Francaisdefrance's Blog

31/12/2009

Nouvel an musulman: c’est le 29 décembre; mais ils le fêtent comme nous, le 31, mais à grand nombre de voitures brûlées…

Filed under: immigration,invasion,islamisation,musulmans,racaille — francaisdefrance @ 19:15
Tags: , ,

Cité en fêtes…Muharram,le nouvel an musulman,le 29 décembre.

Ca, pour être en fête, les cités, elles vont l’être ce 31 décembre… Allez, on parie sur le nombre de voitures brûlées? 3000, 4000, 5000 (chiffres officiels à paraître dans les jours qui viennent). Les vrais chiffres, comme d’habitude, seront à multiplier par 2, 3, 4, 5.

Le premier jour du nouvel an musulman, le 1er Muharram 1430, tombe cette année le 29 décembre. Bien que les musulmans ne fêtent pas le nouvel an, ce jour est férié dans de nombreux pays musulmans… Pas pour la racaille qui va « allumer, le feu »…

Ah, par contre, si les Français se mettaient à brûler les voitures des musulmans (reconnaissables au petit coran, main de fatima ou autres conneries (signes de reconnaissance entre eux) qui pendent à leur rétros de voitures, là c’est du RACISME !!!


Allez, Bonne Année à tous les Français méritants de subir les exactions quotidiennes de cette racaille dite « chances pour la France ». En 2010, on montera d’un palier ou deux dans cette lutte contre tout ça. Promis.


FDF


La racaille s’installe en Haute-Savoie. Pourtant, question climat, c’est pas trop ça…

Filed under: immigration,islam,racaille — francaisdefrance @ 18:55
Tags: ,

« les parents laissent les 5 enfants à la dérive, le père ne travaille pas, il embête tout le monde, il m’a craché dessus, il m’insulte et m’a menacé de mort. On a eu pleins de problèmes, des vitres cassées, des voitures rayées. L’immeuble est dégradé, taggé. Ça fait deux ans que ça dure, on a averti la municipalité, l’OPAC, j’ai porté plainte 13 fois, aujourd’hui, toujours rien.  »

Le 20 décembre le nouveau groupe des Jeunes Identitaires des Pays de Savoie, « Les 300 des Glières », est intervenu dans le village de La Balme de Sillingy, près d’Annecy (Haute-Savoie) pour dénoncer les méfaits d’un groupe d’une quinzaine de « jeunes » issus de la « diversité » qui sévit dans un quartier de la commune.

En espérant que La Balme de Sillingy ne devienne pas la jumelle de Cluses, ville voisine, véritable annexe de l’Algérie.

Source et vidéo : NovoPress

Des mosquées en projet, et une question venue de Suisse.

« Ils » n’en démordront pas de « leurs » projets de mosquées, un jour???

31.12.2009

Lu sur: lavoixdunord.fr

 La mosquée du Pile prendra place dans le prolongement de la Condition publique.

Le 29 novembre, une majorité de Suisses se prononce contre la présence de minarets sur les mosquées du pays. …

En France, certains se saisissent aussitôt de ce thème « porteur » pour importer la question. Au-delà du vote suisse, la place de l’islam dans les pays occidentaux, et notamment en France, et les conditions dans lesquelles les musulmans peuvent pratiquer leur culte demeurent des sujets de société essentiels.

Dans l’agglomération roubaisienne et plus largement en métropole lilloise, le soutien des collectivités aux projets de mosquées portés par des associations a permis de faire avancer les dossiers. Le premier édifice du genre a été inauguré cette année à Villeneuve-d’Ascq.

A Roubaix, deux projets de mosquées pourraient démarrer en 2010, à l’Epeule (mosquée Bilal) et au Pile (mosquée Abou Bakr). La première comprendra un minaret, pas la seconde. Elles sont toutes deux l’oeuvre du même architecte, Oussama Bezzazi qui se fait fort (avec succès) d’intégrer les lieux de culte musulmans dans le tissu urbain. L’utilisation de la brique, le rappel des symboles de l’industrie textile vont dans ce sens. Dans le cas de la mosquée du Pile, l’absence de minaret est simplement liée à la situation des locaux : dans le prolongement de la Condition publique, ce qui implique un avis préalable de l’architecte des bâtiments de France… A Hem aussi, les musulmans attendent avec impatience la sortie de terre d’une vraie mosquée. Là encore, c’est la question du financement qui retarde les travaux. Le maire de la commune a par ailleurs clairement fait savoir qu’il ne souhaitait pas de minaret, mais acceptait la présence d’un dôme.

L’association porteuse du projet s’est tournée vers l’architecte Oussama Bezzazi afin qu’il réussisse une nouvelle fois le tour de force de concilier les exigences municipales et les attentes des fidèles. Premiers éléments de réponse en 2010. •

Racaille: inadmissible d’en arriver là… Saint-Sylvestre : la police sur le qui-vive!

Filed under: immigration,racaille — francaisdefrance @ 12:38
Tags: , ,
C’est vraiment lamentable d’en arriver là à cause de la racaille à 90% immigrée et qui va tout faire pour gâcher une nouvelle fois notre Saint Sylvestre. Ayons une pensée en ces moments de fête pour les forces de l’ordre qui vont passer le réveillon dehors afin d’essayer de prémunir les exactions en tous genres auxquelles elles seront à nouveau confrontées… Et tout ça par la faute d’un laxisme voulu que l’on ne comprend toujours pas. Mais il va falloir y remédier très bientôt, car le peuple Français en a marre… Vraiment marre.

FDF


31/12/2009

Des gendarmes déployés sur les Champs-Élysées, à Paris, pour prévenir d'éventuels débordements. L'année dernière 1.147 voitures ont été incendiées.
Des gendarmes déployés sur les Champs-Élysées, à Paris, pour prévenir d’éventuels débordements. L’année dernière 1.147 voitures (et quelques…) ont été incendiées. Photo : Le Figaro

Le ministère de l’Intérieur mobilise 30.000 hommes pour sécuriser le réveillon et éviter les feux de voitures!

NDLR: il existe d’autres moyens pour diminuer les feux de voitures déclenchés par la racaille: c’est éradiquer la racaille, entre autres…

« Réduction des effectifs oblige, le ministère de l’Intérieur disposera cette année d’un peu moins d’hommes pour occuper le terrain le soir de la Saint-Sylvestre. L’an dernier, la mobilisation de 35.000 policiers et gendarmes la nuit du 31 décembre au 1er janvier n’avait pas empêché une explosion de 30% du nombre des voitures incendiées, passant de 878 épaves en 2007 à 1.147 en 2008. Du jamais-vu depuis le début de cet inquiétant phénomène en 1997, à Strasbourg. On a même vu des voitures brûler dans des départements jusqu’alors totalement épargnés, à l’instar du Calvados, des Charentes, du Jura ou du Puy-de-Dôme, fief électoral de l’actuel ministre de l’Intérieur. De 35 départements touchés en 2005, leur nombre est passé à plus de 60 en 2008. Comme si la campagne se mettait à imiter les dérives des cités.

La Place Beauvau, cette fois, a peau­finé son dispositif de sécurité pour le réveillon durant des semaines. Il s’agit, tout d’abord, de rendre le passage à l’acte plus difficile. Outre l’interdiction des mortiers de feux d’artifice (lire ci-dessous), le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, a pris un arrêté pour interdire la vente au détail de carburants du 30 décembre au 2 janvier inclus. La police veut compliquer la préparation de bombes incendiaires. «Mais les inconditionnels du feu de voiture auront certainement pris les devants en constituant des stocks», confie un commissaire de la Sécurité publique. L’un de ses collègues ajoute qu’un simple carré d’allume-barbecue enflammé sous un pneu suffit à embraser un véhicule en quelques minutes…

Des caméras à la rescousse

En cas de flagrant délit, les forces de l’ordre sont invitées à procéder à un maximum d’interpellations. Pour cela, CRS et gendarmes mobiles vont quadriller, par groupes de six, les zones urbaines, où les unités de renseignement auront détecté des comportements suspects. Ces dernières devront employer, autant que faire se peut, des caméras pour filmer les actes de dégradation et ramener ainsi des éléments de preuve utiles aux poursuites. Mais un officier de police d’une brigade anticriminalité avoue que «les images prises de nuit sont souvent floues et inexploitables. ­Elles éclairent surtout sur le contexte de l’arrestation».

