Francaisdefrance's Blog

03/12/2009

Ahhhhhhhhhhh, enfin! Orange: Le maire interdit les drapeaux étrangers pendant les mariages.

Filed under: immigration,islamisation,musulmans,racaille — francaisdefrance @ 17:24
Tags: , , ,
03.12.09
Le maire d'Orange Jacques Bompard,  le 15 Janvier 2008
Le maire d’Orange Jacques Bompard

DEMOCRATIE – Toute violation de cette nouvelle règle pourra conduire à la non-célébration de l’union…

C’est la dernière trouvaille de Jacques Bompard. Le maire (MPF) de la ville d’Orange a interdit d’arborer en mairie ou à proximité des drapeaux étrangers lors des mariages. La décision a été prise par arrêté transmis mercredi à la préfecture.

La préfecture de Vaucluse a précisé que l’arrêté, une fois enregistré, était exécutoire et qu’il serait soumis à un contrôle de légalité dans un délai de deux mois. L’arrêté interdit également d’arborer dans les locaux de la mairie ou aux abords immédiats de celle-ci des signes d’appartenance nationale autres que ceux de la République française lors des mariages.

«Eviter un certain nombre de spectacles désolants»

Toute violation pourra conduire à la non-célébration du mariage et sera passible de contravention. «Ces drapeaux se présentent dans toutes les villes du sud de la France lors de certains mariages de la communauté étrangère. On a droit à des manifestations parfois très provocantes de leur appartenance. Cet arrêté est destiné à éviter un certain nombre de spectacles désolants», a expliqué André-Yves Beck, directeur de la communication de la mairie d’Orange.

Il a ajouté que cet arrêté municipal était «dans l’esprit» de la proposition de loi du député UMP et adjoint au maire de Béziers (Hérault), Elie Aboud, dévoilée en octobre, qui vise à permettre aux maires de prendre des arrêtés contre les drapeaux étrangers lors des mariages. L’ex-FN Jacques Bompard qui conduit une liste «Ligue du Sud» aux élections régionales en Provence-Alpes-Côte d’Azur, avait apporté son soutien à cette proposition de loi en novembre.

On ne peut qu’applaudir ! Même si cette action n’est que de la récupération politique…

FDF

Ca vous étonne? Minarets : la mission burqa opposée à un référendum.

Filed under: dhimmitude,immigration,islam,islamisation,mosquée,musulmans — francaisdefrance @ 16:35
Tags: , , ,

Démocratie à la française: Trop peur de ce qui pourrait sortir des urnes…

02/12/2009

La mosquée d'Évry-Courcouronnes, dans l'Essone, et son minaret.
La mosquée d’Évry-Courcouronnes, dans l’Essone, et son minaret.

Toutes tendances politiques confondues, ils refusent de suivre l’exemple suisse, jugé «excessif». Bande de lâches! Trop peur du sentiment national…

À droite comme à gauche, la classe politique française a toujours été hostile au référendum d’initiative populaire en vigueur en Suisse, qui traduit une méfiance à l’égard du Parlement. Dans notre histoire politique récente, seuls des partis contestataires – les écologistes lors de la présidentielle de 1981 et le Front national depuis 1984 – l’ont préconisé. Les députés qui siègent à la mission d’information sur la burqa ne dérogent pas à cette tradition de méfiance envers la démocratie directe. Sur tous les bancs de l’Assemblée, ils ne sont pas opposés aux minarets et ne souhaitent pas l’organisation d’un référendum sur cette question.

À droite, Lionnel Luca (UMP, Alpes-Maritimes) se distingue certes par sa critique du «concert de protestations sur le vote du peuple helvétique, révélateur de l’idée que certains se font de la démocratie et du suffrage universel». Il souligne que «les Suisses reconnaissent la liberté de culte mais refusent une ostentation considérée comme une provocation. C’est parfaitement leur droit.» Mais le député UMP ajoute aussitôt que «le minaret est un problème suisse et pas un problème français». Et il ne préconise nullement un référendum.

Nouveau président du Centre national des indépendants, aile droite de la majorité présidentielle, Gilles Bourdouleix (Maine-et-Loire) précise qu’il est  «respectueux de l’expression démocratique de nos voisins suisses». Mais le maire de Cholet a accepté de délivrer le permis de construire d’un minaret dans sa commune «tout en étant très vigilant sur sa hauteur et l’absence d’appels à la prière».

