Francaisdefrance's Blog

09/12/2011

Commentaire sur l’assassinat d’Eric Lales…

J’ai reçu le commentaire suivant. Ca concerne mon article ( https://francaisdefrance.wordpress.com/2011/12/08/en-memoire-deric-lales-abattu-par-la-racaille-dans-lexercice-de-ses-fonctions/ ) sur le policier décédé, abattu par des racailles à Vitrolles et dont je proposais de relayer le registre de condoléances afin d’associer le plus grand nombre de vous, mes lectrices et lecteurs, à soutenir moralement la famille et les proches d’Eric Lales dans ces douloureux moments… Avec plus de  4 000 lectures de ce blog chaque jour, je pensais bien faire et montrer la compassion de bon nombre de personnes suite à cet acte ignoble…

Apparemment, ça ne plait pas à tout le monde:

fredejuan
fredejuan@hotmail.fr

avez vous demandé à sa famille d’associer sa photo et son nom à votre blog ?????

Méa culpa; non, je n’ai pas demandé à la famille l’autorisation de publier sa photo ni le lien de condoléances, tout en croyant bien faire. Et toutes mes excuses si le fait d’avoir voulu relayer une noble cause ai pu vexer quelqu’un.

Je vais donc retirer mon article immédiatement, tout en souhaitant qu’il ai été lu abondamment avant et que bon nombre de mes lecteurs aient participé au registre de condoléances.

Néanmoins, je renouvelle mon soutien moral à cette famille dans la peine…

FDF

08/12/2011

Le policier Éric Lales, grièvement blessé à Vitrolles est décédé !

J’avais prématurément annoncé son décès dans un précédent post, suite à un entrefilet (disparu depuis) et n’ayant pas trouvé confirmation, j’avais annulé mon billet sur cette tragédie… Et je m’étais posé des questions concernant cette « fuite ». Avec une balle dans la tête, le malheureux policier n’aurait pas du survivre. On le disait « avec un pronostic vital réservé »…

Et depuis ce meurtre, plus de nouvelles dans les médias… Tout de même bizarre.

Et soudain, c’est Sarkö Ier qui annonce ce matin la nouvelle du décès du policier; bizarre aussi. « On » évoque même qu’il était présent dans ses derniers moments.

Franchement, cet annonce me laisse perplexe. Surtout la date de l’annonce: ce matin.

Je n’en dirai pas plus…

Néanmoins, toutes mes condoléances à ses proches.

FDF

.

Le président Nicolas Sarkozy a annoncé jeudi matin à la presse, lors d’une visite à l’hôtel de police de Marseille, le décès d’un policier grièvement blessé dans une fusillade fin novembre, après s’être rendu à son chevet à l’hôpital Nord. « Je vous annonce le décès du policier Éric Lales, abattu froidement par des délinquants sans scrupules, qui laisse une jeune veuve et deux petites filles orphelines », a déclaré le chef de l’État. « Je me suis rendu à l’hôpital, c’était ses derniers instants de vie, je veux dire bien sûr toute ma compassion à ses parents, à sa famille, à ses collègues aussi », a-t-il ajouté.

Accompagné du ministre de l’Intérieur Claude Guéant, Nicolas Sarkozy a rencontré, jeudi en fin de matinée, à l’Évêché, commissariat central de Marseille, l’ensemble des responsables de la police des Bouches-du-Rhône. « J’ai redit ma confiance au préfet Parant (Hugues Parant, préfet de région, NDLR) et au préfet Gardère (Alain Gardère, préfet délégué à la sécurité) », a-t-il affirmé à l’issue de cette réunion. « Tout sera mis en oeuvre, absolument tout, pour que les criminels qui ont fait ce qu’ils ont fait soient déférés devant la justice et qu’ils soient sanctionnés à la hauteur de la gravité de ce qu’ils ont commis comme crime odieux », a assuré Nicolas Sarkozy.

Fusillades à la kalachnikov

Pour le syndicat Unité Police SGP-FO, « l’heure est au recueillement et à l’émotion face à une famille entière plongée à jamais dans la douleur ». Avec la perte d’Éric, la police nationale tout entière paye le prix fort. Une fois encore ! » a réagi le syndicat dans un communiqué. Le fonctionnaire, un père de famille de 37 ans, avait été atteint d’une balle de kalachnikov dans la tête et de deux à l’épaule, à l’issue d’une course-poursuite à Vitrolles, dans les Bouches-du-Rhône, avec des malfaiteurs, auteurs d’une série de cambriolages dans la nuit du 27 au 28 novembre dans plusieurs villes du département. Un des malfaiteurs avait été tué involontairement par un de ses complices, qui avaient réussi à prendre la fuite.

Les investigations ont été confiées à la division criminelle et de répression du banditisme de la police judiciaire (DCRB) de Marseille. Le département a été le théâtre, la semaine dernière, de trois fusillades à la kalachnikov, qui ont fait quatre morts, dont le policier, et un blessé grave.

Source: http://www.lepoint.fr/

28/11/2011

L’absence de politique répressive dénoncée par le Front National.

Et quelle évidence… J’évoquais ceci dans mon précédent billet. L’absence de politique plus répressive vient encore de faire une victime à Vitrolles…
Et ce n’est pas que le FN qui dénonce ça; tous les Français aussi, mais ils n’osent pas le dire. Mais ils pourront le faire savoir dans les urnes l’an prochain.
FDF
.

Criminalité : le FN veut plus de repression

Le Front national a dénoncé aujourd’hui une « absence de politique répressive » face à la criminalité, estimant que la France glisse « vers le modèle mexicain », après un braquage mortel, samedi à Cannes, et un cambriolage à Vitrolles, où un policier vient de mourir des suites de ses blessures.

« Dix ans après les belles promesses de Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, la société française est rattrapée par la réalité de la situation sécuritaire dans le pays », estime Michel Thooris, conseiller politique de Marine Le Pen à la sécurité.

« L’absence de politique répressive vis-à-vis de l’insécurité en France a plongé notre pays dans une violence sans précédent. Jour après jour, la France glisse peu à peu vers le modèle mexicain avec des gangs de barbares déshumanisés qui font la loi en lieu et place de la République », ajoute-t-il.

« Seule une politique courageuse consistant à extraire les criminels de la société et à les mettre durablement en prison permettra le rétablissement de l’ordre républicain en France », affirme aussi le FN.

Source: http://france-police.over-blog.com/

Un policier de la BAC grièvement blessé par balles à Vitrolles !

Je crois que ce n’est pas que sur les routes où la délinquance bat son plein. Bon; il est vrai que là, il y a du « fric facile » à se faire en criminalisant un papy sympa qui a oublié de mettre sa ceinture…

Dans l’affaire énoncée plus bas, il est à souhaiter que nos décideurs prennent conscience que le fait de tenter d’abattre des policiers est un acte grave, très grave. Surtout quand on sait dans quelles conditions ces derniers travaillent.

Il va falloir un jour à faire passer la lutte contre la véritable insécurité avant la politique…

 

FDF

.

De source proche de l'enquête, le malfaiteur décédé, Patrick Lombard, âgé d'une vingtaine d'années et membre de la communauté des gens du voyage, faisait partie du "gang des disqueuses", suspecté d'avoir cambriolé de nombreux commerces autour de Marseille à l'aide de disqueuses pour découper les rideaux métalliques.De source proche de l’enquête, le malfaiteur décédé, Patrick Lombard, âgé d’une vingtaine d’années et membre de la communauté des gens du voyage, faisait partie du « gang des disqueuses », suspecté d’avoir cambriolé de nombreux commerces autour de Marseille à l’aide de disqueuses pour découper les rideaux métalliques.

Un policier de la BAC d’Aix-en-Provence était entre la vie et la mort après avoir été grièvement blessé par balles à Vitrolles (Bouches-du-Rhône), dans la nuit de dimanche à lundi, par des malfaiteurs qui ont réussi à fuir au terme d’une course poursuite, ayant tué involontairement un complice.

Le ministre de l’Intérieur Claude Guéant se rendra lundi après-midi à Marseille au chevet du policier. En déplacement à Lyon lundi matin, M. Guéant a exprimé son « indignation » et sa « tristesse », formulant le voeu que le policier « s’en sorte ».

Atteint d’une balle dans la tête et de deux dans le thorax, le sous-brigadier de la brigade anticriminalité d’Aix, Eric Lales, un père de famille de 37 ans, a été transporté à l’hôpital Nord de Marseille dans un état qualifié de « très grave » par la procureure de la République d’Aix-en-Provence, Dominique Moyal.

Selon une porte-parole de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille, le policier demeurait « dans un état critique » au bloc opératoire en fin de matinée.

