Francaisdefrance's Blog

01/12/2009

Votation Suisse contre les minarets: même les USA applaudissent !

Filed under: islam,islamisation,mosquée,musulmans — francaisdefrance @ 20:39

An Extraordinary Vote in Switzerland

 

The Swiss vote to protect diversity from the
threat of radical Islam

How did one of the most tolerant countries in the world reach the point where over 57% of its people voted for a constitutional amendment to ban the construction of minaret towers on mosques?

Couple this surprise vote with the public statements opposing the burqa by Sarkozy in France and the growing strength of Geert Wilders’ political party in the Netherlands, and it would appear Western Europe is indeed waking up to the threat of radical, political Islam.

Two items stand out in the story below (yellow highlights added). First, the vote in favor of the constitutional amendment was 20 points higher than polls were predicting. This means people were not telling the truth to pollsters, most likely out of deference to political correctness. But when they had a chance to cast a private vote, their true feelings were revealed.

Second, the political party that brought the referendum to a vote seems to have focused on the threat of political Islam and shariah law. It would appear that Swiss voters were able to distinguish the threat of political Islam and its shariah law from the practice of religion—which is what Americans are going to have to do if we are to protect our security and freedoms.

The effect of the Swiss vote could be summarized as follows: “We are going to protect diversity and freedom of religion by no longer surrendering to Islamist intolerance of diversity and freedom of religion.”

Contrast this with the astonishing words of Gen. George Casey, in response to the Ft. Hood terrorist atrocity perpetrated by jihadist Nidal Hasan:

 


More and more Europeans are realizing that, in order to protect diversity, political Islam and creeping shariah must be stopped. They are realizing that “diversity” is a casualty in any society that embraces or tolerates political Islam and shariah law.

For what could be more antithetical to diversity than a supremacist political ideology bent on imposing its will, its god, and its law, on all “infidels,” through any means necessary?

This is the hard truth many in Europe are finally coming to realize. With your continued help and support, hopefully this truth won’t be so difficult for America to come to grips with.


Swiss ban mosque minarets in surprise vote

 

By ALEXANDER G. HIGGINS, Associated Press Writer – Sun Nov 29, 6:40 pm ET

http://news.yahoo.com/s/ap/20091129/ap_on_re_eu/eu_switzerland_minaret_ban

 

GENEVA – Swiss voters overwhelmingly approved a constitutional ban on minarets on Sunday, barring construction of the iconic mosque towers in a surprise vote that put Switzerland at the forefront of a European backlash against a growing Muslim population.

Muslim groups in Switzerland and abroad condemned the vote as biased and anti-Islamic. Business groups said the decision hurt Switzerland’s international standing and could damage relations with Muslim nations and wealthy investors who bank, travel and shop there.

« The Swiss have failed to give a clear signal for diversity, freedom of religion and human rights, » said Omar Al-Rawi, integration representative of the Islamic Denomination in Austria, which said its reaction was « grief and deep disappointment. »

About 300 people turned out for a spontaneous demonstration on the square outside parliament, holding up signs saying, « That is not my Switzerland, » placing candles in front of a model of a minaret and making another minaret shape out of the candles themselves.

« We’re sorry, » said another sign. A young woman pinned to her jacket a piece of paper saying, « Swiss passport for sale. »

The referendum by the nationalist Swiss People’s Party labeled minarets as symbols of rising Muslim political power that could one day transform Switzerland into an Islamic nation. The initiative was approved 57.5 to 42.5 percent by some 2.67 million voters. Only four of the 26 cantons or states opposed the initiative, granting the double approval that makes it part of the Swiss constitution.

Muslims comprise about 6 percent of Switzerland’s 7.5 million people. Many are refugees from the Yugoslav wars of the 1990s and about one in 10 actively practices their religion, the government says.

The country’s four standing minarets, which won’t be affected by the ban, do not traditionally broadcast the call to prayer outside their own buildings.

The sponsors of the initiative provoked complaints of bias from local officials and human-rights group with campaign posters that showed minarets rising like missiles from the Swiss flag next to a fully veiled woman. Backers said the growing Muslim population was straining the country « because Muslims don’t just practice religion. »

« The minaret is a sign of political power and demand, comparable with whole-body covering by the burqa, tolerance of forced marriage and genital mutilation of girls, » the sponsors said. They said Turkish Prime Minister Recep Tayyip Erdogan compared mosques to Islam’s military barracks and called « the minarets our bayonets. » [Editor’s note: Najmadin Erbakan, former Prime Minister of Turkey, is on record stating “…we are coming here [to Germany] to take control of your country…”] Erdogan made the comment in citing an Islamic poem many years before he became prime minister.

Anxieties about growing Muslim minorities have rippled across Europe in recent years, leading to legal changes in some countries. There have been French moves to ban the full-length body covering known as the burqa. Some German states have introduced bans on head scarves for Muslim women teaching in public schools. Mosques and minaret construction projects in Sweden, France, Italy, Austria, Greece, Germany and Slovenia have been met by protests.

But the Swiss ban in minarets, sponsored by the country’s largest political party, was one of the most extreme reactions.

« It’s a sad day for freedom of religion, » said Mohammed Shafiq, the chief executive of the Ramadhan Foundation, a British youth organization. « A constitutional amendment that’s targeted towards one religious community is discriminatory and abhorrent. »

He said he was concerned the decision could have reverberations in other European countries.

Amnesty International said the vote violated freedom of religion and would probably be overturned by the Swiss supreme court or the European Court of Human Rights.

The seven-member Cabinet that heads the Swiss government had spoken out strongly against the initiative but the government said it accepted the vote and would impose an immediate ban on minaret construction.

It said that « Muslims in Switzerland are able to practice their religion alone or in community with others, and live according to their beliefs just as before. » It took the unusual step of issuing its press release in Arabic as well as German, French, Italian and English.

Sunday’s results stood in stark contrast to opinion polls, last taken 10 days ago, that showed 37 percent supporting the proposal. Experts said before the vote that they feared Swiss had pretended during the polling that they opposed the ban because they didn’t want to appear intolerant.

« The sponsors of the ban have achieved something everyone wanted to prevent, and that is to influence and change the relations to Muslims and their social integration in a negative way, » said Taner Hatipoglu, president of the Federation of Islamic Organizations in Zurich. « Muslims indeed will not feel safe anymore. »

The People’s Party has campaigned mainly unsuccessfully in previous years against immigrants with campaign posters showing white sheep kicking a black sheep off the Swiss flag and another with brown hands grabbing eagerly for Swiss passports.

Geneva’s main mosque was vandalized Thursday when someone threw a pot of pink paint at the entrance. Earlier this month, a vehicle with a loudspeaker drove through the area imitating a muezzin’s call to prayer, and vandals damaged a mosaic when they threw cobblestones at the building.

_________

Associated Press Writers Shafika Mattar in Amman, Jordan, Eliane Engeler in Basel, Jennifer Quinn in London and Giovanni Fontana in Rome contributed to this report.

 

 

——————————————————————————————-

Source:  ACT for America

Les « chialeurs » musulmans en plein délire islamique…

Filed under: dhimmitude,immigration,islam,islamisation,mosquée,musulmans — francaisdefrance @ 19:54

Eh oui, c’est ça, les musulmans: toujours stigmatisés, mal aimés, mal compris, etc… Et pourtant, la liste des exactions ordonnées par le « saint » coran est longue et loin d’être exhaustive… Islamistes de tous poils (?): balayez devant votre porte !!!

FDF

 


D’après: http://tinyurl.com/ylrx86t

La stigmatisation de l’islam préoccupe l’Europe

30/11/2009

Les Européens ont déploré le vote suisse interdisant les minarets et ne cachaient pas leur préoccupation face aux conséquences d’une décision pouvant être perçue dans le monde musulman comme une stigmatisation de l’islam. « Il ne faudrait pas donner le sentiment de stigmatiser une religion, en l’occurence l’islam », a estimé le ministre français de l’Immigration Eric Besson à son arrivée à Bruxelles. La présidence suédoise a jugé « surprenant » de soumettre un tel sujet à référendum. « En Suède, cette question relève de l’urbanisme et des compétences des élus locaux », a souligné le ministre de l’Interieur Tobias Billström. « Il n’y a pas de problèmes entre les Musulmans et les Européens dans l’Union européenne. Les Musulmans sont Européens », a remarqué la ministre suédoise chargée de l’Intégration Nyamko Sabumi. La ministre suisse de la Justice Evelyne Widmer-Schlumpf ne dissimulait pas son embarras à son arrivée à Bruxelles. « Je vais expliquer à nos partenaires que ce n’est pas un vote contre la religion des musulmans, mais seulement contre les minarets », a-t-elle déclaré. « En Suisse, nous respectons la liberté de la foi. C’est un droit très important pour nous », a-t-elle assuré, reconnaissant que ce vote « n’est pas un signe très bon de la part de la Suisse ».

S’auto-censurer pour complaire aux musulmans est une impasse qui engendre toujours de nouvelles exigences de leur part.

Filed under: islam,islamisation,mosquée,musulmans — francaisdefrance @ 19:47

Islam : Le film 2012 n’échappera pas à sa fatwa…


En , où le film est sorti est remporte un assez grand succès,  le Conseil national des oulémas (MUI), qui est la haute instance islamique du pays, est divisé sur l’opportunité ou non de proclamer une ou édit religieux contre le film. Une branche locale du Conseil l’aurait déjà fait.

« Les choses problématiques au sujet du film sont, premièrement, l’Apocalypse ne doit pas être visualisée ou prédite, c’est le secret de Dieu », a déclaré le président du conseil Amidhan à l’AFP.

« Pour les communs des mortels,  la représentation de la fin du monde dans ce film peut fausser leur foi – c’est ce qui m’inquiète. »

Il s’est également plaint que le film montre des mosquées détruites, mais pas d’églises, malgré les séquences où le Vatican s’effondre et la statue monumentale du Christ de Rio de Janeiro s’écroule.

« Le film montre que tout, y compris la Kaaba (premier lieu saint de l’islam) et des mosquées sont dévastées, sauf  les églises. Le film est une provocation contre l’islam »  dit Amidhan.

Source : AFP via Dawn extrait traduit par Bivouac-id.

Les « bienfaits » des sociétés multiethniques…

Filed under: immigration,racaille — francaisdefrance @ 19:40

Violences entre bandes à Asnières

01/11/2009


ASNIERES

 

Nouveau drame de la société multiethnique.

Dimanche soir, deux bandes d’Asnières et Gennevilliers (Hauts-de-Seine) se sont affrontés sur un boulevard séparant les deux communes franciliennes. Elles étaient armées de bâtons, barres de fer et d’éléments de mobilier urbain. Cette bagarre à ciel ouvert a rassemblé une soixantaine de voyous. Dans le Parisien, le maire socialiste d’Asnières, Sébastien Pietrasanta, évoque des tensions récurrentes dans ces quartiers.
Intervenues rapidement sur place, les forces de l’ordre ont alors été bombardées de projectiles divers, lancés par la racaille de la cité voisine du Luth, à Gennevilliers. Deux policiers ont été blessés à la suite de cette émeute et l’un de leurs véhicules a été partiellement détruit. Déjà, en juillet dernier, une bande d’une trentaine de membres avait attaqué le poste de police municipale d’Asnières. Un officier de police avait été gravement blessé à un œil. A l’époque, une mère avait déclaré : « C’est malheureux pour tout le monde, ils ont saccagé le métro. On avait jamais vu un tel déchainement de violence à Asnières ».

Source: Novopress.info, 2009

De quoi je me mèle? Interdiction des minarets en Suisse : la majorité politique française défend ses projets

Filed under: immigration,islam,islamisation,mosquée,musulmans — francaisdefrance @ 16:52

INTERDICTION DE LA BURQA, IDENTITÉ NATIONALE…

RÉACTIONS - Interdiction des minarets en Suisse : la majorité défend ses projets

Face à l’interdiction des minarets votée dimanche en Suisse, la droite française se révèle partagée et la gauche se dit inquiète

// <![CDATA[
document.write('’);
// ]]>Click here to find out more!

L’interdiction de bâtir de nouveaux minarets, votée dimanche par les citoyens helvétiques , crée des remous dans la classe politique française. Deux ministres, dits d’ouverture, ont indiqué regretter la décision suisse. Le ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, s’est même dit « un peu scandalisé ». Le chef de la diplomatie française a estimé que cette mesure serait « négative pour ce qui concerne les inquiétudes mêmes des Suisses parce que si on ne peut pas construire de minarets, cela veut dire qu’on opprime une religion ». Même son de cloche du côté du ministre de l’Immigration et de l’Identité nationale, Éric Besson, pour qui cette mesure revient à « stigmatiser l’islam ». À l’Assemblée nationale, le turbulent chef de file des députés UMP, Jean-François Copé, a emboîté le pas des ministres sur un ton plus cinglant encore. Les Suisses ont envoyé un « message très dur de stigmatisation d’une pratique religieuse » qui va « encourager toutes les formes d’amalgames », a-t-il jugé.

La question d’une éventuelle transposition de cette interdiction des minarets dans l’Hexagone a néanmoins très vite surgi. « Pour ce qui concerne la France, j’aimerais beaucoup qu’on évite ce type de débat » qui relève de « l’urbanisme », a déclaré Éric Besson. Dimanche soir, invité du Grand Jury RTL- Le Figaro -LCI, le secrétaire général de l’UMP, Xavier Bertrand, avait pourtant alimenté le débat : « Il n’est pas certain que l’on ait forcément besoin de minarets en France. » Des propos repris le lendemain par le porte-parole du parti majoritaire, Dominique Paillé, qui a estimé qu’il fallait « assumer ses convictions sans que cela blesse ». « Il y a évidemment des clochers sur les églises, mais c’est un héritage historique », a-t-il plaidé, en opérant une distinction entre « les religions qui étaient là avant l’avènement de la République » et « celles qui sont arrivées après ». Xavier Bertrand, lui, a pourtant opéré lundi un rétropédalage en règle. « Est-ce que la question nous est posée en France concernant les minarets ? Bien sûr que non », a-t-il affirmé sur France 2. Il faut « bien évidemment des lieux de culte » pour l’islam, mais « est-ce qu’il faut modifier nos règlements d’urbanisme pour permettre qu’il y ait des minarets d’une certaine taille, je ne le crois pas », a-t-il avancé, justifiant sa réaction initiale.

