Francaisdefrance's Blog

09/12/2009

Fidèle à lui-même, Sarkozy se réapproprie le débat sur l’identité nationale…

Filed under: dhimmitude,immigration,islam,islamisation,musulmans — francaisdefrance @ 23:32
Tags: , ,

Faut pas jouer avec le feu, M. Sarkozy…

08/12/2009

PARIS – Accusé par la gauche, mais aussi par une partie de son camp, d’avoir ouvert la boîte de Pandore avec le concept d' »identité nationale », Nicolas Sarkozy s’efforce de se réapproprier un débat qui lui échappe.

Accusé par la gauche, mais aussi par une partie de son camp, d'avoir ouvert la boîte de Pandore avec le concept d'identité nationale, Nicolas Sarkozy s'efforce de se réapproprier un débat qui lui échappe. (Reuters/Philippe Wojazer)
Grand mufti de France ???
Accusé par la gauche, mais aussi par une partie de son camp, d’avoir ouvert la boîte de Pandore avec le concept d' »identité nationale », Nicolas Sarkozy s’efforce de se réapproprier un débat qui lui échappe.

Le chef de l’Etat, qui a récemment laissé poindre en privé son inquiétude sur les dérives du forum lancé le 2 novembre par le ministre de l’Immigration et de l’Identité nationale Eric Besson, publie mardi une tribune dans Le Monde pour défendre un « antidote au tribalisme et au communautarisme« .

Peu disert sur le sujet depuis son discours offensif du 12 novembre empruntant au nationalisme de Maurice Barrès, Nicolas Sarkozy se voit désormais contraint de contenir une controverse qui déstabilise la majorité à trois mois des élections régionales de mars 2010.

Il s’appuie sur le « non » suisse aux minarets, qui a déplacé le débat français sur le terrain de l’islam et de l’immigration, pour s’élever contre toute forme de discrimination tout en plaidant pour un « islam de France » s’incluant « sans heurt dans notre pacte social et notre pacte civique« .

Le président de la République défend la votation helvétique contre les critiques synonymes selon lui de « mépris du peuple » mais s’élève contre l' »ostentation » religieuse.

Un « recadrage » salué mardi par plusieurs parlementaires de la majorité mais qui n’évite pas l’écueil – dénoncé jusqu’ici – d’un prisme réducteur dans un débat censé refléter l’ensemble des valeurs fondatrices de la société française d’aujourd’hui.

En mettant en regard identité nationale et islam, Nicolas Sarkozy prend le risque de conforter les critiques d’un nombre croissant de détracteurs qui dénoncent des amalgames électoralistes entre identité et immigration et une initiative aux accents « xénophobes« .

« CATASTROPHE »

Même périlleuse, cette intervention présidentielle était nécessaire, estime un haut responsable de la majorité.

« Il est temps que l’identité nationale devienne ce qu’elle est, un sujet présidentiel« , souligne-t-il. « Ça ne peut pas être un thème ministériel« .

De fait, la méthode d’Eric Besson, chargé d’orchestrer l’une des promesses de campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, est de plus en plus critiquée à droite et jusqu’au sein de l’exécutif.

« Il a monté ça comme un coup politique, c’est en train de lui revenir dans la figure, alors que c’est un vrai sujet« , juge l’un de ses collègues après les objections publiques des anciens Premiers ministres Alain Juppé et Jean-Pierre Raffarin.

« Il fallait commencer par faire des colloques, faire venir des savants, parler d’Histoire pour donner un fond, avant de se tourner vers des discussions locales« , estime-t-il.

Des dérapages ont également été constatés sur le site internet consacré par le ministère au débat sur l’identité nationale, qui a été pris d’assaut par des internautes racistes.

Les tables rondes organisées sous l’égide des préfets en France feront l’objet d’une synthèse début février 2010. L’Assemblée nationale se saisit du débat ce mardi.

« Je trouve cela tout à fait catastrophique et je pense que Sarkozy commence à penser la même chose, il voit le risque du dérapage« , affirme ce ministre.

« 100% POLITIQUE »

Pour cet autre membre du gouvernement, c’est, à regret, « un débat 100% politique« .

« Si la majorité veut oeuvrer à une identité nationale rassembleuse et pas clivante, elle doit faire la guerre aux discriminations, en instaurant notamment le service civique« , autre promesse du candidat Nicolas Sarkozy, ajoute-t-il.

Un élu de la majorité rappelle que 72% des Français, selon un sondage Ifop du 29 novembre, estiment que le débat sur l’identité nationale répond à une stratégie pour les élections régionales de mars 2010 qui s’annoncent délicates pour l’UMP.

Et des députés de la majorité redoutent à mots couverts que l’effet boomerang ne se limite pas à Eric Besson.

« L’écueil à éviter, c’est l’approche partisane. Si c’est ça qui se passe, on aura tout raté. Si c’est vraiment le cas, c’est gravissime de considérer le débat sur l’identité nationale comme antidote au Front national« , explique un membre de la majorité.

Un ministre acquiesce en termes plus crus : « Besson tire Sarkozy vers sa mauvaise part, le côté ‘réac’. Ce n’est pas rendre service au président. Ça a réveillé le FN« .

Un autre se veut plus crûment pragmatique. « La droitisation du débat avant les régionales répond à une seule chose : les sondages donnent plus de 10% au FN« , note-t-il.

Au lancement du débat, début novembre, Eric Besson expliquait en privé sa volonté de « garder la tête sous l’eau au FN« , comme « une mesure de salubrité publique« .

NDLR: bientôt les régionales…

L’effet boomerang du débat sur l’identité nationale.

Filed under: immigration,islam,islamisation,musulmans — francaisdefrance @ 23:27
Tags: ,

    Ambiance agitée à l’Assemblée hier après-midi, où les députés ont entamé les discussions sur l’identité nationale dans l’hémicycle, à la demande du groupe UMP. Le «grand débat» voulu par Sarkozy et mis en œuvre par le ministre de l’Immigration Eric Besson est abondamment contestée à gauche. Il commence aussi à l’être à droite où certains redoutent «un effet boomerang».

    Premier à la tribune, le chef de file des députés UMP Jean-François Copé, se désolant de voir la nation «se fissurer en silence», a appelé à «y aller franchement»: «Le débat est un rendez-vous de réflexion humaniste, rendez-vous de sensibilités. On doit y aller franchement, il ne faut pas craindre de dire à l’autre qui l’on est, de partager avec l’autre. Être au clair sur notre Histoire et nos valeurs. Pas là pour un catalogue de mesures mais se poser la question essentielle: non pas qu’est-ce qu’être Français mais qu’est-ce que cela exige?»

    Le ministre de l’Immigration Eric Besson lui a succédé dans la veine «n’ayons pas peur du peuple». «Il y a des interrogations, des doutes, des craintes, parfois des crispations. Je suis surpris par le peu de foi dans la République, dans la démocratie, dans le peuple. Ecoutons le peuple.»

    Et d’ajouter à destination de ses détracteurs qui lui reprochent de systématiquement mêler immigration et identité nationale que «la France a toujours été une terre d’immigration. Dire que l’immigration et l’identité nationale n’ont pas de liens est un contre-sens. Il ne faut pas se focaliser sur l’immigration, mais il ne faut pas l’ignorer».

    Se disant une nouvelle fois opposé à la burqa, Besson distingue ce débat de celui des minarets, «qui relève de règles architecturales et paysagères». La France n’a selon lui «pas besoin de législation spécifique à la religion musulmane. Un islam laïc peut et doit avoir sa place dans la République».

    Au tour ensuite de Jean-Marc Ayrault, président du groupe des députés PS, de prendre la parole: «Ce que je reproche au Président, ce n’est pas d’avoir ouvert un débat mais d’en faire un instrument de division nationale.»

    « »La France tu l’aimes ou tu la quittes », jamais je ne croyais possible d’entendre une telle apostrophe dans la bouche d’un président de la République», a-t-il poursuivi.

    Le porte-parole des députés PCF, Roland Muzeau, interrogé par l’AFP dans les couloirs de l’Assemblée, a affirmé avoir trouvé la tribune du président publiée dans Le Monde «atterrante»: «Tout le long de son propos, on est dans le religieux. On est dans la stigmatisation de l’islam. Il vient renforcer les ultras de sa majorité». Quant à Claude Bartolone (PS), il a jugé la tribune «bien écrite»: «elle donne l’impression d’un observateur et non du président de la République.»


