Francaisdefrance's Blog

25/12/2009

Racaille: comment il faut « négocier » avec eux…

Filed under: immigration,racaille — francaisdefrance @ 23:46
Tags: ,

Lire:  http://www.dailymotion.com/video/x1p2ml_racaille-93_news

« Ils » ne comprennent que la violence? Et bien soyons de bons pédagogues…

FDF

Félicitations aux autorités !!!

Islam – Appel à la prière : après Beringen voici la Suède…

A la suite de demandes similaires en Allemagne et en Belgique, c’est au tour de la Suède d’être saisie de demandes d’appel sonore à la prière. La mosquée demande l’autorisation du vendredi pour commencer, mais espère que dans le futur elle pourra s’étendre à tous les jours de la semaine.

Les représentants de la mosquée de Botkyrka, dans la banlieue sud de Stockholm, ont demandé l’autorisation de lancer l’appel à la prière du vendredi depuis leur minaret.La commune ne s’en vante pas trop, pour ne pas faire de vagues, mais nous sommes assez certains que nous obtiendrons l’autorisation“, dit Ismail Okur, président de l’association musulmane à Botkyrka, où dominent les ressortissants d’origine turque qui, jusqu’à récemment, constituaient la majorité des musulmans du pays.

La demande, antérieure au vote des Suisses lors du référendum d’initiative populaire du 29 novembre qui a interdit la construction des minarets, n’a éveillé l’attention des médias suédois que ces derniers jours. C’est la première fois qu’une telle demande est faite en Suède.

Nous avons confiance en la Suède“, déclare Ismail Okur. La mosquée de Botkyrka, inaugurée en 2007, dispose déjà d’un minaret, le plus haut des cinq construits en Suède, de 32 mètres de hauteur. Aujourd’hui, l’appel à la prière se fait uniquement à l’intérieur de la mosquée. “Pour nous, musulmans, l’appel à la prière est important, c’est une partie de notre culture.”

Selon le Conseil musulman de Suède, six nouvelles mosquées avec minaret sont planifiées dans le royaume scandinave. Différents sondages publiés ces jours-ci indiquent qu’environ la moitié des Suédois sont favorables aux minarets tandis qu’un quart d’entre eux veulent les interdire. L’opposition la plus forte se trouve dans la région de Malmö, la métropole du sud du pays, où se concentre également une importante population immigrée.

En Suède, les réactions de condamnation du résultat du référendum suisse avaient été assez unanimes
à l’exception de celle du parti d’extrême droite Sverige Demokraterna (”Les Démocrates de Suède”), qui s’était félicité du choix suisse. “Les minarets sont l’un des symboles les plus explicites du multiculturalisme ainsi que de l’islamisation de l’Europe”, avait déclaré son président, Jimmie Akesson. Il y a quelques mois, M. Akesson avait écrit dans une tribune publiée dans la presse que les musulmans représentaient, aujourd’hui, la plus grosse menace contre la société suédoise. Ce parti espère faire son entrée au Parlement suédois pour la première fois à l’automne 2010, ce qui semble plausible au vu des sondages de ces derniers mois.

Les responsables de la mosquée de Botkyrka ne sont toutefois pas très inquiets. Ils constatent que leur mosquée n’a jamais été menacée ni vandalisée. Et ils ont déclaré, dans le journal Dagens Nyheter, qu’ils ne trouvaient pas qu’un quart d’opposants aux minarets était un chiffre particulièrement préoccupant. “Nos membres pensent que la Suède est le meilleur pays d’Europe pour les musulmans“, affirme M. Okur.

Source: http://reconquista.blogvie.com

Le nombre de musulmans vivant en Suède se situe entre 100 000 et 350 000, selon les estimations, pour une population totale de neuf millions d’habitants. Selon l’islamologue Jan Hjärpe, les pratiquants ne représenteraient toutefois pas plus de 2 % des musulmans suédois, soit une proportion équivalente à celle des chrétiens pratiquants.

Burqa : 5 raisons de ne pas légiférer…

Filed under: invasion,islam,islamisation,mosquée,musulmans — francaisdefrance @ 23:21
Tags: , , , ,
25 Décembre 2009

burqa.jpg

Bien sûr, la burqa (ou le niqab, ou tout voile intégral se réclamant d’un Islam dévoyé) est le symbole de l’obscurantisme et d’une vision totalement opposée à celle qui fonde notre société française. Mais légiférer, comme le propose Copé, ne sert à rien.

1- C’est ce que cherchent ces provocatrices, être victimisées, remarquées et acquérir une telle importance qu’elles nous obligent à édicter une loi, alors qu’il s’agit dans les faits d’un mouvement très marginal. Promulguer une loi serait une victoire pour ces extrémistes musulmans minoritaire.

2- Interdire le voile intégral ne va pas interdire l’intégrisme, le but à rechercher c’est que ces femmes aient envie de retirer leur voile d’elles même. L’interdiction risque au contraire de renforcer leurs convictions.

3- Une interdiction est difficile à mettre en place : si une femme en burqa se fait interpeller, quelle va en être la conséquence ? va-t-elle être dévoilée de force au risque de créer un trouble à l’ordre public ?

4- Cette tension risque de créer un mouvement anti-français dans le monde arabe (avec le soutien des wahhabistes d’Arabie). Ceux qui pensent qu’on en a rien à faire des arabes risquent de s’en mordre les doigts un jour. Ce n’est pas de cette façon qu’on peut combattre ces extrémistes, ils recherchent l’affrontement direct et c’est leur rendre un grand service que de le provoquer. Eux sont des fanatiques et pas nous, c’est un avantage en leur faveur.

