Francaisdefrance's Blog

27/01/2012

La colère d’un Alsacien…

Et quoi, bientôt? Un Kougelhopf halal ? Avec les raisins tournés vers la Mecque ?

.

Bien légitime, ce coup de gueule…

A diffuser un max.

FDF

.

Voir ici: Lettre_d-AlsaceLN

20/01/2012

Retour sur une contre propagande…

En 1945, ce sont les musulmans qui ont libéré l’Alsace! Vous ne le saviez pas? Et ben si. « Le fameux » film propagandiste « Indigènes » « Indigestes« , sorti en 2006 n’a pas eu le succès escompté… Et pour cause. Beaucoup de celles et ceux qui l’ont vu ont flairé le message même pas caché dans ce film…

FDF

.

Photo d’illustration

.

Indig_nes

Merci à S.C…

13/12/2011

Strasbourg évolue: bravo !

Avec nos impôts !
ET CA CONTINUE, CHAQUE JOUR APPORTE  DE NOUVELLES INFORMATIONS….

On n’a pas d’argent pour les routes, nos églises, nos écoles ; mais là pas de soucis

La très grande mosquée de Strasbourg : 1,5 million d’euros de subventions accordées par les collectivités locales sans compter le terrain (conseil régional, département, municipalité).La grande mosquée de Strasbourg a désormais sa silhouette définitive. Une grue géante a déposé délicatement en son milieu l’armature de la haute coupole qui sera recouverte de cuivre.Le conseil régional d’Alsace a décidé d’accorder une nouvelle subvention de près de 180.000 € pour la construction de la grande mosquée de Strasbourg.Cela porte à 682.522 € les subventions du conseil régional pour cette construction et à 1,5 million d’euros les subventions accordées par les collectivités locales (conseil régional, département, municipalité)… Avec l’argent de VOS IMPOTS.Patrick Binder (FN) souligne que le conseil de fabrique de l’église Notre-Dame de la Paix de Saint-Louis a demandé une aide financière pour la restauration intérieure de cette église.Réponse des services de la région :  «Ce type d’intervention ne peut être pris en compte au titre des critères que s’est fixé le conseil régional en matière de conservation et de renouvèlement du patrimoine».Super !!! nos églises s’effondrent par manque d’entretien et de budget. A la place s’érigent des mosquées !! bientôt il faudra changer de religion ! Bravo !!!
Parce que l’obligation de subir nous donne le droit de savoir.
Jean Rostand.

C’est nous prendre pour des cons!

28/08/2011

Ahhhhhhhhhh, l’Alsace: ses vins blancs, ses cigognes, son Concordat, ses mosquées…

Eh oui; en Alsace, le *Concordat exerce ses pleins pouvoirs. Au détriment des sous-chiens locaux. Il n’en résulte pas moins une grogne pour le moins légitime… On le pourrait à moins. Bon courage, amis Alsaciens…

FDF

.

Dessin emprunté à http://www.ndf.fr/

.

Mosquée en Alsace:Témoignage d’une habitante de la ville d’Erstein

 J’édite un courier reçu d’une lectrice qui explique par le menu l’apparition d’une mosquée dans sa ville et surtout la manière dont les habitants de cette ville ont été manipulés voire trompés par le Maire de la ville. Ce témoignage n’est que l’écume de ce qui se passe dans toutes les villes de France ou la volonté d’imposer l’islam partout dans chaque ville de France est forte. A ce demander pourquoi vouloir à toute force imposer cette religion qui est incompatible avec nos lois, nos valeurs. 

Gérard Brazon

********************

         Suite à l’article  de Puteaux-Libre sur « le maire de Montluçon prend ses concitoyens pour des imbéciles ». Je tiens à vous dire que toutes de villes n’ont pas le bonheur et la chance  d’avoir  comme maire madame Eustache-Brinio ou comme député monsieur Jacques Myard.  

Fin Mars 2009, le maire d’Erstein  nous informe de l’ouverture prochaine d’une épicerie dans les locaux d’un  restaurant (notre ancienne COOP) situé en plein centre de notre quartier résidentiel construit à l’époque en même temps que toutes les maisons de notre  lotissement (les prairies). L’Annonce a été accueillie avec joie par tous les habitants (un commerce de proximité et aussi un lieu de rencontre  en égard à notre population vieillissante. La présence des travaux montrent que le projet est avalisé.

Fin octobre 2009 : le maire  informe  par courrier les habitants du lotissement les Prairies et du Mittelholz d’un  projet d’aménagement  d’un lieu de culte musulman en lieu et place de l’épicerie  et les invite à une réunion d’information pour le vendredi 06/11/2009

          Jeudi 5 novembre 2009 : veille de la réunion, toute la ville d’Erstein les riverains en particulier se réveillent abasourdie en lisant les Dernière Nouvelles d’Alsace :

ERSTEIN / Réunion publique vendredi. Vers un nouveau lieu  de culte musulman 

C’est un lieu depuis longtemps débattu au sein de la cité sucrière, d’ici 2010, la communauté turque d’Erstein devrait déménager son lieu de culte dans un nouveau site plus spacieux et résolument ouvert à la population …. Ce que nous voulons créer, c’est une vitrine pour notre culture, pour notre communauté ….. L’actuel espace cultuel (au centre ville) est depuis longtemps trop exigu pour pouvoir accueillir les 110 familles que constitue la communauté. (200 m²) contre 430 m² : Proposant 200 m² de surface dédiée à la pratique de l’islam, mais aussi une bibliothèque, un espace d’accueil pour le public, une salle d’exercices pour la pratique de la musique et de la danse folklorique turque … Proposer de l’événementiel, des moments festifs, mais aussi des cours de français …

 La ville d’Erstein, elle, soutient fortement le dossier dit le maire d’Erstein. Nous souhaitons que chacun puisse vivre librement sa religion dans le respect des règles de la République. La commune de fait consacrera une enveloppe importante dont le montant est en cours de négociation, au cofinancement du projet. (300 000€ acquisition du bâtiment et travaux inclus) 

Nicolas Blanchard. 