    Source: liberation.fr

    Chacun y va de son couplet… Mais l’invasion par les islamistes est bel et bien réelle. C’est cela que nous devons combattre… Et non favoriser, comme certains…

    FDF

    Fondation de partis politiques islamiques: Soyons vigilants…

    Filed under: dhimmitude,immigration,islam,islamisation,mosquée,musulmans — francaisdefrance @ 23:20
    Tags: , ,

    8 décembre 2009

    flag-Europe-islam
    Car pendant que l’on fait tout un foin au sujet des minarets, force est de constater que l’on ne parle pas trop de la poussée de l’islam politique en Europe. Sans doute, là encore, un bon gros fantasme populiste.

    Des partis islamiques en Espagne, en Suisse, en Allemagne et au Danemark…

    Minarets: appel à la fondation d’un parti islamique en Suisse.

    Gasmi Slaheddine, président de la Ligue des Musulmans au Tessin, propose de fonder un parti islamique. Il a lancé un appel aux 350′000 musulmans de Suisse dans les colonnes de l’hebdomadaire tessinois « Il Caffé ».

    « Pour défendre notre foi et la liberté de culte, nous devons fonder un parti islamique en Suisse », a déclaré le président de la Ligue musulmane fondée en 2005 et basée à Lugano. « L’heure est venue de défendre nos droits, les droits d’une minorité qui sont bafoués », a-t-il estimé.

    « Le peuple suisse a été trompé et a eu peur, mais cette votation a aussi souligné le déclin de la démocratie et a créé une rupture entre la Suisse et le monde musulman », a ajouté M. Slaheddine.

    Le responsable est persuadé que le véritable objectif de l’initiative n’était pas les minarets, mais la foi islamique. Il demande donc à tous les fidèles, notamment à ceux qui en ont les moyens, de fonder un parti islamique.

    Selon le président de la Ligue des Musulmans du Tessin, un tel parti pourrait lutter contre une augmentation des mesures anti-islamiques comme l’interdiction de la burqa, du tchador ou du simple voile. La Suisse risque désormais l’isolement international et sa classe politique n’a pas compris au devant de quoi elle allait avec cette votation, a-t-il averti. (source : Romandie)

    « Danemark : Un nouveau parti musulman va voir le jour. » Par Yann le 8 décembre 2009.

    Un nouveau parti musulman cherchera à s’adresser à la fois aux musulmans et aux individus en situation de précarité dans la société, dans le but d’exercer une plus grande influence politique.

    Selon TV2 News, la commission électorale du ministère de l’Intérieur et des Affaires sociales a autorisé la fondation d’un nouveau parti islamique au Danemark.

    Selon son fondateur, Ras Anbessa, le parti Danmarks Muslimer (les musulmans du Danemark) cherchera à mobiliser une majorité de musulmans pour avoir plus d’influence dans la politique danoise.

    « La société danoise se caractérise par le fait que les musulmans ne doivent pas apparaître comme une communauté. Mais nous sommes sans cesse considérés comme une communauté à part. Alors nous ferions aussi bien de nous rassembler et de travailler à la mise en place d’initiatives positives », a déclaré Anbessa.

    Il a ajouté que le parti essayerait de toucher en priorité les groupes d’individus les plus touchés par la précarité dans la société.

    « Nous devons identifier les gens dont nous pensons qu’ils vivent les pire situations, et trouver des moyens sérieux et efficaces de résoudre leurs problèmes », a ajouté Anbessa.

    Il a répertorié les SDF, les personnes handicapées, les jeunes, les personnes âgées, et les politiques d’intégration du pays comme étant les principales cibles du nouveau parti.

    Mais ne serait-ce que le nom du parti risque de lui causer du tort, selon le professeur Kasper Møller Hansen, expert en sciences politiques à l’université de Copenhague. Selon lui, ce nom indique que la religion est importante pour le parti, et cela ne lui attirera pas beaucoup de Danois non-musulmans.

    Bien que le parti ait reçu l’agrément du ministère, il lui faut encore obtenir 20 000 signatures nécessaires avant de pouvoir figurer sur les listes électorales du prochain scrutin. Mais pour Anbessa, la priorité du parti, tout au moins actuellement, n’est pas d’avoir des sièges au parlement.

    « Une chose que nous allons faire, c’est frapper à la porte des membres des partis de l’opposition et leur demander de faire entendre plus distinctement ce qui les différencie du gouvernement, car je ne crois pas que les gens puissent vraiment le distinguer actuellement. »

    Source : Copenhaguen Post. Traduction Bivouac-ID.

    « Le premier parti musulman espagnol dans le grand bain électoral » lundi 16 novembre 2009

    Avec l’islam comme pierre angulaire et une dimension nationale pour vocation, le parti de « la Renaissance et de l’Union de l’Espagne » fait une entrée remarquée dans l’arène politique ibérique, se positionnant en outsider déterminé à rafler quelques sièges de conseillers municipaux dans les grandes métropoles du pays, lors du scrutin électoral de 2011.

    Sa tête pensante, Mustafa Barrach, un ancien journaliste et professeur d’arabe à Grenade qui a fait de l’Espagne sa terre d’asile depuis quinze ans, membre de la communauté musulmane Al Hégira et trésorier du Conseil islamique espagnol, considéré comme proche du pouvoir Marocain, se fixe un objectif ambitieux : obtenir les suffrages des 1,3 millions de musulmans que compte l’Espagne, mais également conquérir l’électorat immigrant, soit un total de voix des plus substantiels représentant 10% de la population espagnole.

    En exergue de la charte politique de cette nouvelle formation qui fait sensation dans le paysage politique espagnol traditionnel, l’islam constitue à la fois une valeur et un facteur essentiels pour « la regénération morale et éthique de l’ensemble de la société espagnole », condamnant notamment toute forme de terrorisme, et ce en parfaite conformité avec la Constitution du pays.

    Une posture observée avec inquiétude par la sphère politique nationale, consciente du potentiel électoral qu’une telle formation pourrait mobiliser, notamment dans les zones urbaines à forte présence musulmane, et qui, repliée dans une parade classique, a déjà fait le choix des armes : instiller la suspicion craintive d’assister aux prémices d’une invasion islamique… (source : Oumma.com)

    « Présence du parti islamique aux élections régionales en Allemagne  » le Samedi 29 août 2009.

    Pour la première fois, un parti islamique « le parti de la paix et de la justice » participe aux élections régionales de la province Nordrhein-Westfalen, en Allemagne.

    Selon Tanimsiz, ce parti islamique se présente aux élections avec le slogan « Unir au lieu de diviser» et a de grandes chances de gagner les élections.

    Haluk Yıldı, secrétaire du parti a déclaré que la présence de ce parti aux élections avait pour objectif d’améliorer la vie des citoyens dans la confiance et le dialogues des diverses religions et cultures, ajoutant : «Il faut tout faire pour parvenir à une coexistence pacifique. Nous voulons encourager les intellectuels à participer aux réunions pour renforcer l’esprit de fraternité et d’égalité parmi les adeptes des différentes religions divines et pour résoudre les problèmes par le dialogue ».

    Plus loin, le secrétaire du parti de la paix et de la justice a affirmé que ce parti possédait 50 membres tous opposés au racisme, et que le but n’était pas seulement d’aider les musulmans mais de poursuivre un projet national d’union des musulmans et des non musulmans et de négociations pour résoudre les problèmes grâce au dialogue et à la négociation.

    (source : IQNA)

    Besson: « Oui, les «contrôles au faciès» sont «une réalité». Le racisme anti-blanc, c’est du pipo ?

    Filed under: dhimmitude,immigration,islamisation,musulmans,racaille — francaisdefrance @ 14:36
    Tags: , ,

    Il nous faut nous auto-flageller, nous conseille Besson… Commencez le premier, monsieur le ministre…

    09.12.09
    Le ministre de l'Immigration Eric Besson invité du grand jury RTL le 25 octobre 2009.
    Le ministre de l’Immigration Eric Besson invité du grand jury RTL le 25 octobre 2009.

    Eric Besson lui-même le reconnaît…

    Le ministre de l’Immigration Eric Besson a reconnu mercredi sur RTL que les «contrôles au faciès» des jeunes étaient une «réalité» dans le pays, soulignant cependant le «républicanisme» de la majorité des policiers, gendarmes et forces de sécurité.

    Durant l’interview, le ministre, a admis que «c’est une réalité», ajoutant aussitôt qu’elle est «largement combattue» et regrettant la «capacité d’autoflagellation» des Français.

