Francaisdefrance's Blog

17/03/2012

Maroc: obligée d’épouser son violeur, elle met fin à ses jours…

Il y a des raisonnements que je ne comprends pas. Ce qui suit en fait partie. Dans certains pays du Maghreb, un violeur, pour échapper aux poursuites, doit épouser sa victime… Et parfois, ça vire au drame. Lire l’article ci-dessous.

Bienvenue dans le monde des tarés. Fiers de vous, les momos ?

FDF

.

Une jeune fille tient une photo d'Amina lors d'une manifestation à Larache.
Une jeune fille tient une photo d’Amina lors d’une manifestation à Larache. Crédits photo : ABDELHAK SENNA/AFP

Amina Al Filali,16 ans, a été obligée par la loi à épouser celui qui l’avait violée. La jeune fille s’est suicidée en absorbant de la mort aux rats, déclenchant une réflexion dans le pays sur la protection des femmes.

Elle s’appelait Amina Al Falali, elle avait 16 ans. Le samedi 9 mars, elle s’est tuée près de Tanger avec de la mort aux rats. La raison de son geste bouleverse le Maroc : violée à 15 ans, elle avait été contrainte d’épouser son agresseur. Cet arrangement est prévu par la loi marocaine et permet à son violeur d’échapper à la prison. Le drame a provoqué une vaste mobilisation sur la blogosphère et dans les médias. Une pétition pour l’abrogation de «l’article de loi criminel» et intitulé «Nous sommes tous Amina Al Filali» a été mis en ligne sur Facebook. «Au delà de l’aspect législatif, c’est une affaire de mœurs, de perception de la femme-objet qui perdure, du manque d’éducation à proprement parler et d’éducation sexuelle notamment», estime le quotidien francophone L’Economiste.

 

Quelque 300 personnes ont organisé jeudi un sit-in, à l’appel de la Ligue démocratique pour les droits de la femme, devant le tribunal de Larache où le jugement entérinant le mariage de l’adolescente avait été prononcé. Un autre sit-in est prévu samedi devant le siège du parlement à Rabat.

L’émotion dans le pays a forcé les politiques à s’exprimer sur la législation de protection des femmes. Fait rare: le gouvernement a largement consacré sa réunion hebdomadaire à l’examen de ce drame. «Cette fille a été violée deux fois, la dernière quand elle a été mariée», a déclaré le porte-parole du gouvernement Mustapha El Khelfi. «Il faut étudier d’une manière approfondie cette situation avec la possibilité d’aggraver les peines dans le cadre d’une réforme de l’article du code pénal. Nous ne pouvons pas ignorer ce drame», a-t-il ajouté.

«Un débat pour réformer cette loi»

La seule femme ministre du gouvernement islamiste, Bassima Hakkaoui, responsable du portefeuille de la solidarité, de la femme et de famille a reconnu un «vrai problème» et préconisé un «débat pour réformer cette loi», sur la chaîne de télévision publique 2M. «C’est un cri de la société», a lancé une ex ministre, Nouzha Skalli, qui occupait le même poste dans le gouvernement précédent. Les deux femmes s’exprimaient sur la chaîne publique qui, fait rare, y consacrait jeudi la quasi totalité de son journal de la mi-journée. «La loi considère la mineure violée comme une criminelle bien qu’elle soit victime de la violence», a dit Nouzha Skalli, regrettant «l’absence de protection en faveur des mineurs». «Il faut réformer le code pénal afin de l’adapter à la nouvelle constitution qui interdit la violence contre les femmes et assure l’égalité des sexes», a-t-elle ajouté. Dans la loi marocaine, le viol est considéré comme un délit, et est punit au maximum de 5 ans de prison. le violeur a la possibilité de choisir entre l’emprisonnement ou le mariage avec sa victime.

Dans de nombreuses familles où le poids de la tradition et de la religion est très fort, la perte de la virginité hors du mariage est considéré un déshonneur pour la famille. Souvent, des arrangements sont trouvés, avec la contribution de la justice, pour que les filles violées épousent leur agresseur. Le Maroc n’est pas le seul pays du Maghreb dans cette situation. En Tunisie et en Algérie également, si la victime épouse son violeur, celui-ci échappe aux poursuites.

Source: http://www.lefigaro.fr/

15/01/2012

Appel à témoins dans l’affaire du violeur en série parisien !

Le moins que je puisse faire est de relayer.

FDF

http://tinyurl.com/7pgjcab

.

Cliché tiré d'une caméra de videosurveillance d'un distributeur du XIV.
Cliché tiré d’une caméra de videosurveillance d’un distributeur du XIV.

La police parisienne a diffusé des photos de l’homme recherché pour avoir commis trois viols, deux à Paris et un à Etampes, à la fin du mois de décembre. Un numéro vert a été mis en place.