Même le souverainiste Jacques Myard (UMP, Hauts-de-Seine), aux positions souvent iconoclastes, juge «excessive» la décision des Suisses, tout en expliquant le verdict des urnes par «des attitudes de prosélytisme des fondamentalistes radicaux islamiques». Beaucoup de députés UMP partagent le diagnostic de l’ancien pasquaien, pour qui «le seul moyen de rétablir des relations de tolérance est de bannir les signes tels que le port de la burqa et d’affirmer fermement les principes de laïcité, d’égalité des sexes et de dignité de la personne dans les sociétés multireligieuses» .

Seuls les deux députés du Mouvement pour la France de Philippe de Villiers – qui ne siègent pas à la mission d’information sur la burqa – ont salué le résultat du référendum suisse et ont réclamé une consultation identique dans notre pays. Christine Boutin considère pour sa part que «la généralisation de la construction de minarets laisserait penser que la France cesse de défendre ses valeurs et son histoire». Sans se prononcer explicitement pour l’interdiction des minarets, la présidente du Parti chrétien-démocrate estime que «les minarets symbolisent les terres d’islam et la France n’est pas une terre d’islam».

«Un piège»

À gauche, André Gérin, député maire communiste de Vénissieux (Rhône), qui préside la mission d’information sur la burqa – il avait réclamé le premier sa création, aussitôt acceptée par l’UMP – voit au contraire dans la question des minarets «un alibi» et dans le référendum organisé en Suisse «un piège». «Ensemble, avec l’immense majorité des musulmans, nous agissons pour que l’islam devienne républiquement compatible, en combattant sans faiblesse la poussée intégriste», a argumenté le député communiste. Toutes sensibilités confondues, les parlementaires ne souhaitent pas plus que Nicolas Sarkozy l’organisation d’un référendum sur l’interdiction des minarets en France.

Source: http://www.lefigaro.fr

Racaille: «Moi je braque les banques et Allah Akhbar !»

Filed under: immigration,islam,islamisation,racaille — francaisdefrance @ 16:29
Tags: , ,


PARIS (NOVOpress)

Le plus jeune a 12 ans. Ce sont des potes d’une cité. Ils s’amusent devant la caméra à décliner prénom, âge et « qualité ».

L’un caillasse les bus. Un autre braque les vieilles. Etc. Ils jouent à être ce qu’ils ne sont pas ? Sans doute. C’est quand même le symptôme d’une France où, à leur âge, on devrait rêver d’être pompier, navigateur en solitaire ou pilote de chasse plutôt que voyou.

http://www.gougoule.com/v-86-bilel-et-son-crew.html

Grande mosquée de Strasbourg : le minaret sera-t-il financé par les contribuables Français? Ben oui…

Les « bienfaits » du Concordat…

déc 2, 2009

Plusieurs centaines de musulmans d’Alsace ont assisté vendredi dernier à la pose de la coupole de la grande mosquée de Strasbourg. A l’heure où le débat sur la construction de minarets, venu de Suisse, commence à envahir les médias français, la question du financement public de ces édifices doit être posée.

Après des années de controverses et de difficultés, la mosquée de Strasbourg devrait ouvrir ses portes à l’automne prochain, grâce notamment à de généreuses subventions publiques. Ce projet, qui date d’il y a près de 20 ans, a rencontré de nombreuses difficultés politiques.

Le projet initial, adopté par la municipalité socialiste en 2000, était estimé à 17 millions d’euros. Il avait ensuite été sérieusement revu à la baisse par le tandem Keller-Grossmann (UMP), élu en 2001.

Aujourd’hui, le coût de la construction de la mosquée est estimé à 8,7 millions d’euros, dont 5 millions ont d’ores et déjà été investis.

Ce projet a pu voir le jour grâce aux financements apportés par le Maroc, la communauté musulmane française, mais aussi par les pouvoirs publics. Près d’un tiers du montant des travaux est en effet constitué de subventions publiques (10 % de la ville de Strasbourg et 8 % de la  la Région et du Département).

Et les financements publics pourraient ne pas s’arrêter là. Le projet initial adopté par la municipalité socialiste en 2000 prévoyait en effet un minaret. La réalisation de celui-ci avait du être abandonné en cours de route, à cause du coût trop élevé. Mais le maire socialiste de Strasbourg, Roland Ries, semble prêt à passer outre ces considérations financières. Il a affirmé lundi dernier que si la communauté le souhaite, la grande mosquée aura son minaret : « Je n’ai pas d’hostilité, je suis même favorable à la construction d’un minaret pour cette grande mosquée, avec l’objectif d’assurer la visibilité dans la cité, de l’Islam« .

