Francaisdefrance's Blog

31/05/2010

Tabou non respecté… Attendons nous au pire.

Voici un fait divers banal à souhait, dont vous pourriez être demain la victime, dans l’indifférence générale. La « grande » presse et la télévision n’en parlent jamais, car il ne faut surtout pas stigmatiser certaines communautés défavorisées victimes de notre « xénophobie »: les coupables, c’est nous!

Le quotidien « Présent » ne respecte pas ce tabou et met les pieds dans le plat. Faites suivre l’information…


3 869 065 750 €, c’est le montant de l’ensemble des projets de rénovation urbaine en Seine-Saint-Denis…

30 mai 2010

Qu’est-ce que l’on ne ferait pas pour les nids à racaille… En outre, c’est de l’argent « foutu en l’air »… Voyez où part votre argent, Françaises et Français, pour qu’on puisse plus facilement vous plonger dans l’insécurité permanente… Lamentable…
FDF

3 869 065 750 €, c’est le montant de l’ensemble des projets de rénovation urbaine en Seine-Saint-Denis. Les habitants du 93 vont-ils payer cette somme astronomique ?

La Seine-Saint-Denis est le département le plus concerné par l’action de l’ANRU. Trente des quarante communes du département sont concernées par des projets conventionnés ou en cours de négociation avec l’ANRU, représentant environ 12 % du total des sommes consacrées par l’Agence à l’aide aux quartiers en difficulté.

Département Projet Statut (en mars 2007) Montant du projet
Seine-Saint-Denis Aubervilliers – 4 Chemins
115 648 100 €
Seine-Saint-Denis Aubervilliers – Saint-Denis – Cristino Garcia, Landy (La Plaine Saint-Denis)
121 294 690 €
Seine-Saint-Denis Aulnay-sous-Bois – Quartiers Nord Convention signée 255 697 087 €
Seine-Saint-Denis Bagnolet – Malassis – copropriété la Noue
154 503 635 €
Seine-Saint-Denis Bobigny – Grand Quadrilatère
130 425 969 €
Seine-Saint-Denis Bobigny – Karl Marx – Paul Eluard
132 322 034 €
Seine-Saint-Denis Bondy – quartier nord Convention signée 250 191 505 €
Seine-Saint-Denis Communauté d’agglomération de Clichy-sous-Bois Montfermeil – Plateau Convention signée 425 354 900 €
Seine-Saint-Denis Drancy – Jules Auffret, Pierre Sémard, Cité du Nord
141 776 311 €
Seine-Saint-Denis Épinay-sur-Seine Convention signée 206 191 224 €
Seine-Saint-Denis La Courneuve – Quartier des 4000 Convention signée 226 652 163 €
Seine-Saint-Denis Le Blanc-Mesnil – quartiers nord
109 979 267 €
Seine-Saint-Denis Montreuil-sous-Bois – Bel Air
98 257 259 €
Seine-Saint-Denis Neuilly-sur-Marne – les Fauvettes
147 681 386 €
Seine-Saint-Denis Pantin – Les Courtillieres Convention signée 184 928 418 €
Seine-Saint-Denis Pantin – Villette Quatre Chemins
54 740 875 €
Seine-Saint-Denis Pierrefitte-sur-Seine – Langevin Lavoisier Convention signée 35 947 248 €
Seine-Saint-Denis Pierrefitte-sur-Seine – Les Poètes
156 933 261 €
Seine-Saint-Denis Romainville – Marcel Cachin
175 473 937 €
Seine-Saint-Denis Saint-Denis – Floréal, Saussaie, Franc Moisin Convention signée 272 904 000 €
Seine-Saint-Denis Sevran – Rougemont Convention signée 76 673 376 €
Seine-Saint-Denis Stains – Cité Jardin Convention signée 53 155 964 €
Seine-Saint-Denis Stains – Clos -Saint-Lazare – Allende Convention signée 173 089 346 €
Seine-Saint-Denis Stains – Moulin neuf Convention signée 9 460 716 €
Seine-Saint-Denis Villepinte – Fontaine Mallet – Prevert
77 331 598 €
Seine-Saint-Denis Villetaneuse – Université Allende – Grandcoing Convention signée 82 451 481 €

Source : Wikipedia

vu sur http://www.defrancisation.com/anru-3-9-mds-deuros-pour-la-seine-saint-denis/

L’argent du halal: un enjeu économique, seulement?

Mis à part les impôts islamiques prélevés sur les bénéfices du commerce halal (du producteur au consommateur) qui servent à la construction des mosquées…

FDF

Le marché des consommateurs musulmans constituent une chance et un atout formidable pour l’économie française. Les citoyens français de confession musulmane ne veulent plus recevoir de leçons sur l’intégration ou sur l’Islam, mais avant tout être traités comme des acteurs économiques dotés d’un réel pourvoir d’achat.

musulmans en france argent halal.jpg

« Le système de production capitaliste est une démocratie économique dans laquelle chaque sou donne un droit de vote. Les consommateurs constituent le peuple souverain » affirmait Ludwig von Mises, économiste libérale autrichien qui a fuit le nazisme pendant la guerre. Or aujourd’hui la question de l’Islam est toujours bassement politisée et les politiques s’en servent pour susciter la peur en l’assimilant aux violences des banlieux. Le débat vide sur la Burqua n’a convaincu personne. Il a eu au contraire pour effet de contribuer a stigmatiser l’Islam et à infantiliser l’ensemble les citoyens issus de l’immigration en faisant référence au colonialisme.

L’Islam de France est devenu pourtant un enjeux purement économique de premier plan . L’ensemble des musulmans français pratiquent un islam moderne et disposent d’un pouvoir d’achat important. Cette population souhaite avant tout consommer et faire partie de l’économie libérale. Depuis des décennies, la question des musulmans de France a été traité uniquement du point de vue de la question sociale et religieuse. Or aujourd’hui les musulmans de France veulent avant tout s’insérer dans le jeu de l’économie mondiale dont la France partie prenante. Ignorer ce fait, c’est ignorer que le monde a changé et que le temps des colonies n’est plus. Il faut donc voir avant tout dans la communauté musulmane, un marché attractif et qui possède un fort potentiel pour attirer les investisseurs internationaux. Les banques islamiques feront prochainement leurs apparitions et il est évident que la communauté musulmane se tournera vers ces produits financiers. Les banques islamiques existent déjà en Grande Bretagne et proposent des produits dans une logique purement libérale. Stigmatiser les musulmans est une donc erreur fondamentale. On se souvient que le maire de Roubaix avait porté plainte contre une décision purement économique de la part du restaurant Quick qui avait le choix de vendre que des produits Halal. La liberté du commerce avait été oublié au profit d’une crispation identitaire. Cedomir Nestorovic, professeur ESSEC, auteur de « Marketing en environnement islamique » explique très bien comment les musulmans sont devenu avant tout des consommateurs avec des exigences identiques à celle des amateurs de vin ou de produits bio. Dans son ouvrage, il souligne que le marché du halal est en train d’exploser pour atteindre le chiffre de 615 milliards de dollars par an et la guerre des agences de certifications halal prouve que le marché est en croissance.

Le débat actuel sur la burqua s’inscrit dans cette tendance du halal way of life où un nombre grandissant de femmes portent ce vêtement qui couvre la totalité du corps. Les musulmanes sont par ailleurs une cible de choix pour les entreprises car les femmes sont généralement prescriptrices pour les produits ayant trait à la consommation familiale (nourriture, appareils ménagers, vêtements…) ou bien pour leur consommation propre (voire l’article de Julie Schneider sur la mode musulmane). Les femmes sont de grandes consommatrices de maquillage, de parfums et de vêtements, y compris la lingerie fine. Cedomir Nestorovic explique qu’il observe même « des phénomènes de « christianisation du Ramadan » qui permet aux entreprises occidentales ou chinoises de vendre des produits habituellement proposés à Noël dans les pays catholiques comme des jouets pour enfants ou des décorations pour la maison. Le mimétisme joue ici à plein, et les consommateurs musulmans, notamment les enfants, sont désireux de vivre une expérience similaire à leurs homologues dans les pays occidentaux. » Et il a tout à fait raison de souligner que les entreprises doivent mettre de côté une interprétation stricte de l’islam, car la diversité des comportements des population musulmane va de pair avec la diversité d’acteurs sur le marché.

La société française et ses élites ne peuvent plus se permettre d’enfermer dans des banlieues sordides une population d’origine immigrée en l’accusant de pratiquer un islam réactionnaire. Ce discours ne tient plus face à l’exemple que donne le formidable développement économique et de modernité que connaissent les arabes et notamment la péninsule arabique. Quand Dubaï construit la tour la plus haute du monde Burj Khalifa, construit le plus grand aéroport, lance Masdar City, accueil de prestigieuses universités et musées, la société française rejette l’idée d’un islam moderne tourné vers l’économie libérale et préfère se conforter dans la nostalgie rassurante du bon vieux temps des colonies.

La rédaction de france-moyenorient.com

Interception de la flottille pour Gaza: décryptage…

Cette affaire n’est pas un hasard de la guerre israélo-palestinienne; tout était calculé à l’avance, même les conséquences…

FDF

Le gouvernement de Benyamin Netanyahou se retrouve dans une position intenable. L’armée israélienne a intercepté, lundi trés tôt, à l’aube, une flotte internationale avec à son bord 700 militants pro-palestiniens et de l’aide humanitaire à destination de Gaza. L’opération a fait au moins 19 morts et provoque de nombreuses réactions indignées à travers le monde. À Jérusalem, le sentiment est qu’Israël est tombé dans un piège. Peut-être faudra-t-il des mois voire des années pour faire oublier le sanglant épisode.

En revanche, pour les adversaires d’Israël, les gains politiques du bain de sang de cette nuit sont incalculables :

Le gouvernement turc qui ne cesse de se rapprocher des positions de la Syrie et de l’Iran va tenter de convaincre ses alliés occidentaux qu’il n’a pas d’autre choix.

La Syrie , mal à l’aise sur la scène internationale depuis que Damas a offert des Scuds au Hezbollah, va tenter de se faire oublier en brandissant très haut le drapeau de la libération de la Palestine.

L’Autorité palestinienne, aujourd’hui pressée par l’administration américaine, va pouvoir ajourner sine die des négociations indirectes avec le gouvernement israélien sur les frontières d’un futur État palestinien.

Les ONG dont la crédibilité s’était effondrée depuis que Marc Galasco, l’ancien responsable de Human Rights Watch, l’association la plus acharnée à décrire Israël comme un pays dangereux pour la paix du monde, a reconnu ses sympathies pour le nazisme, ont désormais une occasion de redorer leur image.

L’Iran , enfin va pouvoir exiger des Occidentaux de lourdes sanctions contre Israël à défaut de quoi Téhéran aura toute liberté pour dénoncer une morale internationale qui condamne les musulmans et pardonne tout aux Israéliens.

Suite et source: http://tinyurl.com/28a7aqp

Le coup monté de la flottille pour Gaza.

Vous allez comprendre…

FDF


Comme on pouvait s’y attendre, voici que selon divers médias arabes et turcs, « au moins 15 personnes » auraient été tuées et « 50 blessées », tôt ce matin, lundi 31 mai 2010, lorsque la marine israélienne a intercepté six navires qui participaient au coup monté de la flottille pour Gaza. Je note avec un mélange d’amusement et d’irritation que ces médias arabes (notamment la chaîne al-Jazeera qui a pour habitude de diffuser et rediffuser en boucle les vidéos que lui envoie Al-Qaïda…) et turcs (qui participent systématiquement à la politique de rupture avec Israël du gouvernement islamique turc) n’ont guère attendu, ce matin – avant de balancer cette information sur les événements survenus à l’aube – à l’opinion publique mahométane.


Quatre soldats israéliens ont été blessés, dont un très grièvement ­– lors de l’interception de la flottille – par des tirs d’armes à feux et par des coups de couteaux. Deux activistes palestiniens ont en effet désarmé des soldats israéliens pour ensuite leur tirer dessus. La flottille était donc tout sauf pacifique. Et la promesse, faite aux médias par les activistes de la flottille, de se rendre, sans violences, à l’armée israélienne était donc un mensonge. Un mensonge qui fait partie intégrante de ce grotesque coup monté. Les civils de la flottille n’étaient pas des civils innocents, mais des civils armés de pistolets, de haches et de couteaux. Ils ont utilisé la violence armée contre les soldats israéliens. Or, sauf erreur de ma part, un civil armé n’est plus un civil…


Il est ainsi devenu évident que les actes violents contre les forces israéliennes ont été prémédités, uniquement pour provoquer une réaction israélienne, dont les images émouvantes, précipitamment diffusées à travers le monde avec des commentaires orientés, ne peuvent que nuire à Israël et occulter ce qui se trame réellement à Gaza. Le coup monté était évident dans l’esprit des activistes de la flottille qui savaient pertinemment qu’Israël ne pouvait pas permettre – à des éléments inconnus, dont certains soutiennent ouvertement des organisations terroristes – de pénétrer dans la bande de Gaza.


La bande de Gaza qui est sous blocus, partiel et sécuritaire, mis en place par Israël et par l’Egypte. Et non pas sous blocus total, comme essaye de le faire croire la flottille de service. Il est désormais clair qu’au cours de ce lundi 31 mai 2010, le coup monté de la flottille de Gaza continuera de faire la ‘Une’ de la presse internationale. De la part de al-Jazeera c’est tout à fait normal. De la part d’Euronews et Consorts, en revanche, la participation active et complice à ce coup monté est une grosse anomalie, une de plus.

source : drzz.info

Résister ou collaborer ?

Pour certains, c’est une évidence! Mais pour vous?

Lundi 31 mai 2010

Il y a des femmes et des hommes qui ne se trompent pas de combat. Pour qui le mot résistance a une signification. Pour qui, la collaboration est significative d’un état d’esprit, d’une mentalité.

De tous temps et de toutes les époques, la France a eu ses défaitistes, ses pacifistes, ses collabos et aujourd’hui ses biens pensants. Toutes ces engeances ont fonctionné de la même manière. Les pacifistes et les défaitistes d’avant la 1ère guerre mondiale et des années 14/16 ne jugeaient pas utile de devoir défendre leur pays, de se battre puis, dans un deuxième temps, de continuer à le faire. Il fallait, disaient-ils,  économiser les vies, faire des affaires, préserver l’essentiel et ma foi, tant pis pour le reste. Charles Péguy disait de ces pacifistes :  Ils ont les mains blanches… Mais ils n’ont pas de mains. Il est mort parmi les premiers en 1914 !

Les pacifistes des années trente, reprirent le même discours et saluèrent les accords de Munich. Bien trop soulagés. A ces époques, si différentes pourtant, ils y avaient ces mêmes hommes qui appelaient à la soumission plutôt qu’au combat.

