Francaisdefrance's Blog

21/02/2012

7,5% du PIB ! C’est le coût annuel de la délinquance en France…

Alors; on attend quoi pour la réduire, cette délinquance ? On ne paye pas assez d’impôts pour faire face à l’insécurité? Zut! J’ai commis une bourde, là. J’ai donné une idée au Gouvernement…

FDF

.

Photo d’illustration

.

La délinquance estimée à 150 milliards d’euros par an


L’économiste Jacques Bichot publie une étude sur le coût du crime et de la délinquance. Le crime organisé représenterait à lui seul un préjudice de 23 milliards d’euros.
 
Plus de 150 milliards d’euros, soit 7,5% du PIB! La facture annuelle du crime en France est salée. Le «noyau dur» de la délinquance, constitué par les violences physiques ou sexuelles, les vols, le vandalisme, les escroqueries, mais aussi les frais de sécurité privés, représenterait, à lui seul, environ 80 milliards d’euros. Dans cet ensemble, le crime organisé causerait le préjudice le plus élevé: plus de 23 milliards d’euros, entre les faits de proxénétisme, la contrefaçon et les trafics en tous genres. Et c’est compter sans les fraudes sociales et fiscales, les infractions routières ou le coût des politiques de sécurité, du fonctionnement de la police à la gendarmerie, en passant par le budget de la Justice, qui font quasiment doubler la note.

L’économiste qui s’est livré à ce calcul, Jacques Bichot, n’est pas un fantaisiste. Professeur émérite à l’université de Lyon 3, il fait publier ses travaux.

Dans sa dernière étude donc sur «le coût du crime et de la délinquance», que Le Figaro a pu décortiquer, ce scientifique dit s’être livré à une estimation a minima. Et il le reconnaît: «le tribut prélevé par les criminels et les délinquants n’est pas facile à évaluer, car dans la majorité des cas il ne s’agit pas directement d’argent», écrit-il. De fait, comment traduire le contrecoup financier d’un meurtre, d’un rapt ou du fameux sentiment d’insécurité souvent évoqué à l’approche des grandes consultations électorales?

Une lacune statistique
Les assureurs, les spécialistes de la sécurité routière, mais aussi les responsables d’hôpitaux sont «professionnellement confrontés à cette question» des coûts, précise l’auteur de l’étude, que le préjudice soit physique ou moral. Dans certains pays, des modèles économiques ont même été mis au point. Le Home Office en Grande-Bretagne ou le ministère de la Justice au Canada, se livrent ainsi chaque année à ce genre d’estimations. Mais en France, l’acteur public semble plus timoré. Voici comment l’économiste et ses soutiens ont entrepris de combler cette lacune.

D’abord, il y a les éléments matériels. Le vol, par exemple. «Nous devons bien sûr nous intéresser au prix de remplacement de ce qui est dérobé, mais cela ne suffit pas», prévient Jacques Bichot. Car dans ses calculs tout y passe: «les dégâts éventuellement commis par le voleur», «la peur qu’il a pu causer», «la valeur sentimentale des objets», «le temps qu’il a fallu perdre» en démarches, «pour remplacer ce qui s’est envolé», mais aussi «le coût de fonctionnement des assurances, qui s’ajoute aux primes pures destinées à dédommager les victimes». Il inclut également dans ses comptes «les dépenses de sécurité (portes blindées, serrures perfectionnées, systèmes d’alarme, etc.)» et «la partie des impôts qui sert au fonctionnement des services publics ayant pour mission d’empêcher et de punir les vols». Total général obtenu: 9,2 milliards. Rien que pour les vols…

1.263.255 euros pour un mort
Et le prix de la vie humaine, de l’intégrité physique? Il y a au moins une référence, selon lui: les bases financières retenues pour l’indemnisation des victimes de la route. En incluant les coûts médicaux et administratifs, mais aussi les «pertes de production», les organismes officiels retiennent 1.263.255 euros pour un mort, 136.474 pour un blessé hospitalisé, et 5578 euros pour un blessé léger.

Cynique, le Pr Bichot? Au-delà de la victime et des proches qui dépendent éventuellement d’elle, il y a aussi la «société» à prendre en compte, poursuit-il. Car l’État et les organismes sociaux seraient en quelque sorte lésés, si l’on considère la victime comme un acteur économique qui produisait de la richesse et contribuait à l’impôt ainsi qu’au remplissage des caisses sociales. Le «manque à produire» à lui seul est estimé à 20.000 euros par an et par individu en moyenne.


