Francaisdefrance's Blog

11/12/2010

Le « quotidien » à Avignon…

Et c’est partout pareil ailleurs… Renseignez-vous. En revanche, une svatiska dessinée grossièrement par des petits cons contre le mur d’une mosquée et c’est une révolution… Nous sommes en France; si si…

FDF

.

08/11/2010

Jets de pierres en pleine messe à Carcassonne. L’UOIF se sent visée ?

Jeu de mots facile, je sais. Mais je ne pouvais pas laisser passer ça… L’occasion est trop belle… En outre, il n’y a que la vérité qui blesse. Mais on « condamne« ; c’est devenu une habitude et c’est du « passe-partout. Trop facile d’essayer de s’en sortir avec ce mot trop facile à utiliser aussi. Faudrait voir à changer de vocabulaire. Moi, je « condamne » le fait que l’UOIF nous prenne pour des cons. Ahhhhhhh; ça fait du bien. On se sent beaucoup moins coupable et impliqué…

Et l’on ne peut que constater en ce moment que le « jet de pierres » est devenu un des piliers de l’islam, non? Voir les manifs, la lapidation qu’ordonne la charia, les bus et voitures (quand ce ne sont pas directement des personnes) caillassées, et j’en passe. C’est pas nous, m’sieur! Quand sera venue l’heure de la riposte et du caillassage des musulmans dans leurs mosquées, on parlera de terrorisme… Ne riez pas. Ca peut très bien arriver plus vite qu’on ne le pense. La loi du Talion, encore une fois…

FDF

.

Jets de pierres lors d’une messe: l’UOIF critique le reportage de TF1

L’Union des organisations islamiques de France (UOIF) a critiqué samedi dans un communiqué le reportage diffusé vendredi soir par TF1 sur deux adolescents qui ont jeté des pierres lors d’une messe dans une église de Carcassonne y voyant un lien entre délinquance et islam.

Les faits se sont produits mardi lors de l’office des défunts dans une église située dans un quartier HLM. Deux jeunes gens non identifiés ont lancé des pierres, blessant légèrement une personne âgée et endommageant une statue.

Le curé de la paroisse a porté plainte, une enquête est en cours et le délégué régional du Conseil français du culte musulman a condamné une « attitude de voyous ».

Dans le reportage diffusé vendredi en ouverture du journal de 20 heures, l’UOIF, qui condamne « avec la plus grande vigueur » cet incident, « s’étonne de l’amalgame induit par le traitement de cette information ».

« Sans aucun lien évident avec l’affaire, la proximité d’une mosquée a été évoquée et son imam interviewé. En plus, l’attentat meurtrier perpétré contre une église en Irak (dimanche à Bagdad faisant 46 morts, ndlr) a été cité », déplore l’UOIF.

Cette dernière « regrette qu’encore une fois on use de raccourcis pour lier implicitement un fait divers de délinquance à l’islam et aux musulmans » et juge « insupportable que de plus en plus des informations soient distillées d’une manière subtile au risque de nourrir les expressions d’islamophobie ».

Interrogée par l’AFP, TF1 a déclaré en milieu d’après-midi, n’avoir « pas de commentaire à faire pour le moment ».

Source: http://tinyurl.com/378fs9f

05/11/2010

Des chrétiens caillassés pendant la messe à Carcassonne !

L’impensable est arrivé. Les sous-merdes (des « nord-africains » selon les sources…) ont maintenant officiellement déclaré la guerre sainte. La riposte arrive. Que PERSONNE ne vienne plus pleurnicher si une mosquée est « profanée ». PERSONNE ! On ne plaisante plus, maintenant. Cette infâmie est à prendre très au sérieux.
Alors les « chances pour la France », les « jeunes issus de l’immigration » , il va falloir vous planquer. C’est un conseil… Et à tous ceux qui les protègent, il va falloir la mettre en veilleuse et utiliser votre énergie plus intelligemment. La « préférence non-nationale » vient de s’éteindre…

