Francaisdefrance's Blog

26/10/2011

Saint-Etienne: un commerçant d’origine Kurde pris pour cible par des Turcs !

La France n’est pas un ring ! Les règlements de compte, ils n’ont qu’à les faire chez eux. Nous avons déjà assez de mal à nous entrendre entre Français de souche…

FDF

.

Vidéos (pillées chez Fdesouche…): http://youtu.be/8IG-XnHLXRs
http://youtu.be/Xm-edbak8tQ

«Pourquoi les policiers ne sont-ils pas intervenus ?», se demande Richard Sissi.  Photo Fabrice Roure

«Pourquoi les policiers ne sont-ils pas intervenus ?», se demande Richard Sissi. Photo Fabrice Roure

Débordements. Lors d’une manifestation turque hier, la vitrine d’un commerçant français d’origine kurde a été brisée. L’homme témoigne. Il a peur.

La vitrine du bar-PMU-Presse de la rue Antoine-Durafour a été brisée à coups de pied hier après-midi aux alentours de seize heures. Nous avons rencontré son propriétaire hier soir, M. Richard Sissi : « Je suis Français d’origine kurde. Quand la manifestation turque est passée devant chez moi, certains disaient, en turc : « Mettez le feu ». Certains ont voulu rentrer. Ma caissière, enceinte, a fait un malaise. Elle est allée aux urgences. Des manifestants ont alors cassé ma vitrine. Je pense qu’ils ne sont pas passés ici par hasard ». Richard ne comprend pas cette agression : » Ici, on fait notre travail. J’emploie neuf personnes. On ne s’occupe pas de politique, ni de religion. Je ne suis pas représentant du PKK. On est en France ici. Qu’ils manifestent contre le PKK ! »

Il se demande encore « pourquoi les policiers ne pas intervenus. Ils m’ont dit qu’ils n’étaient pas assez nombreux. Ce soir, j’ai peur pour moi et ma famille Qui dit qu’ils ne vont pas venir mettre le feu ? ». Richard a déposé plainte hier soir au commissariat de Saint-Étienne.

Samedi, un rassemblement surprise, même la préfecture n’en avait pas été informée, a été organisé à Saint-Etienne. A 14 h 30, une soixantaine de personnes environ, arborant des drapeaux turcs, s’est installée sur les marches de l’hôtel de ville et à proximité pour protester contre les attaques du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) contre des militaires turcs, mardi dans la province de Hakkari. Attaques qui ont fait vingt-six morts. Pas de banderoles, pas de sigle d’organisation, pas de prises de paroles. Une manifestation réunissant une soixantaine de personnes a ensuite été organisée, empruntant la grand-rue avant de revenir par la rue Antoine-Durafour vers le centre-ville. C’est à ce moment-là que se sont produits les incidents.

Source: http://www.leprogres.fr/

09/11/2010

Victime de six actes de délinquance en deux ans, une commerçante de Romans quiite la ville.

C’est décidément encore une victoire des sous-merdes sur les souchiens. Et c’est une de trop. Je comprends cette dame. Mais à d’autres commerçants dans la même situation je leur conseille vivement la résistance. La vraie: celle qui incite les survivants à ne pas imiter ceux qui payé l’addition… S’il faut en arriver là…

FDF

.

« C’est décidé, je mets en vente mon commerce, je quitte Romans

Angle rue Pêcherie Le ton est monocorde. Elle est dépitée, triste et remontée. Madame Rebillon est la propriétaire du café « le Zinc ». Dans la nuit du mercredi 27 octobre, aux alentours de 23h selon nos informations, une vitrine de son établissement a été brisée par une pierre. La sécurité a fonctionné puisque depuis peu un double vitrage avait été installé.

Le ou les individus surpris par la sécurité (vitrage) ou dérangés n’ont pu s’introduire à l’intérieur du commerce, ce qu’ils cherchaient certainement à faire. Un acte de trop pour Madame Rebillon, rencontrée dimanche 31 octobre.

« J’en ai ras-le-bol. C’est la 6e fois en deux ans que je subis des détériorations ou des vols. Depuis le mois de juin, c’est la troisième fois. Lors du dernier méfait des individus étaient rentrés. Ils avaient détérioré le matériel, volé des bouteilles, du matériel et un fond de caisse ». Et d’ajouter : « J’ai investi pour 6000 euros de baies vitrées, mon assurance me pose des problèmes… Je suis écœurée j’ai contacté plusieurs fois la mairie, mises à part deux visites de monsieur Brillaud (adjoint au commerce), je n’ai pas de nouvelle. Depuis plus d’un mois nous ne voyons plus de médiateurs de rues… »
J’ai le sentiment que certains font des actes répréhensibles et continuent à vivre en toute impunité. C’est de la provocation en permanence. C’est décidé, je mets en vente mon commerce, je quitte Romans ».
Une plainte a été déposée pour le bris de vitrine. Le lendemain, une deuxième plainte a été déposée pour « agression verbale et menaces ».
Il semblerait que le bas de la ville soit confronté à une montée de certains méfaits.
A la résidence « La Presle », selon nos informations, une locataire aurait eu une vitre de brisée (3e étage), de nombreuses dégradations de véhicules sont à comptabiliser… »

Merci à Résurgence