Francaisdefrance's Blog

28/09/2010

Résistance: Au Texas, on diminue la valeur de l’islam à travers les manuels scolaires.

Effarant! Et chez nous, en France, c’est le contraire. « ON » privilégie la culture musulmane au détriment de l’Histoire de France… On n’a pas de conservateurs, chez nous? Ah non. Ce sont des patriotes et ils n’ont pas droit à la parole…

FDF

islam au texas

Le conseil de l’éducation du Texas a adopté vendredi 24 septembre une résolution visant à limiter la mention de l’islam dans les manuels scolaires texans.


Une résolution limitant la mention de l’islam.


A l’initiative des conservateurs, la résolution a été votée a 7 voix contre 6. Officiellement elle n’a rien de contraignant, officieusement elle met en garde les éditeurs de livres scolaires contre une appréciation trop favorable de l’Islam et des pratiques musulmanes. Les conservateurs ont au passage demandé aux éditeurs d’être plus sensibles aux valeurs chrétiennes dans leur prochains livres, pas vraiment étonnant de la part d’une majorité qui souhaite que gouverne la « sharia chrétienne ».

Un coup politique

La résolution fait polémique puisque l’opposition et des associations de défense de la liberté des religions dénoncent une stratégie de peur et un coup politique à une heure où la rhétorique islamophobe est à son comble (mosquée de Ground Zero, autodafé du Coran…). Par ailleurs, des voix se font entendre dénonçant ce choix qui en réalité pénalisera avant tout les étudiants texans dans leur compréhension du monde. Le monde musulman est en plein effervescence économique et les États Unis qu’on le veuille ou non devront faire face à ce changement.

Attaquer l’islam sert l’islam

S’attaquer à l’islam en diminuant sa valeur dans les manuels scolaire dès le plus jeune âge ne rend pas service à ces conservateurs chrétiens. En Europe et plus généralement en Occident, le décalage entre la diabolisation politico-médiatique de l’islam et la réalité de la vie fait que bon nombre de concitoyens se convertissent à l’islam.

Communiqué de la municipalité de Bollène : Pas de racailles dans les tribunes!

Bollène: enfin une municipalité qui met les pieds dans le plat! Mais il a fallu pour se faire que le stade municipal soit le théâtre d’incidents où le racisme anti-blanc et racisme anti-français soient enfin découverts par les personnes présentes lors d’un match… Et dire que c’est très souvent  que ces manifestations de haine se présentent… Bravo à la municipalité de Bollène! Vous pouvez leur écrire pour les féliciter ici: http://www.ville-bollene.fr/laville.asp?IdPage=6819&id=64524

FDF

.

« Dimanche après-midi, les tribunes du stade Mounier ont été le théâtre de graves incidents. En effet, une centaine de jeunes, venus de certaines cités de Bollène et de Lapalud, s’en sont pris violemment à l’arbitre. Outre les insultes, malheureusement habituelles dans les tribunes, on a pu entendre, très distinctement et à de nombreuses reprises, des insultes à caractère raciste anti-blanc et raciste anti-français.

Bollène n’est pas la seule ville à connaître ce type de phénomène. Tous les dimanches, dans de nombreuses villes de France, la racaille investit les tribunes des stades de football.

La municipalité de Marie-Claude Bompard ne laissera pas passer ces actes racistes anti-blancs. D’ores et déjà, elle demande que leurs auteurs soient retrouvés et punis, comme le prévoit la loi. Par ailleurs, la municipalité va écrire aux responsables du club et du district, afin de leur demander de porter plainte et également de tirer toutes les leçons et les conséquences de ces actes inadmissibles et scandaleux. »

Source: http://tinyurl.com/34zzl5s

Terrorisme islamiste: les Danois pas gâtés non plus…

Fallait pas diffuser les caricatures de Momo, les gars! Ils sont très très fâchés, les muzz.

FDF

Le Danemark, cible "prioritaire" du terrorisme islamiste

Un homme né en Tchétchénie est actuellement détenu à Copenhague pour avoir provoqué une explosion dans un hôtel de la capitale danoise en préparant vraisemblablement, selon la police, un attentat contre le Jyllands-Posten.

Le Danemark est une cible prioritaire du terrorisme islamiste, a affirmé mardi le directeur des renseignements de la police danoise (PET), après la révélation en Norvège d’un projet avorté d’attentat contre le journal danois qui a publié les caricatures de Mahomet.


Le PET indique également « pouvoir confirmer les révélations » obtenues par la police norvégienne.

« C’est la deuxième fois en très peu de temps que sont rendus publics des renseignements disant que le Jyllands-Posten a probablement été la cible d’actions terroristes organisées », souligne le directeur du renseignement danois, Jakob Scharf, dans un communiqué.

Un homme né en Tchétchénie est actuellement détenu à Copenhague pour avoir provoqué une explosion dans un hôtel de la capitale danoise en préparant vraisemblablement, selon la police, un attentat contre le Jyllands-Posten.

« Cela illustre naturellement que, parmi les militants islamistes, mener des actions terroristes dirigées contre le Danemark et les symboles liés à l’affaire des caricatures est un objectif prioritaire », ajoute-t-il.

Un Kurde irakien, actuellement en détention provisoire en Norvège et soupçonné d’avoir préparé un attentat avec deux autres suspects, a avoué avoir projeté une attaque visant vraisemblablement le Jyllands-Posten, a indiqué mardi la police norvégienne.

Le PET danois indique dans son communiqué « pouvoir confirmer ces révélations » obtenues par la police norvégienne, avec qui il travaille « en collaboration étroite dans l’enquête sur cette affaire ».

Le suspect de 37 ans, détenteur d’un permis de résidence en Norvège, avait été arrêté le 8 juillet en Allemagne où il était en vacances avec sa famille.

Ses deux complices présumés, Mikael Davud, Norvégien de 39 ans d’origine ouïghoure, et David Jakobsen, Ouzbek de 31 ans, avaient été arrêtés le même jour près d’Oslo.

La police les soupçonnait jusqu’à présent d’avoir préparé une ou des attaques contre une ou plusieurs cibles situées en Norvège.

Source: http://tinyurl.com/32k29gd

Affaire Woerth-Bettencourt: l’art et la manière d’embrouiller la « France d’en bas »…

Il est vrai qu’à force de médiatisations en long, en large et en travers, plus personne ne sait qui fait quoi dans cette affaire… Même les avocats n’ont pas accès aux dossiers. C’est fait pour… Et pendant ce temps, l’affaire des retraites, ce n’est plus le souci majeur des français… Chapeau bas, messieurs !