« Les comportements intégristes » doivent être combattus (Copé)

Reste que, comme Éric Besson et Jean-François Copé, Xavier Bertrand s’est appliqué à faire une nette distinction entre l’interdiction des minarets et celle de la burqa, que le gouvernement souhaite imposer. « La burqa est une provocation », c’est un vêtement « subi par les femmes », une « prison », a fait valoir le secrétaire général de l’UMP. « Les minarets ne sont pas une question de principe à mes yeux et je ne souhaite pas qu’ils deviennent un sujet politique. Nous avons suffisamment de sujets importants, comme la burqa, qui est un sujet de principe, car il touche à la dignité de la femme », a affirmé, de son côté, Éric Besson. Pour Jean-François Copé, ce qui doit être combattu, ce sont « les comportements intégristes », comme le port de la burqa « qui n’est pas une prescription religieuse ».

La majorité tente ainsi d’éviter l’amalgame entre la mesure suisse et ses propres projets, alors même que le débat sur l’identité nationale lancé par le ministre de l’Immigration fait grincer des dents l’opposition. Commentant le résultat du référendum suisse, qu’il a qualifié de « décision inquiétante », le porte-parole du PS, Benoît Hamon, a en effet accusé Nicolas Sarkozy d’introduire le même type de questions en France avec ce débat. Le vote suisse est « assez significatif de cette tentation à se recroqueviller, à se replier sur soi et à faire de l’étranger, en l’occurrence le musulman, le bouc émissaire de tous les maux des sociétés occidentales », a-t-il regretté. « Je trouve dommage que le président de la République se livre à ce type de stigmatisation à l’égard des étrangers et des immigrés en associant identité nationale et immigration », a-t-il dit.

Du côté des Verts, on accuse le gouvernement de se servir de l’interdiction des minarets en Suisse pour « faire peur et nourrir un sentiment de rejet » à l’encontre des musulmans. Une tactique que le NPA d’Olivier Besançenot juge dictée par « l’obsession électorale des régionales » et la volonté de « récupérer les voix des électeurs du Front national ». Le FN est d’ailleurs le seul parti à se réjouir ouvertement de l’interdiction suisse. La vice-présidente du parti d’extrême droite, Marine Le Pen, a même appelé à l’organisation en France d’un « référendum sur l’immigration et le communautarisme » à visée plus large que celui organisé en Suisse. Une requête qui ne devrait pas aboutir.

COMMENTAIRE(S):

(Il y en a des bons…)

FDF

Amis suisses, Merci !

mardi 1 décembre

Vous n’avez pas cédé à la loi tiède des intérêts divers… Vous montrez la voie du courage…

Amis suisses, Merci !

Ah que oui

mardi 1 décembre

Tout est dit. Nos politiques manquent de courage et ce complexe religieux est infernal ; Quand comprendra t-on aussi que toute religion est une aliénation ?

mardi 1 décembre

La question est : la France est-elle musulmane ?… La réponse est non, la France n’est pas musulmane. Que l’Islam soit la deuxième religion pratiquée en France est une chose, mais nous dire que l’Islam est la deuxième religion de France est une absurdité. Aucun roi de France, aucun Empereur et aucun président français ne fut musulman beaucoup l’ont combattu avec ténacité… C’est bien Boumédienne qui avait raison quand il disait : »L’Islamisation de l’Europe se fera dans l’enfantement et notre migration par millions !…  »

Disons que les Suisses…… disent tout haut ce que tout le monde « non musulman » pense tout bas… Le problème c’est que çà fait raciste, alors qu’il n’y a aucun racisme à vouloir protéger ses racines, son histoire, ses coutumes, ses lois et non ceux des autres… Ou nous sommes dans une République qui défend cela (la Suisse) ou on est dans une République moutonnière (la France)… Les élus de France, de gauche comme de droite sont élus pour faire la politique de la France pas celle de l’Afrique, du Proche-Orient ou du Maghreb…

Les Suisses ont raison

mardi 1 décembre | 12:48

Même si j’appartiens à la communauté arabo-musulmane, je suis pour cette décision. Pour la simple raison, je suis moi même dégoûtée par les signes extrêmes qui n’ont rien à voir ni de près ni de loin avec l’Islam (Burqa, Nikab…etc). Ce sont des courants dits « Salafites » qui sont étrangers à l’Islam. C’est honteux et ça me fait mal comment cette belle religion qui prêche le respect des autres religions et qui a pour moteur « pas de contrainte » soit détournée de telle manière par des fous alliés et qui sont malheureusement très politisés. Plus, j’estime que je dois m’adapter à la culture de la société dans laquelle je vis tout en préservant la mienne et n’a pas le droit d’imposer quoique soit. Sinon je n’ai qu’à retourner dans mon pays et aller faire ce que je veux faire sans devoir déranger les gens qui ne pratiquent pas ma religion.

mardi 1 décembre

Le vote des suisses a le mérite de lever les tabous qui pèsent sur la France depuis les années 80 ! Oui, nous pouvons vivre ensemble mais pas à côté des uns et des autres (communautarisme)en acceptant les archaïsmes de l’âge de pierre de certaines populations qui ne veulent pas s’assimiler mais au contraire imposer leurs coutumes et croyances que nous ne voulons pas voir sur le sol européen et en particulier en France, le siège mondial de la laïcité !

Le coup du plat à tajine…

Filed under: immigration,islam,islamisation — francaisdefrance @ 16:43

Merci à Turcdefinlande pour cette vidéo pour le moins humoristique:

http://www.youtube.com/watch?v=35WKcJBjO3M

C’est vrai que ça mérite au moins une fatwa…

FDF

Démocratie directe (sur les minarets suisses) : les Français en ont une énorme envie !

Filed under: immigration,islam,islamisation,mosquée,musulmans — francaisdefrance @ 16:22

On repart en croisade? Chiche! Je suis sûr qu’il y aurait plein de volontaires. Mais nul besoin d’aller en Orient; il y a pas mal de travail de nettoyage à faire tout d’abord en Occident. Et puis, une fois de retour chez eux, ils reprendront vite goût aux us et coutumes moyenâgeuses… Puisqu’ils haïssent les Occidentaux, ils ne trouveront qu’amour et paix en terres islamiques…

FDF

01/12/2009

Démocratie directe (sur les minarets suisses) : les Français en ont une énorme envie

Les 2.100 réactions postées en un peu plus d’un jour pour commenter le vote des Suisses sur les minarets ont fait retentir une salve d’applaudissements : très majoritairement, les lecteurs venus sur lepoint.fr ont célébré le « courage », « l’esprit de résistance » ( Vlfr ), la clairvoyance transfrontalière. Les raisons de cet engouement vont bien au-delà d’un repli identitaire.

Laissons de côté les commentaires extrêmes que le respect de la loi et le bon sens nous imposent de supprimer – notons qu’ils sont un peu plus nombreux que de coutume – et voyons les analyses des internautes qui ont conclu à la justesse de la décision majoritaire en Suisse dans laquelle le peuple « a voulu dire non pas qu’il rejetait l’islam en tant que religion, laquelle comme les autres a droit au respect et à la liberté inaliénable du culte, mais qu’il redoutait l’extension en Suisse, comme ailleurs en Europe, d’un islam radical qui veut imposer des lois et des coutumes en contradiction totale avec les droits de l’homme (et de la femme) tels que nous les concevons et qui ne sont pas négociables » ( philippe 01 ).

Premier argument, le principe de réciprocité , maintes fois avancé : pas question de favoriser le culte musulman tant que, dans les pays musulmans, les chrétiens seront rejetés, que ce soit « en Indonésie, le plus grand pays musulman du monde, où plus de trois cents églises ont été détruites récemment dans l’indifférence générale et les chrétiens dissuadés de poursuivre leurs activités » ( Tioman ), « en Arabie saoudite, où essayez donc d’aller construire une église… » ( Arn le templier ), en Bosnie ou au Kosovo où « les églises serbes sont perdues au milieu de territoires musulmans » ( laquestion ). « On ne peut construire d’églises ou de temples bouddhistes en terre musulmane, on ne peut même pas y obtenir de citoyenneté si l’on y est né sans être musulman » ( septimus severus ). Delnogal a beau opposer que « si l’islam est un obscurantisme, ce n’est pas en éteignant nos Lumières qu’on y verra plus clair », pour la majorité des commentateurs, la dissymétrie n’est pas acceptable. « L’Europe se sent un peu colonisée, pacifiquement, mais colonisée tout de même » ( ml ).

Argument corollaire, le minaret est vu non comme un simple élément architectural, mais comme un « symbole politico-religieux » ( chloé ), qui figure la volonté de conquête de l’islam, son « prosélytisme » ( jeanmi ), son « expansionnisme » ( le cors@ire ). La thèse universaliste est avancée, et on célèbre une « défaite des tenants du relativisme culturel » ( kaourant ).

On voit que les commentaires des internautes du point.fr prennent position contre l’édification de nouveaux minarets au nom des valeurs républicaines : la liberté , l’ égalité (dans la réciprocité), la préservation de la tolérance , la sauvegarde de la laïcité …, la « modernité du rationalisme  » ( jim ).

Et c’est ici qu’apparaît la distance qui sépare le « peuple » des « politiques » – et de « bien des médias ». Les responsables politiques sont perçus comme défenseurs jaloux d’une démocratie représentative qui leur garantit des fonctions privilégiées et les rend progressivement sourds à la voix du « souverain » (le peuple). Alors, la démocratie à laquelle on aspire, parce qu’on a l’impression de ne plus jamais être entendu, est un régime direct. Comme dans les votations suisses.