Des fouilles systématiques seront également réalisées pour détecter les individus porteurs d’objets dangereux ou de liquides inflammables. Les parquets, quant à eux, ont reçu des instructions de la Chancellerie pour faciliter le traitement judiciaire de ces affaires. L’an dernier, le chef de l’État en personne, Nicolas Sarkozy, avait réclamé que les pyromanes soient empêchés par la justice de passer leur permis de conduire «aussi longtemps que la victime des faits ou le fonds de garantie n’a pas été indemnisé en totalité». Mais la mesure est restée un vœu pieu.

Au-delà du millier d’incendies de véhicules de la Saint-Sylvestre, environ 40.000 sinistres de ce type sont enregistrés tout au long de l’année, faisant de la France le recordman d’Europe de cette triste spécialité. Depuis le 1er octobre 2008, grâce à la proposition de loi Warsmann, toute personne victime d’un tel sinistre peut réclamer une indemnisation jusqu’à 4.000 euros à un fonds de garantie, à condition que ses ressources ne dépassent pas 2.000 euros par mois et que son véhicule ne soit pas assuré contre l’incendie. Il s’agit d’aider les personnes à faible revenu pour qui la perte d’un véhicule représente un préjudice non seulement financier mais aussi la disparition de leur principal outil de travail. De 300 demandes d’indemnisations en 2008, le nombre de dossiers instruits est passé à 1.600 en 2009.


Mortiers interdits

Le décret instaurant l’interdiction au grand public de mortiers de feux d’artifice est paru ce mercredi au Journal officiel. Cette mesure vise à mettre un terme aux «attaques» menées à l’aide de ces matériels, notamment à l’encontre de la police. L’interdiction entre en vigueur 24 heures après sa publication officielle, soit le 31 décembre au matin, alors que la nuit de la Saint-Sylvestre connaît chaque année quelques débordements. L’acquisition, la détention et la mise en œuvre d’artifices (baptisés K2 et K3) lancés par un mortier sont interdites à toute personne qui n’est pas titulaire d’un certificat de qualification particulière ou d’un agrément délivré par le préfet de département ou le préfet de police de Paris. Les artifices de divertissement sont classés des plus faibles (K1) aux plus puissants (K4), réservés aux professionnels. Tout contrevenant encourt une amende de 1.500 euros. »

Source: le figaro.fr

L’islam conquérant à Paris. On laisse faire ???

Vidéo:


DLR – 75018 – la laïcité remise en cause (bis)

A Toulouse, au cœur de la Reynerie, un quartier aux mains des adolescents.

Filed under: immigration,invasion,islam,musulmans,racaille — francaisdefrance @ 10:05
Tags: , , ,

A ce jeune âge, les gamins-racailles ne risquent pas grand-chose au niveau de la justice Française. Ce sont les plus grands (majeurs) qui les envoient au « combat »… Mais le résultat est le même.

FDF


Ils mesurent un mètre quarante et ont une douzaine d’années, parfois 14 ans, rarement plus. Nuit tombante, ils traînent leur ennui au pied des immeubles, rue de Kiev, au coeur de la Reynerie, le quartier le plus difficile du Mirail à Toulouse, là où explosent régulièrement les violences urbaines.

« C’est eux qui caillassent les policiers et brûlent les voitures. » : « Beng », 29 ans, une figure respectée de la cité, offre le thé dans un verre en plastique au milieu du parking, assis sur le capot d’une voiture. Il regarde les adolescents qui traitent les policiers de « fils de pute » : « C’est comme un rite d’initiation, un passage obligé quand on grandit ici », devise le jeune homme, qui a passé près de six ans en détention sur les dix dernières années pour des « casses » et des vols. (Un exemple, quoi…)

La nouvelle génération inquiète les « grands frères » trentenaires, pourtant confrontés à des émeutes extrêmement violentes en 1998, après la mort d’un jeune du quartier tué par un policier, en 2005 pendant la crise des banlieues et en 2007 par solidarité avec les émeutiers de Villiers-le-Bel (Val-d’Oise).

« La colère est plus violente, plus imprévisible aujourd’hui. Avant, on savait quand ça allait péter. Aujourd’hui, ça peut partir n’importe quand, n’importe comment, s’alarme Beng en réclamant un strict anonymat, comme tous les jeunes présents. Et il y a des armes qui circulent, ce qu’on n’avait pas à l’époque. »

Maurice, 27 ans, père de deux enfants, peintre en bâtiment, approuve. Lui est assis dans la voiture et papote, fenêtres ouvertes, dans les effluves de cannabis : « Le shit, ça nous anesthésie. C’est peut-être pour ça qu’ils laissent faire, même s’ils viennent taper (interpeller> des jeunes de temps en temps », explique-t-il après avoir demandé ses papiers au journaliste.

Dire que la Reynerie va mal est un euphémisme. Taux de chômage des 16-25 ans : 42 %. Proportion de ménages non imposés : 64 %. Revenu moyen trois fois plus faible que dans le reste de la ville. Proportion de non diplômés très élevée. Arrivée continue d’immigrés clandestins. Et climat sécuritaire dégradé avec son lot de « caillassages » des forces de l’ordre et d’incendies de voitures – plus de 2 000 au total sur l’agglomération toulousaine depuis le début de l’année, avant la nuit, toujours très sensible, de la Saint-Sylvestre.

« Le quartier est désespéré », s’inquiète Jean-Pierre Havrin, adjoint au maire (PS), ancien commissaire de police. « C’est le secteur le plus difficile, celui où la rénovation urbaine a le moins avancé », reconnaît le sous-préfet à la ville, Yann Ludmann. « Depuis dix ans, le quartier n’a pas cessé de se dégrader », se désole Fatima Boumjri, 41 ans, adulte-relais, en regrettant la « convivialité » de cette cité modèle des années 1970 lorsqu’il y avait encore un minimum de mixité sociale.

L’Etat et les collectivités locales consacrent pourtant des moyens importants à la politique de la ville. Pour démolir ce qui avait été rénové il y a dix ou vingt ans. Pour réhabiliter, avec retard par rapport aux autres quartiers, les immeubles les plus dégradés.

Pour soutenir les associations de terrain, aussi, lesquelles se félicitent de bénéficier d’un « véritable » soutien. « On n’avait jamais ressenti un tel investissement des pouvoirs publics », note Hassan Benyaou, 38 ans, médiateur et responsable associatif. Mais si l’Etat sait faire de l’urbanisme, il se trouve désarmé face à la prise de pouvoir adolescente, ce « coup d’Etat » générationnel qui conduit quelques dizaines à centaines de jeunes mâles, de 12 à 25 ans, souvent déscolarisés, à occuper et dominer l’espace public, devenu « leur » territoire de jeux et d’ennui, de trafics aussi, notamment l’après-midi et le soir.

Leurs pères observent le manège des jeunes hommes, le critiquent à mots voilés. Mais sans pouvoir ni vouloir intervenir : « Ici, personne ne te touche si tu fermes les yeux et si tu te tais. Donc tu fermes ton bec », explique Sid Ahmed Ben Chehida, 55 ans, père de sept enfants qui trompe le temps en fumant des cigarettes avec ses vieux amis sur la place centrale de la cité.

