Francaisdefrance's Blog

05/09/2010

Les étrangers viennent-ils pour travailler ? Ben…………..

Excellente question que beaucoup se posent et à laquelle un petit montage vidéo réalisé par: http://www.defrancisation.com

vous répond. Et ce ne sont pas des chiffres en l’air… Dans le dernier rapport édité par la direction de la population et des migrations, il est clairement indiqué la destinée des immigrés légaux entrant en France. Alors…viennent-ils pour travailler ? Il semblerait bien que…

Je vous laisse voir: http://www.youtube.com/watch?v=yF6qUBwl36k


FDF

Apéritif républicain à Lyon : compte rendu et commentaire.

Votre serviteur (Lucien S.A Oulahbib) haranguant le million de républicains rassemblés…

Contrairement à ce que raconte Lyon-info (et omet Le Figaro, seul le Progrès informe quelque peu) nous étions près d’une centaine (60 selon la police qui fut irréprochable en calmant quelques excités) au plus fort d’une rencontre (vers 18h30-19h30) haute en couleur, bonhomme, ensoleillée, malgré la chape de plomb intellectuelle et morale qui veut rendre coupable, impur, paria, toute personne susceptible d’y participer ; à commencer par le MRAP contre lequel une procédure va être sans doute engagée pour atteinte à la notoriété publique suite à son communiqué du 2 septembre ; une plainte devrait être en effet déposée dans les tous prochains jours, on verra bien si le Procureur de la république accepte que la Constitution soit violée, piétinée, par une officine qui officie de plus en plus pour diviser, semer la haine, lorsqu’elle diffame, salit, exige que la liberté d’expression soit suspendue pour certains, mais au nom de quoi ? Qui êtes-vous ? Sinon les longs couteaux des groupes de l’ombre. La nouvelle milice est en marche et empêche comme à Toulouse que l’on puisse se réunir, discuter, se contredire comme on a pu le faire à Lyon avec des opposants de tous bords mais qui avaient accepté le principe républicain de la liberté d’être en désaccord.

C’est ce qui a été discuté tout le long de cet apéro où l’on a vu des gens sortis de nulle part déplier leur petite nappe et proposer vin et saucisson (aussi) puisque désormais l’acte de manger du saucisson est devenu synonyme de liberté !

Or, ce qui était flagrant était l’ignorance des journalistes et de certains opposants qui ne savaient pas que l’on pouvait critiquer l’islam sans être raciste, que l’on pouvait critiquer l’immigration refusant de s’intégrer sans être raciste, sans se sentir coupable, sans baisser l’échine, sans se sentir honteux.

Ils ne savaient pas que les immigrés sont des êtres humains comme les autres et qu’ils imposent naturellement leurs lois ancestrales si on ne leur dit pas que la république française ce n’est pas ça ; et ce n’est surtout pas une juxtaposition de communautés comme le rêvent debout certains idéalistes qui pensent la société comme une peinture faite de tâches disparates sans plus aucune harmonie. Ils n’ont par exemple jamais lu un Lamence Madzou qui indique que le rapport à la violence peut être instrumentalisé afin d’arracher certains subsides aux mairies :

« La violence montait. En 1996, il y a eu des émeutes, des bus brûlés, des affrontements avec la police. Les habitants de Corbeil avaient le sentiment qu’il n’y avait pas de vraie réaction malgré la recrudescence des voitures brûlées, des appartements cambriolés, des cassages en règle et des agressions en série. On avait presque l’impression que toute l’attention de la municipalité allait aux Tarterêts, que ce quartier était le seul qui avait des problèmes. Les jeunes des Tarterêts bénéficiaient de tous les avantages que pouvaient leur offrir la municipalité : vacances gratuites, projets à profusion, aides en tous genres. Ceux de Montconseil avaient l’impression que plus on cassait, plus on était récompensé. Alors, c’est ce qu’ils ont fait eux aussi » (J’étais un chef de gang, Paris éditions La découverte, 2008, p. 129).

Est-ce que c’est raciste que de dénoncer cet état de fait ? Bien sûr que non ! Par contre il est tout à fait raciste de dire qu’un (Nord) Africain ne doit pas accéder à cette dimension universelle qu’est devenue la démocratie républicaine parce que cela ne ferait pas partie de « sa culture » !!! Comme si celle-ci était un chef d’oeuvre en péril qu’il fallait garder telle quelle, comme si elle ne devait pas évoluer ! C’est pourtant là le discours de l’extrême droite, la vraie, qui considère que les non blancs ne peuvent pas se hisser à la connaissance de l’universel.

L’extrême gauche, dont le MRAP, reproduit un tel discours racialiste et différentialiste qui sépare les cultures et appelle à cultiver leur « pureté » au sein même des territoires nationaux.

Mais comment se fait-il que ces gens qui se sont trompés sur le communisme soviétique, sur le maoïsme, sur le Vietnam, sur Cuba, sur le Cambodge, sur le régime iranien, sur le régime algérien, viennent nous donner des leçons de démocratie de république de liberté de laïcité alors qu’ils ont toujours refusé que ces principes puissent s’édifier dans les pays qu’ils ont dominé et/ou soutenu ?

Ce sont eux en réalité qui profitent des faiblesses du gouvernement français actuel pour hausser le ton alors qu’ils organisent la haine désormais, ils ne font plus seulement que la susciter. Cela suffit. Il est temps de siffler la fin de partie. Il est temps de revenir sur Terre.

Voilà ce qui s’est dit à l’apéro à l’ombre de la statue de Louis XIV (qui avait en réalité moins de pouvoirs qu’un Président de la V ème République…).

Source: http://tinyurl.com/27pgn49

Marine Le Pen affiche sa fidélité à la ligne du FN.

Moi, je l’aime bien, Marine. Pas froid aux yeux et ne parle pas dans le vide, comme certains… Et ses idées sont…………………… républicaines. Elle saura « haut la main » reprendre le flambeau.

FDF
.
04/09/2010

Marine Le Pen estime être dans une meilleure «dynamique» que Bruno Gollsnisch pour se présenter en 2012.

Marine Le Pen estime être dans une meilleure «dynamique» que Bruno Gollsnisch pour se présenter en 2012. Crédits photo : AFP

En lice contre Bruno Gollnisch, l’eurodéputée a entamé vendredi dans le Var sa tournée pour succéder à son père à la présidence du Front national.

Préférence nationale, rétablissement de la peine de mort et «maîtrise des frontières» : Marine Le Pen a entamé vendredi soir devant les militants du Var sa tournée pour conquérir la présidence du Front national (FN), en restant très fidèle à la ligne du mouvement d’extrême droite.

Du slogan historique «Les Français d’abord» à «la nationalité, ça s’hérite ou ça se mérite», la fille de Jean-Marie Le Pen a passé en revue la panoplie de la rhétorique frontiste, en n’oubliant pas de rendre plusieurs fois hommage à son père, qui passera la main lors du prochain congrès (15-16 janvier 2011, Tours) et lui a déjà apporté son entier soutien.

Sous les arbres du domaine viticole de Cuers où se déroulait la réunion, et devant quelques centaines de sympathisants – près de 500 selon le FN -, la députée européenne a visiblement eu pour objectif de rassurer ceux qui pourraient craindre un «adoucissement» du discours frontiste. Et, du coup, être tentés de choisir son adversaire Bruno Gollnisch. Peu avant sa prestation, lors d’une conférence de presse à Toulon, Marine Le Pen s’est dite victime d’«une petite diabolisation interne» qui consisterait notamment à l’accuser de vouloir s’allier à l’UMP, ce qu’elle réfute.

Lettre au fisc…

A lire: celui qui l’a pondue a du cran un sacré sens de la dérision. Au prochain « taquet » que je prends, « ils » y ont droit aussi… Un « copier-coller » et hop!


FDF

.

Bonjour,
J’ai reçu, ce jour, votre contravention au code de la route, 51km/h au lieu de 50km/h, citée en référence, et je me suis aussitôt empressé de la payer par Internet. Je souhaitais, par ce geste, vous montrer mon attachement et répondre ainsi à votre besoin urgent de finances publiques.
Je ne discute pas l’intervention des forces de police qui ont, j’en conviens, tout à fait raison de se prostituer ainsi au bord des routes plutôt que de veiller au maintien de la sécurité dans les banlieues dont chacun sait, par ailleurs, qu’il ne s’y passe jamais rien.
L’immigration massive, à laquelle vous soumettez notre pauvre pays, a, je sais, un coût exorbitant et je suis convaincu que ma modeste obole de 90euros permettra aux petits protégés de l’état de profiter un peu plus de la CMU et de toutes les autres aides sociales que vous leur dispensez fort généreusement.
Pour le cas où vous n’utiliseriez pas ma contribution à cet effet, je vous autorise à l’affecter au geste salvateur que notre bien aimée Roseline Bachelot vient de faire envers les laboratoires pharmaceutiques, ses anciens employeurs.
Sacré Roseline, tu nous avais caché que tu avais été visiteuse médicale! Heureusement qu’on est là pour te donner 1,5 milliards d’euros pour acheter des vaccins inutiles et remplis d’adjuvants très dangereux.
PS : Me prévenir, s’il vous plaît, lorsque vous lancerez la souscription pour le renouvellement de la Rolex Présidentielle.
Signé :  un CON-tribuable

Encore? Une septuagénaire passée à tabac par deux jeunes filles !

L’une est dehors, l’autre l’est aussi (condamnée à de la prison avec sursis)… L’injustice atteint des sommets. Je pense que là non plus, on peut avoir les noms de ces deux conasses? Juste pour info…

FDF

.

Les faits se sont déroulés le 1 septembre à Bordeaux. Une dame âgée de 73 ans fait tranquillement ses courses. Brusquement, elle est stoppée par deux jeunes filles qui l’agressent. La première la fait chuter au sol, la seconde lui arrache violemment son sac. Suite à cet épisode, la vieille dame s’est vu prescrire deux mois d’interruption temporaire de travail (ITT – valable également pour les retraités).

Les agresseurs – deux soeurs âgées de 16 ans et de 19 ans – ont été interpellées et ont reconnu les faits. Déférée le lendemain de l’agression devant le parquet de Bordeaux, la mineure est ressortie libre. L’aînée, elle, a été condamnée à six mois de prison avec sursis.

Cette agression a suscité une grande émotion parmi les habitants. En effet, les deux soeurs habitent dans le même quartier que la victime.


Source: http://tinyurl.com/2c89x3k

Raffinements de cruauté en Iran pour Sakineh Mohammadi-Ashtiani !

Et encore une provocation envers l’ Occident par martyr interposé… Après avoir fait durer le suspens quant à une lapidation programmée, les barbares iraniens montent d’un cran dans la cruauté… Ignoble!

FDF

.

05/09/2010

Sakineh condamnée à de nouveaux châtiments…

L’Iranienne Sakineh Mohammadi-Ashtiani, menacée d’être exécutée par lapidation, a été condamnée à 99 coups de fouet supplémentaires, selon des informations transmises par son fils, publiées samedi sur le site de la revue La Règle du jeu et le blog « Dentelles et Tchador ». Le journaliste franco-iranien Armin Arefi s’est entretenu au téléphone avec Sajjad Mohammadi Ashtiani, le fils de cette Iranienne de 43 ans. Selon ce dernier, sa mère a été condamnée à 99 coups de fouet pour avoir propagé « la corruption et l’indécence », en raison de la publication d’une photo dans un quotidien britannique. « C’est l’avocat de ma mère, Houtan Kian, qui l’a appris hier de détenues de la prison qui venaient d’être libérées, a expliqué Sajjad depuis la ville de Tabriz (nord-ouest de l’Iran). Il a ensuite pris contact avec le juge indépendant de la prison, qui a confirmé la peine. »

Le quotidien britannique Times a publié le 28 août la photo d’une femme sans foulard qu’il a affirmé être Sakinheh Ashtiani, indique le journaliste sur le site de la revue de Bernard-Henri Lévy et le blog « Dentelles et Tchador » du Monde.fr. Cette photo était en fait celle d’une activiste politique iranienne vivant en Suède, explique le journaliste. Vendredi, le London Times s’est excusé auprès de ses lecteurs et a expliqué que cette photo lui avait été fournie par Mohammad Mostafaei, second avocat de Sakineh, ce dernier ayant affirmé qu’il la tenait du fils de Sakineh. « Ce n’est pas moi qui ai donné à M. Mostafaei cette photo, qui n’est sûrement pas celle de ma mère », a déclaré Sajjad. Mohammad Mostafaei s’est réfugié en Norvège début août pour échapper à un mandat d’arrêt émis par les autorités iraniennes.

La condamnation à mort par lapidation de Sakineh a déclenché une vaste campagne internationale pour éviter ce châtiment, qui a été provisoirement suspendu. Mais « suspendu ne veut pas dire annulé », a souligné son fils dans un entretien avec Bernard-Henri Lévy paru vendredi dans Libération. Selon Sajjad, un responsable de la prison a dit à sa mère que son exécution était « prévue pour dimanche, à 6 heures ». Pour tenter de sauver Sakineh, BHL a lancé une pétition qui avait rassemblé samedi plus de 61.800 signataires, selon le site laregledujeu.org qui l’héberge.

Source: http://tinyurl.com/38ojbrq

Des cousins…. très attachés à leur pays : les Acadiens.

Plus attachés à leur pays que certains d’entre nous, certes… Seraient-ils plus patriotes que nous ? Et ils ne font pas le bordel dans leur pays d’accueil, eux… Je ne cite personne, bien sûr.

FDF

.

Conférence « bidon » à Montréal: « dehors les islamistes ! ».

Nouvelles (bonnes…) du Québec: « Il faut se débarrasser de ces fanatiques ! ».

FDF

.

Une conférence de l’organisation islamiste Islamic Relief Foundation, sous le paravent d’un insipide « United for Change » (Unis pour le changement) doit avoir lieu, en anglais, au Palais des congrès de Montréal le 25 septembre prochain. Au programme, plusieurs orateurs reliés à l’organisation des « Frères musulmans », une nébuleuse encourageant le djihadisme, la violence et désirant renverser nos sociétés laïques pour les remplacer par une sorte de califat mondial basé sur la charia. Il est inacceptable que le gouvernement du Québec, qui finance le Palais des congrès, accepte qu’une telle activité puisse avoir lieu.

Source de l’image

En effet, si nous plions encore une fois devant les fanatiques, quel message leur lançons-nous, sinon que le Québec, ce territoire qu’ils méprisent à un tel point qu’ils n’ont même pas daigné utiliser sa langue commune dans leur propagande, constitue une terre fertile et une porte d’entrée pour implanter leurs réseaux islamistes?

Ce ne sont pas des enfants d’écoles qui doivent se présenter à cette conférence:

  • Tariq Ramadan est le petit-fils du fondateur de l’organisation des Frères musulmans, que même le Congrès musulman canadien aimerait voir sur la liste canadienne des organisations terroristes.
  • Jamal Badawi est membre de l’Islamic Society of North America (ISNA) et est le leader des Frères musulmans en Amérique du Nord.
  • Zainab Al-Alwani du Fiqh Council of North America (une organisation veillant à promouvoir une vie musulmane en accord avec la charia, en Amérique du Nord), est une proche parente de Taha Al-Alwani du réseau américain des Frères Musulmans;
  • Abdalla Idris Ali est membre de l’Islamic Society of North America (ISNA);
  • Yasir Qadhi a été impliqué dans une controverse pour avoir qualifié l’Holocauste de supercherie;

On pourrait également ajouter:

  • Navaid Aziz, un parfait exemple de non-intégration à notre société, lui qui est né à Montréal, a étudié au cégep Champlain en anglais et fait maintenant la promotion, toujours dans cette langue, de l’islam.
  • Salam Elmenyawi, porte-parole du Islamic Center of Quebec, est en faveur de l’application de tribunaux islamiques au Canada et il a déjà déclaré qu’il serait prêt à se battre si le Canada suivait l’exemple de la France et interdisait le voile islamique.

On le constate: sous le paravent d’une conférence unificatrice se retrouve une véritable organisation de propagande cherchant à recruter de nouveaux membres prêts à prier Allah aujourd’hui, mais peut-être également à renverser notre démocratie demain matin. Et le tout – évidemment – en anglais, dans une institution payée avec nos taxes et nos impôts.

Il faut se débarrasser de ces fanatiques

Récemment, le Marriott de Chicago a annulé, à une semaine de pré-avis, une conférence semblable. Nous devons faire la même chose. Il faut que le gouvernement du Québec, ou la direction du Palais des congrès, réitère que nos valeurs fondamentales ne sont pas à prendre à la légère et qu’il est hors-de-question que l’État québécoise participe, même de loin, à une conférence méprisant à la fois le caractère francophone de la nation québécoise et notre démocratie laïque…

Suite et source: http://tinyurl.com/2vq8fx4

Russie: nouvelle attaque meurtrière de la rébellion islamiste contre l’armée.

Allah va commencer à brailler: des vierges, il n’en reste plus tant que ça, là-haut… Les « martyrs »; il va falloir qu’ils se « débrouillent » tout seuls… Quelle bande de tarés.

Poutine va à nouveau se fâcher; excellent ! Allah a intérêt à renouveler ses « stocks »; il va y avoir des arrivées non prévues, dans son « paradis »…

FDF

.

Un attentat-suicide perpétré contre une unité militaire au Daguestan a fait au moins trois morts et une trentaine de blessés la nuit dernière. Les violences sont quotidiennes dans le Caucase russe, où sévit une rébellion islamiste armée.

Cinq personnes ont été tuées et 39 autres ont été blessées dans la nuit de samedi à dimanche dans un attentat suicide contre une unité militaire au Daguestan, dans le Caucase russe, une nouvelle attaque qui frappe cette région en proie à une rébellion.

L’attentat s’est produit à 00H30 (20H30 GMT) sur le territoire du polygone de Dalniï appartenant à l’unité des fusiliers-motocyclistes stationnée près de la ville de Bouïnaksk, selon une source au sein des forces de l’ordre locales, citée par l’agence RIA Novosti.

Un kamikaze a fait exploser sa voiture piégée à l’entrée du camp militaire utilisé pour des manoeuvres, a indiqué cette source.

« Selon les premières informations, l’attentat a fait cinq morts et 39 blessés », a-t-elle précisé.

Pour sa part, le ministère russe de la Défense a fait état de trois morts et 36 blessés.


La puissance de l’explosion était équivalente à environ 100 kilos de TNT, a déclaré un responsable des forces de l’ordre locales, cité par RIA Novosti. L’explosion a fait un cratère de trois mètres de diamètre, selon la même source.

Les militaires avaient repéré la voiture du kamikaze et bloqué l’entrée du camp avec un camion, a déclaré un porte-parole du ministère de la Défense, cité par RIA Novosti.

« Après plusieurs tirs de sommation, les sentinelles ont ouvert le feu sur le kamikaze » en le tuant, a-t-il indiqué.

« La voiture s’est écrasée contre le camion avant d’exploser (…) l’explosion s’est produite à l’extrémité du camp, sinon le bilan des morts aurait été beaucoup plus lourd », a-t-il souligné.

Selon un responsable des forces de l’ordre locales, une deuxième explosion est survenue peu après sur une autoroute, où devait passer une voiture de police dépêchée sur les lieux, sans faire de victimes.

Le Parquet militaire russe a déclaré enquêter sur les circonstances de l’attentat, alors qu’une commission spéciale dirigée par le chef par intérim du district militaire du Sud, Alexandre Galkine, s’est rendue au polygone de Dalniï, selon le ministère de la Défense.

Le Daguestan, république voisine de la Tchétchénie, est en proie à une rébellion armée islamiste qui mine tout le Caucase russe. Les violences y sont quotidiennes, en dépit de mesures de stabilisation prises, les combattants rebelles visant en particulier les représentants des autorités et des forces de l’ordre.

Le ministre régional en charge des affaires nationales et religieuses, Bekmourza Bekmourzaïev, a été blessé et le chauffeur de son véhicule tué samedi dans un attentat à la bombe au Daguestan.

Un policier des forces spéciales a été tué mercredi à Makhatchkala, la capitale daguestanaise.

Les autorités russes se veulent toutefois rassurantes, le Premier ministre Vladimir Poutine excluant une « nouvelle guerre » dans le Caucase russe.

« Je ne pense pas qu’il y ait des prémices pour une nouvelle guerre », a déclaré M. Poutine dans un entretien récent au quotidien populaire Komsomolskaïa Pravda.

Les rebelles « sont capables de commettre des actes terroristes, c’est sûr, ils sont capables de tirer de derrière un mur ou de faire exploser quelque chose. Mais ils n’ont ni les forces, ni les moyens pour une guerre », a-t-il souligné.

Il y a tout juste 11 ans, le 4 septembre 1999, un attentat meurtrier s’était produit à Bouïnaksk. Soixante-huit personnes avaient alors été tuées et plus de 150 autres blessées dans un attentat à la voiture piégée contre un immeuble occupé par des familles de militaires.

Source: http://tinyurl.com/2vpwhml

Ground Zero: on joue sur les mots…

Difficile de cerner la position du président américain sur ce sujet brûlant qu’est la future mosquée de Ground Zero. Les médias sont déroutés. C’est peut-être le but? Sûrement, d’ailleurs… De toutes façons, si Obama le veut, elle se dressera, cette « insulte au monde occidental ».

