Francaisdefrance's Blog

13/01/2012

Violeur en série: encore un des bienfaits de la diversité…

Des violeurs en série, il y en a de toutes origines. Mais la faute à qui si celui-ci, très dangereux, est encore une « chance pour la France » et fait partie d’une « minorité » qui, ma foi, fait parler d’elle un peu trop souvent. Lisez donc les faits divers et compte rendus d’audience des tribunaux dans la presse. Je l’ai fait encore ce matin: trois audiences; les trois accusés ont des noms à consonance maghrébine… Et ce sont des « minorités », dit on… Heureusement qu’ils sont là pour donner du travail à notre justice…

Minorités visibles, dit on; visible ne veut pas dire par la couleur de peau. C’est surtout par leurs actes.

FDF

.

Pour être visibles, elles sont visibles, les minorités…

.

Paris. Un violeur en série « très dangereux » traqué par la police

Activement recherché, un homme est soupçonné d’avoir agressé sexuellement deux femmes à Paris et une troisième à Etampes, fin décembre. Un portrait-robot du suspect a été établi et publié par le journal Le Parisien.

Le 23 décembre dernier, l’homme aurait violé puis poignardé deux femmes d’une trentaine d’années. Le 28 décembre, il aurait utilisé les mêmes méthodes pour abuser d’une jeune fille âgée de 15 ans.

Considéré comme « très dangereux » par les enquêteurs, l’homme « devient très violent lorsque les victimes se débattent ». A chaque fois, les jeunes femmes ont été suivies ou amenées de force chez elles. L’agresseur leur a volé la carte bancaire avant de les violer puis de les poignarder jusqu’à 20 reprises. Après ses agressions, il s’est excusé auprès de ses victimes. Autre information importante divulguée par Le Parisien : l’homme semble ne s’en prendre qu’à des jeunes femmes de type européen, aux cheveux et aux yeux clairs. Il « a aussi beaucoup parlé avec ses victimes, leur demandant notamment leur appartenance religieuse ou leur nationalité« .

Un portrait-robot a été établi

Reconnu formellement par les trois victimes, l’homme est de type africain, âgé d’une trentaine d’années, de corpulence normale, mesurant 1,80 m et a le crâne rasé. Il porte des cicatrices sur les tempes, pouvant s’apparenter à des scarifications. Les enquêteurs ont comparé son profil à celui de Guy Georges, le « tueur de l’Est parisien » qui a sévi entre 1991 et 1998.

Source : Le Parisien

02/12/2011

Poursuivie devant les tribunaux parce-qu’elle a refusé d’embaucher une musulmane portant le voile islamique !

Et si c’était du testing, façon SOS Racisme ?

Pour une employée, cacher ses cheveux dans un salon de coiffure, c’est pas vraiment attirant… C’est même de la provocation et la propriétaire n’a fait que faire valoir ses droits, en tant que propriétaire des lieux et gérante de son affaire.

Cette candidate voilée au poste de coiffeuse est vraiment une « ispisse di counasse« … En outre, personne ne veut l’embaucher, vu son accoutrement. Si, moi, pour Noël. J’en ferais un beau sapin…

Dessin: http://mesgrainsdesel.canalblog.com/

FDF

.

QUI  C’EST QUI FAIT TOUJOURS CHIER LE MONDE ??????

TOUJOURS LES MÊMES  !!!!!!!

http://www.dailymail.co.uk/news/article-492407/Hairdresser-sued-refusing-hire-Muslim-woman-headscarf.html#ixzz1fJFC4u81

Londres :

« Si je perds le procès je serai obligée de déposer le bilan et ce sera pour moi la ruine financière… Ce n’est pas une discrimination mais une obligation professionnelle : l’image de mon entreprise doit être irréprochable. »

Sarah Desrosiers, propriétaire d’un salon de coiffure, a mis fin au contrat d’une musulmane voilée considérant que le signe religieux est préjudiciable à son activité et que le personnel devait montrer ses cheveux à la clientèle.