Source:  http://www.lefigaro.fr/

02/01/2012

Délinquance au nouvel an: des chiffres commencent à arriver…

Photo d’illustration…

C’est venu plus tôt que prévu. On ne peut plus arrêter ni l’information, ni Internet. Heureusement.

L’an prochain, il faudra multiplier les effectifs de sécurité par 10, au moins… Enfin, il faudrait. La prévention n’est peut-être pas la solution idéale.

Mais pourquoi nous cacher des choses que chaque citoyen peut constater de ses propres yeux? Franchement, je ne comprends pas, là.

J’ai un exemple, et c’est du « vécu »: l’an passé au 14 juillet, des voitures ont été brûlées dans un quartier « difficile » que je connais bien. Tenez-vous bien: les carcasses des voitures ont été « évacuées » de la proximité des voies passantes à l’endroit où elles avaient été brûlées. « On » les avait regroupées dans un coin où personne ne va jamais, à l’abri des regards. C’est pour que les experts n’aient pas trop à se déplacer, je pense… Oui, ça ne peut être que ça.

Lamentable.

FDF

.

FDF

.

LE MINSITERE DE L’INTERIEUR NE VEUT PAS DIFFUSER DE CHIFFRES…

FORT HEUREUSEMENT NOUS ARRIVONS à EN AVOIR CERTAINS.
Voici un condensé,  la liste n’est surement pas exhaustive  –

JC JC…

Royan :150 voitures vandalisées;

Brulées : Mulhouse: 20 Strasbourg:10 Nancy: 10

Ce dimanche, des habitants du quartier de l’église Notre-Dame ont eu la désagréable surprise de trouver leurs voitures avec les pneus crevés.

  

Mauvais premier jour de l’an 2012 à Royan… Dans les rues Foncillon, Paul Métadier, avenue des Congrès, rue Pierre Jaunain ainsi que sur la place devant le Palais des congrès et place Schuman, ce sont des dizaines de véhicules qui se sont retrouvées avec plusieurs pneus à plat .

Cet acte de vandalisme est le second en une semaine. Dans la nuit de Noël, des faits similaires s’étaient produits sensiblement au même endroit.

Toute la journée des dépanneuses sont venues enlever les véhicules qui ne pourront pas être réparés avant demain au mieux. Selon les estimations il semblerait que 150 voitures aient été ainsi vandalisées probablement après 3 heures du matin dans la nuit de samedi à dimanche. Le ou les auteurs ont agi avec un poinçon effilé en perçant le flanc du pneu ce qui le rend irréparable.

Cette situation met dans l’embarras de nombreuses personnes qui étaient venues passer les fêtes en famille et qui devaient rentrer chez elles, souvent loin, dans la journée.

Par d.piganeau@sudouest.com

http://www.sudouest.fr

Environ vingt véhicules ont été incendiés durant la nuit de la Saint-Sylvestre à Mulhouse, dans le Haut-Rhin, selon le décompte d’un correspondant de l’AFP, soit autant que l’année dernière. Des abribus ont également été dégradés dans plusieurs quartiers de la ville et le journal Les dernières nouvelles d’Alsace fait état de «nombreuses interpellations».

A Strasbourg, ce sont une dizaine de voitures qui ont été brûlées, selon les médias régionaux. Un chauffard a été interpellé après avoir foncé sur des policiers dans le quartier de Hautepierre. Ces informations n’ont pas été confirmées par les sources officielles.

A.C. avec AFP http://www.20minutes.fr

REIMS (Marne). Ce dimanche à 1 h 40, les sapeurs-pompiers de Reims ont été requis allée des Savoyards, dans le quartier Croix-Rouge, où une voiture en stationnement et un camping-car étaient en feu. Ils ont maîtrisé le sinistre et évité la propagation de l’incendie à d’autres véhicules garés à proximité.