FDF

.

Les journalistes ne comprennent rien à Obama.

5 Septembre 2010

Le cerveau des journalistes s’est révélé plus binaire que jamais dans le décryptage des choix de Barack Obama. Voici-ci donc toute la vérité sur la position du Président américain concernant la construction d’une mosquée près de Ground Zero.

(Flickr - jurvetson - cc)

(Flickr – jurvetson – cc)

Le manichéisme ne cesse d’étendre son empire. Ce travers propre au monde politique a contaminé celui des médias, lesquels présentent de plus en plus l’actualité sur le mode binaire du bon ou du mauvais, du blanc ou du noir, du succès ou de l’échec… Les nuances, les subtilités, les durées, les complexités sont laminées. Cette dégradation s’explique par la course à la précipitation médiatique – on ne prend plus le temps de croiser les informations, on ne lit plus les discours, on simplifie les situations – mais aussi par le réflexe « campiste » (d’abord choisir son camp) de nombre de journalistes qui considèrent que l’actualité, sur le modèle du journalisme météorologique, ne peut aller que dans deux directions : la bonne et la mauvaise. Une décision est correcte ou incorrecte. Un homme politique avance ou recule.

Ce simplisme qui, trop souvent avant de les comprendre, consiste à mettre chaque fait d’actualité dans des cases, passe à côté des initiatives qui sortent de ce registre limité. On vient d’en avoir une illustration avec la position du président Obama à propos de la construction d’une mosquée à Manhattan, tout près du site commémorant le massacre du 11 septembre 2001. On nous a d’abord dit que Barack Obama s’était nettement engagé pour la réalisation de ce projet, ce qui était vraiment bien de sa part parce qu’on ne pouvait évidemment qu’être pour, à moins d’être raciste et intolérant. Puis, patatras, on nous explique avec consternation et douleur qu’Obama a « reculé », qu’il « s’est pris les pieds dans le tapis », qu’il se «contredit», qu’il a commis un « impair ». Bref qu’il n’a pas tenu le coup et qu’il est passé de la bonne case à la mauvaise, les deux seules – pour ou contre – envisageables.

Or Obama s’est montré dans cette affaire beaucoup plus subtil, trop semble-t-il pour ce crétinisme médiatique qui nous a fait passer à côté d’une vraie leçon de politique (et non de morale) de la part du Président américain. Qu’a dit en effet Obama, qui a échappé à tant de commentateurs  ? Rien de compliqué mais une position très intéressante et irréductible à une réponse personnelle, contrairement à ce qui a été rapporté. Car sur le fond, si on veut bien l’écouter, Obama ne s’est pas prononcé. Il a d’abord fait son devoir en rappelant, en tant que Président des États-Unis et garant de la légalité et de la liberté de culte prévues par la Constitution, que « les musulmans ont les mêmes droits à pratiquer leur religion que quiconque dans ce pays » et que ceux-ci incluent « le droit de construire un lieu de culte dans une propriété privée du bas-Manhattan dans le respect du règlement et du droit local ». Mais il a précisé qu’il n’avait pas à se prononcer sur « la sagesse de bâtir une mosquée à cet endroit-là »

Suite et source: http://tinyurl.com/2g9chuw


Petite mosquée voyageuse pour le Grand Nord canadien…

Vont pas avoir chaud aux burnes, les muzz…

FDF

MONTREAL, 2 sept 2010

Une mosquée, attendue avec impatience par la petite communauté musulmane d’Inuvik, dans le Grand Nord canadien, vient d’entamer un voyage de 4.000 km à bord d’un camion géant et d’une barge, a indiqué jeudi à l’AFP l’un des promoteurs de l’opération, Ahmad Alkhalaf.

Les musulmans d’Inuvik, une ville de près de 4.000 habitants au nord du cercle polaire, sont moins d’une centaine et, même s’ils n’en pouvaient plus de s’entasser dans une vieille caravane qui leur servait de lieu de prière, ils n’avaient pas les moyens de construire une nouvelle mosquée, a raconté M. Alkhalaf, un ingénieur des travaux publics, interviewé par téléphone depuis Montréal.

La fondation Zubaidah Tallab de la ville de Thompson, dans le Manitoba (centre du Canada), a décidé de leur venir en aide.

Son animateur, le Dr Hussain Guisti, a calculé qu’il serait bien plus économique de construire la mosquée sur place et la transporter ensuite à Inuvik que de financer les travaux dans le Grand Nord.

Le petit bâtiment jaune typiquement canadien est parti fin août par la route pour Hay River, sur les bords du Grand Lac des Esclaves. Là, la mosquée sera transférée sur une barge qui descendra le fleuve McKenzie jusqu’à Inuvik, à 200 km au nord du cercle polaire.

« Nous l’attendons le 24 septembre pour la transporter sur un terrain acheté par la communauté, dans un quartier résidentiel de la ville », explique M. Alkhalaf. Mais des travaux de finition sont à prévoir et la première réunion de prière devrait se tenir seulement début novembre.

Les musulmans d’Inuvik sont environ 80: tous Canadiens d’origine soudanaise, libanaise ou égyptienne, indique M. Alkhalaf qui est d’ascendance koweïtienne. Mais ils n’étaient qu’une vingtaine à assister à la prière de vendredi, et pour cause: la vieille caravane mesure sept mètres sur trois. Pour des événements tels que les mariages, il fallait louer une salle communale.