FDF
L'église Saint-Jacques est située au cœur du quartier populaire du Viguier. / Photo DDM Jean-Luc Bibal
L’église Saint-Jacques est située au cœur du quartier populaire du Viguier. / Photo DDM Jean-Luc Bibal

Mardi, tandis que l’abbé Garrouste célébrait la messe dite des «défunts», vers 18 h 30, deux garçons sont entrés dans l’église Saint-Jacques du Viguier et ont jeté des pierres et des pommes de pin en direction des fidèles. Une statue de la vierge Marie a été brisée.

L’abbé Bruno Garrouste n’aurait, sincèrement, jamais cru vivre une chose pareille. Mardi soir, vers 18 h 30, alors qu’il célébrait la messe en mémoire des défunts de l’année, son homélie a été interrompue par le bruit d’une vitre cassée, provenant de la sacristie extérieure de l’église. Immédiatement après, la porte s’est ouverte, et deux jeunes hommes ont fait irruption. « L’un d’eux a visé une statue de la vierge Marie et a lancé un caillou, la brisant en partie. Ensuite, les deux se sont mis à lancer des pierres et des pommes de pins en direction des fidèles, en atteignant certains », raconte le curé. Selon lui, près d’une centaine de personnes assistait à cet office particulier, à l’occasion duquel tous les proches des disparus de l’année sont invités. Une seule personne a été, très légèrement, blessée. Selon le témoignage de Bruno Garrouste, aucune parole n’a été prononcée par les agresseurs à l’intérieur de l’église. « Un fidèle, touché par une pomme de pin s’est levé et les a mis en fuite. Il les a poursuivis jusque sur le terrain vague qui jouxte l’église. Là, il a été copieusement insulté », raconte-t-il. Mais encore une fois, aucune référence à une religion, quelle qu’elle soit. Dont acte. Le curé refuse d’analyser ces actes qui l’ont choqué. « Je ne me permettrai pas de faire un lien avec quoi que ce soit. Je ne sais rien, je ne connais pas la motivation de ces personnes et je ne dispose d’aucun élément à l’heure actuelle », souligne-t-il.


Hier matin, l’abbé a déposé plainte au commissariat pour « jet de pierres dans un lieu de culte », « bris de vitre et d’une statue » et « insulte aux fidèles ». Et dans la foulée, il a célébré la messe de 11 heures, comme d’habitude, mais en présence de techniciens de l’identification judiciaire de la police nationale. Face à ces actes concernant lesquels « il y a mille lectures possibles », Bruno Garrouste se dit atterré, et blessé. Il considère que c’est « une véritable profanation » qui intervient dans un contexte d’entente quasi cordiale au sein du quartier du Viguier, où toutes les communautés religieuses cohabitent bien. Il est donc choqué et, comme tout le monde, il espère que l’enquête révélera qu’il s’agit d’actes « imbéciles » et non à caractère anti-chrétiens. Les « anciens » du quartier qui se réunissent chaque après-midi près de l’entrée de l’église allaient plutôt, hier, dans le sens d’un geste idiot plutôt que d’un acte religieux prémédité. L’enquête de police fera toute la lumière et ce, au plus vite, à la demande du procureur de la République (lire ci-contre).


Le procureur de la République, Francis Battut a, évidemment, été avisé de cette affaire. il la prend « très au sérieux ». Selon lui, les fidèles présents à cette messe vont être auditionnés et un fichier photographique leur sera présenté pour retrouver, au plus vite, les auteurs de ces actes d’agression. « Les premiers éléments de description des suspects révèlent qu’il s’agit d’adolescents d’origine nord africaine ». En revanche, il est plus que prématuré de donner un caractère religieux à ces faits. D’autant plus qu’aucun propos n’a été tenu en ce sens. 


Les personnes qui assistaient à cette messe étaient présents car ils ont été touchés, dans l’année, par la disparition d’un proche et dont les obsèques ont été célébrés à Saint-Jacques. 

