Francaisdefrance's Blog

19/03/2012

Délinquance et violences gratuites: il y a de la demande…

Tolérance zéro – Photo d’illustration

.

Sigean. Un moniteur de tennis et ses élèves agressés !

Autour de Jérôme Gestin, Ewen, Pablo et William.
Autour de Jérôme Gestin, Ewen, Pablo et William.
.

Mais ça va aller jusqu’où, ces violences? La tolérance zéro, c’est pour quand? Il faut des exemples » ! En outre, les méthodes employées dans ce cas ne sont que malheureusement trop connues. C’est comme si c’était « signé »…

FDF

.

Lundi dernier à 20 h 30, tandis que Jérôme Gestin donne son cours de tennis à ses élèves de 10 à 14 ans de l’école de tennis du club sigeanais, zone des Aspres, un groupe d’enfants du voisinage arrive et commence à insulter les élèves, à lancer des pierres et des canettes. Le moniteur nous explique : « Je suis sorti leur dire d’aller jouer plus loin, ils ont refusé, revendiquant le droit d’occuper le court de tennis. Alors, je demande à un jeune d’aller chercher ses parents pensant trouver un appui de la part des adultes. Je discute avec le père et tandis qu’il repart avec son fils, les choses dégénèrent. L’un des enfants agresseurs prétend à sa mère qu’il a été blessé à la main par un jeune élève, ce qui est faux bien sûr, mais cela suffit pour créer une explosion de colère. Soudain, un camion et une voiture stoppent devant le court de tennis. Dix personnes font irruption sur le terrain, escaladant le grillage. J’appelle les gendarmes avec mon portable, mais un homme me l’arrache et un autre prend ma raquette et m’envoie un coup-de-poing ». Sous les yeux des enfants terrorisés, Jérôme est carrément passé à tabac par cinq ou six individus qui s’acharnent sur lui à coups de poing et de pied tandis qu’il est à terre. Des Sigeanaises venant participer au cours préviennent les gendarmes.

Les agresseurs s’enfuient. Transporté en sang à l’hôpital par les secours, Jérôme, blessé au nez et à la tête, présente plusieurs hématomes sur le corps et souffre de douleurs au thorax. Après deux jours d’ITT, le moniteur a porté plainte, tout comme le président du Tennis-Club et M. le maire. Bien que souffrant toujours au niveau du thorax, Jérôme Gestin a repris son travail. Mais suite au traumatisme physique et choqué par l’agression, il refuse d’enseigner sur les courts où s’est produit son passage à tabac tout comme les élèves et parents d’élèves, tous traumatisés par cette sauvage agression. Le président, le bureau et les adhérents et de nombreux clubs sportifs déplorent ces agissements de violence et soutiennent Jérôme, d’autant que le club affiche une belle réussite au plan local avec 150 adhérents et d’excellents résultats en rencontres et compétitions régionales. Une enquête est ouverte.

Source: http://www.ladepeche.fr/

23/02/2012

On atteint des sommets dans la connerie humaine….

Photo d’illustration…

.

Et bien celle-là, vous n’allez pas y croire. Et pourtant, l’info est « garantie sur facture »…

Avis aux spécialistes de l’anti-racisme: faites les écoles et maternelles; il y a du fric à faire; et du blanc à casser…

FDF

.

INVRAISEMBLABLE    
MAIS JUSQU’OU IRONS NOUS?????

Un enfant de 7 ans a été accusé de racisme, et renvoyé de son école,  après avoir posé une question sur la couleur de peau d’un autre enfant.

JC JC…

.

Selon le Daily Mail, la mère du petit Elliott Dearlove, un garçon britannique de sept ans, a reçu un coup de fil de l’école élémentaire de Hull le mois dernier concernant son petit garçon qui était accusé de racisme envers un de ses petits camarades.