Trois viols d’une extrême violence commis par le même homme en seulement cinq jours: les enquêteurs parisiens sont sur le qui-vive. Un homme d’une trentaine d’années, de type africain, est activement recherché après s’en être pris à trois jeunes femmes, à Paris et à Étampes (Essonne) fin décembre. L’État-major de la Police Judiciaire de Paris a décidé vendredi de diffuser des photos de cet homme, après la publication, jeudi, d’un portrait-robot du suspect dans Le Parisien. «Ce portrait ne ressemble pas à l’homme que nous recherchons, nous avons donc décidé de publier une photo du suspect», a indiqué dans les locaux du 36 quai des Orfèvres, Christian Flaesch, directeur de la PJ. Ce dernier a admis que l’individu recherché est «dangereux».

Cliché tiré d'une caméra de videosurveillance d'un distributeur du XIVe.
Cliché tiré d’une caméra de videosurveillance d’un distributeur du XIVe.

Ces photos sont tirées de caméra de vidéosurveillance d’un distributeur bancaire du XIVe arrondissement de Paris, où le suspect a contraint l’une de ses victimes à retirer de l’argent. Selon les indications données par la PJ, le suspect, de corpulence normale, mesure entre 1m70 et 1m75. Il a le crâne rasé, le visage ovale aux traits fins, et porte des scarifications au niveau des deux tempes, peut-être en forme de losange. Aux moments des agressions, il était vêtu d’un blouson de cuir ou daim marron foncé, d’un jean bleu foncé et portait des chaussures noires.

Le suspect est droitier, fumeur, et était alcoolisé au moment de certains faits. Il s’exprime très bien en Français. Toute personne susceptible d’apporter des informations sur cet homme est invité à contacter le numéro vert 0800 00 27 08 ou a adresser un courriel à ppj-appelatemoin@interieur.gouv.fr

La première agression remonte au 23 décembre, vers les 1h30 du matin. Près de la porte d’Orléans, dans le XIVe, Camille*, une jeune femme de 29 ans blonde aux yeux bleus, rentre chez elle après une soirée entre amis. Alors qu’elle ouvre sa porte, un homme armé lui saute dessus et parvient à rentrer avec elle dans l’appartement. Après lui avoir soutiré de l’argent, il la viole, alors que des membres de sa famille dorment dans les pièces d’à côté. «Il a menacé d’aller s’en prendre à sa famille. Elle était terrorisée, alors elle n’a pas opposé de résistance», confie une source policière. Il force ensuite sa victime à se rendre à un distributeur pour se faire remettre de l’argent. Les enquêteurs disposent d’images du suspect tirées d’une caméra de cette banque.

Poignardée alors à dix-neuf reprises

Le même jour, à 8h30 heures du matin, l’individu attaque une autre jeune femme, cette fois dans le XVe, près du métro Convention. La victime, jeune trentenaire, est elle aussi blonde aux yeux bleus. Il parvient à lui soutirer sa Carte bleue et son code puis essaye d’abuser d’elle. Mais elle se débat: son bourreau la poignarde alors à dix-neuf reprises, avant de la violer. Laissée pour morte, elle parvient à ramper jusqu’à la loge de sa concierge qui prévient les secours. Hospitalisée dans un état grave, elle a pu quitter récemment l’hôpital.

Le 28 décembre, vers l’heure du déjeuner, l’individu se trouve dans une cité d’Étampes. Là, après avoir abordé une adolescente de quinze ans, en lui demandant notamment si «elle connaît une certaine Noumia*», il la force, sous la menace d’un couteau, à monter chez elle. Mais la jeune fille se débat: l’homme la poignarde alors deux fois puis tente de l’étrangler, avant de la violer. Il quitte ensuite les lieux après s’être excusé et lui avoir dérobé de l’argent, comme pour ses deux autres victimes.

Selon nos informations, c’est ce dernier crime qui pourrait intéresser plus particulièrement les enquêteurs. Des images tirées de caméras de la municipalité montrent le suspect marchant d’un pas plutôt assuré dans le quartier. «Nous ne souhaitons pas tirer de conclusions hâtives. Mais il est vrai que sur les images, il a l’air de bien connaître les lieux. Et il y a la piste de cette jeune femme, “Noumia*” qu’il recherchait. S’agissait-il d’un prétexte pour aborder sa victime ou connaît-il réellement cette femme? L’enquête le déterminera.»

*Les prénoms ont été modifiés.

Plus d’infos en vidéo sur BFMTV.com

Source: http://www.lefigaro.fr/

17/09/2010

Le violeur faisait le ramadan !

