Francaisdefrance's Blog

27/02/2012

L’alcool est mauvais pour la santé. Au Yemen, on l’a compris depuis longtemps…

Précurseurs, ces yéménites… Chez eux, pas de retait de permis.

FDF

.

Photo d’illustration

.

Quatre personnes fouettées en public pour consommation d’alcool

 

Des membres présumés d’Al-Qaïda affirmant appliquer la loi islamique ont fouetté en public dans le Sud du Yémen quatre personnes qu’ils accusent de consommation d’alcool, selon des témoins.

La flagellation a eu lieu dimanche soir en présence de dizaines de personnes sur une place de Jaar, une ville aux mains d’insurgés liés à Al-Qaïda dans la province d’Abyane, a-t-on ajouté.

Les quatre personnes, détenues par les insurgés, ont subi 80 coups de fouet chacun, selon les mêmes sources.

Des centaines de combattants se réclamant des «Partisans de la Charia», un groupe lié à Al-Qaïda, ont pris fin mai le contrôle de Zinjibar, chef-lieu de la province d’Abyane, puis de certains villages de cette province, dont Jaar.

Les insurgés, qui veulent appliquer la charia dans les zones qu’ils contrôlent, ont fait subir ces derniers mois divers  châtiments à plusieurs personnes, dont l’amputation de la main droite pour vol.

Née de la fusion des branches yéménite et saoudienne d’Al-Qaïda, Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) a mis à profit l’affaiblissement du pouvoir de Sanaa en raison de la révolte l’an dernier contre l’ancien président Ali Abdallah Saleh pour renforcer sa présence dans le sud et l’est du Yémen.

Source: http://www.arcinfo.ch/fr/

20/11/2011

« De paris au Yemen, ces Francais qui choisissent l’islam radical »: à ne pas manquer ce dimanche.

Une émission à voir absolument. Ca devrait raviver les esprits de résistance…
FDF

http://rutube.ru/tracks/5009312.html?v=04f2a8b9049ab95ff8ca5b0ee2ba840e

.

La version « momos »:

Surtout pour ce qui pensent que l’islam peut s’intégrer à la démocratie et à la République.
Dimanche 20 novembre, Enquête Exclusive
: l’islam authentique (quel honneur dis donc…) . Abou Hamza, porte parole du groupuscule  extrémiste Forsane Alizza,(qui sévit en EUROPE – et à une « succurlale de haine en France »)  s’exprimera, alors qu’il à été condamné pour  propos à caractère réaciste, et violent  puis que d’autres procédures sont en cours.
Nous attendons donc de voir le contenu final de ce reportage pour nous faire notre propre idée en espérant  que la plus grande partie  du message de Forsane Alizza sera transmis en toute vérité sans manipulation et qu’il en sera ainsi de même pour tous les frères qui paraîtront à l’image au Yemen en France ou ailleurs.

Reportage sur Forsane Alizza dans Enquête Exclusive (vidéo)

.

 

« Dimanche 20 novembre, Enquête Exclusive fête sa 200ème avec l’islam authentique (quel honneur dis donc…) avec pour titre “De paris au Yemen, ces Francais qui choisissent l’islam radical”. Ce titre, ainsi que l’énoncé,  avec des mots bien sélectionnés, nous annoncent vaguement à quelle sauce nous pourrions bien être mangés, nous, islamistes…

Pour sa 200e édition, Bernard de La Villardière et Enquête Exclusive vous proposent un document exceptionnel au coeur de l’Islam radical, des madrasas yéménites jusqu’aux cellules du camp de Guantanamo où 171 terroristes sont toujours détenus par les autorités américaines. Ils s’appellent Romuald, Grégoire ou Nils, ces jeunes gens ont quitté le confort de leurs vies en France, au Luxembourg ou en Suède pour vivre leur foi au Yémen. Ce pays en proie à la guerre civile est pour ces jeunes convertis le berceau de l’Islam qu’ils estiment le plus pur mais aussi le plus radical.

Souvent polygames, leurs épouses les ont suivis dans cette aventure. Comment élèvent-ils leurs enfants dans leur pays d’adoption ? En France, comment leurs familles ont-elles réagi à leur choix ? Et surtout, jusqu’où sont-ils prêts à aller au nom de l’Islam ?

Car le Yémen est aujourd’hui un vivier de choix pour les mouvements terroristes. Dans les écoles coraniques, les prêches des imams sont rarement surveillés et souvent violents. Les lieutenants d’Al Qaeda y recrutent régulièrement les auteurs d’attentats. Leur cible de prédilection : ces jeunes européens un peu perdus et souvent fascinés par les armes et le Djihad. L’organisation terroriste dirige plusieurs camps d’entraînement dans le pays ; le Yémen est devenu sa base arrière la plus active. Un document de Saddek Chettab et François-Xavier Trégan, pour TV presse et Enquête Exclusive.

A double tranchant…

Certes, nous connaissons bien la méthode des médias occidentaux concernant leur dextérité à manipuler “sons” et “images”, à mélanger le faux avec le vrai, le vrai avec le faux et à changer radicalement le contexte d’une situation et peuvent arriver à faire prendre des vessies pour des lanternes… Ceci étant dit, il est important de préciser que le contenu de ce reportage pourrait bien ne pas retranscrire exactement le message que Abou Hamza, porte parole de Forsane Alizza, ainsi que son équipe ont cherché à faire passer lors des interviews et que certains propos puissent être détournés subtilement de leur sens. A la vue  du cocktail molotov qu’Enquête  Exclusive nous propose pour sa 200ème, il ne nous surprendrait pas que notre passage à l’image soit astucieusement placé entre deux attentats, ou bien entre la guerre civile d’un coté et Al Qa’ida de l’autre. Nous voyons déjà certains venir avec leurs grands sabots, (ou plutôt, leurs grandes babouches) et nous parler  de l’image de l’islam que nous salirions davantage… nous leur répondons tout simplement, l’image de l’islam peut-elle être plus salie qu’elle ne l’est déjà? Les attaques et les caricatures à l’encontre de l’islam ne nous montrent-elles pas justement à quel point leur méthode du silence a échoué et a contribué à l’accroissement de l’islamophobie en France? Il y a aussi les amalgames que certains pourraient faire, nous concernant avec les pseudos salafis, et nos convergences sur certains points en matière de fiqh ou autres, ne nous font pas oublier l’énorme fossé qui se trouve entre nous et eux lorsque des sujets comme le jihad, la hijra, les gouverneurs et  les manifestations, sont  abordés. Toujours est-il que nous prenons le bien là où il se trouve même si celui- ci est à prendre chez notre pire ennemi…