« Nos parents nous ont éduqués selon le modèle du « bled », très autoritaire : tu respectes les anciens et tu ne contestes pas, explique Hassan Benyaou. Ça a bien marché jusque dans les années 2000. A partir de ce moment, c’est la deuxième génération, la nôtre, qui est devenue adulte et qui a dû élever les gamins. Mais nous, on n’avait plus ce modèle éducatif en tête. Et comme, en plus, notre génération a été fragilisée par le chômage, la toxicomanie, la misère, les divorces, on n’a pas su donner l’éducation qu’il fallait. »

Or le ressentiment des deuxièmes générations s’est transformé en « haine » des institutions pour leurs enfants, convaincus d’être enfermés dans une « prison à ciel ouvert », furieux de constater que, comme leurs pères et leurs mères, ils restent des Français de seconde zone. « Il n’y a pas de murs pour nous enfermer, mais c’est un ghetto mental », résume Beng.

Un ghetto psychologique, accentué par la réputation déplorable du Mirail qui complique un peu plus encore les recherches d’emplois pour ses habitants. « Nos quartiers ont des frontières qui ne font pas partie de l’espace Schengen », sourit tristement Sidali Belkacem, 35 ans, président du club de football du quartier, effaré par l’angoisse des joueurs extérieurs lorsqu’ils doivent venir jouer dans la cité.

Sur le parking, les trentenaires finissent leurs joints de cannabis. La crise économique n’a pas fondamentalement changé la donne, constatent-ils. Au pire, ils ont reculé d’une case dans la file d’attente de l’emploi. Ce qui les agace beaucoup plus profondément, c’est la focalisation croissante de la société française sur l’islam. Après le voile, la burqa. Puis les minarets. Et l’identité nationale. « Qu’est-ce qu’ils cherchent là-haut ? Qu’on se dise qu’on ne pourra jamais être des Français comme les autres ? Ils veulent quoi ? Nous pousser à bout ? Mais ça va s’arrêter où ? », interroge Beng. A proximité, les voitures de police ne cessent d’aller et venir, au ralenti. Mais elles prennent soin de ne jamais s’arrêter. Ca vaut mieux…

source ; lemonde

Islam en Alsace : L’UOIF aura bientôt son palais à Mulhouse.

Règlement de compte ???

déc 2009

La course à la construction de mosquées est devenue un vrai business commercial et politique.


Passons sur son architecture de type maçonnique. Le gigantisme inutile de cette mosquée-cathédrale (4500 m2, sauna, commerces, boucheries, écoles, parkings payants etc.) – comme son coût exhorbitant : neuf millions d’euros (9 000 000 €) – interpelle. Surtout lorsqu’on sait que ce nouvel édifice ne correspond en rien aux besoins réels des Mulhousiens de confession musulmane. Mulhouse compte déjà 5 grandes mosquées. La ville aurait peut-être encore besoin de deux ou trois petites ou moyennes mosquées de proximité, des mosquées de quartiers, dont le coût de construction ne dépasserait pas chacune le million d’euro.

La réelle prise en compte des intérêts des musulmans de Mulhouse voudrait que ce soit donc plusieurs petites mosquées qui soient érigées et non une immense mosquée en total décalage avec la réalité du terrain. Mais il semblerait que l’intérêt des Mulhousiens ne soit pas la priorité des protagonistes en charge du dossier, puisqu’il est à déplorer :
– la mauvaise gestion financière du projet : le prévisionnel est passé du simple au double
– le mélange des genres : lieu de culte, business et politique ne font jamais vraiment bon ménage. Or, c’est précisément le cas de cette mosquée
– le don déguisé de la ville de Mulhouse : la mairie a vendu un terrain d’une valeur de 240 000 € à l’association mulhousienne AMAL (association des musulmans d’Alsace), porteuse du projet et affiliée à l’Union des organisations islamiques de France (UOIF). La mairie a en outre décidé par la même occasion d’attribuer une subvention du même montant pour les futures activités culturelles de cette association. Cela sans aucune concertation avec les autres associations musulmanes de la ville, ni même avec la société civile qui a son mot à dire vu que l’argent qui a été donné provient en partie des impôts et taxes que chaque contribuable mulhousien verse.

Le fait que l’association « AMAL » (donc l’UOIF) devienne propriétaire privé du lieu de culte avec l’argent de tous les musulmans, qu’ils versent sous forme de dons, et de celui des contribuables est une injustice flagrante et une duperie évidente !

Plusieurs questions se posent :

Pourquoi l’association « Amal » cache aux donateurs français ainsi qu’à la ville de Mulhouse le don d’un million d’euros du Qatar reçu voilà quelques mois ? Pourquoi ne trouve-t-on aucune référence de cet important financement sur leur site Internet mosquethon.org, dont l’objet est précisément d’indiquer les montants des dons perçus et de permettre à chacun de suivre la collecte ?

Pourquoi la ville a-t-elle fait de l’UOIF un propriétaire privé ? Que se cache-t-il derrière cette manœuvre ?

Un bail emphytéotique liant la ville de Mulhouse et l’association Amal aurait dû s’imposer comme il s’était imposé pour le projet de la mosquée Koba de Mulhouse-Bourtzwiller, afin de poser des garde-fous quant à l’utilisation partisane et proprement commerciale de ce lieu privé.

La réponse coule de source : en échange d’un soutien électoraliste et de l’obtention d’une future tribune politique au sein même de cette future « mosquée-cathédrale », la ville de Mulhouse a accepté de faire de cette mosquée une propriété privée de l’UOIF, qui pourra influer sur les votes de ses grands électeurs lors des élections du Conseil Régional du Culte Musulman d’Alsace. D’ailleurs, si la surface de cette mosquée est si grande, ce n’est certainement pas pour répondre à un besoin des musulmans mulhousiens, mais plutôt pour dégager un nombre plus important de grands électeurs qui pèseront de tout leur poids au niveau du CRCM Alsace, vu que le système électoral de ce dernier est indexé sur les surfaces des lieux de culte.

Samedi 24 janvier 2009, la première pierre de la mosquée-cathédrale « An Nour » a été posée, rue d’lIlzach à Mulhouse.

Le porteur du projet est l’association AMAL (association des musulmans d’Alsace) affiliée à l’Union des organisations islamiques de France (UOIF). AMAL, ardents militants, sont les fers de lance d’une nouvelle stratégie de l’UOIF, laquelle consiste à consolider ses bases économiques, financières et politiques à travers des projets de constructions privées de lieux de culte un peu partout en France. Nous ne parlerons pas de l’idéologie que véhicule AMAL ou l’UOIF, mais nous nous contentons de décrypter, à travers l’exemple mulhousien, la triste réalité de leur jeu d’échec, de mettre en lumière leur scène théâtrale en dissipant  le brouillard artificiel qui aveugle bon nombre de musulmans et la classe politique locale et nationale.

Pour dissiper tout malentendu, nous sommes bien sûr favorables à la construction de lieux de culte dignes et décents,  répondant à des besoins réels de la communauté musulmane. Attendu que le financement des lieux de cultes n’est aucunement facilité par les différentes législations en la matière, et que par conséquence c’est surtout avec l’argent des fidèles, qui sont aussi contribuables, ou des donateurs étrangers que les mosquées de France sont construites. Particuliers et/ou commerçants, se sont surtout eux qui financent les multiples projets de construction. Encore faut-il qu’ils sachent exactement ce qu’ils financent.

Bien sûr nous ne parlerons pas des intentions sincères des donateurs, il n’est nullement question ici de s’appesantir sur ces sujets secondaires, mais bien au contraire de se focaliser sur les dessous de ce projet : ses lacunes, son rôle dans la scène politique locale, sa dimension  partisane, sa dimension commerciale, électoraliste et privée.

Non, ce projet ne fait pas l’unanimité au sein des composantes musulmanes de la ville de Mulhouse, pas plus qu’ il ne serait  retenu si nous avions demandé l’avis des financeurs potentiels, que sont en partie les contribuables mulhousiens, ou de celui du tissu associatif « musulman ».

Contrairement à ce qui est rapporté ici ou là, dans les déclarations de certains responsables politiques ou religieux, dans les médias, le projet AMAL en rebute plus d’un.

