Francaisdefrance's Blog

14/03/2012

Funérailles géantes pour un Turc tué alors qu’il agressait en bande des Allemands à Berlin !

Dément; ils vont en faire un martyre…

FDF

.

http://tinyurl.com/83hyfbr

L’enterrement d’un membre d’une bande de vingt turcs ayant agressé des allemands, tué en légitime défense,  a déplacé toute la communauté. La communauté s’est mobilisée entre les deux petits jours qui ont séparé sa mort des obsèques. La solidarité de la oumma est automatique, quelque soit la qualité d’un de ses membres.

Source: http://www.islamisation.fr/

14/12/2010

Les chiffres de la délinquance en baisse; les chiffres, seulement…

Carmaux. Les intrus masqués tirent au gros plomb !

Il faut arrêter de raconter des conneries au peuple…
FDF
.

L’expédition punitive qu’ils avaient montée aurait pu tourner au drame. Un jeune Bénédictin de 24 ans, et son comparse albigeois de 21 ans, interpellés hier matin par les policiers de Carmaux, ont voulu jouer aux caïds de quartier, mercredi soir rue Camboulives. C’est peu de dire qu’ils ont troublé la tranquillité habituelle de cette artère reliant les Cités de la Verrerie et du Camp-Grand. Vers 19 heures, ils font irruption au domicile d’un homme de 46 ans, qui reçoit une amie à dîner. Le couple a toutes les raisons de croire à un cambriolage : les deux intrus ont le visage dissimulé, l’un par une cagoule, l’autre par un casque de moto. Ils ont forcé un volet avec un pied-de-biche. Se trouvant nez-à-nez avec le propriétaire, ils l’agressent. Le quadragénaire reçoit des coups de poing au visage et des coups de pied. « Tu as de la chance qu’elle soit là », lance un des deux agresseurs, avant de prendre la fuite.

La victime et son amie s’empressent d’aller donner l’alerte au commissariat. Après le dépôt de plainte, l’homme indique à la police qu’il part faire voir ses blessures à l’hôpital. Il a eu raison de ne pas rentrer tout de suite chez lui. Car moins d’une heure plus tard, en plein match OM-Chelsea à la télé, les riverains de la rue Camboulives entendent deux déflagrations. Quelqu’un a tiré sur la maison où avait eu lieu la violente intrusion, deux heures plus tôt ! En rentrant de l’hôpital, le quadragénaire constate un gros trou dans le volet. Un projectile qui a même traversé le double vitrage!

Du calibre 4 dans le volet

Le lendemain matin, les policiers de la brigade de sûreté urbaine retrouveront aux abords un étui de cartouche de chasse, Du calibre 4, pour gros gibier.

C’est ce genre de munitions que les enquêteurs retrouveront vendredi, à Saint-Benoît-de-Carmaux, au domicile d’un jeune homme de 24 ans. Mais nulle trace de fusil chez lui. L’enquête se déplace à Albi, dans le quartier de Cantepau. C’est là que vit un copain du Bénédictin. Quand la police débarque chez lui, vendredi soir, il n’est pas là. Mais un fusil de chasse semi-automatique sera retrouvé, caché dans l’ancien vide-ordures de son immeuble. Il suffisait juste à la police d’attendre patiemment que ce jeune de 21 ans réapparaisse. Interpellé hier matin, il a été ramené à Carmaux, rejoignant au commissariat son pote de Saint-Benoît dont la garde à vue avait été levée vendredi. Les enquêteurs de la BSU ont pu organiser une confrontation et ainsi reconstituer les événements de mercredi soir. Le jeune de Saint-Benoît connaissait la victime : c’est un ami de son père. Et justement, cet « ami » aurait fait courir des bruits pas gentils-gentils sur le paternel. Alors, le fils, sans chercher à vérifier si cette rumeur contenait une once de vérité, a mis sur pied cette vendetta. Il a entraîné dans ce plan foireux son pote d’Albi qui a fourni le fusil. Rue Camboulives, il aurait tiré deux fois, la première en l’air, la deuxième dans la fenêtre. Et si quelqu’un avait été derrière? Cette expédition de tous les dangers trouvera son épilogue le 24 février devant le tribunal correctionnel d’Albi où les deux jeunes seront jugés pour violences en réunion et violences avec arme.

Source: http://www.ladepeche.fr/