Francaisdefrance's Blog

02/12/2009

Minaret à Saint-Etienne : comment le projet a évité la polémique…

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 23:55
Tags: , ,


La mosquée de Saint-Etienne, imaginée par l’architecte Kamal Abdelkrim, est construite dans le quartier du Soleil.

Prévu dans les premiers plans à une hauteur de 21 mètres, il perdra 7 mètres lors de l’instruction du dossier par les services administratifs. L’architecte explique que la construction d’une mosquée doit « s’inscrire dans un projet de ville »

Lorsqu’en mars 2003 le centre socioculturel marocain de Saint-Étienne dépose son permis de construire pour la réalisation d’une mosquée, le projet se veut « sobre et discret ». C’est le vœu de l’architecte Kamal Abdelkrim et du recteur Larbi Marchiche.

Située dans le bas du secteur du Soleil, la mosquée est implantée en contrebas de l’église du quartier. Pas question donc, pour le concepteur du projet de construire une mosquée qui masque l’église de la place Garibaldi, toute proche à vol d’oiseau.

Et comme beaucoup de mosquées en Europe, celle de Saint-Étienne possède un minaret. Les premiers plans le prévoient à une hauteur de 21 mètres. Après instruction du dossier, par les services administratifs, sa construction sera autorisée avec une hauteur de 14 mètres.

L’architecte prévoit « un minaret muet » qui se fond dans le paysage et dans l’urbanisme du quartier. « Nous avons voulu une mosquée moderne, européenne si on peut dire. La construction d’une mosquée est une architecture d’intérêt public. Ce ne doit pas être le projet d’une communauté. Elle doit s’inscrire dans un projet de ville afin d’être appréciée par l’ensemble de la population », insiste Kamal Abdelkrim.

À l’esquisse du projet, il va même plus loin en souhaitant que le minaret soit construit en verre « pour marquer la transparence de cet édifice religieux ». Mais pour l’ancienne génération le choc de l’architecture est trop important et aussi pour une raison de coût, le minaret sera construit en béton.

En France une douzaine de mosquées sont dotées de minarets. Il se peut que des municipalités refusent la construction du minaret. Tel est le cas à Givors et à Strasbourg.

Les responsables du centre socioculturel marocain de Saint-Étienne affichent, dès le début de cette opération, une volonté d’ouverture vers les autres. Cette mosquée ne sera pas fermée sur elle-même. « C’est un lieu qui se veut ouvert à la population pour devenir un point de rencontre entre les différentes cultures », précisait Kamal Abdelkrim, au début des travaux.

Le référendum suisse a quelque peu surpris l’architecte : « C’est un peu bizarre d’organiser un référendum pour des minarets. Surtout que ceux qui sont implantés en Suisse sont petits. Les Suisses sont des gens discrets, parfois fermés. Regardez ils ne sont pas rentrés dans l’Union européenne », constate Kamal Abdelkrim.

Lancée il y a un peu plus de six ans, le projet de mosquée à Saint-Étienne répondait au vœu du ministre de l’Intérieur de l’époque, Nicolas Sarkozy : « Sortir l’islam de la clandestinité, des caves et des garages ».

Source: le Progrès

> Les minarets des mosquées sont de hauteurs différentes : Paris 33 m, Evry 27, Créteil 25, Lyon 19.

Les Suisses auraient-ils voté tout haut ce que les Français pensent tout bas ?

Filed under: dhimmitude,immigration,islam,islamisation,mosquée,musulmans — francaisdefrance @ 23:47
Tags: ,

Fallait pas commencer…

Faut-il en parler ? Mieux vaut-il éviter ? Le débat ouvert dimanche par la votation des Suisses contre la construction de minarets dans leur pays a plongé le gouvernement français dans le plus grand embarras. Ce débat est-il pertinent dans le contexte français ? Si les membres de la majorité présidentielle sont partagés sur la question, force est de constater que la querelle des minarets n’a pas tardé à franchir les Alpes, sur fond de débat sur l’identité nationale et le port de la burqa.

46 % des Français se prononcent pour l’interdiction de la construction de minarets, et 40 % pour leur construction, selon un sondage IFOP à paraître jeudi dans Le Figaro.

Pour l’édification de mosquées, 41 % des personnes interrogées y sont opposées (contre 22 % en 2001), 19 % y sont favorables, 36 % se disent indifférentes et 4 % ne se prononcent pas. – (AFP)

Le porte-parole de l’UMP, Xavier Bertrand, fut l’un des premiers à allumer la mèche en déclarant dès dimanche sur RTL qu’on n’avait pas « forcément besoin » des minarets en France. Dès le lendemain, son adjoint, Dominique Paillé, soufflait sur la braise en affirmant sur France Info que, si les salles de prière sont « évidemment tout à fait indispensables », il n’en va pas de même pour les minarets.

Malaise dans les rangs de l’UMP. Lundi, le patron des députés UMP, Jean-François Copé, tente de calmer le jeu au micro de France Info : « Il ne faut pas en faire un débat national. C’est la pire manière de recréer de l’amalgame, de la stigmatisation. » Le message est entendu. Xavier Bertrand met de l’eau dans son vin et estime désormais que « ce débat n’a pas sa place en France ». « Est-ce que la question nous est posée en France concernant les minarets ? Bien sûr que non », déclare-t-il sur Radio Classique.

MINARET, IDENTITÉ

Il est une nouvelle fois désavoué par Frédéric Lefebvre, qui estime, sur le site de l’UMP, que le « débat sur l’identité nationale était le lieu idéal » pour évoquer ce sujet et qu’il ne fallait pas « avoir peur d’en parler ». Brice Hortefeux a-t-il peur ? Toujours est-il que le ministre de l’intérieur, pourtant en charge des cultes, s’est bien gardé de se prononcer. Nicolas Sarkozy a, pour sa part, décidé d’évoquer le sujet, mercredi, à l’Elysée avec des députés UMP. « Il nous a dit que c’était l’illustration que les gens, en Suisse comme en France, ne veulent pas que leur pays change, qu’il soit dénaturé. Ils veulent garder leur identité », rapporte un participant.

« Identité » ? Sur le site Internet consacré au débat sur l’identité nationale, les Français n’ont pas attendu l’aval du gouvernement pour répondre à cette question qu’on ne leur posait pas. Le site est littéralement envahi de références au vote suisse. Un constat cruel pour son initiateur Eric Besson, pour qui le débat sur les minarets n’a pas lieu d’être : « Pour ce qui concerne la France, j’aimerais beaucoup qu’on évite ce type de débat… » Raté.

Petit florilège de ce qu’on peut lire sur Debatidentitenationale.fr : « Pour moi, l’image type de l’identité nationale française, c’est un village surmonté d’un clocher d’église, mais en aucun cas surmonté d’un minaret », écrit un internaute. « A quand un référendum populaire pour que les vrais Français puissent contribuer à une vraie France ? » demande un autre. Etre français, « c’est défendre son identité comme le font les Suisses en refusant le suicide de la nation provoqué par une immigration qui ne veut pas s’intégrer mais veut nous imposer ses mœurs », estime un troisième.

DÉCOMPLEXÉE

Ailleurs, sur son blog, un élu UMP de Brest donne son avis dans un post  intitulé « Les minarets en Suisse… c’est non… et chez nous… à Barbès ». Il s’offusque, vidéo à l’appui, du fait que le « boulevard Barbès est toujours occupé chaque vendredi par les musulmans, qui confisquent les trottoirs, forçant les piétons à marcher sur la chaussée ». Après la droite embarrassée, la droite décomplexée. André Valentin, maire UMP de la commune de Gussainville, est interrogé par le JT de France 2 sur l’opportunité d’organiser le débat sur l’identité nationale : « Il est temps qu’on réagisse, on va se faire bouffer ». « Par qui ? » lui demande un journaliste. « Y en a déjà 10 millions », « 10 millions que l’on paye à rien foutre »

Quant à Christine Boutin, elle résume d’une formule son avis sur la question : « Les minarets symbolisent les terres d’islam, et la France n’est pas une terre d’islam. » « La généralisation de la construction de minarets laisserait penser que la France cesse de défendre ses valeurs et son histoire », estime-t-elle dans un communiqué.

Plusieurs sites Internet de presse ont interrogé leurs lecteurs. Ces « sondages » n’ont évidemment rien de scientifique, mais le succès qu’ils ont rencontré illustre la passion qui entoure cette question. Sur Le Figaro, 73 % des 49 000 votants se prononcent contre la construction de minarets en France. Le chiffre atteint même 86 % sur le site de L’Express (plus de 19 000 participants). Les Suisses s’étaient prononcés – dans des circonstances différentes – à 57,7 % contre de nouveaux minarets.

La contagion du vote suisse ne s’est pas arrêtée à l’Hexagone. Les mêmes « sondages » organisés par des sites d’information en Espagne ou en Allemagne donnent des scores comparables. Sur le site d’El Mundo, on découvre ainsi que 80 % des lecteurs ayant répondu à la question sont d’accord avec les Suisses. Quant aux lecteurs de Die Welt, ils sont 86 % à refuser la construction de nouveaux minarets en Allemagne.

Source: LEMONDE.FR

46% des Français sont contre la construction de minarets…

Filed under: immigration,islam,islamisation,mosquée,musulmans — francaisdefrance @ 21:43
C’est ça, c’est ça… Et en Suisse, les sondages annonçaient 47 % contre… Mais eux, au moins, ont eu DROIT à un référendum(qui a sorti des urnes 57,5 % contre). Ca ne risque pas d’arriver en France;  les référendums, on peut en faire. Mais si le résultat n’est pas celui voulu par les « hautes autorités », on n’en tient pas compte (voir le traité de Lisbonne…).  De la démocratie pur jus, en fait…
FDF
02.12.09
La mosquée de Paris.
La mosquée de Paris

SONDAGE – Selon une enquête d’opinion publiée ce mercredi…

Si la question leur était posée, ils répondraient «oui» à 46%. Selon un sondage Ifop pour le Figaro, publié ce mercredi, 46 % des Français se disent favorables à l’interdiction de la construction de minarets. Près de 40% les acceptent et 14% ne se prononcent pas. Si le résultat en faveur de l’interdiction n’atteint pas les 58% du référendum suisse, «la crispation autour de l’islam n’a jamais été aussi forte», note le responsable du sondage Jérôme Fourquet sur le figaro.fr

L’institut de sondage a en effet également posé la question sur l’édification de mosquées. Résultat: quelque 41% des sondés refusent la construction de ces lieux de culte musulmans. En 2001, ils n’étaient que 22% et en 1989, 38%, rappelle Jérôme Fourquet.

En aparté: L’action qui monte, monte, monte bientôt cotée en bourse: SITA

Filed under: dhimmitude,immigration,islamisation,mosquée,musulmans — francaisdefrance @ 20:15

Ce graphique indique clairement que la fréquentation des sites et blogs d’actions SITA a plus que doublé lors des 6 derniers mois pour atteindre 14330 visite en novembre, record absolu. Nos statistiques chez sitemeter sont publiques et tout un chacun peut en prendre connaissance en cliquant sur le logo sitemeter ci-dessous qui figure sur nos pages.

Il est vrai que la « boîte à outils  » SITA n’ a fait que s’agrandir en proposant à l’internaute désirant aller au delà des jérémiades lassantes que l’on peut lire dans les commentaires sur les sites d’information/réinformation, des outils efficaces et pour tous les goûts comme:

1)  Le courrier postal  avec les tuyaux pour trouver des adresses postales d’habitants d’une ville:
Consulter la rubrique Pages Blanches de l’annuaire :
http://www.pagesjaunes.fr/trouverunnom/RecherchePagesBlanches.do.
En indiquant le nom de la ville et le nom de la rue sans indiquer de numéro, on obtient tous les abonnés de la rue.