La nouvelle mosquée – qui sera sans doute le lieu de culte musulman canadien situé le plus au nord, relève encore M. Alkhalaf – servira aussi de centre communautaire. Et pour son ouverture, les musulmans d’Inuvik, qui sont en majorité sunnites, comptent inviter aussi les autres habitants du village.

Source: http://tinyurl.com/2v5df5f

Toulouse: gaz lacrymo de la part des forces de l’ordre pour les opposants à l’apéritif Républicain…

Il faut qu’ils emmerdent. C’est inné chez eux. Des gauchos-bobos-pro/islamo-connards ont tenté d’empêcher l’inoffensif apéro Républicain d’hier à Toulouse.  Mal leur en a prit car, s’ils ont dérangé cette sympathique réunion, c’était sans compter sur une réaction tout à fait légitime des forces de l’ordre dont la fonction est justement de maintenir l’ordre… Hé hé… Un coup de gaz lacrymo et puis s’en vont. La prochaine fois, les « empêcheurs » de pique-nique Républicain, prenez des masques; ça piquera moins les yeux…

FDF

La « saucissonnade républicaine » tourne au vinaigre

La « saucissonnade républicaine » tourne au vinaigre

Officiellement ce devait être une saucissonnade « entre citoyens », un inoffensif apéritif Républicain, organisé par Gérard Couvert, le responsable Toulousain de la toute jeune association Résistance Républicaine. Mais Résistance Républicaine qui s’est donné entre autres missions de lutter « contre le retour du religieux dans la vie publique », et accessoirement de s’opposer à une « offensive islamique absolument nette, générale et mondiale » selon les termes de son représentant toulousain, n’est pas tout à fait une association de pêcheurs à la ligne. C’est d’ailleurs précédée d’importantes forces de police que la vingtaine de militants a planté ses trois drapeaux français sur la Prairie des Filtres, hier soir, peu avant 18 heures. Et c’est sans surprise, qu’avant même d’avoir eu le temps de sortir charcuteries et bouteilles, les candidats à l’apéro champêtre ont reçu la visite d’un cortège d’une quarantaine de jeunes gens officiellement venus à titre individuel leur crier en chœur de sonores : « Pétain revient t’as oublié tes chiens ». Retranchés derrière un cordon de CRS, les pique-niqueurs de Résistance Républicaine, tentent d’abord de riposter en entonnant une glorieuse Marseillaise. Puis, ils choisissent de casser la croûte à l’ombre des forces de l’ordre. Assise sur un pliant, une mamie en jean, casquette sudiste vissée sur la tête, distribue les verres en plastiques à ses amis, et les doigts d’honneur aux manifestants dont le nombre a rapidement doublé. Des CRS arrivent en renfort pour empêcher l’encerclement de l’apéro. « Ces gens-là n’ont pas à se rassembler, ils n’ont pas à alimenter le racisme et la haine », lâche une jeune militante. Dépassés, les « défenseurs de la République » finissent par lever le camp sous protection policière et sous les cris de « Fachos dehors » poussés par les manifestants qui finissent par écoper d’une cartouche de gaz lacrymogène discrètement lâchée par la police histoire de faire bonne mesure.

Source: http://tinyurl.com/3ak8vew

Apéro Républicain du 4 septembre: le mrap en voit de toutes les couleurs !

5 septembre 2010

Apéro Républicain du 4 septembre: le mrap en voit de toutes les couleurs

Alors, Mouloud, heureuse ???

FDF

« Mouloud Aounit, président du Mrap et… par voie de conséquence Jacques Boutault Maire du 2ème Arrdt. à Paris… ont été déboutés !

Article paru samedi 4 septembre 2010 dans France-Soir week-end – Dernière Minutes page 16) »

Source:  Merci à « inconnu »
Le mrap s’oppose en vain vin
Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant (loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978). Pour toute demande, adressez-vous à : MRAP – 43 bd. Magenta – 75010 Paris – Contact  : MRAP et partenaires associés: ACTIONS SITA
Adresses  /  courrier postal : http://tinyurl.com/2dr9scr

Apéritifs Républicains du 4 septembre: excellents débuts ! Excellents !

Et ça faisait plaisir à voir. Bien évidemment, il y a eu les semeurs de merdes bobos-gauchos habituels, mais pour une première, ce fut un succès. A renouveler vite, très vite! Muzz et « pro-muzz » n’ont pas apprécié, mais on s’en fout. Premier bilan…

FDF

Des patriotes, des vrais…

05.09.2010

Arrivés avec chips, saucissons et bouteilles de vin, certains avec le drapeau tricolore, environ 300 personnes ont participé samedi soir à un «apéritif républicain» à Paris, place de la Bourse, pour marquer leur attachement aux valeurs républicaines et affirmer leur résistance face au «péril islamiste» en France.


Parmi les organisateurs, certains mouvements étaient déjà à l’origine du polémique l’apéro saucisson-pinard prévu en juin dans le XVIIIe arrondissement parisien et finalement interdit à la Goutte d’or pour finalement se tenir place de l’Etoile.

Afin d’éviter tout débordements, alors que la tension a parfois pu être vive avec certains passants, de très nombreux policiers et gendarmes ont encadré la manifestation marquant, selon les organisateurs, le 140eme anniversaire de la IIIe République qui a instauré la loi sur la laïcité.

«Ni voile, ni burqa, Défendons la République»«On aime la France, on aime le drapeau, on aime les valeurs de la République. Nous sommes dans un pays laïque, on a le droit de croire ou pas croire», a déclaré Pierre Cassen, fondateur de « Riposte laïque » devant les militants des 26 associations et organisations, qui ont appelé à ce rassemblement.