Ce jour-là, Elliott avait posé une question à un petit garçon de couleur lors de la récréation. « Tu es brun parce que tu viens d’Afrique?« , avait-il demandé. Des propos qui ont été interprétés comme une insulte raciste par la famille de l’enfant en question. Ceux-ci ont décidé de porter plainte contre Elliott.

« Quand je suis arrivé à l’école, mon fils était dans tous les états », indique la mère du petit Elliott qui ne comprend pas comment on peut accuser un enfant de 7 ans de racisme. « Mon fils répétait tout le temps: ‘Je n’ai posé qu’une seule question, je ne voulais pas être méchant' ».

Selon les responsables de l’établissement, les règles sont strictes. « C’est tolérance zéro pour les faits de racisme évident« . Elliott a été renvoyé de l’école.

Source:  http://www.7sur7.be

15/02/2012

Délinquance: tolérance zéro à Saint Nazaire !

Et voilà, une bonne décision ! Qui mérite d’être soulignée. C’est ce qu’il leur faut, à ces racailles; ils ont déjà trop profité d’une certaine forme d’impunité. Ce serait idéal d’étendre cette tolérance zéro à toute la France. Le peuple se sentirait beaucoup plus en sécurité…

Continuons en ce sens.

FDF

.

Les 170 policiers du commissariat de cette ville portuaire de Loire-Atlantique ont pour mission de ne rien laisser passer, de l’incivilité à la sortie du collège au trafic de drogue. Le taux d’élucidation des crimes et délits à bondi.

Le petit matin s’est à peine levé sur la Bouletterie, quartier sensible de Saint-Nazaire engourdi par un vent glacial soufflant du littoral. Deux voitures banalisées viennent de se garer au pied d’une barre d’immeubles en granit grisâtre. Trois policiers des…

Cet article est réservé aux abonnés : Se connecter

Source: http://tinyurl.com/7nmn7vb

17/01/2012

Un parti islamiste veut que les Pays-Bas ressemblent à l’Arabie saoudite…

Pays-bas-logoEt dire que nous avons les mêmes, en France… Revoir un de mes billets: https://francaisdefrance.wordpress.com/tag/parti-musulman-de-france/

Ne les laissons JAMAIS approcher du pouvoir. Si ils y mettent une babouche un pied, c’en est fini de nous…

(Ah zut! J’ai encore dit du mal de l’islam).

FDF

.

Le Parti musulman néerlandais a annoncé son intention de briguer des sièges au Parlement des Pays-Bas. Le parti est déjà représenté dans les gouvernements régionaux à Amsterdam, Rotterdam, et d’autres villes néerlandaises.

Le Partij Voor Moslim Nederland (Parti pour la Hollande musulmane), comme il se désigne aussi (à noter les importantes différences de sens) fait campagne contre l’avortement, le mariage gay et la discrimination. Il espère participer aux élections parlementaires de 2015. Voici certains de ses principes:

1.  Criminalisation du blasphème
2.  Restrictions à la liberté d’expression: les propos qui peuvent être considérés comme insultants ou offensants pour des motifs religieux seront sujets à poursuite (FDF: ça, on a déjà…).
3.  Criminalisation du fait d’endommager ou de détruire les textes sacrés de toute religion 
4.  Les non musulmans peuvent être membres du parti
5.  Les femmes et les hommes doivent être considérés comme égaux devant la loi.
6.  Le parti sera basé sur les principes islamiques de la shoura
7.  Retrait de toutes les troupes d’Irak et d’Afghanistan
8.  Acceptation immédiate de la Turquie comme membre de l’UE
9.  Retrait immédiat du soutien à Israël
10. Tolérance zéro pour toutes les drogues, y compris la marijuana (actuellement tolérée en vertu des lois néerlandaises)
11. Aucune interdiction de la pratique actuelle d’importer des femmes non éduquées comme épouses pour les hommes musulmans néerlandais

Une nouvelle brochure décrivant la vision du parti doit être publiée d’ici la fin du mois.

Source : Muslim Party Seeks Power In Dutch Parliament, Forbes, 16 janvier 2012. Traduction par Poste de veille. Source: http://postedeveille.typepad.com/.