2)  Le courriel  avec les tuyaux pour trouver des emails d’habitants d’une ville et envoyer un messsage en préservant son anonymat. http://sitasecure.wordpress.com/2009/06/01/action-par-courriels/

3)  La carte postale auto-produite à partir d’une banale photographie, méthode que nous avons empruntée au site cartomaton. http://www.actionsita.com/article-cartomaton-39101836.html

4)  Une méthode http://sitasecure.wordpress.com/2009/03/27/plan-pour-creer-une-action-sita-type/ pour aider les  blogueurs désirant créer par eux-mêmes leurs propres actions SITA à le faire en leur facilitant la tâche le plus possibe. Créer une action SITA revenant à utiliser un article déjà publié et à lui adjoindre par copier/coller des consignes d’action toutes prêtes à cette page http://sitasecure.wordpress.com/2009/06/23/trame-commune-pour-les-consignes-daction/ où il faudra juste indiquer les pages donnant les adresses postales des destinataires. facile non?

Qu’est-ce qui manque à SITA pour véritablement EXPLOSER?

C’est simple, uniquement d’être relayé/promu par des blogs résistants comme FDS, RL, Bivouac ou autres qui font  certes un excellent travail tout orienté vers l’information et les news mais travail qui s’inscrit dans la durée d’une génération (comme le prouve si bien Yuri Bezmenov transfuge à l’ouest du KGB dans cette vidéo  http://www.dailymotion.com/video/x32cxf_yuri-bezmenov ) pour espérer faire changer la perception de la réalité de l’islam par les masses, « travaillées » qu’elles sont depuis des dizaines d’années par la propagande des gauchistes ( pacifisme, internationalisme, altermondialisme, écologie) qui sont les idiots utiles de l’islam, mais  d’ici là la France sera devenue une république islamique c’est pourquoi le combat à court terme est absolument nécessaire et même vital, c’est le combat mené par SITA.. Les deux combats étant bien sûr complémentaires.
Quand ces sites vont-ils enfin le comprendre?
On nous objecte parfois que nos courriers peuvent être anonymes. Notre réponse est  Signez-vous votre bulletin de vote?
A cette page tous les détails de notre postion:
http://sitasecure.wordpress.com/2009/11/02/rehabilitons-la-missive-dinformation-non-signee/

On nous objecte aussi que nos actions seraient illégales. Notre réponse: comment pourrait-il être illégal d’écrire à un élu pour lui faire connaitre notre opinion? C’est sa fonction même d’être à l’écoute des citoyens.

Alors amis internautes tant que ces sites et blogs ignoreront SITA  à titre de solution de fortune vous pouvez utiliser les commentaires pour  nous promouvoir en indiquant par leurs URL nos pages d’actions SITA. Cela contribuera peut-être à faire avancer les choses… Peut-être? Sûrement, oui !

Merci à G.

Racaille: Grenoble : Les Jeunes Identitaires grenoblois font interdire un concert de rap !

Filed under: immigration,racaille — francaisdefrance @ 18:58




Novopress  le 1 décembre 2009

pas chez nous

Le concert du rappeur Rim’k prévu le 27 novembre au Prisme de Seyssins a été annulé à cause des pressions exercées par le groupe identitaire, les Maquisards.

::::: COMMUNIQUE OFFICIEL des Maquisards :::::

C’est une première victoire pour les Identitaires du Dauphiné, et une première bataille gagnée par les Dauphinois contre la haine anti-française.

Pendant plus d’un mois, nous avions sollicité l’aide de chacun d’entre vous pour agir face à ce que nous considérons être un véritable appel au racisme anti-blanc.

Les groupes de rap haineux qui ne cessent de crier leur haine de la France et de ses autochtones n’étaient pas les bienvenu sur notre terre Maquisarde, sur notre terre de résistance.

Aujourd’hui, c’est le Dauphiné : et demain ? Il reste encore Bordeaux, Marseille, et encore plein d’autres villes… Nous ne lâcherons rien !

Merci à toutes et tous pour votre soutien.

Face à la racaille, faisons bloc.

De quoi j’me mêle? Cohn-Bendit : « Les Suisses doivent revoter ».

Filed under: dhimmitude,islam,islamisation,mosquée — francaisdefrance @ 17:21

Le revoilà reparti à la chasse au bon sens, l’ex-terroriste anti-démocratie qui fut membre de la Fédération anarchiste, puis du mouvement Noir et rouge… Son rôle de député européen lui monte à la tête car, à ce que l’on sache, la Suisse ne fait pas partie de l’UE…

M. Cohn-Bendit: remontez sur vos barricades, c’est là que vous êtes le mieux !!!

FDF

02.12.09

Le Temps : Partie de Suisse, la question de l’interdiction des minarets déferle maintenant sur le reste de l’Europe. Est-il normal de se la poser après le vote helvétique ?

Daniel Cohn-Bendit : Cette question des minarets est un piège. Un piège parfait. Quoi qu’ils disent, les promoteurs de l’initiative visant à interdire la construction de nouveaux minarets s’en prennent à un symbole de l’islam et des musulmans. Or cet amalgame est non seulement insupportable, mais inacceptable: la démocratie directe ne doit pas être le prétexte pour s’en prendre à une communauté et la blesser. La limite démocratique est à mes yeux franchie. Je suis pour une démocratie directe « encadrée » par une Constitution qui ne permette pas de voter sur n’importe quoi. Une votation comme celle des minarets, qui cible une communauté en particulier, restera une tache noire sur la réputation de la Confédération. Pour l’effacer, les Suisses n’ont qu’une solution: se mobiliser et revoter.

Le vote suisse de dimanche interdisant l’édification de minarets continue de faire des remous. Le ministre des affaires européennes turc, Egemen Bagis, a exhorté les musulmans à retirer leur argent des banques de Suisse, dans des déclarations mercredi dans le journal Hürriyet. « Je suis convaincu que cette décision [des électeurs suisses] incitera nos frères musulmans à revoir leur décision de garder leur argent dans les banques suisses », a-t-il dit.

Le ministre a invité ces déposants à préférer les banques turques, les moins affectées, selon lui, par la crise financière. « Les portes du secteur bancaire turc sont grandes ouvertes », a souligné le ministre, ajoutant que la Suisse devait faire « marche arrière sur cette décision erronée ». –(Avec AFP)

Mais le peuple Suisse s’est exprimé…

Daniel Cohn-Bendit : Et alors ? Les Suisses ont voté comme le feraient sans doute une bonne partie des Européens : avec l’angoisse vis-à-vis de l’islam rivée au corps, avec en tête les images des attentats-suicides au Pakistan et en Afghanistan. Il y a en plus eu, en Suisse, l’affaire du fils Kadhafi. C’est toute la difficulté de l’islam, dont la réalité est aujourd’hui défigurée par des petits groupes extrémistes ultra-violents. Mais cela n’excuse rien car, pardonnez-moi, la Suisse nous a dans l’histoire habitués à ce genre d’attitude. Je pense évidemment à la Seconde Guerre mondiale. La Suisse n’a alors eu aucun problème à sacrifier ceux qui butaient contre ses frontières et demandaient l’asile. Le problème helvétique, c’est cet égoïsme des riches que l’on retrouve aussi en Italie du Nord. On a vu combien de temps il a fallu à vos concitoyens pour que leur pays devienne membre de l’ONU ! Cet égoïsme s’est traduit dans la votation de dimanche: on veut bien que des musulmans vivent et travaillent en Suisse. Mais à condition qu’ils se taisent et repartent un jour.

Quelle riposte adopter alors ?

Daniel Cohn-Bendit : La plus formidable des ripostes – mais je rêve – serait que les plus riches des pays musulmans retirent leur argent des banques suisses. Vider les caisses de la Confédération: voilà ce qu’il faudrait ! Que l’Arabie saoudite ou les Emirats arabes unis désertent votre place financière. Voilà ce qui marcherait. On l’a bien vu avec les pressions exercées par le fisc américain dans l’affaire UBS. Si cette votation a des conséquences économiques, alors les Suisses comprendront.

Et la classe politique helvétique ? Et le gouvernement ?

Daniel Cohn-Bendit : La priorité de l’élite politique suisse hostile à ce vote doit être de remobiliser la population en vue d’un nouveau référendum. Ce sera dur, et alors? Capituler devant cette angoisse populaire serait une défaite pour tous les démocrates. Le moment est venu d’un grand débat en Suisse sur le sujet de l’immigration. La Suisse ne doit pas se laisser ligoter par cette décision populaire jusqu’à la fin des temps.

Comment doit réagir l’UE ? Que pensez-vous de l’intention des Verts suisses de déposer un recours auprès de la Cour européenne des droits de l’homme à Strasbourg ?

Daniel Cohn-Bendit : Cette interdiction des minarets, indigne à mes yeux, ne peut pas être ignorée par l’Union. Il faudra poser la question. On ne peut pas continuer les relations bilatérales comme si de rien n’était. Le Parlement européen, doté de nouvelles compétences par le Traité de Lisbonne, devrait d’ailleurs très vite interroger à ce sujet la nouvelle haut représentante de l’UE pour les Affaires étrangères, lors de son échange de vues prévu mercredi avec les eurodéputés. Si elle défend, comme elle le doit, la liberté de religion en Europe, Catherine Ashton doit prendre position contre cette interdiction des minarets en Suisse.

Article publié mercredi 2 décembre dans LeTemps.ch

Immigration: Toute vérité n’est pas bonne à dire…

Filed under: immigration,islamisation — francaisdefrance @ 15:34

Un maire UMP dérape au débat de Besson: les immigrés, «on va se faire bouffer, y’en a déjà dix millions»

02.12.09

André Valentin, maire de Gussainville (Meuse), s’est emporté devant les caméras de France 2…

Hier soir, le journal télévisé de France 2 consacrait un reportage aux débats sur l’identité nationale organisés par Eric Besson. Un de ces débats se déroulait à Verdun, dans la Meuse. Parmi les invités, André Valentin, maire UMP de la commune environnante de Gussainville, 19 habitants selon le recensement de 1999.

Interrogé sur l’opportunité d’organiser le débat sur l’identité nationale, il a répondu que c’était «indispensable».

La raison: selon lui «il est temps qu’on réagisse, on va se faire bouffer». «Par qui?» lui demande un journaliste. «y’en a déjà dix millions», «dix millions que l’on paye à rien foutre» répond-il, dans une allusion aux immigrés:

Au micro de RTL qui lui demandait s’il y avait trop d’immigrés, il a répondu «sérieusement, je le crois». Interrogé sur ces propos sur RTL ce mercredi matin, le chef des députés UMP à l’assemblée nationale, Jean-François Copé, a botté en touche. Il a mis ces propos sur l’absence de débat sur l’identité nationale: «c’est parce qu’on en a pas parlé», a-t-il dit.

Source: 20minutes.fr

Sarkozy évoque la question des minarets suisses avec des députés UMP. Pourquoi QUE des députés UMP ?

Filed under: dhimmitude,islamisation,mosquée,musulmans — francaisdefrance @ 15:08

Comme d’habitude, il ne veut pas « se mouiller », Sarkö… Mais on ne peut satisfaire les musulmans et les (vrais) Français à la fois… La France, ce n’est pas QUE l’UMP !

Avec AFP

Sarkozy évoque la question des minarets suisses avec des députés UMP

Nicolas Sarkozy a évoqué devant des députés de la majorité le référendum helvétique, voyant dans le résultat la crainte, plus générale, des populations que leur pays soit « dénaturé »

AFP PHOTOS.

La polémique autour des minarets interdits en Suisse s’invite à l’Élysée. Lors d’une réunion avec des députés UMP, Nicolas Sarkozy a évoqué le référendum helvétique, voyant dans le résultat la crainte, plus générale, des populations que leur pays soit « dénaturé » selon plusieurs participants.

« Il nous a dit que c’était l’illustration que les gens, en Suisse comme en France, ne veulent pas que leur pays change, qu’il soit dénaturé. Ils veulent garder leur identité. Selon l’analyse du président, les Français ne veulent pas voir des femmes en burqa dans la rue, mais cela ne veut pas dire qu’ils sont hostiles à la pratique de l’islam », a raconté à l’Agence France Presse l’un des députés, des propos confirmés ensuite par plusieurs autres.