Qu’importe le joug, du moment que l’on ait la vie sauve, le confort assuré, la tranquillité dans la chaumière et que les affaires roulent.

Par appétit de pouvoir, de gloire ou de richesse, ces gens voient plus d’avantages à sacrifier leur Liberté qu’à la défendre. Une fois l’habitude établie, l’état de servitude ne se perçoit même plus disait Platon.

Aujourd’hui, nous avons les bien pensants, les bobos du Paris de la gauche et des banlieues, cette gauche caviar qui parle de partage, le verre de champagne et les petits fours dans les salons dorés des municipalités et autres sièges de départements. Abdiquant avant même de combattre.

Je voudrais rendre hommage ici à Isabelle Adjani. Elle avait, en son temps au festival de Cannes devant ces acteurs-bobos et devant des millions de téléspectateurs, lu des extraits des Versets Sataniques de Salman Rushdie. Cet écrivain condamné à mort pour ce livre par une Fatwa. Ces Fatwas qu’aucune démocratie, qu’aucun vrai démocrate ne saurait accepter ni même tolérer.

Madame Isabelle Adjani, ne fait pas partie de ces bien pensants qui ont des foulards sur les yeux et de ce fait, ne voient ni ne comprennent rien. Isabelle n’est pas une politique. C’est une actrice. Mais surtout une femme de grand courage. De la même trempe que ces algériennes, ces afghanes ou iraniennes qui défient les islamistes en risquant leurs vies. Si loin de ces françaises soumises, parfois en cheptel, qui font honte à toutes les feministes de France et de Navarre.

Ces derniers jours, la belle Isabelle tournait en Algérie, pays de son père, un film dont le sujet est « justement » l’histoire d’une femme qui après avoir porté le voile (obligée) a réussi à fuir l’Algérie. Je ne connais pas le détail de ce sujet mais, en revanche, ce qui est relayé dans la presse (à vérifier toujours) c’est que lors de son arrivée dans ce pays pour faire son travail d’actrice, elle aurait plus ou moins été gênée dans ses déplacements et pour finir on lui aurait signifié que si elle souhaitait sortir librement elle serait bien inspirée de porter un foulard. Pour elle, il s’agissait de la goûte d’eau qui fait déborder le vase. Elle a donc demandé à stopper le tournage, en signifiant qu’elle était la citoyenne libre d’un pays démocratique et que si la condition à sa liberté de se déplacer en toute tranquillité était assujettie au port d’un voile, foulard ou autre elle préférait tourner dans un autre pays nous dit Catherine Dumont dans Riposte-Laïque.

Que faut-il penser de l’attitude d’Isabelle Adjani ? Qu’elle est une vraie résistante ! C’est une évidence.

Alors est-ce du à ses origines ? Pas tout à fait car, sur un autre registre, l’impayable Jamel Debbouze ne comprend pas pourquoi on débat sur ce bout de tissu qui, d’après lui, ne représente qu’une dizaine de femmes en France ! A contrario, ce triste sire qui faire rire dit-on, serait plutôt dans la catégorie de la collaboration bien pensante et de la déconstruction de l’Histoire de France avec ses films Indigènes et Hors la loi.

Je reste catastrophé de cette mentalité française qui cherche à tous prix des compromis face aux loups qui s’avancent sans masque et sans fard et qui continue de nier sans cesse les réalités.

Celles des vues expansionnistes de l’Empereur Guillaumed’Allemagne avant 1914, celle du Mein Kampf d’Hitler dans les années trente, celle du Coran revisité par l’islam radicale des malades de Dieu d’aujourd’hui.

Toutes ces belles âmes ne voient pas le danger qui rôde dans ce pays aujourd’hui. Ne réalisent pas les percées idéologiques et contraires à l’égalité des sexes, (la femme inférieur par essence à l’homme) les pressions contre la liberté d’expression, (rétablissement du délit de blasphème –caricature de Mahomet)  les obligations et autres interdictions d’essence religieuse dans la société, les entreprises, etc. (Nourriture et comportements Hallal ou Haram).

Tous ces biens pensants font référence à l’église, aux protestants, aux juifs pour contrer l’argument d’une religion islamique de conquête du monde par essence. Mais ils refusent de constater l’imparable.

Nul part ailleurs dans le monde, il n’y a d’attentats meurtriers et debombes-humaine protestants, catholiques, juifs, bouddhistes.

Aucune de ces religions ne fait exploser l’un de ses enfants, l’une de ses femmes, ni même, ne fait croire à un croyant, devenu stupide par les bourrages de crâne, qu’ils iront au paradis d’Allah directement et sans passer par la case purgatoire ni même, le  jugement dernier. Pour les hommes, en compagnie de 75 vierges plus superbes les unes que les autres au point de ne plus savoir laquelle ils vont défleurer en premier. Avec ou sans miel bien sûr. Pour les femmes ? Comme future vierge j’imagine. Quant aux gosses, ils auront le miel en attendant.

Résistance ou Collaboration ?  Pour ma part, j’ai choisi de résister. En cela, je reste fidèle à la pensée gaulliste. Je regrette simplement que des femmes et des hommes qui se disent gaullistes ne songent pas un instant à ce que disait le général Charles de Gaulle sur une certaine idée de la France. Il ne suffit pas d’aller faire des éloges sur sa tombe à Colombey les deux Eglises pour se déclarer gaulliste. Il faut d’abord ajuster ses actes à l’idéal gaulliste. La France encore, la France d’abord ! Que disait-il : C’est très bien qu’il y ait des français jaunes, des français noirs, des français bruns ! Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a  une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite  minorité. Sinon la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne.

Certes, la France a bien changé. Il suffit de regarder autour de soi. Elle a changé plus souvent par la ruse, le non-dit si ce n’est le mensonge plutôt que de son plein gré d’ailleurs.

Pour autant, cette France doit rester fière d’elle-même. Elle doit aussi dire clairement à tous les immigrants, nouveaux et ceux d’hier, que cette France saura les protéger pour peu qu’ils souhaitent vivre véritablement comme des français dans la tradition française, respecter son histoire,  ses libertés, ses principes d’égalité et la laïcité.

Il serait bon que les enseignements du passé soient utiles pour nos dirigeants et qu’ils sachent qu’un pays, son indépendance, son avenir se décident aujourd’hui en prenant les décisions courageuses et nécessaires pour assurer son indépendance et garantir les libertés que nous ont donné en héritage nos pères.

Il faut savoir résister pour la France et ne jamais collaborer. N’en déplaise aux défaitistes, pacifistes et autres biens pensants.


Source: http://tinyurl.com/35mnkfx

Et encore et encore…

Ahhhhh, les coquins, ces délinquants! Alors? On fait quoi? Ben rien… Sélection naturelle.

FDF

Rixe entre bandes rivales à Meudon

31/05/2010

Un « jeune homme » de 18 ans a été grièvement blessé aujourd’hui à Meudon (Hauts-de-Seine) lors d’une rixe entre bandes rivales.

Selon les premiers éléments de l’enquête, une trentaine de jeunes originaires de Meudon et de Clamart, dans les Hauts-de-Seine, auraient pris part à la rixe, survenue peu avant 16H30.

La victime, originaire de Clamart, aurait été frappée à l’aide d’une barre de fer et rouée de coups de poing.