26/08/2011

Il braque un casino à Trouville: poum !

Voilà ma conception de la lutte contre la délinquance dans ce genre de cas de figure (prise d’otage, tirs sur les forces de l’ordre): tolérance ZERO.  Ca devrait faire son effet…

FDF

.

Un homme qui venait d’attaquer un casino dans la station balnéaire de Trouville, dans le Calvados, a été tué au cours d’une fusillade avec les forces de l’ordre. Le braqueur avait ouvert le feu en premier, blessant un gendarme au bras.

Il était entré, seul, vers 14h dans l’établissement de jeux. Sous la menace de son arme de poing, l’homme prend en otage une caissière de l’établissement, et se fait remettre environ 10.000 euros. Lorsqu’il ressort par la porte principale du casino, il ouvre le feu une première fois sur un vigile qui tente de lui barrer la route. Grâce à son gilet pare-balles, ce dernier n’a pas été blessé.

Le braqueur prend alors la fuite en voiture qu’il abandonne vers Dives-sur-Mer, à quelques dizaines de kilomètres de Trouville. Il prend alors un automobiliste en otage pour le forcer à prendre la direction de Lisieux. « C’est sur ce trajet qu’il est heurté sur l’arrière par un véhicule de gendarmerie » raconte une source judiciaire. « Le malfaiteur est sorti de la voiture et a tiré en direction des gendarmes ». L’un des militaires a été touché au bras. Les forces de l’ordre ont alors riposté et ont grièvement blessé le braqueur, qui a succombé quelques minutes plus tard.

Source: http://www.france-info.com/

22/08/2011

L’Union Européenne doit réviser sa politique d’immigration collective.

Dessin « piqué » chez François Dessouche…


Enfin; on y réfléchi? Il est bientôt temps… C’est au bord du gouffre que l’on vient de se rendre compte des nuisances économiques des différentes politiques d’immigration…

FDF

.


Gros plan sur le Maghreb  →   L’immigration illégale d’Afrique en Europe et une « tolérance zéro ».

Photo: EPA

L’Europe politiquement correcte emprunte aux Etats-Unis une formule de lutte sans pitié contre les désordres publics: une « tolérance zéro ». Le premier ministre britannique David Cameron a déclaré dix jours après les pogromes ayant déferlé sur Londres et d’autres villes:

« Nous n’avons pas assez parlé le langage de la tolérance zéro. Mais le message est en train de passer. Une critique à peine voilée des forces de l’ordre est le rappel d’un concept sécuritaire vieux de près de 30 ans ».

Scotland Yard a identifié les meneurs de troubles en quelques jours. Quelque trois mille de participants aux désordres comparaîtront devant le tribunal. La majorité absolue d’entre eux sont les ressortissants des pays africains et asiatiques.

D’après les résultats des sondages publiés dans le Sunday Express, 70% des Britanniques approuvent les mesures appliquées par le gouvernement pour réprimer et punir les coupables des désordres et des pogromes. Cela traduit, d’une part, qu’une « tolérance zéro » enfonce un coin entre les Britanniques autochtones et les migrants et de l’autre – l’échec du « multiculturalisme ». Ce phénomène a été signalé en premier lieu par la chancelière allemande Angela Merkel, ensuite par le président français Nicolas Sarkozy. 

« La première génération de migrants des anciennes colonies d’outre-mer des métropoles européennes n’a pas encore oublié pourquoi cela s’était produit et déployaient les efforts pour raffermir les positions dans les pays où ils se sont installées », dit l’ethno-politicien russe Emil Païne.

«  Leurs enfants reçoivent déjà gratuitement la citoyenneté, les droits et les biens sociaux sérieux et ne sont pas contraints de s’adapter à la société qui les a assimilés… Les Européens accordent les moyens pour maintenir l’originalité culturelle des quartiers et des communautés d’immigrés », continue Païne.

