Francaisdefrance's Blog

17/01/2012

Le résultat de 40 ans de multiculturalisme débridé…

Religion, multiculturalisme et accommodement, une redoutable trilogie dont le Québec n’a pas l’usage exclusif.

Ca se passe outre Atlantique. Mais ça se passe en Europe, aussi. Et nos dirigeants ont fermé les yeux… Ils continuent à le faire.

Ce sont eux qui voient. Nous, nous allons réagir. Une des façon d’agir ne devrait pas être une surprise. On vote bientôt, en France…

FDF

.

 CA DEVIENT VRAIMENT GRAVE AU CANADA
  Et dire que pendant ce temps, on retire nos symboles religieux des écoles et des autres lieux publics… et même que certains paliers gouvernementaux comme Ville Mont-Royal, ont décidé de ne pas mettre de décorations de Noël et de retirer les crèches pour ne pas déplaire à certaines communautés culturelles…       

De plus en plus inquiétant…

ALLAH CAFÉTÉRIA ! <http://www.postedeveille.ca/2011/07/allah-cafeteria-.html>

Éric Duhaime du Journal de Québec <http://blogues.canoe.ca/ericduhaime/general/allah-cafeteria/>  traite de la mosquétéria de Toronto. Dans une école publique, la cafétéria sert de mosquée le vendredi durant les heures de classe. Les filles sont jugées indignes de prier à côté des garçons, et celles qui ont leurs règles sont mises à l’écart pour éviter qu’elles ne polluent les autres élèves.   Après avoir injustement accusé les Québécois de equasi-racisme,  le Canada-anglais vient de lancer ce qui pourrait fort bien être un film s’intitulant « Les Accommodements 2″.

     La grande première se déroulait la semaine dernière à Toronto, à la Valley Park Middle School.

   Dans le quartier le plus musulman au pays, l’école publique, financée à 100% par les contribuables ontariens,  « on » décidait de transformer sa cafétéria en mosquée pour la prière du vendredi.

    À la demande de l’imam, les élèves sont installés en rangées, à plat ventre vers la Mecque: les garçons à l’avant, les filles derrière et celles menstruées reléguées tout au fond.

   Au nom de l’ouverture et de l’inclusion des nouveaux arrivants, on nous a d’abord demandé de sortir la religion catholique et protestante de nos établissements publics. Ensuite, il fallut accepter le port du kirpan et du voile. Puis, vinrent les menus hallal.

   L’arrivée de la mosquée dans l’école s’inscrit comme la prochaine étape pour les intégristes islamiques qui souhaitent implanter chez-nous la Sharia.

    Voilà où 40 ans de multiculturalisme débridé nous auront conduit.

NOUS AVONS VENDU NOS CROYANCES ET NOTRE BON SENS POUR ACHETER DES VOIX ET BIENTOT NOTRE BEAU PAYS SERA PLONGÉ DANS L’IGNORANCE ET LA FOLIE.

   IL FAUT FÉLICITER NOS GOUVERNEMENTS.

Merci à RP.S…

18/08/2011

Sale temps pour les imams…

Et pour l’islam en général, d’ailleurs… Ils ont aussi leur « DSK », en terre d’islam; et je pense qu’il n’y en n’a pas qu’un… Pardonnons-leur: C’est une « religion » d’amour,à tous les sens du terme..

FDF

.

Un imam de Toronto est accusé d’agression !

Toronto imam accused of sexual assault Une bonne tête de vainqueur…

TORONTO

Un homme qui a déjà enseigné dans un centre islamique de Toronto et voyagé à travers le monde pour visiter des mosquées est accusé d’agressions sexuelles envers au moins cinq victimes présumées.

La police de Toronto a indiqué mercredi que Mohammad Masroor, âgé de 48 ans, a été accusé de 13 crimes, dont agression sexuelle et menaces de mort. La police a refusé de donner plus de détails sur les accusations. Il a été arrêté le 10 août dernier et est incarcéré depuis.

M. Masroor est l’imam de la Baitul Mukarram Islamic Society, située dans l’est de Toronto. Selon les autorités, il a enseigné le Coran à des fidèles dans la mosquée et dans des résidences privées depuis son arrivée au Canada en 2008.

L’enquêtrice Karen Armstrong a déclaré, lors d’une conférence de presse, que l’accusé s’était trouvé dans une position d’autorité qu’il avait utilisée à son avantage.

Mme Armstrong a ajouté que l’accusé avait voyagé ailleurs dans le monde, et oeuvré dans des mosquées au Bengladesh, à Singapour, au Sri Lanka et dans plusieurs pays d’Europe de l’ouest. Il se trouvait récemment au Michigan et en Floride, a-t-elle précisé.

Selon la policière, l’enquête concerne cinq victimes présumées — hommes et femmes. La police serait aussi en lien avec d’autres victimes présumées, et croit qu’il en existe d’autres à l’étranger.

Des musulmans au sein de la police torontoise aident les victimes alléguées, a déclaré Mme Armstrong.

La mosquée Baitul Mukarram ne pouvait être jointe par téléphone mercredi après-midi.

Mme Armstrong a indiqué que la police ne travaillait pas pour l’instant avec les autorités d’autres pays, mais a demandé à toute personne au Canada ou ailleurs dans le monde de contacter la police de Toronto si elle a de l’information.

Source: http://www.journalmetro.com/

09/05/2011

Geert Wilders à Toronto.

Il part prêcher la bonne parole, lui aussi. Mais celle-là, c’est vraiment la bonne. Courage, Geert.

FDF

.

TORONTO

Geert Wilders, un politicien néerlandais connu pour ses prises de position radicales contre l’Islam, doit effectuer sa première visite au Canada lundi.

Le chef du Parti pour la liberté doit prononcer un discours à Toronto dans un endroit dont l’emplacement n’a pas été révélé. Seuls les détenteurs de billets, dont l’achat se fait par internet, ont pu obtenir l’information. Il doit également donner une entrevue télévisée au réseau Sun News.

Le politicien européen d’extrême droite s’est fait remarquer, au cours des dernières années, pour ses attaques virulentes à l’endroit de l’Islam en général, qu’il accuse notamment de brimer la liberté des gens.

Il vient au Canada parce qu’il croit le pays en danger d’être «islamisé» et veut sensibiliser ses citoyens à ce sujet.

«La liberté est ce qu’on a de plus précieux», a lancé Geert Wilders, dimanche, lors d’une entrevue donnée à l’aéroport Pearson de Toronto.

«Les soldats canadiens qui ont donné leurs vies pour libérer l’Europe durant la Seconde Guerre mondiale ne l’ont pas fait pour que 50, 60, ou 70 ans plus tard, nous nous trouvions de nouveau face à une idéologie totalitaire appelée l’Islam», a ajouté le politicien, qui est constamment sous surveillance en raison des nombreuses menaces de mort dont il est la cible.

Des manifestations

La venue au pays de ce politicien n’est pas bien vue de tous. Si le Congrès islamique canadien et l’Islamic society of Toronto n’ont pas commenté sa visite, les organismes Action anti-raciste et First Nations Solidarity Working Group ont l’intention d’organiser des manifestations dans les villes nord-américaines où il ira. En plus de Toronto, Geert Wilders doit notamment se rendre à Ottawa et Nashville.

Source: http://fr.canoe.ca/