Plus généralement, le chef de l’État qui a reçu en fin de journée une trentaine de membres du Club de la Boussole, qui se veut, selon son président François Cornut-Gentille, « le centre de gravité de la majorité » regroupant des députés UMP de tous horizons (gaullistes sociaux, libéraux, chiraquo-villepinistes…), a évoqué le travail de son Premier ministre. Nicolas Sarkozy a estimé que le chef du gouvernement a « bien bossé » sur le congrès des maires. Il a également attribué des bons points à Bruno Le Maire, ministre de l’Agriculture, et aussi relevé que certains de ses ministres n’avaient pas été placés au départ « au bon endroit ». « Michèle Alliot-Marie est meilleure à la Justice qu’à l’Intérieur, j’aurais dû le voir avant », aurait déclaré le président.

S’agissant de Rama Yade (Sports), finalement investie dans les Hauts-de-Seine pour les régionales, il a jugé que « les choses se terminent bien après des péripéties ». Il s’est dit par ailleurs « très confiant » sur les régionales, réaffirmant qu’à l’avenir le mode de scrutin à un tour pour les futurs conseillers territoriaux était « souhaitable » et le « mieux adapté » à l’UMP.

Source: http://www.lepoint.fr

Bernard Kouchner évoque un possible ajustement du dispositif français en Afghanistan…

Filed under: dhimmitude,islam,musulmans — francaisdefrance @ 15:03

Evident; ce ne sera pas lui qui ira là-bas se faire massacrer…

AFP

RÉACTION - Bernard Kouchner évoque un possible ajustement du dispositif français en Afghanistan

Bernard Kouchner a évoqué l’éventuel envoi de « civils », « gendarmes », « techniciens » en Afghanistan

AFP PHOTOS.

Le chef de la diplomatie française, Bernard Kouchner, a déclaré mercredi qu’un nouvel ajustement du dispositif militaire français en Afghanistan était possible, après l’annonce de renforts américains massifs dans ce pays. « Rien ne dit qu’il ne faudra pas ajuster à nouveau » le contingent français, a indiqué le ministre sur France Info. Une annonce qui intervient au lendemain du discours du président américain annonçant le déploiement accéléré de 30.000 soldats supplémentaires en Afghanistan, un renfort qualifié d' »intérêt national vital ».

Lors de la conférence internationale sur l’Afghanistan prévue le 28 janvier à Londres, « nous verrons comment nous ajustons les choses », a-t-il dit. Dans la région afghane où sont déployés des Français, « pour le moment, il n’y a aucune nécessité à augmenter les troupes ». « Si ça marche bien auprès des villageois », il faudra peut-être ajouter « des civils », « des gendarmes », « des techniciens », a-t-il précisé.

« Au moment où personne n’augmentait le nombre de ses soldats, nous l’avons fait encore en septembre », a-t-il rappelé. La France a déployé pour l’Afghanistan 3.750 hommes dont 3.300 sur le terrain. Bernard Kouchner a aussi salué « le très beau discours clair et déterminé » de Barack Obama. « Ce n’est pas le nombre d’hommes » qui compte, « c’est l’action au bon endroit et les régions sont différentes », a-t-il relevé.


NDLR: Kouchner obéi à Sarkö qui lui-même obéi à Obama… Vous me suivez?
FDF

Référendum anti-mosquées: c’est parti !

Filed under: dhimmitude,immigration,islam,islamisation,mosquée,musulmans — francaisdefrance @ 13:43

mardi, 01 décembre 2009

La future mosquée de Mulhouse, une chance pour Mulhouse?

Association des musulmans.jpg

La grande mosquée An-Nour. « Une fierté pour tous les habitants ».

« Le journal l’Alsace a consacré une page entière au projet de la future mosquée An-Nour. Oui une page entière pour assurer la promotion de la future grande mosquée de Mulhouse.

Une mosquée d’une capacité de 2000 personnes avec l’aménagement d’une mezzanine pour les femmes au 1er étage.

On y trouvera également des commerces, espace »bien-être avec salons de beauté, salle de gymnastique, piscine de 25m, hammam, magasin d’artisanat oriental, agence de voyages,…. Les commerces seront gérés directement par l’AMAL (association des musulmans d’Alsace) qui espère ainsi générer des bénéfices et assurer l’autofinancement du fonctionnement du centre. On y trouvera également une bibliothèque, une salle polyvalente,…. On y verra également une terrasse de 600m2 accessible en permanence pour y boire un thé à la menthe ou un café……

Les collectivités locales alsaciennes vont mettre la main à la poche pour financer la mosquée….Coût: 9 millions d’euros. En effet, sur le plan des subventions, l’AMAL compte encore sur une aide de la Région et du Département. Les responsables de l’AMAL sont confiants pour trouver les quelques millions d’euros restants!!!! De plus, la nouvelle mosquée sera dotée d’un minaret symbolique….

Le maire de Mulhouse doit demander l’avis des Mulhousiens sur une telle construction et si la Région Alsace venait à verser une subvention, il serait tout à fait normal qu’un référendum soit organisé en Alsace. »

Source: http://patrickbinder.hautetfort.com

Votation Suisse anti-minarets: le retour de bâton…

Filed under: immigration,islam,islamisation,mosquée,musulmans — francaisdefrance @ 13:40

Si ce référendum pour le moins parlant a permis de redonner vigueur au monde Occidental face à l’invasion islamiste, il apparaît néanmoins que les musulmans prennent enfin conscience qu’ils ne sont pas en pays conquis… Loin de là.  Et comme d’habitude, vexés à mort, les islamistes se révoltent. Mais ils faut qu’ils sachent que ce référendum n’est qu’un premier pas vers le sentiment exprimé par les non-musulmans qu’il est temps qu’ils modèrent leurs activités et leur incursion en Occident et qu’ils sont loin d’être les bienvenus… Etape suivante: l’interdiction de la construction de nouvelles mosquées, verrues du cancert vert…

FDF

Manifestation en Suisse contre l’interdiction des minarets

01.12.09
Le minaret d'une mosquée à Genève, en Suisse.
Le minaret d’une mosquée à Genève, en Suisse./Denis Balibouse / REUTERS

« Des actions ont été menées à Lausanne et Genève pour rejeter l’interdiction des minarets

Mobilisation générale. Plusieurs milliers de personnes ont manifesté mardi soir en Suisse romande (francophone) pour protester contre l’interdiction de construction des minarets adoptée dimanche par référendum à 57,5% des voix, a rapporté l’agence de presse suisse ATS.

Un défilé à Lausanne et un rassemblement à Genève ont réuni au total entre 6.500 et 7.000 personnes tandis que des veillées aux bougies ont rassemblé plusieurs dizaines de manifestants dans plusieurs villes.
«Nous sommes tous musulmans»
A Lausanne, les manifestants ont marché du parvis de la cathédrale à la mosquée en scandant «non à l’exclusion», «non à la discrimination», «pour une Suisse solidaire» ou encore «nous sommes tous des musulmans».
Devant la mosquée, des représentants de la communauté musulmane ont pris la parole pour remercier les quatre cantons (Bâle-ville, Genève, Vaud et Neuchâtel) qui ont voté contre l’interdiction des minarets. «Vous nous avez fait chaud au coeur», ont-ils notamment déclaré.
Appel à l’annulation
A Genève, plus de 2.000 personnes se sont réunies en début de soirée sur le parvis de la cathédrale où deux minarets en bois et papier avaient été érigés.
Le maire de Genève Rémy Pagani (du parti «A gauche toute!») a appelé à l’annulation de l’interdiction dans la constitution en estimant qu’il s’agit de «la seule mesure acceptable». Des veillées aux bougies plus silencieuses ont réuni plusieurs dizaines de personnes à Fribourg, à Bienne, à Neuchâtel et à Sion. »
Source de l’info: http://www.20minutes.fr
Si les musulmans veulent des manifestations anti-mosquées, on va leur en donner…
FDF

Interdiction des minarets en Suisse. Lettre ouverte de Fabrice Robert aux parlementaires français.

Filed under: dhimmitude,immigration,islam,islamisation,mosquée,musulmans — francaisdefrance @ 13:23

Interdiction des minarets en Suisse

Lettre ouverte aux parlementaires pour que la France devienne une vraie démocratie


Madame, Monsieur le député,

Le peuple suisse consulté le 29 novembre 2009 par référendum a largement approuvé une initiative populaire qui vise à interdire la construction de minarets sur le territoire helvétique. De nombreux commentateurs s’accordent d’ores et déjà à affirmer que si un référendum analogue était organisé en France, le résultat serait probablement identique. Cependant, il est impossible d’en être certain tant que les citoyens n’ont pas été consultés. Afin de respecter la volonté du peuple, qui est le fondement même de la démocratie, le Bloc Identitaire réclame que soit organisé un véritable référendum d’initiative populaire sur l’édification de « mosquées cathédrales » et l’érection de minarets en France.

Cependant, les dispositions législatives actuellement en vigueur empêchent toute mise en pratique d’une consultation populaire dans notre pays. En effet, selon l’article 11 de la Constitution, un référendum législatif peut être lancé soit par le président de la République sur l’initiative du gouvernement, soit par un cinquième des membres du Parlement soutenus par un dixième des électeurs inscrits sur les listes électorales – c’est-à-dire environ 4,5 millions de personnes, ce qui relève de la gageure. Quant au référendum constituant, son initiative incombe concurremment au président de la République sur proposition du Premier ministre et aux membres du Parlement (article 89 de la Constitution).

En d’autres termes, le peuple français n’a en pratique aucun moyen de s’exprimer par voie référendaire, puisque les conditions de mise en place d’une consultation populaire sont concrètement quasi impossibles à réunir. Par comparaison, en Suisse, 100 000 signatures suffisent pour lancer une initiative populaire, soit environ 2 % du corps électoral ; on est très loin des 10 % exigés en France.

Une question s’impose alors : si les élus désirent réellement que le peuple puisse s’exprimer, alors pourquoi la Constitution rend-elle la mise en place d’un référendum si difficile ? Estimez-vous qu’en dehors du cadre des élections classiques, le peuple n’a pas à s’exprimer directement et doit uniquement s’en remettre à ses élus ? Ou pensez-vous au contraire qu’en démocratie, les électeurs devraient pouvoir faire part à ceux qui les gouvernent de leur opinion sur un sujet qui les préoccupe ? Auquel cas, seriez-vous prêt à prendre position pour une modification de la Constitution afin de faciliter la mise en place de référendums d’initiative populaire ? Nous serions honorés de connaître votre avis sur la question. Je ne manquerai pas de me faire l’écho auprès de tous vos électeurs de la réponse dont vous honorerez la présente.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur le député, l’expression de mes sentiments respectueux,

Fabrice Robert
Président du Bloc identitaire

Minarets: LA SUISSE VIENT DE DONNER LE SIGNAL DU REVEIL DES PEUPLES D’EUROPE !

Filed under: immigration,islam,islamisation,mosquée,musulmans,ramadan — francaisdefrance @ 13:20

LA NOUVELLE DROITE POPULAIRE SALUE LE PEUPLE SUISSE ET DEMANDE UN REFERENDUM EN FRANCE :

Il a voté massivement pour son identité :

HONNEUR AU PEUPLE SUISSE !

■ Dimanche 29 novembre, les citoyens helvètes étaient appelés à se prononcer sur le projet de loi proposé par l’UDC (Droite nationale et identitaire suisse) interdisant l’édification de nouveaux minarets dans leur pays. Massivement, ils ont répondu OUI à ce projet de loi ! Ils ont manifesté ainsi clairement leur volonté de défendre leur identité suisse face à l’islamisation de leur pays.

■ Contre ce projet de loi, il y avait l’ensemble de la classe politique locale (allant de l’extrême gauche à la droite libérale), l’ensemble des médias aux ordres, l’ensemble des pseudo élites autoproclamées, l’ensemble des églises et des loges, l’ensemble des valets de la haute-finance capitaliste qui prolifèrent dans les banques de Genève et des autres villes du pays, l’ensemble des nantis de la société de consommation et des parasites du show biseness… bref tout ce que la Suisse compte de collabos de l’implantation de l’islam sur son territoire.

