Francaisdefrance's Blog

11/10/2019

Il craignait plus « l’ultra-droite » que les islamistes : accusé Calvar, levez-vous ! Publié le 10 octobre 2019 – par Martin Moisan

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 23:20

Dans un article prémonitoire, Jacques Chassaing nous l’indiquait dès Juillet 2017,

« Patrick Calvar, chef du Renseignement français, craint davantage ce qu’il appelle l’ultra-droite que les islamistes…’ »

https://ripostelaique.com/pour-le-renseignement-francais-lennemi-interieur-nest-pas-lislam-mais-lultra-droite.html

Rappelons-le, le nommé Calvar a occupé les postes les plus importants du renseignement français :
 2000-2004 : directeur zonal de la DST à Marseille
 2004-2007 : sous-directeur du contre-terrorisme et du monde arabo-musulman à la DST
 2005 : contrôleur général
 2007-2008 : directeur adjoint de la DST
 2008-2009 : directeur central adjoint opérationnel à la DCRI
 2008 : inspecteur général
 2009-2012 : directeur du renseignement à la Direction générale de la Sécurité extérieure (DGSE)
 2012-2014 : directeur central du Renseignement intérieur
. 2014-2017 : directeur général de la sécurité intérieure.

C’est donc ce personnage qui a impulsé la doctrine d’action et formaté les services de renseignement français depuis le quinquennat Hollande où il a occupé les plus hautes responsabilités opérationnelles. Ses déclarations de l’époque ne laissent d’ailleurs aucun doute sur le sens qu’il a donné à l’action des services.

https://www.publicsenat.fr/lcp/politique/renseignement-interieur-craint-une-confrontation-entre-lultra-droite-monde-musulman-14

Par ailleurs, sa fiche Wikipédia indique qu’il a participé à la réunion du groupe de Bilderberg de 2015.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Patrick_Calvar

Ceci expliquant cela, la boucle se referme précisément là. Tout se tient, et rien n’est le fruit du hasard, de la maladresse ou même, comme on pourrait naïvement le croire, de la simple connerie. Non, rien n’est fortuit et ce à quoi l’on vient d’assister n’est que le résultat imparable d’une longue maturation parfaitement rectiligne, raisonnée et fondée sur la doctrine des mondialistes remplacistes. Tout ce qui est étranger à la France et qui peut la dissoudre est ami ; les seuls ennemis sont les patriotes, les souverainistes opposés à la mondialisation. En effet, selon Calvar, ce sont eux qui font courir le plus grand danger à la France telle qu’ils la veulent : multiethnique, islamisée et débarrassée de sa tradition millénaire ; ce sont eux qui veulent provoquer l’affrontement, non pas avec les islamistes, mais avec les musulmans.

Rien d’étonnant donc à ce que depuis le quinquennat Hollande, les ennemis de la France soient les Zemmour, Camus, Tasin, Cassen, et tous les autres qu’il faut pourchasser, traquer, sanctionner, ruiner, réduire au silence par tous les moyens.
Cela est d’ailleurs parfaitement cohérent avec la commission parlementaire de lutte contre les groupuscules d’extrême droite qui s’est affairée à traquer les patriotes. Là aussi tout se tient, tout est parfaitement cohérent et il n’y a pas un millimètre de jeu dans l’acharnement contre les seuls ennemis des mondialistes. 263 victimes du jihad en France et ce sont les résistants qui sont traqués.

Rien d’étonnant donc à ce qu’un musulman ultra-radicalisé, connu et identifié comme tel de longue date, ait pu sans aucun problème se tenir tapis au cœur même du service de renseignent de la préfecture de police de Paris où il avait accès à toutes les informations les plus sensibles et les plus secrètes de la lutte contre les islamistes.

Fait particulièrement révélateur, la tuerie a duré 7 minutes, sans que rien ne se passe, alors que ces locaux sont bourrés de gens armés. Seul le stagiaire en poste depuis à peine 6 jours a eu le bon réflexe. C’est dire à quel point ce milieu est gangrené par l’islamophilie et la soumission. Tout au long de ces 7 minutes, personne parmi les anciens n’a trouvé le moyen de réagir. N’ayant pas eu le temps de baigner assez longtemps dans ce jus délétère, seul le jeune gardien de la paix en poste au pied de l’immeuble a été capable de faire le bon geste.

On apprend également que pas moins de 160 enquêteurs ont été dépêchés en toute urgence pour éteindre l’incendie ; c’est à dire pour tenter de découvrir toutes les conséquences de l’invraisemblable fuite de toutes les données du service vers les islamistes.
Ce sont en particulier toutes les informations personnelles concernant les agents du service qui seraient parties dans la nature et, pire que tout, les pedigrees de tous les indicateurs et agents infiltrés dans les milieux salafistes.
On comprend bien dans ces conditions que certains soient morts de trouille, avant peut-être, malheureusement pour eux, de se voir égorgés.

Ce que personne ne dira, c’est que le nommé Harpon avait également accès à toutes les informations concernant les patriotes, résistants et autres lanceurs d’alerte dûment fichés par les mêmes services. Par conséquent, il y a tout lieu de penser que les noms, pédigrées et toutes les données concernant certains d’entre nous et leurs familles sont depuis longtemps aux mains des islamistes.

Non seulement ce pouvoir est incapable de protéger les Français, mais il a laissé livrer les noms des patriotes aux pires ennemis de la France. C’est la raison pour laquelle nous alertons ceux qui nous lisent. Il est fort probable que certains d’entre eux soient concernés et donc potentiellement menacés.
Bien entendu, il y a tout lieu de penser qu’aucune protection personnelle ne sera accordée aux plus exposés. Bien au contraire, ils seront encore plus traqués, dénoncés, cloués au pilori et désignés à l’ennemi.

Cela ne s’est plus vu depuis Vichy, nous sommes pris dans un combat à mort où l’État livre les patriotes aux ennemis de la France qui tuent quotidiennement, terrorisent le pays et le plongent dans le chaos.

Nous appelons solennellement les fonctionnaires d’autorité, de justice, de police, de gendarmerie, militaires et membres des services de renseignement à bien mesurer ce vers quoi cette situation nous entraîne et à se détacher de ce pouvoir qui trahit le pays et le livre à l’ennemi.

Le moment viendra où ils devront choisir leur camp et peut-être eux-mêmes rejoindre la résistance.

Martin Moisan

Dernière minute.
On apprend que le jeune héros qui a abattu le terroriste Harpon a refusé la légion d’honneur.
Beau ‘ »cul tourné’ » à Macron, révélateur du malaise dans l’institution et du rejet de ce pouvoir qui est en train de gagner armée, police et gendarmerie.
Les choses commencent à aller dans le bon sens.

https://fr.sputniknews.com/france/201910091042236566-le-policier-qui-a-abattu-lassaillant-a-la-prefecture-de-police-de-paris-refuse-la-legion-dhonneur/

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :