Francaisdefrance's Blog

31/10/2009

« Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne » Ch. de Gaulle

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 21:45

Citation du général De Gaulle:

Un « MONSIEUR » qui disait pas que  » la France a perdu une bataille  » , mais qui a toujours vu loin ….et avant les autres
le 5 mars 1959
Un certain Général De Gaulle disait (ou plutôt prédisait déjà) il y a exactement 50 ans, ce que tout le monde feint de découvrir soudain….
Citations rapportées par Alain Peyrefitte
Beaucoup et des plus importants qui se prévalent de lui devraient se souvenir de cette citation………(noter que je n’ais pas employé le mot prophétie et pourtant….!!)
« C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. Qu’on ne se raconte pas d’histoire ! Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leurs djellabas ? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français. Ceux qui prônent l’intégration ont une cervelle de colibri, même s’ils sont très savants. Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisions l’intégration, si tous les Arabes et les Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherez-vous de venir s’installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ?

Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées. »

CHARLES DE GAULLE

Débat sur l’identité nationale: et si on remplaçait le lettre de Guy Moquet?

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 21:42
Merci, Solweg de nous avoir transmis en contribution d’un article sur Guy Moquet, la référence d’une lettre magnifique d’un jeune résistant, Henri Fertet, fusillé à seize ans.

A la différence de Guy Moquet, il avait réalisé de vrais actes de résistance contre l’occupant.*
Contrairement à Guy Moquet, sa dernière lettre parle de la France et du sacrifice pour son pays.


“Besançon, prison de la Butte (Doubs)

26 septembre 1943

Chers parents,

Ma lettre va vous causer une grande peine, mais je vous ai vu si pleins de courage que, je n’en doute pas, vous voudrez bien encore le garder, ne serait-ce que par amour pour moi.

Vous ne pouvez savoir ce que moralement j’ai souffert dans ma cellule, [ce] que j’ai souffert de ne plus vous voir, de ne plus sentir sur moi votre tendre sollicitude que de loin, pendant ces quatre-vingt-sept jours de cellule, votre amour m’a manqué plus que vos colis et, souvent, je vous ai demandé de me pardonner le mal que je vous ai fait, tout le mal que je vous ai fait. Vous ne pouvez douter de ce que je vous aime aujourd’hui, car avant, je vous aimais par routine plutôt mais, maintenant, je comprends tout ce que vous avez fait pour moi. Je crois être arrivé à l’amour filial véritable, au vrai amour filial.
….
Je meurs pour ma patrie, je veux une France libre et des Français heureux, non pas une France orgueilleuse et première nation du monde, mais une France travailleuse, laborieuse et honnête.

Que les Français soient heureux, voilà l’essentiel. Dans la vie, il faut savoir cueillir le bonheur.

Pour moi, ne vous faites pas de soucis, je garde mon courage et ma belle humeur jusqu’au bout et je chanterai “Sambre et Meuse” parce que c’est toi, ma chère petite maman, qui me l’a appris.

Avec Pierre, soyez sévères et tendres. Vérifiez son travail et forcez-le à travailler. N’admettez pas de négligence. Il doit se montrer digne de moi. Sur les “trois petits nègres”, il en reste un. Il doit réussir.

Les soldats viennent me chercher. Je hâte le pas. Mon écriture est peut-être tremblée, mais c’est parce que j’ai un petit crayon. Je n’ai pas peur de la mort, j’ai la conscience tellement tranquille.

Papa, je t’en supplie, prie, songe que si je meurs, c’est pour mon bien. Quelle mort sera plus honorable pour moi ? Je meurs volontairement pour ma Patrie. Nous nous retrouverons bientôt tous les quatre, bientôt au ciel. Qu’est-ce que cent ans ?

Maman rappelle-toi :

“Et ces vengeurs auront de nouveaux défenseurs Qui, après leur mort, auront des successeurs.”

Adieu, la mort m’appelle, je ne veux ni bandeau, ni être attaché. Je vous embrasse tous. C’est dur quand même de mourir.

Mille baisers. Vive la France.

Un condamné à mort de 16 ans.

H. Fertet.

Excusez les fautes d’orthographe, pas le temps de relire.

Expéditeur : Monsieur Henri Fertet, Au ciel, près de Dieu.”

*Elève intelligent et appliqué, Henri Fertet intègre, pendant les vacances de l’été 1942, un groupe de résistance dirigé par Marcel Simon, jeune agriculteur de 22 ans, à Larnod, à quelques kilomètres de Besançon.
En février 1943, constitué d’une trentaine de membres, le groupe intègre l’organisation des Franc-Tireurs et Partisans (FTP) et devient le Groupe-franc “Guy Mocquet” qui s’organise rapidement dans la lutte clandestine. Henri Fertet participe à trois opérations : l’attaque du poste de Montfaucon le 16 avril 1943 pour s’emparer d’un dépôt d’explosifs puis le 7 mai suivant, la destruction d’un pylône à haute-tension à Châteaufarine. Le 12 juin 1943, il prend part également à l’attaque d’un commissaire des douanes allemand. Mais activement recherché le groupe va subir de nombreuses arrestations.
Henri Fertet, arrêté par les Allemands le 3 juillet 1943, sera condamné à mort par les nazis et exécuté le 26 septembre 1943, après 87 jours d’emprisonnement et de torture. Il avait 16 ans.

Lu sur le site altermedia.info

30/10/2009

Islamisation: « Un état qui ne se donne pas les moyens de se conserver est voué à sa perte » (Malaparte).

Filed under: immigration,islam,islamisation,mosquée,musulmans — francaisdefrance @ 23:03

Autant en emporte le voile…

interdit hijab

Et l’on reparle aujourd’hui d’un phénomène qui a prit son essor… en 1988 et qui, s’il a engendré quelques réactions virulentes, à l’époque, s’est banalisé au fil du temps pour apparaître désormais comme une situation naturelle dans la société française.

En effet, il ne se passait un jour où le port du « tchador » à l’école et les prises de position qu’il suscitait n’étaient alors rapportées par les médias. A l’époque, ce phénomène était essentiellement localisé dans la douce France alors, qu’aujourd’hui, il a submergé l’Europe…

En ce temps là, hormis Présent, Rivarol et quelques journaux nationalistes, nul ne s’était soucié du signe très fort que nous adressait, par-delà le simple voile porté par des gamines innocentes et manipulées, les intégristes musulmans. Et pourtant, l’avertissement lancé le 10 septembre 1986 dans le journal Le Matin par Hussein Moussavi, premier ministre de l’Iran et chef de la branche dure des Hezbollah avait été lourd de menace : « La France, c’est sûr, deviendra une République islamique ! » Qui s’en était alors soucié ? Au contraire, les gouvernements de gauche, puis de « cohabitation », puis de droite poursuivirent leur politique d’immigration négligeant le fait que ces « nouveaux arrivants » importaient également leur religion -seul élément identitaire, avec leur langue- qu’ils pouvaient conserver de leurs origines.

Dès lors, pour favoriser leur intégration, on leur abandonna des espaces publics pour leurs prières, on leur construisit des mosquées, on accorda des créneaux horaires aux femmes dans les piscines, on octroya aux enfants des repas spécifiques dans les cantines (notamment, bannissement du porc)… A Monclar (47), des parents d’élèves Musulmans du Collège Vernet ont exigé que soit servi à leurs enfants de la viande hallal ; ils avaient déjà effectué la même démarche au Collège Giéra. Enfin, les différents ministres de l’Intérieur, dont Nicolas Sarkozy, ont créé, puis développé, un « Conseil des Français musulmans » pour les encadrer, espérant les contrôler et promouvoir ce cercle carré qu’ils appellent un islam de France ou « islam des Lumières », oubliant que la seule « lumière » qu’ils reconnaissent est celle du Coran. Ainsi, loin de les intégrer, la reconnaissance de ces privilèges accordée à ces « nouveaux arrivants » et aux enfants issus de cette immigration, les renforce dans leur certitude de la légitimité de leurs convictions, exaltant leur identité communautaire, leur conférant un élan pour leur prosélytisme au nom d’Allah…

Ainsi, pour ne pas avoir voulu résoudre en son temps un problème qui en était à ses balbutiements (en 2004 fut cependant décrété l’interdiction du port des signes religieux ostensibles dans les établissements scolaires), pour avoir fait preuve d’une excessive tolérance et d’un laxisme fautif, pour avoir fermé les yeux sur sa cause historique, 21 ans après, le conflit entre la religion et la laïcité, entre la croix et le croissant ressurgit, plus incisif, plus menaçant, plus méprisant à l’égard de nos institutions… car il ne s’agit plus de tchador, ce voile islamique qui dissimule les cheveux et une partie du visage… mais de la burqa et du niqab, ces longs voiles noirs qui ne laissent apparaître que les yeux ; des tenues adoptées par des musulmanes et de plus en plus de converties françaises à la recherche du « Paradis éternel ».

Face à la « levée de boucliers » qu’entraîne cette nouvelle situation et aux prises de position de bon nombre d’élus –notamment de maires- 58 députés, soit 10 % des élus de l’Assemblée Nationale, ont réclamé, à l’initiative du député Maire communiste (ça ne s’invente pas) de Vénissieux, André Gérin, la création d’une commission d’enquête sur le port de la burqa et du niqab. Cette commission aurait vocation de mesurer l’ampleur du phénomène avant de proposer éventuellement l’adoption d’une mesure d’interdiction. Or, s’ils ont réclamé cette commission d’enquête, c’est qu’ils sont conscients de la gravité de la situation qu’ils déplorent aujourd’hui… fruit d’une politique de ville ouverte face à un islam conquérant et qu’ils s’en sentent responsables. Les incendiaires de la classe politique veulent maintenant devenir pompiers, comme si un décret pouvait enrayer l’islamisation de notre société après tant d’années de laxisme, voire d’encouragements ! (1) – Aujourd’hui, seconde religion dans notre pays, l’Islam poursuit inexorablement sa marche conquérante…

Selon André Gérin, « La burqa est la pointe de l’iceberg. Dans certains quartiers, toutes les relations entre hommes et femmes sont sous surveillance. L’islamisme nous menace réellement », explique l’élu, comme pour justifier le séisme qu’il a provoqué en réclamant cette commission d’enquête parlementaire. Un pavé… un testament aussi. Après vingt-cinq ans de règne communiste sur la ville de Vénissieux, le maire a décidé de passer la main avant la fin de son mandat et, le 27 juin 2009, le poste de premier magistrat de la ville est revenu à sa collègue communiste, Michèle Picard. Avant de partir, il a voulu alerter la République sur « l’intégrisme qui gangrène sa ville, et bien d’autres régions de France ». (2) … car, à « Vénissieux la rebelle », symbole des « villes chaudes de banlieues », « le pays de la burqa ! » comme l’appellent les Musulmans, où plus de la moitié de la population est d’origine étrangère, principalement maghrébine selon André Gérin, l’islam est la première religion. Et, de jour en jour, la pression religieuse s’accroît, prenant dans ses filets des enfants toujours plus jeunes qui, en maternelle, selon Patricia Truong, de l’école Charles-Perrault, refusent de manger des carottes car elles n’ont pas été égorgées !

Si certaines femmes souffrent de ce voile qui les ensevelit de la tête au pied, « la majorité a volontairement adopté cette tenue », tranche Bernard Godard, spécialiste de l’islam. « Beaucoup ont la nationalité française. Et l’on compte pas mal de converties dans leurs rangs », ajoute cet ancien du Bureau des cultes au ministère de l’Intérieur. « Elles deviennent salafistes comme on entre dans une secte », poursuit-il.

Les salafistes, tenant d’un islam radical, restent minoritaires en France. Ils seraient entre 30.000 et 50.000. Mais ils progressent régulièrement, dopés par leur opposition à l’Occident. Un fondamentalisme qui, comme le tabligh, attire justement des jeunes en mal d’absolu, dont des femmes. Partout en France, le nombre de femmes « ninja » suit une courbe ascendante, selon l’imam de Guyancourt (Yvelines), Abdelali Mamoun. Des communautés prospèrent en région parisienne. « Il faut apporter une réponse religieuse à ces dérives, prévient-il. Même si ces salafistes ne sont pas djihadistes, ils haïssent l’Occident, ils crachent sur les koufars, “les infidèles”, mais profitent de tous les avantages sociaux de la France en refusant de s’installer sur une terre musulmane comme le veut pourtant leur doctrine. Leur duplicité nuit aux Français de confession musulmane. » Et cet avis est partagé par de nombreux Musulmans de France qui n’hésitent pas à s’élever contre ces « Belphégor » d’un nouveau genre qui ne respectent pas l’Islam modéré.

Sur ce point, Mohamed Tantawi, recteur de l’Université Egyptienne d’Al-Azhar, l’institution religieuse la plus prestigieuse du monde sunnite (le Vatican pour l’Islam sunnite), vient de condamner et d’interdire le niqab dans son établissement et de déclarer : « Le niqab n’est qu’une tradition, il n’a pas de lien avec la religion ni de près ni de loin ». Par ailleurs, le Ministre de l’Enseignement supérieur égyptien, Hani Helal, a décidé d’interdire l’accès des cités universitaires aux étudiants portant ce voile intégral. Quant à Wafa SULTAN, cette courageuse femme arabe qui n’a de cesse de combattre l’Islam radical et de dénoncer son hypocrisie et son obscurantisme (sic), elle a déclaré lors d’un débat télévisé : : « Ce à quoi nous assistons aujourd’hui, ce n’est pas un choc des civilisations, mais une opposition entre des mentalités du Moyen Age et des mentalités du XXIe siècle ; entre la civilisation et l’arriération, entre la barbarie et la rationalité, entre la démocratie et la dictature, entre la liberté et la répression ; c’est un choc entre les droits de l’homme d’une part, et la violation de ces droits de l’autre. C’est un choc entre ceux qui traitent les femmes comme des bêtes et ceux qui les traitent comme des êtres humains… »

Alors ? Est-il trop tard pour intervenir ? « C’est trop tard, répond Dalil Boubakeur, l’ancien Président du Conseil Français du culte musulman de France pour qui le port du voile intégral est lié à l’influence des imans salafistes, parce qu’on a laissé beaucoup filer le problème du fondamentalisme » a-t-il déclaré, le 28 octobre, lors de son audition par la mission parlementaire présidée par le député André Gerin… et d’ajouter devant les membres éberlués de cette mission : « Il y a longtemps qu’on aurait dû être sensible à cette montée du fondamentalisme ! »

En résumé, cette affaire de la burqa et du niqab aujourd’hui, comme celle, hier, du tchador en milieu scolaire met en lumière les contradictions entre les sectaires de la laïcité et les idéologues des droits de l’homme. La fermeté s’impose. Seule l’inflexibilité de nos hommes politiques, fermement dressée sur le front mouvant des provocations et des menaces, pourrait les réduire et, probablement, en venir à bout. La France étant une terre de tradition chrétienne, l’on ne saurait y mettre sur le même plan les signes d’attachement à cette tradition et de telles manifestations de prosélytisme conquérant.

Nos aïeux ont construit ce pays sur des principes chrétiens et cela devrait être enseigné dans les écoles car Dieu fait partie de notre culture. Alors, si désormais ces valeurs millénaires offusquent les intégristes islamistes, si elles doivent irriter leur susceptibilité, si les converties françaises revendiquent leur légitimité d’apostasier leur foi chrétienne et s’adonnent à la provocation en s’accoutrant de la sorte, si notre drapeau, notre hymne national doivent entraîner leurs injures et leurs sifflets, alors qu’ils partent !

S’ils ne sont pas heureux chez nous, qu’ils cherchent une terre d’accueil islamique où ils pourront vivre à leur convenance et professer librement leur religion… mais tant qu’ils vivront en France, qu’ils la respectent !

 

1. Le 18 décembre 2008, Nicolas Sarkozy déclarait à l’Ecole Polytechnique : « L’universalité de la France est basée sur le métissage. »

2. Le Figaro, 1er juillet 2009

« Le grand drame de l’homme d’Occident, c’est qu’entre lui et son devenir historique, ne s’interpose plus ni les forces de la nature ni celle de l’amitié. Ses racines coupées, ses bras desséchés, il se confond déjà avec les potences qui lui sont promises. » (Albert Camus)

source : nationspresse.info

Délinquance: Une famille de Fontenay-sous-Bois séquestrée à son domicile.

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 19:16

Eh oui, encore! Il va falloir prendre des « sérieuses » précautions, désormais. Mais attention! De mêmes évènements récents ont conduit les « agressés » devant les Assises… Mieux vaut se laisser torturer, massacrer que de se défendre. Ainsi est faite la loi…

AFP:

Une famille de Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne) a été agressée et séquestrée à son domicile dans la nuit de jeudi à vendredi par trois hommes qui voulaient braquer un bureau de poste à Noisy-le-Grand (Seine-saint-Denis), a-t-on appris de sources policière et judiciaire. Selon les premiers éléments de l’enquête, la chef d’agence d’un bureau de poste de Noisy-le-Grand a été suivie jeudi soir jusqu’à son domicile à Fontenay-sous-Bois par trois hommes qui l’ont menacée pour qu’elle leur donne les clés et les codes d’accès de l’agence, a-t-on expliqué de source judiciaire. Comme elle ne disposait que des clés et pas des codes d’accès de l’agence, les trois hommes l’ont ensuite séquestrée dans son appartement avec son mari et son frère pendant toute la nuit.

Les trois victimes ont expliqué avoir été bâillonnées, ligotées et frappées. La femme a été plus particulièrement violentée, menacée de mort et brûlée à l’aide d’un fer à repasser, selon une source policière. Vendredi vers 7 heures, les trois agresseurs ont quitté le logement, emmenant la chef d’agence avec eux. Son mari a réussi à se libérer et à prévenir la police, selon la même source. Finalement, la victime a été retrouvée à Noisy-le-Grand, où l’un des suspects a également été interpellé, selon la source judiciaire. La brigade de répression du banditisme de la police judiciaire parisienne a été chargée de l’enquête par le parquet de Créteil.


Au fait, on n’a pas les patronymes des agresseurs, par hasard? Non, juste pour info…  N’allez pas croire qu’encore une fois, on pourrait soupçonner des « Français » issus de l’immigration…

FDF


Racaille/immigration: Trois mineurs mis en examen après la violente agression d’un handicapé à Besançon.

Filed under: immigration,islamisation — francaisdefrance @ 18:54

NDLR: le quartier bisontin de Planoise est ENCORE une zone de non-droit islamisée à souhait comme il en existe de plus en plus en France…


Trois adolescents de 15 et 16 ans ont été mis en examen mercredi soir suite à la violente agression d’un handicapé physique et mental intervenue dans la nuit du 19 au 20 octobre dans le quartier bisontin de Planoise, a-t-on appris jeudi de sources judiciaires.

L’un des agresseurs présumés âgé de 16 ans, qui avait fugué d’un foyer pour jeunes de Colmar (Haut-Rhin), a été mis en examen pour « violences volontaires aggravées » et « tentative de meurtre aggravé ». Le parquet a requis sont placement en détention.

Les deux autres, âgés de 15 et 16 ans, sont poursuivis pour « violences volontaires aggravées ». Un autre adolescent de 16 ans, entendu dans le cadre de l’enquête, a été mis hors de cause. La situation d’un cinquième participant présumé, âgé de 13 ans, devrait être examinée ultérieurement par un juge.

Le trio s’était attaqué à un homme de 52 ans « particulièrement fragile » et résidant dans un foyer social du quartier, le rouant de coups de pied et de poing, l’injuriant et l’aspergeant de bombe lacrymogène, a-t-on précisé de même source en ajoutant que la victime se serait également fait uriner dessus.

L’un des agresseurs présumés aurait également tenté de mettre le feu à la capuche du blouson de la victime à l’aide d’un briquet, provoquant des brûlures. Le quinquagénaire, qui a eu plusieurs fractures notamment aux côtes et au nez et qui connaît les agresseurs présumés, s’est vu prescrire un mois d’ITT et a été placé dans un centre spécialisé.

source : AP

2 reportages sur l’immigration…

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 18:49

Ce n’est pas encore (officiellement) en France mais c’est latent…


Polygamie subventionnée

2 femmes, 17 enfants, logement social etc. – Reportage 2005
3 femmes, allocations familiales et « élevage » – Reportage 2008 (incertain)

Note : Grace à la prochaine départementalisation de Mayotte, la France va s’enrichir de 187 000 nouveaux citoyens, largement polygames, dont le taux de fécondité est de 5 à 8 enfants par femme (selon les sources), et musulmans à 95%. A la différence d’un DOM (futur statut), une collectivité d’outre-mer (statut actuel) ne bénéficie pas des ASSEDIC, du RMI, de la CAF, etc. Mayotte représente également à elle seule la moitié des clandestins comptabilisés en France.

La phrase du jour…

Filed under: immigration — francaisdefrance @ 18:45

L’intégration par l’école ?

« Ils ont passé douze ou treize ans sur les bancs de l’école et, malgré leur carte d’identité française, préfèrent se dire sénégalais ou algérien que français. »

 

Natacha Polony, Le Figaro, 26 octobre 20

Carnet vert: le petit Emir Cantona

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 18:44
Carnet vert: Eric Cantona papa d’un petit Emir

L’ancien footballeur Eric Cantona, et son épouse, la comédienne Rachida Brakni, ont accueilli ce week-end un petit garçon prénommé “Emir”, un beau prénom qui signifie “chef” chez les musulmans.Cantona est père de deux autres enfants d’une précédente union, Raphaël, et Joséphine

Qu’est-ce qu’être français ?

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 18:41

bleublancbrule

Nicolas Sarkozy s’est fait élire président de la République sur le thème de « l’identité nationale ». A quelques mois des élections régionales de 2010, il remet le sujet sur le devant de l’actualité et charge Eric Besson d’organiser un « débat national sur l’identité nationale ».

Or dès l’origine du débat, Eric Besson définit son objectif final en rappelant la « commande » qu’il a reçue du président de la République  pour lequel : « notre nation est métissée. L’immigration constitue une source d’enrichissement permanent de notre identité nationale ». Et Eric Besson de rappeler : « On a un président de la République qui a dit : “Je suis un homme de sang mêlé à la tête d’une nation métissée”. »

Lancer ainsi un débat sur l’identité nationale c’est une imposture : « Etre français » ne se réinvente pas tous les jours. Au contraire, c’est s’inscrire dans une continuité, non dans une rupture !

Voici le point de vue charnel de Polémia.

1/ Etre français, c’est appartenir à une lignée ; une lignée « qui vient du fond des âges » (Charles De Gaulle). Parler de « nos ancêtres les Gaulois » est globalement vrai ; car c’est reconnaître que le peuple français demeure l’héritier des Gallo-Romains ; sa composition ethnique est restée quasiment inchangée jusqu’au début des années 1970 : blanche et européenne. Dans sa monumentale Histoire de la population française, le démographe Jacques Dupâquier le rappelle aux ignorants et aux malveillants.

2/ Etre français, c’est appartenir à une civilisation : la civilisation européenne et chrétienne. L’héritage spirituel et culturel prolonge ici l’héritage ethnique. Etre français, c’est partager des croyances communes et un imaginaire commun. Etre français, c’est partager la mémoire des poèmes homériques, des légendes celtes, de l’héritage romain, de l’imaginaire médiéval, de l’amour courtois. Etre français, c’est, qu’on soit chrétien pratiquant ou non, participer de la vision et des valeurs chrétiennes du monde car le catholicisme est un élément de l’identité française.

3/ Etre français, c’est être de langue française ; « la langue française notre mère » qui façonne notre esprit et est le merveilleux outil d’exercice de notre intelligence et de découverte des « humanités ». Un Français, c’est un Européen d’expression française.

4/ Etre français, c’est partager une histoire, une mémoire, c’est avoir en commun « un riche legs de souvenirs » (Renan) ; car « La nation, comme l’individu, est l’aboutissement d’un long passé d’efforts, de sacrifices et de dévouements. Le culte des ancêtres est de tous le plus légitime » (Renan). Etre français, c’est partager la fierté de la grande épopée nationale de la Monarchie, de l’Empire et de la République. « La patrie, c’est la terre et les morts » (Barrès). Etre français, c’est avoir son patronyme inscrit, dans un village, sur un monument aux morts  commémorant la grande ordalie de 1914. Et c’est s’interroger sur le sens de ce sacrifice et sur les exigences qu’il nous impose aujourd’hui.

5/ Etre français, c’est partager l’amour d’un territoire : de ses terroirs, de ses paysages, de ses hauts lieux. Etre français, c’est aimer la France, ses rivages, ses vallons et ses sommets, ses vignes et ses prairies, ses champs et ses forêts, ses chênaies, ses châtaigneraies, ses oliveraies, ses villages, ses bourgs, ses collines inspirées, ses cathédrales, ses églises, ses chapelles, ses sources, ses halles au grain, ses maisons de maître et ses fermes fortifiées, ses châteaux, ses palais et ses villes. Etre français, c’est aimer le Mont Saint-Michel, Saint-Émilion et Camembert.

6/ Etre français, c’est partager des musiques et des sons, ceux de la lyre et de la cornemuse, du piano et de la guitare, de l’accordéon ou de l’orchestre symphonique. Etre français, c’est avoir le sens du travail bien fait, c’est rechercher une certaine perfection dans le métier. C’est aussi, pour les meilleurs des artisans d’art, le sens de ce qui relie l’esprit à la main.

7/ Etre français, c’est partager des goûts et des odeurs. Etre français, c’est partager à table des moments de bonheur. Etre français, c’est manger du cochon, de l’andouillette, du petit-salé, du cassoulet et du saucisson. Etre français, c’est partager la baguette et le fromage, l’époisses et le maroilles, le brie de Meaux et le coulommiers, le reblochon et le roquefort, le cantal et le laguiole. Etre français, c’est goûter la Blonde d’Aquitaine et le Charolais, l’Aubrac et la Limousine. Etre français, c’est boire du vin de Loire ou de Bordeaux, d’Alsace ou de Bourgogne. Etre français, c’est déguster de vieux alcools, du cognac, de l’armagnac, du calvados et de la mirabelle.

8/ Etre français, c’est partager « Le désir de vivre ensemble », « la volonté de continuer à faire valoir l’héritage qu’on a reçu indivis. (…) Avoir des gloires communes dans le passé, une volonté commune dans le présent ; avoir fait de grandes choses ensemble, vouloir en faire encore, voilà les conditions essentielles pour être un peuple. (…) Le chant spartiate : “Nous sommes ce que vous fûtes ; nous serons ce que vous êtes” est dans sa simplicité l’hymne abrégé de toute patrie » (Renan).

Epilogue

Les mosquées et les tam-tams, le ramadan et les gris-gris, les minarets et les boubous, la charia et la sorcellerie africaine, la langue arabe ou l’ouolof, la arica et le manioc, le palmier et le baobab ne sont nullement méprisables ; seulement voilà : ils ne font pas partie de la civilisation française.

Bien sûr, les hommes et les femmes qui viennent d’autres mondes peuvent devenir français – au sens culturel, pas seulement administratif et social du terme – s’ils veulent et parviennent à s’assimiler. Mais ce n’est évidemment pas à eux de changer l’identité nationale !

Il faut ici citer le sage propos de Charles De Gaulle : « C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne » (Cité dans Alain Peyrefitte, C’était de Gaulle, t. 1, éditions de Fallois/Fayard, 1994, p. 52).

source : Polémia.com
28/10/2009

En Cour d’Assises pour avoir défendu sa femme et ses enfants !!!

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 18:27

Chers amis,

Si vous vous faites agresser chez vous cette nuit, n’essayez surtout pas de vous défendre, ni de défendre votre femme et vos enfants :

Vous risqueriez fortement de vous retrouver en Cour d’Assises !

 

C’est ce qui est arrivé à René Dahan, qui a été renvoyé hier, jeudi 29 octobre 2009, devant la Cour d’Assises de Créteil, pour homicide volontaire :

Il est 9 heures du matin, le 27 octobre 2006 à Nogent-sur-Marne, l orsque René Dahan sort de chez lui. A peine a-t-il ouvert sa porte qu’il se retrouve nez à nez avec trois hommes cagoulés et armés. Poussé à l’intérieur, le père de famille est aussitôt plaqué au sol par un des malfaiteurs, qui lui applique un revolver sur la tempe et essaie de l’étrangler.

Pendant ce temps, ses comparses ceinturent sa femme et la molestent.

Dans un geste désespéré, René parvient à s’emparer du 357 Magnum de son agresseur, qui s’enfuit à travers la maison. Il essaye une première fois de l’arrêter en tirant et le touche au bras.

L’agresseur cagoulé se réfugie alors dans la chambre des enfants de René Dahan !!

René Dahan le poursuit, et l’abat de deux balles dans le dos, alors que l’agresseur se précipite vers la fenêtre.

Lorsque la Police arrive, son premier geste est de… passer les menottes à René Dahan, qui est immédiatement mis en garde à vue et mis en examen pour « homicide volontaire » (autrement dit pour MEURTRE) par le Procureur de Créteil, sous prétexte qu’il a tiré sur son agresseur dans le dos !!

Aujourd’hui, le Juge d’Instruction considère lui aussi qu’il n’y avait pas légitime défense parce que l’agresseur était en train de partir !

Mais qu’est-ce qui prouve qu’il n’allait pas revenir aussitôt, avec des copains et d’autres armes, pour l’attaquer à nouveau ??

Au nom de quoi René Dahan, avec trois hommes cagoulés et lourdement armés chez lui, était-il supposé lui donner une chance à ce malfrat de repartir tranquillement.. et de revenir ???

On nage en plein délire.

René Dahan a aussitôt été placé en détention provisoire à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis. Ceci sans même avoir pu échanger un mot avec son épouse traumatisée.

Aujourd’hui, la légitime défense n’a donc PAS ETE RETENUE par le juge d’instruction, qui l’a renvoyé devant la COUR D’ASSISES, comme le plus vulgaire des violeurs et des assassins !!!

Je vous demande donc de signer la pétition de solidarité avec René Dahan. Car il est indispensable pour lui et sa famille qu’il sente que, si la Justice est contre lui, CE N’EST PAS LE CAS DE L’IMMENSE MAJORITE DES CITOYENS, QUI EST AVEC LUI.

Car ne pensez pas que son cas soit isolé.

Cela fait DES ANNEES que la Justice martyrise des citoyens honnêtes, sans que PERSONNE NE REAGISSE :

–> Le 27 juillet 1996, à 3h40 du matin à Caen, la sonnerie d’une alarme réveille Claude L. et sa famille. C’est celle de sa station-service qui vient de s’enclencher.

En dix ans, le garagiste a été cambriolé trente fois. Sa compagnie d’assurance vient juste de l’informer qu’elle risque de résilier son contrat et, qu’en attendant, il va devoir payer une surprime importante.
Claude L. se lève, prend son fusil, se rend à la station et remarque que le rideau de fer de l’atelier a été soulevé. Dans le noir complet, il fait le tour du bâtiment et entend tout à coup un bruit de tôle. Il se retourne et tire un coup de semonce. Il aperçoit une silhouette d’un homme qui lui fait face, à moins d’un mètre. Le garagiste tire un second coup de feu.

Blessé, l’individu – qui tenait un couteau – s’écroule. Claude L. rentre immédiatement chez lui pour prévenir les autorités.

On lui demande de se rendre à la gendarmerie. Claude L. s’exécute. Il est aussitôt enfermé dans une cellule, mais il ne s’inquiète pas encore.

Il ignore à ce moment-là qu’il va passer sept mois derrière les barreaux et qu’il commence un calvaire de dix ans, où alterneront perquisitions à son domicile, séjours en prison et comparutions au tribunal.

Ce n’est que le 26 janvier 2006, après dix années interminables de procès en appel, de procédures, d’humiliations, qu’il sera acquitté. Pendant ses séjours en prison, où il ne pouvait plus protéger sa famille, sa femme a été menacée de mort, les malfaiteurs ont essayé de mettre le feu à son garage, de voler les batteries d’un camion, et ils ont cassé le hublot de la porte de l’atelier.

Epuisé par des années d’angoisse, Claude L. est aujourd’hui frappé d’un cancer et s’apprête à quitter les siens.

–> Il est 3 heures du matin, le 4 octobre 2004 à ; Auge, dans la Creuse. Noël B., 52 ans, restaurateur, est réveillé par son épouse qui a entendu des bruits au rez-de-chaussée.

Victimes récemment de plusieurs cambriolages, Noël et sa femme dorment désormais avec une arme sur l’armoire. Cette fois, Noël prend son courage à deux mains. Il décide de mettre les cambrioleurs en fuite et tire à plusieurs reprises dans leur direction. Le premier s’échappe en voiture mais le deuxième est touché. Noël avertit immédiatement les gendarmes qui… l’incarcèrent aussitôt. Noël restera un mois et vingt-six jours en prison, sera condamné à payer 76 000 euros à la famille du cambrioleur, qualifié « d’homme honorable » au cours du procès. Il écopera en plus de cinq années de prison avec sursis.