Pris en charge par le Samu, le jeune homme a été hospitalisé dans un état grave à l’hôpital Georges Pompidou, à Paris. Il souffrirait d’un grave traumatisme crânien et de multiples contusions.*

Source: http://tinyurl.com/2font5m

Hallal Business : Etat complice!


Communiqué du Mouvement d’Action Sociale

Décoration de la CDC : Un devoir de mémoire

Le “Halal business” représente en France un marché en forte croissance qui pèse plus de 4, 5 milliards d’euros. On comprend tout de suite que le pouvoir libéral-mondialiste qui règne en France va avoir du mal à se priver d’une telle source de revenus. Et comme ce gouvernement de commerciaux n’en est pas à une mesquinerie près, il a utilisé un de ses leviers la Caisse des Dépôts et Consignations.

La Caisse des Dépôts et Consignation est cette vénérable institution sensée garantir la bonne gestion des Finance publiques (sa devise est d’ailleurs « FOI PUBLIQUE », tout un programme !). Ce que l’on sait moins c’est que la CDC est propriétaire à 99, 63 % de la chaine de « restaurants fast-food » (comprenez malbouffe à la chaine) QUICK.

C’est donc au travers de Quick que l’Etat a pris une part des bénéfices du Halal business en convertissant 6 restaurants en 100% Halal.

Pas de quoi pleurer, c’est vrai. Halal ou pas un fast-food est toujours un avant-poste des hamburgers, hot-dogs et autres saletés chimiques standardisées du prêt-à-manger mondialiste. Un hamburger Halal n’est finalement rien d’autre qu’un moyen capitaliste d’intégrer le musulman au grand marché mondial de la malbouffe.

Il n’est nulle part fait mention d’une quelconque mission de désintégration nationale.

Alors, afin de d’informer les employés de cette vieille maison et les passants huppés de ce quartier des agissements des patrons de la CDC, quelques membres du MAS sont allé poser une petite piqure de rappel visuel …

Modeste contribution au devoir de mémoire et d’information qui ne doit pas uniquement marcher dans le sens du « politiquement correct » ou de« l’économiquement profitable »

Voyous sans morale, truands sans patrie, vampires de la finance : Les fourmis sont à vos trousses !

Pour plus de renseignements vous pouvez consulter le site du MAS

source : altermedia.info

Un nouveau prophète: Le « 93 « peut exploser » (Bartolone)…

Il n’a pas du faire attention à ce T-Shirt désormais porté par toute la racaille de Seine Saint Denis, le « président de Région »…

Encore un scoop! Décidément, nos élus ouvrent enfin les yeux. Un nouveau visionnaire (Claude Bartolone) vient de s’apercevoir que le « neuf-trois » dont il est président de région pourrait exploser… Il n’a pas du voir assez d’étincelles, Bartolone… Ils sont cons ou ils font exprès?

FDF

31/05/2010

« Le président PS du Conseil général de Seine-Saint-Denis, Claude Bartolone, estime que son département « peut exploser à tout moment » et que les services publics ne correspondent pas à la gravité de la situation.

« C’est un département qui peut exploser à tout moment », affirme Claude Bartolone, un proche de Martine Aubry, dans une interview au mensuel Acteurs publics diffusée aujourd’hui. « Sur l’ensemble des missions de l’Etat, nous avons des services publics qui ne correspondent pas à ce qu’exige la situation du département », poursuit-il, citant un manque de policiers et d' »énormes besoins » en matière de justice et d’éducation.

Il demande que l’Etat honore « d’abord » sa dette envers le conseil général qui représente, selon lui, 640 millions d’euros depuis 2004 au titre de transferts de compétences non compensés. « Ensuite, la Seine-Saint-Denis a besoin d’un plan de rattrapage dans les domaines de l’éducation, de la santé et de la sécurité ».

« Le gouvernement a choisi d’aborder la réforme de l’administration territoriale sous un angle strictement budgétaire », poursuit-il. « Je n’ai rien contre le fait que l’Etat transfère certaines compétences aux collectivités, mais à la condition de savoir qui les reprend et avec quels moyens ». « Aujourd’hui, fait-il valoir, avec ce gouvernement, nous avons des transferts systématiquement non compensés et des pans entiers du service public abandonnés ». »

Source: http://tinyurl.com/24sfxv8

Création du FLC (Front de libération du cochon)…

Ah les cons. Et « les autres », en face, vont ENCORE hurler à la discrimination, au racisme, à la stigmatisation, etc… Les associations por-muzz vont avoir du boulot… De toutes façons, ils n’ont que ça à faire.
FDF

Lire:

http://www.youtube.com/watch?v=qVARGeA2pWo&feature=player_embedded#!

Le Front de libération du cochon annonce se création lors d’une conférence de presse (clandestine) en région lilloise…

Vidéos: la parole est aux « chances pour l’Europe »…


Au moins, vous serez prévenus :


http://www.youtube.com/watch?v=2n1kv3sYLak&feature=player_embedded


Le 13 juin, la Belgique doit voter…


http://www.youtube.com/watch?v=F68KYkYDkzc&feature=player_embedded

Source: mon pote JLB…

C’est des skins, sûr !!! 20 tombes profanées à Châteaudun…

Ou des néo-nazis, c’est certain. Qui peut bien renverser des croix sur des tombes? Pas des musulmans intégristes, quand-même? C’est pas « leur genre », sauf dans les cimetières des soldats français en Algérie ou ailleurs au Maghreb, c’est tout. Faudrait voir à pas trop les soupçonner quand-même, non?

FDF

30/05/2010

Vingt et une tombes d’un cimetière du centre-ville de Châteaudun (Eure-et-Loir) ont été vandalisées vendredi, a-t-on appris aujourd’hui de source municipale et auprès des gendarmes.

Plusieurs plaques funéraires et des croix ont été renversées et cassées.
Selon les gendarmes chargés de l’enquête, « aucune inscription n’a été découverte » et il ne s’agirait pas « d’un acte à caractère raciste ou antisémite ».

Ce fait, qui s’apparente davantage à du vandalisme, n’aurait pas, selon les enquêteurs, la même signification que la centaine de tombes de soldats allemands tombés pendant les Première et Seconde guerres mondiales, profanées dans la nuit de jeudi à vendredi dans le cimetière de Guebwiller (Haut-Rhin).

Source: http://tinyurl.com/2fopadv

Gitans contre maghrébins: belle empoignade à Béziers La Devèze !

30 mai 2010


Je l’ai toujours dit: les gitans, faut pas les faire ch… Les « maghrébins ont essayé, ce n’est pas la première fois… Et encore ce coup là, les muzz ont du en prendre une… sévère. A savoir que ces deux communautés savent très bien manier le couteau. Les uns pour « planter », les autres pour égorger… Pas vrai les moutons?

En aparté: le procureur annonce fièrement que c’est la preuve qu’il y a des armes en circulation; un scoop!

