Francaisdefrance's Blog

20/12/2011

Le génocide qui nous attend passe par la destruction de notre substance spirituelle même.

Ca date de l’an passé et c’est un peu long à lire, mais quand on arrive au bout: la claque !

FDF

.

Protégeons l’honneur et la vertu de nos filles !

Le ton légèrement ironique et persifleur de l’article précédent (ou tout au moins de sa première partie) ne doit pas faire illusion : tout ceci est extrêmement sérieux et grave, nous sommes soumis, nous autres Européens, à une vague d’invasion et de colonisation islamique qui prend une tournure inédite dans l’histoire, en ce sens qu’elle ne se fait pas par voie militaire ni même économique ou “intellectuelle” ( les pays  musulmans en seraient bien incapables, puisqu’ils sont réduits à un stade proche du néant par 14 siècles de barbarie islamique).

Non, ce qui se passe c’est que ce sont nos valeurs “judeo-chrétiennes” d’universalisme, de pitié et de tolérance, profondément perverties sous le nom d’antiracisme (en fait un racisme sournois et destructeur consistant en une haine de soi immonde), qui permettent à cette cohorte informe de gueux et de mendiants analphabètes de nous envahir , amenés par les engins de transport modernes (avions, trains, bateaux) qui ont été inventés et créés par le génie européen et sont actuellement retournés contre lui.

Et une fois dans la place, impossible de les chasser : ces parasites “sans papiers” vivent à nos frais, sans travailler, profitant de nos législations d’aide sociale, ils forniquent et prolifèrent comme des rats et bientôt nous étoufferont sous le nombre.

Ce jour là, plus tellement éloigné (moins d’un siècle certainement, et sans doute moins de 50 ans même) l’humanité sombrera dans le chaos, car la “race” européenne  judéo-chrétienne constitue le “sel de la Terre”, la partie active, spirituelle et créatrice de la famille humaine : sans elle, c’est le retour à l’âge de pierre, et ce ne sont certainement pas les chinois qui pourront prendre le relais, car même si l’on ne peut leur dénier une vitalité économique et technique importante et très ancienne, ils n’ont jamais pu ni su créer la théorie de leurs découvertes techniques, théorie qui constitue la science occidentale née en Europe au tournant du Moyen age et qui ne pouvait prendre naissance que dans un milieu chrétien, ayant peu à peu éliminé toute idolâtrie païenne de la Nature “sacralisée”  en concevant l’artifice d’un continuum géométrique abstrait et homogène propre à l’entrée en scène de la physique mathématique cartésienne, puis newtonienne.

Ne nous y trompons pas : c’est à un véritable génocide que nous sommes soumis sur notre propre terre, notre Europe chérie, non pas certes au moyen de chambres à gaz ou d’exécutions massives, mais par la destruction de notre substance spirituelle même.

Selon les termes même d u président algérien Boumediene en 1974 à l’ONU, ou de ceux employés par le colonel d’opérette Khadafi, les musulmans emploient comme arme  pour nos coloniser et nous détruire, et finalement nous exterminer aussi bien qu’aurait pu le faire Hitler,  la seule chose qu’ils savent utiliser :

le ventre de leurs femmes… et maintenant aussi des nôtres !

Car poussés par leur lubricité infâme et animale ces porcs, non contents de vivre à nos dépens en nous volant le fruit de notre travail, veulent encore conquérir les femmes européennes pour en faire leurs “épouses”, c’est à dire leurs prostituées et leurs pondeuses de nouveaux aliens musulmans.

Regardez les à l’oeuvre, ces hordes de loups gris et faméliques, regardez leurs regards lascifs s’allumer de désir  dès qu’ils voient une jeune fille “blanche” (européenne), regardez les fondre sur leur “proie” pour l’humilier et la souiller de leurs propos obscènes et luxurieux !

Comment arrivent ils à leur fin ? principalement par la drogue évidemment, puisqu’une fois les jeunes filles européennes dépendantes de cet horrible produit, vendu ici par des trafiquants qui sont à 99 % musulmans, ces malheureuses cèdent à tout pour avoir leur “dose”.

Mais aussi par un sale chantage au “racisme” : “si tu ne couches pas avec moi, c’est que t’es raciste  et islamophobe !”

et hélas….ça marche !

puisqu’ après 40 ans de propagande la terreur des européens et des européennes trop naïfs ou naîves est d’être pointés du doigt comme “racistes” et “eurocentristes” : cela signifie maintenant exclusion sociale et professionnelle, et finalement mort sociale, précédant de peu la mort physique.

Voilà la “méthode” utilisée pour nous exterminer !

Et si rien ne change, nous aurons disparu avant la fin du siècle de la surface de laTerre, aussi certainement que cela a été le cas pour les Indiens peaux-rouges d’Amérique du Nord, en moins d’un siècle !

Mais, demandera t’on, pourquoi les peuples européens se laissent ils ainsi envahir, coloniser et finalement détruire ? n’est ce pas là le signe qu’ils sont arrivés en bout de course, comme les Indiens d’Amérique, et doivent céder la place ?

il y a un peu de vrai là dessous, encore que cette formulation soit inacceptable : il n’y a jamais de fatalité dans l’Histoire humaine, sauf pour les peuples inférieurs et sauvages qui vont répétant : “Mektoub ! tout est écrit !”.

Et il y en a encore moins s’agissant des peuples prestigieux : grec, allemand, italien, espagnol, portuguais, russe, juif,  polonais, français, et tous les autres peuples européens, qui ont créé depuis 3000 ans tout ce qui élève l’humanité au dessus de l’animalité des sociétés inférieures, non européennes.

C’est un penseur polonais, mathématicien et philosophe,  ayant vécu et livré toute sa doctrine en France, Hoené Wronski (1776-1853), qui permet le mieux de comprendre ce qui se passe actuellement (et qui a commencé avec l’autodestruction de l’europe en 1914, puis en 1939).

Il n’a cessé d’avertir les peuples et les “têtes couronnées”, aussi bien que les responsables religieux, de l’imminence de la destruction de l’Europe dans le chaos des “sinistres désordres politiques révolutionnaires”.

Selon Wronski, et je suis en plein accord avec lui sur ce point, l’humanité se trouve actuellement, et ce depuis plus de deux ou même trois siècles, engagée dans la période la plus dangereuse de sa longue histoire.

Cette époque dangereuse entre toutes, comme le notait aussi Nietzsche avec l’histoire du danseur de corde suspendu au dessus de l’Abîme au début du “Zarathoustra“, est celle de la nécessaire transition de la Raison temporelle (développée depuis la Grèce en passant par la philosophie médiévale scolastique puis par la science du 17 ème siècle et la philosophie dite spéculative des peuples luthériens) à la Raison absolue, qui est la suprême “possibilité” de l’Homme, mais qui est en même temps le dépassement de l’Homme (de l’humanisme en tout cas), acheminement de l’humanité à Dieu par la seule voie offerte (par grâce divine) : le CHRIST-LOGOS.

La Raison Absolue est en effet au delà de la Raison raisonnante et raisonnable de l’homme, à l’oeuvre dans la science ou la philosophie jusqu’à ce jour : la Raison Absolue , c’est la Raison universelle des esprits de Malebranche.

Et le rationalisme absolu de Wronski ne fait que pousser à son ultime développement le rationalisme de Descartes et Malebranche. Qui étaient eux aussi, comme par hasard, mathématiciens…ce que ne sont ni Heidegger ni Lévinas !

La mathématique, ou plutôt la Mathesis universalis, n’est pas la Raison absolue, qui elle même n’est pas l’Archi-Absolu (Dieu) : mais elle en est l’escalier d’accès !

La Raison Absolue n’est pas une “faculté humaine”, elle est l’ultime possibilité de dépassement offerte (par grâce divine) à l’Homme, et qui siginifie que l’ homme passe l’homme pour participer à la vie divine en Christ, c’est à dire à la Sagesse de D-ieu qui est le “Fils” de Dieu, dans le symbolisme trinitaire.

L’accès de l’homme à la Raison absolue, au CHRIST-LOGOS, est l’Esprit, le Paraclet annoncé par Jésus-Christ dans l’Evangile (et que la superstition islamique a cherché à confisquer pour sa propre puissance temporelle satanique  d’asservissement des hommes).

Et la doctrine de Wronski, appelée par lui Messianisme, est l’union finale et la montée à l’Absolu de la philosophie et de la Religion, aboutissement final du christianisme appelé aussi Paraclétisme.

Telle est la “marche” dangereuse entre toutes où l’humanité se trouve engagée à notre époque (et ce depuis le commencement de l’ère dit “moderne”, avec les trois songes de Descartes) : transition de la Raison temporelle à la Raison Absolue.

Transition qui doit déboucher, si tout se passe bien, à la nouvelle ère où l’Homme devient co créateur (de lui même) avec D-ieu, et se fixe , en tant qu’Homme-Dieu, qu’Homme entièrement participant du CHRIST, ses propres fins absolues et augustes !

Et qui est aussi l’ère où l’immortalité véritable est conquise, immortalité dont nous ne pouvons avoir, en notre raison encore dépendante des conditions physiques, aucune représentation, mais qui en tout cas n’est pas perpétuation indéfinie d’une durée physique.

Tant que cette “ère” finale n’est pas “arrivé” (ce qui veut dire : “arrive” puisque ce n’est autre que le Présent éternel dont parlent Lavelle et Brunschvicg), l’homme est mortel, et il n’y a aucun sens à parler de “destin d’outre tombe” : le seule destin “post mortem” des hommes mortels, ce sont les vers de terre qui mangent son cadavre !

Ce qui est terre retourne à la terre, ce qui est poussière retourne à la poussière, et seul l’esprit EST: mais savons nous bien ce qu’est l’Esprit ? pas notre pauvre petit esprit (mind) en tout cas, que nous voudrions si “spirituel”, mais qui ne l’est en aucune façon…

Or, toutjours selon Wronski, les peuples européens qui ont développé la Raison depuis la Grèce antique jusqu’à l’ère moderne de la science et de la philosophie spéculative, ces peuples sont effectivement en bout de course parce qu’ils ne peuvent ni ne veulent quitter le stade de la raison temporelle (celle de la logique dérivant les conséquences des principes) pur accéder au stade hyperlogique (ou “supramental” dit shri aurobindo) de la Raison absolue.

Les peuples qui doivent prendre le relais et assurer la transition sont les peuples slaves.

On sait ce qu’il en est advenu : Wronski ne se trompait pas, seulement l’histoire est le domaine de la liberté, et la liberté en a tranché différemment.

Les peuples slaves, qui avaient été mis en réserve par Dieu pour l’accomplissement du christianisme, ont été détruits par le communisme et le nazisme (pensez à la destruction complète de la Pologne en 1939)  selon des plans qui avaient été préparés dès le 19 ème siècle au sein de loges maçonniques anglo-saxonnes, comme le révèle un autre grand penseur : Rudolf Steiner.

Et c’est aussi le dessein de ces loges sataniques (“ahrimaniennes”, selon la terminologie de l’anthroposophie de Steiner) que l’Europe soit maintenant complètement islamisée, pour paracherver sa destructuion, et assevir totalement et définitivement l’humanité, transformée en une nuée d’esclaves-robots-golems.

A noter ici la signification réelle du terme hébreu GOY : cela n’a aucune connotation raciale (le judaïsme est incompatible avec le racisme) et cela ne vise pas les non juifs, contrairement à ce que prétendent les antisémites comme les ignorants  …cela signifie en gros : “ce qui est seulement corps”, d’où toute possibilité spirituelle a été extirpée.

Et c’est cela, le stade terminal voulu par les loges sataniques et occultistes de l’Ouest (aucun rapport avec la véritable franc-maçonnerie traditionelle, qui est entièrement chrétienne) pour l’humanité : une humanité de robots-esclaves, de GOYS islamisés !

Qu’adviendra t’il ?

je n’en sais rien, et personne ne peut en être certain : l’Histoire est le domaine de la liberté, et par définition la liberté passe toute fatalité. Le fatum, le destin insurmontalbe est le propre des païens, des musulmans.

Mais ce que je sais, c’est que nous n’avons pas le droit, vis à vis de nos descendants inengendrés comme de Dieu, de laisser tomber, de nous résigner et de nous laisser détruire.

Nous sommes responsables dec l’avenir de l’Homme !

Nous n’avons donc pas le droit, même si nous sommes tous tellement fatigués (puisque c’est nous, les européens, qui portons à bout de bras l’Histoire et la Pensée depuis 2500 ans) de nous laisser islamiser.

Nous n’avons pas le droit de mourir.

Il est une vieille chanson juive, je ne sais pas si je la transcrirai totalement ici, même si je retrouve le texte, car elel est assez politiquement incorrecte, elle doit dater d’avant la LICRA sans doute, qui dit en gros :

D-ieu e donné à l’humanité dix mesures de sainteté (ou de Sagesse) , Israel en a pris 9 , et la dixième a été pour les autres peuples..

sur 10 mesures d’intelligence, la Grèce (c’est à dire les européens modernes) en a pris 9, le reste de l’humanité une…

etc..etc.. il y a des choses pas très agréables sur les africains…puiis on en vient à la luxure :

L’Arabie a pris neuf mesures de luxure et de fornication, le reste de l’humanité s’est partagée la mesure restante.

C’est cela, la malédiction des Arabes, qu’ils ont transmis aux peuples islamisés (car qu’est d’autre l’(islamisation qu’une arabisation culturelle et cultuelle ?) :  ils ne pensent qu’ à ça ! au sexe, au plaisir sexuel, à la fornication…

c’est leur malédiction car cela les empêche de créer : je pose la question, qu’a créé l’Islam de bien, depuis 14 siècles ? moi je ne vois que le couscous !

L’Islam a éliminé le coeur et le cerveau, en les remplaçant par le bas-ventre !

C’est cela, le sens profond du voile islamique : l’homme musulman, (mais doit on dire “homme”, ou plutîot “sous-homme” ?) est esclave de ses pulsions sexuelles, il est incapable de les dominer, aussi toute femme attirante et non voilée passant non loin de lui est en danger de viol !

L’Islam transforme toute homme en porc, et toute femme en truie : c’est pour cela qu’il interdit de manger du porc, par crainte du cannibalisme !

Nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas : nous savons maintenant qu’ils veulent nous anéantir, et pour cela prendre nos filles et nos soeurs pour “épouses” (mieux vaut dire putains), cela est double bénéfice pour eux , ils satisfont ainsi leur infâmes pulsions lubriques, en humiliant et en dé&gradant nos filles et nos soeurs, et ils empêchent un foyer juif ou chrétien de se former !

Nous avons le devoir de les en empêcher, en éduquant nos filles dès le plus jeune âge, à la période où elles sont encore malléables, vers 3 ou 4 ans.

C’est la mère de famille qui doit s’en charger, que ce soit dans les familles juives ou chrétiennes.

Quelle petite fille n’écoute pas sa mère, à 4 ans ?

La mère de famille responsable, juive ou chrétienne, doit éduquer sa fille à la pudeur et à l’honneur, en prenant des exemples la  frappant de terreur sur les desseins des garçons musulmans à son encontre  : à 3, 4 ou 5 ans c’est possible, à 8 ans c’es trop tard , son destin de future proie pour les bandes de violeurs islamiques est hélas scellé.

Bine sûr, elle ne comprend pas à 4 ans ce qu’est l’Islam : il faut prendre des exemples qui lui parlent, “le petit Rachid” dans sa classe ou chez ses voisins par exemple.

Il ne s’agit pas de racisme, mais de prétention, d’éducation à la fierté culturelle et identitaire et à l’hygiène sexuelle : quand on est une femme européenne d’honneur, on ne couche pas avec des musulmans, et a fortiori on ne se marie pas avec eux.

Il ne s’agit pas d’interdire tout métissage, il s’agit de garder notre honneur : les musulmans, eux, interdisent bien aux musulmanes d’épouser des non musulmans !

Soit ! faisons de même de notre côté !

En même temps, il s’agit de poursuivre et d’intensifier le combat contre la pornographie et contre la débauche, pour l’édification d’un nouvel ordre moral judeo-chrétien en Europe !

Mais au nom de la famille, certainement pas au nom de l’amour, ce poison de l’âme qui transforme les femmes en midinettes de prisunic et les hommes en … en quoi au fait ? en hommes de ce temps, en hommelettes !