Le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, en route pour Lyon, a exprimé son « indignation » et sa « tristesse », évoquant un « pronostic réservé » pour le policier.

Mme Moyal tiendra une conférence de presse dans son bureau au tribunal de grande instance à 16H30.

« C’est une affaire d’une terrible réalité. Ce sont des individus qui sont des cambrioleurs d’habitude. Celui qui a trouvé la mort a été arrêté plus de 40 fois par les services de police. Tant que ce type d’individus continuent d’exercer et ont ce sentiment d’impunité dans l’action, et bien lorsque les policiers les arrêtent, ils ouvrent le feu », a déclaré à l’AFP le préfet délégué à la Sécurité dans les Bouches-du-Rhône, Alain Gardère.

De source proche de l’enquête, le malfaiteur décédé, Patrick Lombard, âgé d’une vingtaine d’années et membre de la communauté des gens du voyage, faisait partie du « gang des disqueuses », suspecté d’avoir cambriolé de nombreux commerces autour de Marseille à l’aide de disqueuses pour découper les rideaux métalliques.

Les faits se sont déroulés vers 02H30 dans le parc d’activités « Les Estroublans » à Vitrolles. Le policier, « expérimenté et très bien noté », père de deux enfants, de huit et neuf ans, était le chef de bord de son équipage, installé à côté du conducteur.

« A priori au nombre de quatre », les malfaiteurs ont été interceptés par les forces de l’ordre après des cambriolages dans plusieurs villes du département, selon une source proche de l’enquête.

Repérés dans la nuit à un supermarché de Saint-Martin-de-Crau, puis à Aubagne et Venelles, ils sont pris en chasse par deux véhicules de la BAC, dont toutes les unités avaient été alertées. Les policiers jettent une herse, crevant les pneus de leur véhicule, une grosse cylindrée récemment volée où les enquêteurs ont retrouvé des produits surgelés.

Les braqueurs font alors feu avec « une arme automatique de type Kalachnikov », blessant le sous-brigadier, avant de prendre la fuite, laissant sur place un des leurs atteint à la tête.

« Il est mort d’une balle d’un de ses complices qui, en tirant sur le véhicule de police en balayage, l’a atteint au passage », a confirmé à l’AFP le directeur interrégional de la police judiciaire à Marseille, Roland Gauze. Une douzaine d’impacts ont été relevés sur le pare-brise du véhicule de police.

« Ce qui me préoccupe, c’est de constater que des malfaiteurs se munissent de Kalachnikov pour une série de casses nocturnes et n’hésitent pas à tirer sur des forces de police, leur but étant d’éviter à tout prix d’être interpellés », a ajouté M. Gauze.

« Il s’agit d’un acte odieux qui marque une volonté délibérée de tuer du policier », a dénoncé David-Olivier Reverdy, secrétaire régional du syndicat de police Alliance.

« Ce drame ne survient pas comme un coup de tonnerre dans un ciel serein. Il s’inscrit hélas dans un mouvement tragique d’augmentation d’actes violents avec usage d’armes à feu sur tout le territoire national », a déploré Nicolas Comte, secrétaire général du syndicat Unité SGP Police.

Au commissariat d’Aix, l’émotion est vive: un de ses policiers de la BAC avait déjà été blessé, à un bras, par une rafale de Kalachnikov lors du braquage du Pasino d’Aix, le 26 juin.

Source: http://www.lepoint.fr/

20/06/2011

Vandalisme ou mauvaise blague? La commune de Vitrolles (BdR) a perdu sa statue de De Gaulle !

Ca peut être aussi le fait d’un collectionneur… Allez savoir.

FDF

.

 

 

 


 

 

Une surprise de taille (200 kg) attendait, samedi, les Vitrollais qui se s’apprêtaient à commémorer l’appel du 18 juin.

Le buste de De Gaulle avait disparu!

 

 

 

Ne restait que le socle devant lequel ils déposèrent les gerbes.

 

 

L’information, relatée au journal télévisé de France 3 Région, Provence-Alpes, ressemblait à une farce de 1er avril et pourtant…

Le vidéo-reportage qui l’accompagnait était on ne peut plus véridique.

Où est passé le buste de De Gaulle ?

Nul ne le sait.

Si vous le rencontrez, au gré de vos pérégrinations, vous êtes priés de contacter …

 
Source: http://echodupays.kazeo.com