La grande mosquée pourrait donc bien avoir son minaret, et ceci grâce au contribuable Français– que celui-ci le veuille… Ou non.


Source: http://www.lecri.fr

LES FRANÇAIS ONT DROIT A UN RÉFÉRENDUM SUR LA CONSTRUCTION DES MOSQUÉES !

Filed under: immigration,islam,islamisation,mosquée,musulmans — francaisdefrance @ 15:21
Tags: , ,

SIGNEZ LA PÉTITION

Les constructions de mosquées se multiplient, souvent financées plus
ou moins indirectement par les municipalités UMP ou de gauche.
D’ores et déjà, selon les sondages officiels (ifop), 41 % de Français
hostiles à ce phénomène, ne sont cependant pas plus hostiles à la
liberté du culte musulman que ne le sont les Suisses qui ont voté contre la
construction de minarets dans leur pays.
En effet, aucune des pratiques du culte musulman n’exige une mosquée,
qui est bien plus qu’un simple lieu de prières. A la différence des églises
catholiques ou des temples protestants, les mosquées ont une fonction
plus politique que religieuse. Leur construction sur un territoire signifie
pour les islamistes que ce territoire devenu terre d’Islam doit à terme être
régi par la loi islamique, la Charia.
Attaché à la France des terroirs et des clochers, persuadé que les
Français ont le droit d’être consultés sur l’édification de tels bâtiments qui
remettent en cause plusieurs des fondements de notre identité nationale,
Le Parti de la France demande l’organisation d’un référendum
national sur la construction de mosquées dans notre pays.

BULLETIN REPONSE :
NOM :
PRENOM :
ADRESSE :
COURRIEL/Tel :
Je soutiens la campagne du Parti de la France pour l’organisation d’un
référendum sur la construction de mosquées en France.
Bulletin à retourner au

PdF

43 route de Saint Germain

78 860 Saint-Nom-la-Bretèche

ou par courriel : contact@parti-de-la-france.fr

Vote anti-minarets : pressions de la Turquie. Encore un signe de l’invasion programmée…

Filed under: immigration,islam,islamisation,mosquée,musulmans — francaisdefrance @ 12:49
Tags: , , ,

Erdogan (1er ministre turc) déclarait en 1997 : « Les mosquées sont nos casernes, les minarets nos baïonnettes, les dômes nos casques et les croyants nos soldats »

Au rappel de cette citation, on comprend mieux sa virulente réaction vis-à-vis du vote DEMOCRATIQUE de nos frères helvètes…


mercredi 2 décembre 2009


En Turquie, les réactions ont été particulièrement fortes. Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan [photo] a exhorté la Suisse à réparer cette «erreur» et à «faire marche arrière dans les plus brefs délais».

Pour le chef du gouvernement turc, ce référendum est «le reflet d’une montée d’une vague de racisme et de l’extrême-droite en Europe». Le chef de l’Etat Abdullah Gül a parlé de décision «honteuse» pour les Suisses alors que le ministère turc des Affaires étrangères s’est déclaré «consterné» par ce vote. (Swiss info)

Islamisation: Le MUCEM des horreurs – Les Marseillais ruinés par des projets délirants !

Filed under: immigration,islamisation,musulmans — francaisdefrance @ 12:44
Tags: , , , ,


Frédéric Mitterrand pose la première pierre du MUCEM le 30 novembre 2009

Le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand a posé lundi à Marseille la première pierre du Mucem (Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée), dix ans après le lancement de ce projet qui doit être prêt pour 2013 quand la cité phocéenne sera capitale européenne de la culture.

« Nous faisons beaucoup plus que poser la première pierre d’un équipement culturel, ce musée doit être le lieu-matrice d’une Méditerranée pleinement réconciliée« , a déclaré M. Mitterrand aux côtés des responsables des collectivités locales dont le sénateur-maire UMP de Marseille Jean-Claude Gaudin et le président PS du conseil régional Michel Vauzelle.

Premier musée national décentralisé, le Mucem « sera l’une des clefs de voûte de l’Union pour la Méditerranée », lancée en juillet 2008 par le président Nicolas Sarkozy et s’inscrit en outre « résolument dans le projet du Grand Marseille », a-t-il ajouté.