FDF

Qui enquête sur quoi dans l'affaire Woerth-Bettencourt

Comment s’y retrouver dans le maquis judiciaire de l’affaire Woerth

Jean-Louis Nadal, procureur général auprès de la cour de cassation a recommandé la saisine d’un juge d’instruction. Philippe Courroye, procureur de Nanterre, est en charge de l’enquête préliminaire. Isabelle Prevost-Desprez, présidente de la chambre correctionnelle au tribunal de Nanterre risque d’être la juge qui enquête et la juge qui juge le dossier de l’abus de faiblesse de Liliane Bettencourt.DR

Procureur général auprès de la cour de cassation, Jean-Louis Nadal est le plus haut magistrat du parquet en France. Consulté à l’initiative de la députée européenne Corinne Lepage, le 11 août, il a estimé, lundi 27 septembre, qu’il n’était pour l’instant pas nécessaire de saisir du cas d’Eric Woerth la Cour de justice de la République – compétente pour les infractions commises par les ministres dans l’exercice de leurs fonctions.

Mais Jean-Louis Nadal s’est fendu d’une recommandation. Le magistrat a fait savoir par écrit au procureur général de la cour d’appel de Versailles (Yvelines), Philippe Ingall-Montanier, qu’il lui semblait souhaitable « que les investigations se poursuivent dans le cadre de l’information judiciaire », le « seul cadre procédural de droit commun existant » qui permette « le strict respect des droits de la défense par l’accès à la procédure et l’assistance d’un avocat ».

En clair, Jean-Louis Nadal se prononce en faveur de la désignation d’un juge d’instruction, magistrat du siège et donc statutairement indépendant, pour conduire une enquête délicate mettant en scène un homme politique de premier plan, le ministre du Travail, Eric Woerth, de préférence au procureur de la République à Nanterre (Hauts-de-Seine), Philippe Courroye. Ce dernier, qui contrôle actuellement des investigations dans le cadre de trois enquêtes préliminaires, dépend hiérarchiquement du ministre de la Justice. En outre, le cadre juridique dans lequel il évolue interdit aux avocats d’avoir accès au dossier.

Soupçon de connivence avec le pouvoir…

Suite et source: http://tinyurl.com/2wjowz2

Ca sent l’émeute à Aubervilliers…

Et allez! On s’acharne à nouveau sur ces « jeunes » qui ne pensent en fait qu’à s’amuser avec des distractions plus ludiques les unes que les autres… Et l’on s’étonnera ensuite que leurs « cousins » brûlent des voitures et des bus en représailles, attaquent des policiers, des pompiers et que les familles des « victimes » appellent au calme et à la tolérance. Un scénario que l’on connait sur le bout des doigts…

FDF

.

Deux « individus blessés » en fuyant la police à scooter!

Deux individus ont été blessés ce mardi matin à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) dans une chute de scooter. Ils fuyaient après avoir été surpris par la police pendant qu’ils commettaient un vol à la portière.

Les deux « jeunes » ont fui à scooter puis ont percuté un camion à l’arrêt. La préfecture de Seine-Saint-Denis assure qu’il n’y a pas eu de course-poursuite avec les policiers.

Le conducteur du deux roues a été sérieusement blessé aux jambes et le second a été légèrement touché à la tête. Ils ont été transportés à l’hôpital.

Source: http://tinyurl.com/25gflnf

Meyzieu (69): un enfant de 4 ans meurt poignardé !!!

Coup de folie? Le meurtrier n’explique pas son geste? Issu de l’immigration? Il ne risque pas grand-chose. Il ne sera pas reconduit à la frontière. Il va prendre 10 ans; il en fera 3; sera relâché pour « bonne conduite »; et recommencera. Ce n’est pas un membre des forces de l’ordre qu’il a tué… Pauvre bambin…

FDF

Sans aucune explication, son cousin l’aurait tué…

La famille s’était réunie pour le décès d’un oncle en Isère. Sans aucune «explication rationnelle» à son geste, un jeune homme de 22 ans est soupçonné d’avoir tué à l’arme blanche un membre de sa famille âgé de 4 ans.

Le drame s’est déroulé vers 20h dans une cité HLM à Meyzieu, près de Lyon, lors d’un rassemblement de la famille. Il y avait alors cinq enfants, trois femmes et deux hommes, dont le meurtrier présumé. «A un moment donné, le mis en cause se retrouve seul non pas avec son frère, qui l’héberge à Meyzieu, mais avec un de ses cousins», venu avec sa famille lui rendre visite, relate une source proche de l’enquête.

Un geste de folie?

Il s’ est alors emparé d’un couteau et a poignardé l’enfant sans que personne ne puisse s’y opposer. Aucune altercation ne s’était produite auparavant. Maîtrisé par son grand frère, rentré d’une sortie juste après le drame, le jeune homme a ensuite été livré à la police. Durant sa garde à vue, il n’a pas été «capable» de donner une «explication rationnelle» à son geste.

Depuis son arrivée en France en 2005, le meurtrier présumé n’avait pas «fait parler de lui» mais aurait fait l’objet d’une hospitalisation d’office en Turquie à la suite d’ «une crise de folie». Le jeune homme doit être déféré mardi au parquet de Lyon pour «homicide sur mineur de quinze ans».

Source: http://tinyurl.com/37squ3w

7 raisons pour cumuler les mandats en toute mauvaise foi…

Un bulletin de vote, c’est un billet de banque… Ne dit on pas d’ailleurs: un mandat électoral? Quand on dit que l’argent est le nerf de la guerre… Je dirais plutôt que l’argent est le nerf de la bataille; électorale… Les places sont très convoitées. Et  pour cause… « VOTEZ POUR MOI! MERCI »

FDF

.

Tous les cumulards ont une excuse pour additionner les mandats. Best of des justifications… qui sont aussi souvent des reniements.

Fabius, Sarkozy, Collomb, Montebourg, Estrosi, Juppé, Voynet (Audrey Cerdan, Reuters)

Cumuler deux mandats ou plus, il y a ceux qui ont toujours assumé et revendiqué. Et il y a ceux qui ont été contre, parfois farouchement, avant de succomber.

Tous, à droite comme à gauche, se rejoignent sur un point : s’ils le font, c’est pour la bonne cause et ce n’est jamais, bien sûr, pour cumuler davantage de pouvoir et d’argent. Encore moins pour empêcher les jeunes pousses de leur parti de prendre leur place.

Rue89 vous propose un florilège des justifications à travers quelques grandes figures qui savent comment optimiser à leur profit le système politique français. Une sorte de vademecum qui sera utile à ceux que le remaniement approchant obligera à renier des promesses d’investissement local exclusif…

1« Il peut y avoir des circonstances exceptionnelles » (Juppé)

« Je resterais maire de Bordeaux si j’avais d’autres responsabilités. » La déclaration est signée Alain Juppé, qui était interrogé mardi lors d’une conférence de presse sur son éventuelle entrée au gouvernement.

L’ex-Premier ministre avait pourtant seriné l’inverse lors de la campagne des municipales de mars 2008 : « Je me consacrerai à gérer ma ville, quels que soient les chants des sirènes. » Mais, aujourd’hui, pour le bien du pays, il accepterait de se renier :

« J’ai dit le contraire, c’est vrai, mais il peut y avoir des circonstances exceptionnelles. Si des circonstances nationales faisaient que le président de la République avait besoin d’un certain nombre de responsables politiques, ça changerait la donne. »

L’édile UMP confirme le lendemain sur LCP qu’« il y a des circonstances où il faut faire passer parfois son intérêt personnel derrière l’intérêt général ». (Voir la vidéo)

Les circonstances étaient-elles déjà exceptionnelles en avril 2009 quand il faisait ses premiers appels du pied pour revenir au gouvernement ?

► Raison suivante : « pour résister à l’absolutisme sarkozyste » (Montebourg)

Source: http://tinyurl.com/3768ypf

Hadopi: Voici le mail que vous pourriez recevoir…

Il avait trop télechargé…

Maintenant, en France, n’importe qui peut être déclaré « criminel » par la Justice.  Mais pas ceux qu’il faudrait; ce serait du racisme. Mais passons. Une nouvelle race de criminels a vu le jour avec les internautes soupçonnés de piratage. Ca frise même le terrorisme; comme ceux qui taguent les mosquées… Et Dieu sait s’ils sont nombreux (les pirates du NET). Mais les Hautes Autorités veillent… Précisions.

FDF

.

28.09.10

Le nouveau logo Hadopi, dévoilé le 3 mai 2010

Le nouveau logo Hadopi

INTERNET – L’Hadopi a dévoilé mardi le mail d’avertissement qui sera adressé aux internautes soupçonnés de piratage…


« Internautes qui recourez au téléchargement illégal, surveillez vos mails. La Haute autorité pour la diffusion et la protection des droits sur Internet a dévoilé mardi le message d’avertissement qui sera adressé aux personnes soupçonnées de piratage. «Attention, votre accès à Internet a été utilisé pour commettre des faits, constatés par procès-verbal, qui peuvent constituer une infraction pénale», indique ce courrier type.

Le message de l’Hadopi se veut très pédagogique. Il inclut ainsi trois parties («Que vous reproche-t-on?», «que risquez-vous», «quels sont vos droits?», «pourquoi protéger le droit des auteurs») censées recadrer l’internaute indélicat et propose un rappel à la loi votée en 2009.

Le mail:
Hadopi-recommandationhttp://d1.scribdassets.com/ScribdViewer.swf?document_id=38300204&access_key=key-xoc1t49o0y2bqfcq5xo&page=1&viewMode=list

Ces mails devraient être envoyés à partir de la semaine prochaine. Il s’agit d’un premier avertissement. En cas de récidive, la loi prévoit une riposte graduée, soit des sanctions allant jusqu’à la coupure de l’accès à Internet et des amendes. »

.

Bon, ça va, la lapidation n’est pas (encore) prévue dans les sanctions, Ni les doigts sectionnés, coupables de frapper les touches des claviers… On a eu chaud… Une autre précision: il paraîtrait qu’en cas de terrorisme extrême, on vous coupe Internet mais vous continuez de payer.. Mais il paraîtrait, seulement… Ben oui; faut bien que tout le monde vive…

FDF

« Salauds de pauvres »! Ils sont 7, 8 millions en France…

« Salauds de pauvres »! C’est à cette expression que me fait penser l’article qui suit. C’est le titre d’un bouquin de Jacques Deroo, que j’avais lu à l’époque de sa sortie. Ca se passera de commentaires sauf que, l’autre jour, j’ai vu des « hijabées » avec leurs nichées devant un relais du Secours Catholique. Déjà largement aidées par NOS allocations, ces dames se permettent encore d’aller pleurer en costume de provocation (sport national de ces gens-là) auprès d’une communauté qu’ils haïssent. Alors que des français de souche durement touchés par la crise n’osent s’y rendre, par fierté, je pense… Mais pour ces gens-là, les « issus de l’immigration », l’exploitation des largesses de notre société française est devenu une habitude. En outre, ils nous méprisent…Alors, pour éviter ce genre d’images insultantes pour les citoyens de la République que nous sommes, que le Secours Catholique ne  distribue que des denrées alimentaires NON-HALAL. Et nous les pauvres, les vrais, les sous-chiens, oseront nous peut être nous y rendre; la tête haute…

FDF

Plus de 7 millions de Français sont considérés comme pauvres./Photo DDM

Plus de 7 millions de Français sont considérés comme pauvres./Photo DDM

949€ par mois pour vivre. C’est le « seuil de pauvreté monétaire » fixé pour 2008 en France métropolitaine. Et 13 % de la population vit – ou plutôt survit – en dessous de ce seuil.
Une proportion globalement stable depuis 2004, remarque toutefois l’Institut national de la Statistique et des Etudes économiques (Insee) qui précise que 7,836 millions de personnes ont ainsi été concernées en 2008. Sur ce total, la moitié avait un niveau de vie inférieur à 773 € mensuels.

Ecarts

Parmi les pauvres, ils sont 10 % à toucher moins de 10 520 €/an (876 €/mois) et parmi les plus aisés, 10 % vit avec 35 550 € de revenus annuels (2 962 €/mois). Le niveau de vie médian s’établissant lui à 18 990 € annuels (1 582 €/mois).

30 % des familles monoparentales touchées

L’Insee remarque également que de 1996 à 2008, les inégalités entre les populations aisées et les franges les plus modestes ont peu évolué. « En 2008, les 20 % des personnes les plus aisées détiennent 38,3 % de la masse des niveaux de vie, soit 4,2 fois celle détenue par les 20 % des personnes les plus modestes », souligne l’institut.

Enfin, « la pauvreté touche 30 % des familles monoparentales », note l’Insee.

Pour ces familles, généralement une mère avec ses enfants, la proportion de pauvres est 2,3 fois plus forte que dans l’ensemble de la population.

