Francaisdefrance's Blog

03/09/2010

La police a le blues… Et pour cause.

«Les policiers sont écoeurés»


03/09/2010

Les syndicats de policiers estiment qu’une partie des magistrats est responsable du malaise qui règne dans leurs rangs. Etat des lieux d’une relation complexe entre les deux institutions.

L’annonce, jeudi soir, de la libération du braqueur présumé du casino d’Uriage, arrêté quelques jours plus tôt, ne fait que renforcer le sentiment de lassitude des forces de l’ordre à l’égard de l’autorité judiciaire.En témoigne ce commentaire acerbe, sur un forum de gendarmes en colère : «A quoi bon leur faire la chasse, s’ils tentent de nous flinguer et que quelques jours plus tard, on est amené à le recroiser dans la rue en nous foutant un doigt d’honneur… Écœurant». Ou encore : «J’espère que si cet individu perpétue un autre vol à main armée, notre juge des libertés pourra être inquiété et sera condamné en conséquence, car sa décision est pour le moins des plus choquantes, curieuse dans un même temps et incompréhensible de surcroît».

Les syndicats de policiers sont montés au créneau sur le même terrain. Synergie Officiers estime que «certains magistrats sabotent systématiquement le travail des policiers qui sont écœurés». Unité police SGP-FO se demande s’ils «doivent encore prendre des risques pour interpeller les truands». Et le syndicat national des officiers de police «constate que l’exaspération atteint son paroxysme dans les rangs policiers» et «appelle à l’union sacrée des magistrats avec les policiers pour lutter efficacement» contre l’insécurité.

Par ailleurs, le Syndicat indépendant des commissaires a appelé à boycotter les audiences de rentrée des tribunaux pour critiquer «le manque de sévérité des peines prononcées», en particulier à l’égard des auteurs de violence contre des policiers.

«Merci la France!»

«Attention, tempère Jean-Claude Delage, secrétaire général du syndicat policier Alliance, les policiers s’insurgent contre la croisade idéologique d’une minorité active de magistrats, et non pas de la justice en tant qu’institution». Selon le syndicaliste, «ces juges entendent manifester leur désaccord avec la politique sécuritaire du gouvernement en prononçant des peines laxistes». Et d’insister : «Le malaise des policiers vient du fait qu’ils ont l’impression que la chaîne pénale ne fonctionne plus et que leur travail ne sert donc à rien».

Cet été, les condamnations sans mandat de dépôt des jeunes hommes qui avaient attaqué des membres des forces de l’ordre à coups de marteau à Corbeil-Essonne, avaient suscité l’ire des policiers. D’autant que les condamnés, qui étaient repartis libres du tribunal, s’étaient exclamés «merci la France» à leur sortie du tribunal correctionnel d’Evry.

Au-delà du manque de sévérité, la non-exécution des peines est également source d’incompréhension chez les policiers. «La justice est là pour mettre les truands hors d’état de nuire, et personne ne peut comprendre pourquoi on les laisse dehors» affirme l’un d’eux. A Paris, la non-exécution des peines pose de tels problèmes qu’une unité de cinquante fonctionnaires de police est assigné à cette tâche : ramener derrière les barreaux ou devant leur juge d’application des peines les personnes condamnées, mais qui, laissées libres, ont disparu de la circulation.

Renforcer l’arsenal répressif

«En réalité, des tensions entre les institutions policière et judiciaire ont toujours existé», décrypte Alain Bauer. Et le criminologue de rappeler que Jean-Claude Bonnal, dit « le Chinois », remis en liberté avant son troisième passage devant une cour d’assises, aurait profité de son retour à l’air libre pour tuer six personnes ­ dont deux gardiens de la paix. C’était en octobre 2001. Depuis, «l’affaire du Chinois» hante les commissariats et les palais de justice.

Aujourd’hui, le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux tente de calmer le malaise en renforçant l’arsenal répressif contre les auteurs de violences sur des policiers, ou tout autre agent dépositaire de l’autorité publique (gendarmes, sapeurs-pompiers, enseignants…). Première mesure : les peines planchers. Jusqu’ici réservées aux délinquants en état de récidive légale, elles seront élargies aux auteurs de violences aggravées quelle que soit la qualité de la victime. Par exemple, l’agresseur d’un policier se verra condamné à deux ans ferme minimum s’il risque dix ans. La seconde mesure instaure une peine incompressible pour les assassins de policiers ou de gendarmes. Ces propositions feront l’objet d’amendements lors de l’examen, mardi par le Sénat, de la loi d’orientation et de programmation de la performance de la sécurité intérieure (Loppsi 2).

«C’est malheureux qu’on en soit réduit à devoir instaurer des peines planchers, réagit Patrice Ribeiro, secrétaire général du syndicat Synergie Officiers. Mais le problème, c’est surtout que ce texte ne servira à rien, vu que dans la nouvelle loi pénitentiaire, il est prévu que les juges d’application des peines peuvent commuer deux ans de prison ferme en peines alternatives, comme par exemple des travaux d’intérêt général, un bracelet électronique ou du sursis».

Source:  http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/09/03/01016-20100903ARTFIG00563-les-policiers-sont-ecoeures.php

Piqûre de rappel: une petite vidéo bien sympa…

Wafa Sultan et Geert Wilders

A revoir, avec un plaisir partagé…
FDF

.

http://www.dailymotion.com/video/x2y43_interview-wafa-sultan_news

Lapalissade: « Les Quick halal financent-ils les mosquées? ».

C’est une évidence, mais il ne faut pas trop l’ébruiter… Ca pourrait faire « tache » dans le domaine commercial… Et bien si: tout ce qui est vendu (et acheté) « halal » sert au financement des mosquées qui se dressent sur notre territoire. Quand on sait cela… A nos enseignes qui offrent ces produits de se regarder dans un miroir, s’ils le peuvent encore… Ceux qui ne mangent pas de cette merde peuvent encore avoir un recours pour lutter contre l’islamisation de notre Patrie: boycotter les dites enseignes… Au fait, il y en a encore, des commerces (grandes surfaces) qui ne vendent pas du « halal » ?

FDF

.

03/09/2010

La question a souvent été posée depuis que l’enseigne Quick a étendu son offre de restaurants halal à 14 nouveaux établissements en France. Nous apportons quelques précisions à vos nombreuses remarques.

1. Que signifie halal?

« La viande que sert Quick n’est pas halal! » SATMO

Les prêts bancaires aussi

Le terme halal ne s’applique pas uniquement à la nourriture, mais à toute chose réglementée par la loi islamique, comme les prêts bancaires. Dans l’islam, un taux d’intérêt supérieur à 0.001% est jugé illicite -c’est la riba, équivalent de l’usure. D’après le Coran, « Dieu a rendu licite le commerce et illicite l’intérêt ». Un musulman respectant la charia n’a donc pas le droit d’emprunter dans une banque classique française.

L’appellation halal a « longtemps été limitée à la viande et à un geste technique, mais c’est comme le bio, c’est un mode de vie », explique Fateh Kimouche, fondateur du site al-kanz.org, spécialisé dans l’information des consommateurs musulmans. Le halal, c’est ce qui est licite selon la loi islamique, au contraire du haram, illicite. Par définition, presque tous les aliments, sauf l’alcool et le porc, sont halal. La viande doit être préparée selon le rite islamique, c’est-à-dire quand l’animal est abattu sans étourdissement, par un croyant -pas forcément musulman- qui invoque le nom de Dieu au moment du sacrifice.

