Francaisdefrance's Blog

15/08/2011

Vaucluse: histoires de melons sur fond de protestations…

Et ne voyez pas là une approche péjorative de l’affaire, bande de médisants ! (-:

C’est un véritable problème. L’embauche de saisonniers apporte parfois son lot de pépins.


FDF

.

Cantemerle. Des saisonniers tunisiens manifestent…

Les melons attendent dans le champ. Sous un hangar tout proche, la discussion est vive. D’un côté, le trésorier du groupement d’employeur de Cantemerle, de l’autre des saisonniers tunisiens. Hier, à Tournecoupe, ils sont dix-sept à avoir cessé le travail1. Un mouvement rare chez les saisonniers étrangers parce que ces travailleurs sont isolés, méconnaissent le droit du travail et craignent de ne plus pouvoir revenir s’ils s’expriment.

A Cantemerle, ces hommes sont employés à la cueillette des fraises et du melon par le groupement que préside Guillaume Pantagène, maraîcher du Vaucluse. Thierry Carboue de Tournecoupe en est le secrétaire et un acheteur, Alain Meffre, le trésorier. Guillaume Pantagène laisse ce dernier négocier. « Je l’ai déjà fait hier soir », dit-il. D’un côté, on compare salaires en France et en Tunisie, parle capacité de travail des Equatoriens, nécessité de sauver la récolte, de l’autre, on réclame l’inspecteur du travail, patine dans ses revendications. Elles portent sur plusieurs points : les conditions d’hébergement pour commencer. Les saisonniers sont logés dans des préfabriqués posés autour du vieux hangar qui fait office de réfectoire. Ils évoquent une gazinière et un frigo pour dix-huit personnes, l’absence de lumière dans les quatre dortoirs, d’hygiène, l’isolement. « On vient depuis 2008 et c’est à chaque fois pire », dit l’un d’eux. Guillaume Pantagène explique qu’il faisait loger les saisonniers dans des locations mais qu’aucune n’a voulu cette année. « On a fait venir un inspecteur du travail qui nous a dit de mettre une bâche pour séparer le réfectoire de l’établi », dit-il. Un deuxième frigo et une autre gazinière viennent d’arriver. L’électricité doit suivre. Autre point d’achoppement : les saisonniers assurent que des heures (vingt-sept) sont retirées chaque mois de leur bulletin de salaire pour couvrir hébergement et transport. Ce qui permet de réduire les heures supplémentaires, disent-ils. Guillaume Pantagène ne veut pas commenter mais glisse : « On a des accords au départ et ils reviennent dessus ».

Hier soir, à l’issue d’une journée de négociation, le retour au travail se profilait. Certains des portes parole craignaient d’avoir compromis leur avenir en manifestant. D’autant que l’obtention de leur titre de séjour est conditionnée au travail. « ça fait quatre, cinq, parfois six ans qu’on travaille avec eux. On a intérêt à garder une main-d’œuvre qui est déjà formée », répondait hier soir Guillaume Pantagène.

1. Hier, le dix-huitième était dans le Vaucluse.


Contrat Omi

Ces salariés ont signé des contrats Omi (office des migrations internationales). Ils durent un an dont pas plus de six mois en France. L’employeur doit prouver qu’il n’a pu trouver personne en France correspondant au poste. Or en maraîchage, « on passe des annonces à l’ANPE et on n’a aucune réponse », dit Guillaume Pantagène.

Source: http://www.ladepeche.fr/

08/02/2011

Samira refuse une relation sexuelle. Mohamed lui arrache les yeux…

J’ai déjà publié cette info. Je vous la soumet à nouveau; rien que pour les commentaires (voir source)… A noter que si cette affaire s’était passée dans leur pays d’origine, lui aurait été relaxé et elle peut-être condamnée à mort pour avoir enfreint la charia et les enseignements du « saint » coran…

(Sourate II, verset 228 : « Vos femmes sont pour vous un champ de labour. Allez à votre champ comme vous voudrez. »)

FDF

.

Le procès en appel d’un homme accusé d’avoir énucléé son épouse en 2003 débute ce lundi, devant la cour d’Assises du Vaucluse, dans le sud de la France. L’homme avait été condamné à 30 ans de prison en première instance.

«Ce mercredi-là, je ne l’oublierai jamais, témoigne Samira, dans les colonnes du Midi Libre. Il a commencé par l’œil droit. La douleur était épouvantable, mes yeux tombaient, je ne voyais plus, je ne sentais plus mes veines, ma tête.»

La vie de cette jeune femme a basculé un jour d’été 2003. Sa relation avec son mari Mohamed, depuis six ans son époux, est consommée. Et cet après-midi-là, Samira se rend une dernière fois dans l’appartement où ils ont vécu, dans un quartier populaire de Nîmes, pour y récupérer ses affaires, raconte France-Soir.

Mohamed est présent et semble énervé. L’homme, aujourd’hui âgé de 34 ans, désire avoir une dernière relation sexuelle avec son épouse. Mais Samira s’y refuse. Puis il explose, ne supportant pas d’entendre que sa femme entretient une relation avec un autre homme. C’est alors qu’il arrache les deux yeux de sa femme, qui perd définitivement la vue.

Mohamed n’a jamais réellement pu expliquer son geste. En première instance, ses avocats avaient plaidé l’accès de folie. La défense parle, elle, d’un acte de barbarie. Elle espère donc que le procès en appel qui débute ce lundi à Avignon confirmera le verdict de la première instance, à savoir une peine de 30 ans de réclusion criminelle assortie d’une interdiction définitive du territoire français, l’accusé étant d’origine marocaine.

Source et commentaires: http://tinyurl.com/69tgh3o

02/02/2011

Le héros du jour est « provisoirement » …

Thierry Mariani !

Hier à Jonquières, dans le Vaucluse, assistant à une réunion de Galette des Rois de la municipalité, Thierry MARIANI au cours d’une allocution a déclaré qu’il est inadmissible que des rues soient barrées à la circulation par une prière musulmane comme par tout attroupement de citoyens de quelque religion qu’ils soient.Mais il ne suffit pas de déplorer cet état de choses, ni de s’élever cotre les exigences actuellement formulées de construction de mosquées. Il faut aussi savoir proposer des solutions. Il s’agit là d’une réelle préoccupation du gouvernement.

Quoiqu’il en soit, au vu de cette déclaration du ministre des affaires religieuses d’Algérie (certes étonnantes dans le contexte anti-chrétien que nous connaissons de la part de nombreux pays arabes !!), il apparait clairement que les manifestations que l’on constate en France comme dans d’autre pays d’Europe occidentale , sont constitutives d’une véritable agression politique qui nuit à la tranquillité de toute une partie de la population immigrée autant qu’à la notre.