FDF

Vendredi soir, une nouvelle rixe a eu lieu à La Devèze. Elle opposait des jeunes de la communauté gitane à des Maghrébins. On déplore un blessé conduit à l’hôpital de Béziers et un coup de feu a aussi été tiré contre la porte d’un appartement au quatrième étage du 12, de la rue Bône. « Il ne faut pas faire de lien avec l’affaire Santiago, assurait hier le procureur de la République, Patrick Mathé. Il y a eu une bagarre. Un coup de feu a été tiré. C’est confirmé et tout ceci est inquiétant. Cela prouve qu’il y a de la tension et des armes en circulation et que certains n’hésitent pas à s’en servir. Nous devons donc multiplier les contrôles sur ce secteur. »Mais à La Devèze, le discours n’est pas le même. On assure qu’il y a un lien avec l’affaire d’il y a un mois mais que vendredi il y a eu erreur sur la personne.
« Il est important que très rapidement le calme revienne dans ce quartier, insiste un des responsables de la communauté gitane. C’est parti d’une banale histoire entre fille et garçon et ça prend des proportions inquiétantes. Il faut que les autorités interviennent au plus vite pour que ça ne dégénère pas d’avantage et avant qu’il y ait un véritable drame. Nous avons vécu ensemble sans véritable problème. Il faut que ça dure. » Selon nos informations, une première bagarre aurait débuté vers 18 h 30. Là, une personne aurait été blessée à la poitrine et conduite à l’hôpital. Il régnait, rue de Bône, devant le chantier en cours, une ambiance très tendue. Mais le calme était un peu revenu plus tard dans la soirée, alors que la fête du quartier battait son plein. Là, la rumeur a vite circulé que de nouveaux incidents étaient en train de se jouer à quelque pas. On annonçait un blessé au couteau et que des coups de feu avaient été tirés sur quelqu’un. Les forces de l’ordre étaient aussitôt déployées sur place. Fort heureusement, une partie de la rumeur n’était pas fondée.
Hier, les policiers du commissariat de Béziers en charge de l’enquête cherchaient toujours à identifier les auteurs des faits.

Source: http://tinyurl.com/24ejoqv

Jean-Louis Masson: faites comme je dis…

Il faut « balayer devant sa porte » (ou réfléchir) parfois…

FDF

Jean-Louis Masson: un an d’inéligibilité en 1997

31 mai 2010

Saint Jean-Louis

Et lui alors, il ne fait pas partie de la « minorité des malfaisants » ?!

Jean-Louis Masson crée la polémique depuis plusieurs jours, pour avoir proposé une loi mettant fin à l’anonymat des blogueurs. Un anonymat qui lui a pourtant été très utile il y a quelques années.
Jean-Louis Masson, sénateur non-inscrit de Moselle, est devenu en quelques jours une véritable célébrité sur le web, s’attirant les foudres de la « toile ». La raison ? Le sénateur  a déposé le 3 mai dernier une proposition de loi visant à mettre fin à la possibilité pour les blogueurs non professionnels de rester anonymes.
Le sénateur s’inquiète, notamment, de la multiplication des « propos inexacts, mensongers ou diffamations qui sont, hélas, de plus en plus souvent colportés », selon lui, sur Internet.
Le web s’est depuis mobilisé contre la mesure, et plusieurs acteurs de l’Internet français ont publié, mercredi 26 mai, un appel accompagné d’une pétition contre la proposition.
Plus encore, le passé sulfureux du désormais « fameux » sénateur de Moselle refait surface. Car l’homme, souvent présenté comme procédurier, a un passé plutôt lourd concernant l’anonymat.
Un an d’inéligibilité
La première affaire le concernant remonte à 1983. Jean-Louis Masson est alors candidat aux élections municipales de Metz face au maire sortant de centre-droit, Jean-Marie Rausch. Durant la campagne, il se dit victime de tracts diffamatoires et anonymes. Or en réalité, comme le révèle en 2000 l’Express, ces attaques venaient… de lui-même. Jean-Louis Masson aurait tenté par cette manoeuvre de discréditer son adversaire, en lui faisant porter la responsabilité du tract. Découvert, il sera alors obligé de retirer sa liste.
Deuxième affaire, plus récente celle-ci. En décembre 1997, un arrêt du Conseil Constitutionnel destitue Jean-Louis Masson de ses fonctions et le condamne à un an d’inéligibilité alors qu’il vient d’être réélu comme député de la 3ème circonscription de la Moselle.
Sa faute ? Avoir financé la campagne d’un candidat, Gabriel Crippa, présenté pourtant contre lui. Il s’avérera que l’objectif réel de Gabriel Crippa était de pilonner la véritable adversaire de Jean-Louis Masson, Nathalie Griesbeck, soutenue par… Jean-Marie Rausch, encore maire de Metz.
Deux affaires qui viennent donner un tout autre éclairage à la polémique lancée par le sénateur de Moselle.
Source: http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/politique/20100529.OBS4670/anonymat-des-blogueurs-quand-le-senateur-cachait-son-identite.html
 » personne ne pense à moi pour être ministre »

M. Jean Louis Masson demande à M. le garde des sceaux, ministre de la justice de lui indiquer quels sont, à la date du 1er juin 2006, les parlementaires ayant été l’objet d’une condamnation pénale devenue définitive et ayant entraîné une sanction d’inéligibilité qui exerçaient encore leur mandat. Par ailleurs, il souhaiterait connaître pour les trois dernières législatures et la législature en cours et pour chaque intéressé, quelle a été la durée pendant laquelle chaque parlementaire concerné a continué à exercer son mandat parlementaire après que la sanction pénale d’inéligibilité soit devenue définitive.  Source  http://tinyurl.com/2d4d5ul
Source: sitavirus

Mosquée à la Goutte d’Or, c’est non !

30 mai 2010

Les Jeunes Pour la France (JPF) de Paris lancent une pétition pour s’opposer aux subventions accordées par la Mairie de Paris à la Mosquée de la Goutte d’Or. Avec l’argent des parisiens, la Mairie donnera a priori jusqu’à 22 millions d’euros pour la construction de cet édifice… à quelques pas du Sacré-Cœur de Montmartre.

Pour signer la pétition, rendez-vous ici.

Source: http://tinyurl.com/2w749mc

Nouvelle vague d’expulsions de chrétiens expatriés au Maroc!

Voilà un excellent motif de renvoyer chez eux les immigrés qui ne veulent pas sa soumettre aux lois de NOTRE République. Chez eux, ça ne bricole pas. Chez nous, on stigmatise, on fait jouer les associations « bobos », et on régularise… France terre d’accueil des indésirables. Ca va durer longtemps de nous faire passer pour une poubelle aux yeux du monde?

FDF


dimanche 30 mai 2010

En l’espace d’une semaine, depuis le lundi 10 mai, au moins 28 personnes originaires d’Europe ou d’Amérique latine sont sous le coup d’un arrêté d’expulsion. Toutes se disent persuadées que cette expulsion est due à leurs convictions chrétiennes. Toutes nient avoir exercé une quelconque activité pouvant être qualifiée de prosélytisme. Dans la plupart des cas, elles ont 48 heures pour liquider leurs affaires et quitter le territoire, ce délai étant parfois ramené à 24, voire 12 heures.

Ressortissants français aussi touchés

De très nombreuses nationalités sont touchées, dans au moins 10 villes du Royaume du Maroc. A notre connaissance, un couple de Français et un couple binational français-néozélandais établis à Agadir et Oujda sont également concernés. Tous étaient connus pour être des chrétiens pratiquants dans des églises officiellement reconnues, mais se gardaient bien de tout prosélytisme. Dans l’optique des autorités, le fait que les Marocains qui les côtoient sachent qu’ils sont chrétiens est de nature à ébranler leur foi musulmane. Par l’ampleur de cette nouvelle vague d’expulsion, il est clair que les autorités marocaines se plient au jeu des islamistes qui font tout pour éliminer ce qu’ils considèrent être une menace pour l’Islam, une fitna.

Fitna.