Pour Pierre Cassen, cet «apéro fraternel et humaniste», est une occasion de «condamner la campagne du halal, communautariste et ségrégationniste». Les manifestants ont brandi des affiches proclamant «Ni voile, ni burqa, Défendons la République» ou «Pas de talibans en France».

«Les lois de la charia»

Quant à Christine Tasin, présidente de « Résistance républicaine », elle a fustigé ce qu’elle a qualifié de «discrimination positive», qui écarte selon elle les Français «de souche» au profit des gens «issus de l’immigration». «Il n’y a pas de raison pour que la République favorise les uns au détriment des autres», s’est-elle insurgée, dénonçant «les lois de la charia» et les menaces qui ont plané sur la manifestation dernièrement.

Le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap) et le maire du IIe arrondissement, Jacques Boutault, avaient demandé, en vain, l’interdiction de cette manifestation, dénonçant un événement à «caractère raciste», et «anti-islam».

En province, des appels à l’organisation d’apéros similaires avaient été lancés. A Bordeaux, une cinquantaine de personnes se sont rassemblées en fin d’après-midi dans le calme dans le centre-ville, à Strasbourg, seule une petite dizaine de militants avait fait le déplacement et à Toulouse, «l’apéritif républicain» a été écourté par la présence d’une centaine de contre-manifestants qui, aux cris de «fachos dehors», ont conduit la police à évacuer les participants.


(Source: Leparisien.fr ).

La gueule de l’emploi, quand on l’a, faut assumer…

Ca vient de chez Oumma.com. M’étonne pas. Et ça chiale, encore et toujours. Si ces types ont des gueules de terroristes, c’est la faute aux terroristes à qui ils veulent ressembler. De toutes façons, si on veut jouer les terroristes de bacs à sable (dans les Hauts de Seine) où ils sévissent habituellement, on assume ou on se fait plus discrets… Qu’en pense la Halde, SOS Racisme et Cie? Vous sortez les mouchoirs après; compris?

FDF

.

Débarqués manu militari pour une prière dans les airs.

« C’est l’incroyable épilogue aérien d’une escapade en Catalogne de deux français, d’origine tunisienne, résidant dans les Hauts-de-Seine, qu’a relaté le Canard Enchaîné.

Cela tenait plus de la méditation intérieure, discrète et silencieuse, les yeux à demi fermés, assis sagement sur son siège de passager, comme n’importe quel vacancier somnolant à bord de son avion du retour, après un week-end touristique bien rempli, ou bien tentant d’atteindre une certaine « zenitude », à l’approche d’un décollage imminent.

Rien dans l’attitude de notre compatriote qui s’était envolé, en février dernier, avec son beau-frère pour Barcelone, n’était de nature à alarmer l’hôtesse de l’air de la compagnie espagnole Vueling, dont le sang n’a fait qu’un tour lorsque le mot « prière » a répondu à sa curiosité piquée au vif.

La psychose du terrorisme qui, chaque année, à la même période, soit quelques jours avant la commémoration du 11-septembre, fait une grave rechute, repousse parfois très loin les limites de l’absurde.

Avion immobilisé, débarqués manu militari, cernés en un éclair par vingt gendarmes espagnols, nos deux français de l’étape ont eu droit à un traitement de faveur comme seul le délit de faciès l’autorise : un interrogatoire poussé assorti de son contrôle d’identité tatillon, et après avoir été relâchés par des policiers redoublant de cynisme parce que bredouilles, une nuitée impromptue en Espagne leur a été imposée, avant d’être de leur poche de 200 euros supplémentaires pour rentrer chez eux avec une autre compagnie.

Une autre compagnie car, dans un raffinement sécuritaire qui n’a pas voulu perdre la face, les policiers les ont purement et simplement blacklistés, au motif de tenez-vous bien : « Refus d’éteindre leur portable » ! Nos deux infortunés compères ont porté plainte contre la compagnie espagnole Vueling, qui s’est fendu d’un courrier lapidaire dans lequel elle ne concède aucun excès de zèle, mais affirme avoir suivi la procédure classique.

Pour une prière dans les airs qui pensait prendre un peu de hauteur, c’est un atterrissage forcé sur le tarmac du racisme qui l’a ramenée à une dure réalité… »


En Iran, des « candidat(e)s » à la lapidation attendent leur tour… Ignoble!

Ni trop petites, ni trop grosses, les pierres pour lapidation… Il faut que le (ou la) condamné(e) souffre un max.

Quelle belle « religion », tout de même… Un peu barbare, certes, mais oh combien imprégnée d’amour, de paix et de tolérance…

Je ne comprends pas qu’en France, il existe encore des personnes non-musulmanes qui approuvent les lois de cette idéologie nauséabonde. Et il y en a, plus que l’on croit… Des malades mentaux. Et dire qu’on les croise tous les jours… Ca fait peur.

FDF

.

En Iran, «d’autres Sakineh» attendent dans l’ombre…

05/09/2010

Comme Sakineh, au moins sept femmes et trois hommes attendent leur lapidation dans les prisons iraniennes.

Comme Sakineh, au moins sept femmes et trois hommes attendent leur lapidation dans les prisons iraniennes. Crédits photo : AFP

Malgré un moratoire décrété en 2002, la lapidation est toujours pratiquée en Iran, où au moins dix personnes attendent leur exécution à coups de pierres. Mais la médiatisation du «cas Sakineh» reste un fait exceptionnel, explique Delphine Minoui, correspondante du Figaro au Moyen-Orient.

