Francaisdefrance's Blog

12/03/2012

Le piège fourbe de la future grande mosquée d’Epinal.

Je vous invite à lire ce qui suit; ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres…

Après lecture, pensez à vos enfants et petits enfants… Ca devrait vous donner du courage pour les regarder en face, plus tard…

Franchement, ça fait peur. Et « on » laisse faire; « on » aide, même…

Honteux, irresponsable et anti-patriote. L’amorce d’une croisade des temps modernes? En tout cas, ce genre de cas peut la provoquer. Il ne suffit plus de grand chose…

FDF

.

La future Grande Mosquée d’Épinal accueillera-t-elle des conférenciers antisémites ?

Épinal est une grande ville de l’est de la France d’environ 35 700 habitants, dans le département des Vosges, elle dispose de très nombreux édifices classés comme monuments Historiques et faisant partie du Patrimoine français.
La ville accueille depuis une trentaine d’années une communauté musulmane en forte croissance.
Pour représenter la communauté, l’Association Culturelle des Musulmans des Vosges (ACMV) a été crée en 1982. Au fil des années, les locaux servant de Mosquée mis à disposition par la mairie deviennent trop exigus pour accueillir les Fidèles, toujours plus nombreux. En effet, pendant les grandes occasions, les fidèles accomplissent leurs prières dans les couloirs, voire à l’extérieur des locaux. Après plusieurs échanges et pressions, la commune d’Epinal dirigée par le député-maire UMP Michel Heinrich et le président de l’ACMV, Taoufik Ferchichi ont trouvé finalement un terrain d’entente qui a abouti au projet de la construction de la première véritable Grande Mosquée d’Épinal.

Ce projet, estimé à 1,5 millions d’euros, est réalisé sur les terres de Saint-Jean, un terrain de 7200 m². Cette mosquée est prévue pour recevoir plus de mille fidèles.
Les plans de la Mosquée Masjid d’Épinal nous détaillent la mise en place d’un véritable complexe islamique doté d’une immense coupole, de 4 minarets visibles de loin (pour lancer l’appel du muezzin à la prière, comme à Hambourg en Allemagne ?), de salles de prières, de salles de conférences, d’une salle d’ablution, d’une bibliothèque. Le site internet officiel de la Mosquée appelle les Fidèles à verser des Dons pour finaliser ce projet.

–                
–   Le projet de la Grande Mosquée Masjid d’Épinal                     La Mosquée en cours de construction en 2011

Le maire Michel Heinrich a signé officiellement l’acte du bail emphytéotique, la location d’un terrain de 7200 m² pour un euro symbolique, un privilège accordé au mépris de la loi de 1905 de séparation de l’État et du Culte, le samedi 5 novembre 2005 à l’hôtel de ville d’Epinal. La première pierre de la Mosquée a été posée symboliquement le samedi 28 juin 2008 en présence du maire ainsi que d’autres personnalités.

–                                        
Pose de la première pierre de la Grande Mosquée d’Épinal,         Musulmans en  prières devant le futur site de la Mosquée d’Épinal

avec respectivement de gauche à droite, Taoufik Ferchichi,
président de l’ACMV,
le cheikh Abou Khalid, imam de la
future Mosquée, et le maire d’Épinal Michel Heinrich.

Quel Islam sera préché dans la future Mosquée cathédrale de la ville ? Un Islam de Tolérance et d’ouverture ?
On peut s’en faire une idée en réalisant que l’imam de la Mosquée, le Cheikh Ahmed Ali El Habti (plus connu sous le nom de Cheikh Abou Khalid), un marocain installé à Épinal depuis 1986, a été formé dans les meilleures écoles coraniques d’Arabie Saoudite, à Médine, réputées pour enseigner un Islam particulièrement radical et fondamentaliste, le wahhabisme. A Épinal, ses prèches et conférences sont diffusés exclusivement en Arabe, l’imam ne parlant pas le français. (hard-copy)

–                                                                           
–                                                            l’imam de la Mosquée d’Épinal, le cheikh marocain Abou Khalid

Le wahhabisme est une doctrine Totalitaire islamique qui explique que l’impureté du Monde justifie le développement d’un Islam conquérant, la planète entière doit devenir un monde islamique à terme, soit par le Jihad offensif (guerre contre les non-musulmans), soit par l’introduction progressive de la propande, pratiques et règles islamiques dans les pays Occidentaux (financement de Mosquées cathédrales, prèches radicaux, finance islamique, viande halal, port du voile, règles de non mixité sociale homme/femme, lois islamiques, etc…). Plus de détails sur le wahhabisme peuvent être trouvés par exemple sur cet article sur la Mosquée de Puteaux.