La fitna dans la religion musulmane est tout ce qui constitue une tentation qui pourrait détourner le croyant de la foi islamique. Elle doit être combattue par le Jihad avec la dernière énergie. Dans cette optique, le prosélytisme de l’islam chiite et du christianisme doit être éliminé par tous les moyens possibles. La présence de personnes disposant d’une liberté de pensée ou pratiquant des actes humanitaires généreux est également considérée comme une fitna. Elle risque de montrer à un musulman qu’il existe une autre voie, et qu’on peut être épanoui hors de l’Islam sunnite dont le Roi est le garant, étant un descendant direct de Mahomet. C’est apparemment cette menace qui incite les autorités marocaines à expulser du Royaume du Maroc tout chrétien représentant une fitna.

Chrétiens marocains inquiets.

De nombreux chrétiens marocains se disent inquiets pour leur avenir. Les vagues précédentes d’expulsions de mars dernier n’ayant recueilli que très peu d’écho dans les médias occidentaux, ils sont convaincus d’être les prochaines victimes de la « campagne de lutte des autorités marocaines pour empêcher la diffusion du credo évangélique, visant à ébranler la foi des musulmans ». D’autre part, des employés d’entreprises dont les dirigeants ont été expulsés, éprouvent d’énormes difficultés à poursuivre les activités et craignent de se retrouver rapidement au chômage.


Source : Portes Ouvertes France

30/05/2010

Une mosquée, voire deux, à proximité de Ground Zero: la provocation à l’extrême…

C’est du n’importe quoi! On y voit un « symbole de tolérance »… Allez dire ça aux familles des victimes des tours jumelles. Et dire que le conseil municipal de New-York a accepté une telle provocation? Ils faut qu’ils se convertissent, et vite! Pas sûr que tous les américains vont apprécier; pas sûr du tout. Et Obama qui ne dit mot sur cette soumission à l’islam? Bizarre… Habitants de New-York: réagissez !!!

FDF

New-York : une mosquée à deux pas de Ground Zero ?

Le projet a été approuvé par le conseil municipal de New York, mardi soir. Ses partisans voient dans ce futur bâtiment un symbole de tolérance. Ses détracteurs dénoncent une insulte faite aux victimes du 11 septembre 2001. Lire la suite l’article

Après quatre heures d’âpres débats, mardi soir, le conseil municipal de New York a fini par approuver la construction d’un centre culturel islamique à deux « blocs » de « Ground Zero », lieu des attentats du 11 septembre 2001.

Le complexe de verre et d’acier comprendra une salle de sport, un théâtre et une mosquée, répartis sur plusieurs niveaux, dans une rue laissée relativement à l’abandon actuellement. L’imam Feisal Abdul Rauf, qui dirige l’organisation musulmane à l’origine du projet, parle même d’une crèche.

Ce vote a été acquis par une forte majorité de 29 voix pour, une contre et dix abstentions. Purement consultatif, il a cependant permis de prendre le pouls de la communauté, estime le New York Times. Car ce projet ne fait guère l’unanimité chez les New Yorkais.

Ses partisans soutiennent que la « Maison Cordoba » aidera à surmonter les stéréotypes négatifs dont continue à souffrir la communauté musulmane de la ville depuis les attaques contre les gratte-ciel du World Trade Center, qui avaient fait quelque 3000 morts.

« Je pense que nous avons atteint un moment où certaines émotions commencent à être évacuées », a estimé Daisy Khan, une des responsables du projet. « Il n’y a rien de semblable au Etats-Unis », s’enthousiasme l’imam Rauf. « Cela sera un centre pour tous, pas seulement pour les musulmans ».

Les musulmans américains sont de plus en plus pointés du doigt, tant par l’opinion publique que par les services de sécurité comme pouvant être à l’origine d’actes de terrorisme. Un sentiment que n’a pas estompé la récente tentative d’attentat à la voiture piégée à Time Square, dont l’auteur présumé est un Américain musulman d’origine pakistanaise.

Source: http://tinyurl.com/3a4j7pk

La finance islamique : une solution au libéralisme ?

Dimanche 23 mai 2010

« La monnaie, c’est de la liberté frappée » (Dostoievsky). Jamais cette analyse n’a été plus vrai qu’en ces temps où des pans entiers de notre économie sont rachetés directement (Arcelor, les hôtels Ritz et Meurice…) ou indirectement (Heuliez, Christian Lacroix, DMS…) par des fonds étrangers, notamment en provenance des pays du Golfe.

Cette sujétion économique se traduit par un asservissement touchant notamment aux bases de notre droit monétaire et financier. Trois grands textes organisent le retour de notre économie moderne, fondée sur des principes de rationalité, critiquables dans leurs effets et leurs applications, à une économie basée sur des principes théologiques : les propositions dite « de Paris – Europlace« , en date du 2 septembre 2008 [1] (I) et deux avis de l’autorité des marchés financiers (AMF) en date du 17 juillet 2007 et du 2 juillet 2008 (II).

I – Les propositions de Paris

Ces dernières ont pour objet non d’examiner la comptabilité entre notre droit et un droit bâti sur des principes totalement étranger, mais, comme l’indique son titre « la promotion de la finance islamique en France ».

Cette « promotion » est nécessaire car s’il appartient à chacun d’investir selon sa conscience, certaines pratiques des fonds d’investissement musulmans apparaissaient comme clairement discriminatoires. De plus l’intérêt, notion centrale dans la finance actuelle assise sur l’écoulement temps et l’importance estimé d’un risque, est proscrit par l’islam.

Afin de permettre à la finance islamique de se développer, il a donc fallu procéder à des « aménagements » nécessaires à l’adaptation du droit français à la finance islamique, aménagements destinés à cautionner des montages juridiques aussi complexes (et donc polémogènes) qu’hypocrites : leur but explicite est, au travers du respect de la lettre du droit islamique, d’en effacer l’esprit en aboutissant rigoureusement au même résultat de maximisation financière que ceux de la finance « classique ».

Les propositions de Paris examinent les quatre principaux domaines de l’intervention financière, à savoir la gestion des actifs (a), le financement des actifs (b), le financement de l’activité (c) et l’assurance (d).

a – La gestion d’actif

En la matière, l’essentiel des « avancées » ont déjà été obtenues par une note de l’autorité financière des marchés (AMF) du 17 juillet 2007 autorisant les établissements de crédit et les sociétés d’investissement à s’affranchir des règles prudentielles, notamment en recourant à des indices spécifiquement religieux [2], tel un indice de valeur compatible avec la Sharia (sharia compliant), spécifiquement crée et contrôlé par un sharia board, lui aussi crée pour l’occasion.

b – Le financement des actifs

Afin de garantir un financement islamiquement correct, il est institué la murahaba pour remplacer le prêt à intérêt, interdit en islam, l’ijara qui est un crédit-bail ordinaire garanti par un fond commun de créances, et l’istisna [3].

Pour que ces opérations puissent être menées à bien, plusieurs réformes d’ampleur sont actuellement en cours de réalisation, affectant de multiples branches du droit, notamment civil, commercial et fiscal. Leurs effets collatéraux viennent ébranler un édifice complexe, notamment :

- En admettant la cession de créances de nature civiles (comme une créance de loyer), à titre de garantie pour que ces opérations soient accessibles au plus grand nombre, alors que seuls les créances commerciales (comme une lettre de change) peuvent pour l’instant être cédées en garantie [4]. Il s’agit là d’un revirement de jurisprudence particulièrement dangereux, dans la mesure où les créances commerciales possèdent une liquidité et des possibilités de recouvrement sans commune mesure avec les créances civiles.