Un restaurant Quick peut-il être garanti halal? Fethallah Otmani, directeur administratif d’AVS, organisme indépendant de certification et de contrôle de produits halal, n’en est pas convaincu. Il rappelle que « l’appellation halal n’est pas légalement protégée » et peut donc être attribuée à des produits non conformes au rituel islamique.

2. Est-ce que je finance les mosquées en mangeant dans un de ces restaurants?

De nombreux internautes ont soulevé cette question. Mais la plupart d’entre eux comportaient des propos islamophobes et ont donc dû être modérés.

Oui… et non. Quand le client achète un sandwich halal chez Quick, il donne de l’argent au restaurant qui, lui, achète sa viande chez un fournisseur halal. Celui-ci emploie un « sacrificateur », qui abat l’animal selon le rite musulman. Ce salarié est agréé par une institution religieuse musulmane.

Le ministère de l’Agriculture agrée trois établissements en France: la Grande mosquée de Paris, la Grande mosquée de Lyon et la mosquée d’Evry, qui délivrent une sorte de permis à celui qui abat l’animal. Le sacrificateur paie 150 euros à la mosquée chaque année pour obtenir son habilitation. « C’est la rémunération d’une prestation de service », souligne Fateh Kimouche.

La France comptait 309 sacrificateurs habilités en 2007, « dont au moins 92 de manière temporaire, pour les fêtes de l’Aïd », précise Fateh Kimouche. La mosquée d’Evry-Courcouronnes a délivré quelque « 140 cartes de sacrificateur cette année », annonce son coordinateur social et administratif, Ali Sedouki. Une partie de leur activité consiste à contrôler certains des fournisseurs de Quick, qui travaillent aussi pour beaucoup d’autres établissements.

La mosquée touche donc 21 000 euros grâce aux habilitations, dont une partie seulement est due indirectement aux achats de Quick chez des fournisseurs halal. Pas de quoi financer la construction de nouvelles mosquée. « Ces habilitations sont presque nos seuls revenus avec les quelques dons que nous recevons, ajoute Ali Sedouki, cet argent sert à payer les charges de la mosquée: le chauffage, les salariés, l’eau ».

Quant aux sacrificateurs, la majorité sont employés dans des sociétés privées. Fateh Kimouche rappelle d’ailleurs que « la quasi totalité des sociétés qui commercialisent du halal sont tenues par des non musulmans. Fleury Michon n’est sûrement pas détenu par Ben Laden. » Fleury-Michon, Herta, Casino – avec sa marque spécialisée Wassila – offrent un gamme halal destinée au marché français.

3. Les animaux sont-ils maltraités lors de ces rites?

« Honte à Quick quand on sait que des milliers d’animaux sont égorgés vivants en toute conscience sans étourdissement (50% des ovins) que des bovins mettent au moins 14 minutes à agoniser, une souffrance insoutenable intolérable, un véritable calvaire.» -Fred

En effet, comme l’écrit Fred, le rite musulman -comme le rite juif- impose que l’animal soit conscient au moment de l’abattage. Dans les abattoirs classiques, les animaux sont « étourdis », de manière électrique ou mécanique. Mais il n’existe à l’heure actuelle pas de preuve que l’abattage selon le rituel musulman soit plus douloureux que l’abattage non religieux. Joe Regenstein, professeur en science de l’alimentation, spécialiste du casher, du halal et du bien-être animal à l’université de Cornell aux Etats-Unis, donnait en juillet 2007 une conférence sur l’abattage rituel des animaux et concluait: « L’abattage rituel n’est pas plus cruel que le système d’abattage moderne autorisé. » Il ajoutait même: « Je crois personnellement qu’à l’avenir, la méthode d’abattage la plus humaine pourrait être la méthode religieuse. »

4. Halal et haram dans le même restaurant, est-ce possible ?
« Ce qui me dérange c’est le principe du Quick ‘tout halal’: c’est une manière maladroite de renforcer le communautarisme. Pourquoi ne pourrait-on pas avoir le halal, le casher et le non religieux dans le même restaurant? Ainsi chacun pourrait choisir la nourriture qu’il souhaite et tout le monde pourrait manger dans le même restaurant? » -jacques3060

Pour Fateh Kimouche, la raison est simple: « Comme pour les OGM, on parle en termes techniques de risque de ‘contamination des viandes’. On ne trouve pas de produits OGM dans les magasins bio. Pour proposer des produits haram et halal dans un même restaurant, Quick devrait avoir deux cuisines, deux équipes afin de séparer les produits halal et haram. Une organisation très contraignante presque impossible à mettre en place. » A tel point que les observateurs les plus optimistes estiment que 60% de la viande étiquetée halal en France ne le sont pas réellement. Les pessimistes tablent sur 90%.

La chaîne a tout de même trouvé une alternative destinée à calmer les accusations de discrimination: un hamburger à réchauffer, pas préparé sur place.

Source: http://tinyurl.com/2cbvs2x

Quelle bande de cons! La Bundesbank se sépare de Sarrazin…

Encore une « belle » histoire de discrimination et de liberté d’expression… Ils n’ont rien compris, à la Bundesbank. Il va falloir leur expliquer que ce sont ceux d’en face, qui sont racistes… Ah oui, c’est vrai, ceux d’en face ont du fric…

FDF


03/09/2010


Thilo Sarrazin a publié lundi un pamphlet intitulé «L’Allemagne court à sa perte».

À l’unanimité, le directoire de la banque centrale a voté l’éviction d’un de ses membres pour mettre fin au scandale.


De notre correspondant à Berlin

« Cette fois Thilo Sarrazin, coutumier des déclarations xénophobes à l’emporte-pièce, est allé trop loin. Ses thèses racistes, développées dans son pamphlet publié lundi et intitulé L’Allemagne court à sa perte, lui auront finalement coûté son poste au directoire de la Bundesbank, la banque centrale allemande. Sarrazin s’était attiré les foudres de l’ensemble de la classe politique allemande, hormis les partis néonazis, après s’être illustré une nouvelle fois avec ses théories sur un «gène juif» et ses attaques au vitriol contre les immigrés musulmans.

Considérant que Sarrazin avait porté atteinte à l’image de l’institution gardienne de l’orthodoxie financière et symbole de fierté nationale à l’époque du deutschemark, le directoire de la Buba s’est prononcé hier à l’unanimité pour son éviction. La Buba a annoncé avoir transmis cette demande au président de la République allemande, Christian Wulff, seul habilité à renvoyer un membre du directoire de la banque centrale.

Mercredi, Wulff était sorti de sa réserve en affirmant que la Bundesbank «pouvait faire quelque chose afin que le débat (provoqué par les propos de Sarrazin) ne nuise pas à l’Allemagne, avant tout au niveau international». Le président devrait donc signer sans tarder cette demande de licenciement. L’«affaire Sarrazin» menaçait de compromettre les chances du président de la Bundesbank, Axel Weber, de succéder à Jean-Claude Trichet à la tête de la Banque centrale européenne (BCE), comme il l’ambitionne.

Juridiquement, la Buba peut s’appuyer sur le «devoir de réserve et de sérieux» auxquels sont tenus les membres de son directoire. Dimanche, la chancelière s’était dite scandalisée par des «propos absolument inacceptables témoignant d’un mépris pour certaines communautés de notre société». «Je suis certaine qu’il y aura des discussions à la Bundesbank sur ce sujet. Il ne s’agit pas seulement de questions monétaires : la Bundesbank est aussi un trésor national, en Allemagne comme à l’étranger», avait ajouté Angela Merkel, encourageant la Buba à agir rapidement.