Des prédicateurs fondamentalistes sont invités à la Mosquée. En 2007, Abou Khalid a reçu à la Mosquée d’Épinal (anciens locaux) un visiteur prestigieux, le cheikh marocain Farid Al-Ansari, un savant malékite réputé dans le monde musulman du Maghreb.
Farid Al-Ansari est un prédicateur agréé par la cour scientifique et professeur à la Grande Mosquée de la ville de Meknès au Maroc, spécialiste de la législation islamique. Il était membre de la Ligue Mondiale de la Littérature Islamique, membre fondateur de l’Institut des études terminologiques attaché à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de l’Université Mohammed Ben Abdellah de Fès. Son prestige est tel, que lors de son décès en 2009, le Roi du Maroc Mohammed VI a adressé une lettre de condoléances aux membres de la famille du défunt.
C’est donc avec fierté que les responsables de la Mosquée d’Épinal affichent une pleine page sur leur site consacrée à la vie et au parcours de ce cheikh, véritable modèle et guide Spirituel venu donner une conférence à la Mosquée en 2007 intitulée : « Quelques conseils pour les musulmans d’europe » que l’on peut écouter (en arabe) intégralement en ligne au format mp3. (hard-copy)
Pour avoir une vue plus précise de la pensée diffusée par ce grand « Savant », un extrait d’un de ses prèches dans une Mosquée, où il se livre à une véritable diatribe contre les Juifs (hard-copy) :

–                                                                                               
« Les Juifs n’ont pas cru ni à ce qui leur a été révélé, ni au Prophète Mohammed, lorsqu’il ne leur restait plus aucun argument auquel ils puissent se tenir, ils ont voulu ruser et tromper le Prophète encore une fois, la méthode des Juifs a toujours été celle-là dans l’Histoire, lorsqu’ils sont au pied du mur, ils emploient la ruse. »
Conférence du cheikh Farid Al Ansari,
Invité de « prestige » à la Mosquée d’Épinal en 2007

Que les responsables de la Mosquée invitent Farid Al-Ansari aurait du alerter et inquiéter les administrés municipaux d’Épinal.

D’autres prédicateurs marocains sont régulièrement invités, on peut par exemple citer le cheikh Omar Al Qazabri, prédicateur et imam de la Mosquée Hassan II à Casablanca au Maroc, formé en Arabie Saoudite, reçu en 2010 dans les anciens locaux de la Mosquée d’Épinal (hard-copy).
On peut l’entendre réciter au Maroc il y a quelques années les sourates du Coran, et pas les plus tendres (ici al-imran), quelques extraits en gras italiques ci-dessous : (hard-copy)

–                                                                                     
« Or parcourez la terre, et voyez ce qu’il est advenu de ceux qui traitaient les Prophètes de menteurs, voilà un exposé pour les gens, un guide, et une exhortation pour les pieux. Ne vous laissez pas battre, ne vous affligez pas alors que vous êtes les Supérieurs, si vous êtes de vrais Croyants.
Si une blessure vous atteint, pareille blessure atteint aussi l’ennemi. Aussi faisons nous alterner les jours bons ou mauvais parmi les gens, afin qu’Allah reconnaisse ceux qui ont cru, et qu’il choisisse parmi vous des martyrs, et Allah n’aime pas les injustes. Et afin qu’Allah purifie ceux qui ont cru et anéantisse les Mécréants. Compter vous entrer au Paradis, sans qu’Allah ne distingue parmi vous ceux qui luttent et qui sont endurants ?
Bien sûr, vous souhaitiez la mort avant de la rencontrer, or vous l’aviez vu certes, tandis que vous regardiez! »

Le cheikh marocain Omar Al Qazabri, invité de la Mosquée d’Épinal

La sourate récitée est une véritable apologie des combattants morts en martyr, et de la supériorité des Musulmans sur les Mécréants.

Est-il responsable de confier un tel édifice religieux à l’imam Abou Khalid, ne parlant pas un mot de français ? Un imam qui fait venir du Maroc des prédicateurs dont on a absolument aucun contrôle sur les doctrines dispensées ? Les prèches et conférences exclusivement en arabe de l’imam Abou Khalid vont-ils dans le sens de l’intégration de la communauté Musulmane spinalienne et la cohésion sociale ?
Quelle idéologie, quel endoctrinement seront diffusés aux jeunes Musulmans dans les salles de cours coraniques de la future Grande Mosquée Masjid d’Épinal ? Un Islam de « Paix et Tolérance » ?

–                                                                         
« Les Musulmans dans notre territoire, notre agglomération sont nombreux, près de 5000, et ils ne disposaient pas d’un lieu de Culte digne de ce nom. Je crois que c’est très important quand on est attaché comme nous le sommes à la cohésion sociale, au respect aussi de la laïcité dans notre pays, que chaque religion soit reconnue et que chaque religion puisse pratiquer et ceci en toute transparence. »
Michel Heinrich, maire UMP d’Épinal, lors de la pose de la première pierre de la Grande Mosquée d’Épinal le 28 juin 2008

.

Source: http://islamineurope.unblog.fr/

03/10/2010

« Nous devons questionner l’objectif du mouvement des Frères Musulmans au Québec ».

Lettre ouverte signé par un ancien ministre Québécois.

Lettre publié le 22 septembre 2010 dans le Suburban

Les signataires:

Germain Belzile, HEC
Jean-Charles Chebat, HEC
Pierre Brassard, Montréal
Jacques Brassard, ancien ministre du Québec

Une conférence intitulée « Nos familles, nos fondations » (se tiendra le 25 septembre) au Palais des congrès à Montréal. La conférence parrainée par Islamic Relief Canada, une organisation connue, qui a son siège social en Grande-Bretagne, est issue de la vaste mouvance des Frères musulmans. Les Frères musulmans sont rappelons-le, une organisation politico-religieuse panislamiste née en Égypte en 1928 dont le but est d’étendre son idéologie politique par l’introduction de la charia comme source ultime et exclusive du droit. En Occident, cette mouvance des Frères s’emploie à tisser ses réseaux, ses alliances, à renforcer ses think tanks, à faire avancer ainsi sa cause. Même au Québec.

Le profil idéologique des instigateurs de cette conférence (dont M. Jamal Badawi qui était encore récemment rattaché à la Muslim Association of Canada, une organisation islamiste qui ne cache pas son affiliation avec l’idéologie des Frères musulmans), est un motif d’inquiétude. Nous sommes en droit de nous demander: voulons-nous vraiment un renforcement de cette mouvance au Québec ? Comme société libre, on doit se questionner sur cette implantation, dont l’activisme n’aide en rien à l’intégration des musulmans au Québec. Cette conférence a un double objectif: un militantisme en serre chaude pour les participants qui doivent évidemment évités trop ouvertement les sujets sensibles et discordants qui divisent l’organisation (pour la couverture médiatique) et une campagne de séduction faites sur mesure pour la « société ouverte » et les non-initiés à la façon du prédicateur islamiste Tariq Ramadan pour « désamorcer les tensions ». Les milieux islamistes dans le monde observent le déroulement de l’activité. Est-ce rassurant ? Qu’en pensent nos élus ?

Montréal, ville ouverte

Nos démocraties libérales/pluralistes sont menacées par l’idéologie islamiste. La tentation totalitaire du 21e siècle irriguée par les Frères musulmans utilise les moyens de communication modernes pour renforcer sa présence, son prestige, son agenda. S’afficher à Montréal, sans trop de discrétion devrait pourtant poser problème à nos consciences assoupies. Les « bonnes vérifications » des invités ne suffisent pas à notre avis à dissiper les malentendus parce que la vérité est évidente. Mais allons plus loin. Ceux qui ouvrent leurs portes à ce groupe exercent-ils suffisamment de jugement faisant honneur à leur crédibilité ?

