Francaisdefrance's Blog

26/12/2010

Religion de paix, vous disiez?

Le terrorisme déguisé…

« Spécial dédicace » aux défenseurs de la burqa.

FDF

.

Une ceinture d’explosifs dissimulée sous une Burqa. Au moins 40 morts au Pakistan!


Un attentat-suicide et des raids des forces de sécurité contre des insurgés ont fait au moins 80 morts au Pakistan, samedi.

D’abord, au moins 40 personnes sont mortes lors d’un attentat-suicide contre un centre de distribution alimentaire du Programme alimentaire mondial de l’ONU, dans le district de Bajaur, dans le nord-ouest du pays.

L’attentat a aussi fait une centaine de blessés, dont plusieurs sont dans un état critique.

Des responsables de la police ont confirmé que l’attentat a été commis par une femme.

Certaines sources disaient auparavant qu’il s’agissait d’un homme vêtu d’une burqa.

La kamikaze s’est fait exploser au milieu d’une foule qui attendait de recevoir des rations de nourriture.

Elle aurait d’abord refusé d’être fouillée par des gardes de sécurité avant de lancer deux grenades dans la foule.

Elle a ensuite déclenché son gilet d’explosifs.

La majorité des victimes appartenaient à la tribu des Salarzai, qui soutient l’action de l’armée pakistanaise et a créé une milice pour chasser les insurgés du district de Bajaur.

Un porte-parole des combattants du Mouvement des talibans du Pakistan (TTP)a revendiqué l’attentat-suicide.

L’attentat a eu lieu à Khar, la principale ville du district tribal de Bajaur, à la frontière de l’Afghanistan, une région où l’armée a déjà par deux fois affirmé avoir vaincu les talibans et combattants d’Al-Qaïda.

Source

18/10/2010

Au Waziristan, Al-Qaeda forme les terroristes européens !!!

Ils commencent comme ça, sont envoyés en « formation », et reviennent chez nous semer la terreur. C’est ce qu’on leur a enseigné, là-bas. Mais ils avaient déjà une « bonne avance »… Bientôt, chez nous, en Europe, remplis de haine… Et on voit ce que ça donne…

FDF

.

Titulaires de passeports occidentaux, ces jeunes issus de l’immigration défient les services de renseignement.

VOLKER HARTMANN/AFP

 

Depuis 1998, date à laquelle Oussama Ben Laden avait déclaré, depuis l’Afghanistan, les hostilités «aux Juifs et aux croisés», les combattants islamistes internationalistes n’ont cessé d’améliorer les armes de leur «guerre sainte» à l’Occident. La totalité des terroristes musulmans du 11 septembre 2001 avaient des passeports arabes (saoudiens, yéménites, égyptiens), sur lesquels les consulats américains avaient, faute de coordination avec la CIA, apposé des visas en bonne et due forme. La nouveauté est que les mouvements terroristes islamistes internationalistes recrutent désormais, en priorité, dans les milieux de l’immigration, des musulmans détenteurs de passeports européens.

Lundi 4 octobre, huit islamistes, dont cinq porteurs de passeports allemands, ont ainsi été tués par l’explosion de deux roquettes tirées d’un drone de la CIA sur une mosquée de la ville de Mir Ali, au Waziristan du Nord. L’une des 7 Zones tribales autonomes pakistanaises, le Nord-Waziristan, bastion montagneux aux accès difficiles, est devenu le sanctuaire de tous les mouvements islamistes agissant dans la région, que ce soit au Cachemire, au Pendjab, en Inde, en Afghanistan ou en Ouzbékistan.

Les services de sécurité américains et européens tentent de repérer les jeunes Occidentaux qui entreprennent des voyages au Pakistan ou dans d’autres pays connus pour abriter des militants islamistes, afin d’y recevoir un entraînement d’al-Qaida ou de ses alliés. Une étude de chercheurs américains et suédois, publiée vendredi dernier, estime que la connaissance qu’ont les services de renseignement occidentaux sur la menace représentée par les musulmans vivant en Europe et candidats au djihad international, pourrait se limiter «à la partie émergée d’un problème bien plus vaste, non détecté et sur lequel il n’existe aucune donnée».

Les militants islamistes disposant de passeports de pays occidentaux et dont le casier judiciaire est vierge peuvent en effet se déplacer tranquillement sans attirer l’attention des autorités, qu’elles soient françaises, allemandes, anglaises, pakistanaises, indiennes ou afghanes. «La connaissance que ces combattants ont des cibles qu’ils visent fait que leur capacité à causer des dégâts est encore plus grande», indique le rapport de l’Institut pour la politique de sécurité intérieure de l’Université George-Washington…


Suite et source: http://tinyurl.com/2frhb45