Régionales 2010: A lire et y réfléchir…

Filed under: immigration,islam — francaisdefrance @ 18:24

 

SarkÖzy : « Je suis contre l’immigration zéro »

 

« Le mythe de l’immigration zéro n’a aucun sens. Il est contraire à l’intérêt de notre pays qui
s’est construit à partir de vagues d’immigrations successives » (Assemblée nationale, 3 juillet
2003) ;
« Depuis quatre ans, j’ai porté des débats qui, dans nombre de cas, étaient en opposition
frontale avec le Front national. Le FN, par exemple, se bat sur le thème de l’immigration zéro.
J’ai défendu les quotas d’immigrés c’est-à-dire une immigration positive » (Interview à
Libération, 23 décembre 2005).
SarkÖzy préfère « l’immigration choisie » à « l’immigration zéro ». Pourtant, selon un
rapport récent de l’Inspection générale de l’administration (IGA), cette immigration choisie
« risque de créer une vague supplémentaire d’entrée d’immigrés qui ne seront pas à l’abri du
chômage » alors que « la France n’a plus dans l’état actuel de son économie, les moyens
d’accueillir des immigrants (…). Les capacités d’accueil des populations immigrés sont
totalement saturées » (Le Monde, 18 mars 2006).
SarkÖzy : « Je suis contre l’expulsion des délinquants étrangers qui ont fait leur peine
de prison » (double peine)
« Je suis le ministre qui a fait voter la suppression de la double peine à l’unanimité »
(Interview à Libération, 23 décembre 2005).
Effectivement, à la demande de SarkÖzy, les députés UMP et UDF ont joint leurs voix à
celles des parlementaires socialistes et communistes pour interdire l’expulsion des délinquants
immigrés « ayant des attaches avec la France », même quand ils sont trafiquants de drogue
(articles 22 à 27 de la loi du 26 novembre 2003).
Grâce à SarkÖzy, « la Racaille » sortie de prison peut continuer à abuser de notre hospitalité.
Commentaire du Figaro : « Certaines catégories d’étrangers qui vivent depuis plus de dix ou
vingt ans sur le territoire français – selon leur statut familial : conjoint français, enfants…- ou
qui sont arrivés en France avant l’âge de 13 ans, bénéficient depuis la réforme de la double
peine d’une protection quasi absolue » (Le Figaro, 24 mai 2004). Quant aux clandestins, leur
expulsion est rarement appliquée. « Sur les 64 000 arrêtés de reconduite à la frontière, seuls
20 % ont été exécutés. Pour ceux envoyés par voie postale, soit la moitié, le taux descend à…
1 %. En outre, 18 % des décisions de reconduite et 14 % des expulsions, sont annulées par les
tribunaux » (Le Monde, 12 novembre 2005).
SarkÖzy : « Je suis pour le droit de vote des étrangers aux élections municipales »
« Je ne trouve pas anormal qu’un étranger en situation régulière, qui travaille, paie des impôts
et réside depuis au moins dix ans en France, puisse voter lors des élections municipales.
J’ouvre un débat en faveur d’une mesure que je pense juste » (Interview au journal Le Monde,
24 octobre 2005) ;
« J’ai écrit dès 2001, dans mon livre Libre, que j’étais favorable au droit de vote des étrangers
aux municipales. Je ne crois pas que Jean-Marie Le Pen soit d’accord pour donner le droit de
vote aux immigrés » (Interview à Libération, 23 décembre 2005).
Cette position de SarkÖzy concerne les étrangers non-européens. Un de ses proches, le député
UMP Yves Jégo, avait déjà formulé la même revendication en octobre 2002 (Le Monde, 11
octobre 2002) ; Tout comme Philippe Douste-Blazy (Radio J, dimanche 20 octobre 2002). Les
ministres Borloo et Gilles de Robien vont même plus loin puisqu’ils réclament depuis 7 ans le
droit de vote pour les étrangers extra-communautaires, non seulement pour les municipales,
mais aussi pour les cantonales et les régionales (Le Figaro, 1er décembre 1999 et Valeurs
actuelles, 11 décembre 1999).
SarkÖzy : « Je suis pour la construction de mosquées et la formation d’imams par
l’Etat »
« J’ai été celui qui a porté la question de l’islam en France. J’ai dit que l’islam était une
grande religion de France, qu’elle devait être représentée dans le cadre des institutions de la
République » (Interview à Libération, 23 décembre 2005) ;
« C’est parce qu’il n’y a pas assez de lieux de cultes musulmans publics qu’il y a une
progression de l’intégrisme » (Nicolas SarkÖzy, La République, les religions, l’espérance,
Editions Le Cerf, 2004).
Dans le même ouvrage, SarkÖzy propose donc d’autoriser l’Etat et les collectivités locales à
participer à la construction de mosquées (par des garantie d’emprunts et la prise en charge des
gros travaux), d’instaurer des avantages fiscaux plus importants pour les fidèles musulmans
qui participent au denier du culte, d’aider les institutions musulmanes à former leurs imams !
SarkÖzy : « Je suis pour accorder une priorité aux immigrés afin de mieux les intégrer »
(discrimination positive)
« Pour rétablir l’égalité des chances, la discrimination positive est une nécessité » (Tribune
libre parue dans Le Monde du 2 mai 2003) ;
« Les musulmans de France sont capables d’avoir des hauts fonctionnaires, des médecins, des
professeurs si on leur donne plus que les autres » (France 2, Emission « 100 minutes pour
convaincre », 20 novembre 2003) ;
« Je suis l’homme politique en France qui s’est le plus battu pour la discrimination positive.
C’est une idée nouvelle qui est exactement le contraire de l’idéologie véhiculée non seulement
par l’extrême droite mais aussi par une partie de la droite » (Interview à Libération, 23
décembre 2005).
Cette discrimination positive n’est effectivement que la priorité accordée aux personnes issues
de l’immigration, dans l’éducation, le logement, l’emploi public, les aides sociales. Elle est
synonyme de préférence étrangère.
SarkÖzy : « Les étrangers qui s’installent en France ont vocation à devenir Français »
« Nous voulons que les étrangers qui s’installent en France aient vocation à devenir Français »
(France 2 « Emission « 100 minutes pour convaincre », 20 novembre 2003).
SarkÖzy : « Je ne partage aucune des idées de Le Pen »
« Quand des gens osent dire que je défends des idées de Le Pen, je suis profondément blessé.
Je mets au défi qui que ce soit de trouver une seule idée que j’ai défendue qui soit conforme à
ce que pense M. Le Pen, y compris sur l’immigration choisie » (Le Parisien, 20 octobre
2006).

No comment or comment???

Islamisation: la « propaganda »… anti-Occident.

Filed under: immigration,islam,islamisation — francaisdefrance @ 18:19
Alah20Imam20of20Mars%5B1%5D
Vidéo:
Le Terrorisme Islamique

Racaille: Violences et loi des bandes à Fréjus.

Filed under: immigration,islamisation,racaille — francaisdefrance @ 18:05
30 octobre 2009

1829672591

C’est en effet à de nouvelles scènes de guerre urbaine que l’on a assisté à FREJUS cette nuit…

Le quartier de LA GABELLE à FREJUS a connu hier des scène d’Intifada comparables à celles des territoires occupés de Palestine.

La différence entre FREJUS et la Palestine… est de constater que les forces d’occupation ne sont pas les mêmes. Les déclaration lénifiantes de la mairie de FREJUS au sujet de cette émeute démontre la veulerie de la classe dirigeante face à ce type de défi !

 

Dimanche soir, vers 21 heures, de violents incidents ont éclaté au quartier de LA GABELLE, une cité de FREJUS.

Peu de temps auparavant, un « jeune » de 21 ans, Mohammed El Matari, venait de se tuer à moto en se soustrayant, 2 fois de suite, à un contrôle de police ; la seconde fois il a quitté la chaussée pour échapper à la police et a heurté un arbre de plein fouet.

Aussitôt après l’annonce du décès, les racailles de sa cité de LA GABELLE ont mis le feu aux poubelles, aux pneus et aux engins de rénovation de chantier qui y étaient stationnés.

Jusqu’à minuit, aucune force de police ni même les pompiers n’ont pu pénétrer dans la cité, étant la « cible de projectiles divers » selon la Préfecture.

C’est seulement 3 heures plus tard, après le déploiement de renforts de Gendarmerie mobile, qu’un calme précaire a pu finalement revenir…

Après l’attaque et la mise à sac d’un train en gare de FREJUS-ST RAPHAEL le mois dernier, par un groupe de « jeunes » fêtant la fin du Ramadan, la mort accidentelle d’un petit caïd de banlieue met le feu aux poudres dans les quartiers « difficiles » (euphémisme journalistique pour désigner les banlieues immigrées) et la racaille y fait la loi 3 heures durant sans qu’aucune force publique ne parvienne à rétablir l’ordre.

Entre un pouvoir UMP incapable et un PS démagogue face à la guérilla urbaine des bandes de « jeunes », les Provençaux sont les victimes impuissantes de la décadence de ce pays.

Source

 

Racaille: Graves événements à Chauny (Aisne).

Filed under: racaille — francaisdefrance @ 17:55

30 octobre 2009

mapdata

La ville de Chauny dans l’Aisne est réputée pour son insécurité. Depuis plusieurs mois, on tente de faire croire que les responsables des désordres réguliers qui surviennent sont des « skinheads », pourquoi pas des « neo-nazis », aujourd’hui des « nationalistes ». La réalité est tout autre et les événements de vendredi soir la font éclater.