Source: http://tinyurl.com/2dwc9xt

Loi sur l’immigration: du « light » et du « hard »…

Nos parlementaires vont avoir à débattre et à statuer sur ce fameux projet de loi qui nous occupe (on est quitte de penser au reste, ainsi…) depuis déjà un certain temps… On va voir ce qu’il en ressort de positif pour nous autres, citoyens français. Ne sommes nous pas, aux yeux du monde, le « pays des droits de l’homme? La préférence non-nationale va t’elle encore peser dans les débats? C’est probable… France: terre d’accueil… Bruxelles nous regarde… Au vu des dispositions prévues, il faudra être un « véritable terroriste meurtrier de membres des forces de l’ordre », par exemple,  pour être touché. Pas gagnée, la lutte contre la délinquance « issue de l’immigration »…

FDF

.

28.09.10

L’examen du projet début ce mardi à l’Assemblée nationale…

Les députés entament ce mardi l’examen du projet de loi sur l’immigration qui met en oeuvre l’extension de la déchéance de nationalité préconisée cet été par Nicolas Sarkozy, ainsi que plusieurs dispositifs facilitant l’éloignement des étrangers, y compris européens. Les principales dispositions en détail.

Déchéance de nationalité
Le principe est étendu aux «Français naturalisés depuis moins de dix ans» et condamnés pour meurtre ou tentative de meurtre sur une «personne dépositaire de l’autorité publique» (policier, pompier, etc.)

Zones d’attente spéciales
Comme dans les aéroports, la loi prévoit la possibilité de créer des «zones d’attente» n’importe où sur le territoire pour encadrer l’arrivée «d’un groupe d’au moins dix étrangers».

Interdiction de retour
Un étranger qui se sera maintenu en France au-delà du délai de départ volontaire pourra se voir notifier une «interdiction de retour» sur le territoire sauf pour «raisons humanitaires».

Vol et mendicité agressive
Un étranger, présent depuis plus de trois mois mais moins de trois ans, pourra être expulsé en cas de «menaces à l’ordre public». Le vol, la mendicité et l’occupation illicite d’un terrain sont notamment concernés.

Mariage gris
Fondé sur la tromperie volontaire de l’un des deux époux, le mariage gris entre un(e) Français(e) et un(e) étranger(ère) sera sanctionné de sept ans de prison et de 30.000 euros d’amende.

Durée de rétention
La durée de rétention administrative passe de 32 à 45 jours maximum. Le juge devra attendre cinq jours, contre deux auparavant, pour se prononcer sur la régularité de la procédure concernant l’immigré.

Charte des citoyens
L’accès à la nationalité sera désormais soumis à la signature d’une «charte des droits et devoirs du citoyen». Le processus de naturalisation sera accéléré pour celui qui présente un «parcours exceptionnel».

Source: http://tinyurl.com/34lmajz

Prédicateur haineux musulman et intégriste de Limoges: ça bouge enfin…

Mais DANGER! Il est à craindre que tout ce qui bouge sur le sujet risque une condamnation pour incitation à la haine, non? Des blogs et sites et même des médias commencent enfin à relayer cette attaque contre notre République. Il était temps et pourvu que ça dure… Ce geste de haine ne doit pas rester impuni. Même ce con de Cortex y met son grain de sel et approuve les geste écoeurant de ce fou d’Allah en terre de France. On ne s’attendait pas à autre de chose de sa part, de toutes façons……

Au fait, je l’attends toujours, ce chimpanzé…

FDF

.

A Limoges, l’islam dur descend dans la rue et c’est pas triste…

Le 17 septembre dernier, les commerçants de Limoges, médusés, assistaient à un spectacle étonnant : une bande d’islamistes excités organisaient une manifestation sur la place du marché. Qui sont-ils? Enquête.

A Limoges, l'Islam dur descend dans la rue et c'est pas triste
C’est une vidéo étonnante. On y voit quatre barbus, dont un particulièrement excité, vêtu d’un costume traditionnel (longue kamis et chachia sur la tête) qui hurle dans le micro d’un mégaphone. Face à eux, une petite trentaine de personnes écoute religieusement, comme si c’était un prêche. Ces images seraient banales si elles avaient été filmées aux Etats-Unis, par exemple, où les harangues des prêcheurs les jours de marché font partie du folklore, où tous les groupes, même les plus extrémistes, profitent de la totale liberté que leur garantit le premier amendement pour raconter en public à peu près tout et n’importe quoi — surtout n’importe quoi.
Le problème, c’est que cette vidéo a été tournée à Limoges, un vendredi après-midi (le 17 septembre dernier), sur la place du Marché. Et que le discours qu’y tient l’excité de service aurait plus lieu d’être à Finsbury Park, le quartier islamique de Londres, que dans le centre-ville de la préfecture de la Haute-Vienne.
L’objet du rassemblement ? Protester contre ceux qui, aux Etats-Unis, ont appelé à brûler le Coran, en réaction à l’installation d’une mosquée non loin du site de Ground zero. Mais rapidement, cette légitime protestation laisse place à des propos nettement plus offensifs dans une ambiance de ville morte : la place du Marché est déserte, hormis les quelques manifestants. Les commerçants, apprendra-t-on plus tard, sont restés terrés dans leurs boutiques. De même que les policiers sont restés dans leur voiture. Laissant le champ libre au prédicateur hystérique qui alterne les diatribes en arabe et en français pour mieux dénoncer les ennemis de l’islam.
Ennemi numéro 1 : Dalil Boubaker, le recteur de la Grande mosquée de Paris et ancien président du Conseil français du culte musulman (CFCM). Le harangueur l’appelle « David » Boubaker, et l’accuse d’avoir « une interprétation biaisée de la religion pure ». Ennemis numéro 2 : les « golgoths », également appelés « eux » ou « ils » ou encore « Robert », et dont on comprend rapidement qu’il s’agit des non musulmans. « Vous avez déjà vu des femmes portant le niqab arrêtées pour un délit ? Non ! Alors il fallait qu’ils fassent une loi ! ».
Quelques minutes plus tard, c’est l’apothéose. Le prêcheur brandit le code pénal en hurlant: « j’ai pas trouvé une ligne qui protège les musulmans là dedans. En France, être islamophobe c’est un droit. Ce livre ne nous défend pas. Donc ce livre nous ne le respectons pas. Vous comprenez mes frères ? ». Puis il balance le Code Pénal par terre, et lui flanque un grand coup de pied en ajoutant : « C’est ce livre qui doit être brûlé tant qu’il n’a pas été modifié ».

Voilà qui a le mérite d’être clair. Mais pour ceux qui n’auraient pas encore compris, le fou d’Allah explique qu’il faut « organiser la résistance ». Et invite la petite foule — une centaine de personne, quand même — qui s’est massée autour de lui à  défiler dans les rues commerçantes du centre-ville en criant « Sarkozy casse-toi l’Islam n’est pas à toi », ou encore « Boubaker casse-toi » et enfin « Fadela Amara Casse-toi » (Ennemi numéro 3 : Ni putes ni soumises). Peu après, on découvre l’identité de l’ennemi numéro 4 : les journalistes « sionards ». Pour finir, le prêcheur se lance dans une longue harangue en arabe, qu’il ne prend pas la peine de traduire et on comprend pourquoi : c’est un appel à la guerre sainte (« Allah, aide-moi à devenir un combattant », etc.)


Qui sont ces types ? Ils font partie d’un mouvement, Sirat Alizza (« la voie de la fierté »), récemment rebaptisé Forsane Alizza (« les cavaliers de la fierté »), qui essaime un peu partout en France. Son leader se fait appeler Cortex — le prêcheur excité, c’est lui. Voici comment il présente son groupe: « On a plusieurs antennes partout en France : Nantes, Lyon, Montpellier, Strasbourg. Notre but, c’est faire de la contre propagande puisqu’il y a beaucoup de sites qui prolifèrent comme le bloc identitaire, fdesouche (…) on a des amis journalistes — des journalistes honnêtes — qui viennent nous donner un coup de main » (source : Radio France Maghreb, 20 septembre 2010).A la mairie de Limoges, si on explique ne pas connaître ces individus, et s’inquiéter de leur présence dans les rues de la ville un vendredi après-midi, on ne tombe pas des nues pour autant : c’est la deuxième fois que ce groupe fait parler de lui à Limoges. La première, c’était en juin dernier : une poignée de barbus et de jeunes femmes voilées avait investi le Mac Donald’s du centre commercial Cora pour appeler au boycott des fast foods de la chaîne, accusée d’être un « fournisseur de dollars à Israël ». « Savez-vous comment s’appelle le PDG de Mac Donald’s ? » demandent les membres de Sirat Alizza dans leur vidéo. Réponse : « Jack M. Greenberg ». Ce qui suffit apparemment à faire de Mac Do un « partenaire corporatif majeur du Fonds juif uni et de la fédération juive ».

Il n’y a pas qu’à Limoges que Sirat/forsane Alizza intervient. Le groupe a, ces derniers mois, multiplié les actions. Ainsi, lors de la manifestation du 5 juin dernier à Paris pour protester contre l’assaut meurtrier de l’armée israélienne sur la «flottille de la paix» qui était en route pour Gaza, les membres de Sirat Alizza avaient pris la tête du cortège et brandi une banderole portant des inscriptions religieuses (« Il n’y a de dieu que dieu et Mohamed est son prophète », écrit en arabe), ce qui avait déclenché la colère de Jean-Luc Mélenchon et son départ de la manif.

Certains membres du collectif sont devenus des spécialistes du harcèlement des « ennemis » de l’islam : caméra au poing, ils interviennent dans les réunions publiques, ou dans la rue, pour « confronter », comme ils disent, certaines personnalités qu’ils jugent « islamophobes ». Ainsi de Mohamed Sifaoui, Sihem Habchi (Ni putes ni soumises), Fadela Amara, Bertrand Delanoë, Malek Chebel, Eric Zemmour. Ils ont aussi leurs chouchous : Dieudonné, bien sûr. Mais aussi Thierry Ardisson, qui a même accepté de leur accorder un entretien à l’issue duquel ils lui ont conseillé chaudement d’inviter dans son émission « quelqu’un qui s’exprime avec sagesse » : Hani Ramadan, frère de Tariq et prédicateur islamiste connu pour ses prises de position en faveur de la lapidation des femmes adultères…

Et pour ceux qui n’auraient toujours pas compris qui sont les membres de Forsane Alizza, voici un extrait d’une intervention de Cortex dans une émission de Radio France Maghreb, le 20 septembre dernier : « Parlons-en, du 11 septembre : les familles des victimes sont les premières à dénoncer ces accusations. On a dit que c’était des musulmans qui étaient à l’origine de ces attentats, mais personne n’y croit. Absolument personne. Il y a des scientifiques qui se sont penchés sur la question, il y a eu des preuves qui ont été mises à jour. Mais force est de constater que les journalistes s’obstinent à faire de la propagande et à diffuser des mensonges sur un support qui est la télévision et que l’on paie. Ça nous coûte très cher pour qu’on soit discriminés et insultés. Le 11 septembre c’est pas les musulmans.
La paranoïa, c’est un système qui a été mis en place par les gouvernements pour instaurer une psychologie soupçonneuse. Quand on voit un voisin qui porte la barbe ou le niqab ou le voile on voit en lui un terroriste potentiel. Cette situation elle a été imposée par les gouvernement, qui profitent de ça.
Dans deux ans ça va être les élections présidentielles. Je suis sûr, on est sûrs et certains, et je suis pas tout seul, on est des milliers de musulmans à penser ça, et des millions à travers le monde, on est sûrs et certains qu’il va y avoir, et ça commence déjà, des éventuels attentats qui pourraient survenir. On n’est pas dupes
».

Des musulmans en plein délire, complètement isolés ? Malheureusement, non. Leurs idées rencontrent de plus en plus d’écho, notamment chez les jeunes. Et pas seulement dans les milieux défavorisés. En témoigne la réaction de l’animateur de Radio France Maghreb aux propos hallucinés de Cortex : s’il décide de couper son intervention au motif qu’il dépasse les bornes, quelques instants plus tard, hors antenne (mais Cortex, très élégant, a tout enregistré et balancé sur son site ), il lui assurera : « Je le pense aussi ce que vous dites, je le pense clairement ».

Jugé pour provocation à la haine à Toulouse… Deux poids, deux mesures.

Trop facile. Beaucoup trop facile, la liberté d’expression à deux vitesses. Ce type est jugé comme un criminel, voire un terroriste. Je n’approuve pas son attitude, loin de là. Mais force est de constater l’acharnement de la Justice envers ce journaliste qui n’a, en fait, que « prononcé » tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. Et c’est lui qui trinque… Les associations bobos citées plus bas ont fait leur travail « gestapiste » et doivent en jouir. Lisez en outre la prose du journaliste qui relate cette affaire: honteux…

Ce qui me fout en rogne, c’est la sur-médiatisation de cette affaire alors que l’ on n’entend plus parler de cet énergumène musulman qui a vomi sa haine en place publique à Limoges dernièrement. La vidéo, témoin de cette VRAIE incitation à la haine a, dans un premier temps bizarrement disparu. Il semblerait qu’en France, « ON » préfère l’intégrisme au patriotisme. Cette préférence non-nationale m’écoeure… Mais on trouve tout, sur le net et je vous la présente à nouveau, cette vidéo témoin de la haine, de la vraie haine.