Bien malgré elle, Sakineh est devenue un symbole. Condamnée à la mort par lapidation, l’Iranienne de 43 ans suscite un mouvement inédit de mobilisation internationale. Une médiatisation rendue possible par l’implication de son fils, explique la correspondante du Figaro au Moyen-Orient, Delphine Minoui.

Sakineh n’est pourtant pas la seule à attendre une mort barbare en Iran. La peine capitale par lapidation y est le mode d’exécution prévu pour les personnes reconnues coupables d’adultère. Ainsi, un couple d’Iraniens a récemment été condamné pour ce motif à la même peine, d’après une information du Times non confirmée par le gouvernement iranien.

Selon Amnesty International, au moins cinq hommes et une femme ont été tués à coups de pierres depuis 2002. Et cela malgré un moratoire sur les lapidations ordonné cette année-là par le responsable du pouvoir judiciaire iranien aux juges. Actuellement, Amnesty International croit savoir qu’au moins sept autres femmes et trois hommes risquent d’être exécutés de cette façon en Iran.

Source et suite: http://tinyurl.com/2vcrx3b

« Les brûleurs de voiture et les saccageurs de magasins sont l’une des brigades du djihad ».

Très intéressante analyse… A lire jusqu’au bout.

FDF

.

(Par Robert Marchenoir, chez Alibékov, sur le fil La liste de Schindler )

« Alibekov :
« Non, ces derniers ne brûlent pas les voitures et mettent à sac les magasins lors des nuits d’émeute, pour imposer la charia en France ou le nouveau Califat. »

Eh si.
Evidemment, toute l’ambigüité est dans le « pour ». Si « pour » signifie que les brûleurs de voiture ont leur carte du parti musulman, qu’il payent leur cotisation génératrice de crédit d’impôt tous les ans au parti musulman, qu’ils se rendent tous les samedis soir à la cellule du parti musulman pour écouter le secrétaire de cellule leur expliquer pourquoi ils doivent brûler des voitures afin d’amener la victoire du parti musulman, qu’ils défilent trois fois par an de Bastille à Nation derrière la bannière du parti musulman pour réclamer la satisfaction des revendications du parti musulman, et qu’ils vont l’été discuter d’islam à l’université d’été du parti musulman, la réponse est… non.
Sauf que… l’islam ne fonctionne pas comme le parti communiste ou comme l’UMP. L’islam fonctionne comme… l’islam.
Les brûleurs de voiture et les saccageurs de magasins sont l’une des brigades du djihad. Les terroristes en sont une autre. Les musulmans politiques, ceux qui cherchent à prendre le pouvoir de l’intérieur, en sont une autre (probablement la plus dangereuse, car la moins visible). Les chefs religieux en sont une autre. Les musulmans « modérés » et « modernes » en sont une autre (voir le site Al-Kanz). Les gangsters musulmans trafiquants de drogue en sont une autre. Les bailleurs de fonds étrangers en sont une autre. Etc, etc.
Chacun joue son rôle dans une partition qui n’a pas besoin de chef d’orchestre (en tous cas pas en permanence, et pas un seul). La partition fonctionne parce qu’elle a été testée avec succès depuis 1400 ans. L’islam a sa logique interne. C’est une mécanique sociale qui tend organiquement vers un but. C’est un virus qui peut rester dormant pendant des siècles, puis se réveiller et se répliquer quand les conditions lui sont favorables. C’est ce qui se passe en ce moment.
Les brûleurs de voiture et les saccageurs de magasins (et les violeurs de Blanches, etc) ne font qu’imiter Mahomet et ses potes. C’est exactement ce que ces derniers ont fait il y a 1400 ans en Arabie. C’est ce qu’il y a écrit dans le Bouquin. C’est ce qui doit être imité.
Peu importe si les brûleurs de voiture sont illettrés, n’ont jamais lu le Coran et ne vont jamais à la mosquée. Y’a pas besoin. C’est identitaire. C’est dans l’héritage culturel. C’est transmis par la famille et l’entourage. (Et puis c’est salement attisé par les chaînes de télé musulmanes par satellite, hein, n’oublions pas.)
Si les musulmans d’origine en France sont si peu musulmans que ça, il faudra m’expliquer pourquoi le hallal (et les autres musulmaneries) se répandent à cette vitesse. L’islam, désolé de le dire comme ça, ça va faire waciste et tout, c’est une religion d’analphabètes. C’est pas bien sorcier. Y’a pas besoin d’avoir lu le Bouquin et d’avoir fait des études.
Tu prononces une formule magique en deux secondes, tu bois pas d’alcool et tu fais le ramadan, tu lèves le cul cinq fois par jour (si t’es vraiment un musulman de compèt’…), et puis surtout t’obéis et tu obliges les autres à obéir. Et t’as le droit de taper ta femme et de hurler sur ta soeur. C’est quand même pas compliqué. C’est à la portée de n’importe quel abruti.
Il suffit de lire les sondages internationaux réalisés parmi les musulmans. Ils montrent, tous, que les musulmans « islamistes » en Occident, ne constituent pas, contrairement au cliché propagandiste, une infime minorité, mais constituent au contraire, soit une très forte minorité, soit même une majorité, selon les pays, les tranches d’âge et les questions posées…

Suite et source: http://oralaboraetlege.blogspot.com/2010/09/islam.html