    «L’IGS (Inspection générale des servives, police des polices) est une instance qui fonctionne bien et qui sanctionne à ce titre 2.500 policiers par an. L’immense majorité des policiers, gendarmes et des forces de sécurité en France sont républicains. Je le vis. Je suis frappé par leur républicanisme», a-t-il dit.

    «Encore du chemin à parcourir»

    Le ministre a aussi reconnu qu’«une minorité des Français ont des relents racistes et xénophobes».

    (NDLR: et les autres, en face, les « envahisseurs », ils n’y sont pas, xénophobes???; ils haïssent les Français qui les accueillent sur LEURS terres…).

    Les Français de souche «ne sont pas racistes» mais «il y a encore du chemin à parcourir» car «une minorité de Français ont des relents racistes et xénophobes. Bien sûr que c’est une réalité», a-t-il reconnu.

    «C’est à nous de présenter un projet républicain, des solutions républicaines: lutter avec force contre les discriminations», a préconisé le ministre.

    «La France a toujours été une terre d’immigration et d’intégration»

    Eric Besson a également jugé «absurde» de «nier» le lien «historique» entre immigration et identité nationale.

    «La France a toujours été une terre d’immigration et d’intégration. C’est toujours d’actualité: 200.000 étrangers arrivent sur notre sol au titre du long séjour. Nous accordons la nationalité française à 110.000 étrangers. Nous sommes le pays le plus généreux en matière d’asile et 30% des mariages sont mixtes. Avec ça, si vous voulez nier qu’il y a un lien entre immigration, intégration et identité nationale ça veut dire qu’on nie l’histoire», a-t-il affirmé.

    Source: 20minutes.fr

    Il ne faut pas « LES » embêter: Le FN condamné à détruire des tracts reproduisant une maquette de la grande mosquée de Marseille.

    Filed under: dhimmitude,islam,islamisation,mosquée,musulmans — francaisdefrance @ 10:01
    Tags: ,
    • Oh, le beau prétexte fallacieux !!!
    • FDF
    • MARSEILLE, 8 déc 2009 (AFP)
    • Le juge des référés du tribunal de grande instance de Marseille a condamné mardi le Front national à détruire des tracts reproduisant une photographie de la maquette de la future grande mosquée de la cité phocéenne et qui ont été diffusés dans le centre-ville.

      Le Front national avait été assigné par les trois architectes chargés de construire l’édifice religieux, Maxime Repaux, Thierry Chambon et Frédéric Roustan, pour atteinte au droit moral. Le FN a été « condamné mardi à détruire par tous les moyens de son choix les tracts reproduisant le dessin figurant sur la page de garde du dossier de permis de construire déposé au nom de l’association Mosquée de Marseille », selon le jugement dont l’AFP a obtenu copie. Le FN s’est par ailleurs vu interdire « la réutilisation des plans, études et dessins réalisés par MM. Repaux et Chambon sur quelques supports que ce soit et par quelque média sous peine d’une astreinte de 1.000 euros par infraction constatée ». Le FN doit en outre verser 1.500 euros au titre des frais de justice. Lors de l’audience lundi, l’avocate des plaignants, Me Armelle Bouty, a plaidé l’usurpation du droit de propriété intellectuelle et moral sur l’oeuvre architecturale que représente la future mosquée. Selon elle, « ses clients avaient déjà fait l’objet de diverses critiques et attaques sur le site internet du Front national et ce tract a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase ». « Il y a eu atteinte au droit moral, et dans le contexte extrêmement politique et polémique actuel, ça devenait intolérable », a-t-elle déclaré après la décision de justice. Dans un communiqué, le FN s’est félicité de cette décision et l’a qualifiée d’ »échec cuisant pour les censeurs », puisque le TGI a renvoyé les plaignants à saisir le juge sur le fond pour l’appréciation de leur préjudice et rejeté la demande de publication de la décision de justice. Sur les tracts, intitulés « Non à la mosquée », figure une photographie de la maquette de l’édifice, entourée de textes dénonçant le projet de cette « mosquée-cathédrale ».

    • Source: http://www.france-info.com/ressources-afp-2009-12-08-le-fn-condamne-a-detruire-des-tracts-reproduisant-une-maquette-de-la-378583-69-69.html

    Encore une victoire! Permis de construire annulé pour la mosquée turque de Vénissieux !

    Filed under: immigration,islam,islamisation,mosquée,musulmans — francaisdefrance @ 09:48
    Tags: , , , ,

    08-12-2009

    A l’heure du débat sur la légitimité des minarets, le tribunal administratif de Lyon a décidé d’annuler le permis de construire de la mosquée de Vénissieux.

    La justice avait été saisie par des riverains. Elle estime que le nombre de places de stationnement prévues n’était pas suffisant pour accueillir les fidèles. Le permis de construire avait été délivré par la mairie de Vénissieux en 2006.

    Source: http://www.lyonmag.com/article/13127/

    Envoyé spécial – victime de l’islam…

    Filed under: immigration,islam,islamisation,musulmans — francaisdefrance @ 09:45
    Tags: , ,
    Regardez et écoutez; le premier qui pleure aura gagné les 72 vierges promises par Momo (il doit avoir un sacré cheptel, le Momo en question…).
    FDF

    (lire la vidéo)http://www.youtube.com/watch?v=5w8xpHmJUMg&feature=player_embedded#

    Les bienfaits de l’immigration: Un Turc frappait sa femme et ses enfants : un an de prison ferme !

    Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 09:36
    Tags: ,

    Tu n’est pas en Turquie mon pote, ici, en France, nos femmes, on les respecte !

    Une procédure de divorce en cours et une famille éclatée, il n’y aura pas de cadeau de Noël cette année. La maman, rentrée en Turquie ; les quatre enfants âgés de huit, neuf, onze et treize ans, ont tous été placés en famille d’accueil ; quant au père violent, il a été envoyé en prison pour plusieurs mois, conformément aux réquisitions du parquet.

    Poursuivi pour des « violences habituelles » sur son épouse, et leurs enfants, qui « prenaient la défense de leur mère », l’homme a été condamné hier, par le tribunal correctionnel de Bourg-en-Bresse, à deux ans de prison dont un an avec sursis, une peine assortie d’une mise à l’épreuve de trois ans comprenant notamment l’interdiction d’entrer en relation avec ses enfants en dehors des modalités qui seront fixées par le juge aux affaires familiales.

    La conséquence et l’illustration d’un gâchis, dont le prévenu, âgé de 34 ans, a semblé prendre conscience hier, à l’audience. Un peu tard, ont considéré les magistrats, ses regrets n’ayant pas emporté la clémence du tribunal. La procédure pénale avait démarré le 30 octobre dernier, à l’occasion d’une nouvelle crise de colère du paternel, au domicile de la famille, dans le Bugey. Effrayé, ayant entendu claquer le tiroir où étaient rangés des couteaux, l’aîné de la fratrie avait appelé les gendarmes, alors que son père, hystérique, venait de fracasser le téléphone portable de la mère contre le mur de la cuisine, de défoncer le téléphone fixe du foyer, avant de frapper à coups de poings son épouse, traînée par les cheveux jusque dans le salon.

    Une scène de la tyrannie presque ordinaire au sein de ce couple aux disputes de plus en plus courantes. Lui, le maçon, assigné à domicile depuis un accident du travail en novembre 2007, accaparé d’une encombrante jalousie : « Elle n’arrêtait pas de recevoir des coups de fil, son comportement avait changé depuis quelques mois ». Le contexte, propice, comme ce coup de tête, début septembre, lorsqu’il avait cru deviner une discussion sur Internet avec un homme. Et puis il y avait ces mots : « J’avais l’impression qu’elle cherchait à me provoquer ; moi je répondais physiquement ». Avec les poings, une fois avec une fourchette, et parfois, ce sont les enfants qui prenaient, les doigts dans les yeux ou les coups de pommeaux de douche sur la tête.

    Difficile, pour le prévenu, de mettre des mots sur cette violence : « Ça s’est reproduit plusieurs fois, ces… confusions avec ma femme ». Désireux de s’amender et d’assumer, le chef de famille qui avait toujours raison aura fini par reconnaître ses torts : « Ces gestes inadmissibles, ça démontre que je ne suis pas bien ». Il leur faudra du temps, pour « tourner la page ».

    source : Le Progrès

    Vive l’entrée de la Turquie dans l’Union Européenne !!! Que du bonheur…

    FDF