Francaisdefrance's Blog

10/08/2011

« Chance pour l’Angleterre »…

Mark Duggan, le malheureux manifestant tombé à Londres lors d’émeutes que l’on a bien plus l’habitude de voir en France, avait tout de la « petite frappe ». Ce type était loin d’être un saint…

Et comme en France, sa mort a servi de déclencheur à toute une série d’autres violences et pillages… Mêmes prétextes, mêmes punitions. Mais il semble que la « perfide Albion » résiste fermement par la force à la violence urbaine. Là, ce n’est pas comme en France…

FDF

Les deux visages de Mark Duggan

Crédits photo:DR.

Le décès de cet homme de 29 ans, tué par la police, est à l’origine des émeutes qui secouent le Royaume-Uni depuis plusieurs jours. Il est à la fois décrit comme un «gangster» et «un bon père de famille».

Cheveux courts, regard de défi, chevalière en diamants, mains croisées et index pointés, comme deux canons de revolver: ainsi apparaît, tel un rappeur, Mark Duggan sur l’une des deux photos publiées sur la page Facebook conçue par ses amis après sa mort. L’autre montre un jeune Noir de 29 ans, accroupi dans un cimetière, les mains sur les épaules de sa compagne, devant la tombe de leur fille, mort-née il y a 2 ans. C’est le paradoxe Mark Duggan, décrit à la fois dans la presse britannique comme un «gangster», un «voyou bien connu des services de police», «un dealer de crack», et par ses proches comme «un bon père de famille».Habitant de la cité ravagée par le chômage et le crime de Broadwater Farm Estate à Tottenham, ce père de quatre enfants, également connu sous le nom de «Starrish Mark» (Mark la Star), avait été placé sous surveillance par la police de peur qu’il ne cherche à venger le meurtre de son cousin rappeur. Selon le Daily Mail, Mark Duggan aurait été membre des Tottenham Man Dem, un gang du nord de Londres lié aux «Yardies», les criminels jamaïquains responsables d’une série de meurtres dans la capitale, avant de créer son propre groupe, les «Star Gang». Les circonstances exactes de son décès jeudi dernier sont encore loin d’être claires…Source: http://www.lefigaro.fr/