Francaisdefrance's Blog

24/12/2011

Marseille: un bon nettoyage des écuries d’Augias s’impose…

Ce n’est plus la police, qu’il faut faire intervenir là-bas; c’est la Légion… Terminé de compter les points. 

FDF

.

Lundi dernier, le corps d’un homme, touché d’une balle en pleine tête, est retrouvé carbonisé dans une voiture sur un parking de Septèmes-les-Vallons, en banlieue de Marseille. Cette pratique consistant à faire brûler une victime dans son véhicule pour effacer toute trace exploitable avait été rodée par Farid Berrhama, dit «le Rôtisseur», un caïd de l’étang de Berre retrouvé criblé de balles en 2006.

À l’été, une mini-Saint-Barthélemy avait partiellement décapité le milieu. Le 20 juillet notamment, Roland Gaben, surnommé «le Caïd du Panier», 46 ans, était occis par quatre inconnus encagoulés, alors qu’il circulait à scooter non loin du domicile de sa compagne, dans un quartier résidentiel proche de l’hôpital Nord. Neuf jours plus tard, Souhel Hanna-Elias, 55 ans, une «figure» fichée au grand banditisme et ancien lieutenant de Francis le Belge, tombait le 29 juillet dans un cybercafé du centre-ville sous les balles d’un tireur non masqué à moto. L’année avait commencé de façon baroque lorsque, le 27 janvier, trois hommes furent tués et deux blessés, dont l’un grièvement, dans une fusillade orchestrée par un commando armé de kalachnikovs et de pistolets automatiques, dans le quartier Sainte-Marthe (nord).

Face à cette épidémie décimant une faune qui n’a pas plus rien à voir avec la pègre des années 1990, les forces de l’ordre ne se cantonnent guère à un simple décompte des points. «Un travail de fond est entrepris pour rétablir de façon visible et efficace la sécurité sur l’ensemble de l’agglomération et en particulier le grand centre-ville, observait jeudi Alain Gardère, préfet de police de Marseille. La lutte entreprise par la PJ en matière de stupéfiants dans près de vingt-cinq quartiers sensibles commence à produire ses fruits. » Selon nos informations, pas moins de 310 armes de tous calibres ont été confisquées dans les cités depuis le début de l’année, dont dix-sept fusils d’assaut de type Kalachnikov. Dans le même temps, près de soixante-dix malfaiteurs, condamnés à des peines non exécutées, ont été interpellés depuis janvier. «Notre volonté, jour après jour, est de vidanger avec méthode la voyoucratie en retirant les petits caïds du circuit et en les frappant au portefeuille », confie un commissaire de terrain.

Depuis septembre dernier, la lutte contre les trafics de stupéfiants s’est accentuée de façon singulière. Au terme de 150 opérations coup de poing, 212 trafiquants ont été appréhendés. Selon un dernier bilan, le «travail en profondeur» que revendique le préfet Gardère s’est manifesté par la saisie de 84 kg de résine de cannabis, 37 kg de cocaïne et environ 500.000 euros en espèces. Jeudi soir, des renforts de police étaient déployés aux abords du quartier endeuillé de la Castellane. Ce grand ensemble, où a grandi Zinédine Zidane, lutte contre la fatalité.

Source: http://www.lefigaro.fr/

Un petit classement des villes de France à éviter? C’est ici: http://tinyurl.com/3ka3qe

15/05/2011

Dormez tranquille, braves citoyens…

Les chiffres de la délinquance sont en baisse… Je me répète, mais il faut le savoir.

FDF

.