Le politologue et historien des idées Pierre-André Taguieff soulignait très justement cette curieuse apathie de nos élites intellectuelles et politiques à faire face à la menace et à la présence islamiste dans nos sociétés modernes. Pourquoi ce manque de discernement si brutal ? C’est là, dit-il, rêver les yeux ouverts. Faudrait-il encore rappeler que le Hamas a conquis Gaza, le Hezbollah a totalement phagocyté l’appareil étatique libanais, l’opposition islamiste gagne toujours du terrain en Égypte en vue des élections législatives du 29 novembre prochain, Al-Qaida est aussi bien présente dans les pays du Maghreb et les talibans s’imposent toujours en Afghanistan ?

En 2010, l’idéologie spécifique des Frères musulmans prospère dans ce contexte international multiforme et défaitiste. Sur ce plan, la mouvance des Frères musulmans est fort habile et nous ne pouvons pas nous permettre de rester dans l’expectative. Taguieff, souligne « la puissante volonté de ne pas savoir qui entraîne les hommes, alors même qu’ils sont menacés et peut-être d’autant plus qu’ils se sentent menacés, à fermer les yeux devant le réel ». En sommes-nous arrivé là ?

En 2007, Tawfik Hamid, un ancien membre de l’organisation islamiste égyptienne Gama’a al-Islamiyya et qui avait déchanté, dénonçait vivement dans le Wall Street Journal ces Occidentaux qui (par naïveté, par indolence ou par manque de lucidité) « trouvent des excuses politiquement correctes à l’islamisme ». Selon Hamid, si les musulmans dits éclairés prennent position contre l’islamisme, les non-musulmans doivent montrer autant de courage intellectuel. La complaisance de ces Occidentaux envers les islamistes est le meilleur levier de leurs actions en Occident.

Problème d’image ?

Sommes-nous bien outillés pour décrypter le message des Frères musulmans qui se situe tout à la fois dans le discours religieux, politique, culturel et associatif comme une « pragmatique de l’action » ? Aujourd’hui les Frères travaillent finement les paramètres de l’offre communicationnelle sur un registre tout à fait particulier sur trois plans. 1- Les préoccupations de dénonciations de l’invasion impérialiste occidentale sont vues sur un mode plus mineur (mais sans l’occulter totalement). 2- Une affirmation identitaire individuelle et collective, fière du système de pensée islamique (vu comme plus juste légitime et équilibré) appelée à se faire connaître le plus efficacement possible avec le minimum « d’effet collatéral ». 3- Une meilleure quête de reconnaissance comme acteurs positifs de la part de la société qui l’environne en vue d’un faire-valoir institutionnel.

Cette stratégie de communication est très utile afin de passer pour un interlocuteur sérieux, ouvert et crédible, éloigné du wahhabisme de l’Arabie Saoudite. Car les Frères (et leurs sympathisants) n’affichent plus aussi ouvertement l’application pure et simple de la charia dans le système juridique étatique européen (a fortiori en Amérique du Nord). Ils se limitent, là où il le peuvent, à une pédagogie de l’exemple qui met en sourdine un moment le projet mythique islamiste global pour faire bloc sur des concessions venant de l’Occident en apparaissant plus fermement comme la référence en matière islamique au sein des communautés musulmanes d’Occident.

Nous nous inquiétons pour les musulmans résolument anti-islamistes qui vivent au milieu de nous. Le raffermissement du courant islamiste fait reculer leur liberté d’action. Il faut pourtant insister: en Occident, tant qu’il y aura des musulmans démocrates qui s’opposeront à ces organisations d’esprit totalitaire, nous pourrons dire que ce combat n’est pas perdu. Mais pour le moment, et par le levier de cette conférence, les groupes s’inspirant des Frères musulmans aspirent à une notoriété qui contribuera à encercler et bâillonner leurs adversaires dans la communauté musulmane. Cela devrait être une source d’inquiétude.

Source: Point de Bascule