Une enquête de police est ouverte pour déterminer l’origine de cet incendie.

http://www.lunion.presse.fr

Nancy : 10 voitures brulées  à la Saint-Sylvestre

http://www.estrepublicain.fr/   @lestrepublicain

Limoges : Trois voitures brûlées dans la nuit de la Saint-Sylvestre

http://www.lepopulaire.fr

13/08/2011

Une croix de granit vandalisée dans les Pyrénées…

De la croix de granit du mont Valier il ne reste que le socle : en médaillon, le sommet du « seigneur » des Pyrénées couserannaises avant l'acte de vandalisme./Photo DDM.
De la croix de granit du mont Valier il ne reste que le socle : en médaillon, le sommet du « seigneur » des Pyrénées couserannaises avant l’acte de vandalisme./Photo DDM.
On dit que cette croix avait jusqu’alors « résisté à toutes les intempéries »… Mais le vandalisme n’a plus de limites. Et on ne va pas soupçonner la racaille, cette fois. Grimper 2838 mètres, faut déjà être motivés. Et très peu de de ces abrutis préfèrent « tenir les murs » que faire de la rando. Brûler des voitures est beaucoup moins fatiguant… Alors, qui incriminer, cette fois? Des skins des montagnes??? Des néo-nazis d’altitude???
FDF
.

Alain Ferracin, montagnard confirmé et codirecteur de l’office de tourisme communautaire de Saint-Girons-Saint-Lizier, a eu connaissance de cet acte de vandalisme par des randonneurs couserannais ayant fait l’ascension de ce sommet mythique des Pyrénées. La croix de granit implantée au sommet du mont Valier, à 2 838 m d’altitude, a été détruite au ras du socle ; par contre, la croix de fer toute proche n’a pas été détériorée.

Alain raconte l’histoire de cette croix offerte en 1987 par l’association des Amis de Saint-Lizier, qui avait alors pour présidente Simone Henry et dont l’un des membres était Marcel Blazy, très connu dans le milieu montagnard. « C’est l’équipe de la commission montagne de l’office de tourisme de Saint-Girons, dont je faisais partie, qui avait installé la croix, pesant environ 50 kg ; un hélicoptère l’avait montée jusqu’au refuge des Estagnous puis, à dos d’homme, nous l’avions hissée jusqu’au sommet du Valier, où Jean Soum l’avait scellée. La croix, bénie par l’abbé Jean Fauroux, avait résisté à toutes les intempéries de la nature pyrénéenne. »

Source: http://www.ladepeche.fr/

29/07/2011

Vous avez dit « christianophobie » ???

Il est certain que cette info est passée le plus discrètement possible. C’eût été une mosquée, que les « je condamne », « c’est une insulte au prophète », « tout sera mis en oeuvre », « les coupables seront sévèrement punis », etc…,  auraient dégringolé de toutes parts. Mais là, non. Ce ne sont que des « infidèles », après tout…

FDF

.

Une église vandalisée à Saint-Jouin-Bruneval

Eglise de Saint-Jouin-Bruneval,
vandalisée dans la nuit du
15 au 16 Juillet 2011
Eglise de Saint-Jouin-Bruneval,
vandalisée dans la nuit du
15 au 16 Juillet 2011


L’église de Saint-Jouin-Bruneval, située sur la côté normande de la Seine-Maritime a été vandalisée dans la nuit du samedi au dimanche 16 juillet 2011.

Des voyous sont entrés par la porte du clocher, qui conduit à la tribune dans la nef. Ils sont ensuite descendus avec une échelle, et ont pris un banc de la chorale pour enfoncer la porte de la sacristie, qu’ils ont proprement arrachée.

Ils ont ensuite renversé les cierges et leur support. Puis ils ont arraché un coffre en bois près du maître-autel, et enfin fracturé le tronc des cierges. Environ 20 euros se trouvaient à l’intérieur.

Les gendarmes de Goderville sont sur l’affaire et la mairie a déposé plainte.

Source: http://infos-meconnues.blogspot.com/

23/07/2011

Mais quand donc une rubrique « Christianophobie » sera-t-elle ajoutée dans les journaux ?

Probablement jamais. Pour ne pas « heurter » les vandales…

FDF

.

Encore une église vandalisée à Saint-Jouin-Bruneval !