Les enquêteurs de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) viennent de mettre la main sur plusieurs armes de guerre, transportées dans le coffre d’une voiture par des trafiquants domiciliés dans le Val-d’Oise. Les policiers de l’Office central de lutte contre le crime organisé (OCLCO) ont interpellé, le 4 mai, deux hommes en possession d’un tube lance-roquettes M80 et d’un fusil d’assaut kalachnikov à Nanterre (Hauts-de-Seine).
Au cours de leur perquisition, les fonctionnaires ont également saisi une carabine de calibre 30, un fusil à pompe de calibre 12 ainsi qu’une centaine de munitions dans un appartement de Bessancourt (Val-d’Oise).
« La saisie d’un lance-roquettes reste chose rare, indique une source proche de l’affaire. En France, on en récupère une dizaine par an. Dans ce dossier, les principaux commanditaires étaient deux frères, âgés de 28 ans et 30 ans, originaires de Saint-Gratien. » Six trafiquants présumés ont été placés en détention provisoire.
L’antenne de police judiciaire de Cergy a également travaillé sur cette affaire.

Source : Le Parisien Merci à Herstalle. Via: http://www.defrancisation.com/

10/08/2010

Seine Saint Denis: les champignons de Paris, c’était plus trop rentable…

Drogue stockée dans un tunnel…

09/08/2010

« Avec la découverte d’un local creusé sous un immeuble pour stocker et conditionner la drogue, les policiers de Seine-Saint-Denis ont montré au ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux jusqu’où va l’industrie des trafiquants de drogue, aujourd’hui à Sevran.

Sevran est « une des adresses majeures du trafic de shit » dans le département, avait prévenu le commissaire divisionnaire Alain Pérez, chef de la circonscription d’Aulnay-sous-Bois, en présentant au ministre l' »opération de sécurisation » organisée pour lui le matin-même.

De fait, si au 2 de l’allée La Pérouse, le hall d’immeuble ne recèle pas de surprise, en revanche, de l’autre côté, à proximité du local à poubelles, une plaque métallique est arrachée. Elle laisse apparaître l’accès au vide sanitaire enterré de l’immeuble. Le passage a été agrandi, ouvert dans le béton armé, suffisamment pour permettre aisément à un adulte d’y pénétrer.

Trois policiers y entrent, un autre et son chien antidrogue attendent que les lieux soient « sécurisés » avant de descendre à leur tour dans une salle « aménagée sur une cinquantaine de mètres carrés et éclairée ». Le chien ne « marque » rien. Ils trouvent, soigneusement rangés dans leur emballage d’origine, un narguilé et une bouteille d’eau, « il y a le matériel, pas le produit », regrette un policier, et aussi de la mort aux rats en sachet « pour tromper le flair des chiens », explique un autre.

Mais pas de tous les chiens. En effet, « devant la plaque, il y avait des bols pour abreuver « ceux qui étaient attachés là pour monter la garde », avant que le pot aux roses ne soit découvert. De plus, ce passage agrandi communique avec le hall de l’immeuble, « un itinéraire de fuite en cas de descente de police », explique-t-on au ministre.

Cette organisation montre que des descentes dans ce genre d’endroit « demandent beaucoup de préparation » pour éviter trop d’incidents, note le préfet Christian Lambert, parce que les trafiquants et leurs complices « ne se manifestent pas s’ils sentent qu’on est maîtres du terrain ». Ce que n’ont pas « senti » deux jeunes gens. Surpris de se trouver, subitement, devant tant de policiers, ils détalent.

Rattrapés dans l’escalier du 1, allée La Pérouse, ils sont fouillés: 10 grammes de cocaïne sont dans les poches de l’un d’eux, 23 ans, tandis que le second, 19 ans, n’a rien sur lui. C’est le « guetteur », avoue-t-il. Quant au chien, qui a participé à la poursuite, cette fois, il « marque » devant la porte d’un des appartements.

La perquisition devait commencer lundi après-midi, mais, en attendant, chez les parents d’un des deux interpellés, on découvre « 20 barrettes de shit et une vingtaine de feuilles de conditionnement ».

Le ministre peut repartir, satisfait. D’autant qu’Abed, Marocain originaire de Fez, en Seine-Saint-Denis « depuis 26 ans« , lui dit: « ce que vous faites est juste ». (FDF: il se fout de sa gueule, en fait…)

Le matin à son arrivée dans le quartier des Beaudottes, le ministre avait essuyé quelques épithètes lancées d’un étage, sur un ton peu amène. »

Source: http://tinyurl.com/23bchpk