■ Malgré toutes les tentatives d’intimidation, malgré toutes les entraves visant la campagne des partisans de la Suisse aux Suisses, l’UDC a gagné son pari et la grande majorité du peuple helvète (57,5%) a voté en sa faveur…

■ Aujourd’hui, le Système suisse est aux abois. Il veut faire annuler par l’ONU la décision souveraine du peuple. On se croirait en France lorsque le peuple français ne vote plus comme le pouvoir le souhaiterait (citons l’exemple du Traité de Lisbonne largement refusé par les Français lors du référendum de 2005 et ratifié par un « parlement » à la botte de Sarkozy quelques années plus tard !)…

■ Depuis des décennies, partout en Europe, des gouvernements de gauche comme de droite se couchent devant l’islamisation de notre continent. Celle-ci étant la conséquence directe de l’immigration qu’ils ont tous soutenue. Petit à petit, notre Europe est en train de se transformer en terre d’Islam.

■ Cette situation insupportable ne peut plus durer. La France doit rester française et l’Europe européenne. Le vote courageux du peuple suisse montre l’exemple à suivre. Partout en Europe les forces nationalistes et identitaires passent à l’offensive pour exiger des référendums dans chaque pays sur l’acceptation ou le refus de voir notre continent sombrer sous le joug d’un obscurantisme venu d’ailleurs.

■ Au lieu de se perdre dans des palabres indigestes et inconséquentes telles que celles engendrées par le « débat » sur l’identité française imposé par le gouvernement, la Nouvelle Droite Populaire exige l’organisation immédiate d’un référendum sur l’immigration et l’islamisation de notre pays. La réponse aura ainsi le mérite d’être claire !

Soutenez la campagne de la

Nouvelle Droite Populaire en faveur d’un référendum

contre l’islamisation de la France !

Voici, en PJ, le texte du tract édité aujourd’hui par la NDP.

Imprimez-le, diffusez-le !

Faites suivre ce message à vos amis…

www.synthesenationale.com


Il est temps maintenant de rebondir avec l’interdiction totale d’ériger de nouvelles mosquées en France !

Affaire des minarets en Suisse: Solidarité !!!

Filed under: dhimmitude,immigration,islam,islamisation,mosquée — francaisdefrance @ 13:05

Interdiction des minarets : refus populaire de la dhimmitude et message d’espoir pour le monde entier

mercredi 2 décembre 2009

Espoir

Tel serait le mot qui pourrait le mieux résumer le résultat du scrutin du 29 novembre 2009 où 57,5 % des Suisses se sont prononcés pour une interdiction des minarets. A force de se faire mettre les bâtons dans les roues par l’establishment, nous pouvons constater que la meilleure arme contre l’islamisation, c’est-à-dire contre l’imposition de valeurs antidémocratiques et liberticides est bel et bien la démocratie populaire qui est l’exercice de la pleine liberté de choix, en l’occurrence celui de dire non à ce symbole de démonstration ostentatoire et agressive de la présence d’un islam sur lequel nous reviendrons plus bas.

C’est une bouffée d’espoir pour tous les Suisses qui se sont prononcés contre une des manifestations de l’islamisation et qui peuvent aujourd’hui constater qu’ils sont bien moins seuls qu’on ne cherchait à leur faire croire. Mieux encore, cet élan s’étend comme nous l’espérions à toute la planète et trouve un écho favorable dans la population de tous les pays européens.

En Suisse comme partout ailleurs, la presse critique unanimement l’avis du peuple exprimé par un exercice légitime de la démocratie, cherchant à le culpabiliser d’avoir exercé sa pleine liberté de se prononcer et à prétendre qu’il aurait été berné par des peurs irraisonnées (la fameuse « islamophobie », arme de guerre tenant en un seul mot).

En Suisse comme partout ailleurs, les gouvernements eux-mêmes dénoncent le résultat de suffrages populaires alors que c’est justement de ces suffrages que les politiques tiennent leurs mandats.

Cependant en Suisse comme partout ailleurs, les sondages convergent tous vers le même constat : le peuple serait partout favorable à une même interdiction et rejette donc partout la dhimmitude et l’imposition des « valeurs » islamiques.

Ce scrutin a aussi été l’occasion de démontrer que la démocratie n’avait pas encore rendu son dernier souffle face à l’islamisation et que le peuple ne se retrouve pas dans l’attitude dhimmie de l’establishment.

Il y a de quoi en tirer des conclusions intéressantes en vue de l’interdiction de la burka et du voile islamique actuellement à l’étude en France et qui pourrait bien ressurgir en Suisse où elle avait déjà été proposée en 2007 par le Président du Parti Démocrate Chrétien.

L’échec de la propagande d’Etat et de la presse

Pourtant de multiples facteurs pouvaient jouer en défaveur de cette initiative : les milieux économiques, le Conseil fédéral, l’Assemblée fédérale et les médias condamnaient fermement cette initiative tout en brandissant les arguments de peur censées faire croire aux Suisses qu’ils ne pouvaient pas décider librement sans quoi les pays musulmans et les groupes islamistes leur feraient payer leur choix.

Peu de moyens investis

Par ailleurs, seuls deux partis, militaient en faveur de l’initiative pour l’interdiction des minarets : l’Union Démocratique Fédérale et l’Union Démocratique du Centre. Ce dernier qui est le plus grand parti de Suisse, bien que s’affichant officiellement en faveur de l’initiative n’avait pas investi d’argent dans la campagne et nombre de ses membres peinaient à se mobiliser pour défendre activement cette initiative.

L’affirmation des mauvais perdants selon lesquels le peuple aurait été manipulé n’a donc aucun sens, au contraire, cette initiative a permis de montrer l’opinion du peuple suisse au sujet du problème de l’islamisation.

Censure

C’est aussi une censure indigne d’un Etat démocratique qu’on a pu observer ces derniers temps. Ainsi les villes de Bâle, Lausanne, Yverdon, Vevey, Montreux, Nyon, Fribourg et Neuchâtel avaient décidé d’interdire l’affiche de la campagne présentant un drapeau suisse envahi de minarets avec une femme en burka en premier plan.