Eglise de Saint-Jouin-Bruneval,
vandalisée dans la nuit du
15 au 16 Juillet 2011
Eglise de Saint-Jouin-Bruneval,
vandalisée dans la nuit du
15 au 16 Juillet 2011

L’église de Saint-Jouin-Bruneval, située sur la côte normande de la Seine-Maritime a été vandalisée dans la nuit du samedi au dimanche 16 juillet 2011.

Des voyous sont entrés par la porte du clocher, qui conduit à la tribune dans la nef. Ils sont ensuite descendus avec une échelle, et ont pris un banc de la chorale pour enfoncer la porte de la sacristie, qu’ils ont proprement arrachée.

Ils ont ensuite renversé les cierges et leur support. Puis ils ont arraché un coffre en bois près du maître-autel, et enfin fracturé le tronc des cierges. Environ 20 euros se trouvaient à l’intérieur.

Les gendarmes de Goderville sont sur l’affaire et la mairie a déposé plainte.

Source: http://infos-meconnues.blogspot.com/

01/03/2011

Une chapelle franciscaine vandalisée à Narbonne !

En pleine amorce d’un débat sur l’islam… Non; ne me dites pas que…

FDF

L’église Saint-Bonaventure, située rue Barbès près de l’avenue Anatole-France à Narbonne (Aude), a été la cible d’un acte de vandalisme dimanche.

Les dégâts sont limités, mais la communauté des frères franciscains a été choquée en découvrant le triste spectacle, dimanche après-midi. 6 kg de poudre blanche déversée par un extincteur ont été répandue partout, et l’harmonium a été renversé et endommagé. Les objets de culte ont été épargnés.

Toute une matinée a été nécessaire pour remettre l’église en état.

Une plainte a été déposée au commissariat. La police s’est rendue sur les lieux pour effectuer des relevés d’indices. Les faits ont dû être commis entre 15h30 et 16h30, le lieu de culte étant ouvert au public de 6h45 (prière communautaire) aux vêpres de 19h15.
Le préjudice doit être précisément évalué aujourd’hui.

Source: http://ndpherault.hautetfort.com/


15/11/2010

Agressions de médecins: l’impensable ne l’est plus.

LA SOLUTION: les laisser crever dans leur coin. On ne touche pas au corps médical. Mais ça, les sous-merdes ne l’ont pas compris. C’est comme leur attitude envers la Police et les pompiers. Impardonnable! On pourrait armer les médecins? C’est interdit? Ah bon. C’est interdit de les agresser, aussi… Bon courage à vous, médecins. Vous avez prêté serment? Faites votre travail. On se charge d’en faire connaître les désagrément issus de toujours la même catégorie de « personnes »…

FDF

.

Agressions : malaise chez les médecins.

Après la séquestration d’une de leurs consœurs lors d’une intervention d’urgence, les médecins tirent la sonnette d’alarme. Le Conseil de l’Ordre départemental convoque, jeudi à Toulouse, une réunion de crise avec l’ensemble de la profession et les autorités locales compétentes.

De plus en plus victimes d’incivilités, de provocations, de vandalisme ou d’agressions, les médecins sont en état de choc. Envoyée en urgence chez une personne souffrant de troubles psychologiques, une praticienne a été dernièrement séquestrée pendant plusieurs heures. L’incident s’est produit dans l’appartement d’un patient qui avait appelé le 15 à Toulouse. À cela s’ajoutent des difficultés à exercer dans des quartiers difficiles. Lors de visites à domicile, des médecins sont obligés d’avoir recours à l’escorte des familles pour soigner les malades où à rebrousser chemin. Certains ne veulent plus se rendre dans des zones où ils ne sont plus en sécurité.

Le Conseil de l’Ordre se mobilise

« Cela fait un moment que les signalements d’agressions de médecins sont de plus en plus fréquents », constate le Dr Thévenot, président du Conseil départemental de l’Ordre des médecins. « J’ai demandé à chacun d’indiquer les difficultés qu’ils rencontrent en visite et en cabinet. Les réactions arrivent et marquent une évolution vers la sortie du mutisme. Bien souvent les médecins ne racontaient pas les problèmes qu’ils rencontraient, notamment, en visite où il n’y a aucun cadre sécurisé. Notre consœur qui a été séquestrée par un malade psychiatrique est choquée. Elle ne veut plus faire de garde. Les médecins ne veulent pas se lever en pleine nuit pour se faire agresser. Nous ne souhaitons pas montrer du doigt un endroit plus qu’un autre car notre consœur a eu ces problèmes dans un quartier qui n’est pas réputé pour sa violence. Nous souhaitons que les gens puissent être soignés partout. La féminisation de la profession nous pousse aussi à chercher des solutions pour que nos collègues femmes ne soient pas en situation de risque avec moins de ressources physiques pour se défendre. Faut-il envoyer des ambulances et conduire les malades dans des centres médicalisés ? Une réunion sur les problèmes d’insécurité des médecins a eu lieu en juin dernier à la préfecture et elle n’a débouché sur rien malgré les plaintes répétées ».

Le Dr Thévenot réunira donc, jeudi, ses collègues en invitant les représentants locaux de la police, de la mairie et de la préfecture à se joindre à eux.


Les syndicats veulent des moyens

« Personnellement, je ne me rendrai pas à la réunion de jeudi », indique le Dr Pozzobon, secrétaire départemental du syndicat de médecins MGFrance. « Nous avons déjà eu une réunion à la préfecture et personne ne veut mettre la main à la poche pour régler le problème. Nous demandons, soit de fournir un véhicule et un accompagnant au médecin pour les visites de nuit, soit le transfert du patient dans une maison médicale. Je vais envoyer un courrier au Dr Thévenot pour lui indiquer que je soutiens sa démarche et qu’il a raison d’insister même si je n’y crois pas. J’espère bien sûr me tromper ».


« Notre vigilance est accrue »

SOS Médecins qui intervient principalement en zone franche urbaine avoue être en « état de vigilance accrue et permanente ». Pour son président, le Dr Chaugne, le dilemme correspond à la volonté de « pouvoir soigner tout le monde, dans tous les quartiers, sans prise de risque pour les médecins ». « Dès qu’un collègue a un sentiment d’insécurité, il est en légitimité de partir, en ayant prévenu le patient et organisé sa prise en charge par les services publics. Bien souvent, nous pouvons intervenir grâce à l’aide des familles. Mais les problèmes rencontrés n’ont pas lieu que dans des zones sensibles. La nuit, la vigilance concerne tous les endroits. Nous sommes en alerte davantage par rapport aux circonstances qu’aux quartiers d’interventions. Ce qui est important aussi c’est que la structure qui envoie un médecin en intervention soit vigilante. Dès que nous ne parvenons plus à joindre un collègue, nous lançons un dispositif. Le meilleur service que l’on puisse nous rendre est la bonne indication des rues et des bâtiments afin de ne pas avoir à chercher. Le fait que les lieux soient bien éclairés est important aussi ».

Source: http://www.ladepeche.fr

13/11/2010

Eglise Saint Jean à Avignon. Mgr Cattenoz: « il faut réunir les chefs religieux rapidement »

Et on va encore nous dire qu’il n’existe aucune relation entre l’islam et la racaille…
Il ne va quand-même pas « pardonner » ?
FDF

 

Comme nous le relations hier, des actes de vandalisme à l’encontre de l’église Saint-Jean et des menaces proférées envers les fidèles ont été dénoncées mercredi par le curé de la paroisse, le père Gabriel. Celui-ci sera reçu en mairie ce lundi à 8 h 30 avec au programme la constitution d’un groupe de travail autour de la sécurité du lieu. Concernant le signalement des faits, il semblerait qu’aucun courrier n’ait été transmis de la paroisse à la Ville. De plus, la plainte déposée par le père Gabriel au commissariat, où l’on a considéré qu’il s’agissait d’incivilité, n’aurait pas été transmise non plus aux élus concernés. Un faisceau de manquement qui amène la réaction de Monseigneur Cattenoz, archevêque du diocèse d’Avignon. Réaction que nous avons sollicitée. Interview.

-Les actes répertoriés sont-ils pour vous de l’incivilité ou de la profanation?

« Je constate qu’il y a eu, il y a quelques années, un incendie à l’Eglise Jean XXIII sur la rocade, une tentative d’incendie à l’église Saint-Jean et depuis deux ou trois ans des vols répétés de vases sacrés dans nos églises. J’ai demandé la création, comme à Marseille, d’un regroupement des chefs religieux pour apporter une parole unie d’apaisement. Et devant ce qu’il s’est passé à Saint-Jean, je vais inviter les chefs religieux juifs et musulmans à nous rencontrer dès le début du mois de décembre pour nous entendre ».

