Francaisdefrance's Blog

30/01/2012

Et tout en finesse…

Lisez celle-ci; elle est excellente…

FDF

.

Un diplomate israélien a récemment fait sourire la communauté des diplomates aux Nations Unies :
Le représentant d’Israël, qui venait d’être appelé faire son discours, déclara :

« Avant de commencer mon discours, je désire vous raconter une histoire à propos de Moise. Lorsqu’il frappa le rocher et que l’eau se mit a jaillir, Moise pensa « Quelle belle occasion de prendre un bain! ». Il se déshabilla, posa avec soin ses vêtements sur un rocher puis entra dans l’eau.

Lorsqu’il en ressortit, ses vêtements avaient disparu, volés par un palestinien.

Le représentant palestinien, estomaqué et furieux, interrompit le discours du représentant israélien : « Que racontez-vous? Les Palestiniens n’étaient pas là à cette époque ! ».

Le représentant Israélien sourit, puis :  » Maintenant que ceci est clairement établi, je peux commencer mon intervention… »

.

26/11/2011

On parle de plus en plus de milices privées…

Et ce n’est pas un hasard… Les Français en ont plus que marre de la racaille de tous poils. Depuis le temps que je dis que la France gronde.

La police est débordée et dispose de moyens très limités. La justice est trop laxiste. Les délits de récidive explosent.

Le peuple, fatalement, va faire du ménage lui-même. Mais là, on risque d’en voir les effets…

Sarközy a rangé son kärcher; du moins, il ne l’a jamais sorti. Il ne faudra pas venir pleurer si les écuries d’Augias subissent un nettoyage complet; en désespoir de cause…

FDF

.

Les habitants sont exaspérés par le vandalisme récurrent qu’ils subissent. (Archives ML)

« Ça va très mal se terminer », lance ce résident de la tour numéro deux de la Gayonne les yeux rougis par le manque de sommeil.

« Si la police et les responsables locaux ne prennent pas la mesure de notre désespoir nous allons en venir aux mains. Pire encore. J’ai passé la nuit avec une arme dans ma voiture pour la défendre. L’idée d’une milice privée est en train de naître tout autour des tours et nous ne répondrons pas des dégâts. Nous ne sommes plus en sécurité dans nos appartements. Nos véhicules sont menacés et nous acculés. »

Trop de dégâts

En quelques mots, ce riverain, qui tient à son anonymat de peur des représailles, décrit bien l’ambiance qui règne à la Gayonne. Depuis quelques jours une dizaine de véhicules ont été détruits ou abîmés. Les appartements sont la cible de jets de pierres et le hall d’entrée de la tour 2 a fait les frais, mardi soir, de la bêtise de quatre jeunes qui s’en sont dans un premier temps pris à des véhicules puis aux portes d’entrée du hall.

Les assurances n’assurent plus

« Nos assurances ne souhaitent plus nous assurer« , déplore cette mère de famille qui affiche cinq dégâts sur sa voiture depuis le mois d’août. Celle-ci insiste sur le fait que son assurance habitation sera dénoncée par sa compagnie le 1er janvier prochain à moins qu’elle n’accepte une augmentation de sa prime conséquente.

« Je n’ai absolument pas les moyens de payer plus cher. Nous sommes en difficultés et ces jeunes finissent de nous enfoncer. En plus, ma fille refuse de dormir dans sa chambre depuis qu’un incendie a menacé nos fenêtres. »

Il y a 30 ans « Nous étions des privilégiés ! »

« Quand nous nous sommes installés dans ces appartements, il y a des années nous étions des privilégiés, assure Bernard qui va souffler sa 29e année de présence dans la tour. Aujourd’hui rien ne va plus, nous sommes inquiets. Nous vivons dans la crainte des agressions et des vols. Ce n’est pas normal. Nous payons pour un certain nombre de services que l’on n’est pas en mesure de nous assurer. »

La semaine dernière en rentrant sa voiture dans un garage, une résidente s’est faite caillasser par des jeunes depuis la passerelle. Une autre s’est fait arracher son sac à main, devant son gamin, et alors qu’elle déchargeait ses courses.

« Je suis pied-noir et je n’ai jamais connu que ces tours quand je suis arrivée à Béziers. Ces derniers temps, je ne sors plus avec des bijoux de peur de me faire agresser. »

Rondes des policiers

Mardi soir, les policiers sont intervenus sur place. Des rondes vont se multiplier pour rassurer les habitants et éloigner les fauteurs de troubles.

Source: http://www.midilibre.fr/


14/11/2011

Débordements lors de la marche blanche pour le braqueur du bijoutier de Tilff !

Une « marche blanche » ??? Laissez moi rire.

LIEGE: D’autres incidents ont encore eu lieu au centre de Liège entre 20h et 23h samedi soir, à la suite des funérailles de Jordy Makono Kasavubu, abattu par le bijoutier qu’il tentait de braquer à Tilff.

Plusieurs véhicules ont été dégradés et un bus des TEC a été touché par un cocktail Molotov engendrant des dégradations superficielles. La façade de la Maison du Peket a également été prise pour cible par un jet de cocktail Molotov et du mobilier urbain a été détérioré.

Tout est prétexte pour casser, commettre des « incivilités », dégrader, brûler, user de violence, etc… chez ces gens là…

Lamentable.

FDF

.

Emeutes à Liège: d’autres incidents samedi soir !

Voir: http://bruxellesmabelle.wordpress.com/2011/11/11/debordements-lors-de-la-marche-blanche-pour-le-braqueur-du-bijoutier-de-tilff/

http://www.rtbf.be/info/societe/detail_manifestation-en-memoire-du-braqueur-du-bijoutier-de-tilff?id=7062873

.

Merci au « têtu modeste »…

30/10/2011

Les clandestins Tunisiens délinquants: on n’en veut plus ! Mais la Tunisie non plus…

Elles doivent bien se marrer, les autorités Tunisiennes. Depuis toujours, la France a su que cette invasion étrangère ne nous apporterait que des ennuis, vu que c’était la « crème » qui débarquait chez nous. Mais la France est une terre d’accueil…

Et même la Tunisie refuse de réintégrer cette masse de délinquants et de sangsues. Tunis savait très bien ce qu’il nous envoyait; et n’en veut plus au bled. Ils savent pourquoi. On passe encore pour des beaux cons aux yeux du monde. Je ne m’y habituerai jamais…

FDF

On en fait quoi, maintenant? (photo d’illustration).