FDF

Lire: http://www.youtube.com/watch?v=OJviivbNJTw

.

28.09.10

Il s’était attaqué aux musulmans de Muret dans un article.

Il comparaît à 14 h devant la cour d’appel de Toulouse. Rodolphe Crevelle, 55 ans, journaliste et directeur de la publication de Sud Journal, va devoir répondre de « provocation à la discrimination, à la haine et à la violence ». En première instance, il avait écopé de trois mois de prison ferme.
Ce « militant nationaliste révolutionnaire et délinquant de droit commun » comme l’indique sa fiche de recherche des renseignements généraux, a rédigé, sous un pseudonyme, un article sur les musulmans de Muret intitulé « Mon voisin est une mosquée ». Haineux, cet écrit publié en octobre 2006 dans Sud Journal a immédiatement fait bondir les associations Stop Racisme, la Ligue des droits de l’Homme, la Licra et le MRAP, qui ont porté plainte en janvier 2007.

Un habitué de la diffamation
Établi dans l’Aude, Rodolphe Crevelle va successivement être interrogé par la police et par le juge d’instruction. Insultant, menaçant, ou se drapant dans la liberté d’expression, notre homme est finalement jugé par défaut le 3 novembre 2008. Il s’oppose au jugement. Il est donc reconvoqué en mars 2009. Une fois de plus invisible à la barre, il laisse néanmoins une lettre à l’attention du président du tribunal qu’il compare à « un tribunal islamique ». Condamné à trois mois de prison ferme, il a fait aussitôt appel. Tout comme le parquet de Toulouse qui réclamait une peine plus lourde.
Depuis janvier 2009, Rodolphe Crevelle a été jugé deux fois pour diffamations, portant à onze le nombre de ses condamnations pour ce même motif.

Source: http://tinyurl.com/26lbsch

Otages au Niger: ce qui circule sur un site pro-palestinien…

Impressionnant. Et l’on va encore nous affirmer qu’il n’y a pas lieu de s’alarmer. Si ces infos sont vraies, encore une fois, le dessous des cartes n’est pas en notre honneur… Lamentable.

FDF

.

Wednesday, September 22, 2010

Guerre civile en France : Confirmation que les 7 otages au Niger sont aux mains des services franco-israeliens


MISE A JOUR IMPORTANTE 23 SEPTEMBRE 2010, 16H21 (TEMPS UNIVERSEL): INTERCEPTION DES COMMUNICATIONS DES SERVICES FRANCAIS VERS PARIS. LES SERVICES FRANCAIS VIENNENT D’ENVOYER UNE CASSETTE VIDEO DES  7 OTAGES A AL JAZEERA IL Y A QUELQUES MINUTES, LA FRANCE-ISRAEL A APPOSE LE LOGO AQMI, LE DRS-DST LES VOIX DES MERCENAIRES…
« Le Niger, comme la Mauritanie, le Mali, tout le Maghreb étant sous le control total et direct de la France-Israel et de son gouvernement de racistes et de poseurs de bombes (sur la photo, la racaille de l’extreme droite juive sioniste Sarkozy et son nouveau pantin Tandji installé depuis peu par les services francais).
Des sources touaregues dans la region nous confirment que les ravisseurs ont travaillé pour la sécurité d’Areva et sont liés aux trafics de drogue dans la region, au Maghreb et dans le sud de l’Europe (Espagne, Corse, Sardaigne, sud de l’Italie). Toujours selon des sources touaregues locales, plusieurs groupes armés utilisent des telephones satellites de fabrications francaises et sont en contact direct avec des élements francais travaillant comme ‘conseillers-instructeurs’ dans les armées nigeriennes, maliennes ou mauritaniennes et que ce sont ces éléments francais qui ont enlevé indirectement les otages d’Areva avec l’aides de leurs reseaux de trafiquants de drogue locaux qui sont etrangement puissament armés.
Les services francais ont enlevé les 7 otages au Niger, selon nos sources aucun signe de vie des otages depuis dimanche dernier. Les tribues touaregues accusent la France de mener une guerre coloniale contre les tribues touaregues au travers de l’armée nigerienne dont le nouveau chef a été  mis en place par les services francais lors du dernier coup d’etat, de piller le Niger et ses richesses naturelles.
Cote DRS-DST, les sources touaregues confirment la venue d’emissaires francais et algériens au debut du mois d’aout 2010, pour tenter de localiser qui des tribues locales avaient informées des tierces parties des prises d’otages récentes en cours du DRS-DST, et qui donnait des informations sensibles. Plusieurs jeunes ont été enlevés par l’armée nigerienne sur ordre des ‘conseillers’ francais en représailles. Les freres touaregues confirment qu’ils subissent le harcelement continu des reseaux de trafiquants de drogue, de l’armée nigerienne, qui sous-traitent dans la region et qui sont protégés par les militaires francais d’un coté et le DRS-DST algérien de l’autre coté, ils nous informent egalement de la présence accrue d’anglais et d’americains (beaucoup de noirs americains) qui offrent beaucoup d’argent pour des informations et ont etabli plusieurs liens solides avec des chefs de tribues. Plusieurs jeunes femmes ayant été enlevées, violées et retrouvées mortes. Reseaux de proxenetismes qui les offrent ensuite aux expatriés et militaires occidentaux. Il ne fait aucun doute que les prises d’otages a répétition sont le fait des services francais qui souhaitent maintenant devancer la présence americaine dans la region en re-établissant des bases militaires opérationnelles illégalement sous couvert de terrorisme dans la région.

Le gouvernement de la France-Israel souhaitant jouer les premiers roles dans la region du Maghreb-Sahel, par l’intermediaire d’une part de son controle total sur le DRS-DST (controle du general Kharroubi-Attafi dit Kherfi, Tewfik ayant demandé la protection d’Obama) et de l’autre coté des bases militaires illégales et coloniales, completant ainsi son dispositif avec les bases secretes du Senegal, et publiques de Cote d’Ivoire, Tchad, Centre-Afrique et Djibouti, forcant ainsi l’administration Obama et les israeliens a deleguer entierement la region aux francais, contrairement a ce qui se passe en Afghanistan, Yemen, Somalie, Liban, Syrie, Turquie, Jordanie, Emirats-Arabes Unis. Voila pourquoi le DRS-DST a implanté ces faux groupes armées, le message etant de faire comprendre que seuls le DRS-DST, donc la France peuvent lutter et se charger de faire le gendarme localement.