– Mais vous ne répondez pas à la question. Ces agissements sont-ils pour vous la démonstration d’une tension interreligions?

« Sur le plan de la sécurité autour de nos églises, j’avoue que je suis un peu inquiet. Je pense qu’il faut distinguer des petits voyous qui font les idiots dans les églises et de véritables actes de malveillance. Je suis heureux de lire (ndlr dans la Provence) que Mohamed Moussaoui, président du Conseil français du culte musulman (CFCM), condamne fermement ces agissements et demande que les gens qui ont fait ça soit sanctionnés. Le racisme est inadmissible, quelque soit la religion, nous devons être, les uns et les autres, des artisans de paix. Il ne s’agit pas de crier aux tensions mais il me parait intolérable qu’on tague une église, comme une mosquée ou une synagogue. Mais je constate que lorsqu’on tague une mosquée, le président de la République se déplace… Ici je trouve qu’on réagit… mollement »

– Avez-vous le sentiment qu’à Avignon ou en Vaucluse il existe des tensions entre communautés chrétiennes et musulmanes?

« Lorsqu’il y en a, comme à Orange où durant le ramadan les soeurs Carmélites étaient importunées, j’ai alerté le représentant du culte musulman qui est intervenu et cela a cessé immédiatement. C’est pour cela que je prône une réunion régulièrement à l’échelle du département, des chefs religieux. Car si nous n’y prêtons pas garde dès maintenant, nous pourrions avoir des phénomènes durs, très rapidement ».


A lire également :

le 11/11/10 : Tags insultants, jets d’excréments sur l’église Saint-Jean à Avignon
Source: http://www.avignews.com

31/08/2010

Bourg-Blanc (29). La deuxième école vandalisée !!!

Belle façon d’aborder la rentrée dans des conditions sereines…

FDF

.

L’école élémentaire Saint-Yves, qui venait d’être rénovée, a été la proie de vandales dans la nuit de samedi à dimanche. Livres brûlés, tags, projection de peinture… Les dégâts sont important même s’ils ne sont toujours pas chiffrés. Des solutions d’urgence sont à l’étude pour que la rentrée puisse s’effectuer ailleurs dans les meilleurs conditions. Une réunion avec le maire et l’inspectrice d’académie est actuellement en cours.

L’école élémentaire publique a subi le même sort cette nuit. Cest la femme de ménage qui venait finaliser les derniers détails avant la rentrée qui a constaté des dégradations et donné l’alerte. Là, contrairement à l’école Saint-Yves, la rentrée n’est pas remise en question. L’enquête, comme la précédente, a été confiée à la brigade de gendarmerie de Plabennec qui se refuse à tout commentaire. La police scientifique a également été dépêchée sur les lieux. Vu les modes opératoires, il se pourrait que le ou les auteurs de ces actes gratuits soient les mêmes.

Les images des actes de vandalisme: http://tinyurl.com/35gyskd

27/08/2010

Mosquée de Strasbourg: les bénéficiaires de fonds publics voient loin…

Ben ça, c’était avant l’acte ignoble et inqualifiable de terrorisme aggravé dont a été victime la mosquée de Strasbourg hier (voir précédent billet)…

FDF

.

28 août 2010

Les porteurs du projet voient loin…

Portes-ouvertes les dimanches du mois de ramadan, projets pour l’Aïd el-Fitr et pour le devenir du site : alors que le chantier approche doucement de son terme, les responsables de la

grande mosquée se tournent vers l’avenir. Au milieu de la salle de prière de la future grande mosquée, le quidam peut désormais admirer l’intérieur de la coupole dessinée par Paolo Portoghesi. Le platelage de bois disposé entre la couverture de cuivre et l’armature d’acier est disposé de façon à produire l’illusion d’un léger crénelage. Vérification faite, la base de la mosquée est pourtant parfaitement ronde. « Le travail du maître… », lance dans un grand sourire Fouad Douai, gérant de la société civile immobilière (SCI) maître d’ouvrage. Mis hors d’eau et hors d’air cette semaine, l’édifice peut désormais accueillir les curieux de façon sûre. L’occasion pour la grande mosquée d’organiser « des visites guidées les dimanches du mois de ramadan », précise Fouad Douai. Le site pourrait accueillir la prière de l’Aïd el-Fitr La salle de prière de 1 300 m² − 1050 pour les hommes au rez-de-chaussée, 250 pour les femmes en mezzanine− pourrait d’ailleurs accueillir la prière de l’Aïd el-Fitr. « Cette année, impossible
d’aller au Wacken. L’Aïd devrait tomber le 9 ou le 10 septembre, donc en pleine Foire européenne, souligne Saïd Aalla, président de l’association Grande mosquée de Strasbourg. Nous avons cherché d’autres salles, mais aucune ne fait l’affaire. » « Avec le terrain que nous avons côté quai, nous pouvons accueillir jusqu’à 8 000 personnes sans souci », estime Fouad Douai. Si l’affaire n’est pas réglée, elle n’est pas mal partie. « Nos partenaires ne voient pas d’obstacle technique à ce que la prière se fasse ici », assure Saïd Alla. « Il nous reste à obtenir l’accord de l’inspection du travail − c’est encore un chantier − et de l’entreprise générale − le site est sous sa responsabilité », rebondit Fouad Douai. « Si ce n’est pas possible, nous nous résoudrons à une prière organisée dans les mosquées de quartier », conclut Saïd Aalla. En attendant, les deux responsables pensent au futur proche du site. «

La coupole sera terminée dans quelques jours. Après l’Aïd, on attaque le staff [ndlr: un matériau composé de plâtre et de fibres de sisal ou de jute] qui recouvrira l’intérieur de la coupole. Ça devrait durer deux ou trois mois. Ensuite, il nous restera à faire la décoration intérieure et les finitions », projette Fouad Douai. Le chantier, d’un montant de 8,5 millions d’ euro, pourrait s’achever au printemps 2011. « Mais mieux vaut rester prudent », insiste Fouad Douai. Côté finances, la confiance est là. Le montant des travaux réglés excède désormais les 5 millions d’ euro, assure Fouad Douai. « En outre, nous attendons encore 500 000 euro de subventions du conseil général et du conseil régional. Nous avons des fonds en garantie à la SERS. Le financement est bouclé », complète Saïd Aalla. Le volet culturel et le minaret en tête Tentant, dès lors, de penser à la suite… « Le but c’est de faire vivre le site en dehors des jours de prière et des grandes fêtes », pointe Fouad Douai. « Le volet culturel n’est pas abandonné. Mais il nous faut amender le projet d’origine. Et travailler en concertation avec nos partenaires, dans le respect des règles d’urbanisme », avance Saïd Aalla. Le minaret reste, lui-aussi, de l’ordre des possibles. « Nous avons demandé des esquisses à Paolo Portoghesi. Pour l’instant, elles ne nous satisfont pas. Le minaret dépasse légèrement du point haut de la coupole, nous souhaiterions qu’il s’intègre mieux au paysage. En outre, l’esquisse figure un escalier extérieur, qui ne nous semble pas souhaitable », détaille Saïd Aalla. Manuel Plantin ◗ Les dimanches 22, 29 août et le dimanche 5 septembre. Le chantier de la grande mosquée du Heyritz ouvre ses portes au public, 6, rue Averroès (en face du collège Pasteur) pour des visites guidées organisées de 14 h à 18 h.

Source: http://arphotos.dna.fr/pdf/2010/2010.0821/LOFST.04.0198.DNA-2k27rl.pdf

Actions SITA et articles complémentaires:

http://www.geocities.jp/plateforme_sita_1/mosquee_strasbourg.html

http://coranix.org/action/strasbourg.htm

http://cartomaton.wordpress.com/2010/01/18/roland-ries-ou-le-fantasme-du-sentiment-dinsecurite-devenu-realite/

http://sitavirus.wordpress.com/2010/01/12/ries-connard-ou-le-nouveau-vocabulaire-islamophobe/

Deux vidéos en fin de billet ici: http://tinyurl.com/35ezp23

C’est pas moi, m’sieur ! Le chantier de la mosquée de Strasbourg vandalisé.