.

la Tunisie refuse de réintégrer ses nationaux clandestins !

Non contente de recevoir 300 millions d’euros de Paris (promis par Sarkozy au printemps), Tunis refuse de réintégrer ses nationaux arrêtés en France pour entrée illégale. La France disposant pourtant de nombreux moyens de pression, accepte cette invasion étrangère.

Lu dans Le Figaro

« Les arrestations de la police se succèdent au rythme des incidents entre cette population précarisée et les riverains du XXe, mais aussi des arrondissements limitrophes: Xe, XIe, XIIe et XIXe. Parmi les faits de délinquance signalés, la Direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne (DSPAP) relève de nombreux chapardages, mais aussi, de plus en plus, de violences. (…)La brigade spécialisée de terrain (BST) de Belleville et l’équipe locale de «patrouilleurs», installés par le ministre de l’Intérieur Claude Guéant, ont été pris à partie par un groupe de jeunes Tunisiens. L’un d’eux, arrêté le soir même, avait à peine 16 ans. «Nous interpellons même des Libyens aujourd’hui», assure un agent de police du XIe arrondissement. Le 26 septembre dernier, en tout cas, la police a arrêté un Libyen venu de Tunisie il y a un an et suspecté de plusieurs agressions de femmes pour de l’argent. Cinq victimes se seraient fait connaître. Mais pour l’une d’entre elles, à coup sûr, ce ne pouvait être lui: il purgeait au moment des faits une peine de prison à Fleury-Mérogis sous une autre identité… (…)

Les procédures d’éloignement des délinquants tunisiens interpellés se heurtent à un problème juridique. «Depuis des semaines, le consulat de Tunisie ne délivre plus de laissez-passer pour que nous puissions renvoyer ces garçons chez eux», se désole un haut fonctionnaire, Place Beauvau. »

Source: http://www.islamisation.fr/

24/10/2011

Les vols chez les commerçants en forte hausse; vivement la charia !

Mais non, j’rigole! Quoique cette nouvelle loi « démocratique » qui vient d’atteindre la Libye et la Tunisie risque bien de remplacer notre code civil et notre code pénal… Des mains coupées, des lapidations, des têtes tranchées, des viols « punitifs » collectifs (ça, on a déjà…), des pendaisons… Que du bonheur.

Sérieusement, les vols en magasins se font de plus en plus fréquents. Et ce n’est pas simplement à cause de la crise… On ne vole pas QUE de la nourriture. On vole…… pour le plaisir de voler.

FDF

.

Gels douche, fromages, alcools, maquillages et vêtements sont parmi les marchandises les plus volées dans les magasins toulousains. Des vols motivés par «la facilité», dénoncent les commerçants.

«C’est le surplus que je ne pourrai pas m’acheter, le petit truc pour le fun : une écharpe, du maquillage… La nourriture, c’est autre chose. » Salaire modeste, un ado à charge, Mélanie (1) n’a rien d’une voleuse compulsive. Mais depuis quelques années, elle chaparde : pour quelques fringues achetées chez Zara, un foulard léger est tombé dans le sac, l’antivol discrètement arraché.

Alimentaire, cosmétiques, vêtements… dans tous ces commerces du centre ville toulousain, comme dans les grandes surfaces, le vol à l’étalage reste un fléau. L’an dernier, 8 000 € de marchandises ont par exemple disparu au Carrefour City de la place Arnaud-Bernard, un de ces supermarchés de proximité qui a poussé en ville. En tête des produits les plus volés : les gels douche et shampoings, puis les fromages (Kiri, Babybel), enfin les canettes, dévoile Jimmy Couderc, le gérant. S’il a identifié une dizaine d’habitués qui squattent cette place de Toulouse, le commerçant a aussi intercepté une mamie avec des biscottes de la marque Céréal et autres emplettes dans son chariot. « Elle a tout contesté et rendu les produits. » Mais aussi une étudiante en droit, une future avocate qui l’a supplié de ne pas appeler la police. Pour 20 € de marchandises achetées, elle en dissimulait autant dans son sac. « Tout ce qu’elle avait envie de prendre sur le moment », explique le gérant. Pour lui, le vol de subsistance est rare. Le principal moteur, juge-t-il, c’est « la facilité » : « pourquoi payer si on peut avoir gratuitement ? ». La crise s’installe, les tentations demeurent…

Rouge à lèvres et mascara

Même constat près du métro Jean-Jaurès, dans un commerce d’alimentaire. Ici ce sont les bouteilles de vin que l’on surveille de près. Plus agaçant, les emballages de sandwiches jetés ici ou là trahissent le casse-croûte englouti sur place. Puis disparaissent quantité de bonbons et chips.

Dans les grandes surfaces Carrefour de l’agglomération, les parfums et les cosmétiques sont en tête du palmarès des vols, indique un porte-parole de l’enseigne. Mais ce qui coûte le plus aux hypers, ce sont les CD, DVD et jeux informatiques.

Le maquillage : ouvert en mai, le grand magasin Yves Rocher rue Alsace a aussitôt connu un succès fou… Rouge à lèvres, mascara et eaux de toilette : 4 000 € se sont volatilisés en quelques mois. Même les hommes s’y mettent, observe Sophie Camus, la responsable. Sa mère, la gérante, plaide pour la présence de vigiles dans la rue. À eux de courir après les voleurs.

(1) Prénom d’emprunt.


« Dans les commerces de vêtements, une petite partie des vols est le fait de M. Tout-le-monde. La grosse majorité de la fauche provient de vraies bandes organisées. Des filles qui en ont fait un métier et qu’à force on connaît », observe Marc Fridman qui possède notamment le Levis Store de la rue Saint-Rome. Plusieurs fois interpelées par la police qui a découvert des appartements remplis de vêtements, ces pros du vol, équipées de sacs tapissés, se sont du coup déplacées vers d’autres villes : Albi, Pau… où elles écument les boutiques.


Les vols constatés à Toulouse. Entre le 1er janvier et le 30 septembre 2011, 555 plaintes ont été enregistrées à Toulouse. Trente de moins que l’an dernier. Un chiffre cependant très peu représentatif des vols à l’étalage. La plupart du temps, la police n’est pas appelée par les commerçants.« Il n’y a plus un magasin en ville qui n’a pas un vigile. C’est un marché qui se développe, comme celui de la sécurité en général. »

Laurent Cuzacq, directeur des sociétés de sécurité privé CSOSP et Kevlar.

Source: http://www.ladepeche.fr/

13/10/2011

On leur a promis des expulsions… On n’en voit peu venir.

Ils devraient fonder une association, tous ces délinquants dont le nom est à consonance maghrébine; pratiquement chaque viol, chaque meurtre, chaque braquage sont le fait de personnes « issues de l’immigration » (je suis gentil, là). Mais pourquoi traîne t’on toute cette fange du monde aux basques de notre Patrie? Un retour au bled pour toutes ces larves nous ferait faire des économies dans beaucoup de domaines. Ah oui, mais ça ferait augmenter le chômage chez des associations telles que SOS Racisme, le CRAN, la LICRA, etc…

FDF

.

Ca va finir de nous coûter horriblement cher tous ces violeurs « CHANCES POUR LA FRANCE » en prison, sans compter les frais de justice, car ils font presque tous APPEL.
A QUAND LES EXPULSIONS PROMISES ?

Assises. Dix ans de prison pour des viols sur deux sœurs mineures


La Cour d’assises de la Loire a condamné, vendredi soir, Abdou Barkati à dix ans de prison.

Cet homme de 32 ans, résidant dans l’Ain, était jugé en appel pour des viols et agressions sexuelles sur deux jeunes filles de 15 et 17 ans. Les faits s’étaient produits entre septembre 2006 et août 2008, alors qu’il était hébergé par la mère des victimes suite à des difficultés financières.

Le procès s’est tenu sur trois jours à huis-clos. L’avocat général avait requis entre huit et dix ans de prison. L’accusé écope de la même peine qu’en première instance, lors de son procès devant la Cour d’assises de l’Ain. Outre ces dix ans de prison, il aura pour obligation de se soumettre à des soins et devra observer un suivi socio-judiciaire (c’est-à-dire un contrôle après sa remise en liberté) pendant trois ans.

J.-H.A.

Source: http://www.leprogres.fr/

31/08/2011

Marseille: la racaille s’exprime…

Enfin, s’exprime comme elle peut. C’est normal quand on a le QI d’une huitre… Ils sont beaux, les « nouveaux Français ». Et leur mentalité suit le reste. Irrécupérables.

FDF

« Nouveau Français » de Marseille.

.

« On voyait des gens ils étaient en vélo là bas, vers le Verduron, c’était normal qu’on allait, on tapait, on frappait les jeunes de notre age, on enlevait les vélos et donc voilà, c’est normal. Les parents ils ont pas de sous, c’est normal qu’on va voler. »

Vidéo: http://youtu.be/n4Fujyn5bjo

21/07/2011

Délinquance. Les derniers chiffres viennent de tomber: dormez tranquille…

Mais faites gaffe quand-même…

FDF

.

Le nombre des violences contre les personnes a continué d’augmenter entre juillet 2010 et juin 2011, par rapport à la période correspondante 2009-2010, avec une hausse de 2,32%, selon l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP).

Selon un bilan mensuel de l’observatoire, « ce sont les faits de violences crapuleuses, soit les vols violents (…) qui expliquent pour près des deux tiers » cette hausse des violences contre les personnes, point noir de la délinquance depuis plusieurs années en France.

Le nombre de faits constatés de violences aux personnes, précise l’ONDRP, atteint 470.252 contre 459.600 au cours de la même période précédente, dont 122.660 faits de violences crapuleuses, contre 115.631 (+6,08%), et 242.565 non crapuleuses, contre 240.390 (+0,9%).
Le précédent bilan mensuel faisant état d’une augmentation de 3% de ces violences…

Suite et source: http://tinyurl.com/3kxgzgg

20/07/2011

Halte au laxisme! Y-a-t’il une justice en France?

Reçu par mail. Ce n’est qu’une piqûre de rappel que je juge opportune pour répondre à la bande d’abrutis fanatiques et « racaillisés » à souhait qui m’envahissent de commentaires stériles sur leur « triste sort » d’immigrés » et leur stigmatisation. Je ne roule pas en « Merc », ni en « BM », payées par les fraudes aux prestations sociales ou l’argent de la drogue, moi…

FDF

.



Comme il vaut mieux parfois une  poignée de chiffres plutôt que de longs discours, à vous de juger :

ALLEMAGNE

« Près de la moitié des actes  violents des moins de 21 ans sont commis par des  personnes issues de l’immigration.

Nous ne pouvons  pas nous taire ».

Angela Merkel, chancelière  allemande

NORVEGE

100% des viols qui ont donné lieu  à une plainte en 2008 à Oslo l’ont été par des  immigrés « non-occidentaux », en majorité kurdes  et africains.

« Ils viennent  de pays qui ont un regard sur la femme  totalement différent de celui qui règne en  Norvège” .

Ces viols s’accompagnent d’une violence  très importante.

(statistiques de  la police.)

SUISSE

Plus de 60% des détenus sont des  étrangers,

en grande majorité musulmans.

(statistiques fédérales  suisses)

Espagne

70% des détenus sont musulmans.

(« Département des Affaires islamiques de Dubaï »)

Italie

« Les faits sont incontestables,  nous avons aujourd’hui en Italie plus de 55 000  détenus parmi lesquels plus de 20 000 étrangers.  65 % d’entre eux sont mis  en examens mais seuls 35 % sont condamnés. Il  faut donc accroitre la mise en œuvre des mesures  d’expulsion pour les étrangers condamnés à des  peines inférieures à deux ans».

(Syndicat autonome de la police  pénitentiaire)

FRANCE

60 à 70% des détenus sont de  religion musulmane.

(source Washington  Post, pas française, bien sur)

Grenoble

Deux « jeunes »  arrêtés.

Entre «50 et 60 voitures» ont été  brulées et deux « jeunes », dont un mineur, ont été  arrêtés, selon un bilan définitif de la  police.

Les deux « jeunes » arrêtés sont  âgés de 17 et de 18 ans, a précisé un responsable  de la police.

En outre des «engins de chantier»  ainsi que «deux commerces» ont également été  brulés.

Les incidents se sont déroulés dans la  nuit dans un quartier  populaire de  Grenoble, la Villeneuve, d’où était originaire  Karim Boudouda, 27 ans, déjà condamné trois fois  aux assises pour vol à main armée, et qui a trouvé  la mort dans la course-poursuite qui a suivi sa fuite du  Casino d’Uriage-les-Bains, près de  Grenoble.

Avec un complice il s’était fait  remettre le contenu de la caisse sous la menace  d’armes lourdes.

Concrètement le pauvre Karim se  fait tuer par la police pendant son braquage

… et  il faudrait que la France s’excuse  ????

On marche sur la tête dans ce  pays… non ?

Que font la HALDE, Sos Racisme et  la Licra …..

Vite … défendons tous Karim, ce  prix Nobel qui a tant apporté à notre  Pays…

N B

Déjà on se demande ce que ce  type faisait en liberté, après trois condamnations  aux Assises. ….

Ensuite, abandonnons « la pensée  dominante de la culture de  l’excuse » et arrêtons de les appeler des « jeunes »,

ce sont des voyous !

Dans toute l’Europe, soutenons nous !

Si vous êtes d’accord,  transmettez ce billet, sinon,  continuez à  dormir, d’autres vous réveilleront !

28/06/2011

La délinquance? Ca va, ça va…

De la violence, encore et toujours… Encore un cas d’école. Le type violent récidiviste passe une nouvelle fois devant les juges pour violences conjugales: 12 mois avec sursis. Ca va lui permettre de recommencer… Honteux!

C’est bizarre; on ne donne pas le nom du type; pourtant, il est majeur, non? Ah oui: faut pas « heurter », peut-être.

FDF

.

Foix: rouée de coups sous les yeux de sa fille !

La violence conjugale sous-estimée

24 ans seulement et de « violences en dégradations, refus d’obtempérer, vols, vols aggravés, conduites sans permis et sans assurance », sans parler des « recels », M. M. est allé de récidives en récidives bien que, depuis 2008, il fasse désormais l’effort de répondre aux convocations et de suivre des stages au pôle emploi. Il comparaît cependant détenu dans son box et on lui reproche des faits de violence sur sa concubine, doublés d’une impressionnante succession d’appels téléphoniques malveillants et de menaces de mort.

M. M. a connu S. entre deux permissions de sortie de la prison de Foix et sur les quinze mois que dura leur liaison, il ne l’a guère vue en tout et pour tout qu’un mois… Assez pour en tomber amoureux et qu’une jalousie féroce s’installe une fois la rupture consommée.

N’y tenant plus, M. M. est allé revoir S. à Argelès-sur-Mer « pour lui parler ». S. a catégoriquement refusé l’entretien et M. M., en désespoir de cause, s’est rendu à la sortie de l’école où la fille de S. a malencontreusement assisté à la scène de violence qui a vu S. être « projetée violemment au sol après avoir été traînée par les cheveux, puis rouée de coups de pied dans le dos »…

Interpellé et réincarcéré peu de temps après, M. M. a réussi, en prison, à se procurer un téléphone portable, s’acharnant alors sur le répondeur de S. (67 messages malveillants…) jusqu’aux menaces de mort.

Le ministère public demandera « sept mois ferme et maintien en détention » pour quelqu’un « qui a déjà été condamné pour des faits similaires, ce qui ne l’empêche pas de repasser à l’acte

 Délibéré : Douze mois entièrement assortis du sursis et mise à l’épreuve (deux ans) et interdiction d’entrer en contact avec la victime .

Source: http://www.ladepeche.fr/

27/06/2011

Cette année, la délinquance se passera « sous tente »…

Lu sur: http://www.20min.ch/

Le retour des « c’est pas moi, m’sieur »

Mais c’est du racisme, ça !

Mais que font la Halde, SOS Racisme, la Ligue des droits de l’Homme et autre assos-bobo??? Ah oui; ça se passe en Suisse… Cà en France? Vous rigolez? Les chiffres de la délinquance baissent… Les chiffres…

FDF

Mise en garde des « vols sous tente » !

.

Alors que la saison des festivals en plein air va bientôt battre son plein, la police saint-galloise met en garde le public, en particulier les campeurs, contre des groupes de voleurs originaire du Maghreb.

Des voleurs bien organisés apprécient également ce genre de manifestations. Lors du dernier «open air» saint-gallois, plusieurs d’entre eux, d’origine nord-africaine, avaient été arrêtés. Et une quarantaine de sacs à dos volés avaient été retrouvés derrière des toilettes.

Les festivaliers sont invités à ne laisser aucun objet de valeur dans les tentes, qui sont de plus en plus «visitées» de nuit. Y compris pendant le sommeil, il est recommandé de porter sur soi ou de glisser dans son sac de couchage téléphone portable, appareil photo, baladeur numérique, bijoux ou argent, a communiqué lundi la police cantonale saint-galloise.

17/02/2011

Encore des « chances pour la France » !

« On ne naît pas raciste; on le devient »…

A nouveau des faits de délinquance (dont les chiffres baissent, « nous » a t’on dit). A nouveau des « chances pour la France » auteurs de ces faits. Et à nouveau, on va leur trouver des excuses…De pauvres « jeunes », issus de quartiers défavorisé, issus de l’immigration, tout ça, tout ça.

Mais foutez nous ça dehors, et vite ! En prison, ils nous coûtent cher. Retour au bled, sans haine ni violence. Là-bas, ils vont « trouver le service dur »… Il faut des exemples, de temps à autre. Sinon, c’est le sentiment d’impunité qui va grimper en flèche… Et il est déjà bien trop haut.

FDF

.

Ils agressaient des vieilles dames pour leurs bijoux

Houari Boudjeltia et AbdelKader Boussadra, respectivement 25 et 22 ans, sont rôdés pour le vol à l’arrachée. Leurs critères sont bien établis : quartiers Jean-Jaurès ou Saint-Sernin à Toulouse, des femmes de plus de 60 ans, à l’allure plutôt bourgeoise et avec un collier plus ou moins voyant. Le résultat de ce mode opératoire est effrayant pour les personnes répondant à ce critère : de juillet à août 2010, plus d’une quinzaine de ces dames sont violemment agressées.

Arrêtés en flagrant délit le 28 août, les deux compères ont été jugés fin août selon la procédure comparution immédiate. Les pouvoirs d’investigation de la police ne se sont pas arrêtés là et de nombreux autres vols ont été imputés à nos deux pilleurs de vieilles dames. Ces nouveaux faits ont justifié leur nouvelle comparution devant le tribunal correctionnel de Toulouse en début de semaine.

Symbole de ces mamies terrorisées, l’une des victimes s’est avancée à la barre. « Les deux hommes se sont approchés de moi pour que je leur indique leur chemin. Alors que je leur répondais, ils m’ont arraché violemment mon collier. Comme l’attache a résisté, ma douleur au cou a été encore plus grande. Le traumatisme de cette agression est encore présent à mon esprit ». Côté défense, Mes Chorier et Lévy ont plaidé l’absence d’éléments objectifs au dossier. « Les témoignages des victimes ne peuvent suffire au tribunal. Ces gestes sont intolérables mais encore faut-il condamner des coupables ». Le tribunal a condamné Houari à 3 ans de prison et AbdelKader à 18 mois. Ces peines ont englobé celles prononcées en août.

Lu sur: http://www.ladepeche.fr/

05/02/2011

Les bienfaitsde l’immigration…

Le premier qui va encore hurler à la stigmatisation fera bien de réfléchir avanr de l’ouvrir…
FDF

.

Le matériel volé partait en Roumanie !

Bijoux, vidéo, matériel hi-fi, le matériel découvert par les gendarmes dans un squat, à Toulouse, provenait de nombreux cambriolages./Photo DDM, Thierry Bordas.
Bijoux, vidéo, matériel hi-fi, le matériel découvert par les gendarmes dans un squat, à Toulouse, provenait de nombreux cambriolages./Photo DDM, Thierry Bordas.

Les gendarmes ont saisi dans un squat, à Toulouse, 265 objets volés dans des cambriolages. Un butin destiné à équiper des foyers roumains. Trois suspects ont été écroués.

Des bijoux, des parfums Chanel et du matériel hi-fi empaquetés prêts à partir en Roumanie pour équiper des foyers. Au total, ce sont 265 scellés judiciaires qui ornent désormais les bureaux de la gendarmerie du groupe cambriolage. Ces spécialistes des vols par effraction dans les habitations ont saisi un impressionnant butin dans un squat, non loin du quartier d’Empalot, à Toulouse, et dont la valeur est estimée à plusieurs milliers d’euros.

Économie parallèle

Mardi, trois personnes d’origine roumaine, repérées par les gendarmes à Peyssies, près de Muret, prennent la direction de Toulouse. Non loin de la caserne Niel, impasse Rambaud, ces trois suspects déchargent aussitôt leur matériel dans un squat où logent onze autres personnes. Les gendarmes du groupe cambriolage interviennent et arrêtent les trois hommes âgés entre 20 et 26 ans. Jeudi, ce trio a été mis en examen et écroué. Ils auraient pillé en quinze jours, douze maisons dans la périphérie toulousaine : Muret, Le Lherm, Peyssies, Drémil-Lafage, Balma, Lanta, Goyrans, Lacroix-Falgarde, Auzeville et Lafitte-Vigordane. Mais la liste pourrait s’allonger. Dans le squat, quatre autres personnes en situation irrégulière ont fait l’objet d’une mesure de reconduite à la frontière. Le matériel volé était déjà conditionné pour partir en Roumanie. Ces saisies ont aussi mis au jour l’existence d’une véritable économie parallèle. Ce coup de filet devrait mettre un terme à la soudaine montée en puissance des cambriolages, notamment autour de Muret. « Depuis 10 jours, plusieurs opérations ont été menées pour enrayer le phénomène », déclare le colonel Frantz Tavart, commandant du groupement de Haute-Garonne.

Les victimes peuvent prendre contact avec la gendarmerie pour la restitution du matériel : 05 62 25 44 21 (8 heures-12 heures.)


Lourdes peines

La justice a condamné lourdement, cette semaine, des auteurs de cambriolages. Un individu pris en flag à Castelginest a été condamné à 2 mois de prison. Un homme de 29 ans, interpellé dans une berline volée à Launaguet et porteur d’un pistolet 6.35 a été condamné à 3 ans ferme. Deux Algériens ont écopé de 2 et 3 ans de prison après un vol avec violence à Beaupuy.

Source: http://www.ladepeche.fr/

16/12/2010

« Il faut partir d’ici le plus vite possible ! » hurlent les commerçants des banlieues.

Fini de rire…

Non seulement ils occupent nos rues mais ils nous chassent de chez nous. On ne va tout de même pas se laisser faire, si? Alors que la résistance s’amplifie! Réveillez-vous !

FDF

.




Banlieues de l’immigration : l’exil forcé des commerçants continue…


Exercer normalement une activité commerciale dans l’une des zones de non-droit que sont devenus les banlieues de l’immigration est désormais devenu impossible.

Ainsi, à Thiais (Val-de-Marne), après les départs de la boucherie, du pressing, de l’auto-école, du magasin Franprix, c’est au tour des  boulangers, victimes d’un braquage à main armée, de chercher à quitter le quartier des Grands-Champs. « Il faut partir d’ici le plus vite possible ! » est désormais le cri de ces artisans lassés de vivre dans la peur et la violence.

Cela fait huit ans que la famille Chariot tient la boulangerie du quartier des Grands-Champs dont elle a pu observer la progressive dégradation.

Aujourd’hui, seule la boulangerie et la pharmacie voisine survivent malgré un chiffre d’affaires en baisse, au milieu des stores baissés et des grues de chantier dans ce quartier de 2000 habitants.

Les derniers commerçants n’ont pas d’autre but que de quitter ce cauchemar. Mais à quel prix ? Car dans un tel contexte les repreneurs ne se bousculent pas ou proposent des prix dérisoires.
Une vie de travail et un patrimoine se voient ainsi sacrifié sur l’autel de l’impunité des bandes ethniques.


Source: Novopress.info

15/12/2010

Une semaine d’éducation pour le moins ordinaire…

Dingue. Quelle dose de courage il leur faut, à ces enseignant. Lisez donc ce qui suit…
FDF

.

Cette semaine,

— Lundi :

Un élève refuse de me donner sa fiche de suivi. Il s’est tellement mal tenu qu’il ne veut pas que je la remplisse…

Il s’est montré odieux pendant une heure. Il sort de ma classe en courant et en me tutoyant.Je me rends compte qu’ont disparu de ma salle une séquence entière, 10 ans de travail dans une pochette, des documents importants, d’anciens exposés d’élèves… et une pochette de polycopiés qui étaient placés sous le bureau… 

Dans les couloirs, la tension monte. Les élèves se mettent à détaler à toute vitesse par groupe de 8 ou 10. Pas d’autre chose à faire que de se ranger sur le côté pour éviter d’être percutée. Pendant les heures de cours, ils sont 6 ou 7 à faire des allers retours dans le couloir du 1er. Ils crient, se battent, mettent des coups dans les portes, se moquent de ceux qui sont en classe… Ils se sont « échappés » de la perm.

 

— Mardi :

J’apprends qu’une collègue s’est fait griffer au cou par une élève. Je suis abasourdie. Un peu effrayée aussi. Mais pas de conseil de discipline prévu, l’élève ne va pas bien ! Et la collègue ? 

L’après-midi est tendu au 1er étage. Je fais cours porte ouverte, comme d’habitude. Mais à présent, les élèves qui « zonent » dans le couloir pénètrent dans ma salle, m’interpellent, interpellent mes élèves de 5e : « Ouesch, t’es prof de quoi ? Et les bouffons ! Regardez y travaillent… ». Au bout d’1/2 heure, je décide de fermer ma porte. On me l’ouvrira 9 fois dans la 2e 1/2 heure…

Dans la salle à côté, une élève de 12 ans répond à son professeur d’Histoire « Tu m’saoules, ta gueule ! »… Elle sera renvoyée une journée.

 

— Mercredi :

Je tente de vider les couloirs à 10 h 20. Je fais le deuil de ma pause et de mon café. Plus facile quand on sait que deux heures plus tard, c’est la quille… Je parviens à sortir une bonne vingtaine d’élèves. Et trois minutes plus tard, je les vois entrer à nouveau dans le hall… On leur a dit qu’il pouvait. Il fait trop froid dehors… Je suis énervée, totalement abattue…

— Vendredi :

Je me rends compte qu’on m’a aussi volé 2 manuels dans ma salle. Je m’en veux de ne pas avoir vidé mon bureau. J’en veux à ces 3 armoires fermées à clé au fond de la salle 116. Je n’ai pas une seule des clés qui ouvrent ces armoires… Elles me narguent. Pourtant en début d’année, je suis allée deux fois demander une clé à l’intendance. Personne ne sait où elles sont…

Je suis déçue et consciente du message des élèves : toi, t’as pris trop la confiance en laissant tes affaires, ici, on est chez nous… J’ai l’impression que cette semaine, on m’a envoyé un message clair…

Je vois 2 de mes élèves de 6e se faire rouer de coups par des 4es. Un nouveau jeu ? Ça m’inquiète. Mais je continue à tenter de vider le couloir : une bande de nanas écoute de la musique en dansant. Si. Si. Une bande de types tient le radiateur. Ils font semblant de ne pas m’entendre quand je leur demande avec un grand sourire d’aller se ranger dans la cour. Heureusement, parmi eux un des 3es dont je suis prof principal. Je lui demande de sortir et au passage d’emmener ses copains avec lui. Et puis, j’apprends qu’il y a eu un souci dans cette classe de 3e. Des élèves ont été convoqués à la vie scolaire la veille. Mais je l’apprends par une collègue et par les élèves eux-mêmes. Je me sens seule. Sans le rapport de mon collègue dans le casier, je n’aurai pas pu réagir. Drôle d’ambiance, on n’a plus vraiment l’impression d’être dans un collège. La veille, devant l’établissement, un élève a tenté une intimidation sur une prof pour éviter un rapport… Il sera renvoyé une journée.

— Vendredi soir

Je craque un peu ce soir. Je fonds en larmes en préparant le biberon de mon fils.

J’ai bientôt 40 ans. 15 ans d’ancienneté. Je suis passée par Clichy sous Bois, la cité Michelet… J’aime mon boulot. À 36 ans, j’ai obtenu la hors classe. Et j’en suis encore là. Je ne suis plus dans un établissement classé ZEP. Après la zone sensible, la zone prévention violence, je pensais qu’un collège non classé, c’était un peu ma récompense à moi…

La violence ordinaire de ce bahut semble être acceptée, banalisée ? Les gens font-ils semblant d’aller bien ? À quel moment prend-on en compte la sécurité des élèves ? Et la nôtre ?

Alors ce soir, je décide de ne plus tenter de vider les couloirs seule. 

Je décide de ranger mes affaires, enfin ce qu’il en reste, ailleurs.

Je vais tenir jusqu’aux vacances en espérant trouver des solutions pour garder la tête froide et continuer d’être choquée par ce qui est choquant, abattue par ce qui est inacceptable. Je ne veux pas banaliser la violence. Je ne veux pas me montrer moins exigeante avec mes élèves. J’aimerais continuer à garder une vision raisonnable des choses et des êtres. Et ce soir, je suis usée par une semaine banale finalement. Et je me demande si deux jours suffiront à me remettre d’aplomb.

 

Cécile

vu sur http://www.patriotes-francais.fr/content/je-r%C3%A9p%C3%A8te-les-jeunes-sont-des-victimes-et-la-soci%C3%A9t%C3%A9-est-nulle-20-fois-apr%C3%A8s-chaque-caca

22/11/2010

4,7 millions de Français ont été victimes de vols et tentatives de vols en 2009; et pas 1,5 million !

Il ne faut pas affoler le peuple; il pourrait réagir… Et mal, en plus. Des morceaux de racailles collés partout, ça fait sale…

FDF

.

Délinquance : les chiffres officiels sont-ils sous-évalués ?

Selon les chiffres officiels, en 2009, 1,5 million de Français ont été victimes de vols et tentatives de vols. Mais selon la 4ème enquête de victimation de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), ils seraient 4,7 millions. 

Trois fois plus que les chiffres officiels.

Même disproportion en ce qui concerne les violences physiques et sexuelles.

Selon les statistiques officielles, les personnes victimes de violences physiques et sexuelles seraient 200.000 ou 250.000. Et dans l’enquête de l’ONDRP, 1,2 million de personnes affirment avoir été victimes de violences physiques et sexuelles (hors cadre de leur ménage), en 2009.

Cinq fois plus que les chiffres officiels donc.

Grosse différence… Alors, quel crédit apporter à ce rapport ? Et surtout, qui voit juste ?

Cette enquête est présentée par l’ONDRP lui-même comme un « complément » des chiffres officiels de la délinquance avec lesquels il ne peut être comparé, même s’il convient qu’il y a souvent une « distorsion » entre ces deux données.

A noter, l’ONDRP est a été créé en 2003 par Nicolas Sarkozy, qui était alors ministre de l’Intérieur. Cet organisme indépendant est rattaché administrativement à l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice.

Il travaille en étroite coopération avec l’ensemble des administrations et organismes chargés du recueil des statistiques en matière de délinquance, peut-on lire sur le site officiel.

Source: http://tinyurl.com/35ydak9

Lire également: http://tinyurl.com/28faxag

22/10/2010

Les cosmétiques, premières cibles du vol à l’étalage…

Surprenant, non?

FDF

.

La France, ce pays marqué par la misère sociale où les soins de beauté, l’alcool et le tabac sont volés avant l’alimentation…

Source: http://tinyurl.com/39n2ywj

13/10/2010

Rennes: la justice rend les bijoux saisis… aux voleurs !

De quoi se poser de vraies questions…

FDF

.


Bijou, photo d’illustration. | MAXPPP

C’est une histoire incroyable mais vraie qui cause un préjudice financier et moral aux victimes des vols.

De quoi s’agit-il ?

Début septembre, les gendarmes de Vern-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine) interpellent deux mineures serbes de 14 et 15 ans qui viennent de commettre des cambriolages.

Ils retrouvent, dans leurs soutien-gorges, divers bijoux volés.

Poursuivant leur enquête, les gendarmes arrêtent très rapidement quatre complices à Laval.

Dans le camping-car des auteurs, immatriculé en Italie, ils mettent la main sur des lots de bijoux et du numéraire.

Il est évident que les enquêteurs ont mis à jour une bande organisée qui sévit dans plusieurs départements, comme l’a établi le suivi de leurs téléphones portables. Une quarantaine de cambriolages seraient à leur actif.

Mais la vice-procureure de Rennes ne l’entend pas ainsi. Elle refuse l’ouverture d’une information judiciaire.

Malgré les éléments recueillis par les gendarmes au cours de l’enquête, elle décide de ne faire comparaître que l’un des individus, serbe, uniquement pour détention de faux papiers.

Condamné à 4 mois de prison avec sursis, il ressort libre du tribunal.

N’ayant pas été poursuivi par la vice-procureure pour vol et recel, les gendarmes sont obligés de lui rendre les bijoux découverts dans le camping-car.


Les gendarmes avaient pris des photos des bijoux. Les victimes de cambriolages les ont identifiés comme étant leur propriété.

La vice-procureure déclare que ce n’est pas elle qui a organisé la restitution des bijoux. Les gendarmes attestent du contraire.

Quant aux deux mineures, la magistrate les a fait placer dans un foyer pour mineurs … d’où elles auraient immédiatement fugué.

20/09/2010

Montauban: du sursis pour les Roms voleurs à Leclerc-Sapiac !

De nouvelles « chances pour la France »… Ca change. Mais ceux-là, on n’en n’a pas peur: on les expulse; enfin, on fait semblant… Niveau justice, ils sont traités comme les autres sous-merdes issus de l’immigration: on ne les fait pas trop ch… Lamentable… La préférence non-nationale bat son plein. Et on s’étonne, on hurle au racisme. Le racisme, il est provoqué. Et ce ne sont pas nous, les « sous-chiens » qui le sommes le plus…

Comme disait je ne sais plus qui: « on ne nait pas raciste; on le devient ». Pas con…

FDF

Une grosse partie du vol avec effraction  avait été récupéré une heure après  / Photo DDM,  J. Décatoire

Une grosse partie du vol avec effraction avait été récupéré une heure après / Photo DDM, J. Décatoire

Dernier volet (pour l’instant) de l’affaire du cambriolage de la réserve du centre culturel du Leclerc Sapiac. Il avait pour cadre hier à 15 heures la salle d’audience du TGI. Dans le box et sous escorte le trio venu des Carpates arrêté par une patrouille dans l’heure qui suivit le déclenchement de l’alarme. Pour les assister un artisan roumain bilingue. Le président Birgy rappela les faits forts simples. Escalade du toit au moyen d’une échelle trouvée au magasin de bricolage contigu, découpe de la toiture après sondage, descente vers les réserves. Remontée du butin au moyen de cordes etc. C’est l’interrogatoire des prévenus qui est plus révélatrice. Marian Voïta le Roumain est revenu joindre son frère carreleur à Toulouse depuis dix ans. Il lui a emprunté le fourgon.

Une route des roms subventionnée ?

Mais les deux autres cités à la barre : Stoïca et Settili sont des Roms. Le premier a débarqué lundi en bus à Toulouse dans le squat où se trouve déjà une quarantaine de Roms. Son objectif se faire expulser et repartir avec la prime de 300 € qui équivaut à trois mois de salaire chez lui. Le second est arrivé d’Espagne avec des motivations financières similaires. Puis il y a eu cet engrenage qui permet de revendre des objets de larcins, ce qui est mieux que la mendicité. Les trois arrêtés ne sont que la moitié de l’effectif engagé dans ce casse. Pierre Vignolles au nom du ministère public évoquait des situations de misère, mais réclamait de la prison un peu ferme (un mois) et beaucoup avec sursis (trois mois). Les avocats des prévenus eux tentaient d’obtenir la relaxe. Celui du Roumain stigmatisant le contexte clanique des coïnculpés au cas où de la prison ferme serait prononcé. L’avocate des deux Roms elle concédait qu’elle ne se faisait pas d’illusion sur l’avenir de ses clients et même n’éludait pas l’hypothèse du retour. L’interprète rassurait les trois prévenus pas trop au fait du fonctionnement d’un tribunal et qui croyaient être maintenus en détention.Après les réquisitions du vice-procureur. Après une quinzaine de minutes de délibérations le président Birgy rendait le verdict. Reconnus coupables, les trois auteurs et acteurs de ce cambriolage étaient condamnés à six mois de prison avec sursis. Ils retrouvaient la liberté après un ultime crochet par Beausoleil pour y récupérer leurs effets.

Source: http://tinyurl.com/39hwsod

Regardez les com…

25/08/2010

Et encore à Toulouse… Là, c’est plus grave que les « fêlés du ramadan »…

Suzanne Degeilh, 97 ans,  est décédée des suite d’une agression… C’est honteux que cela puisse arriver avec « tout le paquet » qu’a soi-disant mis le Gouvernement en matière de prévention de la délinquance. On préfère emmerder les Roms, ils courent moins vite…Vous allez voir que si, par hasard, on retrouve ses meurtriers, à cette pauvre dame, ils vont encore s’en tirer grâce à des circonstances aténuantes. Je ne comprends même pas pourquoi, dans de tels cas de figure, on fourni des avocats à ces ordures. Cest honteux de chez honteux!