Nous attendons donc de voir le contenu final de ce reportage pour nous faire notre propre idée en espérant  que la plus grande partie  du message de Forsane Alizza sera transmis en toute vérité sans manipulation et qu’il en sera ainsi de même pour tous les frères qui paraîtront à l’image au Yemen en France ou ailleurs. »

Source: des momos… et http://blog.sami-aldeeb.com/

15/11/2011

« Combien ça coûte ? ». Les trois otages au Yemen libérés sains et saufs. Qu’ Allah soit remercié…

C’est sympa, les ONG; ça fait voyager, on voit du pays… Mais c’est dangereux. Que foutaient ces trois otages dans cette zone hostile, alors qu’il y a déjà eu nombre d’enlèvements qui ne se sont pas toujours bien passés (Michel Germaneau ne vous a pas servi de leçon?)?

En outre, l’aide humanitaire, la France en a besoin. Plus que jamais. On n’y achète pas d’ armes avec le matériel pillé et il n’y a pas ni « enlèvements » ni rançon.

« La France ne paye jamais de rançon », s’est défendu Bernard Valero. Ah bon? On paye en armes, et en matériel militaire, alors?

Arrêtez de nous prendre pour des demeurés. Et aux humanitaires, écrivez votre bouquin, c’est de l’argent facile, et occupez vous des Français qui se serrent de plus en plus la ceinture, plutôt. La Croix Rouge embauche…

Et un grand merci au sultanat d’Oman. La France saura vous être reconnaissante; si ce n’est déjà fait… Qu’Allah vous bénisse.

FDF

.

Deux des trois ex-otages lundi, lors d'une conférence de presse organisée à Oman.

Les trois humanitaires de l’ONG Triangle, âgés de 25 à 30 ans, sont en route vers Paris. Ils étaient détenus depuis plus de cinq mois au Yémen.

Les trois otages français – deux femmes et un homme âgés de 25 à 30 ans – détenus au Yémen depuis plus de cinq mois ont quitté le sultanat d’Oman à bord d’un avion spécial français. Ils devraient atterir à Paris en début de soirée. «Nous sommes très heureux d’être enfin libres et de pouvoir retourner dans nos familles», ont fait fait savoir les trois ex-otages avant d’embarquer. «Nous remercions tous les trois le sultan Qabous d’Oman pour son implication et pour tous les efforts déployés afin de nous mener vers la liberté, et nous sommes très reconnaissants pour l’hospitalité qui a été offerte au cours de notre présence à Oman».

Les otages ont été libérés dès samedi, mais la nouvelle n’a été rendue publique qu’après qu’ils ont réussi à rallier le sultanat d’Oman dans la nuit de dimanche après plusieurs heures de route. «Ils ont été emmenés à bord de trois voitures différentes, qui ont pris la route à deux heures d’intervalle chacune», explique un dignitaire tribal yéménite ayant contribué à leur libération.

Les anciens otages ont ensuite traversé à bord d’un avion militaire omanais les mille kilomètres qui les séparaient de la capitale du sultanat, Mascate. De là, ils ont pu monter à bord de l’avion spécial français. Un homme d’affaires yéménite, Ahmed Ben Férid al-Souraimeh, qui vit en exil dans le sultanat d’Oman et a contribué à leur libération, se trouvait avec eux dans le premier avion militaire omanais.

Les trois humanitaires, âgés de 25 à 30 ans, appartiennent à l’ONG française Triangle Génération Humanitaire. «On n’imaginait pas un dénouement aussi rapide», explique le co-directeur de l’ONG, Christian Lombard, lundi matin. «On a été avertis dans la nuit, on a été un peu surpris, mais c’est un grand soulagement».

Les otages transférés de cache en cache

L'unique preuve de vie des otages lors de leur captivité : une vidéo prise par les ravisseurs et diffusée sur Internet.
L’unique preuve de vie des otages lors de leur captivité : une vidéo prise par les ravisseurs et diffusée sur Internet.

Les trois humanitaires avaient disparu le 28 mai à Seyoun (600 km à l’est de Sanaa), chef-lieu du Hadramout. Ils travaillaient pour un programme de développement agricole et notamment pour la remise en état d’infrastructures, cette la région, dans laquelle «on est bien intégrés», selon Verbruggen. Selon un chef tribal qui a requis l’anonymat, les trois ingénieurs ont passé plusieurs semaines dans cette ville, avant d’être transférés vers une ferme de la région de Loder, un fief d’al-Qaida dans la province sudiste d’Abyane.

Cette position étant régulièrement attaquée, notamment par des drones américains, les otages ont alors été déplacés dans les montagnes d’Al-Kour, une chaîne aride à cheval entre les provinces d’Abyane et Chabwa. Peu avant leur libération, les Français avaient été transférés à Azzan, un autre fief d’al-Qaida dans la province de Chabwa. Chabwa, un fief de al-Qaida dans la Péninsule arabique (Aqpa), est la province d’origine d’Anwar al-Aulaqi,l’imam américano-yéménite tué le 30 septembre dans une frappe américaine au Yémen.

La France dément avoir payé une rançon de plusieurs millions de dollars !

Un responsable gouvernemental avait fait état dimanche d’une médiation tribale pour la libération des otages français. «La médiation tribale a été menée auprès de Fahd al-Qussa, un chef d’al-Qaida dans la Péninsule arabique (Aqpa), dont les hommes retenaient en otage les trois Français», a précisé un responsable local. «La libération des otages français a été négociée par des dignitaires de la tribu d’Al-Awalaq auprès de Fahd al-Qussa, qui appartient à cette tribu», a indiqué le médiateur tribal, qui a requis l’anonymat.

Une rançon de plusieurs millions de dollars aurait été payée pour la libération des trois Français, ont indiqué des sources tribale et de sécurité. «Un riche homme d’affaires yéménite, Ahmed Ben Férid al-Souraimeh, qui vit en exil dans le sultanat d’Oman, a joué un rôle déterminant dans la libération des otages», a expliqué la source tribale sans plus de détails. Fin octobre, le ministre français de la Défense Gérard Longuet avait indiqué que les demandes des ravisseurs étaient «assez confuses». Des sources tribales avaient indiqué fin juillet que les trois otages français étaient aux mains d’éléments d’al-Qaida qui demandaient une rançon de 12 millions de dollars pour les libérer. «Nous ne payons pas de rançon», a assuré lors d’un point-presse le porte-parole du ministère, Bernard Valero.

Après la disparition de ses trois employés, l’ONG avait suspendu ses programmes au Yémen en proie à une vague de violences liées à un mouvement de contestation du régime et à un regain d’activité d’al-Qaida dans le Sud. Le Yémen est le théâtre de fréquents enlèvements d’étrangers par des tribus. Plus de 200 d’entre eux y ont été enlevés ces 15 dernières années et la grande majorité ont été libérés sains et saufs.

Source: http://www.lefigaro.fr/

13/11/2011

C’est dur, la mise en place de la démocratie…

C’est pourquoi on se bat pour conserver ce qui reste de la notre. Ce qu’il en reste, oui.

FDF

.

« Une de mes femmes y était. Si si; à gauche, là… »

.

« Alors que le président yéménite Ali Abdallah Saleh appelle au dialogue pour «une transition pacifique selon la Constitution», ses opposants continuent de réclamer son départ. C’est donc les mains serrées que ces femmes ont manifesté ce jeudi dans les rues de Sanaa, la capitale du pays. Des partisans du régime ont ouvert le feu contre les protestataires blessant trois personnes. Ce regain de violences coïncide avec l’arrivée aujourd’hui de l’émissaire des Nations unies au Yémen, Jamal Benomar, pour reprendre ses efforts en vue d’un règlement de la crise yéménite. Le Président Saleh refuse obstinément de démissionner en dépit de manifestations qui secouent depuis janvier le Yémen et dans lesquelles des centaines de personnes ont été tuées et des milliers blessées. »

Source photo et texte: Le Figaro

28/10/2011

Yémen: les coups de fouet vont pleuvoir; au mieux…

Pas peur, les nanas, pas peur… Encore un pays béni par l’islam.

FDF

.

Ras le bol du gouvernement !


Des centaines de femmes yéménites ont brulé leurs burqas pour protester contre la répression des manifestations antigouvernementales débutées en février dernier par les autorités, annoncent mercredi les médias occidentaux.

Cette action de protestation s’est déroulée à Sanaa, la capitale du Yémen. Elle rassemblait des centaines de femmes qui ont jeté leurs vêtements musulmans traditionnels en tas et les ont brulé pour protester contre les affrontements armés entre les forces gouvernementales et l’opposition, qui continuent malgré un accord de cessez-le-feu signé entre les parties.

Le 25 octobre, le gouvernement et le général dissident Ali Mohsen Al-Ahmar ont signé un accord de cessez-le feu. Les parties ont également convenu de libérer tous les prisonniers interpellés au cours du conflit. L’accord devait entrer en vigueur mardi.

Depuis début février, le Yémen est le théâtre de sanglantes manifestations réclamant le départ du président Saleh, au pouvoir depuis 1978. Selon les médias occidentaux, les violences qui se poursuivent dans le pays ont fait plusieurs centaines de morts.

Source: http://fr.ria.ru/

25/07/2011

Yémen: 7 morts, 18 blessés au nom de la charia !

C’est beau, l’islam… Terrorisme, mort, haine, violences, invasions… Le Yemen « trinque » à son tour. Encore un pays fragile, proie facile des intégristes musulmans. Quel courage; quelle honte.

FDF

.

Attaque suicide au camion piégé au Yemen…

Sept personnes ont été tuées dimanche et 18 autres blessées lorsqu’un kamikaze a fait exploser le camion qu’il conduisait, visant un camp militaire à Aden, la principale ville du sud du Yémen, a-t-on appris de sources médicales et militaires.

Sept personnes ont été tuées dimanche et 18 autres blessées lorsqu’un kamikaze a fait exploser le camion qu’il conduisait, visant un camp militaire à Aden, la principale ville du sud du Yémen, a-t-on appris de sources médicales et militaires.

Le conducteur du camion piégé a fait exploser son véhicule devant un camp militaire à Aden alors que les troupes s’apprêtaient à sortir pour des opérations dans la province d’Abyane, où les forces de sécurité sont aux prises depuis mai à des combats avec des militants soupçonnés d’entretenir des liens avec Al-Qaïda, selon des sources militaires.

« Nous nous préparions à nous rendre dans la province d’Abyane quand un véhicule est arrivé devant la porte du camp, ensuite il y a eu une forte explosion », a déclaré un soldat qui a survécu à l’attaque.

Un autre militaire a précisé qu’il s’agissait d’une attaque suicide et que le véhicule piégé était un camion.

Des sources médicales ont fait état d’un bilan de 7 morts et 18 blessés et un médecin a affirmé qu’un gradé, un lieutenant-colonel, figurait parmi les morts.

A la faveur de l’affaiblissement du pouvoir central, des centaines d’hommes armés affiliés aux « Partisans de la Charia (Loi Islamique) », un groupe soupçonné d’entretenir des liens avec Al-Qaïda ont pris sans coup férir le 29 mai le contrôle de Zinjibar, la capitale de la province d’Abyane, poussant à l’exode ses habitants terrorisés.

Des sources militaires et médicales ont affirmé jeudi que Ayad al-Shawbani, un dirigeant d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) et 10 autres soldats avaient été tués lors de combats dans le sud du Yémen cette semaine.

L’Aqpa, née d’une fusion des branches yéménite et saoudienne d’Al-Qaïda en janvier 2009, est active dans le sud et l’est du Yémen, où des attaques contre les forces de sécurité lui sont régulièrement attribuées.

Le réseau n’est cependant pas implanté dans la ville d’Aden, relativement calme alors que des affrontements opposent régulièrement l’armée et des islamistes soupçonnés d’être proches d’Al-Qaïda dans d’autres provinces du sud, particulièrement Abyane.

Aden avait cependant été le théâtre d’une des premières opérations d’Al-Qaïda au Yémen le 12 octobre 2000, lorsque 17 soldats américains avaient été tués et 38 blessés dans une attaque suicide contre le destroyer USS Cole dans le port.

Aden était la capitale de l’ex-Yémen du sud avant l’unification du pays en 1990. Sous contrôle britannique jusqu’en 1967, son port était l’un des plus importants du monde.

Source: http://www.lepoint.fr

Bonus: Si vous voulez approfondir vos connaissances du monde yémeno-islamiste, voyez ceci: http://www.bivouac-id.com/billets/yemen-le-mariage-des-fillettes-un-viol-conforme-a-la-loi-islamique/

20/07/2011

Dis, pourquoi ???

Mais pour quelles raisons ces pays riches à milliards (voir pièce jointe) ne viennent-ils pas en aide à ceux qui
pratiquent la même religion qu’eux et qui sont dans le besoin?
Pourquoi tous ces peuples musulmans hier opprimés, comme les Tunisiens libérés, les Egyptiens libérés, les Libyens
en passe de l’être, ceux du Yémen, de la Syrie et d’ailleurs, ne trouvent-ils pas refuge dans ces pays frères dont l’or noir
a fait la richesse?
Pourquoi viennent-ils à tout prix en Europe, chez les mécréants ex-colonisateurs, où règnent paraît-il l’exclusion et le racisme? Alors que nous avons déjà tellement de chômage, que nous n’avons pas les moyens de les accueillir, de les loger, les nourrir etc…
Si vous avez la réponse, soyez gentils, donnez-la nous.
Merci
 .
FDF
.
Lire: VAE1

01/07/2011

Ils ne sont pas heureux…

Piqué à Nitro. Merci. Ca vaut un billet; le voici:

FDF

.

Ils ne sont pas heureux ….

Si on réfléchit bien …….. l’analyse n’est pas fausse !!!!!!

En fin de compte: Les Arabes ne sont pas heureux

Ils ne sont pas heureux à Gaza
Ils ne sont pas heureux en Egypte
Ils ne sont pas heureux en Lybie
Ils ne sont pas heureux au Maroc
Ils ne sont pas heureux en Tunisie
Ils ne sont pas heureux en Algérie
Ils ne sont pas heureux en Iraq
Ils ne sont pas heureux en Iran
Ils ne sont pas heureux au Yémen
Ils ne sont pas heureux en Afghanistan
Ils ne sont pas heureux au Pakistan
Ils ne sont pas heureux en Syrie
Ils ne sont pas heureux aux Emirats
Ils ne sont pas heureux au Liban
Ils ne sont pas heureux en Arabie
Ils ne sont pas heureux au Koweït

Et où sont-ils heureux ?
Ils sont heureux en Angleterre
Ils sont heureux en France
Ils sont heureux en Italie
Ils sont heureux en Allemagne
Ils sont heureux en Suède
Ils sont heureux aux USA
Ils sont heureux en Norvège

Ils sont heureux dans tous les pays NON Musulmans

Et qui blâment-ils
Pas l’Islam
Pas leurs leaders
Pas eux-mêmes

Ils blâment les pays où ils sont heureux !!!!

01/05/2011

Tunisie: les islamistes ne se cachent même plus…

On s’en doutait que l’islam était caché derrière cette révolution en Tunisie (et dans les autres pays dans le même cas). Les intégristes ont du mal d’islamiser l’Occident. Ils se « font la main » dans les états « pré-disposés », déjà… Commençons à ériger nos murs de défense…

FDF

.

Tunisie: les islamistes ne se cachent plus« Le voile est notre fierté. » A Tunis, le 1er avril, des manifestants défilent devant les bureaux du Premier ministre pour demander l’autorisation du port du voile sur les photos d’identité.AFP PHOTO/ FETHI BELAID

Outre le mouvement Ennahda, qui sera sans doute l’une des principales formations politiques de la démocratie naissante, des courants minoritaires, plus radicaux, cherchent à faire entendre leurs voix.

Barbe et djellaba pour les hommes, niqab pour les femmes, ils sont une cinquantaine, ce vendredi 1er avril, prosternés pour la prière de l’après-midi, en pleine avenue Habib-Bourguiba. Scène impossible il y a encore trois mois… Les badauds et les clients des cafés de l’avenue observent, médusés. 

Après la prière, la manifestation se dirige vers la Kasbah, siège des bureaux du Premier ministre. Principale revendication: la levée de l’interdiction, en vigueur sous Ben Ali, du port du voile sur les photos d’identité. « Le hijab est une obligation envers Dieu! » scandent les protestataires. Ils obtiendront gain de cause. Au nom de la liberté individuelle. 

« Une partie de la classe moyenne est attachée aux acquis de la Tunisie moderne »

Toutes tendances confondues, les islamistes ont été systématiquement pourchassés et réprimés en Tunisie – d’abord par Bourguiba, qui les détestait, puis par Ben Ali. Aujourd’hui, comme tous les autres Tunisiens, ils entendent profiter du climat de liberté offert par la révolution pour s’exprimer, y compris dans la rue. Cet activisme inquiète une partie de la classe moyenne, attachée à ce que l’on appelle ici les « acquis » de la Tunisie moderne: le Code du statut personnel, en particulier, donne aux femmes une liberté sans équivalent dans le monde arabe. « Certains groupes islamistes ont des idées rétrogrades sur les femmes et prétendent les garder à la maison », déplore Khadija Chérif, sociologue et ancienne présidente de l‘Association tunisienne des femmes démocrates, qui entend défendre, comme son nom l’indique, à la fois les droits des femmes et la démocratie.  

A 40 ans, Noura est de celles qui ont choisi de porter le niqab, le voile intégral. Elle aime s’acheter des vêtements, mais réserve ses petits hauts à la mode à l’intimité familiale ; dans la rue, en revanche, elle est couverte de la tête aux pieds: ample robe, voile, gants… La jeune femme a commencé par porter le hijab, qui ne dissimule que la tête et le cou, puis elle a décidé, il y a quelques années, de « suivre les femmes du Prophète » en se couvrant entièrement. Elle dit qu’ainsi elle se sent « respectée par les hommes ».  

Pas de musique, hormis les chants religieux

Noura reconnaît qu’il lui arrive de faire peur aux passants… et aux passantes: « Certaines m’accostent pour me dire que ces vêtements datent d’un autre siècle! » Elle voit pour sa part dans cette réaction un « rejet de l’islam », dont elle rend l’ancien gouvernement responsable car il a « fait passer les musulmans pour des terroristes, dit-elle. Je ne fais que suivre les préceptes de ma religion. Je ne prétends pas imposer quoi que ce soit aux autres ni leur dire ce qui est permis et ce qui ne l’est pas »…

Suite et source: http://www.lexpress.fr/actualite/monde/tunisie-les-islamistes-ne-se-cachent-plus_987281.html

22/03/2011

Le Japon fait oublier le spectre de la guerre Africo-orientale..

Et c’est bien fait pour…
FDF

.


 

Alors que le monde a les yeux tournés vers le Japon – suite au tremblement de terre du 11 mars qui a eu les conséquences terrifiantes que l’on sait – environ un millier de militaires saoudiens et cinq cents policiers des Emirats arabes unis sont entrées au Bahreïn, le 13 mars, pour épauler le roi Hamad bin Isa al-Khalifa face à l’insurrection qui prend de plus en plus d’ampleur[1]. Cette intervention entre dans le cadre des accords militaires du Conseil de coopération du Golfe (CCG), qui regroupe le Bahreïn, l’Arabie saoudite, les Emirats arabes Unis, Koweït, le Qatar et Oman, depuis la création de cette organisation le 25 mai 1985. Les Etats-Unis et l’ONU ont fait état de leur préoccupation suite à cette initiative sécuritaire car ils craignent une extension du conflit dans cette région particulièrement sensible sur les plans économique et stratégique. 

Le Bahreïn, lieu d’affrontements entre l’Arabie saoudite et l’Iran

A la différence des insurrections qui se sont déroulées et se déroulent encore sur le continent africain (Tunisie, Egypte, Libye), la situation dans le Golfe persique est bien plus alarmante sur le plan international. En effet, deux grands pays s’y opposent depuis des années pour conserver ou asseoir leur influence.

D’un côté l’Arabie saoudite, où la famille Saoud est mise en difficulté, en particulier par la minorité chiite (10%) qui réclame plus de reconnaissance. Cette population est surtout présente dans la province sud-est d’Ash-Sharqiyah et en particulier dans la ville de Qatif, proches du Bahreïn. Le royaume est déjà menacé à ses frontières avec le Yémen et, dans une bien moindre mesure, avec Oman. Le cas du Bahreïn est crucial car la crédibilité de la famille régnante Al-Khalifa, qui est sunnite, est fortement ébranlée par la majorité de la population qui est chiite (70%).

Alors que le parti d’obédience chiite le plus important, le Al Wefaq, acceptait de négocier avec le pouvoir en place, ne remettant pas en cause la constitution du pays, la « Coalition pour la création d’une république » – qui regroupe depuis le début du mois de mars trois formations chiites plus modestes mais plus extrémistes[2] – se montrait intransigeante. Ses militants occupaient la Place de la perle au centre de Manama et menaçaient directement les quartiers d’affaires. L’intervention du CCG emmené par l’Arabie saoudite démontre d’ailleurs que le régime se sent très vulnérable puisqu’il ne parvient plus à maîtriser la situation avec ses propres forces de sécurité.

De l’autre côté, l’Iran trouve là l’occasion d’étendre son influence en soutenant les rebelles chiites. Cela était une constante depuis des années au nord du Yémen, dans la région de Saada, et jusqu’à maintenant d’une manière plus discrète au Bahreïn.

L’intervention des forces du CCG est le prétexte rêvé pour Téhéran afin de prendre toutes les mesures nécessaires pour « défendre ses frères agressés ».

La problématique se complique lorsque l’on sait que l’état-major de la Ve flotte américaine qui couvre l’océan Indien se trouve au Bahreïn.

Pour l’Occident, la situation dans la région du Golfe persique est encore plus sensible que celle qui prévaut en Afrique du Nord[3]. En effet, la majorité de ses approvisionnements en hydrocarbures provient de cette zone. Une déstabilisation durable de la région aurait des conséquences catastrophiques pour l’économie mondiale.

Si un conflit ouvert semble peu probable tant le rapport des forces est défavorable à l’Iran, il est toutefois prévisible que Téhéran va se lancer dans une surenchère de déclarations enflammées sur la scène internationale et intensifier ses opérations secrètes menées par la force Al-Qods des pasdarans et ses services spéciaux, le Vevak. Des démonstrations de force ne sont pas non plus à exclure, en particulier des manœuvres aéronavales dans le Golfe persique et en mer d’Oman. A cette occasion, des incidents dus à des dérapages plus ou moins voulus sont également à craindre.

Enfin, employant une tactique de « contournement » qui lui est chère, Téhéran peut intensifier ses opérations secrètes en Afghanistan, en Irak, au Liban et à Gaza. Les mouvements rebelles et le Hezbollah libanais pourraient voir leurs approvisionnements en armes[4] et instructeurs considérablement augmenter.

Toutefois, les Iraniens savent pertinemment qu’ils ne doivent pas fournir à leur tour le prétexte à une intervention militaire américaine. En gros, sauf accident, ils savent jusqu’où ils peuvent aller.

Il reste l’inconnue de la politique israélienne dont le gouvernement ne rêve que d’une chose : anéantir l’effort nucléaire militaire iranien qui est considéré comme une menace existentielle pour l’Etat hébreu.


  • [1] Il est possible que la date de cette intervention n’ait pas été tout à fait choisie au hasard. En effet, l’attention du monde est effectivement focalisée sur le Japon. L’opération militaire en question a donc moins de retentissement dans les medias internationaux que cela n’aurait été le cas en période « calme ». A noter que le roi Abdallah, âgé de 86 ans, est rentré fin février d’une longue absence pour des raisons médicales.
  • [2] Le parti islamique Al-Wafa, le mouvement pour la vérité (Haq) et le mouvement du Bahreïn libre.
  • [3] A l’exception de la Libye où la production de 1,6 millions de barils/jour de pétrole est quasi arrêtée
  • [4] Les saisies de chargements d’armes en provenance d’Iran ont considérablement augmenté ces derniers temps. Soit les autorités douanières sont plus vigilantes, soit les expéditions sont plus nombreuses.

Source: http://www.cf2r.org/fr/notes-actualite/bahrein-arabie-iran-risque-un-embrasement.php

09/03/2011

Les momos embarquent pour l’ Europe par camions (plus que) complets !

Témoin, la photo qui suit…

FDF

.

Au départ des pays du Maghreb…

 

08/03/2011

Interdire la pédophilie est contraire à l’islam.

Ben tu parles; vu que c’est « le Prophète » qui a donné l’exemple..
FDF

.

Au Yemen, une loi doit passer pour que le mariage soit interdit avant l’âge de 17 ans révolus pour les filles. Des femmes émancipées et civilisées s’en réjouissent, elles ne veulent pas que leurs filles subissent ce qu’elles-mêmes ont dû subir.

D’autres femmes, entièrement cachées sous un niqab noir, refusent cette loi au prétexte qu’elle est contraire à l’islam. Pour elles, les petites filles sont épousables dès leur 1ère année de naissance et consommables dès l’âge de 8 ans, comme la petite Nojoud qui avait défrayé la chronique en demandant le divorce après son mariage avec un vieillard.

(lire la vidéo)INTERDIRE LA PEDOPHILIE EST CONTRAIRE A L’ISLAM

28/02/2011

Vacances en pays « chauds ». C’est le moment d’en profiter…

Publicité envoyée par un ami…

FDF

.

Visitez ce lien, d’abord: http://www.mam-voyages.com/

 

Bonnes vacances…

22/02/2011

Dans l’ordre ???

Faites vos jeux, rien ne va plus !!!

FDF

.

Liste non exhaustive… Et tout ça sans élections…

20/02/2011

Monde arabe: c’est au tour du Maroc, cette fois !!!

Il me vient une (mauvaise) pensée. Quand ils se seront tous entretués, on saura où aller passer des vacances tranquilles.
Il m’en vient une autre: ils demandent du sang pour les blessés dans leurs hôpitaux; je donnerais bien le mien mais j’ai peur qu’il ne soit pas………………….. halal. Désolé…
FDF
.
Click here to find out more!
Révolte du monde arabve: plus de 100 morts en Libye, manifestations au Maroc 

Plus de cent morts en Libye depuis le début d’un mouvement quasi-insurrectionnel, le centre de Manama, au Bahreïn, tenu par l’opposition, des manifestations au Maroc: l’onde de choc née en Tunisie, puis en Egypte, continue de se propager d’Afrique du Nord au Moyen-Orient.

En Libye, gouverné par le colonel Mouammar Kadhafi depuis 42 ans, la répression a fait au moins 77 morts depuis le début de la révolte mardi, selon un bilan de l’AFP établi a minima à partir de sources libyennes.

La contestation semble se transformer en insurrection dans l’est, surtout à Benghazi, bastion des opposants à 1.000 km à l’est de Tripoli, où samedi 12 personnes au moins ont été tuées quand l’armée a repoussé à balles réelles les manifestants qui prenaient d’assaut une caserne, selon le journal Quryna proche du réformiste Seïf el-Islam, fils de Mouammar Kadhafi.

L’organisation de défense des droits de l’homme Human Rights Watch (HRW) qui suit de près la situation depuis mardi, a, quant à elle, fait état d’un bilan global de 104 morts.

« C’est une photographie incomplète de la situation car les communications avec la Libye sont très difficiles. Nous avons de fortes inquiétudes (…) qu’une catastrophe soit en cours en matière de droits de l’Homme », a déclaré le directeur du bureau de HRW à Londres, Tom Porteous, joint par téléphone.

Des habitants cités par la BBC ont par ailleurs affirmé que les militaires avaient tiré à l’arme lourde, lançant notamment des obus de mortier, à Benghazi.

Et selon la chaîne qatarie Al-Jazira, les hôpitaux manquaient de sang pour soigner les blessés.

Des « incidents » ont par ailleurs eu lieu samedi soir dans certaines banlieues de Tripoli, notamment à Fachloum et Tajoura, où des coups de feu ont été entendus, selon des opposants résidant à l’étranger qui citent des témoins.

Parallèlement, les autorités ont annoncé avoir arrêté dans « certaines villes » des dizaines de ressortissants arabes appartenant à un « réseau » ayant pour mission de déstabiliser le pays, a rapporté l’agence de presse officielle libyenne Jana…

Suite et source: http://tinyurl.com/4sqqmm4

17/02/2011

L’onde de choc des révolutions arabes s’étend…

Pendant ce temps là, ils ne nous emmerdent pas; du moins, pas encore…
FDF

.

Assaut de l’armée au Bahreïn, nouveaux heurts au Yémen.



La fronde dans le monde arabe ne faiblit pas. Les Libyens sont appelés jeudi à manifester contre le colonel Kadhafi. Au Bahreïn, la police a dispersé dans la nuit les manifestants qui campaient sur une place de la capitale. L’opposition parle de 14 morts.

• Au Bahreïn, la situation s’est brusquement durcie. Au terme d’un violent assaut, l’armée a délogé dans la nuit la centaine de manifestants qui campaient sur la Place de la Perle, dans le centre de la capitale Manama. Les forces anti-émeutes ont attaqué les protestataires sans sommation, à coups de gaz lacrymogènes mais également, selon l’opposition, de balles en caoutchouc et à fragmentation. Quatre manifestants ont été tués et 95 personnes auraient été blessées, selon l’opposition. Un journaliste américain a par ailleurs été passé à tabac.

Les manifestants occupaient depuis mardi la place, qu’ils ont renommée place Tahrir en hommage à celle du Caire. Jeudi, des chars ont fait leur apparition dans la ville. L’armée bahreïnie a annoncé avoir pris toutes les mesures «préventives et fermes pour rétablir l’ordre et la sécurité publiques»…

Suite et source: http://tinyurl.com/6kwq3mb

16/02/2011

Emeutes au Moyen Orient. La pandémie gagne du terrain…

Ce sont les islamistes radicaux qui doivent se frotter les mains. Leurs plans marchent à merveille… Les médias nomment ce phénomène des « contestations ». « Révolution » serait le mot le plus approprié.

FDF

.

Des manifestants anti-gouvernementaux brandissent leurs chaussures en signe de protestation, le 15 février 2011 à Manama, Bahreïn.
Des manifestants anti-gouvernementaux brandissent leurs chaussures en signe de protestation, le 15 février 2011 à Manama, Bahreïn. Crédits photo : ADAM JAN/AFP
.

Bahreïn, Iran, Yémen et désormais Libye : les manifestations se multiplient dans le monde arabo-musulman cette semaine.

La démission d’Hosni Moubarak, chassé du pouvoir par la rue en Égypte vendredi, a relancé les espoirs de changement dans plusieurs pays du monde arabe, théâtre d’importants mouvements de contestation en ce début de semaine.

Dernière nation touchée en date, la Libye du du colonel Kadhafi.Des émeutes, qui ont fait 14 blessés, ont éclaté dans la nuit de mardi à mercredi à Benghazi. Plusieurs centaines de personnes ont affronté des policiers renforcés par des partisans pro-gouvernementaux, après l’arrestation d’un militant des droits de l’homme . Cet avocat défendait la cause des manifestants, pour beaucoup des proches des prisonniers tués en 1996 dans une fusillade dans la prison d’Abou Slim à Tripoli. Les slogans «Benghazi réveille toi c’est le jour que tu attendais», le sang des martyrs n’est pas versé en vain», ou encore «le peuple veut faire tomber la corruption» ont fusé. Ces heurts interviennent à la veille de la «journée de colère» libyenne prévue jeudi, et relayée sur Facebook.