L’amour est une légende,  une mythologie qui est le résidu, infâme et tombé au niveau des chansons populaires, de l’Amour courtois des troubadours, qui, comme par hasard, était de source arabe : dèjà alors ils nous empoisonnaient avec leur sale lubricité !

car le musulman est une machine à haïr l’européen, et à le tuer ! c’est cela sa seule raison de vivre depuis 14 siècles !

A bas l’amour !

quand un homme et une femme se marient, c’est pour faire des enfants.

aussi vaut il mieux qu’une juive épouse un juif, une catholique un catholique, une protestante un protestant…

pour que les enfants s’y retrouvent, et grandissent dans la sécurité psychique, autant que faire se peut en ce monde profondément désaxé, et qui le restera tant que l’ère de transition que nous vivons entre Raison temporelle et Raison Absolue n’aura pas débouché sur la christification complète de l’humanité, sur l’union totale et complète de l’humanité en le CHRIST-LOGOS, en la Raison universelle des esprits. »

Source: http://recherchedelaverite.wordpress.com/

08/08/2011

Le nouveau Spider Man sera métis…

Pillé chez JPPS… Pas mal.

Au fait, Cortex, je t’ai fait peur, mon gros ?

FDF

.

Cortex: Spirou ou Marsupilami ?

(ndlr : « Houba » signifie en marsupilami : « suçe ma bite »)

************************************************

Vidéo du nouveau Spider-Métis-Man: http://youtu.be/iFXBhjLsStQ

Le nouveau Spider-Man sera métisSource: http://cafephilodedroite.blogspot.com/

12/06/2011

Mélangez-vous les uns aux autres…

Le double discours de Sarkö Ier: « Métissage pour la France, pas pour l’Arabie ». Encore une contradiction qui va le faire chuter dans les sondages. Bon; c’est lui qui voit…

FDF

.

Voir: http://youtu.be/UCs4ZcsDo4E

04/05/2011

David Duke dénonce le génocide des Francais…

Reçu par mail.

C’est sûr qu’il ne va pas aimer, Sarko Ier…  Visionnez cette vidéo… David Duke n’habite pas en France.  David Duke dénonce le plan de génocide par le métissage et la submersion migratoire voulus par Sarkozy. Sa vision de ce qui se passe chez nous est intransigeante. Mais quand on y réfléchit bien…

FDF

.

Cliquez ici : David Duke denonce le genocide des Francais :: ?? ???????? ?????: Mediomatrique :: :: ????? ?? RuTube –

01/07/2010

Démographie. La preuve par Israël…

Pas inintéressant; à lire…

FDF

Le déclin démographique des nations de souche européenne – le « monde blanc » –  est-il inexorable ?

Un cas d’école : la Russie. Ce pays comptait 149 millions d’habitants en 1991, l’année où l’URSS s’est désintégrée. Il n’en compte plus que 142 millions aujourd’hui. Cela représente en moyenne une perte de 0,5 % par an, soit un peu plus de 700 000 âmes.

Cette chute est due en partie à l’émigration : notamment le départ de quelque 600 000 Juifs et de plus d’un million de Russes germanophones. Mais pour la plus grande part, elle tient à des causes purement démographiques : la baisse de la natalité d’une part (tombée à moins de 1,2 enfant par femme en 1999), le tassement, voire le recul, de l’espérance de vie (une soixantaine d’années seulement pour les hommes, un peu plus de 70 ans pour les femmes, soit de quinze à douze ans de moins que dans les pays de l’Union européenne). La Russie est un pays où les générations ne sont pas remplacées et où l’on meurt plus jeune qu’ailleurs.

Ce qui aggrave le phénomène, c’est que ce déclin touche essentiellement l’ethnie russe majoritaire (78 % de la population) et les minorités slaves. Les minorités non-slaves, bénéficient d’une natalité plus forte : en particulier les musulmans du Caucase, où l’on compte en moyenne de 3 à 4 enfants par femme. Le régime de Vladimir Poutine, en place depuis 2000,  se targue d’avoir suscité une  remontée légère de la natalité globale du pays, passée à 1,56 enfant par femme en 2009. Mais ce phénomène semble du au moins en partie au dynamisme des minoritaires.

D’autre pays européens connaissent actuellement des évolutions analogues : faible natalité de la communauté majoritaire (parfois qualifiée de « communauté-souche »), dynamisme des minorités. L’Allemagne pourrait connaître prochainement le même déclin que la Russie. Elle compte aujourd’hui 82 millions d’habitants, dont 66 % d’Allemands ethniques et 18 % d’Allemands ou de résidents d’origine étrangère, mais pourrait tomber à 70 millions d’habitants en 2040, dont 50 % seulement d’Allemands ethniques, du fait de sa faible natalité. A moins que le déficit de 12 millions ne soit comblé par l’immigration : ce qui réduirait les Allemands ethniques à la condition de minorité dans leur propre pays.

Certes, plus de 50 % des Néo-Allemands sont actuellement d’origine est-européenne ou sud-européenne, et susceptibles, dans les deux cas de figure, de s’intégrer à la culture et à la société allemandes ethniques. Mais les autres, notamment quand ils sont originaires de pays musulmans, sont à la fois plus prolifiques et moins susceptibles de s’intégrer. En outre, leur part dans l’ensemble de l’immigration allemande devrait croître fortement au cours des deux prochaines décennies. Aux termes d’un accord d’ « immigration choisie », l’Allemagne vient par exemple de faciliter la venue d’immigrants qualifiés originaires du Pakistan.

La fertilité moyenne a été en moyenne de 1,4 enfant par femme en Allemagne depuis une vingtaine d’années. Mais elle oscille entre 2,5 et 4 enfants par femme chez les immigrants extra-européens. En 2009, on comptait 4,3 millions de musulmans en Allemagne, soit 5,4 % de la population globale. Près de 2 millions d’entre eux disposaient de la nationalité allemande.

La France métropolitaine n’est pas menacée, pour l’instant, par un déclin démographique global. Sa population  a cru de 50 % entre 1945 et 2000, puis de 6 % entre 2000 et 2010. Mais cette progression semble due dans une large part à l’immigration extra-européenne – qu’il s’agisse d’immigrants au sens propre, d’enfants d’immigrants ou de citoyens français originaires des départements et territoires d’outre-mer -, qui représente 10 % au moins de la population globale, et 20 % des classes d’âge les plus jeunes. Les femmes d’origine non-européenne avaient en moyenne deux fois plus d’enfants que les femmes européennes dans les années 1990 : 3 enfants contre 1,7. Le ratio serait de plus de deux dans les années 2000, dans un contexte de dynamisme global accru : plus de 3 enfants contre un peu plus de 1,7.

Peut-on imaginer que ces tendances se modifient, et que les « communautés-souches » européennes retrouvent un certain dynamisme démographique ? Un contre-exemple existe, en effet : Israël, pays situé au Proche-Orient mais relevant de la sphère culturelle européenne.

Comme la Russie, l’Allemagne et la France, l’Etat hébreu – Territoires palestiniens non-compris – doit compter avec de fortes minorités ethniques, représentant près de 20 % de la population globale.

Il a été longtemps confronté, lui aussi, à un différentiel de natalité en faveur des minorités. Cette situation a paru conduire, à terme, à l’instauration d’une société binationale,  judéo-arabe en l’occurence, sauf à être corrigée par une forte immigration juive. De fait, l’arrivée d’un million d’immigrants venus de l’ex-URSS (Russie et autres ex-républiques soviétiques, comme l’Ukraine et les pays d’Asie centrale) a eu un effet stabilisateur dans les années 1990.

Mais depuis une dizaine d’années, une situation inédite est en train de se mettre en place : la démographie de la communauté-souche – les Israéliens juifs –  remonte et la démographie de la minorité arabe baisse. Une étude d’un institut de recherche israélo-américain, l’America Israel Demographic Research Group (AIDRG), observe qu’en
en 1995, après l’arrivée de la plus grande partie des immigrants ex-soviétiques, on comptait en Israël 80 000 naissances juives par an contre près de 40 000 naissances arabes. En 2009, on est passé à 121 000 naissances juives. Tandis que les naissances arabes n’ont pas augmenté. D’un ratio de 2 à 1 en faveur des Juifs, on est donc passé à un ratio de 3 à 1.

La hausse de la fécondité globale juive, qui atteint aujourd’hui 3 enfants par femme en moyenne,  a d’abord été attribuée au dynamisme des milieux religieux : près de 7 enfants par femme en moyenne dans le milieu ultra-orthodoxe (harédi), près de 4 enfants dans le milieux sioniste religieux. Mais on constate également une poussée démographique chez les Israéliens laïques. En particulier chez les immigrants russes. Lors de leur arrivée en Israël, ceux-ci suivaient le modèle démographique de leur pays d’origine : 1,2 enfant par femme en moyenne. Une génération plus tard, ils ont adopté un autre modèle, avec 2,3 enfant par femme. Un chiffre supérieur au taux de remplacement.

La baisse de la natalité arabe israélienne n’est pas uniforme. Elle touche fortement la communauté arabe chrétienne, tombée à 2 enfants par femme seulement. Elle n’a pas encore touché le milieu bédouin, où le taux de 6 ou 7 enfants par femme reste prédominant. Entre les deux, le milieu musulman villageois ou urbanisé, musulman ou druze, connaît une baisse modérée mais régulière : son taux de fécondité se situe aujourd’hui à moins de 3 enfants par femme.

Si ces tendances démographiques se maintenaient, et si un apport démographique supplémentaire était assuré par l’immigration, la majorité juive pourrait non seulement se consolider mais aussi se renforcer. Selon certaines projections,  Israël pourrait atteindre 9 millions d’habitants en 2030, dont 90 % de Juifs.

Comment expliquer la « différence » israélienne ?

Un enfant, c’est un pari plus ou moins conscient sur l’avenir. Soit par optimisme immédiat : les parents estiment qu’ils ont les moyens de mettre au monde des enfants et de les conduire vers un monde parfait. Soit par optimisme différé : les parents estiment qu’en mettant au monde des enfants, ils se protègent contre divers dangers ou agressions. Les sociétés européennes ou de souche européenne avaient connu une conjonction de ces deux optimismes entre 1945 et 1965, quand les « trente glorieuses » (la prospérité économique, la modernisation sociétale) se doublaient du « baby boom » (le désir d’enfants d’une génération de parents marquée à la fois par la Seconde Guerre mondiale et la crainte de la guerre nucléaire). En outre, elles disposaient alors d’idéologies religieuses ou humanistes qui leur permettaient de « lire » , de donner un sens et donc d’assumer, ce contexte quelque peu paradoxal.

Il semble que les Juifs israéliens connaissent actuellement une conjonction analogue : la renaissance nationale en cours depuis 1948 et le développement économique et sociétal rapide qu’ils connaissent depuis les années 1990 se conjuguent à de nouvelles menaces génocidaires de la part de nombreux pays ou entités islamiques ; leur culture nationale leur permet de « lire » ces contradictions, et de les dépasser.

Chez les Arabes israéliens, le climat est entièrement différent. Cette communauté bénéficie, comme les Juifs, de la prospérité économique et du développement sociétal. Mais elle ne peut rattacher ces avantages aux idéologies du monde arabe et islamique, dont elle a mesuré les limites. De même, elle sait très bien qu’elle n’est pas menacée dans son existence par le reste du monde, qu’il s’agisse des Israéliens ou des Occidentaux en général. Elle opte donc pour une stratégie de bonheur privé, centrée sur la famille cellulaire plutôt que la famille élargie, le clan ou la tribu. Des choix analogues ont lieu actuellement, sous réserve qu’un choix soit possible, dans la plupart des communautés et nations arabes et islamiques, du Maghreb à l’Indonésie.

Quelles conclusions l’Europe peut-elle tirer du contre-exemple israélien ? D’abord, que rien n’est inexorable en démographie. Ni l’essor, ni le déclin. Ensuite, que les choix familiaux et individuels sont liés à la conscience collective.

Source: http://www.michelgurfinkiel.com/articles/308-Demographie-La-preuve-par-Isral.html

22/05/2010

“A tout moment, la Seine-Saint-Denis peut revivre la crise de l’automne 2005″.

Ca, c’est évident. Par la faute d’un laxisme bien pratique pour éviter toutes sortes d’emmerdes, la racaille fait sa loi sur notre territoire français; on peut le constater tous les jours. On ajoute à cela un zeste de sentiment d’impunité bien mijoté et voilà le travail: la guerre civile entre les bandes de racailles, les autorités et le peuple qui commence enfin à montrer les dents et se défendre est inévitable. On a intérêt à prendre les devants… Les affrontements de l’automne 2005, c’était un jeu de marelle par rapport à ce qui nous attend. Et ce n’est pas du pessimisme, c’est une projection dans un avenir tout proche… On parie?

FDF


Dans un entretien accordé au Monde, Claude Bartolone, député PS et président du conseil général de Seine-Saint-Denis, s’alarme des tensions croissantes dans son département :

“Nous sommes au bord de la crise de nerfs. A tout moment, la Seine-Saint-Denis peut revivre la crise de l’automne 2005 avec un embrasement de ses quartiers.” Selon lui, depuis 2005, “rien n’a changé dans la vie quotidienne. Les promesses n’ont pas été suivies d’effets”. […]

“La sécurité ?, ajoute-t-il. On compte une attaque de distributeur de billets à l’explosif tous les quinze jours. […] Les services de la préfecture sont complètement débordés, les files d’attente commencent parfois dès 5 heures, il faut cinq fois plus de temps qu’à Paris pour obtenir des papiers d’identité. Les habitants entendent les discours mais ils ont la preuve quotidienne qu’ils sont des citoyens de seconde zone.” Alors que Nicolas Sarkozy vient de nommer un nouveau préfet en Seine-Saint-Denis, le policier Christian Lambert, M. Bartolone avertit : “Comme tous les élus, j’en viens à m’inquiéter quand il fait beau et chaud, quand s’annoncent des matchs de foot ou les fêtes du 14-Juillet, parce que je sais qu’il s’agit de situations à risque. Je sais qu’à tout moment un contrôle d’identité peut déraper et déboucher sur des émeutes, sur la mort d’un jeune ou d’un policier.”

Le Monde

18/05/2010

Echange multiculturel rue Myrha et les rues voisines, dans le 18ème arrondissement de Paris.

Et bien en voilà, une excellente idée dans un esprit flagrant d’ouverture…

FDF

Apéro géant dans le 18ème à Paris


Catégorie : Intérêts communsEntraide
Description : Chaque semaine, plusieurs milliers de nos compatriotes de confession musulmane organisent des rassemblements rue Myrha et dans les rues voisines, dans le 18ème arrondissement de Paris.

Dans le but d’avoir un échange multi-culturel avec ces citoyens français, nous vous invitons à un apéro géant rue Myrha, un vendredi après-midi. La date exacte sera déterminée quand nous serons assez nombreux.

Nous comptons donc sur vous ! Inscrivez-vous ici:


19/04/2010

La Poste s’y met aussi! La France est bilingue !!!

Dhimmitude… Encore et toujours. Le jour où nous serons ENFIN chez nous, ce jour là, la chasse sera ouverte… Et là, les dhimmis seront seuls, face aux résistants… La suite n’est pas de la science-fiction…

Mais pour l’instant: ça y est …la France est BILINGUE !!!

Comme quoi, il ne faut pas désespérer… Après la Société Générale, voilà que La Poste s’y met aussi ! A qui le tour ?


FDF

Non non, vous ne rêvez pas…

17/04/2010

Piqûre de rappel en direction des « résistants » des temps modernes…

Ca, c’est un vrai devoir de mémoire, et non pas de la soumission comme on peut tristement le constater tous les jours au vu des agissements de certains qui, sans vergogne, plient un genoux devant l’envahisseur imbibé « d’amour, de paix et de tolérance » …

FDF

FRANCE RÉVEILLE TOI.

Ma France a un hymne et c’est la Marseillaise.

Ma France a une cuisine et c’est la bouillabaisse.
S’il arrive à ma France de manger du couscous,
Ma France ne veut porter ni burka ni burnous.
Et pour que leurs vêtements n’envahissent pas nos régions ..

FAITES DONNER LA LEGION.

Ma France c’est un bistrot où coule le gros rouge.

Ma France n’a qu’un drapeau et il est bleu, blanc,rouge.
Ma France mange du porc et du bon saucisson
Et n’entend rien changer à ses belles traditions.
Et s’il faut à ces cons faire entendre raison

FAITES DONNER LA LEGION.