Ce sera « le coeur pensant dans ce projet de grande métropole« , a insisté M. Mitterrand qui devait participer ensuite à un débat aux côtés du député UMP Renaud Muselier sur ce projet qui s’inscrit dans la réforme territoriale.

Pour son contenu, le musée s’inscrira « dans la lignée des Arts et Traditions populaires » et « sera marqué par une grande ouverture à la réalité sociale de la Méditerranée, sans élitisme aucun », selon M. Mitterrand. « Ce sera le musée de la culture de chacun », a-t-il précisé, les nouvelles cultures de la rue, comme le hip hop, y trouveront leur place.

Deux expositions inaugurales sont prévues pour 2013, l’une sur « Le noir et le bleu, le rêve méditerranéen », l’autre sur « Féminin-masculin, le genre en question ».

Elles « seront chacune à l’un des deux étages du musée », a expliqué à l’AFP son directeur général Bruno Suzzarelli. La première montrera les perceptions de la Méditerranée depuis le XIXe siècle, la deuxième sera « plus ethnologique« , avec des artistes invités.

De son côté, M. Gaudin a noté dans son discours que « dix ans c’est beaucoup trop long » et qu' »il a fallu pousser pour avoir le Mucem ».

« Nous avons beaucoup souffert », a-t-il insisté mais « nous sommes aujourd’hui confiants » en l’avenir du Mucem, à côté duquel doit être construit un Centre régional de la Méditerranée voulu par M. Vauzelle. Tous deux seront situés sur l’esplanade Saint-Jean (« J4 »), derrière un fort datant de Louis XIV à l’entrée du Vieux-Port.

Le Mucem sera en partie situé dans le fort, relié par une passerelle à un cube recouvert d’une résille de béton qui coûtera 55 millions d’euros hors taxes, a dit à la presse l’architecte choisi pour le projet depuis 2004, Rudy Ricciotti.

« On va tout faire pour que ce soit prêt à temps », a poursuivi M. Ricciotti, retardé notamment par des recours administratifs de riverains, précisant que le chantier pourrait être fini en 2012.

« Ce sera le chantier le plus sophistiqué en France aujourd’hui du point de vue constructif », a-t-il ajouté.

Le coût total de l’investissement, y compris la réhabilitation du fort, les collections et le centre de conservation installé à la Belle-de-Mai, représente 175 millions d’euros, a souligné le député UMP Guy Teissier, président de l’établissement public Euroméditerranée qui coordonne les chantiers sur le J4. Il doit être financé à 60% par l’Etat et 40% par les collectivités locales.

AFP. 30.11.09

Minarets: LE PROCHAIN WALD DISNEY A NE PAS MANQUER.

Filed under: immigration,islam,islamisation,mosquée,musulmans — francaisdefrance @ 12:39
Tags: , , ,


Roubaix : des minarets sur les mosquées… ici aussi la visibilité de l’islam pose question…

Filed under: immigration,islam,islamisation,mosquée,musulmans — francaisdefrance @ 12:31
Tags: , , ,

mercredi 02.12.2009

La mosquée Bilal à l'Épeule comprendra un minaret présenté comme un rappel des cheminées des usines textiles.
La mosquée Bilal à l’Épeule comprendra un minaret présenté comme un rappel des cheminées des usines textiles.

Le vote suisse contre la construction de minarets sur les mosquées ne pourrait avoir lieu en France où ce genre de « votation » n’est pas possible, d’autant que la question à la source de la polémique a été posée par un parti de droite nationaliste, très minoritaire. Néanmoins, la question même de la présence de minarets sur les lieux de culte musulmans divise la classe politique locale. En général, ces choses-là se règlent lors des réunions entre le maire et les associations qui souhaitent ériger une mosquée… Le maire restant ultime décideur lorsqu’il s’agit d’accorder ou non un permis de construire.

À Roubaix, deux projets de construction de mosquées sont actuellement sur les rails, avec l’accord de la ville quant aux caractéristiques architecturales.