A Bahreïn, deux personnes sont mortes depuis lundi lors de la dispersion de manifestations antigouvernementales. Plus de deux mille personnes ont pris part mercredi aux obsèques de l’une des victimes, scandant pour certains «le peuple veut la chute du régime». Dans la capitale de Manama, des centaines de manifestants ont passé la nuit dans des dizaines de tentes érigées sur la place de la Perle, rebaptisée par les manifestants «Place Tahrir» (Libération), à l’instar de celle du Caire , épicentre du soulèvement contre Hosni Moubarak.

A la suite de ces deux décès, le ministre bahreïni de l’Intérieur s’est excusé et a annoncé l’arrestation des responsables présumés de leur mort au sein des forces de sécurité. Mardi après-midi, le roi avait également fait profil bas pour tenter de calmer les esprits. Dans un discours au ton conciliant, le monarque de ce petit royaume du Golfe gouverné par une dynastie sunnite, alors que 70% de la population est chiite a promis la création d’une commission d’enquête. «Les réformes se poursuivent à Bahreïn et ne s’arrêteront pas», a-t-il martelé.

Forte répression en Iran…

Suite et source: http://tinyurl.com/5t9mx7g

13/02/2011

En islam, on s’habitue très tôt à la soumission…

Excellente analyse de Ayaan Hirsi Ali…

FDF

.

Lorsque j’étais une musulmane pratiquante, je me souviens que prier seule c’était une corvée : je faisais mes ablutions, jetais mon petit tapis de prière en direction de La Mecque et procédais aux génuflexions et prosternations rituelles. Mes pensées étaient rapidement ailleurs mais la prière était obligatoire et si je ne l’avais pas fait, les gardiens de l’orthodoxie dans ma famille l’auraient remarqué. Aussi je m’exécutais.

L’expérience de la mosquée, ça n’avait rien à voir. Là, je me retrouvais au coude-à-coude avec d’autres femmes, toutes voilées ; au-dessous de nous, il y avait les hommes rassemblés dans des salles encore plus vastes ; tous, nous étions tournés vers La Mecque et exécutions les gestes de soumission. Alors, seulement, j’éprouvais un certain enthousiasme. A la fin de la prière, nous entonnions toutes à l’unisson un amen retentissant ! Mon coeur palpitait. J’étais partie prenante avec la foule des croyants. Je ressentais sa puissance.

Quand je regarde les images des masses au Caire, je n’ai aucune peine à imaginer le fort sentiment d’unité qui les habite. Beaucoup de téléspectateurs occidentaux s’identifient aux milliers de manifestants – pas seulement en Egypte, mais aussi en Tunisie, en Jordanie, au Yémen et ailleurs – pour exiger la fin de la dictature. D’innombrables commentateurs ont dressé des comparaisons avec les révolutions de 1989 en Europe de l’Est.

Or, cette comparaison méconnaît la profonde différence entre une foule occidentale et musulmane. Les motivations qui poussent les peuples d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient à envahir les rues sont multiples. Mais rien ne les réunit mieux que la prière collective, en particulier celle du vendredi. La mosquée autant que la rue : voilà une clef d’intelligibilité de ce soulèvement.

Presque toutes les religions s’appuient sur la mobilisation de la masse ; mais là-dessus l’islam dispose d’une efficacité hors catégorie. Aucun des despotes du monde musulman ayant émergé dans la période de la décolonisation n’a osé se frotte à la foule des croyants. On a fait la chasse aux Frères musulmans, assassiné leurs leaders, on les a jetés en prison en les accusant de pervertir la vraie foi. Mais la mosquée, elle, est restée sacro-sainte. Elle est demeurée pour cela le seul espace de rassemblement des masses arabes. Et c’est pourquoi la force politique la plus efficace dans le monde arabe a été pendant des années les islamistes.

Ceux qui s’attendent à une issue du style 1989 – une transition pacifique vers une démocratie laïque et le multipartisme – ne voient pas à quel point les partisans de la démocratie manquent d’expérience. Les Frères musulmans, eux, sont dans le paysage depuis 1928 et prolongent une tradition de mille quatre cents ans de soumission.

Le problème que pose l’islam politique a été, dans une certaine mesure, identifié par l’ouvrage désormais classique d’Elias Canetti, Masse et puissance. “Les croyants, écrit-il, aspirent à la force de Dieu ; Sa puissance seule ne leur suffit pas ; Il est trop distant, leur laisse trop de liberté. L’état continuel d’attente d’un commandement auquel, très tôt dans leur existence, ils se vouent corps et âme, les marquent profondément et affecte durablement leur relation à autrui.”

Les Moubarak et autres Kadhafi du Moyen-Orient ne sont pas des phénomènes tombés de la lune ; ils sont le produit de l’absence de liberté inhérente à la culture de masse islamique. On s’accoutume très tôt à la soumission, dans cette civilisation. Dès lors qu’il est interdit de répondre à son père, à son maître, à un imam, se soumettre à une dictature d’un Etat devient presque une seconde nature. Dans un tel contexte les moyens d’action individuels – en réalité, de survie – sont la conspiration, la manipulation, l’intrigue et la corruption. Ceux qui veulent avoir le pouvoir craignent que tout partage représente un aveu de faiblesse, une humiliation. C’est pourquoi, quand une position est acquise, elle devient permanente, cela du plus humble des bureaucrates jusqu’à la présidence…

Suite et source: http://jssnews.com/2011/02/13/ayaan-hirsi-ali-islam-soumission/

La pandémie guerrière des pays arabes nous guette…

Et même la mère Bachelot nous pourra pas nous trouver un vaccin… C’est dire.  Déjà, en Italie, des milliers de clandestins tunisiens arrivent…

Quelques liens fort intéressants à parcourir ci-dessous…

FDF

.

La guerre généralisée dans les pays arabes c’est peut-être pour demain.

Mais nous laisseront-ils en dehors de leurs révolutions ? Il y a peu de chance !