Tous les soirs, à la sortie des deux principaux lycées de la ville, les jeunes filles sont systématiquement insultées, provoquées, agressées par une racaille nombreuse, toujours les mêmes, stationnant aux portes des établissements après avoir zoné toute la journée en ville.

Tous les soirs, il faut venir protéger ces filles et leur permettre de rentrer chez elles sans trop d’encombres. Ce sont leurs frères, leurs amis qui s’en chargent. Ces garçons, très courageux, sont eux aussi invariablement injuriés, attaqués par la même racaille, les mêmes parasites. Le 21 octobre, l’un d’eux a été menacé par quatre voyous porteurs de couteaux qui ont finalement été interpellés. Il s’agit d’autodéfense. Comment faire autrement lorsque les crapules sont aussi nombreuses et les autorités aussi laxistes.

C’est vrai qu’il peut survenir à Chauny des événements graves. Toutefois, ils seront de la seule responsabilité des pouvoirs publics qui laissent la ville aux mains de bandes qui peuvent agir impunément et de la seule responsabilité des désinformateurs qui jettent de l’huile sur le feu.

Ces pouvoirs publics ont fait, ce dimanche, placer en garde à vue une jeune fille régulièrement agressée et son frère qui doit, tous les jours, la protéger.

 

Ces deux jeunes gens n’ont fait que se défendre!


Si l’on continue à faire passer les agresseurs pour les agressés, il est à craindre que le sentiment d’injustice ne puisse plus être contenu.

25/10/2009

A mes lecteurs…

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 19:09

tatouage islam

A vous toutes et tous, lectrices et lecteurs de ce blog, ceux qui l’apprécient (merci) et ceux qui le dénigrent (que j’em….., d’ailleurs), je signale que l’activité quotidienne va cesser durant quelques jours…


(Mais vous pouvez toujours, en attendant, suivre les liens; c’est même recommandé…)

Alors je vous dis: à bientôt  (-:

bisou français

FDF

Géopolitique de l’islam…

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 18:55

Source:  JSS le Oct 25th, 2009 and filed under Monde Arabe/Liban, Orient. Vous pouvez suivre les réponses à cet article grâce au RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback à cet article

carte des "conflits islamiques" en 2006carte des « conflits islamiques » en 2006

Personne n’ose aborder le sujet. Ni les sociologues, ni les journalistes, encore moins les hommes politiques, trop soucieux de langage “politiquement correct”. Le sujet, ce sont les conflits actuels impliquant des musulmans. Conflits réels, conflits larvés, tensions, guerres déclarées, guerres civiles, guérillas dans lesquels les musulmans jouent un rôle de premier plan, quand ils n’en sont pas les instigateurs. Ils représentent quasiment la totalité des tensions que subit actuellement notre planète. Car mis à part quelques escarmouches en Amérique centrale, l’instabilité du Zimbabwe, les attentats attribués à l’ETA basque, les problèmes que pose la Corée du Nord à la communauté internationale, il n’y a pratiquement rien d’autre. A moins d’un oubli de ma part.

On peut essayer de faire la liste des tensions que font subir les Soumis à cette vieille Terre, elle sera toujours incomplète. En voici tout de même une timide approche, loin d’être exhaustive, à commencer par les conflits oubliés ou les moins médiatisés :

- dans l’ancien bloc soviétique, quelques exemples parmi d’autres, tant la liste est longue. La Tchétchénie qui a tenu longtemps la une des journaux ; le Tadjikistan, en équilibre plus que précaire, tiraillé entre pro-communistes au pouvoir et musulmans, ses groupes islamistes alimentés par le trafic de drogue et spécialisés dans la destruction de lieux de cultes protestants et juifs ; le Nakhitchevan, revendiqué par l’Azerbaïdjan et l’Arménie ; le Tatarstan, petite république russe, sur la Volga, dont la moitié des 4 millions d’habitants est musulmane et rêve de se défaire de l’emprise de Moscou, par n’importe quel moyen ; la Géorgie, empêtrée avec ses minorités musulmanes adjares et ingouches sécessionnistes ou autonomistes, etc…

- en Europe centrale, où il reste à trouver un statut au Kosovo qui n’est actuellement ni une province serbe ni un état indépendant et qui pourrait devenir la nouvelle poudrière des Balkans.

- en Turquie, qui n’a qu’un objectif, celui d’éradiquer les Kurdes depuis qu’un semblant de rapprochement se dessine avec l’Arménie et que le rêve d’en découdre une fois pour toutes avec la Grèce à propos de Chypre est remis aux calendes … grecques, l’espoir d’adhésion à l’Union européenne étant devenu pour eux une priorité plus importante.

- en Afrique, où les exemples ne manquent pas. La Somalie et ses multiples famines, ses chefs de guerre liés à Al-Qaïda, sa piraterie maritime ; l’Érythrée, qui continue indirectement sa guerre contre l’Éthiopie par l’intermédiaire de la Somalie ; l’Éthiopie dont les minorités musulmanes de l’Ogaden et de l’Oromo sont entrées dans l’opposition armée ; le Niger qui continue de persécuter la minorité touarègue, tout comme le Mali ; le Soudan génocidaire de peuple du Darfour, un massacre qui peut dégénérer en guerre contre le Tchad ; combien d’autres pays, Nigéria et Côte d’Ivoire en tête, dont les ethnies musulmanes et chrétiennes n’attendent qu’une étincelle pour tout embraser ; les pays d’Afrique du Nord, Algérie en tête, génocidaires du peuple amazigh ; et que dire de la Lybie de Kadhafi l’épouvantail, membre du trio infernal qu’elle forme avec la Corée et l’Iran.

- enfin, en Asie. Ce continent est représentatif des dangers réels qui pendent au nez de tous, Africains comme Européens. La Chine (qui traîne le casserole tibétaine depuis plus de 50 ans) empêtrée avec ses musulmans Ouïghours du Xinjiang ; la poudrière du Liban, dirigé par des pantins manipulés depuis l’Iran et la Syrie, asservi au bon vouloir du Hezbollah ; la “Palestine”, (territoire sans statut international : ni état souverain, ni colonie, ni province) qui n’en finit pas de déstabiliser la région, surtout par la stupidité de ses “dirigeants”, anciens et actuels ; l’Irak, dont la guerre civile, déclenchée par l’abruti Bush fils, ne semble pouvoir s’arrêtera qu’après extermination soit des sunnites, soit des chiites, soit des Kurdes, à moins qu’ils ne réussissent l’exploit de s’auto-anéantir simultanément.

L’Afghanistan, où sortir dans la rue sans se faire descendre relève de l’exploit, le Pakistan, pris dans les tenailles de ses Pachtounes talibanisés qui n’en finissent pas de tuer pour rien et de détruire les écoles, manière de dire que les musulmans n’ont pas besoin d’étudier, leur prophète leur ayant transmis le savoir infus ; le même Pakistan coincé également par les exigences américaines et empêtré jusqu’à la moelle dans une guerre froide atomique avec son géant de voisin, l’Inde ; l’Iran, qui n’en finit pas de narguer le monde, don l’ultime souhait serait de vitrifier Israël, quitte à disparaître après, corps, âmes et biens ; les minables saoudiens qui se tiennent à carreau, de peur des représailles US, mais n’en continuent pas moins, en sous-main, d’alimenter le terrorisme planétaire et l’intégrisme. On remarquera que, à part les lointains Ouïghours, ces communautés asiatiques ne rêvent que d’une chose : l’éradication de l’État d’Israël.

A noter que tous ces pays et/ou peuples ont érigé au plus haut sommet le déni des Droits de l’Homme et sont des exemples parfaits de démocratie à la manière musulmane, “démocratie” dictée et régie par tous les Hezbo-Allah, Hezbo al-Islam, Hezbo Addawah, Majliss el-Islah et autres Mutahida-Majliss e-Amal, partis politiques de haute moralité. Qui, en outre, pratiquent tous le double langage : un petit discours en anglais pour montrer sa “bonne volonté de paix” au reste du monde, un autre en arabe, en perse, en pachtoune, etc, à usage interne, pour continuer d’endormir la populace et lui faire oublier qu’elle crève de faim. En lui promettant que demain on rasera gratis et que “la cause de tout nos soucis”, Israël, sera éradiqué inch-Allah, pourvu que l’on croit en Dieu l’Unique.

conflits islamOn retrouve une autre constante chez ces gens dans le système éducatif : toutes les écoles du monde préparent leurs enfants à grandir et vivre dans leur siècle. Toutes sauf les leurs : leur enfants sont éduqués à la vénération du passé, d’un passé figé et immuables que les pauvres enfants idéalisent, faute d’autres repères. Très tôt, on leur inculque les notions de combat idéologique, de haine de l’adversaire ou de l’ennemi, de culte du martyr, de sacrifice suprême (jihad). J’en sais quelque chose pour avoir, dans mon enfance, subi ce bourrage de crâne durant la guerre d’Algérie.