Lors de la cérémonie de la pose de la première pierre, nous avons constaté l’absence de plusieurs imams et celle d’au moins trois responsables des plus importantes mosquées mulhousiennes ainsi que leurs fidèles. Par ailleurs, des personnalités religieuses (recteurs, imams, aumôniers), diplomatiques et politiques marquèrent leurs désapprobations en boycottant l’évènement.

C’est certes un projet cultuel, culturel, commercial et politique, qui se veut celui de tous, mais dans la réalité juridique, c’est une propriété privée qui sera le bien exclusif de l’association AMAL affiliée à l’UOIF.

C’est Pierre Freyburger (parti socialiste), ancien adjoint chargé des cultes à Mulhouse, qui a en réalité porté le projet dans son entièreté et l’a défendu au sein du précédent conseil municipal (2002-2008). C’était encore le temps où l’actuel maire Jean Marie Bockel faisait partie du PS.

Il faut se replacer dans le contexte politique mulhousien pré-électoral, quelques mois avant les dernières municipales, pour bien comprendre ce fiasco. Le projet AMAL était avant tout une volonté du parti socialiste, plus que la volonté d’hommes ou de femmes politiques d’horizons divers. Le PS avait misé sur la récupération d’un prétendu électorat que pourrait rassembler l’association AMAL et son projet.

L’équipe municipale actuelle s’est trouvée devant un projet finalisé qu’elle n’a pu rediscuter, c’est pourquoi malgré ses réticences, elle s’est vu obliger de le soutenir et de « faciliter » sa mise en œuvre.

A suivre…

Source: Communauté Francophone de Confession Musulmane…

30/12/2009

Racaille: braquée pour la 5e fois à Evry, la buraliste va partir…

Filed under: immigration,invasion,racaille — francaisdefrance @ 21:59
Tags: , ,

30/12/2009

Personne n’ose citer que les auteurs de ces méfaits sont des « chances pour la France » C’est considéré comme du racisme, au mieux…

FDF

Hier, un de ses clients a été menacé, sa fille a été hospitalisée. Fernanda, patronne du tabac-presse de la place de Troisdorf à Evry, en a assez : elle s’apprête à baisser le rideau.

« Ils étaient là, à deux, cagoulés. Il y avait le flingue, un client en otage et puis ma fille ! » Hier matin, quelques heures après avoir été victime d’un braquage particulièrement violent, Fernanda, la jeune patronne du tabac-presse de la place de Troisdorf à Evry, peinait à reprendre ses esprits. « Je suis à bout.


Je vais mettre la clé sous la porte…»
A 6 h 50, hier, au moment de l’ouverture, le tabac-presse du petit centre commercial de la place de Troisdorf, au bout de l’avenue des Champs-Elysées, a reçu la visite de deux malfrats. « C’est la cinquième fois depuis que je suis ici », énumère avec lassitude la commerçante, le visage creusé. Deux des quatre braqueurs précédents (la première attaque remonte à mai 2007) ont été arrêtés et ont écopé de peines de prison ferme.

« Ma fille s’est cachée derrière le comptoir »

Hier, en plus du « scénario habituel », un de ses clients « s’est retrouvé avec le flingue sur la tempe ». Et puis, élément traumatisant supplémentaire, sa fille de 16 ans était également sur place. La présence de l’adolescente était exceptionnelle. « Je suis vigilante. Je ne veux pas qu’elle mette les pieds ici. Mais là, c’était après les fêtes en famille, elle est venue me donner un coup de main. Ce n’était pas le bon jour…»
L’adolescente, traumatisée, a été hospitalisée. Pendant que le braqueur pointait son arme sur le client, « elle s’est cachée derrière le comptoir ». Après leur forfait, les deux malfrats ont disparu dans la nature avec « le fond de caisse », soupire Fernanda. Le montant du préjudice n’était pas encore évalué hier soir.
L’enquête a été confiée à la police judiciaire. Des ITT (incapacités totales de travail) ont été établies pour les trois victimes, la commerçante, sa fille et le client. Les experts de la PJ vont notamment s’intéresser aux images de la caméra vidéo placée au-dessus du comptoir à cigarettes. La boutique a été photographiée et examinée par les policiers. Sous toutes ses coutures. Mais les agresseurs portaient des gants…
Ce cinquième braquage devrait être le dernier pour Fernanda. « J’ai mis en vente le commerce depuis un an », lâche la commerçante, épuisée. Elle parle de l’insécurité dans ce quartier isolé, mais n’accable pas la police. « Ils font leur travail. Ils patrouillent régulièrement. La police municipale passe trois ou quatre fois par jour, souvent à la fermeture. Je me sens soutenue. » Mais Fernanda pointe la justice qui « remet dans la nature des gars arrêtés ». Et surtout explique avec une pointe de cynisme et d’épuisement son quotidien : « Je travaille de 6 heures à 19 heures, 6 jours sur 7. Et puis il y a ces matins avec des mecs qui vous braquent… Et pourquoi tout ça ? Pour 100 à 150 €…»

Source: leparisien.fr/essonne-91

Invasion: Une confrérie turque ouvre un « collège républicain » en France…

Si ce n’est pas de l’invasion pure et dure, ça… Même Attila n’y aurait pas pensé… Notre France devient un tas de fumier… Lisez plutôt:

FDF

29.12.09

Installé dans un quartier résidentiel, à quelques rues de la gare de Villeneuve-Saint-Georges, dans la banlieue sud de Paris, le collège privé « Educactive » a célébré en toute discrétion sa première rentrée scolaire, en septembre. L’école vient d’être ouverte en France par le réseau de Fethullah Gülen, un penseur turc en vogue dans les cercles musulmans, à la tête d’une confrérie religieuse controversée, souvent accusée en Turquie de favoriser l’islamisation de la société. Déjà présentes dans toute l’Europe, depuis plusieurs années, les écoles de Gülen se sont appuyées sur la communauté franco-turque pour franchir le pas et s’implanter en France.

// //

//

Le démarrage est modeste, avec 64 élèves et cinq classes pour commencer, mais le projet a de grandes ambitions. « L’objectif, c’est d’être le meilleur collège du département du Val-de-Marne, d’ici trois ans« , affirme l’un de ses fondateurs, Nihat Sarier, 35 ans, qui a grandi à Strasbourg, dans une famille d’origine turque. « Mais il faut d’abord lutter contre les préjugés, explique-t-il. La première question qu’on nous pose, c’est : « Etes-vous une école turque ? » On répond que non, nous sommes une école française. » Une école coranique ? « Non, un établissement laïque et républicain. Même l’inspection du travail nous a demandé pourquoi nous n’avions pas ouvert une école musulmane… Notre objectif est différent : nous voulons former de bons citoyens, pas promouvoir l’islam ! » Educactive rejette toute démarche communautariste : « Il y a une cinquantaine d’élèves franco-turcs parce qu’ils nous connaissent, mais nous ne voulons pas nous limiter à cette cible », précise Necati Kertel, prof de technologie et président de l’association scolaire.

Avant de prendre forme en France, le concept a déjà fait ses preuves. Depuis une vingtaine d’années, des écoles bâties sur le même modèle ont essaimé partout dans le monde. Il en existerait aujourd’hui près de 2 000, réparties dans plus de 110 pays : du Chili au Japon en passant par Soweto, Oslo ou Astana. En Pologne, « notre lycée est devenu rapidement l’un des meilleurs du pays« , note Salih Karakaya, un jeune professeur turc qui est parti y enseigner les mathématiques quelques années. En Afrique et en Asie, une nouvelle élite turcophile émerge de ces établissements, loués pour leur rigueur morale et la qualité de leur enseignement.

