Francaisdefrance's Blog

27/10/2011

Tranche de vie, à Saint Denis (93)…

Je viens de recevoir ce témoignage. C’est du « vécu », ça se sent. Mais c’est aussi INADMISSIBLE !

L’auteur de ces lignes est écoeuré. Moi aussi. Et pas mal d’entre vous, après avoir lu, le seront…

FDF

.

« L‘entreprise qui m’employait jusqu’à mon départ se situait dans un magnifique immeuble rénové situé près de la gare de St Denis.

Hélas, la proximité de cette gare, interconnexion importante train-RER-tramway, un noeud important de distribution de drogue et de trafics en tous genres. Aucun blanc sur le trajet gare-entreprise. Multiples seringues sanglantes joncheant le sol, préservatifs usagés, monceaux d’ordures, matières fécales, urine, vomissures, etc.. Une secrétaire fut victime d’une agression à l’arme de poing porté sur sa tempe pour lui dérober son sac à mains. Un cadre, pourtant un grand gaillard de plus de 1,85 m,  fut roué de coups pour lui voler son scooter, le PDG d’une entreprise partageant l’immeuble avec nous fut roué de coups lui aussi, etc…

Impossible d’embaucher qui que ce soit, car les postulants reculaient avant d’arriver à l’entreprise.

J’ai donc, en ma qualité de responsable, saisi notre Direction et avons rencontré Monsieur le sous préfet pour la conduite à tenir.

Le sous préfet a organisé des rondes périodiques de policiers motorisés et des rondes surprise, et il a fait venir un policier spécialiste de la protection des personnes afin d’inculquer à nos personnels les « premiers gestes qui sauvent » et distribué une brochure ad hoc. Nous avions tous le numéro de la police sur nos portables et même en direct ceux des principaux officiers de la police locale ainsi que du SAMU et des ambulances pour sauver quelqu’un en mauvaise posture.

La DRH a fait prendre des cours de secourisme à nombre d’entre nous afin de ne pas nuire aux blessés en cas de gestes inadéquats de notre part (fractures, hémorragies, attaques cardiaques et cérébrales, etc…).

Notre DRH à loué un bus qui faisait l’aller et retour gare entreprise pour protéger le personnel.

Le problème c’est que la mairie de St Denis est de gauche et protège systématiquement les immigrés et défait systématiquement ce que fait la préfecture!

Je ne vous dis pas l’état de certaines rues, dès que l’on s’écarte des avenues principales. N’y passez jamais à pied! Si par malheur vous vous y égariez, fermez vos portes avec la condamnation centrale! L’état de crasse est considérable partout et les murs couverts d’affiches illisibles pour nous car toutes en langue arabe. Toutes les femmes y sont voilées et un très grand nombre en burqa, ça grouille d’enfants, tandis que les hommes y ont tous la tenue traditionnelle musulmane.

La France a disparu de ces rues depuis longtemps, comme elle disparaît aussi rapidement ailleurs…

La politique stérile de Sarközy de substitution de population est quasi totale en Seine St Denis et bien avancée dans le reste de notre malheureux pays…

Celles et ceux qui disent le contraire sont soit des menteurs,  soit ils n’ont jamais mis les pieds dans certains coins de la banlieue parisienne ou de certaines villes de France (Lille, Roubaix, Tourcoing, Marseille, Lyon, Henin Beaumont, Paris, etc..etc..). Allez voir Bruxelles aussi…Ca vaut le détour!…

Et je ne vous parle pas des bidon villes qui entourent Paris et maintes grandes villes françaises… Notez que c’est plus discret, car ils sont cachés par les monceaux d’ordures qui les entourent… Le sous préfet virait les roms mais il revenaient plus nombreux une fois touchés les 350 euros par personne..

Voilà un témoignage vécu à St Denis il y a de celà 4 ans!

Je crois urgent de tout mettre en oeuvre afin d’assurer la protection de la polulation de souche, car, d’une part nos effectifs de police sont de loin bien insuffisemment nombreux pour faire face, ils n’ont pas la technique adaptée aux adversaires habiles aux combats de rue, et surtout, je crains que le gouvernement donne plutôt l’ordre de faire feu sur nous que sur des musulmans suite au perpétuel syndrôme Malik Oussékine..(voire le pitoyable verdict des « jeunes » sur l’affaire de Villiers le Bel où 83 de nos CRS ont été blessés, parfois grièvement voire même par balles).

En tout les cas, le mal est bien plus avancé que ce qui est dit dans la presse « aux ordres », je puis en témoigner! Dans ce domaine comme dans tas d’autres, le mensonge est total! »

17/08/2011

Pan dans la g….. !!!

Si il « manque de repères », on peut lui en donner: direction le Sud, le bled ! Sauf que là-bas, il faudra qu’il fasse attention: il n’y a pas de caméras de surveillance. Mais il y a des prisons assez « sympas », dit on…

FDF

.

Agression gratuite dans le métro !

Sale temps pour Mehdi Boukechache, 23 ans, qui a roué de coups un semi-clochard le 9 août dans le métro. « Il manque totalement de repères », explique son avocat.


Mehdi Boukechache n’en mène pas large dans le box des prévenus. Les caméras de surveillance du métro ont filmé toute la scène : Alain X., 62 ans, est frappé. « Une gifle, sept coups de poing et un coup de pied quand votre victime est à terre », s’indigne le président Jacques Huard. Le prévenu n’est pas en état de contester : les images l’accablent. Quant à l’agression, elle est purement gratuite.
Au moment de son arrestation dans le métro, l’énervé se rebelle et frappe un gardien de la paix, blessé à son tour. Et après son arrestation et durant sa garde à vue, il se répand en invectives contre le SDF.

Mandat de dépôt
« Vous avez proféré des paroles qui montrent une aversion, voire une certaine haine, envers les personnes qui pratiquent la mendicité » , résume le président. Le prévenu baisse la tête. « Vous avez expliqué que vous aviez vu à maintes reprises cet homme, qu’il ne « foutait rien », pour reprendre votre expression, et que vous aviez même vu une fois une dame lui donner un billet de 50 euros », continue le magistrat. Le prévenu ne conteste toujours pas. Il est vrai que, ce jour-là, comme en témoigne un taux de 0,92 mg d’alcool par litre d’air expiré, l’agresseur avait beaucoup bu…
« Je dois m’inscrire la semaine prochaine dans des agences d’intérim », explique le jeune homme qui ne veut pas être jugé tout de suite. Se pose la question de sa remise en liberté – ou non – en attendant son prochain procès. Le procureur Franck Charron craint « la réitération des faits » et insiste sur les condamnations déjà présentes au casier judiciaire de l’intéressé : deux d’entre elles concernent des délits avec violences. « Il s’attaque à un homme qui ne lui a rien fait, un homme dont le seul tort, aux yeux de l’agresseur, est de faire la manche dans le métro » résume le procureur qui réclame la détention provisoire. Me Raphaël Rault, en défense, tente de défendre la remise en liberté. Mais c’est bien un mandat de dépôt qui tombe…

Source: http://www.nordeclair.fr/

09/03/2011

Financement public d’une mosquée à Tourcoing !

Et dire que ce genre de méfait est devenu « chose courante »… Honte aux municipalités dhimmies qui participent ainsi (avec notre argent) à l’islamisation de notre Pays !

FDF

.