A ce propos, une anecdote sur ce qu’on nous racontait avec force détails censés enjoliver la scène macabre : on a retrouvé côte-à-côte les dépouilles d’un soldat français et d’un “moujahid” (toujours l’esprit du jihad, le sacrifice suprême !), et on a constaté, nous disait-on, que le corps du français était en état de putréfaction avancée et celui du fellah intact, protégé par les Anges (l-malaykath). J’avais 12 ans à l’époque, mais leur discours n’a pas pris : malgré mon âge, je sentais bien le conte (tamacahuts) dans les propos supposés nous transcender et transcender le peuple et les combattants.

Des pays et des peuples si disparates qui ne recherchent pourtant qu’un seul et même idéal, qui ne se sont fixé qu’un objectif : l’uniformité. Ne former qu’Un Tout, fondre l’espèce humaine dans la Umma Universelle en supprimant toutes aspérités, toutes différences. Un Big Brother plus implacable que celui imaginé par George Orwell. – “Tu dois être comme moi, t’habiller comme moi et penser comme moi sinon tu ne mérites pas d’exister et je me charge de t’envoyer dans l’Enfer-Saqar !”, nous disent-ils. De temps en temps, ils réussissent dans leur entreprise. Alors, l’abomination se transmue en haut fait de guerre donnant lieu à liesse générale et déclarations fracassantes pleines d’orgueil et d’arrogance. C’est le cas par exemple de Khalid cheikh Mohamed : “J’ai décapité, de ma main droite bénie, la tête du juif américain Daniel Pearl”, a-t-il fièrement déclaré. Heureusement pour nous que leurs moyens sont limités.

A ceux qui pensent que l’islam est tolérant et à ce titre inoffensif, je conseillerai de réfléchir aux conditions qui ont permis au peuple d’Israël de tenir, face au cent et quelques millions de musulmans qui les entourent et qui ne leurs cachent pas leur hostilité, pour ne pas dire leur haine. Ils ne doivent leur survie qu’à un seul élément : ils connaissent trop bien les visées des musulmans. Le peuple juif est conscient du danger que représente l’Islam. Il en est de même des Juifs que les aléas de l’histoire ont éparpillés en terre musulmane : ils sont les seuls à refuser le statut de dhimmis. Pour se convaincre encore, s’il le fallait, du potentiel dangereux que représente l’islam, il suffit de consulter aussi la liste des recherchés pour terrorisme sur le site américain Rewards for Justice (http://www.rewardsforjustice.net/index.cfm ?page=wanted_terrorist&language=french ) : sur les 35 personnes recherchées, seuls 2 ne sont pas musulmanes.

Ceux qui disent à juste titre que la sexualité est un sujet récurrent de la philosophie musulmane n’ont pas tort. La sexualité est un sujet central : “allez à vos femmes comme on va au champ”, nous dit le Coran. Plus précisément, ce sont les interdits liés surtout à la sexualité féminine, aux relations hommes-femmes hors mariage et l’image qu’on donne du paradis avec ses 70 vierges (pas d’équivalence pour les femmes, bien évidemment !) qui en font des psychopathes.

Mais l’idée fixe principale n’est pas dans la sexualité. Elle est dans l’animosité qui caractérise l’Umma envers ses contemporains, Juifs, Chrétiens, mécréants et autres. Au prétexte qu’ils sont seuls à détenir la vérité, ce postulat les conduit à se comporter comme étant spirituellement au dessus des autres, d’où la vision qu’ils ont de ce devoir planétaire de conquête universelle. C’est ce qui les amène à des travers inimaginables, comme de se poser la question : “Les peuples qui n’ont pas « reçu la Parole » iront-ils en enfer ou au paradis ?”

Penser détenir la seule vraie vérité au point de se préoccuper du sort des tribus amazoniennes, des Inuits, des Toradjas ou des Papous ! D’où leurs réactions exacerbées ou haineuses envers leur entourage non soumis. Réaction systématique dès qu’ils se sentent en position de force ou qu’ils sont numériquement majoritaires. Elle s’exprime de façon parfois inattendue, comme en Égypte où, profitant de ce qu’on a dénommé un peu trop vite la grippe porcine, les Naziato-Allah se sont dépêchés d’anéantir le cheptel porcin des Coptes. A défaut d’exterminer les Coptes eux-mêmes.

Ne revenons pas sur la haine envers les Juifs, mais demandez plutôt aux Chrétiens d’Orient, de quelque nationalité qu’ils soient, ce qu’ils endurent quotidiennement comme humiliations, comme vexations, comme privations des libertés les plus élémentaires. En Afrique du Nord, demandez aux Chrétiens ce qu’ils doivent endurer au quotidien, ce qu’ils subissent comme brimades. Consultez le site www.notredamedekabylie.net/ pour vous rendre compte de leurs inquiétudes, encore ne disent-ils qu’une infime partie de ce qu’ils subissent , par pudeur ou par peur de voir le peu de liberté qui leur reste fondre comme neige du Djurdjura quand souffle le sirocco.

Jamais de remise en cause, jamais ! Pourquoi se poser des questions quand on détient la Vraie vérité, dictée par le prophète de dieu ? Quand on a ces réponses toutes faites ? Quand tout arrive par la faute des “autres”, en premier lieu des Juifs ? Ils nous donnent ainsi l’impression de se complaire dans la souffrance et dans le culte du martyr, qu’ils adorent cela au point d’en faire une raison de vivre. Et aussi pour certains, une raison de mourir, en se déchiquetant pour quelques houris et surtout en envoyant dans l’Enfer-Hatamah le plus d’innocents possible.

Face à toutes les agressions à répétition, à tous les dénis et à toutes les mises à l’écart des Imazighenes par les États centraux, tous mus par la charria musulmane, face à toutes les incohérences et à cette situation immuable, je ne vois pour nous qu’un moyen de sortir enfin à l’âge des cavernes et d’échapper à cette spirale infernale : c’est que tous les Imazighenes décrètent simultanément leur autonomie à tout le moins, ou mieux, leur indépendance. Avec comme conséquence immédiate la mise en place d’un gouvernement provisoire et d’une assemblée constituante. Et comme autre conséquence, de hisser partout le drapeau amazigh, soit à coté du drapeau national (marocain, malien, nigérien, algérien, etc.) dans le cas d’une déclaration d’autonomie, soit en leurs lieux et places si l’on choisit l’indépendance.

C’est ce qui a été fait par les Touaregs du Niger et du Mali dans l’indifférence générale car esseulés ! Voir le blog du Parti de la Nation Touarègue (PNT) http://toumoujagha.blogspot.com/ . Mais, pour ne pas refaire la même erreur qu’eux, l’action doit impliquer tous les Imazighenes, être concertée et programmée simultanément et communiquée auparavant aux Nations Unies, au Conseil de l’Europe, à l’Organisation des États Africains, etc… les États concernés n’auront alors comme seule parade que l’utilisation des forces armées, ce qui reviendrait à une agression d’État contre État et relèverait du Droit international.

Électron Libre (pour le site Afrique du nord).

Vives réactions militaires à la polémique sur les explusions d’Afghans.

Filed under: immigration — francaisdefrance @ 18:27

25/10/2009

La polémique sur l’expulsion, le 21 octobre, du territoire national de trois Afghans en situation irrégulière fait réagir vivement dans certains milieux militaires, souvent très marqués à droite.

Ainsi, au nom de l’association de soutien à l’armée française  (ASAF), le général (2S) Claude Le Borgne parle de « scandale« ,: « Alors que nos soldats risquent leur peau en Afghanistan, non pas, comme on le répète bêtement, pour notre propre défense, mais pour aider les Afghans à mettre leurs trublions à la raison et à construire un État qui se tienne, nous devrions ouvrir nos portes à ceux d’entre eux qui refusent les risques d’une guerre autochtone. Nous voici complices de leur désertion. Car c’est bien de cela qu’il s’agit : ceux qui se réfugient chez nous désertent le combat qu’il leur faudrait mener. »

Le général (2S) Jean Salvan avait déjà réagi de la sorte, affirmant que « ‘ces jeunes gens sont venus chez nous pour sauver leur peau, et bénéficier de conditions de vie avantageuses, plutôt que de mener à nos côtés avec les leurs un combat qui a un sens ».