Ce réseau éducatif tentaculaire est la vitrine de la communauté musulmane de Fethullah Gülen, un imam et penseur turc âgé de 68 ans, exilé aux Etats-Unis depuis dix ans, dont l’influence ne cesse de s’étendre. Ses disciples seraient plusieurs millions, principalement en Turquie, et constituent « le réseau musulman le plus puissant du monde », selon la sociologue Nilüfer Göle, directrice de recherches à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), à Paris. Une nébuleuse active dans l’éducation, dotée de solides appuis financiers et politiques et à la tête d’un véritable empire médiatique organisé autour du journal conservateur Zaman.

L’organisation est particulièrement bien implantée aux Etats-Unis, où elle compte des dizaines d’écoles et de fondations et entretient d’étroites relations avec des universités chrétiennes. Subventionnée par des mécènes aussi généreux que mystérieux, elle disposerait d’une puissance de frappe financière d’environ 25 milliards de dollars à travers le monde, selon un rapport de la justice américaine.

Qu’ils soient étudiants, professeurs, journalistes ou hommes d’affaires, les missionnaires « gülenistes » appliquent les préceptes de leur maître : spiritualité et exemplarité. Ces « jésuites de l’islam », qui érigent des écoles plutôt que des mosquées, forment la base d’un mouvement charismatique moderne qui prétend réconcilier la science et la religion et prône le dialogue interreligieux. Fethullah Gülen a montré l’exemple en rendant notamment visite au pape Jean Paul II, au Vatican, en 1998. Il fut également l’un des premiers, dans le monde musulman, à condamner sans appel les attentats du 11-Septembre.

Mais, en Turquie, son pays d’origine, Fethullah Gülen suscite la méfiance autant que l’admiration. Sous la pression de la justice turque, qui l’accusait, sur la base de sermons enregistrés dans une mosquée, de fomenter un complot islamiste contre le gouvernement de l’époque, le prêcheur a d’ailleurs préféré s’exiler en Pennsylvanie, en 1999. Les tribunaux turcs l’ont blanchi, en 2008, ouvrant la voie à son possible retour en Turquie. Ses écoles et son université installée dans la banlieue d’Istanbul connaissent un succès grandissant.

Mais, pour les élites kémalistes, son influence menacerait la pérennité de la République laïque. Les disciples de Fethullah Gülen sont régulièrement accusés de noyauter la bureaucratie et la police turques et de soutenir de tout leur poids le gouvernement islamo-conservateur de Recep Tayyip Erdogan. « Nous n’avons pas d’agenda politique », rétorquent-ils. Résolument conservateurs et pieux, leur ferveur religieuse inquiète. Et le mystère reste entier sur les ressources financières et les desseins de la confrérie qui serait, pour certains, un simple pion de la politique étrangère américaine en Asie centrale et au Moyen-Orient.

En France, les missionnaires sont passés à l’offensive après les émeutes dans les banlieues de Paris, en 2005. « Investissez-vous dans l’éducation de cette jeunesse ! », a commandé, à l’époque, Fethullah Gülen, pointant les lacunes du système français, par l’intermédiaire de l’un des nombreux sites Internet qui assurent la promotion de ses idées. « Nous vivons ici, remarque Mehmet Nam, un membre actif, et nous pensons que les Turcs peuvent contribuer à résoudre certains problèmes d’intégration et d’adaptation à la culture française. »

La France est l’un des derniers terrains à défricher pour l’organisation. Comme ailleurs, elle s’y est installée par étapes. Les étudiants en éclaireurs : formés dans les meilleures facultés turques, certains poursuivent leur cursus en France. Ces universitaires ascètes vivent souvent en communauté, dans des appartements collectifs, les « maisons de lumière », où l’on travaille, on prie et on débat. »

1 | 2 | suivant

On nous prend vraiment pour des cons: Céline et Sarah vont devenir ambassadrices de la lutte contre la drogue

Filed under: dhimmitude,immigration,racaille — francaisdefrance @ 17:55
Tags: , , ,

30.12.09

De dealers à héros, il n’y a qu’un pas…

FDF

Le secrétaire d'Etat à la Coopération, Alain Joyandet, entouré de Céline Faye et Sarah Zaknoun, le 30 décembre 2009, à Roissy
Le secrétaire d’Etat à la Coopération, Alain Joyandet, entouré de Céline Faye et Sarah Zaknoun, le 30 décembre 2009, à Roissy/B.TESSIER / REUTERS
Vous souhaitez mon avis sur cette news? Non, inutile, on s’est compris…
FDF

Une association portant leur nom va être créée à cet effet…


L’annonce a de quoi surprendre. Céline Faye et Sarah Zaknoun, les deux « françaises » libérées mardi après 18 mois de prison en République Dominicaine, vont devenir «ambassadrices de la lutte contre la drogue» a annoncé ce mercredi le secrétaire d’Etat à la Coopération, Alain Joyandet.

Profitant de leur arrivée sur le sol français, Alain Joyandet a indiqué qu’une association dotée «d’un certain nombre de moyens» et portant le nom des deux jeunes femmes serait créée dans les semaines qui viennent afin de faire de la prévention auprès des jeunes. La grâce obtenue par Céline Faye et Sarah Zaknoun est «rarissime, il faut qu’elle profite à toute la jeunesse française», a ajouté le secrétaire d’Etat.

Selon le cabinet d’Alain Joyandet, contacté par 20minutes.fr, c’est bien ce dernier qui a soumis cette idée d’association aux deux jeunes femmes qui pourront ainsi «être utiles à la société en se rendant auprès des jeunes de banlieue pour qu’ils ne connaissent pas le même genre d’expérience.»

«On est innocentes, on ne cessera jamais de le clamer»

«On ne change pas, on est innocentes, on ne cessera jamais de le clamer. Peu importe ce que pensent les gens», a tout de même tenu à préciser Céline Faye ce mercredi. Les deux jeunes femmes affirment que la drogue avait été placé dans leurs bagages à leur insu. «On n’a rencontré personne, on est resté six jours, ils ont délibéré au bout de six minutes, on ne s’est pas fait juger», a raconté Sarah.

«Le gouvernement français ne se prononce pas sur la justice dominicaine. Si le président (dominicain) Leonel Fernandez a pu prendre cette décision de grâce c’est parce que le contenu du dossier  (le chèque fait pour le calmer… Auquel chaque Français aura apporté son obole…) le lui a permis» (Tu penses…), a souligné pour sa part Alain Joyandet. Grâciées, Céline Faye et Sarah Zaknoun sont ainsi blanchies et n’auront aucun compte à rendre à la justice française.

D’après 20mn.fr/C.C. avec agence

Réponse à un commentaire anti-chrétien…

Filed under: coran,invasion,islam,islamisation,musulmans,ramadan — francaisdefrance @ 12:52
Tags: , ,

Afin de montrer à mes lecteurs à que point l’islam peut gravement nuire à la santé mentale, pour commencer… J’ai volontairement effacé l’adresse IP. La prochaine fois, je m’en sers…

FDF

Commentaire:

« Auteur : nour (IP : 196.xx.xxx.xx , dynamic.rabat2-22-236-12-196.wanamaroc.com)
Adresse électronique : talinour@live.fr
Adressse URL :
Whois    : http://ws.arin.net/cgi-bin/whois.pl?queryinput=196.12.236.22
Commentaire :
Pour info, il y a des églises au Maghreb! sors de chez toi et ouvre les yeux avant de dire des bêtises…De plus l’islam est universel, pourquoi vous avez peur des musulmans? je suis française depuis les gaulois convertie à l’islam plusieurs années et je suis triste de voir mon pays et surtout les Français se sentir aussi supérieur au reste du monde avec une trouille pas croyable des gens qui ne pensent pas comme eux…
Les Français en général sont coincés, prétentieux, pleins d’arrogance..et surtout péteux… »
Réponse à ce commentaire: des églises que les musulmans brûlent au Maghreb, ça c’est pas nouveau; j’ajouterai des cimetières Chrétiens y sont profanés, aussi… Alors merci de ne plus commenter sur ce blog si c’est pour y faire l’apologie d’une « religion » hypocrite d’amour, de paix et de tolérance
FDF

Bonne année 2009 dans l’ensemble pour les muzz en France…

Citation: « les mosquées sont nos casernes, les minarets nos baïonnettes, les dômes nos casques et les croyants nos soldats ». Extrait d’un poème récité par le premier ministre turc actuel, Erdogan, alors qu’il était maire d’Istambul en 1997…

Là, c’est le côté « stigmatisation qui entre en jeu:
Les musulmans de France entre les acquis de la reconnaissance du culte et les craintes de la montée de l’islamophobie
Pour les Musulmans de France, l’année 2009 aura été porteuse de grands acquis pour une meilleure reconnaissance de leur culte mais aussi de profondes préoccupations suscitées par des dérapages qui ont remis au devant de la scène les craintes de la montée de l’islamophobie.