Ah ben là, on n’a pas fini d’en causer. Ca va y aller, les « je condamne« , les « je m’insurge« , les « c’est un acte terroriste« , les  » tout va être mis en oeuvre« , les « les coupables seront sévèrement punis« , les « issus de la mouvance néo-nazie« , etc… M’en fout, c’est pas moi…

Ca, c’est ni plus ni moins qu’un acte de résistance… J’en mettrais ma main à couper; selon les rites de la charia, bien sûr…

FDF

27.08.10

ALSACE – Sa construction doit s’achever au début de l’année prochaine…

Un ou plusieurs individus ont pénétré dans la nuit de jeudi à vendredi sur le chantier de la future grande mosquée de Strasbourg, a-t-on appris ce vendredi en milieu de matinée. «Ils ont vandalisé pour une raison que nous ignorons deux caméras de vidéosurveillance et briser (on écrit ‘brisé« …) avec un bâton une vitre située au 1er étage», a confié à 20 Minutes Fouad Douai, le gérant de la SCI en charge du chantier du lieu de culte. Aucune inscription ou graffiti n’a été découvert.

«Des caméras de vidéosurveillance devraient avoir filmé les choses, précise Fouad Douai. On attend de pouvoir visionner les images pour savoir ce qui s’est passé. Pour le moment, nous savons juste que les faits se sont déroulés vers 4h50 du matin. Une alarme a prévenu la société de gardiennage du chantier. En arrivant sur place, le gardien n’a vu personne.» L’entreprise en charge de la construction de la mosquée devrait rapidement déposer plainte pour dégradations volontaires.

Un minaret

Pour l’heure, rien ne permet de dire si les actes de ce vendredi matin ont une relation avec la découverte, en janvier, de graffitis xénophobes sur le véhicule d’un administrateur de la mosquée et voisin de Fouad Douai. En juin, 18 tombes avaient été profanées dans un carré musulman du cimetière de la Robertsau, un quartier de Strasbourg.

Débutée il y a trois ans dans le quartier du Heyritz, la construction de la future grande mosquée de Strasbourg devrait s’achever au début de l’année prochaine. Avec l’accord du maire (PS) de la capitale alsacienne, Roland Ries, les responsables du lieu de culte comptent ensuite y ériger un minaret.

Source: http://tinyurl.com/359bzwo

16/08/2010

« Gens du voyage ». Ils ne brûlent pas de voitures, mais…

.

Il est certain et prouvé que le vandalisme, le vol, et les dégradations volontaires ou pas ne leurs sont pas étrangers… Ca, plus les racailles, ça commence à faire un peu beaucoup…

FDF

.

Aucamville. Plus de 20 000€ de dégâts sur l’aire des gens du voyage…

La note risque d'être salée après les dégradations commises sur une aire d'accueil à Aucamville./Photo DDM/C.J.

La note risque d’être salée après les dégradations commises sur une aire d’accueil à Aucamville./Photo DDM/C.J.

Six jours après les dégradations commises sur une aire d’accueil des gens du voyage à Aucamville, les premiers devis de réparations sont tombés (notre édition de mercredi). Et la note s’annonce salée. « Il y en aura sans doute pour plus de 20 000 €», assure, le premier adjoint de la commune, en charge de l’urbanisme, Guy Montagner. Dans la nuit de dimanche à lundi, les menuiseries, plusieurs portes, ainsi que des robinetteries de cette aire pouvant accueillir jusqu’à 16 caravanes, ont été saccagées. Conséquences : la réouverture ne devrait pas intervenir avant le 15 octobre. Des tags et une inscription hostile aux gens du voyage ont notamment été découverts. L’enquête confiée aux gendarmes de la compagnie de Toulouse Saint-Michel est toujours en cours. Selon le parquet, « toutes les hypothèses sont ouvertes. » Depuis quatre ans, la même famille occupait cette aire construite en 2006. Cet espace de vie prévu pour huit emplacements devait à l’origine permettre aux gens du voyage de s’installer provisoirement. Les aires d’accueil construites par les communes fonctionnent en général avec un système de roulement. « Dans la pratique, ceux qui s’installent dans ces camps finissent par y rester », reconnaît un proche de la mairie. Fermée depuis fin juillet comme chaque été, cette aire devait rouvrir fin août conformément à la loi. Ces derniers jours d’autres dégradations ont été recensées dans une aire d’accueil, à Saint-Alban.

Source: http://tinyurl.com/2wdhh63