Le dernier projet en date, celui de la relocalisation de la mosquée Abou Bakr (au Pile, le long de la Condition Publique) ne comprend pas de minaret. La question n’a d’ailleurs pas fait débat lors de la présentation des esquisses en juin dernier. L’absence de minaret tient ici à deux raisons distinctes : d’abord la nature du bâtiment (une extension de la Condition publique) qui est partiellement classé, ce qui implique que l’architecte des Bâtiments de France doit donner son aval avant tout démarrage de travaux ensuite le choix de l’architecte Oussama Bezzazi de respecter l’urbanisme horizontal du quartier du Pile pour mieux intégrer la future mosquée dans son environnement roubaisien.

De l’autre côté de la ville, à l’Épeule, on retrouve le même architecte, mais avec une vision différente. La mosquée Bilal qui s’élèvera au bout de la rue de l’Épeule sur le site même de l’actuel lieu de culte, possédera bien un minaret qui prendra la forme d’une cheminée d’usine, comme un trait d’union entre les deux univers des fidèles qui s’y rendront. Oussama Bezzazi a bien sûr reçu l’aval de la mairie de Roubaix pour ce projet qui parvient à faire d’un signe religieux un rappel historique lié à l’activité industrielle qui fut à l’origine des vagues d’immigration massive en provenance du Maghreb au siècle dernier.

Mais en France aussi, la question du minaret peut devenir un point d’achoppement entre les associations cultuelles et les élus. Ce fut le cas à Hem, où le député-maire Francis Vercamer s’est opposé à la présence d’un minaret sur la future mosquée des Hauts Champs. Un blocage qui a créé des tensions au sein de l’association porteuse du projet et provoqué le renvoi de l’architecte initialement désigné pour tracer la future mosquée. Un nouvel architecte a donc été contacté… qui n’est autre qu’Oussama Bezzazi. Ce dernier s’est engagé à reprendre le dossier en y intégrant davantage de signes traditionnels des constructions islamiques.

Reste à savoir si l’architecte des deux mosquées roubaisiennes ainsi que de la mosquée villeneuvoise parviendra à infléchir la position du député-maire d’Hem. Car au-delà de l’intérêt architectural et de la qualité du projet, les mosquées et leur visibilité sont aussi un enjeu électoral pour les maires des communes concernées. À Roubaix comme à Hem, on n’ignore pas cette donnée.

Source: http://tinyurl.com/yfubxfk

Et merci à CC de l’info…

Les Français de plus en plus hostiles aux mosquées.

Filed under: immigration,islam,islamisation,mosquée,musulmans — francaisdefrance @ 10:31
Tags: , ,

02/12/2009


Selon un sondage Ifop, 41 % des personnes interrogées s’opposent à l’édification de lieux de culte musulmans contre 22 % en 2001.

Si les Suisses ne s’étaient préoccupés des minarets, la France les aurait probablement ignorés. Mais une fois le sujet lancé, l’opinion s’est enflammée. Quelque 46 % des Français interrogés par l’Ifop sont favorables à leur interdiction. Près de 40 % les acceptent et 14 % ne se prononcent pas. «Les Français sont partagés, note le responsable du sondage Jérôme Fourquet. Mais la crispation autour de l’islam n’a jamais été aussi forte.»

Ce ne sont plus seulement les minarets qui fâchent, mais bien les mosquées. Seuls 19 % des Français acceptent qu’on en construise si des fidèles les demandent. C’est la proportion la plus faible de ces vingt dernières années. Tandis que le nombre d’opposants a retrouvé le niveau des années 1980. «À l’époque, le Front national émergeait, tout comme SOS-Racisme et les grandes manifestations», rappelle Jérôme Fourquet. En 1989, 38 % des Français refusaient de voir une mosquée près de chez eux. Les décennies suivantes voient ce rejet faiblir. En 2001, y compris après les attentats du 11 Septembre, il ne restait qu’un noyau de 22 % d’opposants. Les autres ayant alors rejoint le camp des indifférents (46 %). «En 2009, avec le retour des tensions, l’opinion s’est radicalisée sur la place de l’islam en France et se prononce clairement contre sa visibilité», analyse Jérôme Fourquet. Quelque 41 % des sondés refusent maintenant la construction d’une mosquée.