Là aussi:
Si l’année écoulée a été marquée par une prise de conscience grandissante au niveau institutionnel de la place qu’occupe l’islam en tant que deuxième religion en France, la seconde moitié de l’année a été décevante pour les Musulmans de l’Hexagone au vu de la recrudescence des actes de profanation qui ont visé des mosquées et des carrés musulmans ainsi que des différents signes du repli populaire, voire d’islamophobie.

Là, c’est les joies de l’invasion chez ces cons de Français:

Au cours de l’année 2009, les constructions de mosquées se sont accéléré en France, avec des projets de grande mosquée à Marseille, Strasbourg, Saint-Etienne, Nantes, Paris, Tours, Saint-Denis, Cergy-Pontoise, sans parler des petits lieux de culte, dont on dénombre une dizaine, ce qui ne manquera pas d’assurer l’encadrement religieux des 5 millions de musulmans de l’Hexagone.

Pour la communauté musulmane de Marseille, le 6 novembre 2009 a été un jour historique, puisqu’il symbolise la concrétisation d’un rêve qu’ils ont tant attendu : la remise du permis de construire de la Grande mosquée de cette métropole française.

Cet édifice sera le premier acte concret en hommage à la communauté musulmane de Marseille, puisque, rappelons-le, plusieurs projets de grande mosquée avaient vu le jour depuis 1937, mais aucun n’a pu aboutir.

Si la Grande mosquée de Marseille attend encore le début des travaux de sa construction en avril 2010, celle de Strasbourg a d’ores et déjà bien franchi une étape très avancée après la pose de sa coupole, le jour même de l’Aïd Al-Adha, un édifice qui pèse 18 tonnes et culminera à 20 m de hauteur.

A Saint-Etienne, par ailleurs, la Grande mosquée est presque achevée et son inauguration est prévue au printemps 2010, pour le plus grand bonheur des Musulmans de la région. Cet édifice de 1.400 m2 a bénéficié d’un don de SM le Roi Mohammed VI dédié à sa décoration aux couleurs du Maroc.

Outre la construction de mosquées, les acquis en termes de services rendus à la communauté prennent de plus en plus forme, que ce soit en matière de la normalisation de l’abattage rituel, du foisonnement des produits alimentaires « halal » ou de l’aménagement de cimetières ou carrés musulmans.

Là, c’est de la masturbation mentale (c’est halal, ça???):

Mais ces acquis ne pouvaient voir le jour sans la mobilisation des Musulmans de l’Hexagone, avec à leur tête le Conseil français du culte musulman (CFCM) qui a gagné en crédibilité et se positionne de plus en plus comme un interlocuteur respecté jouissant de la confiance de l’Etat et des différentes composantes de la communauté musulmane.
Là, c’est les réjouissances liées à la dhimmitude:
Il faut souligner aussi le rôle d’avant-garde joué par certains élus français locaux, car derrière chaque projet de mosquée qui se concrétise, il y a un soutien infaillible de maires ou de présidents de région éclairés et conscients du besoin des Musulmans de pratiquer leur culte dans la dignité.

2009 a été également marquée par la transmission en direct sur une chaîne de télévision publique (France 2) de la prière de l’Aïd Al-Fitr, une première en France qui ne manquera pas d’être rééditée.


Là, on re-chiale:

Cette année a été durement ressentie par les Musulmans de France qui se sentent autant visés par les débats, toujours en cours, sur l’identité nationale (française) et le burqa (voile intégral), que désemparés face à la recrudescence des actes de profanation visant leurs lieux de culte ou leurs sites funéraires.

En effet, si la question du burqa n’interpelle pas les Musulmans du fait que le port de ce « voile intégral » est une pratique ultra minoritaire, car ne concernant que près de 2.000 femmes en France, celle de l’identité nationale les propulse au devant de la scène, après que le débat sur cette question a pris une tournure regrettable.

Des dérapages tendant à remettre en cause la « francité » des Français de confession musulmane ont été enregistrés, surtout depuis le référendum suisse, fin novembre, interdisant les minarets.

La « votation » helvétique semble avoir donné un exutoire aux porte-voix de l’extrême droite français qui se sont mobilisé localement contre les minarets en France, de même qu’elle a servi à libérer les velléités islamophobes de certains groupes racistes.

C’est ainsi qu’une mosquée de Castres (sud) a été profanée, dans la nuit du 14 décembre, par des inconnus qui ont inscrit des propos xénophobes sur ses murs, un acte qui a été largement condamné par les forces vives de la nation française.

Deux mois auparavant, une mosquée à Tarbes (Sud-Ouest) a été, elle aussi, profanée par des inscriptions répugnantes, acte suivi en moins d’une semaine par la profanation au cimetière de Mont-Joie Saint-Martin (nord-ouest), de huit tombes de soldats marocains morts pour la libération de la France durant la Seconde guerre mondiale, suscitant une vaste vague d’indignation. Le président Nicolas Sarkozy avait alors condamné avec la plus grande fermeté cet acte « raciste particulièrement odieux ».

Saisi le 23 décembre par le CFCM au sujet de la stigmatisation des musulmans et des « dérapages qui ont jalonné les débats sur l’identité nationale et le voile intégral », le chef de l’Etat français a réaffirmé « sa détermination à faire en sorte que les musulmans de France jouissent des mêmes droits que tous les autres citoyens », a indiqué le président du Conseil, Mohamed Moussaoui.

M. Sarkozy devrait se rendre prochainement au cimetière militaire Notre-Dame De Lorette, à Arras (nord), pour honorer la mémoire des soldats musulmans morts pour la France, une visite qui devrait donner un « signal fort » en direction des musulmans de l’Hexagone et apaiser les esprits à la veille du nouvel an.


Source: issue de chez momo le grand…

NOUS NE SOMMES PAS DES OGM (Organisme Génétiquement Métissé) !

Filed under: immigration,invasion — francaisdefrance @ 10:09
Tags: , ,

Exemple de découverte raciale récente

Le 26 février 2008, un article a été publié sur le site de la RFO, établissant qu’il y avait deux fois plus de cancers de la prostate aux Antilles qu’en Métropole, et qu’il y avait des différences claires et nettes de prévalence entre Noirs et Blancs.

Aucun facteur clair n’avait pu être donné. On mettait ça sur le compte des pesticides, ou du hasard.

Le 7 juillet 2009, incidemment, la réponse a été découverte par une équipe de chercheurs américains.

Cette étude a prouvé que ces différences de prévalences et de survie n’étaient pas dues au milieu social ou à l’accès aux soins, mais aux gènes.

Ces travaux sont les premiers à montrer que les différences dans la survie au cancer entre Noirs et Blancs observées depuis plusieurs décennies ne sont pas seulement dues à la pauvreté et aux disparités dans l’accès aux soins, soulignent les auteurs de l’étude parue dans la version en ligne du Journal of the National Cancer Institute (JNCI).
“Les résultats de l’étude mettent en doute la théorie dominante selon laquelle les afro-américains ont un taux plus bas de survie au cancer que les autres races à cause de la pauvreté, d’un moindre accès aux soins de qualité et à d’autres facteurs socio-économiques”, ajoute-t-elle. Si la pauvreté était seule responsable de cette disparité entre Noirs et Blancs dans la survie, on l’observerait pour tous les cancers, ce qui n’est pas le cas, affirme ce médecin.

“Nous menons activement de nouvelles recherches basées sur les résultats de cette étude pour explorer les interactions entre la biologie des tumeurs, les traitements, le sexe, la race, l’hérédité génétique et le taux de survie”, a indiqué le Dr Albain. (afp/cb)

Vous remarquerez qu’encore une fois, la théorie dominante était l’accès aux soins ou la pauvreté. Evidemment, on oublie de dire que les Afro-Américains ont un accès aux soins globalement identique à tout le monde, surtout qu’il existe déjà un programme d’aide publique, Medicare.

On s’est rendu compte que ce qu’on mettait sur le dos du social était du aux gènes.


Source : le blog de chute finale : http://chutefinale.wordpress.com/2009/12/28/exemple-de-de…

Plus que jamais d’actualité…

Filed under: immigration,invasion,islam,islamisation,musulmans,racaille — francaisdefrance @ 00:47
Tags: , , ,

La phrase à méditer…



 » Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère sud pour aller dans l’hémisphère nord. Et ils n’iront pas là-bas en tant qu’amis. Parce qu’ils iront là-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront avec leurs fils. Le ventre de nos femmes nous donnera la victoire « 



Mohamed Boukharouba dit Houari Boumediene, président de la République algérienne de 1965 à 1978.

Et « On »  les accueillis… Depuis, ils hantent notre Pays, la France, ses caisses d’allocs, ses aides diverses réservées aux immigrés… La vision de Boumédienne n’est était pas une; c’était prévu depuis longtemps…

FDF

29/12/2009

Relais de pétition contre les mosquées en France.

petition Pour un référendum d’initiative populaire sur la construction de mosquées en France

Voir les signatairesSigner cette pétition Participer au forum Réagir à cette pétition Voir les signataires Voir la liste des signataires

Date de création : 29/11/2009
Date de cloture : 01/01/2011

Auteur :

A l’attention de : L’Assemblée nationale française

A diffuser le plus largement possible :

Les citoyens suisses viennent tout juste d’approuver l’initiative proposant d’interdire la construction de minarets,

La modification constitutionelle française du 23 juillet 2008 prévoit l’introduction de référendum d’initiative populaire.
La loi devant définitivement permettre ce type de référendum doit intervenir sous l’actuelle session parlementaire.

Pour qu’un tel référendum puisse avoir lieu, une loi doit être présentée par voie parlementaire puis soutenue par un cinquième des parlementaires (184 parlementaires), et par un dixième des électeurs (4,4 millions de Français).

Cette pétition a pour but de sensibiliser les parlementaires, pour un référendum d’initiative populaire sur la construction de mosquées en France.

Donner la voix au peuple et plus seulement à ses représentants sur des points si sensibles est une réelle avancée démocratique, montrons que le peuple se sent réellement concerné par ses nouveaux pouvoirs !

Lien vers le texte : http://pourunevotationcitoyenneenfrance.hautetfort.com/

Pour faire un lien vers cette pétition, cliquez-ici

Signer la pétition

Vos commentaires

Ce que pensent les gens…
auriane
la france est un pays au depart payen puis catholique!!! qu’elle le reste!!!
Moussa
L’Islam ci pas bien!
Lydia
nous avons notre mot à dire nous aussi.
Pour que la France devienne un pays réellement démocratique.
vite un référendum pour que les élites se rendent compte à quel point elles sont déconnectées de leur electorat

Islamisation: Tout n’est pas perdu…

Filed under: invasion,islamisation,musulmans — francaisdefrance @ 14:54
Tags: , ,

Les deux tiers des Français attachés à leur identité catholique

Les deux tiers des Français attachés à leur identité catholique

// <![CDATA[
document.write( »);
// ]]>Click here to find out more!

« Les Français restent pour les deux tiers attachés à une identité catholique, mais la messe du dimanche ne rassemble plus qu’une toute petite minorité de fidèles, selon une étude Ifop pour La Croix * . Selon cette enquête, diffusée lundi, 64 % des Français se reconnaissent comme catholiques en 2009, alors qu’ils étaient 80 % en 1966. Ce repli se fait principalement au profit des « sans religion », qui passent de 21 % à 28 %. Les protestants passent de 1 % à 3 % et les autres religions de 3 % à 5 %. Seulement 4,5 % des Français disaient, en 2006, fréquenter une église tous les dimanches, contre 27 % en 1952, précise encore l’institut de sondage.

En 2009, les catholiques pratiquants sont plus âgés, selon l’Ifop : 43 % d’entre eux ont 65 ans et plus, alors que cette tranche d’âge ne représente que 21 % de la population française totale. Autre singularité, les catholiques pratiquants votent plus à droite (38,9 % pour l’UMP) que leurs concitoyens (25,1 %).

* Les données sont extraites, d’une part, d’enquêtes historiques de l’Ifop et, d’autre part, d’un cumul réalisé à partir des enquêtes actuelles et récurrentes de l’Ifop dans lesquelles la question de la « proximité religieuse » est posée. Ces données ont été cumulées sur la période 2005- 2009. »

Source: lepoint.f

Combien ça coûte… Céline et Sarah, accusées de narcotrafic en République Dominicaine, sont sorties de prison ce mardi.

Filed under: dhimmitude,immigration,racaille — francaisdefrance @ 14:22
Tags: , , , ,

Personne ne saura jamais combien NOUS avons déboursé pour que ces deux « Françaises » soient « graciées ». Car, dans ce cas comme dans tous les autres, ces fameuses libérations dont beaucoup sont occultées, ne sont jamais gratuites… Et on ne parlera pas du coût des déplacements à nos frais des « Hautes Autorités françaises » qui ne lésinent pas sur les dépenses publiques afin de régler ces cas sur lesquels on fait larmoyer le peuple…

FDF

Les deux Françaises graciées de retour en France mercredi

29/12/2009

Alain Joyandet, en personne (NDLR: si il n’est pas élu à la présidence du Conseil Régional de Franche-Comté, celui-là…), s’est rendu sur place pour faire le chemin du retour avec elles.

C’est dans « l’impatience totale » que Pascale Jackson attend le retour de sa fille, Céline Faye, emprisonnée en République Dominicaine pour narcotrafic. Elle et son amie Sarah Zaknoun ont passé 18 mois derrière les barreaux, sur une peine de 8 ans, avant d’être graciées, mercredi dernier, par le président dominicain Leonel Fernandez.

Depuis l'annonce de leur libération, "je ne dors plus, je regarde l'heure tout le temps", a déclaré la mère de Céline.
Photo: AFP

Depuis l’annonce de leur libération, « je ne dors plus, je regarde l’heure tout le temps », a déclaré la mère de Céline.

« C’est un gros poids en moins, un immense soulagement (…) Je n’explique même pas ce que ce sera quand elle descendra de l’avion », a dit Mme Jackson qui réside à Besançon (Doubs).

Le secrétaire d’Etat français à la Coopération, Alain Joyandet, est arrivé lundi en République dominicaine pour ramener les deux jeunes femmes attendues en France mercredi matin.

Depuis l’annonce de leur libération, « je ne dors plus, je regarde l’heure tout le temps. Même maintenant, j’ai du mal à réaliser que demain soir, Céline va dormir à la maison, retrouver ses habitudes », a confié Mme Jackson, 56 ans, qui réside à Besançon.

Lire l’interview de la soeur de Sarah, Nabyla Zaknoun.

« On ne s’attendait pas à ce qu’elles soient graciées. En novembre, M. Joyandet nous avait parlé d’un transfert de prison à prison pour qu’elles purgent le reste de leur peine en France », a-t-elle indiqué.

Elle a en revanche expliqué qu’elle ignorait l’heure d’arrivée de Céline et Sarah. « On sera prévenus dans la journée », a-t-elle indiqué, précisant qu’elle comptait se rendre à l’aéroport de Roissy « en voiture », accompagnée de son gendre et de l’une de ses filles.