- En exonérant de la garantie des vices cachés [5] le revendeur d’un bien acquit temporairement aux fins de garantir le financement d’une opération de murahaba, d’ijara ou d’istisna. Les pires abus pourraient ainsi être commis par le détenteur temporaire du bien, le vendeur initial du bien supportant seul la responsabilité des déprédations éventuelles.

- En transformant la fiducie [6] en wakf, fiducie au régime considérablement assouplie, diminuant ainsi les garanties octroyées aux bénéficiaires de la fiducie, essentiellement des fondations caritatives ou des mineurs.

Ces effets juridiques impliquent également des changements organisationnels profonds : ainsi sera-t-il nécessaire de permettre à n’importe quelle société détenue à 90 % par une banque islamique de bénéficier automatiquement du statut d’établissement bancaire. Cette réforme est particulièrement critiquable en ce qu’elle va permettre à des établissements non soumis aux strictes règles du monopole cambiaire, destinée à protéger les consommateurs, de bénéficier du droit de consentir des crédits-bails.

c – Le financement de l’activité générale

Concernant ce financement, si la musharaka [7] est un joint-venture des plus ordinaires, tout à fait compatible avec le droit actuel, le financement par sukuks [8] est beaucoup plus problématique, la rémunération perçue par leur porteur ne dépendant absolument pas du temps de détention mais de la seule performance financière des actifs auxquels ils sont adossés.

Cette amputation d’un des deux facteurs essentiels du calcul du risque oblige le droit français à de sérieuses contorsions afin d’arriver à créer des obligations qui puissent être émises sans danger pour la souscription par un consommateur, et possédant une rémunération correcte et objectivement déterminable. Ainsi, est-il nécessaire de réglementer strictement ces obligations, notamment en s’assurant que l’actif auquel elles sont adossées est constituée de valeurs mobilières corporelles (des objets tangibles…) afin d’éviter les sukuks de pure complaisance, de fixer un rendement financier obligatoire de l’actif sous-jacent et d’interdire la rémunération des sukuks si ce dernier n’est pas atteint, afin d’éviter les opérations de pure spéculation. Le plus surprenant (et périlleux) demeure toutefois la soumission des sukuks à l’institution religieuse du Sharia Board, qui est seul garante de la régularité et de la bonne fin des opérations et qui se prononce par fatwa (avis) sur ces sujets.

Enfin, les sukuks, s’inscrivant dans le droit musulman, ignorent la notion de « taux d’usure », cette notion étant directement liée à celle de taux d’intérêts. Ainsi est-il possible, entre professionnels seulement à l’heure actuelle, de créer des sukuks présentant des obligations de rendement ahurissantes, qui les ferait qualifier « d’usuraire » (et concomitamment, interdire) s’ils étaient soumis à la législation bancaire classique.

d – L’assurance

L’assurance Takaful repose essentiellement pour l’investissement des fonds collectés sur le mécanisme de la Mudaraba9]. Cette assurance du risque est toutefois très particulière : les primes des souscripteurs doivent être investies dans des activités halal (conforme à la loi islamique), un Sharia Board étant en charge du contrôle de ces investissements. De plus, les risques haram (contraires à la loi islamique) comme la conduite en état d’ivresse, la consommation d’alcool étant prohibée en islam, font soit l’objet d’une éviction de garantie, soit de franchises considérablement relevées. [

II – Les avis de l’AFM

Les avis de l’AMF concernent les critères extra-financiers de sélection de titres dans lesquels investissent les fonds islamiques. Il est en effet possible d’investir en fonction de critères autres que ceux de la rentabilité financière (tels les fonds d’investissement socialement responsables [10] ou ceux intéressant le développement durable) et de distribuer les revenus ainsi obtenus de manière particulière, comme les fonds dit « de partage » [11].

Concernant les fonds investissant dans des produits jugés conformes à l’islam, l’AMF exige notamment :

- Que le Sharia board ne procède pas à la sélection des titres dans lesquels les fonds investissent mais se contente d’émettre un avis sur leur conformité ou non aux règles de l’islam, ce qui impose que chaque banque proposant un fond d’investissement islamique soit dotée d’un Sharia Board. En effet, il ressort des dispositions conjointes des articles 322-12 et 322-21 du règlement général de l’AMF que l’organisme proposant de tels produits doit conserver son autonomie, notamment dans les moyens d’apprécier seul la pertinence des critères extra-financier émis par un organisme tiers. Or qui d’autres qu’un Sharia Board (interne) est à même de valider les critères émis par un autre Sharia Board… ?

- Que les critères extra-financiers choisis respectent l’ensemble des dispositions législatives et réglementaires en vigueur… Ce qui pourrait paraître une évidence l’est beaucoup moins lorsque l’on connait le contenu des textes coraniques, tout particulièrement à l’encontre des non-musulmans, des femmes et des Juifs… Un Sharia Board pourrait-il, à titre d’exemple, licitement exclure une entreprise détenue majoritairement par des capitaux israéliens ou diriger par des israéliens ?

- Que la partie des dividendes ainsi gagnée que les musulmans considèrent comme « impure » [12] (environ 10 %) soit versée à un organisme islamique caritatifs et / ou reconnu d’utilité publique. En France, c’est l’Institut du Monde Arabe qui reçoit ces dons.

La finance islamique introduit donc de nombreuses distorsions contraires à certains principes directeurs de notre droit, qui établit, sauf exception, une distinction très claire entre morale et mécanisme techniques, ces derniers n’étant pas en eux-mêmes (im)moraux, seul la finalité de leur utilisation l’étant : toutefois cette dernière dépend de la seule volonté de l’Homme… Dans la finance islamique, il est soumis à la nature des choses, déclarées bonnes ou mauvaises, ce qui traduit une inquiétante réification de sa personne réduite au rang de sujet. Le droit n’est alors plus fait par l’Homme pour lui, mais en contemplation de buts immanents. La soumission de techniques juridiques régissant des mathématiques financières inscrites au cœur de nos sociétés à la fatwa de quelques assemblées religieuses prend alors des allures spectaculairement régressives.

Notes

[1] Dont le résumé se trouve sur le site du ministère des finances..

[2] Les définitions de ces nouveaux termes se trouvent pour partie intégrés dans l’index officiel (annexe 5) du Code Monétaire et Financier dont certaines pages sont reproduites ci-après.

[3] L’isitina est une variante de la réserve de la clause de réserve de propriété dans un contrat de vente (clause par laquelle la propriété de la marchandise demeure acquise au vendeur jusqu’au complet paiement du prix), mais appliquée à un contrat d’entreprise (le contrat ou une partie demande à une autre de lui fabriquer ou construire un ouvrage moyennant une rémunération, payable d’avance, de manière échelonnée ou à terme).

[4] Cour de cassation, Chambre commerciale, SARL DIVA vs Crédit mutuel du Nord de la France, 19 décembre 2006.

[5] Un vice caché est un défaut que l’acheteur ne pouvait pas déceler et dont il n’a pas eu connaissance au moment de la vente. Le caractère caché du vice s’apprécie en fonction de la qualité de l’acheteur (professionnel du domaine ou non) ou la nature de la chose vendue (complexe ou non). Cette garantie légale prévue aux articles 1641 et suivants du Code Civil s’applique à tous les biens meubles achetés quotidiennement.

[6] La fiducie est le contrat par lequel une personne (le constituant) transfère temporairement la propriété de biens ou de droits à une autre, à charge pour ce dernier d’agir dans l’intérêt du constituant (ou d’autres personnes) dans un but déterminé. Les anglo-saxons appellent ce contrat trust.

[7] la musharaka est une formule de financement participatif où une banque et un client participent ensemble au financement d’une opération. Les profits ou les pertes résultant de l’opération sont répartis entre eux au prorata de leurs apports respectifs

[8] Les sukuks représentent une obligation dont le rendement est basé sur un ou plusieurs actifs (un portefeuille d’emprunts immobiliers, de créances commerciales)

[9] La mudaraba est identique à la musharaka , sauf qu’il s’agit d’une association à court terme constituée essentiellement de la mise en commun de capitaux.

[10] Ces fonds n’investissent que dans des entreprises respectant certaines normes éthiques envers leurs salariés (interdiction du travail des enfants, versement d’une juste rémunération, etc…).

[11] Ces fonds reversent une partie de leurs dividendes à des associations caritatives, culturelles ou promouvant la recherche scientifique.

[12] Cette partie alimente le zakat, l’aumône, un des 5 piliers de l’islam.

Pillé chez: http://tinyurl.com/2ur6uqv

Elle s’appelait Aurélie Fouquet, jeune mère de famille, touchée mortellement par une rafale de Kalachnikov …Elle avait 26 ans.

Que ces fumiers en prennent un max, devant la justice. Et pour nous éviter de payer leur séjour en prison, il existe d’autres solutions plus… expéditives… Et si on appliquait la lapidation? Encore mieux, non? Punis par la loi qu’ils prévoient de mettre en place sur notre sol… Désolant qu’il y ait fallu ce meurtre innommable pour rappeler aux français que sur leur territoire, c’est la racaille qui commande! Il est à espérer que les policiers municipaux soient maintenant équipé au moins de  tasers; en attendant mieux… La légitime défense, c’est valable pour eux, aussi, non? Je vous invite à avoir comme moi une pensée particulière pour Aurélie Fouquet, tombée sous le feu d’une racaille merdique, que l’on n’a que trop boostée par un laxisme lamentable.

Adieu, Aurélie, ta disparition renforce nos convictions…

FDF


« Oh , nous ne sommes pas des inconscients, nous ne faisons plus dans l’angélisme depuis fort longtemps et nous savons que ce monde est injuste structurellement . Il est même malheureux par essence . IL n’y a pas d’ordre naturel mais plutôt un désordre naturel. Il s’agit non seulement d’expurger, à court terme, la violence de la cité, mais aussi à moyen terme, d’anticiper les mouvements menaçants et de contrôler les débordements criminels des âmes et des corps.

Par Jean-Marc DESANTI

Et si nous serons toujours, pour reprendre le mot de Céline, «  du côté des pauvres concierges , ces femmes qui se grattent les jambes poilues, parce que c’est bien du plaisir pour pas cher quand on a des varices et que l’on est pauvre … » .

Si nous savons que la laideur et la beauté, comme la souffrance et le bonheur sont aléatoires … et qu’il faut bien corriger le tir de ces pitoyables injustices.

Si nous approuvons Picasso ou Kandinsky, George Grosz, Marc Chagall, Otto Dix et Paul Klee les victimes de l’exposition « Entartete kunst – L’art dégénéré tel que le voyaient les nazis » de nous montrer un monde grotesque de personnages déformés qui suintent la maladie, la névrose, la graisse et le désespoir au grand amusement cruel de faux aristo et vrais grands bourgeois, repus et carnassiers, qui font passer jeunes secrétaires, petites bonnes et lapins de chasse à la casserole, après s’être acheté les plus belles épouses écervelées, pour cacher, derrière leur beauté radieuse de Marie-Antoinette, leurs petites affaires mesquines de gros sous.

Nous savons aussi et surtout qu’Aurélie avait fait don de sa jeunesse, de son intelligence et de son dévouement pour précisément être aux côtés de ces damnés de la terre.

Elle était notre sentinelle, la gardienne des clés de notre hémisphère Nord en danger, car ces femmes sont considérées comme des putes et ses hommes comme des pédérastes castrés par certains fauves prédateurs, venant des masses migratoires, qu’on entasse dans les banlieues de non-droit.

Les «  jeunes  » des gangs barbares de ces cités cloaques portent le survêtement, signe distinctif , pour eux, que la vie contemporaine est une compétition malhonnête, impitoyable et demande une excellente condition physique.

Ils terrorisent d’autres désœuvrés «  souchiens  », bidochons alcoolisés, mais qui ne mettent des baskets que pour courir plus vite et s’enfuir quand le danger devient sérieux. En 1914, les françaises encourageaient , le cœur au bord des lèvres, nos paysans à monter au front… Mais aujourd’hui nos citadines houspillent leur «  mec  » à les accompagner au supermarché le samedi matin !

Il y a encore plus d’allure chez une fille de tchétchènes que chez une de ces bourgeoises acculturées et castratrices qui ne rêvent que de prochains aménagements à faire dans son pavillon à 300 000 Euros…

Aurélie, c’était aussi cette blondeur de l’enfance à peine quittée qui nous rappelle le Nord, les oies sauvages, la Grèce comme l’Antique Rome , le nombre d’or et sa perfection des formes . En assassinant Aurélie c’est aussi la Renaissance, «   cette beauté de l’infini dans le fini  » que ces salopards nous ont aussi volée.

Aurélie policière municipale esseulée, sacrifiée car haut symbole de proximité, d’échanges, de prévention, de tolérance et de paix civile dans une arène d’intolérance et de guerre civile.

Nous prévenons un petit peu à l’avance, pour garder encore quelques lambeaux de charité chrétienne, que du jour au lendemain, tous ces amputés du coeur , leurs thuriféraires , leurs potes, leurs psys compréhensifs, leurs avocats véreux, leurs alliés sans honneur, leurs collaborateurs apeurés connaîtront le sort des indiens d’Amérique, des japonais de 1945 ou des habitants de Jérusalem le jour de la prise de la ville par les croisés !« 


Ce texte n’engage que la responsabilité de l’auteur.

26 mai 2010
vu sur http://www.armees.com/On-meurtrit-l-innocence-On-tue-nos-filles,33347.html

Les « flics » en ont ras le bol…

Et on le pourrait à moins… Mais quand c’est trop, c’est trop.

FDF

DOCUMENTAIRE - Paroles de flics

Le 23 mars, à Melun, lors des obsèques d’un policier tué par un membre de l’ETA. Lorsque Nicolas Sarkozy prend la parole, une dizaine de policiers lui tournent le dos…

C’est l’histoire d’un malaise. De ceux que l’on tait, que l’on préfère minimiser parce qu’ils remettent en cause le fonctionnement fragile de notre société. Une société ultrafliquée et ultraviolente, dans laquelle ceux qui sont censés assurer l’ordre n’ont jamais été autant désarmés. C’est ce malaise, qui va jusqu’au dénigrement, que décryptent les journalistes Jean-Michel Décugis – collaborateur du Point – et François Bordes dans le documentaire « La Police et Sarko ». À partir d’un événement symboliquement fort – 12 policiers qui tournent le dos à celui qui fut le « 1er flic de France » lors des obsèques de l’un des leurs -, les journalistes remontent le fil du désamour entre la police et la société…

Source, suite et vidéo: http://tinyurl.com/3y46ptk

Page suivante »