« Il faut que l’apaisement revienne très vite et que les parents de ceux qui ont commis cet acte se resaisissent très vite. Il est inadmissible que l’on perturbe un office. Il y a des coups de pied qui se perdent.» Jean-Claude Pérez, député-maire de Carcassonne.

Ce ne sont pas des coups de pied qui se perdent, Monsieur le maire… C’est autre chose. Et croyez moi, ce ne sera pas perdu pour tout le monde. S’il faut (et il faudra) une chasse ouverte à la racaille, il n’y aura pas de période d’ouverture… Il est grand temps de réagir de manière forte!

FDF

Source: http://tinyurl.com/2akrzcs

29/12/2009

« Ici, c’est la terre d’Islam, allez prier ailleurs ! »

Filed under: islam,mosquée,musulmans,racisme — francaisdefrance @ 09:50
Tags: , , ,

Ils ont été empêchés de célébrer une messe…

28 décembre 2009

GA723798_03Ce qui suit est extrait du n° du 28 décembre du quotidien algérien El-Watan. Remplacez le lieu par une ville de France et église par mosquée et imaginez-vous le scandale que cela ferait dans nos médias… Là, rien, sinon l’indifférence.

Il faut emprunter une piste boueuse et glissante pour parvenir aux locaux qui font office de lieu de culte à des membres de la communauté chrétienne protestante Tafat. Nous sommes à la cité Bekkar, au centre-ville de Tizi Ouzou.

L’habitation, menacée sérieusement par un glissement de terrain, ne paie pas de mine. Un chantier où s’enchevêtrent sacs d’ordures éventrés, madriers et autres matériaux de construction. C’est au rez-de-chaussée de cette bâtisse, dans de modestes garages, que des fidèles affiliés à l’Eglise protestante d’Algérie ont l’habitude de célébrer leur messe hebdomadaire. Samedi, ils ont été empêchés d’y accéder pour l’accomplissement de leur culte par des résidents de la cité Bekkar, auxquels se sont joints des habitants des cités mitoyennes Cotitex et Krim Belkacem. Tout a commencé dans la matinée du 26 décembre lorsqu’une cinquantaine d’individus ont investi les lieux et sommé les concernés de cesser toute activité dans ce nouveau siège de l’église. Ils ont ensuite dressé un bloc humain pour empêcher d’autres adhérents d’y pénétrer.

« Ici, c’est la terre d’Islam, allez prier ailleurs ! », auraient lancé certains protestataires à l’endroit des fidèles de confession chrétienne.

(…) Selon des témoins, l’affrontement entre les deux camps a été évité grâce à l’intervention des services de sécurité. Hier, au moment de notre passage, « l’église » était toujours fermée.

(…) Un enfant à qui nous demandons de nous mettre en contact avec les initiateurs de l’action d’avant-hier nous demande de patienter. Il entre dans la mosquée et revient accompagné d’une personne d’un certain âge, qui ne porte ni barbe ni kamis. « Ce sont tous les habitants du quartier qui se sont élevés pour protester contre l’ouverture de ce lieu de culte au milieu des habitations. Ce qui se passe là-bas est une honte et une offense aux musulmans. (…) On ne les laissera pas exercer leur culte, même avec une autorisation. Il y a la mosquée pour ceux qui veulent prier Dieu. Nous sommes en terre d’islam. » D’autres témoignages mettent en avant les désagréments causés par les membres de cette église aux riverains. « Parfois, ils mettent de la musique à pleins décibels. Et puis, il y a trop d’étrangers qui passent dans notre quartier. On ne peut pas tolérer ces choses », fait remarquer un citoyen. « Qu’ils partent ailleurs ».

Imaginez l’inverse, en France… Non, j’rigole… Chez nous, on leur construit des « lieux de prière ». C’est devenu une OBLIGATION…

FDF

Source: NOVOPRESS