Même chose sur le blog du général (2S) Emmanuel de Ricchouftz, que l’on peut lire ici :« Il est prorement injsutifiable que nos soldats et ceux de la coalition engagés dans une guerre rude contre le terrorisme donnent leur vie pour ceux-là même qui fuient leurs responsabilités ».

Source: http://secretdefense.blogs.liberation.fr

Eh oui. Encore une vérité pas bonne à dire…

Immigration. « Douce France »…

Filed under: immigration,racaille — francaisdefrance @ 18:24

Vidéo d’actualité sur une célèbre chanson de Charles Trenet. Nostalgie…


http://www.jihadwatch.org/2009/10/au-revoir-douce-france.html

La France, c’est la honte, aux USA…

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 13:05

J’ai récupéré ce qui suit sur un blog francophone aux USA. Heuhhhhh, mieux vaut éviter d’y mettre les pieds, histoire de ne pas passer pour des cons…

FDF

23
Sep
2009

.

*** Si la France m’était contée … ***

Amis américains, regardez ce qui vous attend, en cas de marxisme avancé …
Regardez la France : elle est devenue une véritable caricature d’elle-même, de ce qu’était ce pays, allez disons-le avant l’arrivée de la Gauche au pouvoir avec Mitterrand en 1981.
Depuis, la France n’arrête pas de dégringoler …

Dans les 4 Vérités de cette semaine, Lambert Christian décrit la France dans toute sa splendeur actuelle, et les Français eux-mêmes pour la plupart se bouchent les yeux et les oreilles et ne veulent surtout pas qu’on le leur dise. MAIS …

Au royaume des augmentations perpétuelles

Lambert Christian – mardi 22 septembre 2009

 » En France, tout augmente : les prélèvements obligatoires, la dette, les déficits, l’immigration, la délinquance, l’anarchie et… le nombre des discours.

S’agissant des prélèvements obligatoires, le pouvoir joue sur les mots. Le président de la république a déclaré à maintes reprises qu’il n’avait pas été élu pour augmenter les impôts ; donc, les impôts n’augmentent pas. Ce qui augmente ce sont les « prélèvements obligatoires », comme en témoignent les avis d’imposition foncière qui viennent d’être distribués à tous les Français, plus 30 % à Paris et ça va continuer ! En réalité, chaque année, le contribuable sort davantage de son porte-monnaie – la classe moyenne est laminée – et tous travaillent jusqu’au 15 juillet pour remettre dans le tonneau des Danaïdes du fisc le montant exigé des « prélèvements obligatoires ».

Ainsi, le pouvoir se moque du monde avec, depuis deux ans, une vingtaine de taxes nouvelles, la dernière en date étant, comme chacun sait, la « taxe carbone », nouvel impôt compliqué à l’extrême, d’une inefficacité garantie dont on dirait qu’il a été inventé uniquement pour emm… les Français. Quand on sait que les entreprises françaises sont soumises chaque année à plus de 80 impôts et taxes divers, il ne faut pas s’étonner de l’augmentation des faillites, du chômage et des suicides. Tout cela, bien sûr, ne diminue aucunement la dette, un festival de mauvaise gestion qui ne date pas d’hier. Cette dette s’élevait en juin à 1 414 milliards d’euros, mais en fait, avec les engagements de l’État, à plus de 2000 milliards d’euros. Elle progresse de 2000 euros par seconde.

Le déficit budgétaire a doublé en un an pour franchir le 31 juillet le seuil des 100 milliards d’euros. Il sera de 150 milliards à la fin de l’année, en totale contradiction avec le traité de Maastricht.

Le déficit du régime général de la sécurité sociale, quant à lui, va s’élever cette année à 30 milliards d’euros, malgré l’augmentation du forfait hospitalier. Tout cela s’appelle une débâcle financière, sans compter le déficit de la balance commerciale ( 57,5 milliards d’euros en 2008 ).
En parallèle, on note une augmentation des indemnités du chef de l’État, 172 % en octobre 2007 (!), ainsi que du budget de l’Élysée, ce qui a fait dire sans rire à un porte-parole officiel : « Le budget de la présidence de la république augmente, mais il ne progresse pas. » On avait déjà entendu : « Le malaise cardiaque du président de la république n’a pas de cause. » On a maintenant le mouvement immobile…On a aussi l’augmentation continue de l’électricité, du gaz, de l’eau et des charges immobilières.

Quant aux avoirs des 3 000 noms découverts dans deux succursales à Paris de banques suisses par le ministre du Budget en utilisant des « procédés criminels », selon ce qu’a déclaré publiquement le président de l’association nationale des banquiers suisses (une personnalité aussi importante que le président de la confédération helvétique), ils ne représenteraient s’ils étaient recouvrés que 0,2 % de la dette française, un puits sans fond – ce qui n’a été dit nulle part.

Un mot encore de l’immigration, dont on connaît les conséquences graves et ruineuses – et dont il ne faut surtout pas parler. Le ministre de l’Intérieur vient d’en faire, malgré lui, la démonstration. Ayant fait une réflexion anodine relevant de l’évidence, il vient d’en être la victime, alors qu’il venait de sanctionner le préfet Girot de Langlade pour avoir lancé une boutade du même ordre. Tel est pris qui croyait prendre. Tout cela est aussi choquant que grotesque et révélateur d’une mentalité raciste en faveur de l’immigration-invasion.

Ce constat nous conduit tout naturellement à la délinquance, elle aussi, logiquement, en forte augmentation. Les violences contre les personnes et les biens ne cessent d’augmenter, en particulier contre les personnes dépositaires de l’autorité, qui ont atteint en 2008 le chiffre record de 26 177 cas recensés (le double en réalité).

En Seine St-Denis, ces violences ont augmenté de 30 % sur l’année 2008. Il est tout à fait piquant et significatif, à cet égard, que le conseiller « spécial »du président de la république, rédacteur de ses très nombreux discours, voulant prendre connaissance des réalités du 9-3, département peuplé à 90 % d’immigrés, ait failli se faire lyncher dans la voiture de police où il avait pris place. Sous une pluie de cailloux, les policiers de l’escorte ont dû faire usage de leurs fusils pour éviter le pire ! Et pourtant, on a l’impression que, pour les autorités au plus haut niveau, le but est de lutter contre les « violences policières », aussitôt sanctionnées, si bien que les forces de l’ordre, de peur d’être punies, n’osent plus rien faire. Donc, la vie est belle pour les « jeunes », dont beaucoup vivent du très lucratif commerce de la drogue.

Quant aux établissements scolaires, il serait bon que dans nos banlieues, les professeurs soient revêtus d’un gilet pare-balles.
Enfin, petite cerise sur le gâteau, 500 000 colis sont volés à la Poste chaque année.

Bref, c’est l’anarchie générale. En six mois, les cortèges syndicaux à Paris ont augmenté de 31,81 % par rapport à la même période en 2008, passant de 1116 à 1471 ( soit presque 8 par jour ! ) manifestations autorisées par la préfecture de police qui, néanmoins, reconnaît qu’elles « empoisonnent » la vie des Parisiens. Une note confidentielle de l’administration révèle que le nombre des policiers et des gendarmes blessés au cours de ces manifestations a bondi de 318 % entre janvier et mai derniers. On apprend aussi que le ministre du Bugdet, en visite amicale à la fête de l’Humanité, a failli recevoir une bouteille en pleine figure. Mais qu’allait-il faire dans cette galère ?

Au regard de ce bilan entièrement négatif et inquiétant, les discours du chef de l’État se succèdent toujours plus nombreux, en augmentation eux aussi. Enflure de la rhétorique d’un côté, dure réalité de la vie quotidienne des Français de l’autre.

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs, franchement, bravo pour tout ! « 

Amis americains voulez-vous vraiment « ça  » pour le futur de votre magnifique pays ?


Source: http://duboutdemalorgnetteamericaine.blogspot.com

A savoir, au lieu de pleurer sur leur sort: 80% des clandestins arrêtés sont relâchés.

Filed under: immigration — francaisdefrance @ 10:10

22 octobre 2009

Immigration – la gestion des centres de rétention administrative peut encore être améliorée. Le titre du rapport d’information que le sénateur (UMP) Pierre Bernard-Reymond vient de rendre public, au nom de la commission des finances du Sénat, avait de quoi intriguer.

Sa lecture a de quoi laisser pantois. On le sait : les forces de l’ordre arrêtent de plus en plus de sans papiers. Ce que l’on ne sait pas, c’est que paradoxalement, plus on en arrête, moins on en expulse…

suite

Merci à FDS

Page suivante »

Propulsé par WordPress.com.