Car l’heure du bilan est venu pour la mafia israelienne a Paris et celui-ci est catastrophique, les soldats morts pour Israel en Afghanistan doivent se justifier avant 2012, de meme que la politique de re-integration dans l’OTAN ou la encore, Sarkozy ne pese aucun poids dans la balance, la France-Israel souhaitant donc montrer qu’elle a su conserver le pré-carré  africain et que Sarkozy controle toujours le DRS algérien et ce meme apres la mort de Larbi Belkheir, créateur des GIAs et pere de la guerre civile algérienne pour le compte des services francais, celui la meme qui a installé Tewfik et Smain Lamari. Malheureusement pour eux, sont venus se greffer de multiples faux groupes financés et appuyés par des reseaux anglais, americains, israeliens, qui eux aussi ont leur ramification et leurs liens dans le DRS-DST a Alger.

Chacun faisant jouer ses réseaux, au final ce sont les reseaux Kharroubi,-Attafi, dit Kherfi, qui affrontent les reseaux Tewfik…. chacun monnayant ses services au plus offrant pour rester en place car dans les chancelleries occidentales il ne fait plus aucun doute, l’Algerie est passée sous controle ‘islamique’, Sarkozy tente de se replacer militairement dans la région en devancant le changement radical et inévitable au maghreb pour eviter les désagrements qui ont lieu en Guinee, au Cameroun, en RDC ou les ‘nouveaux regimes’ se tournent vers l’argent chinois pour sortir de la spirale de la domination coloniale raciste de la France-Israel, c’est deja le cas en partie au maghreb mais les decrets cremieux de France savent qu’ils ne font pas le poids face a la puissance economique chinoise…   Au final ceux qui pensent que le DRS-DST protege les interets algériens ne sont que des fous, sa tete ne faisant que monnayer la securite des gisements d’hydrocarbures et de minerais rares du peuple algérien, aux voleurs de la France-Israel, et s’assure (ndlr: la tete du DRS-DST) que tout ce qui a été volé durant le reigne de Larbi Belkheir (depuis pres de 30 ans) reste sous controle de la France-Israel….

Les israeliens ne perdant rien dans la région puisqu’ayant le controle et la supervision depuis  les reseaux elyseens de la France-Israel-Algerie, a l’interieur du DRS-DST et par  l’entremise d’Ouyahia qui est un agent de la DST comme Tewfik le rebel, les reseaux Balkany et ceux du MEDEF, par Dov Zerah nouvellement installé par Sarkozy. Bernard Squarcini de la DCRI, qui chapote les prises d’otages avec Bernard Bajolet (coordinateur du renseignement a l’elysée), sur conseils non avisés de Claude Guéant (conseiller principal de Sarkozy, un illuminé raciste qui a fait carriere dans les valises du criminel Pasqua),  le diplomate Levitte (tres proche du cabinet Netanyahu) et enfin Herve Morin, ministre de la défense, dont le pro-sionisme tapageur fait des ravages a l’interieur de son ministere (affaire Chauprade), tout ce beau monde issu de la mafia israelienne, ou ayant fait carriere grace au lobby qui n’existe pas en France… La sécurité d’Areva étant assurée par des barbouzes des services francais… CQFD »

Source: http://tinyurl.com/36gfg72

Racailles-Banlieues-Emeutes: le quotidien des sous-chiens…

Une petite piqûre de rapel  s’impose…

FDF

.

YouTube – reportage Racailles Banlieue emeutes

HADOPI: à peine né, déjà ciblé…

C’est une forme de résistance, aussi… Mais « on » va dire que c’est du terrorisme. On parie?

FDF

.

Le site Hadopi.fr déjà sous la menace d’un raid !

Des internautes français appellent à attaquer en masse le site de la Haute Autorité, qui doit ouvrir ces jours-ci. Le Parti pirate dénonce le projet.

Même pas lancé et déjà menacé ? Hadopi.fr, le site officiel de la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet, chargée de lutter contre le téléchargement illégal, a été lancé, selon son secrétaire général Eric Walter.

Mais déjà les anti-Hadopi s’organisent pour tenter de le faire tomber. Depuis quelques jours, un « appel aux armes » illustré du bateau de The Pirate Bay circule sur les sites et les forums. Rédigé dans un anglais approximatif, il annonce le lancement d’une attaque par déni de service (DDOS) contre le site de la Hadopi le 5 novembre.

« La communauté française a préparé un raid contre la tyrannie de l’Etat sur Internet. Pour accueillir Hadopi.fr sur Internet, nous ferons une attaque DDOS sur leur site pour le rendre inutilisable », indique notamment le tract virtuel, avant de proposer aux internautes de télécharger un logiciel spécialement adapté aux attaques de ce type.

Une idée « contre-productive et vaine »

Cet « appel aux armes » prend pour modèle les « raids » des Anonymes, le petit nom des utilisateurs du site 4chan.org. Récemment, ils ont fait tomber de la même manière les sites de la MPAA et de la RIAA, les organismes représentant l’industrie américaine de la musique et du cinéma.

Par le biais de son site, le Parti pirate s’est opposé à cette possible attaque, qualifiée de « vaine et contre-productive, qui amène de l’eau au moulin de nos adversaires, qui stigmatisent déjà les internautes et les criminalisent […]. Seule une vigilance citoyenne et un engagement politique sans faille viendront à bout des politiques répressives menées contre nos libertés fondamentales ».

Pour un raid de type DDOS, aucune compétence technique n’est nécessaire. Il suffit de lancer le logiciel ad hoc et d’indiquer une adresse à attaquer. L’effet de masse assure le reste, et le site, incapable de gérer toutes les requêtes qui lui adressées, croulera alors sous l’afflux. Le tout est de réunir suffisamment d’internautes pour mitrailler le site.

Source: http://tinyurl.com/39ctyay

Le général turc Sabri Yirmibesoglu:  » A Chypre c’est nous qui avons brûlé des mosquées »!

On est en droit de se poser des questions, à savoir, qui dégrade et profane des mosquées, en France, et accuse les Skins ou les néo-nazis???

FDF

.

Le général turc Sabri Yirmibesoglu a admis que pendant l’invasion en 1974 de Chypre, les forces militaires turques ont brûlé délibérément des mosquées et ont fait porté la responsabilité de ces actes sur les chypriotes grecs pour galvaniser les Chypriotes Turcs.

C’est la même provocation qui a été employée par l’État profond en 1955, quand un cocktail molotov jeté par un membre turc des services secrets dans la maison de Mustafa Kemal a déclenché le pogrom de septembre 1955 contre les grecs d’Istanbul.

