Francaisdefrance's Blog

24/11/2011

La défense de l’identité Française se nomme  » « raciste-fasciste-xénophobe » !

Soumission plutôt que résistance…

.

On aurait ou rajouter « islamophobe », aussi. Ce qui suit est la triste réalité.

Il est trop facile de dénoncer les traitres à la République sans tomber fatalement sous le couvert du racisme, de la xénophobie, et tous les mots inventés pour que NOTRE Patrie soit livrée en pâture aux collabos de tous poils. Et la résistance passe systématiquement au peloton…

Vous pouvez devez faire circuler.

FDF

.

LA MANIPULATION « antiraciste »

 

« Il est bon qu’une nation soit assez forte de tradition et d’honneur pour trouver le courage de dénoncer ses propres erreurs, mais elle ne doit pas oublier les raisons de s’estimer elle-même »(Albert Camus)

 

Le triple anathème « raciste-fasciste-xénophobe » est  réservé de préférence à ceux qui  défendent l’identité française et occidentale. La gauche internationaliste brandit cet épouvantail dans un but politico-idéologique évident : il s’agit de dévaloriser nos identités afin d’ouvrir la voie à une société « mondialisée ». La droite honteuse, quant à elle, est prête à toutes les concessions et à tous les reniements pour se laver de l’accusation. Elle croit habile de surenchérir, espérant  séduire l’électorat en adoptant les valeurs de l’adversaire plutôt qu’en défendant les siennes.  La  diversité des ethnies, des cultures et des nations constitue pourtant une richesse irremplaçable. La  construction d’un monde meilleur et plus fraternel n’impose nullement de renoncer à cette diversité pour la remplacer par une humanité grise, uniforme, standardisée, réduite à ses fonctions de consommation, de production et de reproduction, formidablement appauvrie et donc condamnée à la stagnation qui précède l’extinction des espèces.

Nous sommes, quant à nous, d’ethnie indo-européenne et de culture gréco-romaine et chrétienne dominantes. Nous avons construit notre civilisation sur ces bases, dont les valeurs ont rayonné sur le monde entier, par des méthodes qui ne furent certes pas toujours pacifiques. Pour autant, nous n’avons rien à renier, nous ne sommes redevables d’aucune « repentance » à l’égard de quiconque et n’avons de leçons d’antiracisme à recevoir de personne. Nous ne revendiquons aucune  supériorité intrinsèque, ne prétendons pas appartenir à une quelconque « race des seigneurs », ni à un soi-disant « peuple élu », et n’avons aucune vérité prophétique à imposer au monde par le sabre. Nous sommes tolérants à l’égard des autres cultures, même si cette tolérance n’est pas toujours payée de retour, y compris  de la part de communautés que la France accueille  sur son sol, mais attention : la « tolérance » ne doit pas servir d’alibi à la démission !

Sur le plan politique, le chantage ne date pas d’hier. Staline et ses disciples occidentaux créaient déjà chez nous, dans les années 50, des fronts antifascistes  contre un fascisme qui n’existait plus. Aujourd’hui, ses héritiers ont réactivé l’« antiracisme » pour condamner toute manifestation de préférence nationale au profit des Européens dans leurs propres pays. On récupère même l’anticolonialisme, érigeant le « racisme » en repoussoir idéologique dressé contre l’ex-puissance colonisatrice, un demi-siècle après les indépendances des colonies, alors que les conséquences d’une décolonisation hâtive ensanglantent et ruinent l’Afrique sous nos yeux. Nous avons même vu un Président de la République, plutôt que de défendre l’honneur et l’œuvre de la France, « demander pardon » à tout-va et déclarer que les valeurs fondatrices de la France étaient musulmanes autant que chrétiennes ! Les mouvements qui incarnent l’antiracisme unilatéral, inquisitorial, institutionnel et subventionné, prolifèrent sur ce terreau malsain. Ils tiennent le haut du pavé dans tous les domaines de la vie publique. Souvent marqués politiquement et même ethniquement, parfois au service de communautés rivales étrangères à notre culture, ils ne se rejoignent que pour stigmatiser les « souchiens » qui osent encore réclamer le statut et le respect auxquels ils ont droit. Les Français, culpabilisés au point d’en perdre leurs réflexes élémentaires d’auto-défense, prendront-ils enfin conscience de la manipulation ?

 

Robert SCHILLING


 

« Nous sommes dans une époque où le consentement au pire semble se faire fort aisément, où tout concourt à ce consentement, par passivité, aveuglement volontaire ou non, lâcheté, résignation…

La marche vers l’autodestruction qui hante ce pays (la France), le mène à sa perte doit être arrêtée. » (Guy Millière)

10/11/2011

Sus aux collabos! Le maire PS de Saint-Martin-le-Vinoux va à la boucherie halal !

Et le crie haut et fort!

C’est ni plus ni moins que de la provocation. Et une insulte à notre République! De la part d’un « élu », c’est inadmissible. Un bel exemple de soumission. Admis dans le club des traîtres à la République avec mention « très bien »!


Vous pouvez lui manifester votre désapprobation: http://www.saint-martin-le-vinoux.fr/saint_martin_le_vinoux/menu_haut/votre_mairie

Un petit courrier n’a jamais fait de mal à personne; voyez ici: http://sitamnesty.wordpress.com/about/

FDF

.

Interrogé par Novopress au sujet de l’action des Identitaires ayant rebaptisé les rues de sa ville adjacentes à la prochaine mosquée construite sur un terrain vendu par la mairie (rue de la charia, avenue des islamistes, rue du djihad…), le maire Yannick Ollivier en rajoute une couche affirmant aller à la boucherie halal y trouvant la viande très bonne. « je peux vous dire qu’elle est très bonne« 

Question de Novopress : « Oui mais vous savez que les animaux sont égorgés sans étourdissement?« 

Réponse du maire : « Oui et alors ? Vous voulez faire un papier sensationnel ? »

Il faut savoir que le mode d’égorgement islamique contrevient aux règlementations générales et n’est toléré que par une dérogation spéciale et scandaleuse, qu’il augmente selon les vétérinaires considérablement les risques sanitaires, et qu’une somme est reversée aux organismes islamiques de certification générant un chiffre d’affaire colossal permettant de financer des mosquées etc.

Au Pays-Bas ce mode d’abattage d’un autre âge va être interdit :

La réglementation actuelle comporte l’obligation d’étourdir les animaux destinés à la consommation humaine avant leur abattage. Toutefois, le code rural et de la pêche maritime (art. R. 214-70) comme le droit européen (règlement du Conseil du 24 septembre 2009) prévoient une dérogation à cette obligation lorsque l’étourdissement n’est pas compatible avec les prescriptions rituelles relevant du libre exercice du culte.

La Cour européenne des droits de l’Homme a considéré dans un arrêt du 27 juin 2000 (affaire Cha’are Shalom Ve Tsedek c/France) que cette dérogation constituait un « engagement positif de l’État visant à assurer le respect effectif de la liberté d’exercice des cultes ». Ou comment la Cour européenne se couche devant les lobbys communautaires.

Source: http://www.islamisation.fr/