Issu d’une famille d’immigrés

Responsable influent du SPD, ancien sénateur de Berlin en charges des finances de la capitale, Sarrazin, 65 ans, issu d’une famille d’immigrés huguenots, risque aussi l’exclusion du Parti social-démocrate. Le patron du SPD, Sigmar Gabriel, veut se débarrasser du provocateur qui brouille le message du parti de gauche sur l’intégration. Gabriel a reconnu avoir reçu ces derniers jours un flot de messages de soutien à Sarrazin de la part de la base du parti. «Je ne veux pas que mes petits-enfants et arrière-petits-enfants vivent dans un pays à majorité musulmane où le turc et l’arabe sont largement parlés, où les femmes sont voilées et où le rythme de la journée est déterminé par l’appel du muezzin», écrit notamment Sarrazin dans son livre. Depuis lundi, il ne cesse d’enfoncer le clou dans les nombreux talk-shows auxquels il est convié. Il s’est aussi illustré dans une interview au journaliste Michel Friedman, ancien responsable de la communauté juive allemande, qui lui a demandé d’identifier «le gène partagé par tous les juifs» . Sarrazin a mis un terme à l’entretien, traitant Friedman de «trou du c…». »

vu sur http://www.lefigaro.fr/international/2010/09/02/01003-20100902ARTFIG00731-la-bundesbank-se-separe-de-sarrazin-pamphletaire-raciste.php

Carcassonne. CRS 57: « il n’y a plus d’abonné… ».

Un syndicat exige une enquête.

Selon une source syndicale, la sonnette d'alarme avait été tirée depuis de longs mois. /Photos DDM,  archives.

Selon une source syndicale, la sonnette d’alarme avait été tirée depuis de longs mois. /Photos DDM, archives.

«Allo, La CRS 57 ?

-Oui !

– Pouvez-vous me passer le commandant de la compagnie?

– De la part …

– La Dépêche du Midi.

– Nous avons reçu l’ordre de ne passer aucune communication à l’état-major».

C’est désormais le couvre-feu dans les rangs de la CRS 57 de Carcassonne, où 48 fonctionnaires sont en arrêt de travail, comme nous le révélions dans notre édition de mercredi. Si la direction garde le silence, l’on sait de sources syndicales que le problème qui a «décimé» les rangs de la CRS 57 relève tout simplement d’une politique singulièrement autoritaire de la hiérarchie. Didier Mangione, secrétaire national du syndicat SGP-FO CRS, a levé, hier, un coin de voile sur le profond malaise des policiers carcassonnais.

«Le contrôle médical que notre collègue a subi après avoir été victime d’une fracture du bras à la feria de Béziers a été le déclencheur», explique le responsable syndical. «Il n’y a eu aucun mot d’ordre mais cette épisode a fait éclater la colère des mes collègues».

Quelques jours avant la feria de Béziers, cette même compagnie avait été déployée à Marseille. Et au cours de l’une de leurs missions, une poignée de CRS était intervenue sur un incendie, pour prêter main forte aux policiers locaux. Selon Didier Mangione, «sans eux, il y aurait eu des victimes.»

«Il n’y a plus d’osmose»

Après avoir pris connaissance des faits, la direction zonale Sud-Est aurait demandé au commandant de compagnie de se «fendre» d’un petit courrier de félicitations aux fonctionnaires. Ils l’attendent toujours.

«Il y a un réel problème au sein de cette compagnie, estime Le syndicaliste. Nous avons soulevé le problème depuis plusieurs mois, mais rien n’a changé. Aujourd’hui, il n’y a plus d’osmose entre les gardiens et leur commandement».

Aujourd’hui, pour sortir du malaise ambiant, le responsable du SGP-FO CRS ne voit qu’une solution, «que l’administration diligente une enquête de commandement».

Source: http://tinyurl.com/3x3wdjg

Le 11 novembre: 4ème journée nationale et identitaire organisée par SYNTHESE NATIONALE RESISTONS A LA COLONISATION DE L’EUROPE !

A noter d’ores et déjà dans vos tablettes…

FDF

.

Pour information :

Jeudi 11 novembre 2010

(de 11 h 00 à 18 h 30)

Forum de Grenelle

5, rue de la Croix-Nivert 75015 Paris – Métro Cambronne

Avec :

Annick Martin, Secrétaire générale du MNR

Pierre Vial, Président de Terre et peuple

Carl Lang, Président du Parti de la France

Robert Spieler, Délégué général de la Nouvelle Droite Populaire

Roland Hélie, Directeur de Synthèse nationale

et comme invité d’honneur

Mario Borghezio

Ancien vice-ministre italien de la Justice et député européen de la Ligue du Nord

et un grand nombre d’interventions de personnalités

de la résistance nationale et européenne…

De nombreuses associations, publications et organisations politiques seront présentes.

La librairie Primatice aura un stand. Restauration rapide sur place.

18 h 00 : apéritif amical offert aux participants par Synthèse nationale.

Participation : 10,00 €

www.synthesenationale.com

Cagnac-les-Mines. Le policier agressé témoigne…

Un témoignage important. On peut voir ainsi le dessous des cartes que l’on nous cache trop souvent…

FDF

03/09/2010

Sa garde à vue a été prolongée hier soir, à la gendarmerie d’Albi. L’homme de 39 ans qui a agressé plusieurs personnes, dont un fonctionnaire de police, mardi soir sur le parking d’un supermarché de Cagnac-les-Mines (lire notre édition d’hier) devrait être déféré aujourd’hui au parquet et jugé dans l’après-midi en comparution immédiate. Cet habitant de Blaye, qui aurait un lourd passé judiciaire, a eu une sérieuse altercation avec un autre homme, mardi vers 19 h 30, devant l’Intermarché de Cagnac. Le directeur du magasin est intervenu : il a reçu un coup de poing. Comme nous le relations hier, un policier albigeois qui passait par là s’est interposé. Le brigadier Philippe Séveré témoigne : « Je me rendais au plan d’eau lorsque j’ai été témoin de cette rixe. J’ai d’abord essayé de faire une médiation. J’ai 27 ans de police et j’ai toujours agi de la sorte. J’ai parlementé 5 ou 10 minutes avec cet homme mais je n’ai pas réussi à le calmer. C’est alors qu’il m’a porté plusieurs coups de poing dont l’un m’a atteint au sternum. J’ai quand même réussi à le maîtriser mais j’étais content quand les collègues de la gendarmerie sont arrivés. »

Le verdict médical est tombé hier pour Philippe Séveré : il souffre d’une fracture du sternum. « J’ai aussi l’épaule en l’air », indique le policier, en arrêt de travail pour plusieurs jours. Formateur anti-drogue à la direction départementale de la sécurité publique, Philippe Séveré a reçu le soutien de sa hiérarchie et de ses collègues. « Une fois de plus, un fonctionnaire dans l’exercice de son métier et qui intervenait pour porter assistance à des personnes en difficulté s’est retrouvé violemment frappé », regrettait hier soir le DDSP Paul Agostini.

Source: http://tinyurl.com/3adqdba

Apéros républicains du 4 septembre: on assiste à une levée de boucliers contre l’islam… Coïncidence ?

Signe des temps? Non, signe d’une prise de conscience; enfin…

FDF

.

Apéros républicains du 4 septembre et charia : les langues commencent à se délier…

3 septembre 2010

Hasard du calendrier ? Multiplication des agressions liées à la religion ? Horreur devant les condamnations, dans la théocratie iranienne, d’une femme à la lapidation et de jeunes gens accusés d’homosexualité à être pendus (1) ?

Je ne sais, mais la réalité laisse pantois – et pleins d’espoir – ceux qui luttaient il y a encore peu contre le politiquement correct. On a assisté ces dernières semaines à une levée de bouclier sans précédent contre l’islam et ses pratiques contraires aux droits de l’homme et de la femme. Dans les journaux, sur le net ou à la télévision, des gens différents, le plus souvent issus de l’immigration, parfois même des convertis à l’islam, se sont levés pour dire, avec force, leur indignation et leur peur.

Même Le Monde, journal plutôt voué aux gauchos-bobos a osé publier un texte (2) d’Abdennour Bidar, pourtant musulman déclaré. « La lapidation, preuve extrême de la logique de violence de l’islam » où il ne se contente pas de fustiger la lapidation (qui fait consensus, même Martine Aubry a signé la pétition en faveur de Sakineh (3) c’est dire !) mais, de façon et très originale et très juste, dénonce la violence inhérente à l’islam « Si en effet la pulsion totalitaire de la religion islamique trouve là l’une de ses expressions les plus inhumaines, il faut y voir simplement l’une des formes les plus radicales d’une logique générale qui a pris, au fil des siècles, le contrôle de la vie spirituelle des musulmans du monde. Hélas !, la religion islamique entière se nourrit de violence ».

Dans cette logique il fait un rapprochement inédit entre lapidation et ramadan, dénonçant une pratique qui n’a rien d’anodin et qui réclame à ceux qui le pratiquent des efforts surhumains : « Jeûner toute la journée, sans avoir même le droit de boire un peu d’eau, et ce pendant un douzième de l’année, constitue un exercice de privation radical et relève d’un ascétisme religieux de haut niveau que rien ne justifie d’ordonner à l’ensemble d’une communauté ». Et il précise les conséquences à en tirer quant aux caractéristiques de cette religion cruelle et barbare : « Mais force reste à la loi totalitaire qui ne reconnaît aucun droit au choix personnel : seul est reconnu comme vrai musulman celui qui jeûne. L’orthodoxie d’institution – les dignitaires – et l’orthodoxie de masse – le corps communautaire – exercent là sur les comportements une double surveillance et censure. » A RL, on s’est fait qualifier de racistes par les Sifaoui et consorts pour bien moins que cela !

Ailleurs on trouve encore l’article (4) d’un journaliste koweitien, « Un jour on regrettera l’Europe » qui s’effraie de ce que les musulmans veulent faire de l’Europe : « Les ghettos musulmans prolifèrent autour des grandes villes européennes, le voile s’y est banalisé, le niqab y progresse jour après jour et les mosquées y attirent plus de monde que les églises. Il y aurait quarante cinq millions de musulmans en Europe, ce qui ne serait pas si grave s’ils voulaient vraiment s’intégrer. Or beaucoup soutiennent le principe des attentats, les crimes d’honneur sont courants et les femmes se voient souvent traitées par leurs familles comme si elles étaient encore dans leur pays d’origine. C’est effrayant de voir que ceux qui ont fui les dictatures politiques, militaires ou religieuses voudraient transformer l’Europe en quelque chose qui ressemblerait à ce à quoi ils cherchaient à échapper. » Dont acte. C’est lui qui le dit.

Et puis, je vous conseille cette superbe video (5), tirée d’une émission d’Arte de mardi dernier, avec une Malika Sorel et une Serap Çileli éblouissantes, alarmées, appelant à un sursaut des politiques français et allemands, parce que trop de femmes musulmanes subissent un sort infâme sous prétexte religieux. Pour la première fois, Malika Sorel, qui, habituellement, ne parle pas d’islam mais de République et d’intégration a eu un discours alarmiste « la situation se dégrade et personne n’en parle pour ne pas stigmatiser », « nous devons en parler », « les Français ont été dépossédés de leur liberté, ils ne peuvent plus dire ce qu’ils ressentent ». Le duo de ces deux femmes issues de l’immigration, qui ont connu au plus intime de leur être ce que signifie être musulman pour une femme ont été véhémentes pour dénoncer les 70.000 jeunes filles qui, en France, sont menacées de mariage forcé, le nombre des violences faites aux femmes qui a augmenté de 30% entre 2004 et 2009, nombre qui , en Seine Saint Denis, est trois fois plus élevé que la moyenne nationale…

Pire encore, Serap Çileli nous a expliqué que les Allemands eux-mêmes, par effet de contagion et d’entraînement, se mettaient eux aussi à être violents avec les femmes, pour ne pas être en reste, pour paraître des hommes, dénonçant une « crise de la masculinité chez les hommes occidentaux » mais elle a aussi pointé la responsabilité des femmes elles-mêmes qui transmettent les traditions et donc la discrimination dont elles sont victimes, parce que « la liberté individuelle n’existe pas en islam, », « il n’y a que la culture de groupe, avec un fonctionnement tribal… »

Alors, la question, essentielle de Malika Sorel devrait être écrite en ligne de feu sur le front de ceux qui nous gouvernent et des gauchistes qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez : « Pourquoi avons-nous laissé s’installer tout ça » ? « Je l’ai vu en Algérie ». « Que les politiques laissent s’installer ÇA en France, c’est la page de la honte ».

Qu’ajouter à ces témoignages ? Que dire devant ces femmes au bord des larmes, désemparées et révoltées, qui n’en croient pas leur yeux, qui se sont battues toute leur vie pour échapper au sort terrible que l’islam réserve aux femmes et qui assistent, désespérées, à la résurgence de leur plus hideux cauchemar en Europe ? N’est-ce pas la preuve que les discours de Khadafi appelant à une Europe musulmane ne sont pas les propos d’un fou égaré ?

Que dire encore ? Rien. Je pense à ceux qui nous insultent, qui nous traitent de fascistes et de racistes, parce que, comme eux, comme elles, nous nous battons pour que nos enfants, nos filles notamment, échappent à l’enfer. Ils sont les complices, impardonnables, de ces crimes. Ils méritent un stage gratuit de quelques années en Iran. Histoire de comprendre… Je veux bien payer la première place d’avion du premier collaborateur qui sera condamné à l’exil.

En attendant, que faire ? Résister, combattre, de toutes nos forces, tous ensemble, sans nous laisser intimider. D’autres voix que les nôtres commencent à s’élever. Par exemple celles des députés membres du collectif la droite populaire, dont fait partie Jacques Myard, qui viennent de lancer un mot d’ordre « Restaurants Hallal, non à la ghettoïsation ! ».

Quant à nous, bien sûr, nous sommes plus que jamais déterminés à faire barrage, de toutes nos forces ! Rendez-vous tous samedi à 18 heures à l’apéritif républicain qui dit non à la charia. C’est vital.

Paris, place de la Bourse.

Bordeaux, attention, changement de lieu. Devant le 1, Cours Xavier Arnozan (Angle du Cours Xavier Arnozan et du Quai des Chartrons) – Et non plus place Gambetta comme prévu.

Lyon, place Bellecour, à côté de la statue de Louis XIV

Strasbourg, Parc de l’Orangerie (face au Conseil de l’Europe)

Toulon, place de la Liberté

Toulouse, Prairie des Filtres (Près du Pont-Neuf et du Cours Dillon).

Notez bien les lieux, il y a eu changement de lieu (demandé au dernier moment par la Préfecture) à Bordeaux, mais les Préfectures ont donné leur autorisation aux six manifestations.

Contact organisateurs :

Pour Bordeaux, Nicolas Lacave : apero0409bordeaux@resistance-republicaine.fr

Pour Toulouse, Gérard Couvert : apero0409toulouse@resistance-republicaine.fr

Pour Paris, Aix, Lyon et Strasbourg (en spécifiant dans l’objet de votre message la ville concernée), Francis Néri à Strasbourg, Lucien Oulahbib à Lyon, Danièle Lopez à Toulon, Christine Tasin à Paris apero0409@yahoo.fr

Christine Tasin

http://christinetasin.over-blog.fr/

Dimanche, grillez la saucisse avec la NDP de l’Aude.

Voilà une bien sympathique et patriotique réunion. Mérite d’être signalée…

FDF

.

Dimanche 5 septembre, rendez-vous amical de la NDP dans l’Aude…

41765_100000478302898_5912_n.jpg

Afin de commémorer le souvenir de la victoire remportée par le Comte Olivier, lieutenant de Charlemagne, contre les Maures au IXème siècle, les militants de la Nouvelles Droite Populaire de l’Aude invitent leurs amis à venir nombreux le dimanche 5 septembre sur le lieu de cette bataille  (Notre-Dame de l’Olive, entre Embres et St Jean de Barrou), pour un pique-nique amical.

Comme l’indique le titre de cet événement, « viens griller ta saucisse« , il sera possible de faire griller des saucisses (ou toutes autres victuailles…) sur place à partir de 12 h 00. Le repas sera tiré du sac, chacun apportera son pique-nique.

Après le déjeûner champêtre et avant les interventions politiques, un olivier sera planté en hommage au Comte Olivier.

Afin de simplifier les choses, le rendez-vous est fixé à 10 h 30, à la sortie de Sigean sur l’autoroute A9 (entre Narbonne et Perpignan). Les participants seront ainsi guidés vers le lieu où se déroulera la fête.

Précisions historiques : La Chapelle Notre-Dame de l’Olive est née d’un vœu exaucé d’un chef de l’armée chrétienne, le Comte Olivier, lieutenant de Charlemagne, de triompher des Maures. Originellement, elle abritait en son sein une statue de la vierge portant sur son bras gauche l’enfant-Dieu et de sa main droite un rameau d’olivier déposé par le Comte afin d’honorer la paix mais également son nom. La madone ayant été dérobée, on lui a substitué une vierge du XVème siècle, qui a également disparu. La Chapelle est accessible par Embres ainsi que par St Jean de Barrou.

Inscriptions : ndp.herault.34@voila.fr

Humour ramadan…

03 09 2010

23 ème jour du ramadan. Ca commence à faire long. Allez, un p’tit encouragement… Pas mal (dans le genre)…

FDF

.

Lire: http://www.youtube.com/watch?v=3M5ArqM_lAM

Action SITA: pour les présidentielles 2012 votez Martine Aubry!

Sita pandémie

3 septembre 2010

Action SITA : pour les présidentielles 2012 votez pour Martine Aubry !

Vous trouvez que l’islamisation de la France ne progresse pas assez vite ? Alors vite , votez dès maintenant pour Martine Aubry!

Les quatre bonnes raisons de voter pour Martine Aubry (nom de jeune fille: Martine Delors)

1) Martine Aubry est la seule femme politique à fréquenter à la fois, les meetings politico-religieux islamique de la ligue du Nord et les manifestations féministes.

Oui; il faut le faire, ce n’est pas simple, elle le fait avec un art consommé de l’opportunisme et du double langage.

2) Martine Aubry est la seule femme politique à avoir adaptée, au nom du féminisme, l’horaire d’une piscine municipale aux normes de la charia

3) Le 20 mars 2004, Martine Aubry, divorcée de Xavier Aubry dont elle a gardé le nom , épouse en secondes noces l’avocat lillois Jean-Louis Brochen surnommé « l’avocat des islamistes » Inscrit au barreau de Lille depuis 1969, spécialisé en droit pénal et en droit social.  Bâtonnier du barreau de Lille en 1992 et 1993, En 1993, il défend les 17 lycéennes voilées exclues par le lycée Faidherbe. En 2001, aux assises de Douai, il défend l’un des trois membres du gang de Roubaix.  Ajoutons qu’il a aussi défendu le sinistre groupe de Rap « Sniper » ouvertement raciste (anti-blanc bien sûr !) de passage à Lille en 2003…. Il est l’avocat de la ville de Tourcoing et de personnalités de la municipalité de Lille et de la CFDT. Il participe à la rédaction d’un livre, LAcharnement (Chronique de la répression des 7 postiers de Lille Lezennes), et aux tournages d’un épisode de Justice en France de Daniel Carlin et Tony Lainé et d’un documentaire pour France-3 « Roubaix commissariat central » (un film de Mosco Boucault) en tant que conseiller juridique. Sur Wikipédia, il est egalement accusé de délit de « hagiographie »  La ficelle, étant un peu grosse,  interpelle la vigilance d’un administrateur de Wikipédia, qui décide de supprimer purement et simplement certains passages angéliques (août 2010).

4) Martine Aubry est connue pour son acharnement attachement, à vouloir donner le droit de vote aux étrangers (hors U.E) donc un droit de vote qui s’adresse aux plus nombreux qui sont comme par hasard de confession musulmane…

Vous désirez voter dès maintenant sans attendre les présidentielles de  2012?  Et bien rien de plus simple avec la méthode SITA inspirée par Amnesty International: envoi d’un courrier, dans une enveloppe timbrée, par la poste ( http://tinyurl.com/6r4fsu et http://tinyurl.com/592ezu)

http://directdemocratie.wordpress.com/

– Quoi mettre dans l’enveloppe?

Un courrier bulletin de vote en format pdf à imprimer et envoyer par la poste >>>> ICI >>>>>>  voter_martine_aubry_2012 <<<<<<<<<<<<  Le bulletin de vote tient en une feuille =  Recto verso (2 pages)

–  À qui et OÙ envoyer le courrier bulletin de vote ?

1) Martine Aubry maire de Lille.  On peut trouver l’adresse postale de la mairie de Lille à cette page: http://www.mairie-lille.fr/fr/Votre_Mairie/nos-coordonnees

2) Martine Aubry première secrétaire du P.S. On peut trouver l’adresse postale du siège du Parti socialiste à cette page: http://www.parti-socialiste.fr/mentions-legales

3) Amar Lasfar, recteur de la mosquée de Lille Sud, président de la Ligue Islamique du Nord. On peut trouver l’adresse postale à cette page:   http://www.cylex-france.fr/entreprise_10765925/ligue-islamique-du-nord.html

4) Jean-Louis Brochen avocat.  On peut trouver l’adresse postale de son cabinet à cette page: http://www.avocats-lille.com/detail-avocat.php?prm_annuaire_cnpersonne=BROCHEN+JEAN-LOUIS Ou en lui écrivant directement au Tribunal de Grande Instance de Lille dont on peut trouver l’adresse postale à cette page: http://lannuaire.service-public.fr/services_locaux/nord-pas-de-calais/nord/tgi-59350-01.html

Votre courrier- bulltin-de-vote-SITA est prêt, il vous reste à le timbrer et à le poster . Si vous le souhaitez  vous pourrez  aussi suivre les consignes facultatives suivantes.

– Invitation au sitathon

Eventuellement, vous pouvez recenser vos actions au Sitathon, http://sitathon.blogspot.com/ afin d’inciter d’autres internautes à agir ainsi et vous inscrire à la lettre d’information http://alertes-sita.blogspot.com/ pour être averti des prochaines actions.