Ma France c’est un village surmonté d’un clocher
Et non pas un fondouk doté d’un minaret.
Nul ne veut un imam à la place d’un curé
Ou voir une fatima jouer les députés.
Et face à cette racaille qui pollue la nation

FAITES DONNER LA LEGION.

Ma France se veut être fille aînée de l’église.
Ma France est généreuse mais chrétienne avant tout ..
Et si toutes les autres sont largement admises
Vraiment aucune nouvelle s’imposera chez nous.
Et face aux islamistes qui huent notre religion

FAITES DONNER LA LEGION.

Ma France n’a rien de black et encore moins de beur ..
Ma France n’est pas plus jaune que grise, mais bien blanche
Et si nous accueillons tous les gens de couleurs,
Ce n’est pas uniquement pour qu’ils fassent la manche.
Et face aux immigrés qui bouffent tout notre pognon

FAITES DONNER LA LEGION.

Ma France n’a que faire de tous les clandestins
Et autres sans-papiers qui gâchent notre quotidien.
Il faut les renvoyer manu militari
Que cela plaise ou non à certains ahuris.
Face aux envahisseurs qui occupent nos maisons

FAITES DONNER LA LEGION.

Les terrains de football ne sont plus que crachoirs
Où des soi-disant français sifflent l’hymne national.
Pour l’heure seul le rugby fait bien plaisir à voir.

Les matchs ne finissant pas en bagarre générale.
Aussi pour que les stades n’aient plus un seul morpion

FAITES DONNER LA LEGION.

Les banlieues parisiennes sont des zones de non-droit
Où certains trous du cul font régner leur seule loi.
Policiers et pompiers ne peuvent intervenir
Sans se faire caillasser ou bien se faire pourrir.
Si nos forces de l’ordre ont peur de la baston

FAITES DONNER LA LEGION.

Nous n’invitons personne à regagner la France,
Mais que les étrangers respectent bien nos lois.
Nous entendons bien vivre en bonne intelligence
Mais avec des personnes qui aiment notre toit.
Pour que des autres connards on ait la reddition

FAITES DONNER LA LEGION

07/04/2010

Politique française d’immigration: combien ça coûte, en réalité?

06.04/2010
On se demande où veut bien en venir cet audit… A mon avis, les membres de cette commission vont finir par déduire qu’il est plus économique de garder et régulariser les clandestins que de les reconduire à la frontière. On parie?

FDF
Et immédiatement inscrits au Pole Emploi!

Un audit sur la politique d’immigration a été lancé ce mardi matin, à l’initiative de trois députés de gauche – Martine Billard (Parti de gauche), Sandrine Mazetier (PS) et Noël Mamère (Verts). Cette commission informelle compte une quinzaine d’élus dont deux députés UMP, Etienne Pinte et Françoise Hostalier et un député du MoDem, Jean-Luc Benhamias.

L’audit a pour but d’interroger des personnalités compétentes afin de sonder les effets de l’immigration dans différents domaines: emploi, social, économie…

La suite sur: http://tinyurl.com/yf2vqxc

>> A lire l’interview de Martine Billard sur le projet.

05/04/2010

Racaille. ON SE FAIT BUTER A RAMBUTEAU! TREMBLEZ EN FRANCE! MAIS LAISSEZ-VOUS EGORGER.

Chronique de la haine anti-blanc ordinaire…

Les faits: un noir pousse un blanc sous le métro « pour un mauvais regard » (motif typique de la communauté musulmane).


L' »information », c’est-à-dire l’interprétation des marx-merdia: un jeune homme de 29 ans souffrant de schizophrénie a poussé un homme de 52 ans… Le meurtrier est 100% schizophrène, mais 0% noir. Imaginez le même événement en intervertissant les personnes: on entendrait souvent les mots « noir » et « crime raciste ».


A la station Loubianka de Moscou, des vermines musulmanes se font exploser en massacrant des dizaines de Russes. La police effectue des contrôles au faciès, ce qui est réaliste et légitime. Prenons-en de la graine: ici encore plus que là-bas, comme le dit justement Eric Zemmour, la plupart des délinquants sont allogènes, c’est un fait. Ou, comme le déclarait Silvio Berlusconi à l’issue d’un Conseil des Ministres, « une réduction du nombre d’extracommunautaires (…) signifie moins de forces qui vont grossir les rangs des criminels »… Tollé!

> Mais contrairement aux autres Européens, les Russes ne sont pas complètement dégénérés, ils ont encore une conscience identitaire, et ils ne sont pas castrés par des associations et organismes antinationaux (comme la HALDE, le MRAP, SOS-RACISME, la LICRA, etc.) subventionnés par le con-tribuable (imbécile pas encore membre d’une tribu) qui leur interdisent de se défendre contre l’occupant.



Source: Luc-Jean POLDILEO

01/04/2010

Immigration: le point de vue hollandais. Appliquons le à la France, pour voir…

Reçu par mail. Pas un scoop mais… A transmettre à Besson, par exemple…

FDF

L’immigration a un coût élevé.

Nrc Handlesblad

http://www.nrc.nl/international/Features/article2514448.ece/Immigration_comes_at_hefty_price

01 avril 2010

Un chercheur néerlandais a trouvé que les immigrants coûtent beaucoup à la société mais que peu des gens souhaitent en parler de peur des conséquences.

Dirk Vlasblom

Les effets économiques de l’immigration sont devenus un sujet chaud dans la politique néerlandaise. Une simple mention est souvent accueillie avec méfiance et répugnance. Mais cela n’a pas empêché le chercheur Jan van de Beek d’y consacrer sa thèse de doctorat, qu’il a soutenue à l’Université d’Amsterdam mardi. Il y répond à deux questions qui ne sont pas sans lien : Quelle ont été les conséquences de l’immigration massive connue aux Pays-Bas entre 1960 et 2005 et pourquoi l’étude de l’impact économique de ces immigrants est-elle taboue ?

Van de Beck en est arrivé à la conclusion que les Pays-Bas pourraient ne pas apprécier les réponses. Depuis 1970, peu de recherches ont été consacrées aux effets économiques de l’immigration de peur de faire le jeu de la droite xénophobe. Pas plus tard que l’année dernière, le populiste Geert Wilders a demandé au gouvernement de calculer les coûts, ou les bénéfices, nets de l’immigration. Ce dernier a refusé, ce qui n’a pas manqué de susciter un tollé dans plusieurs partis d’opposition. Le ministre en charge de l’immigration a jugé « déplacée » la demande de réduire la contribution de citoyens à une analyse en termes de coûts et de profits.

D’après Van de Beek, la répugnance à étudier cette question n’est pas pour rien dans la dissimulation de quelques faits déplaisants. Tout d’abord, la politique néerlandaise de recrutement de travailleurs en dehors de l’Europe dans les années 1960 a reporté inutilement la modernisation de l’industrie néerlandaise. Comme cette modernisation est intervenue dans les années 1980, de nombreux immigrants ont été licenciés et sont devenus dépendants des aides sociales. Même aujourd’hui, déclare Van de Beek, le système de protection sociale néerlandais attire surtout des immigrants, ce qui grève l’économie néerlandaise.

Van de Beek est un mathématicien et un anthropologue culturel. Il s’intéresse aux problèmes sociaux et a un faible pour les chiffres. « En 1999, j’écrivais mon mémoire de master sur la politique d’asile néerlandaise », dit-il dans une interview. « Je voulais consacrer un chapitre aux aspects économiques sur le sujet, parce que le débat sur l’asile porte généralement sur leur nombre. À ma grande surprise, je n’ai pu trouver aucune source. Combler cette absence de chiffres est devenu mon sujet de thèse. »

43 000 euros par immigrant

Depuis, d’autres chercheurs se sont aventurés dans la même voie. L’année pendant laquelle Van de Beck écrivait sa thèse, l’économiste Pieter Lakeman a estimé que les immigrants coûtaient 5,9 milliards d’euros chaque année. Une analyse menée par une agence gouvernementale néerlandaise en 2003 a trouvé qu’un immigrant qui arrive à l’âge de 25 ans coûtait en moyenne 43 000 euros à la société néerlandaise, sur l’ensemble de sa vie.

Pour sa thèse, Van de Beek a étudié toutes les recherches publiées sur l’économie des migrations depuis 1960. Il a mené des entretiens avec des chercheurs et les a questionnés sur ce qu’ils avaient fait pour étudier les conséquences économiques de l’immigration. Il a interrogé d’anciens responsables politiques sur les motifs qui ont inspiré la politique d’immigration. Il a également essayé de savoir pourquoi des think tanks importants du gouvernement néerlandais avaient fait si peu  sur le sujet.

Le titre de sa thèse est devenu : « Savoir, Pouvoir et Moralité. « Moralité désigne le politiquement correct néerlandais, expression que j’ai choisi de ne pas utiliser. Je préfère l’expression ‘‘ lecture morale’’ pour désigner le phénomène suivant : le savoir n’est pas jugé en fonction de son mérite factuel mais par rapport aux conséquences sociales, politiques ou morales », déclare Van de Beek.

Il explique que, « dans les années 1980 et 1990, aux Pays-Bas, les gens craignaient de voir l’extrême droite grossir ». En 1983 le Centrumpartij (CP) avait obtenu 9 % des voix lors des élections municipales à Almere. Il s’opposait à l’immigration et fut ensuite interdit pour incitation à la haine raciale. « Ce fut un choc pour les Pays-Bas » dit-il. « La seconde guerre mondiale reste le cadre moral de référence. Nous n’étions pas autorisés à connaître le coût réel de l’immigration car cela pouvait favoriser le jeu du CP. Cela a laissé un trou béant dans la connaissance. »

Un désastre économique

D’après lui, « le recrutement de travailleurs dans les années 1960 a été un désastre économique.  Il s’agissait de maintenir de bas salaires. Pourtant, nous nous en serions trouvés mieux de les laisser augmenter. Le passage d’une économie industrielle à une économie plus capitalistique était inévitable, si l’on voulait rester compétitifs au niveau international. Il aurait été bien plus judicieux d’opérer ce changement dans les années 1960, quand l’économie était florissante. Finalement, il a fallu restructurer et de nombreux immigrants, qui étaient venus dans les années 1960, ont été licenciés dans les années 1970 et 1980 et se sont retrouvés au chômage.

L’immigration est restée un problème coûteux longtemps après. Aux Pays-Bas, l’État redistribue beaucoup d’argent. « Le gouvernement perd de l’argent en faveur des citoyens les moins diplômés qui contribuent moins aux impôts et autres paiements au cours de leur vie qu’ils ne reçoivent sous forme de soins, éducation, allocations chômage et retraites.  Cela signifie qu’il n’y a guère d’avantage, pour les Pays-Bas, à attirer la main-d’œuvre immigrée faiblement diplômée », déclare van de Beek.

Il rappelle que lors du rapport sur l’immigration publié en 2001 par un think tank gouvernemental, Harry van Dalen, un économiste néerlandais, s’était proposé pour rédiger un chapitre sur les tensions entre immigration et État providence. « Un problème fondamental » souligne Van de Beek. « Mais le groupe qui menait le projet n’a pas voulu en entendre parler. Les autres membres craignaient qu’une telle analyse conduise à blâmer les immigrants  pour les réformes à faire sur l’État providence. »

Van de Beek partage l’analyse de Van Dalen. « Un état providence conduit à niveler les revenus. Cela rend relativement peu attractif, pour un indien spécialiste en informatique de venir aux Pays-Bas, parce que ceux qui ont un haut niveau de diplôme gagnent relativement peu ici. Il préférera s’installer aux Etats-Unis. Les Pays-Bas attirent peu d’immigrants très diplômés, contrairement au Canada ou à l’Australie. Ces pays ont une politique de recrutement beaucoup plus active et plus sélective. Ils mettent l’intérêt national en premier. Cela réussit à la fois au pays d’accueil et sert bien mieux les immigrants, parce que cela signifie qu’ils sont les bienvenus et qu’ils prospéreront. »

26/03/2010

Racaille. Seine-Saint-Denis : un blessé grave au cours d’affrontements.

Surprenant; le maire demande un commissariat de police? Il n’ y en donc pas dans ce coin souvent cité pour des faits de délinquance majeure? Bon. En attendant, que ces merdes se flinguent entre eux, c’est pas grave. C’est, dira t’on, la « sélection naturelle ». Du moment que des balles perdues n’atteignent pas des citoyens innocents. Au fait, on n’a pas les patronymes de ces ordures? Comme ça, pour rigoler… Je redonne cette idée: notre armée, au lieu de se faire massacrer en Afghanistan, on ne pourrait pas la faire intervenir dans les banlieues et les « zones sensibles »? Ou la Légion, aussi. Ca calmerait ces maboules…

FDF

25/03/2010

Un affrontement entre bandes rivales a eu lieu dans la nuit de mercredi à jeudi dans la cité des Beaudottes à Sevran (Seine-Saint-Denis), rapporte LCI.

Que s’est-il passé?

Deux hommes sont venus sur en scooter, de la cité Basse, une « cité rivale de cette ville » selon LCI.
Le passager du scooter, a âgé de 38 ans, a tiré sur une voiture avec un fusil à pompe, « blessant légèrement » une personne.

Le scooter a ensuite été rattrapé par la voiture. Il a été « passé à tabac », indique LCI.

Son pronostic vital est engagé.

Trois personnes âgées de 24 à 29 ans ont été placées en garde à vue.

Le maire de Sevran, Stéphane Gatignon, a demandé « l’installation d’un commissariat de police », interpellant le président de la République et le ministre de l’intérieur.

« Nous sommes dans le chaos et la violence urbaine. Les trafics de stupéfiants mettent en cause la paix civile » a déclaré l’élu, cité par LCI.

Source: lepost.fr

25/03/2010

Immigration : ce qu’elle coûte, ce qu’elle rapporte. On a vite compris…

Les « bienfaits de l’immigration »… Faut déjà chercher loin. Il est vrai qu’en France, on fait tout pour les attirer, et comme des mouches, « ils » arrivent… Durant ce temps, des Français de souche crèvent de faim et dorment dans la rue. Ecoeurant!

FDF

Deux chercheurs rompent le silence.

25/03/2010

La rareté des données chiffrées rend difficile une évaluation des politiques migratoires. Michèle Tribalat et Jean-Paul Gourévitch tentent de combler cette lacune.

La question de l’immigration serait-elle devenue trop sensible en France pour être sérieusement débattue ? C’est la question que pose Michèle Tribalat, directrice de recherche à l’Institut national d’études démographiques, dans son nouveau livre, les Yeux grands fermés, sous-titré l’Immigration en France (Denoël). Déplorant la faiblesse de l’appareil de mesure des phénomènes migratoires, elle y discute des thèses réputées jusque-là… indiscutables : « En dehors de l’Hexagone, les débats scientifiques sont vifs, aux États-Unis notamment, où les études réalisées sur l’impact économique de l’immigration ne confortent pas le postulat français d’une contribution essentielle », écrit-elle.

C’est aussi parce que les chiffres sur ce sujet sont peu nombreux et souvent imprécis que Jean-Paul Gourévitch a consacré une étude au coût de la politique migratoire de la France, publiée par l’association Contribuables associés. Spécialiste de l’Afrique et des migrations, Jean-Paul Gourévitch a déjà écrit de nombreux ouvrages, dont les Africains de France et les Migrations en Europe (éditions Acropole). Il a reçu récemment le prix de l’essai historique Pierre Gaxotte pour le Rêve méditerranéen, d’Ulysse à Nicolas Sarkozy (L’OEuvre). Son ambition: clarifier les chiffres qui pourraient ensuite éclairer les décisions publiques et nourrir le débat sur la politique d’immigration, qu’on la pense inéluctable ou qu’on cherche à maîtriser les flux migratoires.

1. Les chiffres
Selon l’Insee, un immigré est « une personne résidant en France, née étrangère dans un pays étranger ». Cette définition est à différencier de celle de l’étranger, « personne résidant en France et n’ayant pas la nationalité française ». Tous les immigrés ne sont donc pas des étrangers, certains ayant acquis la nationalité française. Jean-Paul Gourévitch a cherché à dénombrer la totalité de la communauté d’origine étrangère,en incluant les enfants d’immigrés nés en France, non comptés dans les statistiques officielles, et les étrangers en situation irrégulière.

Il estime cette population à 7,7 millions de résidents en 2009, soit 12,25 % de la population métropolitaine. Les trois quarts sont issus du continent africain: 3,4 millions du Maghreb et 2,4 millions de l’Afrique subsaharienne. Les autres immigrés viennent essentiellement de l’Union européenne (entre 700000 et 1,1 million), de la Turquie et des Balkans (entre 300000 et 500 000), de l’Asie (entre 300000et 600000). Jean-Paul Gourévitch se fonde sur diverses études pour conclure qu’il y aurait entre 350000 et 750000 immigrés en situation irrégulière en France, soit une moyenne « relativement stable depuis deux ans » de 550000.

En un an, 215000 immigrés arrivent légalement sur le territoire, et 90 000 en sortent. Le solde de l’immigration régulière est donc de 125000 personnes par an. Quant aux demandes de naturalisation, environ 150000 seraient satisfaites tous les ans.

2. Les raisons de l’immigration
Pourquoi ces étrangers choisissentils de venir en France plutôt qu’ailleurs ? Au XXe siècle, on distinguait trois catégories d’immigrés : les demandeurs de travail, les demandeurs d’asile et les femmes et les enfants entrant au titre du regroupement familial. Mais les motivations se sont diversifiées. Outre l’attrait pour la France, « carrefour d’échanges intellectuels dans tous les domaines de l’art », Jean-Paul Gourévitch en recense plusieurs :
– l’excellence du système de santé français;
– la poursuite des études,motivée par la variété du système d’enseignement, et l’offre de bourses aux étrangers;
– les prestations sociales et la politique de rapprochement familial;
– l’acquisition de la nationalité française par mariage avec un résident français et pour les enfants nés en France;
– la demande d’asile;
– la faiblesse du taux de reconduites à la frontière (30 % de ces reconduites sont exécutées);
– l’aide au retour volontaire : prise en charge du voyage, versement de 3500 euros pour un couple, 2000 pour un adulte seul, 1000 euros par enfant mineur jusqu’au troisième enfant et 500 euros pour chacun des enfants suivants. 7000 euros sont également proposés aux ressortissants ayant un projet d’entreprise.

3. Mariages et démographie
Le mariage d’un immigré avec un résident français semble un bon moyen pour l’immigré d’acquérir la nationalité française et pour la France d’intégrer efficacement ledit immigré dans la population française. Cependant, selon Michèle Tribalat, qui cite une enquête de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), 63 % des personnes entrées en France en tant que conjoint d’un résident français rejoignent une personne d’origine étrangère. Peut-on vraiment parler, dans ce cas, de “mariage mixte” ? Une proportion importante de ces mariages sont à l’origine de flux d’immigration de conjoints de Français: « 46% des mariages “mixtes” enregistrés à l’état civil en France, et 56% de ceux célébrés à l’étranger ont suscité ou régularisé une immigration en France en 2006 », précise la démographe.

Selon Jean-Paul Gourévitch, les familles d’immigrés comportent 3,2 personnes en moyenne, au lieu de 2,4 pour l’ensemble de la France. D’après l’Insee, le taux de fécondité des femmes étrangères en 2003 était en moyenne de 3 enfants, contre une moyenne de 2 pour la population globale. En 2006, 17 % des naissances étaient dues à la population immigrée.

4. Le coût de l’immigration
La politique de l’immigration française a un coût,qu’il n’est pas facile d’estimer. Jean-Paul Gourévitch reconnaît honnêtement les limites de son étude, en l’absence de certaines données précises : « Plusieurs postes de dépenses sont facilement identifiables et chiffrés en fonction des statistiques existantes ou d’informations disponibles après de brèves recherches. D’autres ont été reconstitués avec une probabilité sérieuse. Pour certains, en revanche, faute de documents, nous avons été obligés d’établir des moyennes, des ratios, voire des fourchettes. » Son étude « n’a pour ambition que de donner un ordre de grandeur relativement performant et de tracer les voies qu’il conviendrait d’explorer », précise-t-il.

Le coût de l’immigration résulte de la différence entre les recettes et les dépenses.

Côté recettes, Jean-Paul Gourévitch compte les cotisations sociales et les recettes fiscales pour l’État et pour les collectivités locales: 48,99 milliards.

Côté dépenses, il distingue les “coûts sociaux”, correspondant aux prestations sociales versées, les “coûts sociétaux et fiscaux” (lutte contre l’économie informelle et la fraude), les “coûts sécuritaires” (maintien de l’ordre, protection des biens et des personnes et contrôle des frontières) et les “coûts éducatifs”, liés à l’accueil des étudiants étrangers. Le total s’élève, selon lui, à 79,4 milliards d’euros par an. Les dépenses de protection sociale représentent les trois quarts de cette somme: 58,64 milliards. Les recettes n’équilibrant pas les dépenses, la politique d’immigration enregistre un déficit annuel de 30,4 milliards d’euros.

À ce chiffre, Jean-Paul Gourévitch ajoute « les investissements consentis par l’État pour freiner l’immigration en provenance des pays du Sud,améliorer l’accueil et la situation des migrants qui s’installent en France et construire une meilleure égalité des chances pour les enfants.Au total, près de 10 milliards d’euros que ne compensent ni la plus-value générée par le travail des immigrés pour la communauté nationale (5 milliards) ni les retombées économiques, faibles et quasi non chiffrables de l’expatriation ».

Fabrice Madouas & Marie de Pontalba

À lire
Le Coût de la politique migratoire de la France, de Jean-Paul Gourévitch, une monographie de Contribuables associés (www.contribuables.org), et les Yeux grands fermés, de Michèle Tribalat, Denoël, 240 pages, 19€.

Source: Valeurs actuelles

23/03/2010

Faut pas baisser les bras, Eric Zemmour, et cèder aux pressions.

Eric Zemmour: «Ma volonté n’a jamais été de stigmatiser les Noirs et les Arabes»

23.03.10
Eric Zemmour, écrivain et journaliste politique français.
Eric Zemmour, écrivain et journaliste politique français./BALTEL/SIPA

Eric Zemmour, qui risque d’être viré du Figaro, a envoyé une lettre d’excuses à la Licra pour ses propos polémiques…

«Ma volonté n’a jamais été de stigmatiser les Noirs ou les Arabes comme des délinquants.» Selon le Parisien-Aujourd’hui en France, Eric Zemmour a fait parvenir une lettre d’excuses à la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra), désormais consultable sur le site de Marianne, pour ses propos sur les trafiquants de drogues dans l’émission Salut les terriens, présenté par Thierry Ardisson.

Dans celle-ci, le journaliste polémique se défend bec et ongle. «Je n’ai jamais dit, contrairement à ce qui a pu être colporté dans les médias, que « tous les délinquants sont Arabes et Noirs », mais que « la plupart des délinquants sont Arabes et Noirs »», précise-t-il. Il ajoute aussi que sa «volonté n’a jamais été de stigmatiser les Noirs ou les Arabes comme des délinquants, mais si cette phrase, sortie de tout contexte, a pu heurter, je le regrette.»

Entretien préalable à un éventuel licenciement du «Figaro»

Eric Zemmour est convoqué lundi prochain pour un entretien préalable à un éventuel licenciement, a indiqué Etienne Mougeotte, directeur de la rédaction du Figaro, à l’AFP, confirmant une information du Point.fr.

Selon Nicolas Domenach, co-débateur d’Eric Zemmour dans Ca se dispute sur I-Télé et directeur adjoint de la rédaction de Marianne, cette convocation ne serait pas seulement la conséquence des propos du polémiste dans l’émission de Thierry Ardisson, Salut les terriens. Plutôt le revers d’un trop grand succès. «Je suis en désaccord avec Eric Zemmour sur beaucoup de points. Je me suis énervé et exaspéré contre lui à de nombreuses reprises», confie le journaliste à 20minutes. «Mais Etienne Mougeotte est ici le roi des tartuffes. Eric Zemmour est marginalisé et «cornerisé» depuis plusieurs mois en raison de son succès à l’extérieur», assure-t-il.

De son côté, Eric Naulleau, son acolyte dans On n’est pas couché présenté par Laurent Ruquier, confirme la tendance. «Si ça continue, pour faire la peau de Zemmour, il va falloir prendre un ticket dans la queue», dénonce-t-il. «On en serait pas là si lui comme moi ne disions pas des choses sur le plateau de Ruquier qui perturbent les encenseurs. Ils ont flairé l’odeur du sang et tout le monde en a profité», poursuit le polémiste.

De son côté, Le Figaro a précisé à 20minutes.fr que la direction ne s’exprimera pas davantage sur le sujet avant la semaine prochaine.

Source: 20minutes.fr

Jeannette Bougrab à la tête de la Halde! La préférence non-nationale va battre son plein…

Et ben, nous voilà beaux! Ca devait bien nous arriver un jour! On va le regretter, le père Schweitzer! C’est aller de Charybde en Scylla

Français de souche, baissez la tête, ça va décoiffer grave…

FDF



23.03.10
Jeannette Bougrab a été proposée par Nicolas Sarkozy à la tête de la Halde, le 23 mars 2010. (Photo de juin 2007).
Jeannette Bougrab a été proposée par Nicolas Sarkozy à la tête de la Halde ce jour.

Le chef de l’Etat a proposé que la jeune conseillère d’Etat soit nommée présidente…

Cette fois, c‘est fait. Nicolas Sarkozy a proposé ce mardi de nommer la conseillère d’Etat Jeannette Bougrab à la présidence de la Halde en remplacement du socialiste Louis Schweitzer. Née dans le Berry de parents harkis, la jeune femme de 36 ans attend désormais de savoir si les commissions de l’Assemblée nationale et du Sénat souhaitent l’auditionner.

Cette nomination scelle définitivement le sort de Malek Boutih, un temps pressenti et au centre d’une polémique après les propos de Gérard Longuet à son égard. Comme Malek Boutih, Jeannette Bougrab a milité au sein de SOS Racisme, mais à la différence de ce dernier, elle est membre de l’UMP. C’est sous cette bannière qu’elle fut candidate aux législatives de 2007 dans le 18e, à Paris.

Qu’est-ce qu’être français?

Jeannette Bougrab été maître de conférences en droit public à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne et à l’Institut d’études politiques de Paris. Elle a par la suite été nommée au Conseil, en septembre 2007.

Auteur d’un rapport sur Les Discriminations dans l’accès au marché de l’emploi, dans lequel elle se montre peu favorable au principe de discrimination positive, Jeannette Bougrab a également contribué à l’ouvrage collectif Qu’est ce qu’être français.

Source: 20minutes.fr

22/03/2010

Caillassage de la police aux Mureaux; ça recommence…

Il ne restera bientôt qu’une seule alternative concernant la racaille… Mais d’ici là…

FDF



Le taux de délinquance dans les Yvelines risque encore de progresser en 2010. Nouvel exemple, hier, aux Mureaux, où la racaille a de nouveau fait la loi. En fin d’après-midi, les forces de police ont voulu contrôler une camionnette dans la cité multiraciale de la Vigne-Blanche. Illico presto, les fonctionnaires ont reçu une pluie de pierres comme à Epernay (Marne), début mars, où un policier a été grièvement blessé à la tête (il vient juste de sortir du coma).

Les passagers du véhicule en ont profité pour prendre la fuite, puis pour faire marche arrière et percuter l’une des voitures des forces de l’ordre. Face à cette guérilla urbaine, les policiers ont dû battre en retraite avant de revenir en force pour récupérer leur véhicule. Aucun voyou n’a été interpellé.

Source:  1:25:00 PM

Racaille: L’agression des contrôleurs du « Mantes-Paris » a été filmée.

Mais quand va t’on se débarrasser de cette p….. de racaille? Quand va t’on leur effacer leur sentiment d’impunité? Quand va t’on leur faire comprendre que la République Française a des lois, valables POUR TOUT LE MONDE ?

FDF




Train Mantes/Paris : l’agression des contrôleurs a été filmée

16 mars 2010


VILLENNES-SUR-SEINE

Une vidéo que les pouvoirs publics devraient une fois encore éviter de dévoiler aux Français. Elle montre l’agression ultra violente de contrôleurs SNCF par une bande multiethnique en gare de Villennes-sur-Seine (Yvelines) samedi après-midi. Quatre minutes de film, captées par les caméras de vidéosurveillance installées aux abords de la gare.

Un des agents a perdu son pouce, tandis que cette nouvelle attaque dans les trains de banlieue a entraîné le week-end dernier d’importantes perturbations sur le réseau SNCF, une grève immédiate pour une perte financière estimée par l’entreprise publique à 360 000 euros, selon Le Parisien de ce jour. Pour quelques jours seulement, deux compagnies de CRS sont désormais affectées à la surveillance de la ligne Mantes-la-Jolie/Poissy.

Un des agresseurs a été condamné hier à deux ans de prison par le tribunal correctionnel de Versailles. Il s’agit d’un dénommé Mehdi, monté dans le train, sans billet, en compagnie de son cousin, en gare des Mureaux. Âgé de 23 ans, cet homme a refusé de payer une amende et a agressé le groupe de contrôleurs armé d’un couteau. Deux d’entre eux ont été grièvement blessés. Lors de son agression, Mehdi a été soutenu violemment par une dizaine d’autres voyous.


Novopress.info, 2010

09/03/2010

Et ça continue! Un policier d’Epernay dans le coma après un contrôle routier qui a mal tourné!

Qui peut donc caillasser, qui???? Ben…………. des « jeunes issus de l’immigration », bien sûr. Ils aiment les cailloux, leurs aînés aussi, pour la lapidation…

FDF

09.03.10
Carte de localisation d'Epernay, dans la Marne
Carte de localisation d’Epernay, dans la Marne/IDE

Il a reçu une pierre dans la tempe…


Un policier d’Epernay (Marne) se trouvait dans un état très grave ce mardi matin après avoir été atteint par un jet de pierre à la tempe lors d’un contrôle routier qui a mal tourné lundi, rapporte RTL qui a révélé l’affaire.

Agé d’une quarantaine d’années, le policier souffre d’une fracture du crâne et a dû être plongé dans un coma artificiel. «Les médecins réservent leur pronostic», précise RTL.

«C’est pas du tout un guet-apens»

«Lundi après-midi, un fonctionnaire de police a reçu un pavé dans la tête et a été grièvement blessé. (…) Ce n’était pas du tout un guet apens, la personne qui était contrôlée a rameuté ses amis et ils se sont opposés au contrôle (…) Sept véhicules ont été brûlés», a déclaré à la station le Commissaire Bouquin.

Des renforts de police sont arrivés ce mardi matin dans le quartier d’Epernay où s’est déroulé l’incident afin de mener à bien l’enquête.

Source: 20minutes.fr

08/03/2010

Immigrés clandestins. Naufrage à Mayotte : 9 morts.

Triste… Triste aussi de constater que les survivants vont vivre aux crochets de la France, comme beaucoup trop d’autres…

France: aspirateur de l’immigration clandestine. Mais quand va t’on réguler tout ça???

FDF


07/03/2010

Quatre femmes et cinq bébés ont péri dans le naufrage d’une embarcation, dans la nuit de samedi à dimanche, au large de Mayotte, alors que 24 personnes ont survécu, a-t-on appris auprès de la préfecture de cette île de l’océan Indien. Dix personnes sont dans un état critique et ont été conduites au centre hospitalier de Mayotte.

Le naufrage a eu lieu sur un récif, près de la côte de Kani-Keli, tout au sud de Grande Terre, la principale île mahoraise. Parmi les cinq bébés morts, il y avait un nourrisson d’un mois, a indiqué la préfecture.

Les naufrages de « kwassa-kwassa » (pirogues) transportant des Comoriens sont fréquents près de Mayotte. Poussés par la misère, les migrants, pour la plupart venus de l’île d’Anjouan, tentent régulièrement de débarquer illégalement sur l’île française, pour travailler (???) ou s’y faire soigner (surtout, oui….).

L’île française détient le record des « reconduites à la frontière » avec 16.000 Comoriens ramenés dans leur pays d’origine par la mer ou par les airs en 2008. Sur les 200.000 habitants de l’île, 40% seraient des clandestins.

Surchargés, les « kwassa kwassa » (du nom d’une danse anjouanaise, évoquant leur balancement dans la houle) naviguent au ras des flots. Beaucoup chavirent en passant les barrières de récifs coralliens.

Source: lefigaro.fr

Page suivante »