Francaisdefrance's Blog

13/11/2010

Les sous-merdes (enfin) victimes des caméras de surveillance.

Nice : les nouvelles caméras ont révolutionné la sécurité.

Nique la racaille !

En six mois, elles ont fait bondir l’efficacité policière et permis 180 arrestations en flagrant délit.

La vidéoprotection à Nice ? «Elle est tellement performante qu’elle permet d’arrêter les voyous avant que leur victime ne réalise qu’elle a été volée», s’amuse le maire UMP de la ville, Christian Estrosi. Le 13 octobre dernier, se souvient-il, un homme ivre, affalé sur un trottoir, se faisait délester de son portefeuille par deux passants. Le lendemain matin, la police lui rendait son bien. Il ne s’était même pas rendu compte du larcin. Mais les caméras de la ville avaient tout filmé, jusqu’à l’interpellation des auteurs du délit, à moitié hébétés quand la municipale leur est tombée dessus en moins de deux minutes.

Aux abords de la baie des Anges, rien ne sera plus comme avant depuis l’installation d’un réseau de vidéoprotection considéré comme le plus moderne de France : 500 caméras dernier cri et bientôt 624 (soit 1 pour 500 habitants contre 1 pour 2000 à Paris), reliées à un centre de supervision où se relaient, 24 heures sur 24, une soixantaine d’opérateurs, derrière des murs d’écrans qui restituent, mieux qu’un long discours, l’ambiance de chaque quartier, chaque rue, chaque sortie d’école.

Tout le monde a parlé, bien sûr, de ce réseau vidéo niçois quasi orwélien, lancé au printemps dernier. Le Figaro le premier. Mais en revenant six mois plus tard, le visiteur est frappé par la révolution qu’opère cette technologie dans l’organisation de la sécurité…

Suite et source: http://tinyurl.com/3x52okn