–Information sur les actions SITA
Pour des informations plus détaillées  sur les actions  SITA, vous pouvez consulter le kit SITA à la page: http://planete-sita.bravehost.com/kitsita.html
Vous avez une enveloppe, un timbre alors vous avez le……………… P O U V O I R ………de ….VOTER

Une action SITA c’est la nouvelle façon de voter et c’est efficace:

Aide à domicile : vous avez du mal à suivre les instructions des actions SITA ?
[Faites comme les mahométans : ne cherchez pas à comprendre, faites seulement ce qui est écrit, exactement comme il est écrit de le faire.]

Bravo, monsieur Schweitzer !

Eh oui, bravo! Par votre faute, la Halde, déjà fort peu appréciée par bon nombre de français de souche qui souffraient de la discrimination exercée en son sein, car cette institution ne traitait pratiquement et sciemment que les plaintes à motifs futiles émanant systématiquement de personnes « issues de l’immigration », en prend un sacré coup dans les gencives. On comprend maintenant pourquoi vous en êtes parti… Ainsi, l’argent piqué dans la poche des personnes condamnées pour racisme suite à des plaintes bien ciblées de la Halde (organisme de l’Etat) et ceci pour un oui, pour un non,  servait donc à des fins fort peu légales, dirait-on… Pas flatteur, pour l’ex patron de Renault, honteux, même… Et beau cadeau pour la Halde qui va ainsi perdre le peu de « crédibilité » qui lui reste face à celles et ceux qui trouvaient là un excellent refuge et une mane non négligeable afin de facilement se défouler financièrement et psychologiquement sur les « sous-chiens… Souhaitons que Jeannette Bougrab saura sauver les meubles…

FDF

.

L’ex-président de la Halde épinglé par la Cour des comptes !

03.09.10

Le mandat de Louis Schweitzer, premier président de la Halde, s'est achevé le 8 mars 2010.

Le mandat de Louis Schweitzer, premier président de la Halde, s’est achevé le 8 mars 2010. WITT/SIPA

L’ancien président de la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde) Louis Schweitzer est éreinté par un rapport de la Cour des comptes, selon le magazine Marianne dans son édition à paraître samedi matin.

Le document, dont les conclusions doivent être publiées avant la fin de l’année, relève une «absence de contrôle», des «marchés à la limite de la légalité» et une «opacité dans les opérations financières».

La communication, principal «point noir».

Il évoque aussi «un risque de redressement judiciaire en cas de contrôle par les services de la Commission européenne», selon le magazine.

Avec une dépense de 6,2 millions d’euros, la communication est le principal «point noir» mis en cause par la Cour des comptes qui a examiné la gestion de la Halde entre 2005 et 2009, selon Marianne.

Pas de mise en concurrence préalable.

Les principaux bénéficiaires en sont l’association Civisme et démocratie (Cidem) et les agences Publicis et TBWA, toutes engagées sans mise en concurrence préalable.

Selon le rapport, le Cidem qui fédère 11 associations engagées dans la promotion de la citoyenneté, a touché 3,2 millions d’euros entre 2006 et 2008.

Un loyer exhorbitant dans le 9e.

Les magistrats de la Cour des comptes ont par ailleurs mis en cause le loyer annuel de 1.831.952 euros versés pour le siège de 2.304 m2 du 11 rue Saint-Georges (9e), soit 795 euros le m2 contre 308 dans la rue voisine.

Ce loyer était déjà dans le collimateur des députés qui ont rogné les crédits prévus dans le budget 2010 pour la Halde, passés de 12,9 millions d’euros à 11,9.

La cour a aussi mis en évidence des conflits d’intérêt impliquant des membres du collège exécutif de la Halde. «Sur les 11 membres composant le collège, trois seulement ont respecté l’obligation d’établir une déclaration d’intérêt immédiatement après leur nomination», observe la cour.

Source: http://tinyurl.com/22pe722

Voile, burqa et autres déguisement. La fête continue…

Confirmation… La soumission n’a pas d’odeur; comme l’argent. Quand vous en croiserez une, pensez fortement à la raison, ou plutôt les raisons, qui la font porter le voile… Elle est payée, comme ses « soeurs » pour nous envahir et nous provoquer… La prochaine que je rencontre…

FDF

200 € PAR MOIS  POUR PORTER LE VOILE !

C’est ce que touchent de l’Arabie Saoudite, par le biais d’un organisme, toutes les femmes musulmanes vivant en Europe pour porter le voile dans les pays de la communauté européenne.   Cela expliquerait le nombre considérable  de  plus en plus grandissant de femmes voilées ! Ce n’est pas une invention, mais bien la triste réalité révélée à la mère d’un ami par sa femme de ménage qui est arrivée chez elle voilée du jour au lendemain.     Surprise bien évidemment de cette nouvelle tenue et du port subit de ce voile, elle lui demanda pour quelle raison elle était venue travailler ainsi coiffée et la jeune fille Marocaine, malgré quelques réticences à vouloir répondre, finit par lui avouer qu’elle était payée pour le porter.   Elle expliqua, non sans mal, avoir réussi à intégrer par relation un groupement musulman qui est en relation directe avec un organe religieux de l’Arabie Saoudite qui paye les musulmanes 200 €  par mois pour porter le voile dans les pays Européens.  Aujourd’hui donc ces femmes sont payées pour afficher leur appartenance totale à l’islam en portant le voile. Demain, elles seront payées pour déposer un paquet dans un lieu public ou bien pour servir de boite aux lettres ou encore de recevoir chez elles des musulmans extrémistes et  terroristes !  Nous sommes vraiment en droit d’être très inquiets pour l’avenir, surtout que rien n’est fait pour endiguer ce fléau qu’on tend au niveau des pouvoirs publics à marginaliser et vouloir nous faire accepter et supporter !  Il faut faire passer ce message à tous vos contacts, pour provoquer l’indignation chez un très grand nombre.

Attention, changement de lieu pour l’apéritif de Bordeaux le 4 septembre à 18h.

Dernière minute pour l’apéritif républicain du 4 septembre.

FDF

Changement de lieu:

A Bordeaux, l’apéritif républicain du 4 septembre aura lieu à 18 h devant le 1, Cours Xavier Arnozan (Angle du Cours Xavier Arnozan et du Quai des Chartrons) – et non place Gambetta comme prévu initialement.

Faites tourner, envoyez à vos contacts, postez sur les blogs et forums…

Christine Tasin

Récession: Le restaurant trois-étoiles des élus des Hauts-de-Seine…

Et l’on s’étonne pourquoi nous sommes en train de devenir un « pays pauvre »… Et on se demande pourquoi on nous dit de nous serrer la ceinture. Et l’on s’étonne de recevoir notre feuille d’imposition avec 20% d’augmentation. Et l’on s’insurge contre le peuple qui gronde et descend dans la rue… Et ceci n’est rien comparé aux dépenses « obligées » de nous « hautes instances »…

FDF

.

Le département des Hauts-de-Seine gère un restaurant réservé au Conseil général, Le Ruban Bleu.

Miège_budgetp11 [Résolution de l'écran]Au Ruban bleu,  on lutte ardemment contre le dérapage des prix. Pour la modique somme de 13,41 €, on s’y régale d’ un repas gastronomique dont le prix réel est près de 10 fois supérieur : 122 €, selon la Chambre régionale des comptes d’ Île-de-France (rapport de 2007).

Le tout servi dans un cadre sélect, avec un service digne d’un trois-étoiles. On comprend l’attachement des élus à cette cantine qui leur sert quelque 20 000 repas par an : le département compense la différence.

Coût : 1,5 million € en 2007.

L’accès à des personnes extérieures y serait strictement limité à un petit nombre de hauts fonctionnaires de l’ État selon une liste établie par le cabinet du président du Conseil général. Nonobstant, cette pratique induit ” une distorsion de concurrence avec la restauration privée, sans justification par l’intérêt départemental ” selon la Chambre régionale des comptes.

Inauguré par Charles Pasqua, longtemps maître des lieux et qui continue de le fréquenter, le Ruban bleu accueille régulièrement Jean Sarkozy, souvent accompagné de ses deux mentors, Isabelle et Patrick Balkany.

Source : Le Livre noir des gaspillages de l’argent public et Marianne (09-05-09).

http://www.observatoiredessubventions.com

Karim Boudoua, sa vie, son parcours: impressionnant…

On a perdu une « Chance pour la France« … Requiem pour un malfrat.

FDF

2 septembre 2010

Le  beau CV que voilà !

« La jeunesse (fantastique et trop tôt interrompue) de Karim Boudouda né le 28 février 1983, délinquant armé d’un PM de type Uzi et d’un fusil d’assaut SIG et tué par les policiers de la Brigade Anticriminalité (BAC) après le braquage du casino d’Uriage (30 000 € ) et une course poursuite à bord d’une 307 volée.

Fils de père algérien employé à la ville de Grenoble, alcoolique et parfois violent et d’une mère algérienne aussi, ancienne conseillère conjugale, il a été traumatisé (le pauvre chou) par la séparation de ses parents et perturbé par la dérive de son frère aîné, toxicomane.( ah famille je vous hais).

A 14 ans, premier forfait qui lui vaut un séjour en prison (attaque d’un salon de coiffure de son quartieravec un pistolet à grenaille avec lequel il tire)

A 15 ans il entre en prison à Varces (Isère). Il en ressort 18 mois plus tard mais pour une courte période.

Avec quelques copains il monte des coups. Il n’a pas de permis mais il achète une voiture. Il aime « la grande vie », le champagne et la vitesse. Il a plusieurs accidents, mais prendre des risques lui fait « plaisir, pour s’amuser et se faire peur ».

A l’automne 2002, il braque 3 agences bancaires et une bijouterie. Le tout pour quelques milliers d’Euros en liquide et environ 350 000  en bijoux, qu’il claque dans des hôtels de luxe de la Côte d’Azur, dans l’achat de vêtements de marque et aux jeux, joue de grosses sommes aux dés et fréquente les casinos avant d’être rattrapé. Il écope au total de 17 ans de réclusion en deux condamnations.

Il bénéficie d’une confusion des peines et ressort en 2008, mais pas pour très longtemps .

( 2008 – 2002 = 6 ans de cabane  au lieu de 17 =  1/3  de fait ? ? ? )

En mars 2009, il est condamné à 6 mois d’emprisonnement pour acquisition et recel de stupéfiants.

Père d’une petite fille qu’il avait eue à 17 ans, il n’a jamais travaillé.

Son itinéraire suscite donc le respect des jeunes voyous de sa cité et sa mère et sa compagne ont déposé une plainte pour « meurtre » !!!!

C’est sûr qu’avec un CV pareil il était « inemployable ».

Et la cerise sur le gâteau, les policiers de la BAC doivent être exfiltrés de Grenoble et être protégés , mais protégés par qui ? »

(Reçu de Jakin…)

AGRIF. Bernard Antony communique…



LES FRONTIÈRES D’ÉRIC BESSON ?


L’inénarrable Éric Besson vient de déclarer que pour « stopper » l’immigration clandestine, il fallait le faire « en s’attaquant aux filières » (belle découverte en vérité !) et « protéger mieux nos frontières ».

De cela il ressort ou que ce monsieur est un imbécile ou qu’il prend les Français pour des idiots. On aimerait en effet qu’il expose de quelles frontières il parle : celles de la France largement démantelées ou celles de l’Union Européenne à l’intérieur de laquelle doit être respecté le principe de la libre circulation ?

Une fois qu’il aura dit cela, on aimerait savoir comment il entend protéger les frontières qu’il invoque.

La triste vérité est que comme toute la classe politique ce citoyen-ministre est incapable de remonter des effets aux causes. La première urgence est de « sortir de cette Europe-là » et de reprendre notre souveraineté sur notre sol.

CONTRADICTIONS AU FIGARO : L’ÂNERIE DE LUC FERRY.

Dans la pleine page 2 du Figaro d’hier, Jean-Marie Guénois écrit preuve à l’appui qu’il est « rigoureusement  inexact » d’affirmer que Benoît XVI aurait fait quelque allusion que ce soit à l’affaire française des « Roms ».

Aujourd’hui, au mépris de cela, Luc Ferry reprend la désinformation justement dénoncée en l’assortissant de propos fielleux. Il ose écrire qu’il aurait « préféré  que Benoît XVI s’occupât de ces évêques révisionnistes et antisémites qu’il a si opiniâtrement protégés ces derniers temps » (sic).

Ceci est une allégation aussi mensongère que diffamatoire. Mr Ferry qui, à juste titre, dénonce « l’ânerie » de ceux qui prétendent « la France de Sarkozy au bord du fascisme » n’a pas pu s’empêcher de déverser une ânerie encore plus grosse.

À l’évidence, sa méchanceté contre le pape le rend bête. Car ce qu’il affirme de Benoît XVI va à l’encontre des faits et de la vérité.

Les affligeants propos du seul Mgr Williamson totalement imprévisibles n’ont en effet été approuvés par aucun autre évêque et encore moins par le pape. On aimerait que les propos incroyablement racistes de certains rabbins en Israël soient désavoués par leurs pairs avec la même fermeté que celle du Vatican pour les propos de Mgr Williamson.

AGRIF

70 Bd Saint Germain       75005     PARIS                   Tél: 01.40.46.96.31 Fax: 01.40.46.96.47 agrif@wanadoo.fr www.agrif.fr


Pourquoi Mahmoud Abbas a besoin de la présence de Tsahal en Judée et en Samarie…


Titre original : When the West Bankers Arrive in Washington… Traduction : Objectif-info

Résumé :

Mahmoud Abbas n’est pas venu à Washington pour réaliser des progrès substantiels dans le processus de paix. Il souhaite en fait seulement que les négociations donnent l’impression que les choses bougent. Il ne peut pas encore se permettre de renoncer à la présence de l’armée israélienne en Cisjordanie alors que la menace d’une prise de contrôle du Hamas demeure d’actualité. Si tous les grands acteurs impliqués dans ce processus convergent sur ce point, un simulacre de négociation de paix est capital pour rassurer le monde arabe.

A son arrivée à Washington, Abbas et sa délégation seront exclusivement préoccupés par trois questions: la poursuite du gel des constructions dans les implantations, l’assurance que l’aide qui couvre 70 % du budget de l’Autorité palestinienne continuera d’arriver dans ses coffres, et qu’il y aura assez « d’agitation » au cours du processus de paix pour apaiser « la rue arabe. »

Un progrès significatif vers la paix n’est tout simplement pas une aspiration des Palestiniens de Cisjordanie, ou dépasse leurs capacités. Assez curieusement, ces prévisions basses sont acceptées par les pays qui ont affaire à ces Palestiniens, les États-Unis, l’Égypte (et c’est beaucoup moins important, les autres états arabes modérés) ainsi naturellement qu’Israël. La mise en scène en fanfare de Washington est calculée pour maquiller le défaut de substance de l’évènement.

Les avancées qu’escomptent Abbas et les Palestiniens de Cisjordanie des négociations de paix sont en-deçà de ce qu’ils peuvent obtenir. La véritable cause de leur réticence à réaliser des progrès depuis 2007 est liée au risque que le Hamas constitue pour le groupe dirigeant de Cisjordanie. Bien que le nombre d’arrestations d’habitants de Cisjordanie par des forces israéliennes ait décru de 8.000 en 2006 à 5.000 en 2009, leur volume montre que le Hamas, dans une moindre mesure le Jihad islamique, sont toujours une menace considérable pour Abbas, et que le risque d’une prise de contrôle du Hamas en Judée et en Samarie n’est pas encore conjuré.

Pour traiter cette menace, il faut une bonne coopération sécuritaire entre Abbas et les forces israéliennes, un dispositif où Israël s’occupe de l’infrastructure terroriste du Hamas la nuit, tandis que les forces de sécurité d’Abbas poursuivent le jour les terroristes relâchés par Israël et assurent le démantèlement de l’infrastructure sociale que le Hamas a méticuleusement tissée des années durant.

Abbas utilise essentiellement l’armée israélienne pour se constituer le socle politique et la base policière que les dirigeants arabes considèrent comme essentiels à leur art de gouverner. Il assume également le rôle des chefs arabes traditionnels, contrôlant tous les financements, évitant de tenir des élections (qui ne seront convoquées que si les résultats sont courus d’avance), réduisant le régime des partis à un instrument de l’exécutif, ne tolérant aucune opposition, et s’assurant que sa photo apparaisse quotidiennement en première page dans les médias. C’est ainsi qu’un dirigeant se qualifie pour intégrer le club un peu particulier des chefs arabes.

La coopération sécuritaire peut difficilement s’établir sur cette division des tâches si l’on parvient à un accord de paix, quel qu’il soit. Dans ce cas, la présence israélienne en matière de sécurité en Judée…

Lire la suite: http://www.objectif-info.com/index.php?id=1469

Un point de plus pour la racaille: Un documentaire sur les banlieues déprogrammé!

Pour une première, c’est une première. Et ARTE de mettre genou à terre devant les sous-merdes… Triste. En outre, personne ne pourra avoir une image peut-être réelle de ce qui se passe dans ces hauts lieux de culture… Ce qui me démonte, c’est que encore une fois, le sentiment de victoire et d’impunité va encore se renforcer chez ces connards de racailles…Tant pis, on regardera le foot. Ah non, pas le foot, on pourrait s’imaginer en banlieue…

FDF

.
03/09/2010

Décision rare, Arte a décidé de ne pas diffuser un reportage sur les relations hommes-femmes dans les cités. L’une des personnes qui a travaillé sur le document craignait d’être victime des représailles.

Les relations entre filles et garçons dans les cités de banlieue restent un sujet sensible, comme Arte en a fait l’expérience mardi soir. La chaîne franco-allemande a dû déprogrammer, au dernier moment, La cité du mâle de Cathy Sanchez. Une des personnes ayant travaillé sur le documentaire a craint des représailles. La chaîne et la production ont donc préféré suspendre la diffusion. La Cité du Mâle retournait à Vitry-sur-Seine, où en 2002 la jeune Sohane, 17 ans, est morte brûlée vive dans un local à poubelle. La réalisatrice voulait voir comment les rapports hommes-femmes avaient évolué depuis.

Des extraits du documentaire dévoilés par Rue 89 suggéraient que la situation ne s’était pas améliorée et que la conduite des jeunes femmes était dans cette cité toujours examinée à la loupe par la gente masculine. Rachid, 25 ans, un des jeunes interrogé par Cathy Sanchez, expliquait notamment : «Je vois ma sœur (de 28 ans, ndlr) avec des mecs, je la menotte chez moi. J’lui mets la boule à zéro, c’est la famille, tu salis le nom…C’est pas bon».

Arte n’abdique pas

Quelques heures avant la diffusion de La cité du mâle mardi soir dans le cadre de la soirée Thema «Femmes pourquoi tant de haine ?», la production a été contactée parla fixeuse (la personne qui défriche le terrain avant et pendant le reportage, qui peut aider par exemple à trouver des témoins, ndlr) de Cathy Sanchez. Elle était sous le coup de la panique. «On va rester flou mais c’est une personne qui nous a aidé à travailler. Elle craignait, elle et sa famille, de pouvoir être victimes de représailles si le documentaire passait», a expliqué au figaro.fr Daniel Leconte, producteur du documentaire. «Nous avons d’abord cherché à faire le tri dans ce qu’elle nous disait. Sachant que toutes les personnes avaient accepté d’apparaître dans le film et signé les autorisations nécessaires, j’avais du mal à comprendre. Mais tout cela était impossible à vérifier si vite», a confié Daniel Leconte à Rue 89.

En accord avec Daniel Leconte, Arte, qui a aussi été appelée par la fixeuse, a choisi de le déprogrammer. «On ne pouvait pas montrer le documentaire sans vérifier si quelqu’un est en danger», souligne-t-on à Arte. «On ne peut pas faire courir le risque à une femme et ses enfants d’être agressés voire plus», approuvait Daniel Leconte, mercredi matin, sur RTL, «D’un autre côté, ça leur donne raison, ça les rend plus forts, ils s’imaginent qu’ils peuvent faire régner leur loi dans un pays démocratique».

Pour autant cette déprogrammation n’équivaut pas à une annulation. Arte comme Daniel Leconte espèrent pouvoir diffuser le documentaire une fois toutes les précautions nécessaires prises. Comme par exemple montrer une version légèrement modifiée. «Normalement ce type d’alerte arrive plus tôt, avant la diffusion», remarque-t-on. «A ce moment là, des passages peuvent être coupés et les visages de témoins floutés, s’ils s’estiment en danger», rappelle la chaîne franco-allemande.


» Arte déprogramme sous la menace

Source: http://tinyurl.com/354xjup

La rentrée à reculons pour les instits de Seine Saint Denis…

Comme partout ailleurs, en fait. Le corps enseignant aborde cette rentrée avec une apréhension peu habituelle. Souvenirs (mauvais) de l’an passé? Certes. Ils ont peur. Et ils ont raison d’avoir peur. Quand on sait que dans certains établissements, les enseignants sont obligés de cacher leurs bagdes d’accès (sur le pare-brise de leur voiture) à leur établissement quand ils sont à l’extérieur; par peur, oui. Par peur des représailles. Ce que le ministère veut à tout prix occulter… Quelle honte. Encore une fois, on plie devant la racaille…
FDF

3 septembre 2010

Beaucoup d’enseignants feront probablement leur rentrée à reculons en Seine-Saint-Denis. Sur 11.000 enseignants du premier degré, l’inspection académique a reçu 2.800 demandes de mutation d’agents souhaitant échapper au département.

Isabelle Guigon, secrétaire du SE-UNSA en Seine-Saint-Denis, n’est pas surprise par ces chiffres. « Notre département n’est pas attrayant. Les conditions de vie et de travail y sont difficiles », explique cette enseignante de Bondy. « Les loyers sont élevés et le cadre de vie n’est pas le plus agréable du monde. Il n’y a ni la mer, ni la montagne, ni la campagne », précise-t-elle.

Avant d’ajouter : « La moitié du département est classée en zone d’éducation prioritaire (ZEP). Les enseignants sont confrontés à une recrudescence de la violence des élèves et de leurs parents. Beaucoup de parents d’élèves vont mal. Ils sont au chômage, exclus, et auraient besoin d’une prise en charge médicale. »

France Soir

vu sur http://www.fdesouche.com/134669-rentree-la-deprime-des-instits-de-seine-saint-denis

Page suivante »