« C’est le pays réel qui a gagné, c’est une belle leçon de démocratie » ( panam ). « Le peuple suisse montre le décalage qu’il y a d’une part entre les gouvernants, les médias, les intellectuels, et d’autre part le peuple d’en bas qui en bave tous les jours » ( OSS007 ). « Nos politiques se disent tolérants. Mais quand on n’est pas de leur avis, ils vous laissent entendre que vous n’avez pas toute votre tête » ( Alroanise ). « Pour eux, le peuple a le droit de s’exprimer, mais uniquement dans le sens qu’ils ont décidé préalablement » ( Ammien Marcellin ). « Jamais la cassure n’a été aussi nette entre les Français de racines et leurs prétendues élites. Mais ces dernières se croient d’une essence tellement supérieure… Leur rêve est de mettre Brecht en pratique : le peuple ayant mal voté, le gouvernement a décidé de dissoudre le peuple et d’en nommer un autre » ( Z Marcas ).

Populisme ? Limites de la démocratie directe ? Faiblesses de la vox populi ? Les commentateurs sont conscients de ces dangers : « Méfiez-vous tout de même de la vox populi, souvent exprimée sous le coup de l’émotion ou de l’humeur du moment » ( Un monde parfait ). « Le populisme tient aujourd’hui lieu de pensée universelle : les minarets, c’est musulman, donc c’est pas nous… à ce train-là, on est bon pour refaire les croisades. » ( Jc ) « Avec ce refus, on atteint les limites de la démocratie directe et de son exercice au cours duquel les minorités ne sont plus entendues ; alors que la démocratie, c’est aussi et surtout la reconnaissance et la protection des minorités, et religieuses et culturelles et ethniques » ( serge uleski ).

Mais le principal écueil n’est pas là. Il est dans le fonctionnement jugé décevant de la démocratie représentative : « La démocratie représentative que nous vivons fonctionne mal et ne tient pas ses promesses, pis elle fait souvent le contraire de ce qu’elle promet. Je préfère de beaucoup ce qui est péjorativement appelé par les pédants qui nous gouvernent populisme , c’est l’émanation directe et démocratique de ce que souhaite le peuple » ( chouchou ). Il est aussi dans la perception d’une inefficacité du pouvoir : « Cela fait des mois qu’ils réfléchissent, qu’ils pensent, qu’ils pèsent, qu’ils soupèsent pour savoir s’il faut envisager de peut-être réfléchir à penser qu’il serait souhaitable de s’interroger, etc. » ( la vigie ). Il est enfin dans une contestation du style du pouvoir : « Populisme ! s’indignent les amis du désastre ! Hé bien, mieux vaut le populisme que le peopolisme niaiseux » ( antigone ).

La surprise déclenchée par le résultat de la consultation en Suisse inspire à Alroanise cette apostrophe facétieuse et provocatrice aux politiques :  » Bienvenue chez nous ! « 

« ILS » ont peur… Débat chez les imams de France sur les minarets.

Filed under: immigration,islam,islamisation,mosquée,musulmans — francaisdefrance @ 12:54

Mais le référendum s’est passé en Suisse? Alors pourquoi cette crainte de la part des imams de France?La votation Hélvètique a « rabattu leur caquet aux musulmans??? Il était grand temps. Un grand bravo au peuple Suisse qui, le premier, a fait parler sa façon de penser !!!

FDF

30/11/2009

Inaugurée en 1926,la mosquéede Paris est la plus grande de France. Son minaret fait 33 mètres de haut.
Inaugurée en 1926,la mosquéede Paris est la plus grande de France. Son minaret fait 33 mètres de haut. Crédits photo : Le Figaro

Une petite partie d’entre eux estiment que les lieux de culte musulmans doivent se faire discrets «pour éviter de réveiller les peurs».

«Le minaret n’est pas une obligation coranique. C’est une architecture traditionnelle pour appeler à la prière dans les pays musulmans. Il n’est absolument pas nécessaire en France. Il est même déplacé», affirme l’imam de Bordeaux, Tareq Oubrou. Lui a sciemment écarté cette tour du projet de grande mosquée de sa ville. «Dans le climat actuel, le minaret est perçu comme un défi. Pour éviter de réveiller les peurs et les intégrismes, je milite pour une présence discrète de l’islam.»

Au sein de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), Tareq Oubrou fait cependant figure d’exception. À Poitiers, le représentant de ce courant proche des Frères musulmans a insisté pour qu’un minaret surplombe la future grande mosquée. Au risque de réveiller les passions dans une ville symbolique. «C’est un ornement. Nous n’appellerons pas à la prière», se défend El Hadj Amor. «Mais il est important de signaler les lieux de culte musulman.»

