Francaisdefrance's Blog

27/09/2010

Otages: un « blanc » vaut plus cher…

On dirait que la cote du « blanc »remonte en bourse sur les marchés du kidnapping…


Mais c’est de la ségrégation raciale, ça! Que fait la Halde, SOS Racisme et les autres associations spécialisées dans la chasse au racisme? Bon; d’habitude, ils « chassent » de préférence le « blanc » mais là, il faut que l’égalité des races reprenne ses droits. C’est quoi cette histoire? AQMI a enlevé un nigérien par erreur? Ils n’ont pas vu qu’il était noir? Affelou fait des promotions, en ce moment… En attendant, je vais aller me faire bronzer un max aux UV. En ces temps difficiles, c’est plus sûr…

FDF

.

Nigérien libéré par Aqmi: « Ils voulaient plus de Blancs »

27 09 2010

Abdallah a été enlevé en même temps que les cinq Français au Niger. Il a été relâché et raconte.

Il y a dix jours, 5 Français travaillant pour des entreprises françaises au Niger ont été enlevés. Une prise d’otage revendiquée par Aqmi, Al-Qaïda au Maghreb islamique.

« Nous avons toutes les raisons de penser qu’ils sont en vie » a indiqué samedi Hervé Morin, ministre de la Défense.

Ce dimanche, Abdallah, un nigérien Touareg, logisticien pour le groupe Areva raconte son enlèvement, en même temps que les Français.

Abdallah, accompagne par sa femme, ont été enlevés par erreur, indique le Journal du Dimanche.

Emmené à plusieurs kilomètres de leur lieu de résidence par un groupe d’hommes armés, il décrit ces moments de terreur: « Nous sommes attachés. Nos ravisseurs nous encerclent. ».
Une scène qui se passe à une quinzaine de mètres du lieu où les autres otages, dont les cinq Français sont retenus. Abdallah ne distingue que la silhouette d’un homme blanc, indique le JDD.

Interrogé directement par Abou Zeid lui-même, le chef de ce groupe d’Al-Qaïda au Maghreb islamique, Abdallah, à qui il est demandé où sont les autres Blancs, ne répond pas, et invente qu’il ne sait rien d’Areva. « Ils se posaient la question de nous tuer ou pas ».

« Ils voulaient plus de Blancs », décrit Abdallah, finalement relâché, et interrogé de longues heures par la police locale. « Ils étaient traumatisés, parlaient bizarrement », dit de lui et sa femme Patrick l’un de leurs amis contacté par Le JDD.

Côté français, on est toujours sans nouvelle des otages.
« Nous n’avons pas de preuve de vie, mais nous avons toutes les raisons de penser qu’ils sont en vie. Al-Qaida a indiqué qu’ils allaient annoncer des revendications. Nous attendons » a indiqué Hervé Morin samedi.


Sources : Le Journal du Dimanche