«Comme si vingt ans de droit à la différence ou encore la laïcité positive prônée par Nicolas Sarkozy n’avaient été qu’un discours de surface, sans prise avec le pays», soulève l’Ifop. Le président avait même envisagé de toiletter la loi de 1905 pour permettre le financement public du culte musulman. Tandis que les services de l’État priaient les maires de s’impliquer pour sortir l’islam de lieux de culte insalubres. Or, cette «normalisation» de l’islam voulue par le gouvernement et les élites politiques se révèle brutalement à contre-courant de l’opinion. Le décalage est particulièrement marqué pour les électeurs de Nicolas Sarkozy. Ils sont 48 % à refuser l’édification de mosquées et 55 % à repousser les minarets. Et seulement 25 % (mosquées) et 33 % (minarets) parmi ceux qui ont voté Ségolène Royal ou François Bayrou.

Hormis les professions libérales, les plus jeunes et les plus âgés, tous se montrent réticents. Les ouvriers sont les plus mobilisés. 65 % contestent l’édification des mosquées, suivis par les professions intermédiaires, les artisans et les commerçants. Qu’ils vivent à la campagne ou en ville, les Français s’inquiètent. Et particulièrement dans le Nord-Est et le Sud-Est. L’Ile-de-France est moins crispée.

Sur le site du figaro.fr, près de 49 000 lecteurs ont répondu à la Question du jour de mardi « Faut-il interdire la construction de nouveaux minarets en France ? » pour plébisciter l’interdiction à 73 %. En Allemagne, Der Spiegel a obtenu dans les mêmes conditions 78 % d’opposants aux minarets. Alors même que l’immigration est mieux acceptée en France que dans les autres pays européens, selon les récents sondages, «l’islam inquiète. Il reste perçu comme une religion de conquête», décrypte-t-on à l’Ifop. «Son expansion et ses rites collectifs heurtent le fond catholique de notre société.» Le minaret, même sans muezzin, apparaît comme le symbole «trop voyant» de la présence musulmane en France.

Source: http://www.blogdei.com

Film – Le troisième Jihad : la guerre secrète des islamistes.

Filed under: islam,islamisation,musulmans — francaisdefrance @ 00:09
Tags: , , , ,

Tandis que nous sommes occupés à gérer notre vie quotidienne, une guerre se déroule. Une guerre secrète contre la liberté et les valeurs occidentales. Les islamistes radicaux ont un projet pour l’Amérique, et le reste du monde… Le film «le troisième Jihad» cherche à nous révéler les dangers imminents de cette menace.

Parmi les experts et personnalités interviewés dans ce film : le Dr Zuhdi Jasser (musulman américain) ; Rudy Giuliani (ancien maire de New York et candidat à l’investiture républicaine pour les élections présidentielles américaines de 2008) ; Ayaan Hirsi Ali (la célèbre refuznik de l’islam d’origine somalienne), Joe Lieberman (Sénateur), Tom Ridge (ancien Secrétaire à la Sécurité intérieure), Tawfik Hamid (ancien terroriste islamiste)…et bien d’autres encore.

Dans ce film, le Dr Zuhdi Jasser – musulman modéré – risque sa vie pour dénoncer l’Islamisme radical. Il existe «une stratégie pour infiltrer l’Amérique et la dominer», explique-t-il. Et il poursuit : «Certains sermons ne parlent pas de l’amour de Dieu, mais de toutes les raisons de blâmer l’Occident. Leur seule réponse, c’est celle de la haine. (…)Vous vous êtes demandé comment cela serait si les islamistes l’emportaient et que leur version de la charia était appliquée ? Pour le savoir, regardez l’Arabie Saoudite, l’Iran, le Soudan, la Somalie, la bande de Gaza… tous ces pays sont des désastres pour les droits de l’homme».

Quelques citations du film :