Céline et Sarah, qui étaient étudiantes en secrétariat dans le même lycée de Besançon avant leur voyage en République Dominicaine, « vont sans doute se poser un moment pour vider leur sac, tout ce qu’elles ont accumulé depuis 18 mois » qu’elles sont détenues en République Dominicaine, a-t-elle encore estimé.

« Avec Céline, on va discuter de la suite, voir si elle prend un petit boulot, des cours par correspondance… », a-t-elle ajouté.

Source: L’Express et AFP

Ohhhhhhhhhhhh, le beau coup médiatique ! On n’en n’aurait pas fait autant si c’était des « Françaises de souche »…

FDF

Canteleu: le FN veut un référendum.

28.12.2009

Minaret de la mosquée disproportionnée de Canteleu (76) /Intervention de Nicolas Bay : seul le Front National réclame de rendre la parole au peuple

Le FN veut un référendum sur le projet de nouvelle mosquée à Canteleu
Nicolas Bay, le candidat FN aux prochaines régionales, demande un référendum à propos d’un projet de nouvelle mosquée à Canteleu à côté de Rouen.

Il s’agit précisemment d’une mosquée existante qui s’agrandit à quelques mètres de l’endroit où elle est installée actuellement.

Le projet prévoit notamment la construction d’un minaret de 12 mètres 15. « C’est intolérable », selon Nicolas Bay.

En revanche, pour le député-maire socialiste de Canteleu Christophe Bouillon, « il n’y a pas de polémique », le Front National s’agite à des fins politiciennes, en plein débat sur l’identité Nationale.

source: France Bleue

« Ici, c’est la terre d’Islam, allez prier ailleurs ! »

Filed under: islam,mosquée,musulmans,racisme — francaisdefrance @ 09:50
Tags: , , ,

Ils ont été empêchés de célébrer une messe…

28 décembre 2009

GA723798_03Ce qui suit est extrait du n° du 28 décembre du quotidien algérien El-Watan. Remplacez le lieu par une ville de France et église par mosquée et imaginez-vous le scandale que cela ferait dans nos médias… Là, rien, sinon l’indifférence.

Il faut emprunter une piste boueuse et glissante pour parvenir aux locaux qui font office de lieu de culte à des membres de la communauté chrétienne protestante Tafat. Nous sommes à la cité Bekkar, au centre-ville de Tizi Ouzou.

L’habitation, menacée sérieusement par un glissement de terrain, ne paie pas de mine. Un chantier où s’enchevêtrent sacs d’ordures éventrés, madriers et autres matériaux de construction. C’est au rez-de-chaussée de cette bâtisse, dans de modestes garages, que des fidèles affiliés à l’Eglise protestante d’Algérie ont l’habitude de célébrer leur messe hebdomadaire. Samedi, ils ont été empêchés d’y accéder pour l’accomplissement de leur culte par des résidents de la cité Bekkar, auxquels se sont joints des habitants des cités mitoyennes Cotitex et Krim Belkacem. Tout a commencé dans la matinée du 26 décembre lorsqu’une cinquantaine d’individus ont investi les lieux et sommé les concernés de cesser toute activité dans ce nouveau siège de l’église. Ils ont ensuite dressé un bloc humain pour empêcher d’autres adhérents d’y pénétrer.

« Ici, c’est la terre d’Islam, allez prier ailleurs ! », auraient lancé certains protestataires à l’endroit des fidèles de confession chrétienne.

(…) Selon des témoins, l’affrontement entre les deux camps a été évité grâce à l’intervention des services de sécurité. Hier, au moment de notre passage, « l’église » était toujours fermée.

(…) Un enfant à qui nous demandons de nous mettre en contact avec les initiateurs de l’action d’avant-hier nous demande de patienter. Il entre dans la mosquée et revient accompagné d’une personne d’un certain âge, qui ne porte ni barbe ni kamis. « Ce sont tous les habitants du quartier qui se sont élevés pour protester contre l’ouverture de ce lieu de culte au milieu des habitations. Ce qui se passe là-bas est une honte et une offense aux musulmans. (…) On ne les laissera pas exercer leur culte, même avec une autorisation. Il y a la mosquée pour ceux qui veulent prier Dieu. Nous sommes en terre d’islam. » D’autres témoignages mettent en avant les désagréments causés par les membres de cette église aux riverains. « Parfois, ils mettent de la musique à pleins décibels. Et puis, il y a trop d’étrangers qui passent dans notre quartier. On ne peut pas tolérer ces choses », fait remarquer un citoyen. « Qu’ils partent ailleurs ».

Imaginez l’inverse, en France… Non, j’rigole… Chez nous, on leur construit des « lieux de prière ». C’est devenu une OBLIGATION…

FDF

Source: NOVOPRESS

28/12/2009

« C’est pas moi, m’sieur! Toulouse: record de voitures brûlées déjà battu !

Filed under: immigration,invasion,musulmans,racaille — francaisdefrance @ 21:19
Tags: ,

Avec six voitures incendiées chaque nuit en moyenne entre janvier et novembre, l’agglomération toulousaine va atteindre de nouveaux sommets.

Avec 2 024 voitures incendiées entre le début de l’année et la fin novembre, l’agglomération toulousaine s’apprête à atteindre de nouveaux sommets. En 2008, le nombre de véhicules brûlés avait baissé de 20 % par rapport au pic de 2007, soit respectivement 1941 véhicules incendiés contre 2465, selon la préfecture. Année des élections présidentielles, puis des émeutes de Villiers-le-Bel, 2007 avait connu une hausse record. Force est de constater que, deux ans plus tard, le cap des 2000 voitures détruites va à nouveau être franchi. En ajoutant le mois de décembre, traditionnellement chaud, le bilan 2009 devrait s’établir autour de 2 200 voitures incendiées.

Dans le détail, à la fin novembre, 1 730 voitures avaient brûlé à Toulouse (dont 470 par propagation). C’est 90 de plus que l’an dernier à pareille date. Dans la périphérie toulousaine, 294 feux de véhicules ont été décomptés par les gendarmes. Soit 197 de plus qu’en 2008.

Au total, ces 2 024 voitures incendiées en onze mois représentent une moyenne de six par nuit. Ces chiffres, qui laissent songeurs, montrent que la Ville rose contribue toujours généreusement à ce phénomène typiquement français.

Les causes de cette pandémie sont variées. Les voitures incendiées sont l’indicateur phare de la température dans les quartiers sensibles. Mais tous les incendies ne sont pas liés aux violences urbaines. A Toulouse, les Unités de quartier, rattachées exclusivement à Bellefontaine-Reynerie, Bagatelle et Empalot, depuis septembre 2008, ont fait chuter la délinquance dans ces secteurs, notamment les rodéos et caillassages. Mais elles n’ont pas eu d’impact sur les incendies. Au contraire. Un policier du Mirail évoque une attitude devenue systématique lors du moindre conflit de voisinage. « On va te cramer ta bagnole : dans les insultes, ça fuse de suite », observe ce policier pour qui le phénomène traduit la misère des quartiers.

Les voisins brûlent par vengeance, les casseurs et les roulottiers pour effacer leurs traces, d’autres pour escroquer l’assurance… Les incendies ont aussi depuis quelques années contaminé les quartiers calmes. Dans la banlieue, leur augmentation est vraisemblablement proportionnelle aux vols de voitures.


400 policiers pour le réveillon

La nuit de la Saint-Sylvestre est devenue au fil des ans la plus sensible sur le front des véhicules incendiés. Comme tous les ans, un dispositif policier important est donc mis en place à Toulouse. Près de 400 policiers sont mobilisés ce soir-là. Le préfet, Dominique Bur, viendra lui-même superviser le dispositif, conformément aux consignes ministérielles. La vente d’essence au détail et les tirs de pétards au mortier sont par ailleurs interdits.

Source: ladepeche.fr

Page suivante »

Propulsé par WordPress.com.