*****************

Vendredi 6 novembre 2010 réunion publique

Dimanche 8 novembre 2010  DNA N°262 :

          Réunion publique : différentes questions sont posées par les habitants, les réponses données ne sont que des affirmations ou déclamations orales, visant à minimiser les problèmes.

          Les DNA souligne d’entrée la présence massive des élus venus en nombre marquer le soutien de la ville au projet. Que le débat a été intense et l’ambiance houleuse. Comment peut il en être autrement, revenir sur une position antérieur pour nous proposer un lieu de culte au cœur de notre quartier résidentiel, ne regroupant que quelques rares familles d’origine turque. Alors qu’il existe depuis des années une proposition de la municipalité pour l’installation d’un lieu de culte en bordure Nord du quartier. De  plus ce  terrain a l’avantage d’être desservi par une  route départementale, une piste cyclable, un chemin piéton, un arrêt de bus.. .

          Après avoir rassuré le public du faible pourcentage de fidèles qui viennent le matin, qu’il n’y aura pas de minaret ou appel de la prière et qu’une trentaine de places de parking est également prévu, le maire fait savoir : la ville a examiné le projet et n’a rien trouver à redire sur les questions d’urbanisme. Le bâtiment n’a pas vocation à être profondément modifié et l’espace vert en face du bâtiment restera en état.

          «  Au bout de deux heures de discussion parfois houleuse , J.Marc Willer persiste et signe : je ne peux imaginer qu’un tel projet ne soit pas porté par moi et mon équipe.

 Vendredi 25 juin 2010 : DNA N° 149 :

 Subvention : il convient ainsi de permettre l’exercice libre d’un culte dans notre commune. La traduction de cette position, c’est une aide de la ville qui atteindra 65 000 € pour un projet d’aménagement présentant un coût total de 340 000 €.. /.. «  Le conseil général s’est également engagé pour fournir une subvention de 30 000 € » précise J.M Willer 

 Remarque : par contre le conseil Régional a refusé son aide. Lire sur Oumma.com : Faut il prendre les mots pour des idées en Alsace.

Juillet 2010  Flash info mairie N°116 distribuer dans chaque foyer d’Erstein : Page 2 – Déménagement d’un lieu de culte musulman à Erstein.

 Le conseil municipal a voté à l’unanimité une subvention de 65 000€ (faux : car je connais personnellement  un membre qui n’a pas voté pour et qui d’ailleurs aujourd’hui, n’est plus conseiller municipal).

Le Projet  a changé.

     – il y a bien un petit minaret : la  hauteur est limité par le POS

     – salle de prière 149 m², 2 salles culturelles, une salle de restauration et un appartement pour l’imam (ce que le maire a toujours omis de signaler)

le coût total est maintenant  610 000€ ttc

le nombre de parking 27 existants (habitant à proximité  de notre ancienne  COOP, je peux affirmer qu’il n’a jamais eu un parking pour 27 voitures.

et le bouquet : « la ville d’Erstein soutient équitablement, dans le respect du concordat, l’existence de tous les lieux de culte dans notre commune (catholique, protestant, israélite, musulman), à condition qu’ils soient ouverts et respectueux des règles et des valeurs de notre république laïque.«  

          Malgré l’opposition et toutes les remarques concernant les gênes, nuisances et l’insécurité des habitants du quartier et ceux qui viennent des environs (la Coop se trouve en face de 2 écoles maternelles de 6 classes et  un  terrain de jeux,) et le manque de parking, le maire a délivré le 7 octobre 2010  le permis de construire déposé.

           Maintenant que le lieu de culte est  terminé et ouvert au public  depuis fin juillet (vacances scolaire). Je constate que les paroles du maire n’étaient que de la takiya pour pouvoir faire passer  le  permis de construire :

 Car que nous a dit le Maire de cette ville ? Il a dit,  suite aux craintes des habitants concernant les problèmes de stationnement, que le nombre de parkings proposé sur leur terrain est largement suffisant  pour accueillir les fidèles :

– En semaine  il y a tout au plus  env. 10 personnes

– Ce n’est que vendredi après midi qu’il y aura env. 50  personnes

 Soit

 Prière du  matin, entre 5 et 8h : env. 5 personnes

 Prière du midi, entre 12 et 14h (sortie d’écoles):env. 5 personnes

                        Sauf vendredi : env. 50 personnes

 Prière de l’aprèm, entre 16 et 18h (sortie d’école) env. 5 personnes

 Prière du soir  entre 19 et 21 h : env. 10 personnes

Que  ce lieu de culte ne sera pas utilisé pour les fêtes du Ramadan et la fête de mouton.

Dans la réalité, la vraie vie, voici ce qui se passe :

A midi,  mais surtout le soir  il y a  plus de 20 voitures garées rien que  sur la voie publique. Et le soir, à la tombée de la nuit : on pourrait s’imaginer à la gare : les hommes sont avant et après la prière devant l’entrée principale à parler à voix haute. Ce n’est pas un lieu de Prière : c’est un lieu de vie

Côté rue de la Provence : les voitures viennent, moteur en marche, déposent femmes et enfants et repartent et la même chose se reproduit pour le retour et  parfois avec l’aide du klaxon pour avertir qu’ils sont cherchés. Devant la porte, s’il ne pleut pas (les femmes se regroupent parlent  à voix haute et en langue étrangère.)  Certaines laissant les enfants courir et jouer sous le lampadaire et cela (après la prière du soir de 19h et 21 h ) soit entre 23h30  et 3h30 du matin.