Pour mieux reléguer l’islam des caves au passé. Pour sortir de la clandestinité la deuxième religion de France. Avec la création du Conseil français du culte musulman en 2003, les associations musulmanes comme les autorités ont souhaité l’émergence de lieux de culte plus dignes. Certaines mairies se sont impliquées, utilisant largement le bail emphytéotique de 99 ans pour aider à la construction des mosquées. À Bondy, le maire socialiste Gilbert Roger a débloqué un projet en déshérence. En 2001, «personne ne réclamait de minaret. En revanche, nous avons obtenu une dérogation pour construire un très beau toit vert.»

À mesure que l’islam s’est officialisé, les projets de mosquées plus monumentales ont surgi. «La demande de minaret est devenue plus naturelle», affirme Ladj Thami Breze, de l’UOIF. Même s’il n’est que symbolique et muet, beaucoup de musulmans y tiennent, assurent les responsables religieux. «Dans les grandes villes, lorsque les fidèles le réclament, il est légitime d’indiquer et de normaliser la présence des musulmans», affirme Mohammed Moussaoui, qui préside le CFCM. «Mais ce n’est pas une nécessité absolue. La plupart des associations ne le demandent pas. Elles veulent juste pouvoir pratiquer leur culte.»

Rejet local

Leur nombre reste de fait limité : sur deux mille lieux de culte, on compterait une vingtaine de minarets dont dix s’élèvent au dessus de 15 mètres. Car ces projets, souvent monumentaux, peinent à se financer. Enfin la taille du minaret doit répondre au code de l’urbanisme. Il fixe, comme pour les autres bâtiments, la hauteur maximum, le style architectural, la surface au sol… La hauteur est ainsi discutée avec la municipalité. Enfin le minaret n’a pas vocation à diffuser un appel à la prière. «Au­cune association ne réclame de muezzin» , rappelle le bu­­reau des cultes, au ministère de l’In­té­rieur.

Sans provoquer de débat national comme en Suisse, le minaret suscitait parfois du rejet localement. Comme à Bayonne ou encore à Montpellier où le socialiste Georges Frêche n’en voulait pas. Désormais, les responsables du CFCM craignent une interdiction pure et simple. «Les musulmans doivent avoir la capacité de rassurer, avance Mohammed Moussaoui, mais vouloir rendre l’islam invisible, en légiférant, me paraît dangereux.»


Trop tard, les gars; à force de jouer avec le feu, on se brûle les doigts… La première riposte est partie de Suisse. D’autres vont heureusement suivre. Vous étiez prévenus… Et arrêtez de faire croire au monde que vous êtes stigmatisés sans cesse. L’invasion de l’Occident, c’est bien l’islam et les musulmans qui en sont à l’origine. L’Histoire nous montre que vos tentatives d’invasion se sont toujours soldées par des échecs. Là, vous êtes allés trop loin, donc plus dure sera la chute… Il est encore temps de remballer vos mosquées et de rentrer dans vos contrées barbares. Mais faites vite, l’Occident commence à se réveiller…

FDF

LIRE AUSSI :

» Minarets : tollé en France après le référendum suisse

» Minarets : un débat qui pourrait concerner la France

» Les Suisses votent l’interdiction des minarets

La mosquée sort de terre à Bayonne : c’est le PS local qui doit être content !

Filed under: dhimmitude,immigration,islam,islamisation,mosquée,musulmans — francaisdefrance @ 12:46

Lundi 30 Novembre 2009


Les musulmans de la Côte Basque voient avancer le chantier de leur futur lieu de culte. À leurs détracteurs, ils opposent l’idée d’un espace ouvert, de dialogue

Le chantier de la mosquée a débuté en juin. Il avance au gré du financement. (photo jean-daniel chopin)
Le chantier de la mosquée a débuté en juin. Il avance au gré du financement.

Après quinze ans d’atermoiements, ce n’est plus un voeu pieu. Petit à petit, la mosquée de Bayonne sort de terre, quartier Sainte-Croix (1). Sur la dalle de béton, les colonnes sont encore brutes et le ciel ouvert. Il faut fournir un petit effort d’imagination : « Là, nous sommes dans la salle de prière », indique Abderrahim Wajou, le président de l’Association des musulmans de la Côté Basque (MCB). C’est elle qui finance, au centime près, le futur lieu de culte.

Plus précisément, elle le paie grâce à la solidarité d’associations islamiques à travers la France. « Nous recevons des dons de la communauté musulmane en général. Et nous avançons au rythme de ces dons. Quand nous avons un peu d’argent, nous achetons des matériaux, mobilisons les artisans. » Certains, des musulmans, offrent quelques journées de travail à ce projet.