De son côté, la musulmane, qui auparavant s’est vue refusée à 25 entretiens d’embauche, a martelé que son voile est indissociable de sa foi religieuse. Elle a donc attaqué Mme Desrosiers en justice en exigeant 15 000£ de préjudice et le paiement de tous ses salaires pour atteinte à sa religion.

« Je viens de créer mon entreprise il y a 18 mois. Si je perds le procès je serai obligée de déposer le bilan et ce sera pour moi la ruine financière estime Mme Desrosiers. »

Et de continuer : « Il ne s’agit pas d’une discrimination mais d’une obligation professionnelle. Quand les clientes passent devant la boutique, la première chose qu’elles regardent avant d’entrer c’est la coupe de cheveux des coiffeuses à l’intérieur du salon. Je dois donc être irréprochable sur l’image de mon entreprise. Si une des coiffeuses portait une casquette ou un chapeau je lui demanderai de retirer le couvre-chef. Tout cela n’a rien à voir avec la religion.

Mais maintenant le mal est fait. Je suis considérée comme une raciste et mon nom est traîné dans la boue dans tout le quartier. Cette femme me demande une somme que je ne gagne même pas en 1 an. »

Dans son dépôt de plainte au tribunal, la musulmane estime qu’elle a été victime de discrimination à cause de son voile islamique : « Au téléphone, la propriétaire voulait m’embaucher pour mon expérience professionnelle mais quand elle a vu mon voile la première fois pendant la période d’essai elle a changé d’avis et m’a demandé de le retirer. J’ai aussitôt répondu que ce n’était pas possible. Dans l’islam, le voile est indispensable et le retirer n’est pas négociable. Je suis sure que si je n’ai pas été retenue aux entretiens d’embauche précédents c’est à cause de mon voile. Alors je me suis dit que la propriétaire du salon n’avait pas le droit d’exiger que je le retire. J’ai donc décidé de la poursuivre en justice. »

Verdict du tribunal en janvier 2012.

Source: http://lechevalierfrancois.over-blog.com/

12/10/2011

Nique la France !!!

Vidéo sympa…

FDF

.

Titre de cette vidéo :  « NIQUE LA FRANCE »

SIGNALÉE DES MILLIONS DE FOIS,  DEPUIS DES MOIS,  MAIS PERSONNE NE FAIT RIENelle est toujours en ligne !

LES PAROLES  SONT DE LA VRAIE POÉSIE

 http://youtu.be/rwELCpLV-Zc   

   http://www.youtube.com/watch?v=rwELCpLV-Zc

Je me pose juste une question :  « QU’EN SERAIT-IL SI QUELQU’UN AVAIT  FAIT UNE VIDÉO  dont le titre serait « NIQUE L’ALGÉRIE »
ou « NIQUE L’ARABIE ?

C EST JUSTE UNE QUESTION    Ne me trainez pas devant les tribunaux!!!

GAG !

11/07/2011

Le Parti Répressioniste-Islamo-Socialiste…

Riposte Laïque ne baisse pas les armes non plus ! Ce n’est plus de la Résistance, c’est du bon sens dont nous faisons preuve; face à l’ignominie et aux menaces indignes de la première secrétaire du Parti Socialiste. Ca nous laisse un avant-goût de quoi elle serait capable en tant que chef d’Etat… On verrait alors l’arrivée au pouvoir d’un nouveau parti: le Parti Répressioniste-Islamo-Socialiste…

FDF

.

Martine Aubry, épouse Brochen, se plaint des « rumeurs » : Nous persistons et nous signons !

C’est du sérieux ! Les journaux télévisés en parlent, les quotidiens s’emparent de l’affaire, le JDD en fait sa page une, ce dimanche ! Martine Aubry va contre-attaquer durement, sur les rumeurs malveillantes dont son mari et elle seraient l’objet. D’affreux sites internet véhiculeraient des horreurs sur son compte, et sur celui de son malheureux époux, Jean-Louis Brochen. La candidate PS aux présidentielles annonce qu’elle a averti les sites en question, et que si ceux-ci avaient l’outrecuidance de ne pas retirer  leurs articles, ils seraient poursuivis devant les tribunaux !…

Suite et source: http://tinyurl.com/6jarukp

19/06/2011

La manipulation antiraciste…

Reçu par mail…

FDF

.