Source: http://www.armenews.com/article.php3?id_article=64234

Ces pays où la tolérance n’existe pas… L’Algérie, par exemple.

Ce qui nous attend…

Depuis plusieurs années, procès, persécutions et discriminations en tout genre se multiplient contre les chrétiens en Algérie, où l’islam est religion d’Etat.

Le 21 septembre dernier, le procureur du tribunal d’Aïn-el-Hammam, bourgade de Kabylie, située à 150 à l’est d’Alger a requis trois ans de prison ferme à l’encontre d’Hocine Hocini, 44 ans, et de Salem Fellak, 34 ans, deux ouvriers coupables d’avoir rompu d’un casse-croûte le jeûne du ramadan. Le 12 août, sur un chantier, ils s’étaient accordé une pause déjeuner. Arrêtés par la police « en flagrant délit de consommation de denrées alimentaires », ils étaient immédiatement inculpés pour « atteinte et offense aux préceptes de l’islam ». Durant le procès, à Hocine Hocini qui rappelait qu’il n’était pas musulman, mais chrétien, le procureur aurait conseillé de « quitter ce pays, qui est une terre d’islam ». Le verdict sera rendu le 5 octobre.

Toujours, en Kabylie, à Larbâa-Nath-Irathen, quatre autres chrétiens, animateurs d’une église pentecôtiste, devaient comparaître dimanche pour « pratique d’un culte non musulman sans autorisation ». Le procès est reporté au 10 octobre. Le 8 novembre, ce sont huit hommes qui seront jugés par le tribunal d’Akbou pour « atteinte et offense aux préceptes de l’islam ». Durant le mois du ramadan, ils avaient été interpellés dans un fast-food fermé d’Oueellaguen, à une soixantaine de kilomètres de Béjaïa. A Tizi Ozou, ce sont des travaux derrière le mur d’enceinte de l’église protestante qui ont indisposé le préfet. S’appuyant sur « un défaut de permis de construire », il a demandé l’arrêt du chantier.

« Une escalade de l’intolérance »

Dénonçant une « nouvelle escalade de l’intolérance religieuse » qui survient dans « un climat politique délétère », le collectif SOS Libertés, qui, créé au printemps 2008 lors d’une précédente campagne antichrétienne, regroupe des artistes et des intellectuels algériens, assure de « sa solidarité » les « victimes de l’arbitraire ». Et d’exiger « le seul verdict juridiquement et moralement acceptable : la relaxe de tous les inculpés poursuivis pour délit de conscience ».

Si l’article un de la Constitution algérienne de 1963 précise que « l’Algérie est une démocratique et populaire », son article quatre stipule : « l’islam est la religion de l’Etat », tout en précisant : « La République garantit à chacun le respect de ses opinions et de ses croyances, et le libre exercice des cultes. » En 1976, une nouvelle Constitution garantit « la liberté de conscience et d’opinion ». Mais rien de vraiment précis sur la liberté de culte, ni dans la troisième Constitution du 23 février 1989.

En revanche, l’ordonnance du 15 février 2006, signée du président Abdelaziz Bouteflika, fixe « les conditions d’exercice des cultes autres que musulman ». Elle prévoit : « Une peine de deux à cinq ans de prison ferme et une amende de 50 à 100 millions de centimes (en dinars) sont réservées à quiconque incite, contraint ou utilise des moyens de séduction tendant à convertir un musulman à une autre religion… ou fabrique, entrepose ou distribue des documents imprimés ou métrages audiovisuels ou tout autre support ou moyen qui visent à ébranler la foi d’un musulman. »

Alors les procès vont se multiplier. Dès 2006, une vingtaine d’étudiants africains, qui participent à une rencontre biblique à Tizi Ouzou sont expulsés, de même qu’en novembre 2007, de jeunes Brésiliens, pourtant invités par l’archevêque d’Alger, Mgr Henri Tessier. Le mois suivant, un directeur d’école et un instituteur, Algériens, sont radiés de l’éducation nationale pour « prosélytisme ». Le 27 janvier 2008, trois protestants sont accusés d’avoir « proféré des injures contre la religion et la personne du prophète ». Trois jours plus tard, un prêtre catholique d’Oran est condamné à un an de prison avec sursis pour avoir prié, le lendemain de Noël, avec un groupe d’immigrés camerounais catholiques. Le 26 mars, l’ancien président de l’Eglise protestante, Hugh Johnson, 74 ans, en Algérie depuis 1963, est expulsé…

Président de l’Eglise protestante d’Algérie, qui assure compter 30.000 fidèles, essentiellement en Kabylie, le pasteur Mustapha Krim, a lancé la semaine dernière un appel solennel aux plus « hautes autorités de l’Etat » afin que soit mis « un terme à ces dérives ».


En 2009, 34 prêtres, séminaristes, religieux ou religieuses ont été assassinés dans le monde, parce que chrétiens. Sans aller jusqu’à la mort, dans bien des pays musulmans le sort des chrétiens n’est guère enviable : statut de dhimmi, autrement dit inférieur bien que la traduction du mot signifie « hôte protégé », interdiction d’entrer dans l’administration, de posséder une Bible, de se convertir, de construire une église, d’assister à un office religieux, conversions par la force… L’année 2010 aura été marquée par une recrudescence des persécutions…

Le 6 janvier, en Egypte, six coptes sont assassinés. Entre le 12 et le 20, en Irak, trois commerçants de Mossoul tombent devant chez eux, sous des balles « inconnues ». En mars, le Maroc expulse plusieurs dizaines d’étrangers accusés de prosélytisme chrétiens. Seize d’entre eux travaillaient dans un orphelinat. En Malaisie, les chrétiens n’ont plus le droit d’utiliser le nom « Allah » pour désigner Dieu dans leurs publications, une coutume pourtant vieille de plusieurs siècles. Au Pakistan, trois hommes sont condamnés à la prison pour blasphème, un autre est brûlé vif devant un commissariat, sans que les policiers n’interviennent…

En 2006, dans une interview au quotidien italien La Stampa, Mgr Velasio De Paolis, à l’époque secrétaire du tribunal suprême de la Signature apostololique au Vatican, affirmait : « Le problème principal est que l’islam est fermé au point de ne pas admettre la réciprocité… En terre d’islam, dès que l’Eglise se présente dans son authenticité, elle est accusée de prosélytisme. » Il ajoutait : « Cela fait plus d’un demi-siècle que l’Occident a des relations avec les pays arabes, et n’a jamais été capable d’obtenir la moindre concession sur les droits humains. »