  • «L’Islamisme est comme le cancer, c’est lui ou vous» (Dr Tawfik Hamid)
  • «Je crois que la tendance générale est de minimiser la menace qui s’offre à nous dans ce conflit mondial» (Bernard Lewis, Professeur Emérite, Etudes sur le Proche-Orient, Université de Princeton)
  • «L’islam dominera. Nous voulons la charia ici, et nous l’aurons. Le drapeau de la profession de foi musulmane flottera sur la Maison Blanche, si nous le voulons» (Yousef Khattab, militant de l’Islamic Thinkers Society).
  • «Allah a dit que le monde entier sera sous son règne. Le monde finira par obéir aux lois divines» (Abu Mujahid, Porte Parole de l’Islamic Thinkers Society).
  • «Avant qu’Allah ne ferme nos yeux une dernière fois, vous verrez l’Islam passer de la place de seconde religion aux USA, c’est le cas actuellement, à celle de première religion». (Imam Johadi Abdul Malik, Président du Conseil de Coordination des organisations musulmanes).
  • «Mes frères, soyez prêts à vous battre, à mourir et à tuer. Cela fait partie de la religion, ce n’est pas juste moi qui vous le dis. C’est l’histoire, le Coran, personne ne peut le nier. La terreur ne serait pas dans le Coran ? Elle s’appelle Irhab. C’est écrit dans la 56ème sourate du Coran. Ce n’est pas une question de traduction : ”Quand vous combattez, jetez l’effroi dans le coeur des mécréants”». (Warith Deen Umar, Ex-aumonier, Service Pénitentiaire de New York)
  • «N’est-il pas temps que les mécréants abandonnent ces croyances et théories aussi illogiques qu’incohérentes ? N’est-il pas temps que ces chrétiens, juifs, païens et athées, rejettent les ténèbres spirituelles qui les entourent et entrent dans la lumière de l’Islam ?» (Adam Gadhan, membre d’Al-Qaeda)
  • «Le Coran (3:85) dit que Dieu ne tolèrera jamais de religion autre que l’Islam. Par conséquent, sachant que l’Islam est la seule vraie religion, nous ne tolérons pas la propagation d’autres religions» (Dr Zakir Naik)
  • «Battre les femmes est indubitablement un des moyens de les corriger» (Dr Ghazi Al-Shimari, Expert saoudien pour les affaires familiales).
  • «Le sommet, le zénith, le plus haut sommet de l’Islam, c’est le jihad». (Cheik Feiz Mohammed, Directeur du Centre Mondial de la jeunesse islamique)
  • «Les enfants doivent recevoir une formation militaire, pour se battre contre les envahisseurs et les infidèles. Nous voulons utiliser les enfants pour décapiter infidèles et espions». (Mansour Dadullah, Commandant taliban)
  • «Nous dominerons le monde, comme l’a annoncé le Prophète Mahomet» (Cheik Ali Al-Faqir, Ancien Ministre jordanien des dotations religieuses).

>>> VISIONNER LA VERSION FRANCAISE – 32min

source : actu-chretienne

La « charlotte » ne remplace pas le voile. Et pourtant, en Savoie…

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 00:00
Tags: , ,

Savoie : Le médecin de l’hôpital ne peut pas porter de voile ? Elle porte une charlotte de cuisinier.

Et la CGT proteste avec raison. Car, peu importe l’accessoire, voile ou charlotte, par lequel se manifeste l’offensive islamique dans l’établissement public ; ce qui prime, c’est le principe de laïcité sur lequel on ne doit en aucun cas transiger. Hélas, l’article nous apprend que le port de la charlotte a déjà été accepté dans d’autres établissements de santé. Nous paierons cher ces petits arrangements avec la laïcité.

Une femme médecin, de confession islamique, a été embauchée peu avant l’été par le Centre hospitalier spécialisé (CHS) de Bassens en Savoie. Le praticien portant un foulard, la direction de l’hôpital a rapidement trouvé un compromis, acceptant que le psychiatre revête une charlotte de cuisinier « entourée d’un fin voilage blanc ». « Pas suffisant » pour le syndicat CGT, au nom « des valeurs de la République. »

Évoquant un « consensus alambiqué », la CGT oppose le « principe de neutralité du service public hospitalier ». Elle a écrit au directeur de l’établissement et au patron de la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales. « Que cette dame soit de confession musulmane n’est pas un souci. Mais la charlotte est un signe distinctif. Et cela gêne le personnel comme les malades. »

Le port de la charlotte a été accepté dans d’autres établissements de santé.

Mais pour la directrice des ressources humaines de l’hôpital, « la direction du CHS fait respecter systématiquement le principe de la laïcité en demandant, parfois explicitement, au personnel de ne pas afficher leur croyance religieuse. Ce principe a été appliqué lors du recrutement de ce médecin, puisqu’à ce jour, il n’affiche aucun signe ostentatoirement religieux. Le port de la charlotte, qui a été accepté dans d’autres établissements de santé, ne peut en aucun cas être perçu comme tel. Ainsi la direction fait respecter les principes de neutralité, de laïcité et de non-discrimination. Cette situation ne pose aucune difficulté dans le service de soins concerné. »

Pas d’accord, la CGT a saisi l’Agence régionale de santé de Rhône-Alpes.

SourceLe Dauphiné