03/03/2011

Islam et laïcité: prenez garde… Terrain miné.

Excellente analyse… C’est à NOUS de dicter et d’imposer la pratique de l’islam aux musulmans sur notre territoire. Et pas le contraire. On ne peut que tolérer, cette idéologie et sous NOS conditions. Et ne pas laisser cela devenir une affaire d’Etat à des fins électoralistes, comme NOTRE gouvernement est en train de le pratiquer. On abandonne la France au profit d’un islam jugé prioritaire. C’est la fin de tout, là…

FDF

.

Depuis une génération, les fondements de notre société subissent une pression religieuse sans précédent. L’islam frappe à toutes les portes de la République et s’efforce de pénétrer notre arsenal juridique pour obtenir un droit de cité de plus en plus large. Nous aurions tort de ne pas prendre garde à ce phénomène, car son développement risque de bouleverser ce qui fait l’essence de la France.

À l’époque gallo-romaine, le christianisme a supplanté les vieilles croyances païennes, mais cette évolution spirituelle s’est faite de l’intérieur, contrairement à ce qui se produit aujourd’hui. La deuxième religion de France est totalement importée. Pour des raisons historiques, d’abord, du fait de la décolonisation ; par maladresse, ensuite, en accordant la nationalité française selon des procédures automatiques aux enfants de parents étrangers nés sur notre sol ; par la mise en place, enfin, de politiques d’immigration qui ont facilité l’accès à notre territoire de populations en majorité musulmanes.

L’effet de masse a fait le reste. Des revendications inconnues jusqu’ici se manifestent, les unes derrière les autres, jamais en bloc. Elles ne procèdent probablement pas d’une manoeuvre délibérée, mais leur succession constitue un piège qui fonctionne à merveille, car il nous contraint à réagir au coup par coup. On mesure bien la fragilité de la riposte, qui s’exprime par des mesures d’interdiction, souvent difficilement applicables. Si l’école a su faire respecter la réglementation du port du voile, c’est parce que l’opposition à cette marque ostentatoire de religion a fait l’objet d’un large consensus, notamment au sein du monde enseignant, vigilant gardien de la laïcité. D’autres sujets, comme le port de la burqa ou la construction de lieux de culte, sont sources de débats et il faudra du temps pour que la justice dégage une jurisprudence qui s’imposera à tous les tribunaux, lesquels tranchent aujourd’hui dans des sens divers.

Si nous pensons faire front en élevant des barrières juridiques chaque fois que nos fondements culturels et politiques sont menacés, nous échouerons, car elles sauteront toutes les unes après les autres, par difficulté à les faire appliquer. Nous serons victimes de nos propres règles, tout bonnement parce que la pratique de l’islam, si éloignée de nos moeurs enracinées dans la morale judéo-chrétienne, exigera, au nom des libertés fondamentales, le droit à la nourriture halal, le droit à la pratique traditionnelle du culte à l’école et sur les lieux de travail, le droit pour un musulman d’obtenir la garde d’un enfant issu d’un couple mixte, conformément à la loi musulmane, etc.

On commence à faire appel à un islam de France, en se fondant sur l’organisation cultuelle mise en place ces dernières années. Idée cartésienne bien de chez nous, mais sans efficacité et sans avenir. L’influence du Conseil français du culte musulman sera toujours limitée, puisque l’islam, échappant à toute structuration hiérarchisée, est étranger à nos formes d’organisation. Rien ne garantit en outre son invulnérabilité à des idéologies venues de l’extérieur.

Pendant ce temps, la charia gagne du terrain dans les banlieues, dans certains milieux éducatifs, dans l’entreprise, dans le commerce, avec ces chaînes de distribution et d’alimentation qui s’adaptent à la demande d’une clientèle musulmane, quand elles ne la précèdent pas. On ne sert plus de porc dans les avions, car il est plus simple de procéder ainsi que de proposer deux menus. On tend à banaliser la pratique d’exception, par commodité, sans s’apercevoir qu’elle devient la norme. Qui peut croire que nous pouvons continuer sur cette voie sans dommage pour l’équilibre de notre société ?

Il faudra bien dire que ces dérives sociales ne sont pas compatibles avec l’ordre public français, celui qui exprime l’état de nos moeurs, en évolution constante et dont il revient au juge de préciser le contenu. Rôle redoutable, confié aux magistrats, alors que le bloc de l’institution judiciaire montre des fissures qui ne doivent s’élargir à aucun prix.

Alors, que faire ? Commençons par faire preuve de lucidité. Notre politique de la ville est un désastre qui a englouti des milliards d’euros. Des associations ont alimenté avec l’argent du contribuable un esprit communautariste au lieu de favoriser l’intégration, à défaut de l’assimilation. Nous voilà avec des centaines de milliers de Français malgré eux, qui, à ce titre, présentent une force revendicative que nous aurons du mal à contenir, et une immigration clandestine dont le poids est à redouter.

Un coup d’arrêt s’impose pour dire clairement que la charia est incompatible avec nos principes républicains et notre culture héritée de deux mille ans d’histoire. Sans doute faudra-t-il préciser, en ranimant les vertus de la laïcité, les conditions dans lesquelles la religion musulmane peut être pratiquée sur le sol national. Tâche délicate, mais si nous ne le faisons pas, nous devrons vivre dans une autre France, et nombreux seront ceux qui ne l’accepteront pas. Il sera alors trop tard pour le regretter…

Source: http://www.valeursactuelles.com/


04/02/2011

La « dernière » de Sarkö Ier…

Ca pourrait bien être la dernière, oui. J’aurais envie de ma discréditer au maximum (si j’étais un « grand élu ») que j’aurais fait la même chose… A si  peu de temps des cantonales. Décidément: entre le PS qui veut que l’on enseigne la langue arabe à nos têtes blondes (voir mon précédent billet) et le « grand chef » qui les accumule et qui se mêle de tout (révolutions dans les pays du Maghreb, sauf de l’essentiel, on saura qui voter en mars…

FDF.

« Sarkozy démantèle le service public et accuse les magistrats »

Mis en cause par le président dans l’affaire Laëtitia, les magistrats sont en colère. Les internautes dénoncent leur corporatisme ou s’indignent du manque de moyens.

Fâchés, les magistrats? Pire que ça. A Nantes, ils ont voté jeudi « une semaine sans audience » jusqu’au 10 février. C’est un mouvement de protestation rarissime après de nouvelles mises en cause de la justice et de la police par le président Nicolas Sarkozy dans l’affaire Laëtitia. Sur LEXPRESS.fr, les internautes se sentent très concernés par ce dosier, qu’ils approuvent ou non la colère des magistrats.

Le reproche le plus récurrent est celui du corporatisme de la profession. « Ils donnent l’impression de se sentir très supérieurs au reste des citoyens. Politisés, on dirait qu’ils sont incapables de se remettre en question. Quand un fait divers de ce type survient, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase, car oui, ils sont en partie responsables! » explique Bernadette. Gérard l’affirme: « Les magistrats sont chargés de faire appliquer la loi, mais ils se considèrent au-dessus des lois! »

J’ai peur qu’on refasse une loi sous le coup de l’émotion.

Mais tout le monde n’est pas d’accord pour condamner la justice, et certains internautes se tournent vers le gouvernement: « Ils vendent les canots de sauvetages pour économiser quatre sous et ils cherchent un coupable quand le Titanic coule! » ironise Gegeclermont…

Suite et source: http://tinyurl.com/5slhn46