Pendant que les parents (prient) les enfants, laissés seuls courent et traversent la rue sans regarder, En voiture il m’est arrivé de freiner pour les éviter, la visibilité étant  parfois nulle à certains endroits

Les prières se font de plus en plus fortes : ils prient fenêtres  et porte ouverte.  il est impossible maintenant d’avoir une nuit paisible : ma vie est  rythmée par leur façon de vivre.

 Pour couronner le tout :

Pour justifier le non respect du POS : stationnement doit être assuré en dehors des voies publiques : le maire ne cesse de nous rappeler : « l’Eglise catholique est bien au centre de la ville  et n’a pas non plus assez de parkings ! 

          Tous les  habitants que je connais sont unanimes à dire que nous respectons  toutes les cultures, toutes les religions mais sacrifier la sérénité de tout un quartier pour un projet dont ne bénéficie même pas les résidents… (Bien au contraire.. sinon pourquoi cette phrase encore de notre maire : où voulez vous que je le mette, personne n’en veut : je ne ferai que déplacer le problème.

         –  La ligne bleue des Vosges est devenue la ligne verte des Vosges.

– Notre ancienne COOP, seul endroit qui aurait pu être un lieu de rencontre pour les habitants   est devenue une mosquée.

– A quand un cimetière musulman pointant son nez. Comment  bien vivre ensemble sur cette terre  si dans la mort la séparation existe aussi de par la volonté des musulmans.      

Est-ce qu’un jour l’on verra la rue de la Lorraine devenir la rue d’Ankara, la rue de  la Provence,  rue d’Istanbul  (présence actuellement de nombreuses femmes et fillettes voilées et  pour certaines femmes de la tête aux pieds)

Ellsacien

Source:     http://puteaux-libre.over-blog.com/

*Concordat: http://fr.wikipedia.org/wiki/Concordat_en_Alsace-Moselle

(Voir « cas de l’islam »).

16/06/2011

Les champions de la collaboration se trouvent en Alsace !

Tariq Ramadan, salafiste de la plus belle eau et partisan de l’application de la charia en France était là: des élus locaux ont apprécié. Qu’ils se convertissent tout de suite; ce sera fait!

FDF

.

Soumission…

Islam Réactions à la Rencontre des musulmans de l’Est

Dimanche, à la Rencontre des musulmans. Photo Catherine KohlerDimanche, à la Rencontre des musulmans. Photo Catherine Kohler

La venue de Tariq Ramadan dimanche, au Parc-Expo à Mulhouse, a fait grincer les dents de Jean Rottner. La réticence du maire a elle-même suscité des réactions.

Tariq Ramadan. — « J’ai appris que quelques personnes politiques ont été surprises d’apprendre que j’étais invité à Mulhouse, a indiqué Tariq Ramadan en introduction à son exposé dimanche. Dans une démocratie, ce qu’il y a de bien, c’est que même si parfois, le monde politique veut se mêler de ce qui se passe, la liberté citoyenne permet de se rendre là où on est invité à partir du moment où l’invité et sa parole s’inscrivent dans le cadre de l’État de droit ». L’occasion pour Tariq Ramadan de revendiquer pour les associations l’indépendance politique, financière, intellectuelle et religieuse et… « de remercier envers et contre tout la Ville de Mulhouse ».

Amal. — Dans son discours officiel, le président de l’Association des musulmans d’Alsace Mahfoudi Zaoui a remercié les personnalités qui ont répondu à l’invitation et rappelé qu’Amal « souhaite inscrire son action et ses activités dans une démarche claire, ouverte et transparente ». La Rencontre a pour objectif notamment « l’accès à une connaissance de qualité sur l’islam, une lecture d’un islam basé sur le respect et le dialogue avec et dans la société. C’est aussi une occasion offerte à tous les citoyens de la région, quelles que soient leurs croyances, leurs origines ou leurs opinions, de mieux connaître l’islam et les musulmans. » Mahfoudi Zaoui rappelle qu’Amal est membre fondateur du groupe local d’amitié islamo-chrétien, que l’association participe à la réalisation du calendrier interreligieux…

Majorité municipale. — L’adjointe au maire Fatima Jenn a répondu à l’invitation d’Amal « à titre personnel et en tant que présidente du Centre culturel de monde arabe ». Idem pour l’autre élu de la majorité municipale Hakim Mazoul, « présent à titre personnel et au nom de l’association des Deux Rives », le maire ayant demandé aux membres de la municipalité de ne pas représenter la Ville, bien que l’habit d’adjoint fasse un peu le moine politique…

« Tariq Ramadan est un islamologue reconnu, un intellectuel et un universitaire, commente Fatima Jenn. Il est régulièrement consulté sur des questions de l’islam, y compris par l’Assemblée nationale… Au moment où il avait eu ses fameux propos sur le ‘moratoire’concernant la lapidation des femmes, j’étais allée le voir et j’en avais débattu avec lui, il m’avait expliqué sa position et écouté la mienne. Je ne perçois pas Tariq Ramadan comme un homme dangereux et je pense que si on ne partage pas le point de vue de quelqu’un, c’est bien de venir en débattre avec lui. À travers mon engagement politique et mon association, j’essaie de lutter contre les préjugés. Il y a une phrase dans les propos de Ramadan qui m’a particulièrement parlé : lorsqu’il a dit qu’il n’attendait pas des politiques un discours gentil mais un discours connaisseur. »

Hakim Mahzoul donne son point de vue sur la manifestation organisée par Amal : « Cette 2 e Rencontre des musulmans de l’Est est une belle réussite de par le nombre important de visiteurs mais aussi par la qualité des intervenants […] Il est temps que les Français musulmans prennent leur part en participation et en responsabilité dans les projets et le devenir de la France. La laïcité est notre bien commun à tous, les valeurs de la République nos références à tous, et si on regarde tous dans la même direction alors la devise ‘liberté, égalité, fraternité’aura un sens pour tous les Français, quelles que soient leurs origines et leurs cultures. »

Pierre Freyburger. — Le leader de l’opposition socialiste a répondu lui aussi à l’invitation d’Amal. « La communauté musulmane fait partie du paysage français et mulhousien en particulier depuis très longtemps, il est normal qu’elle soit reconnue comme une partie intégrante de la société dans tous ses aspects, indique-t-il. À aucun moment je n’ai entendu dimanche des propos qui pouvaient relever d’un islam politique ou conquérant comme le craignait le maire de Mulhouse […] Les musulmans ont pu assister à une conférence dont le principal message construit autour de la tolérance visait à promouvoir tout ce qui peut favoriser le vivre ensemble dans notre société où toutes les communautés sont tenues de cohabiter ».

Arlette Grosskost. — « J’accepte toujours les invitations quand on me fait l’honneur de m’inviter, indique la députée mulhousienne. J’ai déjà entendu Tariq Ramadan en audition à l’Assemblée en tant qu’élue nationale, lors d’un débat consacré à la laïcité et la liberté de conscience. Nous ne partageons pas le même avis. J’ai moi-même participé à la rédaction et au vote de lois et je ne permettrais pas qu’on déroge aux règles de la République, une République exigeante dans ses droits et ses devoirs […] J’ai trouvé un petit peu cavalier de la part du maire le fait de dire, à travers la presse, ‘on n’y va pas’… Je ne vois pas pourquoi on stigmatiserait ainsi une communauté. C’est un honneur de partager un repas avec toute la symbolique que cela représente. »

Bernard Stoessel. — « J’ai été jusqu’à il y a peu de temps encore adjoint chargé des cultes et j’ai eu à ce titre des contacts réguliers avec Amal, indique le conseiller municipal et président du Pays. J e suis venu à cette 2 e Rencontre parce qu’on m’a invité et pour manifester mon soutien à la réalisation du projet en cours (NDLR, la construction de la grande mosquée). J’ai été surpris, pour ne pas dire choqué, par les propos du maire qui m’ont paru être une ingérence par rapport à une association et à l’organisation d’une manifestation. Chacun est libre d’inviter qui il veut à partir du moment où il n’y a pas une mesure d’interdiction ou un trouble à l’ordre public… Ce qui me choque en particulier c’est que derrière tout ça, il y a la stigmatisation d’une partie de la population mulhousienne, en tout cas, elle l’a vécu comme cela. Nous sommes dans une ville où il y a une communauté musulmane importante et où on rencontre souvent une méfiance. Le président de l’UOIF (Union des organisations islamiques de France) a parlé du droit à l’indifférence… Je parlerais de droit à la reconnaissance. Si on veut que la confiance s’installe, il faut travailler dans le sens du dialogue. Amal œuvre pour le rapprochement. Il faut chercher ce qui rapproche et pas ce qui oppose. L’attitude des pouvoirs publics doit être le respect. »

Source: http://www.lalsace.fr/haut-rhin/

26/04/2011

Si la Turquie entrait dans l’UE…

… elle recevrait 125 milliards d’euros !!!

En plus d’islamiser l’Europe, on débourserait des quantités d’argent pour qu’elle puisse devenir le premier pays musulman d’Europe. Faut déjà être passablement con pour laisser faire ça, non???

Eh bien, il y en a qui n’ont toujours pas compris… Si si…

FDF


.

« L’entrée de la Turquie dans l’Union européenne ferait tout simplement exploser le budget de cette dernière. C’est la conclusion alarmante d’un audit réalisé par un rigoureux institut d’analyses économiques qui a « fuité » dans la presse allemande au moment où le premier ministre turc faisait une incroyable campagne électorale… en Alsace !

Etablissement indépendant, le Gefra (Gesellschaft für Finanz und Regionalanalysen), établi dans la ville universitaire de Münster avait chiffré le coût réel des élargissements à la demande du député européen Markus Pieper (élu du Parti chrétien-démocrate allemand). Son rapport, daté du 6 janvier dernier et rédigé par son directeur, le professeur Gerhard Untiedt a « fuité » dans les médias d’outre-Rhin. Le contenu est éloquent. On y apprend qu’en cas d’adhésion, «l’Etat turc ne recevrait pas moins de 124,9 milliards d’euros au titre des fonds structurels européens soit un tiers du montant total de ces fonds». […] Les experts allemands s’accordent sur les chiffres suivants: «Les fonds structurels prévoient pour les exercices 2007 à 2013 un total de 350 milliards d’euros.» Les principaux bénéficiaires sont, en principe, les vieilles nations européennes qui ont rejoint la famille en 2004: la Pologne devrait ainsi percevoir un total de 67 milliards, la République tchèque 27 et la Hongrie 25. «L’adhésion de la Croatie, encore à venir, ne coûterait que 7,6 milliards. En cas d’adhésion turque, par contre, ces versements devraient être suspendus, à moins évidemment d’augmenter le budget global… de 40 %

Source: http://lesalonbeige.blogs.com/

06/11/2010

Pourquoi la criminalité gratuite vient elle toujours de la même ethnie?

Eh allez! Ca va renforcer le racisme! Et les assocs bobos-gauchos vont s’en donner à coeur joie… C’est tout de même pas de notre faute si ce fou est d’origine maghrébine, non? Ce n’est d’ailleurs pas de notre faute si la pluspart des actes criminels ont des auteurs d’origine maghrébine… Si quelqu’un arrive à me prouver le contraire… Dans le cas qui nous intéresse, le mec il a DES avocats. Oui oui, DES avocats; et ils vont faire appel. Dingue!

FDF

Abdelkader Gridda a été condamné par la cour d’assises du Haut-Rhin pour avoir tué un homme et blessé 15 personnes en fonçant délibérément en voiture dans la foule lors d’une fête de village en Alsace le 30 juin 2007.

Pour les jurés, l’intention de tuer du chauffard ne fait aucun doute. Abdelkader Gridda a été condamné jeudi à 20 ans de réclusion criminelle, dont 13 de sûreté, par la cour d’assises du Haut-Rhin pour avoir tué un homme et blessé 15 autres personnes en fonçant délibérément en voiture, il y a trois ans dans la foule lors d’une fête de village en Alsace.

La cour a reconnu coupable le jeune homme, âgé de 22 ans au moment des faits, de «meurtre» et «tentative de meurtre». Elle n’a pas retenu la demande émise par la défense de requalifier les faits en violence volontaire ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Elle est même allée au-delà des réquisitions de l’avocat général, qui avait réclamé entre 16 à 18 ans de réclusion.

Le samedi 30 juin 2007, vers les trois heures du matin, Abdelkader Gridda, furieux selon l’accusation d’avoir été expulsé à plusieurs reprises de la fête «Humpafascht» de Berrwiller, commune de 1.000 habitants, avait foncé, ivre et sous l’emprise de cannabis, dans la foule. Il avait frappé de plein fouet plusieurs personnes avant de s’enfuir. Une patrouille de gendarmerie l’avait alors pris en chasse avant de rapidement l’interpeller.

«Je n’ai jamais eu l’intention de tuer qui que ce soit»

Jeudi, les jurés ont refusé de prendre en compte la défense du jeune homme, qui plaidait l’accident. Selon elle, c’est un projectile qui serait à l’origine du drame. Pris de panique, le jeune conducteur aurait alors accéléré et se serait recroquevillé derrière son volant, sans se rendre compte qu’il percutait des piétons dans sa course folle. Avant que la cour ne se retire pour délibérer, Abdelkader Gridda a tenu à prendre la parole : «Je sais que j’ai fait du mal. Mais je n’ai jamais eu l’intention de tuer qui que ce soit. Je demande pardon à tous ceux à qui j’ai fait du tort ainsi qu’à leurs familles.»

L’avocat général avait consacré une grande partie de sa plaidoirie jeudi matin à réfuter cette théorie. «Il a percuté deux groupes de personnes. Un premier groupe, de six personnes, les plus gravement blessées. On aurait pu penser que cela suffisait. Mais il en percute trois encore, vingt-cinq ou trente mètres plus loin», avait rapporté Pascal Schultz. La vitesse du véhicule de Abdelkader Gridda au moment où il percute la foule «caractérise la volonté de tuer», avait-il estimé. «Il passe la première, la seconde, arrive à 50, 60 km/h droit sur les personnes qui se trouvent sur la chaussée, à aucun moment il ne freine».

Le verdict a été accueilli par des applaudissements des parties civiles alors que les proches du condamné se sont effondrés en larmes. Les avocats d’Abdelkadder Gridda ont fait part de leur intention de faire appel.

Source: http://tinyurl.com/2fjoxur

30/10/2010

Lettre d’un mulhousien en colère… Et pour cause.

Encore une personne qui ose dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. Je ne citerai pas son nom car il deviendrait rapidement un gibier… Mais je tiens à le féliciter pour cet acte qui est malheureusement devenu de la bravoure. Ce blog reçoit environ 2 000 visites par jour en moyenne. A ceux qui le lisent, merci de relayer cette lettre. C’est du vrai et ça vient du coeur. La résistance s’organise. Les Français ont de moins en moins peur de s’exprimer et c’est leur droit le plus légal. (Mais ça censure de toute part… Il faut faire taire le peuple…)

Il faut que les Français  profitent de ce qui reste de leur liberté d’expression si on veut éviter l’invasion islamiste. C’est devenu un devoir. Le mien est d’informer. Le votre est de diffuser et de vous joindre à la Résistance. Encore bravo à ce mulhousien patriote éclairé!

FDF

.

Une situation qui n’est certainement pas unique, qu’en disent les Bretons et autres « Souchiens » périphériques?

 


En Alsace, la République nous a demandé d’abandonner notre langue… et elle accepte maintenant l’arabe !

Comme vous, j’ai été choqué de voir que de plus en plus de commerces de notre ville de Mulhouse affichent désormais leurs publicités dans la langue arabe : boucherie halal, coiffeur, bazar.

Le marché du canal couvert est devenu Bab el Oued.

Cela est pour moi Alsacien, particulièrement insupportable car dans ma jeunesse dans l’après guerre le gouvernement français avait interdit que l’Alsacien soit parlé dans les établissements scolaires pour des raisons d’intégration.

