Francaisdefrance's Blog

28/09/2010

Affaire Woerth-Bettencourt: l’art et la manière d’embrouiller la « France d’en bas »…

Il est vrai qu’à force de médiatisations en long, en large et en travers, plus personne ne sait qui fait quoi dans cette affaire… Même les avocats n’ont pas accès aux dossiers. C’est fait pour… Et pendant ce temps, l’affaire des retraites, ce n’est plus le souci majeur des français… Chapeau bas, messieurs !

FDF

Qui enquête sur quoi dans l'affaire Woerth-Bettencourt

Comment s’y retrouver dans le maquis judiciaire de l’affaire Woerth

Jean-Louis Nadal, procureur général auprès de la cour de cassation a recommandé la saisine d’un juge d’instruction. Philippe Courroye, procureur de Nanterre, est en charge de l’enquête préliminaire. Isabelle Prevost-Desprez, présidente de la chambre correctionnelle au tribunal de Nanterre risque d’être la juge qui enquête et la juge qui juge le dossier de l’abus de faiblesse de Liliane Bettencourt.DR

Procureur général auprès de la cour de cassation, Jean-Louis Nadal est le plus haut magistrat du parquet en France. Consulté à l’initiative de la députée européenne Corinne Lepage, le 11 août, il a estimé, lundi 27 septembre, qu’il n’était pour l’instant pas nécessaire de saisir du cas d’Eric Woerth la Cour de justice de la République – compétente pour les infractions commises par les ministres dans l’exercice de leurs fonctions.

Mais Jean-Louis Nadal s’est fendu d’une recommandation. Le magistrat a fait savoir par écrit au procureur général de la cour d’appel de Versailles (Yvelines), Philippe Ingall-Montanier, qu’il lui semblait souhaitable « que les investigations se poursuivent dans le cadre de l’information judiciaire », le « seul cadre procédural de droit commun existant » qui permette « le strict respect des droits de la défense par l’accès à la procédure et l’assistance d’un avocat ».

En clair, Jean-Louis Nadal se prononce en faveur de la désignation d’un juge d’instruction, magistrat du siège et donc statutairement indépendant, pour conduire une enquête délicate mettant en scène un homme politique de premier plan, le ministre du Travail, Eric Woerth, de préférence au procureur de la République à Nanterre (Hauts-de-Seine), Philippe Courroye. Ce dernier, qui contrôle actuellement des investigations dans le cadre de trois enquêtes préliminaires, dépend hiérarchiquement du ministre de la Justice. En outre, le cadre juridique dans lequel il évolue interdit aux avocats d’avoir accès au dossier.

Soupçon de connivence avec le pouvoir…

Suite et source: http://tinyurl.com/2wjowz2

Laisser un commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Thème Rubric. Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 424 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :