Francaisdefrance's Blog

25/11/2011

Délinquance: les étrangers sont plus nombreux à être « mis en cause » par les forces de l’ordre.

Et ce n’est pas moi qui le dit. Je ne fais que le rapporter. Les VRAIS chiffres de la délinquance, bien analysés, donnent ce qui suit; et là, on parle des vraies victimes…

Les « bienfaits de l’immigration », encore une fois. (Photo d’illustration).

FDF

.

Ces autres chiffres sur la délinquance

Un rapport publié lundi dresse un état des lieux de la délinquance à partir des victimes.

Ces chiffres-là tranchent avec les statistiques officielles. La cinquième enquête de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), rendue publique mardi, offre un éclairage différent sur la délinquance en France. L’ONDRP s’appuie en effet sur une enquête d’opinion (1), dite de victimation, et non sur les statistiques enregistrées par les forces de l’ordre, souvent à partir des plaintes.

Résultat : les chiffres font le grand écart. Les Français ont ainsi déclaré avoir été victimes de quatre millions de vols en 2010, soit trois fois plus que les statistiques officielles, qui n’en relèvent qu’1,5 million. L’écart est également considérable pour les violences sexuelles : en 2009-2010, 280.000 personnes de 18 à 75 ans se déclarent victimes, contre seulement 10.000 plaintes en 2010.

Les femmes plus touchées

Autre enseignement de ce rapport, les femmes sont de plus en plus victimes de vols et de vols avec violence, un phénomène en hausse de 35%. Et si les violences physiques et sexuelles sont en baisse, les violences au sein du ménage sont tout de même d’un ordre élevé de quelque 820.000, sur deux ans. 380.000 personnes, en grande majorité des femmes, affirment avoir été victimes de violences sexuelles et physiques d’un conjoint.

Les étrangers sont plus nombreux à être « mis en cause » par les forces de l’ordre. 226.675 d’entre eux l’ont été en 2010, dont 40% pour des infractions à la législation sur les étrangers. Globalement, une tendance à la hausse est constatée : entre 2005 et 2010, le nombre d’étrangers mis en cause pour des atteintes aux biens a augmenté de 8,2%, et de 7,8% pour les violences aux personnes.

Les médecins pris pour cibles

Parmi les victimes, la hausse est spectaculaire chez les médecins. 920 déclarations d’incidents ont été transmises en 2010, contre 512 en 2009, une progression de 79,7% en un an seulement. En première ligne, les généralistes, chez qui le taux d’incidents est le plus élevé. Dans la plupart des cas, l’incident s’est déroulé dans le cabinet du praticien.
A l’hôpital, 5.090 signalements d’actes de violence ont été envoyés, en hausse de 7,3% par rapport à 2009. Près de 32% des atteintes aux biens et aux personnes ont eu lieu dans des services de psychiatrie.

La police et les gendarmes sont également visés. Pour les policiers, les atteintes aux biens et aux personnels sont en baisse pour la première fois depuis 2006. Mais chez les gendarmes, l’ONDRP note une hausse de 20% du nombre d’agressions physiques, qui sont passées de 1.720 en 2009 à 2.062 en 2010.

Un problème qui préoccupe les Français

D’autres professions ne sont pas épargnées : les violences contre les postiers sont en hausse de 24%, et les agressions contre les pompiers en intervention sont passées de 1.080 en 2009 à 1.155 en 2010.

L’enquête de l’ONDPR insiste également sur la perception que les Français ont de la délinquance : pour 16,4% d’entre eux, ce problème est « préoccupant », presque autant que la pauvreté (19%). Une évolution qui reste malgré tout difficile à expliquer, note Cyril Rizk, l’un des responsables de l’observatoire, « il suffit par exemple d’une actualité médiatique ou politique de fait divers pour l’amplifier ».

(1) Enquête menée avec l’Insee en 2010 auprès de 17.000 personnes de 14 ans et plus.

Source: http://www.europe1.fr/

21/11/2011

Nom: Hakim Berria. Profession: tueur de flics…

Et encore un patronyme bien de chez nous, pour l’auteur de ces faits qui auraient pu coûter la vie à un motard de la Police… Il prend 7 ans de prison et fait déjà appel. J’aurais prévu une autre sanction, moi, dans cette affaire. Plus expéditive et moins coûteuse, celle-là:

Retour définitif au bled !

.

Je ne comprends pas que ce genre de racailles aient des avocats.
FDF

.

Un motard de la police percuté volontairement par un conducteur !

Le motard avait été renversé  sur le périphérique... /Photo DDM-archives
Le motard avait été renversé sur le périphérique… /Photo DDM-archives

Lors d’un contrôle, un motard de la police a été percuté par un conducteur. Malgré ses dénégations, l’auteur présumé, également accusé de vols avec violence, a été condamné à 7 ans de prison ferme.

« Je me suis vu mourir. J’ai pensé à tous les accidents graves sur lesquels j’étais intervenu… La voiture m’a percuté volontairement à l’arrière. J’ai chuté et j’ai glissé sur 61 mètres sans rien toucher. Ni voiture, ni ma moto, ni les glissières de sécurité. Un miracle… »

Le lundi 18 octobre 2010, avec un collègue, ce motard de la police nationale surveillait le périphérique au niveau du Palays, à Toulouse. Les deux motards se sont lancés derrière une voiture qui venait de franchir une ligne blanche. « J’étais à l’arrière quand j’ai vu arriver derrière moi, très vite une Sab. Le conducteur venait lui aussi de passer la ligne blanche. Je lui ai fait signe de ralentir. Je l’ai vu de profil. Il a freiné, il m’a percuté. C’est lui, j’en suis sûr à 120 % », raconte le policier à la barre du tribunal correctionnel.

De lourdes charges

Dans le box, Hakim Berria, 38 ans, chemise rose, remue la tête négativement. Au rayon des mauvais garçons, ce Toulousain arrêté par la brigade roulage de la sûreté départementale n’appartient pas aux novices. Le genre impulsif, sept fois condamné, et guère bavard si ce n’est pour affirmer qu’il n’y est pour rien. « Dans ce dossier, il est faux de dire qu’il a été reconnu par tous les témoins », intervient son avocat, Me Alexandre Martin.

Le président Vergne acquiesce mais énumère les charges : deux victimes de car-jacking, dont la propriétaire de la Sab volée l’arme à la main l’ont identifié. Plus d’autres témoins, le policier blessé et les recoupements téléphoniques réalisés lors de l’enquête le situent sur les vols de voiture et au Palays. Enfin un complice, à ses côtés dans le box, l’accuse. Même s’il préfère désormais le silence, ça fait beaucoup.

La procureur Coquisart, verbe haut, égrène les charges et requiert sept ans contre Berria, trois contre son complice. Me Legros Gimbert a ramené la peine de Christophe Mousset à deux ans dont un an avec sursis et mise à l’épreuve. Me Martin a ramé à contre-courant. Avec conviction. Pas simple dans la tempête… Son client a été condamné à 7 ans de prison. Il a déjà fait appel.

Source: http://www.ladepeche.fr/

20/10/2011

Les cadres de chez Orange ne veulent plus travailler dans le « neuf-trois »…

Et on les comprend. Pour un salarié normalement constitué psychiquement, bosser au milieu de la racaille relève du suicide… Bon courage, les gars !

FDF

.



Depuis que son siège a été transféré dans le 93, la filiale d’Orange dédiée aux entreprises a enregistré onze agressions en douze mois. La direction multiplie les mises en garde.

Les salariés d’Orange Business Services (la filiale de France Télécom dédiée aux entreprises) font grise mine. Rien ne va plus depuis qu’ils ont quitté le XIII e arrondissement pour venir s’installer en mars 2010 à Orange Stadium, leur nouveau siège flambant neuf à Saint-Denis. Situé en plein cœur du nouveau quartier d’affaires du Stade de France, au pied de la station de RER B Plaine-de-France et à deux pas de l’A86, le bâtiment avait pourtant tout pour plaire : immeuble de haute qualité environnementale, petit jardin, espaces ouverts, grandes fenêtres, etc. Mais les salariés sont confrontés à des problèmes d’insécurité aux abords du bâtiment : vols à la portière, vols à la tire quand ils traversent l’esplanade pour aller rejoindre le RER D ou la ligne 13 du métro, vitres de voiture fracturées dans les parkings… Il faut dire que les 1850 salariés d’Orange Business Services, à 80 % des cadres équipés d’ordinateurs portables et de smartphones dernier cri, sont des cibles de choix.

Les futurs arrivants inquiets

Selon nos informations, l’entreprise déplore onze agressions en douze mois, aux abords immédiats du bâtiment, sur des employés ou des visiteurs. Il s’agit principalement de vols avec violence. Heureusement, il n’y a pas eu d’agressions graves. Mais l’inquiétude des salariés grandit. Résultat, le taux de présence est en chute : 300 postes de travail sur 1850 sont en permanence inoccupés, et les places de parking louées au Stade de France pour les salariés ont été rendues. «On ne crée pas de la mixité sociale en transplantant des cols blancs dans des zones sensibles, regrette Sébastien Crozier, délégué syndical CFE-CGC-Unsa chez France Télécom. Il aurait été plus productif d’implanter à Saint-Denis des centres d’appels, où les habitants du quartier auraient pu trouver des emplois. Il faut relocaliser dans les quartiers les centres d’appels délocalisés à l’étranger.»

Les salariés incités à se déplacer en groupe

Interrogée, la direction d’Orange se refuse à tout commentaire, mais ne nie pas le problème et incite les salariés à télétravailler à distance, à quitter les locaux avant 18 heures, à se déplacer en petits groupes. Elle multiplie les mises en garde et les réunions d’information. Les salariés sont régulièrement invités à participer à des sessions d’information, organisées avec la police. À leur retour des vacances d’été, tous ont reçu un petit document titré «C’est la rentrée, restons vigilants», qui énumère les consignes : «utilisez votre portable avec discrétion», «évitez d’avoir beaucoup d’argent ou des objets de valeur sur vous», «porter son sac, fermeture contre soi, du côté opposé à la chaussée», etc. Orange travaille avec la police nationale mais aussi avec PPV (Partenaire pour la ville), une association qui vise à réduire les incivilités par la présence de «grands frères» qui connaissent le quartier et peuvent faire de la médiation et de la dissuasion.

Bien sûr, Orange n’est pas la seule entreprise concernée. D’autres grands groupes, attirés par les prix du foncier à Saint-Denis, comme Generali, l’Afnor, la direction de l’ingénierie de la SNCF, etc. rencontrent le même type de problème. Un problème pris très au sérieux par le préfet Lambert, arrivé il y a un an et demi en Seine-Saint-Denis. «Le préfet Lambert a très régulièrement des réunions avec les chefs d’entreprise, les syndicats et les commissariats pour pallier ces problèmes. C’est une de ses priorités, affirme la Préfecture de police de Seine-Saint-Denis. Il travaille sans relâche depuis son arrivée pour installer de la vidéosurveillance, rendre les policiers visibles afin de dissuader les agresseurs

Mais la situation reste délicate et inquiète les futurs arrivants. C’est le cas de SFR, qui a prévu de déménager son siège de la Défense à Saint-Denis fin 2013. Un vaste chantier de 130.000 mètres carrés, où viendront s’installer près de 7000 salariés. Et l’architecte du projet, Jean-Paul Viguier, a beau présenter le futur bâtiment SFR comme la métaphore d’un arbre, «sous la forme d’un campus, adossé à un tronc, dont s’échappent des ramifications qui ouvrent sur des terrasses et un vaste jardin étagé», il n’est pas sûr que cela suffise à rassurer les salariés!

Source:  http://www.lefigaro.fr

Et merci à DG pour l’info…

16/06/2011

Le kärcher toujours en panne?

C’est du moins ce que l’on pourrait croire à en lire les lignes qui suivent. Mais il existe d’autres moyens… Plus radicaux,  je vous l’accorde, mais certainement plus efficaces que des promesses électorales…

FDF

.

La part des mineurs impliqués dans les faits de délinquance recensés dans l’agglomération parisienne (Paris et la petite couronne) a augmenté de 4,9% sur les cinq premiers mois de l’année 2011par rapport à 2010, a annoncé ce mercredi la Préfecture de Police (PP) de Paris.

Près d’un crime et délit sur cinq (19,7%) a été commis par un mineur au cours des cinq premiers mois de 2011 sur « un peu plus de 230.000 » faits constatés dans l’agglomération parisienne, assure la PP dans sa lettre hebdomadaire PPrama. Près de 15.300 mineurs ont en effet été mis en cause dans des faits de délinquance sur un total de plus de 77.700 personnes, soit une augmentation de « 4,9% par rapport à 2010 », indique la PP.

Les jeunes filles mineures sont elles aussi de plus en plus nombreuses à être impliquées dans des faits de délinquance. Sur les 15.300 mineurs mis en cause, leur part a atteint quatre pour cent, alors qu’en 2010, elle était de 3,1%, détaille la PP. Autre tendance constatée par la PP: l’implication de plus en plus grande de ces jeunes filles mineures dans « les vols avec violence », dont la part sur l’ensemble des mineurs atteint 7,4% sur les cinq premiers mois de 2011, contre 5,6% en 2010.

Source:  http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/06/15/97001-20110615FILWWW00418-idfdelinquance-les-mineurs-en-hausse.php
Merci à DG…

06/06/2011

Paris. A 15 ans, ils agressent un adulte à coups de marteau au visage !

Là aussi, il faut utiliser les forces armées. Un grand nettoyage s’impose… Des ados agressent au marteau ! Le pronostic vital de la victime est engagé! Mineurs ou pas, il faut un exemple! Y’en y a marre de ces sous-merdes !

INADMISSIBLE !!!

FDF

.

Agression au marteau: 2 ados écroués

Les deux adolescents soupçonnés d’avoir grièvement blessé à coups de marteau dans la nuit de jeudi à vendredi à Paris, un cadre du groupe Barilla et lui avoir volé son portefeuille ont été mis en examen et écroués, indique aujourd’hui une source judiciaire.

Les deux adolescents ont été mis en examen pour tentative d’homicide volontaires, accompagné d’un autre crime, en l’occurence vol avec arme, a précisé la même source, confirmant une information du Parisien. Aucune indication n’a pu être donnée sur l’état de santé de la victime, dont le pronostic vital était « engagé » lorsqu’il a été admis à l’hôpital.

L’homme, un Français âgé de 30 ans et domicilié à Montrouge (Hauts-de-Seine), a été agressé vers 01h00 vendredi par deux jeunes gens qui lui ont dérobé son portefeuille, selon une source policière. Ceux-ci sont présumés l’avoir frappé auparavant « à plusieurs reprises » au visage à coups de marteau dans des circonstances et pour des raisons qui restent à préciser. On ignorait si le cadre avait tenté de résister à ses agresseurs présumés, la source policière précisant qu’il s’agit, selon les tout premiers éléments de l’enquête, d’une « agression crapuleuse » qualifiée en l’état de « sauvage et gratuite ».

Les deux suspects avaient été arrêtés et placés en garde à vue dans les locaux du 2e district de la police judiciaire (DPJ) en charge des investigations. L’un, domicilié dans le XVIIIème arrondissement de la capitale, est âgé de 15 ans et est connu des services de police, selon ceux-ci, pour des vols avec violence. Le second, âgé de 16 ans, vit dans un foyer pour mineurs du XIVème arrondissement de la capitale et est inconnu des services de police, toujours selon ceux-ci.

Source: http://www.lefigaro.fr/