Or, en ce qui nous concerne nous avions été ballottés entre les Allemands et les Français et notre langue maternelle était l’Alsacien, un patois germanique, apparenté à celui parlé en Suisse alémanique, au Luxembourg et dans l’Allemagne proche.

Moi même, je ne parlais pas le Français jusqu’à ce que je sois scolarisé !

L’Alsace s’est donnée à la France et les Alsaciens ont fait tous les efforts nécessaires pour être des Français à part entière et ce même si encore aujourd’hui une partie de la population sait encore parler l’Alsacien ce qui est d’ailleurs un avantage quand nous allons chez nos voisins Suisses ou Allemands !

Il n’y a pas d’inscriptions en Alsacien sur les devantures et les enfants n’ont pas de prénoms germaniques ! Nous sommes fiers d’être Français même si parfois nous voyons avec effarement que tout fout le camp !

Récemment mon ophtalmologue m’a prescrit des gouttes de chibro-cadron et j’ai constaté avec stupéfaction que le mode d’emploi était trilingue :

Français (ouf)

Anglais (langue internationale)

Arabe !!!

Compte tenu de notre passé Alsacien, je me suis senti agressé et discriminé car si déjà une troisième langue devait figurer sur le mode d’emploi, cela aurait du être l’Alsacien ou l’Allemand que nous comprenons aussi.

J’ai donc écrit à la haute autorité contre les discriminations (Halde), et cette dernière m’a envoyé promener.

J’ai écrit à deux députés (un de droite et un du centre) en leur transmettant le fichier en annexe et je n’ai jamais obtenu de réponse.

Ce n’était pas la peine d’écrire à la Mairie de Mulhouse qui promotionne la 6 ème mosquée de la ville avec boucherie halal et école coranique le tout avec des subventions bien grasses !

L’Eurabie est en marche et on voit bien que tout le monde s’en fout. L’autre jour une pétition contre le voile et la burqa franchissait péniblement la barre de 5.000 alors qu’on nous annonce 65.000.000 d’habitants.

Les musulmans votent et les politiques les cajolent.

Je suis consterné devant cette invasion rampante et je vois arriver une libanisation de l’Europe avec des guerres civiles comme il y en a eu dans l’ex Yougoslavie où l’Europe a d’ailleurs fièrement installé  sur son sol une république islamique de laquelle aujourd’hui les chrétiens doivent fuir.

Je suis anxieux pour l’avenir de mes enfants et petits enfants

La politique professionnelle nous fait tanguer, rien ne va plus : Démocratie morte (Où est notre choix ? UMPS ?) Déficits abyssaux, dette à plus de 75% du PIB, chômage galopant, immigration énorme, mort de notre industrie, appauvrissement, dans 50 ans la France sera un pays sous développé.

Pauvre France où vas-tu ?

F. B.

07/10/2010

Xénophobie: multiplication d’actes en Alsace…

Xénophobie, xénophobie; ça ne veut pas dire seulement « actes racistes à l’encontre de l’islam »; au contraire… Je le répète: l’islam n’est pas une race; les musulmans non plus! Comment peut-on taxer de racistes ceux qui ne sont pas d’accord avec cette idéologie? Encore une invention pour soumettre les sous-chiens et leur soutirer du fric par l’intermédiaire des lois que les islamistes ont fait instaurer eux-même… Et dire que des sous-chiens, il y en a qui marchent dans la combine; et pas des moindres… Pas de noms…

FDF

.

La recrudescence d’actes racistes et antisémites plonge ses racines dans l’histoire de la région, estiment certains. D’autres y voient plutôt les effets d’un climat plus général

Alors que les enquêtes de police n’ont pas encore apporté de réponses, tous, en Alsace, se demandent pourquoi la région est à nouveau victime d’actes de xénophobie aux accents néonazis visant les communautés juive, musulmane et, dans une moindre mesure, protestante, de l’agglomération strasbourgeoise (1).

Ces actes sont-ils le fait de personnes isolées, de groupuscules d’extrême droite ? Reflètent-ils des conflits intercommunautaires ? « Il y a une tradition d’entente ici et l’effervescence actuelle est artificiellement créée à partir d’un climat politique au niveau français et européen », analyse le maire (PS) de Strasbourg, Roland Ries, qui a lancé lundi un « Appel à tous les Républicains de Strasbourg et de son agglomération » à dire « ça suffit ».

« Une porosité aux idées d’extrême droite »

Saïd Aalla, président de la Grande Mosquée de Strasbourg, attend de la justice qu’elle fasse son travail mais, pour lui, le contexte alsacien « n’est pas intolérant ». Il reconnaît que l’extrême droite est susceptible d’agiter des pensées islamophobes, mais pense qu’elle n’est représentée que par des « groupes minuscules ». Ses scores ont en effet beaucoup chuté aux dernières élections.

Ce qu’il craint surtout, c’est que le dernier épisode – un homme se filmant en train de brûler le Coran – « n’attise le sentiment religieux des musulmans du monde comme ce fut le cas pour les caricatures de Mahomet, alors que c’est certes grave, mais surtout l’acte idiot d’un homme en manque de notoriété ».

D’autres estiment au contraire que le contexte alsacien est propice. « Il y a ici une porosité plus marquée qu’ailleurs aux idées d’extrême droite », héritage de la nazification de la région au temps de l’occupation allemande de 1940 à 1945, note le politologue Richard Kleinschmager.