Et on enferme monsieur Galinier pour avoir osé s’être défendu? Mais à quoi pense t’on, en France?  Au vu de ces cas d’agressions de plus en plus fréquents, il est fort à parier que des « monsieur Galinier », il va en avoir de plus en plus. Les autorités ont intérêt à multiplier les salles de gardes à vue et les cellules de prison… Et faire des perquisitions chez les personnes âgées pour y rechercher des armes de défense. A moins que l’on se mette à réfléchir un peu…

FDF

25/08/2010

A 97 ans, elle ne survit pas à son agression…

La porte de la petite toulousaine où la victime a été agressée a été scellée par les services de police/Photos DDM, Nathalie Saint-Affre

La porte de la petite toulousaine où la victime a été agressée a été scellée par les services de police/Photos DDM, Nathalie Saint-Affre

À 97 ans, Suzanne Degeilh n’a pas survécu à ses blessures. Cette retraitée, domiciliée au faubourg Bonnefoy à Toulouse, avait été sauvagement agressée par des cambrioleurs la semaine dernière. Grièvement blessée, elle est décédée à l’hôpital de Purpan au cours du week-end.

Suzanne Degeilh, le visage tuméfié, a été découverte par son infirmière, jeudi dernier. Elle aurait été agressée la veille, entre 16 heures et 19 heures. Sérieusement blessée, Suzanne Degeilh est restée seule par terre et sans soins toute une nuit avant que la jeune femme ne la retrouve à l’occasion de sa visite quotidienne.

« Elle n’ouvrait pas à n’importe qui »

Les malfaiteurs ont agi avec violence pour tenter de mettre la main sur un hypothétique magot. Ils n’ont emporté que quelques objets sans grande valeur. Pour ses proches, la victime n’était pas « du genre à conserver d’importantes sommes d’argent avec elle ». L’autopsie, réalisée dès le lendemain du décès, a permis de déterminer que la victime avait été frappée à de très nombreuses reprises sur la tête. Aucun ne se serait avéré mortel.

Ariégeoise, originaire du petit village de Betchat, Suzanne Degeilh avait épousé un cheminot avant de s’installer à Toulouse, au cœur du faubourg Bonnefoy. Un quartier où elle avait passé toute sa vie. Sociable et très connue dans sa rue, la retraitée se montrait toutefois méfiante avec les inconnus. « Elle n’ouvrait pas à n’importe qui », assure une voisine. Décrite comme discrète et coquette, la retraitée n’avait pas l’habitude d’étaler sa vie dans son quartier. Tous les matins, ou presque, elle se rendait dans une supérette située à 300 m à peine de sa maison.

Une petite toulousaine en brique aux volets désormais clos. Un bouquet de fleur a été déposé devant la porte, scellée. « Nous sommes en train d’organiser ses obsèques, nous voulons faire quelque chose d’un peu spécial. Il faut qu’on digère tout cela. C’est très dur », assure François, le gendre de la victime particulièrement choqué comme tous les membres de la famille. Avec son décès, l’enquête menée par la brigade criminelle du commissariat central change de registre. Ils travaillent désormais dans le cadre d’une procédure criminelle.

Agressée la semaine dernière, une retraitée toulousaine de 97 ans n’a pas survécu à ses blessures. Elle est décédée durant le week-end. L’autopsie réalisée au lendemain de la mort a révélé que la victime avait été frappée à de nombreuses reprises sur la tête.


D’autres victimes

Récemment, à Toulouse, plusieurs retraités ont été la cible d’agressions commises à leur propre domicile ou aux abords. Le 28 juin, un homme de 88 ans a été attaqué chez lui en pleine nuit dans la Ville rose. Maintenu dans son lit puis ligoté, il finit par indiquer à ses agresseurs où se trouve son argent… quelques centaines d’euros qu’ils empochent aussitôt avant de prendre la fuite. Ils demeurent introuvables.

Le 18 juin, dans le quartier des Demoiselles, un professeur agrégé à la retraite de 64 ans a été attaqué à son domicile par deux hommes, qui ont réussi à dérober plusieurs milliers d’euros de tableaux, de bouteilles de vin et de bijoux. L’enquête a été confiée au SRPJ. Le 15 juin, dans le quartier des Arènes, une retraitée de 80 ans, a été blessée par un jeune homme qui tentait de lui dérober son sac à main. Un vol violent au terme duquel un suspect de 22 ans a été interpellé par les policiers. Le 26 avril, dans le quartier de la Terrasse, une femme de 88 ans a été agressée par deux inconnus. Les malfaiteurs ont fouillé sa maison et se sont fait remettre 400€ en emportant des bijoux.



Depuis trois mois, quatre Toulousains ont été victimes d’agressions au domicile, un professeur de 64 ans, et deux retraitées octogénaires, et la nonagénaire de Bonnefoy.

« Nous devons digérer tout cela, c’est très dur. Nous préparons les obsèques, quelque chose d’un peu spécial » dit François, gendre de la victime.


Les attaques à domicile en hausse dans la région

Depuis quelques mois, les agressions à domicile de personnes âgées tendent à augmenter en Midi-Pyrénées. Presque toujours, ces forfaits ont l’argent pour mobile. La police et la gendarmerie ne ménagent pas leurs efforts pour confondre ces agresseurs et mettre en garde les « anciens ».

Une mamie tuée à Tarbes

Le 21 juin dernier, Colette Tanguy, une Tarbaise de 78 ans, a été battue à mort à coups de poing, de pied et de cutter par un toxicomane de 17 ans en quête d’argent. Arrêté, il a été mis en examen pour meurtre et actes de torture et de barbarie sur personne vulnérable. La police n’est en revanche pas parvenue à retrouver les quatre malfrats qui, dans la nuit du 26 au 27 juin, se sont invités dans la maison d’une dame de 94 ans domiciliée à L’Union (Haute-Garonne). Les monte-en-l’air l’ont délestée de deux bagues et d’un collier de valeur.

En mai dernier, le rapport Courtial remis à Brice Hortefeux, ministre de l’Intérieur, sur la sécurité des seniors, fait froid dans le dos : les coups et blessures volontaires assénés aux plus de 60 ans ont augmenté de 45,4 % depuis 2002. Près de 80 % de nos aînés dévalisés ont plus de 75 ans ! Les deux tiers des vols par ruse commis à domicile par de faux agents EDF ou faux ramoneurs concernent les plus de 60 ans » (8 050 victimes en 2008). Alors qu’ils ne représentent que 20 % de la population, les seniors sont victimes de près d’un tiers (29 %) des cambriolages et les escroqueries visant les plus de 60 ans depuis 2002 ont bondi de 42,3 %, (+ 18 % pour l’ensemble de la population).


Source: http://tinyurl.com/37qw37o