5- C’est faire le jeu de Sarkozy qui avait évoqué le problème au congrès de Versaille (là où n’auraient dûs être évoqués que les problèmes majeurs de notre société), et l’a remis sur le devant de la scène récemment. Pourquoi ? Ce n’est pas innocent mais c’est une manoeuvre politique du même ordre que le débat sur l’identité nationale. Une façon bien sarkozienne de diviser l’opinion et de souffler sur des braises, alors que le rôle d’un président serait plutôt de chercher l’apaisement de la société.

Le mépris et l’indifférence sont les peut-être les meilleures réponses à offrir à ces provocations. La liberté de nos belles concitoyennes serait en retour l’exemple que nous devrions offrir à ces bigots égarés sur la route de la religion, si la violence conjugale n’était pas un fléau de notre société. Sommes nous si bien placé pour donner des leçons de vertu, que ce soit en ce qui concerne la condition féminine ou la parité ? C’est une autre question.

Manuel Valls, qui n’en loupe pas une, est bien entendu pour cette loi, comme il est pour l’envoi de renforts en Afghanistan. Il s’aligne sur les positions les plus extrêmes de Sarkozy, comme à son habitude. Je m’interroge sur le cas de Valls. Est-il réellement stupide, ou tout à fait pervers ? J’attends encore un peu pour me forger une opinion, mais la lecture de son blog ne me permet pas de trancher tout de suite.

Un article du Rimbusblog

Le dhimmi du jour: Arnauld Chillon, curé-doyen de Mons-en-Baroeul et de Villeneuve-d’Ascq.

Filed under: dhimmitude,islam,islamisation,musulmans — francaisdefrance @ 23:12
Tags: , , ,

24.12.2009

Réveillon de Noël. Parce que cet événement reste une fête religieuse, de nombreuses personnes se sont retrouvées dans les églises pour célébrer ensemble ce moment. L’église Saint-Sébastien d’Annappes a vécu un événement unique ce soir là.

Arnauld Chillon, curé-doyen de Mons-en-Baroeul et de Villeneuve-d’Ascq s’est associé à Ahmed Miktar, Imam de la Mosquée de Villeneuve d’Ascq, pour lire une déclaration commune avant la messe. Morceau choisi : « En cette fête de Noël, en ces jours de fin d’année, nous nous engageons à cultiver la bienveillance entre nous, nous voulons continuer de nous connaître et d’apprendre les uns par les autres ». La suite, pour un beau moment de partage, dans la plus grande tradition de Noël.

D’après une info de:  lavoixdunord.fr

« Religion » de tolérance: Aubagne : l’examen d’une jeune femme voilée dégénère.

Filed under: coran,immigration,invasion,islam,islamisation,mosquée,musulmans — francaisdefrance @ 23:00
Tags: , ,

« Les religions chrétiennes furent sanglantes et meurtrières en s’éloignant de leurs textes tandis que l’islam le fut en se rapprochant des siens…

Eric Conan

mercredi 23 décembre 2009

Il était 20h30, lundi soir, lorsque la situation aux urgences de l'hôpital d'Aubagne s'est aggravée.

Il était 20h30, lundi soir, lorsque la situation aux urgences de l’hôpital d’Aubagne s’est aggravée.

Photo Carole Barletta

Depuis qu’il a été interpellé, lundi soir, Soufiane, 32ans, n’a de cesse de nier les faits qui lui sont reprochés. Les policiers du commissariat d’Aubagne multiplient les auditions. Ils ont entendu et réentendu les divers acteurs de cette scène d’un triste genre nouveau : le « diktat » imposé aux services médicaux par un ou plusieurs patients.

20h30. Soufiane, un Français domicilié à Marseille dans le quartier de Saint-Marcel (11e), se présente aux urgences de l’hôpital d’Aubagne. Il est accompagné de son épouse voilée, âgée de 24 ans, de nationalité marocaine, titulaire d’une carte de séjour. Soufiane explique d’emblée qu’il entend absolument assister à l’examen de sa femme.

Une infirmière, dite d’orientation et d’accueil, lui répond alors qu’il n’en est pas question, conformément à la pratique hospitalière. Il porte aussitôt un coup au visage de l’infirmière. L’homme sera maîtrisé et interpellé. Il est, depuis, placé en garde à vue. Entendu sur les raisons de son geste, il n’a pas mis en avant hier d’argument d’ordre religieux. L’infirmière a été entendue. Elle n’a pas livré la même version que le mis en cause et a fait l’objet d’une incapacité totale de travail (ITT) d’un jour.

Elle aurait toutefois pu reprendre le travail dès hier. À l’hôpital d’Aubagne, on indique que le mis en cause aurait mis en avant le fait que sa femme ne parlait pas le français pour justifier sa demande péremptoire d’assister à l’examen médical. La victime, âgée de 32ans, a décidé de déposer plainte « avec le soutien de l’établissement hospitalier ».

La femme du gardé à vue doit être réentendue, de même que le médecin de garde lundi soir. De mémoire policière, on n’a pas souvenir d’avoir connu pareil événement de violences dans le département sur fond de « voile à l’hôpital ».

Le mis en cause, déjà connu des services de police pour une affaire d’aide au séjour irrégulier en 2008, doit être déféré aujourd’hui au parquet de Marseille pour « violences volontaires sur personne chargée d’une mission de service public ». Il encourt à ce titre jusqu’à 5 ans de prison et 75 000 euros d’amende.

Source: laprovence.com