Une régionet deux partis d’extrême droite

Une thèse est depuis longtemps avancée par les sociologues : voulant réintégrer rapidement l’Alsace, la France n’aurait pas mené ici le travail de dénazification fait en Allemagne et certaines idées seraient restées ancrées dans les esprits. « Sur le ton de la plaisanterie, des choses inadmissibles sont peut-être plus facilement dites ici », ajoute-t-il.

Il rappelle aussi que l’Alsace a l’originalité d’avoir, à côté du Front national, un autre parti d’extrême droite, régionaliste, Alsace d’Abord, aux scores non négligeables. Pour Ali Rastegar, porte-parole du collectif Justice et Libertés, il ne fait aucun doute que « l’Alsace peine à faire face à son passé antisémite » et que les récents actes de xénophobie émanent de « nazillons » qui pourraient se sentir encouragés par certains discours prononcés récemment par le chef de l’État.

De fortes communautés religieuses…

« On développe à l’heure actuelle de façon générale, dans la société et dans la présidence françaises, un tel climat de dénonciation de l’étranger comme responsable de ce qui va mal qu’on libère et qu’on légitime des pulsions de haine qui peuvent venir d’obédiences très diverses, de l’extrême droite ou de groupes d’islamistes, appuie Freddy Raphaël, sociologue et historien de l’Alsace. Pourtant, il serait trop facile de mettre cela sur le compte du passé, c’est dans l’actualité qu’il faut comprendre cette démarche de haine. »

La seule spécificité de l’Alsace, ajoute-t-il, est d’avoir des communautés religieuses beaucoup plus fortes qu’ailleurs, ce qui certes nourrit un dialogue fécond, mais provoque aussi parfois une « exacerbation de la détestation de l’autre ».

Il invite, enfin, à la plus grande prudence dans l’interprétation des derniers événements. « Nous manquons d’éléments. Dans l’affaire des profanations de Carpentras, en 1990, on s’était trompé en fonçant vers le Front national. C’est souvent plus complexe », indique-t-il.


(1) L’Alsace avait connu une série noire de profanations en 2004.

Source: http://tinyurl.com/34xwupj

14/09/2010

« Alsace d’Abord » contre les Quick halal. ‎

Encore une vidéo venue d’Alsace. La résistance s’active, dans le Nord-Est de la France. Qui s’en plaindra? Et il semblerait que ça fasse tache d’huile…

FDF

.

http://www.dailymotion.com/video/xes6tm_alsace-d-abord-contre-les-quick-hal_news


31/12/2009

Islam en Alsace : L’UOIF aura bientôt son palais à Mulhouse.

Règlement de compte ???

déc 2009

La course à la construction de mosquées est devenue un vrai business commercial et politique.


Passons sur son architecture de type maçonnique. Le gigantisme inutile de cette mosquée-cathédrale (4500 m2, sauna, commerces, boucheries, écoles, parkings payants etc.) – comme son coût exhorbitant : neuf millions d’euros (9 000 000 €) – interpelle. Surtout lorsqu’on sait que ce nouvel édifice ne correspond en rien aux besoins réels des Mulhousiens de confession musulmane. Mulhouse compte déjà 5 grandes mosquées. La ville aurait peut-être encore besoin de deux ou trois petites ou moyennes mosquées de proximité, des mosquées de quartiers, dont le coût de construction ne dépasserait pas chacune le million d’euro.

La réelle prise en compte des intérêts des musulmans de Mulhouse voudrait que ce soit donc plusieurs petites mosquées qui soient érigées et non une immense mosquée en total décalage avec la réalité du terrain. Mais il semblerait que l’intérêt des Mulhousiens ne soit pas la priorité des protagonistes en charge du dossier, puisqu’il est à déplorer :
– la mauvaise gestion financière du projet : le prévisionnel est passé du simple au double
– le mélange des genres : lieu de culte, business et politique ne font jamais vraiment bon ménage. Or, c’est précisément le cas de cette mosquée
– le don déguisé de la ville de Mulhouse : la mairie a vendu un terrain d’une valeur de 240 000 € à l’association mulhousienne AMAL (association des musulmans d’Alsace), porteuse du projet et affiliée à l’Union des organisations islamiques de France (UOIF). La mairie a en outre décidé par la même occasion d’attribuer une subvention du même montant pour les futures activités culturelles de cette association. Cela sans aucune concertation avec les autres associations musulmanes de la ville, ni même avec la société civile qui a son mot à dire vu que l’argent qui a été donné provient en partie des impôts et taxes que chaque contribuable mulhousien verse.

Le fait que l’association « AMAL » (donc l’UOIF) devienne propriétaire privé du lieu de culte avec l’argent de tous les musulmans, qu’ils versent sous forme de dons, et de celui des contribuables est une injustice flagrante et une duperie évidente !

Plusieurs questions se posent :

Pourquoi l’association « Amal » cache aux donateurs français ainsi qu’à la ville de Mulhouse le don d’un million d’euros du Qatar reçu voilà quelques mois ? Pourquoi ne trouve-t-on aucune référence de cet important financement sur leur site Internet mosquethon.org, dont l’objet est précisément d’indiquer les montants des dons perçus et de permettre à chacun de suivre la collecte ?

Pourquoi la ville a-t-elle fait de l’UOIF un propriétaire privé ? Que se cache-t-il derrière cette manœuvre ?

Un bail emphytéotique liant la ville de Mulhouse et l’association Amal aurait dû s’imposer comme il s’était imposé pour le projet de la mosquée Koba de Mulhouse-Bourtzwiller, afin de poser des garde-fous quant à l’utilisation partisane et proprement commerciale de ce lieu privé.

La réponse coule de source : en échange d’un soutien électoraliste et de l’obtention d’une future tribune politique au sein même de cette future « mosquée-cathédrale », la ville de Mulhouse a accepté de faire de cette mosquée une propriété privée de l’UOIF, qui pourra influer sur les votes de ses grands électeurs lors des élections du Conseil Régional du Culte Musulman d’Alsace. D’ailleurs, si la surface de cette mosquée est si grande, ce n’est certainement pas pour répondre à un besoin des musulmans mulhousiens, mais plutôt pour dégager un nombre plus important de grands électeurs qui pèseront de tout leur poids au niveau du CRCM Alsace, vu que le système électoral de ce dernier est indexé sur les surfaces des lieux de culte.

Samedi 24 janvier 2009, la première pierre de la mosquée-cathédrale « An Nour » a été posée, rue d’lIlzach à Mulhouse.

Le porteur du projet est l’association AMAL (association des musulmans d’Alsace) affiliée à l’Union des organisations islamiques de France (UOIF). AMAL, ardents militants, sont les fers de lance d’une nouvelle stratégie de l’UOIF, laquelle consiste à consolider ses bases économiques, financières et politiques à travers des projets de constructions privées de lieux de culte un peu partout en France. Nous ne parlerons pas de l’idéologie que véhicule AMAL ou l’UOIF, mais nous nous contentons de décrypter, à travers l’exemple mulhousien, la triste réalité de leur jeu d’échec, de mettre en lumière leur scène théâtrale en dissipant  le brouillard artificiel qui aveugle bon nombre de musulmans et la classe politique locale et nationale.

Pour dissiper tout malentendu, nous sommes bien sûr favorables à la construction de lieux de culte dignes et décents,  répondant à des besoins réels de la communauté musulmane. Attendu que le financement des lieux de cultes n’est aucunement facilité par les différentes législations en la matière, et que par conséquence c’est surtout avec l’argent des fidèles, qui sont aussi contribuables, ou des donateurs étrangers que les mosquées de France sont construites. Particuliers et/ou commerçants, se sont surtout eux qui financent les multiples projets de construction. Encore faut-il qu’ils sachent exactement ce qu’ils financent.

Bien sûr nous ne parlerons pas des intentions sincères des donateurs, il n’est nullement question ici de s’appesantir sur ces sujets secondaires, mais bien au contraire de se focaliser sur les dessous de ce projet : ses lacunes, son rôle dans la scène politique locale, sa dimension  partisane, sa dimension commerciale, électoraliste et privée.

Non, ce projet ne fait pas l’unanimité au sein des composantes musulmanes de la ville de Mulhouse, pas plus qu’ il ne serait  retenu si nous avions demandé l’avis des financeurs potentiels, que sont en partie les contribuables mulhousiens, ou de celui du tissu associatif « musulman ».

Contrairement à ce qui est rapporté ici ou là, dans les déclarations de certains responsables politiques ou religieux, dans les médias, le projet AMAL en rebute plus d’un.

Lors de la cérémonie de la pose de la première pierre, nous avons constaté l’absence de plusieurs imams et celle d’au moins trois responsables des plus importantes mosquées mulhousiennes ainsi que leurs fidèles. Par ailleurs, des personnalités religieuses (recteurs, imams, aumôniers), diplomatiques et politiques marquèrent leurs désapprobations en boycottant l’évènement.

C’est certes un projet cultuel, culturel, commercial et politique, qui se veut celui de tous, mais dans la réalité juridique, c’est une propriété privée qui sera le bien exclusif de l’association AMAL affiliée à l’UOIF.

C’est Pierre Freyburger (parti socialiste), ancien adjoint chargé des cultes à Mulhouse, qui a en réalité porté le projet dans son entièreté et l’a défendu au sein du précédent conseil municipal (2002-2008). C’était encore le temps où l’actuel maire Jean Marie Bockel faisait partie du PS.

Il faut se replacer dans le contexte politique mulhousien pré-électoral, quelques mois avant les dernières municipales, pour bien comprendre ce fiasco. Le projet AMAL était avant tout une volonté du parti socialiste, plus que la volonté d’hommes ou de femmes politiques d’horizons divers. Le PS avait misé sur la récupération d’un prétendu électorat que pourrait rassembler l’association AMAL et son projet.

L’équipe municipale actuelle s’est trouvée devant un projet finalisé qu’elle n’a pu rediscuter, c’est pourquoi malgré ses réticences, elle s’est vu obliger de le soutenir et de « faciliter » sa mise en œuvre.

A suivre…

Source: Communauté Francophone de Confession Musulmane…

11/12/2009

Et « ILS » s’en vantent: La première mosquée construite sur fonds publics vient de voir le jour en Alsace.

Filed under: dhimmitude,immigration,islam,islamisation,mosquée,musulmans — francaisdefrance @ 14:17
Tags: , , , ,

Si ce n’est pas de la provocation, ça…


Le dhimmi François Grosdidier, député maire de Woippy, a lancé ce projet. Il nous en parle au micro de Thomas Rossi…

Jeudi 10 Décembre 2009

Woippy se trouve en Alsace, une région où ne s’applique pas la loi de 1905, qui interdit le financement public des lieux culte.

http://www.radioorient.com/docs/audio/ITV_RossiT_Francois_Grosdidier.mp3 http://www.radioorient.com/docs/audio/ITV_RossiT_Francois_Grosdidier.mp3
Podcast

Commentaires:  علي سيف حسن ، رئيس مؤسسة التنمية السياسية اليمنية ، يتحدث عن مرور خمسة أشهر على حرب صعدة شمال اليمن بين

Source: http://www.radioorient.com