Morceaux choisis:

« Par le biais d’échanges fonciers » entre la ville, Vilogia et l’Association le prix normal serait réduit de 85 € le m² (moyenne) soit : – pour 3000 m² (50m x 60m) un cadeau de 255.000 € – pour 6000 m² (100m x 60m) un cadeau de 510.000 € (3,4 Millions de Francs) Quel que soit l’habillage juridique il est vraisemblable que nous nous trouvons en présence d’une violation de l’article 2 de la loi de 1905 qui interdit tout financement public, direct ou indirect. Il s’agirait alors d’un détournement de pouvoir. « 

18/02/2011

« Et les français devront raser les murs » (Jean Marie Le Pen)…

Encore un témoignage de vrais français pour qui vivre sereinement est devenu une mission impossible. Et tout ceci grâce aux « bienfaits de l’immigration« . Reportage tourné à Tourcoing… Ce ne sont plus des fusils que les sous-chiens voudront avoir chez eux. Ce sont des lance-flammes…

FDF

.

Ce n’est, malheureusement, pas à l’autre bout du monde que cela se produit, c’est bien chez nous, en France, dans un quartier de Tourcoing que les bienpensants appellent « sensible ».

Pourquoi devons-nous vivre avec des hors la loi, qui s’en prennent aux citoyens honnêtes ?

Parce que l’Etat est incapable d’imposer la loi française à ces bandes qui envahissent notre espace vital.

Ils n’ont plus le droit de dire quartier sensible. Lorsqu’on a affaire à ce genre d’énergumènes, on doit appeler un chat un chat. Ces quartiers, ces villes de France sont envahis par la pègre qui dicte sa propre loi et qui n’hésite pas à racketter dans le cas de ce reportage du journal télévisé de TF1, les locataires d’une cité pour s’approvisionner en argent frais.

Cela relève du grand banditisme.

Que fait l’Etat ? Que fait la Magistrature ?

Ils laissent cette pègre se multiplier et l’air devient irrespirable pour les Français qui vivent dans ces zones de non droit.

Alors, tranquillement mais, par la violence, ils poussent hors de ces villes, de ces quartiers, les gens effrayés par leurs méthodes.

C’est un « bon plan »pour s’approprier des villes entières. On a connu ça, on l’a vécu.

Oh ! Il y aura toujours une bonne âme pour dire qu’ils sont défavorisés… Ce sont eux, d’ailleurs, ces bienpensants, qui portent la plus grande responsabilité dans la situation explosive qui règne en France.

Non. Ils ne sont et n’ont jamais été défavorisés en France.

Bien au contraire, ils ont reçu de l’Etat français, toutes les aides que leur versent les organismes sociaux de la Nation pour leur faciliter la vie dès leur naissance.

Seulement, à force de les favoriser, ils ont pris la fâcheuse habitude de tout obtenir sans avoir aucun effort à fournir.

Et, le premier effort à faire, pour vivre est de travailler. Encore faut-il en avoir envie.

Et c’est précisément cette envie, cette volonté, « d’être comme les autres » qu’ils rejettent.

L’argent facile, ils y ont pris goût, dès leur plus jeune âge. Et, celui-là, leur était distribué royalement par l’Etat.

Pourquoi voulez-vous qu’ils changent de système après 15 ou 20 années de « dolce vita »?

Oui, bien sûr, cette manne est sensée prendre fin lorsqu’ils ont atteint ce qu’on appelle la majorité. Qu’à cela ne tienne, ils vont saccager, voler, terroriser le français lambda, pour parvenir à leur fin : l’argent facile gagné impunément. Oui, impunément.

Tous les magistrats de France peuvent bien faire grève, il n’en reste pas moins que, s’ils savaient faire la différence entre un français honnête et un autre, malhonnête, la grogne ne monterait pas à la vitesse «V » comme c’est en train de se produire.

Nous avons là, un sacré tandem, Etat – magistrature, incompétent et incapable à faire respecter la loi dans le pays.

Donc, si nous suivons le raisonnement de l’Etat, lorsque dans un quartier, une ville ou un département de France, une majorité d’étrangers occupent ces endroits, la loi française doit s’adapter impérativement à la loi de ces immigrés.

Vidéo: http://rutube.ru/tracks/4112781.html?v=04e733509d1e790617e755beca744866&&bmstart=18517

Pillé chez http://echodupays.kazeo.com/