Il viole, d’accord, mais jamais pendant le ramadan. Un bon « fidèle », quoi… Et si c’est un bon pratiquant, il aura droit aux 72 putes du paradis d’Allah. En fait, les viols, pour lui, c’est de l’entraînement…

FDF

.

17 septembre 2010

C

A Montpellier, un violeur en série a été interpellé. Mis en garde à vue, son ADN prouve qu’il est bien l’auteur des viols perpétrés successivement en mai, juin, juillet. Etrangement, du 25 juillet au 13 septembre, plus aucun fait n’est signalé. Ce n’est que mardi dernier que le suspect est repéré, en train de suivre une jeune femme à une heure avancée de la nuit.

Interpellé aussitôt, il explique que s’il n’a pas frappé pendant plus d’un mois, c’est parce qu’il a pratiqué le ramadan… Un bon fidèle, en fait…

Source: http://tinyurl.com/2ez8lq5

07/09/2010

Un récidiviste avoue le meurtre et le viol d’une joggeuse !!!

Pas beau, ça? A peine en liberté conditionnelle, qu’il récidive, le mec! Quand est-ce que l’on va prendre ces cas au sérieux, en France? Vous noterez au passage que l’article qui suit nomme cet être abject de « suspect », malgré qu’il a tout avoué… Et ce genre d’ineptie, on le retrouve souvent dans les médias… Bon. C’est un détail.

Le problème est que ce malade était en liberté, malgré le fait qu’il ait été condamné à 10 ans de réclusion pour le même genre de forfait. « Condamné », on ne dit pas s’il les a faits, ses 10 ans… Justice à la française. C’est là qu’on devrait appliquer la charia. Mais le viol d’une femme n’est pas un crime chez les « fidèles ». Mais non, j’déconne…

FDF


07/09/2010

La macabre découverte aurait été faite en forêt de Phalempin.

La macabre découverte aurait été faite en forêt de Phalempin. Crédits photo : AFP

Placé en garde à vue lundi soir, un homme a déclaré avoir tenté de violer et tué la victime de 29 ans, retrouvée morte lundi soir dans un bois au sud de Lille. Déjà condamné en 2006 pour le viol d’une autre joggeuse, il venait tout juste de bénéficier d’une libération conditionnelle.

Lundi, le parquet de Lille évoquait une disparition «très inquiétante». Natacha, 29 ans, s’était mystérieusement volatilisée entre Bondues et Marcq-en-Baroeul dimanche soir, alors qu’elle faisait son jogging sur un chemin de campagne. S’entraînant en vue d’un semi-marathon, la jeune femme blonde, cadre chez Décathlon, effectuait une boucle de 10 km.

Mardi matin, une source proche de l’enquête a révélé qu’un corps, vraisemblablement celui de cette joggeuse, a été découvert. D’après plusieurs sources, la macabre découverte aurait été faite en forêt de Phalempin, à une quinzaine de kilomètres du lieu de la disparition (carte ci-dessous). C’est un homme, placé en garde à vue lundi soir après le signalement d’un témoin, qui est passé aux aveux avant d’emmener les enquêteurs sur les lieux du drame.

Devant les enquêteurs, le suspect a raconté s’être jeté sur la jeune femme, l’avoir à moitié étranglée, puis transportée dans le coffre de sa voiture jusque dans la forêt de Phalempin. Il a dit avoir alors tenté de la violer, avant de la tuer à coups de couteau et de tournevis. L’autopsie devra déterminer s’il y a eu ou pas agression sexuelle.

Inscrit au fichier des délinquants sexuels…

Selon une source proche de l’enquête, le suspect avait déjà été condamné en 2006 à 10 ans de réclusion par les assises des Hauts-de-Seine pour le viol sous la menace d’une arme d’une autre joggeuse. Il avait récemment bénéficié d’une libération conditionnelle après avoir purgé quatre ans de prison, sur la foi de deux expertises psychiatriques sur le risque de récidive : l’une mesurée, l’autre «excellente» pour lui…

Source et suite: http://tinyurl.com/2v3vruz

26/08/2010

Un violeur interpellé en flagrant délit…

Une seule question, une seule:

qu’est que foutait dehors ce multirécidiviste ???


FDF
.
25/08/2010

Un violeur multirécidiviste a été interpellé hier matin en flagrant délit à l’Isle d’Adam, dans le Val d’Oise, rapporte RTL. Il était en train d’agresser une jeune femme qui retirait de l’argent à un distributeur automatique, lorsque deux policiers qui passaient par là l’ont pris en chasse avant de réussir à l’arrêter.

Les policiers l’ont placé en garde à vue. Ils ont alors découvert qu’il s’agissait d’un multirécidiviste, connu pour des viols et agressions sexuelles commis depuis 2005. Agé de 29 ans, l’agresseur présumé était sorti de prison l’année dernière.

Source: http://tinyurl.com/343t9vn