Ils sont bien trop nombreux chez nous pour ne pas transporter ici, leurs guerres tribales.

http://echodupays.kazeo.com/L-OEIL-DE-CAIN/VERS-UNE-REVOLUTION-GENERALISEE,a2143125.html

http://echodupays.kazeo.com/ACTUALITE-II/ALGERIE-LA-FIN-D-UN-SYSTEME,a2141795.html

http://echodupays.kazeo.com/ISLAMISME/DES-CHRETIENS-MASSACRES-EN-EGYPTE,a2141527.html

http://echodupays.kazeo.com/ACTUALITE-II/LES-ALGERIENS-JUSQUEBOUTISTES,a2141486.html

http://echodupays.kazeo.com/LA-FRANCE-EN-OTAGE/QUAND-LA-RELIGION-INVESTIT-L-ETAT,a2141080.html

http://echodupays.kazeo.com/LES-SILENCES-DE-LA-PRESSE-FRANCAISE/UNE-REVOLUTION-PEUT-EN-CACHER-UNE-AUTRE,a2139289.html

01/02/2011

Pourquoi cette agitation soudaine au Maghreb ?

Très simple: les habitants de ces lieux d’amour, de paix et de tolérance subissent plus que nous le rayonnement solaire qui accélère le processus (électromagnétique) de prise de conscience… J’en connais qui n’iront pas au bout de ce billet; et pour cause…

FDF

.

Résonances géophysiques de Schumann et résonances cérébrales humaines


D’après Wikipédia, les résonances de Schumann sont un ensemble de pics spectraux dans le domaine d’extrêmement basse fréquence (3 à 30 Hz) du champ électromagnétique terrestre. Ces pulsations lentes de la magnétosphère terrestre sont excitées par les éclairs (formés par l’ionisation atmosphérique qui est due aux rayons cosmiques). Elles ont été découvertes dans les années 1950 par le physicien allemand Winfried Otto Schumann (1888-1974). On observe actuellement les cinq fréquences suivantes: 7,8 Hz (fondamentale) – 14,3 Hz (1re harmonique) – 20,8 Hz (2e harmonique) – 27,3 Hz (3e harmonique) – 33,8 Hz (4e harmonique). Ces fréquences ne sont pas fixes mais excursionnent autour de ces 5 valeurs. Le mode principal des pulsations de Schumann (composante horizontale du champ) a une longueur d’onde égale à la circonférence de la planète et une fréquence de 8 Hz, tandis que la composante verticale (première harmonique) est à 14 Hz, avec une amplitude plus grande que celle de la composante horizontale. J’ai constaté avec surprise que la comparaison de cette suite d’harmoniques pouvait se rapprocher de la suite mathématique de Fibonacci ainsi que de celle des fréquences du cerveau humain, comme le montre très clairement le tableau suivant.

Résonances de Schumann 7,83 Hz 14,3 Hz 20,8 Hz 27,3 Hz 33,8 Hz
Rythme cérébral 8,0 Hz (q/a) 13,0 Hz (a/b1) b1/b2 b2/b3 b3/g
Suite de Fibonacci 8 13 21 34

Comme on peut le voir dans le premier graphique ci-dessous, l’unique lobe (en marron) de la fondamentale horizontale de 8 Hz correspond à la transition des ondes thêta de somnolence aux ondes alpha d’éveil de conscience. C’est l’état « horizontal » de l’être humain couché et passif qui se réveille d’un long sommeil. A mon avis, c’est ce phénomène qui se manifeste sous la forme des « révolutions » de « Jasmin » ou autre fleurs que l’on constate actuellement dans les pays arabes. Le rayonnement solaire accélère-t-il ce processus ? La fréquence de ces résonances et celle du rythme cérébral, très proches les unes des autres, se répercutent sans doute sur celle du champ biomagnétique des êtres vivants. Chaque être humain possède en effet, d’après la thèse du Dr Bruno Méric, un champ magnétique (céphalosphère) qui pourrait contenir sa mémoire personnelle.

Le Principe anthropique du Dr Jean-Bruno Méric : « Une théorie électromagnétique de la Conscience »

La théorie électromagnétique de la conscience, développée par le Dr Jean-Bruno Méric, est décrite aux pages 22-30 de la revue efferveSciences (numéro 73, décembre 2010), sous le titre « La Magnétosphère terrestre, support magnétique de toute la Mémoire du vivant ? ». Dans cet article, l’auteur cite Régis Dutheil et le Dr Paul Chauchard (1912-2003) (efferveSciences 44 et 48). De même que Teilhard de Chardin avait décrit une Noosphère, le Dr Méric décrit une sorte de « magné-noosphère » composée de la magnétosphère terrestre et de sa modulation par la mémoire collective de toutes les anciennes mémoires cérébrales (également électromagnétiques) de l’espèce humaine. Chaque « céphalosphère » individuelle est physiologiquement activée par les circuits de Papez intégrés dans les deux hippocampes. James Papez (1883-1958) a en effet décrit dès 1937 la possibilité d’un cerveau viscéral, limbique ou émotionnel faisant appel à ces trajets nerveux, émetteurs d’un champ électromagnétique détectable et enregistrable.

Hippocampes du cerveau humain, contenant les circuits de Papez

Cette céphaloptère individuelle rejoint, au décès, la noosphère terrestre. Comme l’écrit le Dr J.-B. Méric, « nous sommes là, chacun pour sa part et à son niveau, pour donner une mémoire et une conscience à la Terre qui nous a produits et nous fera mourir. Grâce à nous, elle (Gaïa) est désormais éveillée et consciente d’elle-même », ce qui rejoint la définition donnée par Teilhard de Chardin : « L’humanité est l’évolution devenue consciente d’elle-même » (diaporama explicatif).

Une fois debout, l’être humain reçoit par en haut et par en bas l’énergie des deux lobes (en rouge) de la composante verticale de 14 Hz, laquelle correspond à la transition entre les ondes alpha (relaxation) et bêta-1 (activité cérébrale vraie) du cerveau. Comme le montre le deuxième graphique ci-dessus, ces deux lobes sont ceux qui, parmi toutes les résonances de Schumann mesurées à ce jour, ont la plus grande amplitude et donc la plus grande puissance d’appel à l’éveil de conscience active. La composante de troisième harmonique de 21 Hz (en vert) correspond à l’éveil de la conscience supérieure (bêta-2 ci-dessus): ses trois lobes entourent la Terre à la fois horizontalement et verticalement, son lobe horizontal se superposant à celui de la fondamentale d’émergence de l’état de somnolence et d’inconscience (8 Hz).

Curieusement, l’induction magnétique propre des pulsations électromagnétiques de Schumann est exactement égale à celle de la cellule humaine: 1 pT (10.-12 T) (picotesla).

Vous êtes arrivés au bout? Bravo !!!

Et merci à DB pour cette bonne partie de rigolade.

FDF

Page suivante »