Le Mouvement Suisse contre l’Islamisation (MOSCI) pour sa part avait fait l’objet aussi de mêmes censures lorsqu’il avait demandé de tenir des stands d’information dans les villes suivantes : À Lausanne, la police du commerce lui avait sommé de ne pas distribuer ses dépliants ainsi que de ne pas tenir à disposition des passants l’ouvrage « Vérités sur l’Islam » sans donner aucune explications crédible sur les motifs de ce refus (voir Riposte Laïque du 14 septembre). Le MOSCI avait tout de même tenu son stand (qui n’avait pas été en soi interdit), ayant annoncé publiquement qu’il refuserait de se soumettre à une telle censure inique et illégale.

À Fribourg, il essuyait un refus d’autorisation dans une lettre au ton pour le moins inquisiteur et dont les termes utilisés étaient indignes d’un organe de l’Etat. En effet, la police fribourgeoise invoquait cette fois-ci comme motifs le concept cher à l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI) de « diffamation des religions » accusant le MOSCI d’avoir « pour objectif la propagation de l’islamophobie » et jetant tout son travail au feu en cherchant à réduire ses arguments de « constructions intellectuelles instrumentalisées ». Un refus d’autorisation contre lequel le MOSCI a déjà recouru et au sujet duquel il a fait un appel de fonds en vue de couvrir les frais de justice qui pourraient se révéler très élevés. A Neuchâtel, même scénario : autorisation refusée.

Bien entendu, toutes ces décisions de censure ont de nombreuses raisons d’être considérées comme illégales car anticonstitutionnelles.

Une forte partie de l’Assemblée fédérale avait même voulu déclarer nulle l’initiative anti-minarets et ainsi empêcher la votation populaire d’avoir lieu ce qui serait revenu à violer la Constitution fédérale (son article 139 prévoit sous des conditions très restrictives, ces conditions n’étaient ici très clairement pas remplie, la possibilité de déclarer nulle une initiative populaire).

Pourquoi l’interdiction du minaret se justifiait ?

Nous le disions, le minaret en tant qu’édifice n’est pas une obligation cultuelle musulmane dans le sens où nous l’entendons, en effet cet édifice n’a trait à aucun aspect du culte en notamment en tant qu’office religieux ou relation avec la divinité.

Mais là vient une question essentielle : qu’est-ce que le culte musulman ? Les musulmans s’accordent généralement sur le fait que le culte ne se limite pas à l’office religieux, mais existe dans les actes de la vie de tous les jours. Cette vie de tous les jours doit être dans ses moindres aspects dirigés selon l’idéal de la charia transcrit dans un code de conduite très restrictif qui va jusqu’à prescrire la manière de déféquer. En somme, la relation avec la divinité se résume à se soumettre aveuglément et coûte que coûte aux normes juridiques censées en émaner sans ne pouvoir y opposer la moindre réflexion humanisée.

Ce culte à la charia, outre ses aspects ridicules, obscurantistes et sectaires, pose un grand problème lorsqu’on constate que cette charia véhicule très souvent des injonctions contraire au droit (particulièrement contraires aux Droits de l’Homme), qu’elle est par sa nature même l’antithèse de la démocratie (ce que dit notamment la CEDH dans son arrêt du Refah Partisi du 31 juillet 2001) et que le jihad est en soi une obligation communautaire issu de cette même charia.

On comprend donc bien qu’il y a un problème avec cette conception de la liberté de culte qui, appliquée sans restriction à l’islam, reviendrait paradoxalement à protéger, par l’intermédiaire des droits fondamentaux, un culte matériellement politico-juridique qui contredit totalement les fondements de notre société (et donc ces mêmes droits fondamentaux).

En quoi ceci concerne les minarets ? C’est très simple : si selon la conception occidentale du culte, le minaret n’est nullement un objet de culte (comme nous l’avons déjà dit, il n’a aucun rôle dans la relation avec la divinité ou l’office religieux), dans la conception islamique, il répond à l’obligation chariatique de l’appel à la prière (considéré comme un aspect de la dawa) et de démonstration agressive et ostentatoire de la présence musulmane sur la place publique qui en est aussi un marquage indélébile et irréversible (démonstration conquérante considérée comme une forme du jihad).

Le constat est bien clair : le minaret est n’a pas à être considéré comme faisant partie du culte musulman protégé par les libertés religieuses. En effet, la liberté de culte garantie ne saurait donner droit à protéger des symboles impérialistes d’une idéologie totalitaire ni justifier qu’on autorise l’appel à la prière, fonction indéniable du minaret et véritable offense à tous les non-musulmans.

Et après…

L’interdiction des minarets ne saurait à elle seule suffire pour se prémunir des dangers générés par l’islam. Le MOSCI a encore d’autres projets tel que se prémunir d’une application du concept de « diffamation des religions », et d’appliquer le principe de précaution à l’extrémisme religieux.

Mais pour en rester à l’initiative anti-minarets, il est probable que le travail ne soit pas totalement terminé. En effet, il faudra veiller à ce que cette disposition constitutionnelle soit effectivement appliquée de plus qu’il se pourrait très bien qu’elle soit attaquée devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme. Si l’initiative est correctement défendue, la Suisse ne devrait pas être condamnée (je passerai ici le raisonnement juridique qui permet d’arriver à cette conclusion et qui m’a déjà permis de retourner l’opinion de plusieurs juristes), cependant l’influence d’Eurabia pourrait se faire ressentir à cet échelon, le Conseil de l’Europe ayant déjà condamné le résultat des votations du 29 novembre.

Si la Cour devait donner raison à la Suisse, l’Europe montrerait qu’elle tient encore aux Droits de l’Homme et qu’elle n’est pas prête à les dénaturer de manière à en faire des armes contre la démocratie tel que l’OCI cherche depuis longtemps à le faire à l’ONU et plus spécialement dans son Conseil des Droits de l’Homme. Si en revanche, la Suisse devait être condamnée par la Cour, nous serions dans une situation où sept juges, par une interprétation abusive de la CEDH en viendraient à remettre en cause le résultat d’un scrutin populaire, nous aurions une démonstration de force de ce qu’Eurabia est capable de faire et il faudrait cette fois à nouveau soulever un débat qui pourrait être passionnant sur le sens même du mot démocratie et sur la menace que le processus Euro-Med représente pour celle-ci.

David Vaucher

Président du Mosci

www.mosci.info