« Lieu de rencontre »

Le chantier avance donc par saccades. « Je ne peux pas vous dire quand ce sera terminé. » Car la MCB n’empruntera pas aux banques pour réaliser cette mosquée estimée à 700 000 euros. Les préceptes de la religion musulmane interdisent notamment la perception de taux d’intérêts. L’idée de l’argent générateur d’argent ouvre un espace à l’avidité. « Il y a quelque chose de l’ordre du désir immodéré, de la convoitise, qui contredit nos croyances. »

Traversée de la salle de prière : 150 m2 environ, pour 300 fidèles et un espace dédié aux femmes. Le patio passé, le « centre culturel » offre plusieurs salles, dont une bibliothèque. « Nous voulons que ce soit un lieu de rencontre, ouvert à tous. Musulmans, comme non musulmans. Un lieu d’échange », insiste Abderrahim Wajou.

Un soutien scolaire y sera assuré, des cours d’arabe aussi. Là encore, pour qui veut. Mais le président de l’association insiste sur ce point : « C’est très important pour les musulmans. Quand ils prient, d’abord. Autant que dans leur compréhension des textes. Quand on maîtrise la langue, on n’a pas besoin d’intermédiaires, on est autonome devant les textes, libre de son analyse. Ca permet de comprendre l’islam de manière éclairée. »

Visible

« Pas d’intermédiaires », « libre », « éclairé » : Abderrahim Wajou choisit soigneusement ses mots. Il sait combien le nom islam se prête aux amalgames, seulement séparé par quatre lettres du mot islamisme. Les militants « identitaires » attaquent le projet de mosquée depuis des mois. Il y a peu encore, devant les halles de Bayonne, ils étaient une poignée a dire leur rejet de ce lieu de culte à Bayonne.

Ces attaques, le représentant des musulmans les juge « absurdes ». Pour lui, elles ne font que « renforcer l’utilité » d’un tel lieu de culte. Parce que « la méconnaissance nourrit la peur et mène au rejet ». « Voilà pourquoi nous parlons de lieu d’échange et de parole, à propos de la mosquée. Il faut apprendre à se connaître. » Aussi parce qu’elle offre une visibilité, « quelque chose d’officiel ». « Un lieu dédié à la pratique de notre religion, c’est l’inverse de la marginalité, l’inverse du secret. Il ne faut pas avoir l’air de se cacher. »

La construction d’une mosquée, l’opposition qu’elle suscite chez les tenants d’une culture sans nuance, résonne singulièrement à l’heure où l’on tente de débattre de « l’identité nationale ». Pour le Français musulman, les deux termes ne se heurtent pas. « La culture musulmane, n’est pas à opposer à l’identité française, et même occidentale. »

(1) La mosquée est en chantier sur un terrain situé en contrebas, derrière le supermarché Leclerc de Bayonne Nord.

Source: Sud-Ouest

L’UOIF appelle à « anéantir » l’« islamophobie » !

Filed under: immigration,islam,islamisation,musulmans,racaille,racisme — francaisdefrance @ 12:39


 


Dans un communiqué diffusé il y a quelques minutes, l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), la branche française des très radicaux Frères musulmans, lance un appel à l’ensemble de la classe politique française et européenne pour « anéantir cette islamophobie grandissante et combattre les porteurs de discours haineux incitant à l’exclusion ». Ci-dessous l’intégralité du communiqué de l’association la plus importante de la «communauté» musulmane en France.

« L’UOIF apprend avec tristesse et inquiétude qu’aujourd’hui, dimanche 29 novembre, les Suisses ont décidé, par référendum populaire, d’interdire la construction de nouveaux minarets sur le territoire de la Confédération, répondant ainsi à la proposition soutenue par le parti de droite populiste l’Union démocratique du centre (UDC) et le parti chrétien de droite UDF.

« Avec ce vote émotionnel, c’est la politique de la peur et de la stigmatisation de la présence musulmane qui prend le dessus, devant l’oeil impuissant de nos démocraties. Il est aussi très inquiétant de voir soumise à un référendum populaire, la reconnaissance d’un droit fondamental.

« L’UOIF regrette que ce vote intervienne dans un pays connu par sa neutralité, sa diversité culturelle et sa grande tolérance religieuse, qui lui a valu le respect de toutes les nations, et qui ont fait de la Suisse le siège de la majorité des organismes internationaux de défense des droits de l’Homme.

« L’UOIF appelle les responsables politiques français et européens à tout mettre en œuvre pour anéantir cette islamophobie grandissante, et combattre les porteurs de discours haineux incitant à l’exclusion. C’est ainsi que nous contribuerons ensemble à construire une Europe de la justice, de la liberté et du respect des citoyens dans leur diversité. »

Novopress.info, 2009

 

Y fait pas bon, en France, hein ?

Filed under: immigration,islam,islamisation,musulmans — francaisdefrance @ 12:35

Vive la France, terre d’accueil et d’allocations (pour les immigrés, bien sûr…).

 

Ca se passera de commentaires…

FDF

 

 

 

 

Douce France… Maubeuge : Peur dans la cité.

Filed under: immigration,islam,islamisation — francaisdefrance @ 10:54

Reportage diffusé dans l’émission « Sept à Huit » de TF1 le 15 novembre dernier


Vidéo:

Maubeuge: Peur dans la cité