Or, le nombre d’immigrés augmente graduellement en modifiant l’image de la société européenne. L’identité des Européens est menacée par une d’autres culture, religion, mode de vie importés par les immigrés. Les migrants finissent pas exiger le respect de leurs droit ce qui n’arrange pas une grande partie de la société européenne.

Les mécontents deviennent de plus en plus nombreux ce qui se répercute sur le rapport des forces politiques, en premier lieu sur la popularité et, par conséquent, de l’électorat de plus en plus grands de droite et de l’extrême droite, des partis nationalistes. D’autant plus aujourd’hui lorsque l’UE se heurte aux problèmes financiers et économiques sérieux. D’oû l’intolérance de plus en plus prononcée envers les migrants et les adeptes d’autres confessions.

Il est clair que l’Europe recule peu à peu dans la lutte pour l’intégration culturelle des migrants à la société, en premier lieu des musulmans et endure aujourd’hui de nouvelles épreuves. Le « printemps arabe »: les révolutions en Tunisie et en Egypte, la catastrophe humanitaire en Somalie et enfin – l’ingérence armée des Européens dans la guerre civiles en Libye ont entraîné un brusque afflux d’immigrés illégaux d’Afrique  en Europe. Près de deux mille illégaux maghrébins et subsahariens débarquent dimanche 14 août à Lampédouse située entre l’Afrique et la Sicile. Les experts estiment à juste titre que le rapprochement de l’opposition libyenne soutenue par l’aviation de l’OTAN de Tripoli et d’éventuels combats cruels pour la crise de la capitale promettent l’afflux de réfugiés, notamment libyens, à Lampédouse ou sur le littoral italien. Le Malien Cisse le confirme dans une interview accordée à la RFI à Rome.  

L’UE devra, semble-t-il, réviser pour la nième fois sa politique d’immigration collective qu’il faudra, le plus probablement, durcir. Or, il est possible que le modèle de « tolérance zéro » essayé en Grande-Bretagne, soit invoqué.

Source: la Voix de la Russie

Lien: http://tinyurl.com/3z2nekd

15/08/2011

La « tolérance zéro » de David Cameron.

Tolérance zéro envers les racailles; mon rêve. Voyons si David Cameron tient ses engagements. Si c’est le cas, souhaitons que cela fasse un effet de propagation parmi tous les pays touchés par ce fléau. Les menaces, les promesses de répression, les gangs et bandes ethniques diverses en rigolent en encore…

FDF

.

La lutte contre les gangs, jugés responsables des émeutes par le Premier ministre anglais, constitue la « priorité nationale ».

Click here to find out more!

Les quatre nuits d’émeutes en Grande-Bretagne ont choqué le monde. Les gangs seraient à l’origine de ces troubles, dixit le Premier ministre britannique. Aux yeux de David Cameron, ils sont les seuls responsables des récents actes de violence, de pillage et de vandalisme qui ont coûté la vie à cinq personnes. Tandis que les arrestations se multiplient, la lutte contre ces gangs constitue désormais la « priorité nationale » de Londres. Place à la « tolérance zéro » inspirée du modèle américain de lutte antigang mis en place à Boston, à Los Angeles et à New York. Détails de l’arsenal imaginé par le gouvernement britannique.

La politique des vitres cassées

Dès le 11 août, lors d’une session extraordinaire au Parlement, Cameron esquissait son plan antigang. Aucune mesure policière ne serait écartée, y compris l’usage de canons à eau – réservé jusque-là aux troubles en Irlande du Nord -, la possibilité d’instaurer un couvre-feu en cas d’émeutes et le recours éventuel à l’armée. Trois jours après ses annonces à Westminster, le Premier ministre anglais va plus loin, dans les colonnes du Sunday Telegraph daté du 14 août. « Nous n’avons pas assez employé le langage de la tolérance zéro jusqu’à maintenant, mais c’est en train de changer très rapidement », prévient David Cameron.

La « tolérance zéro » part du principe que les délits mineurs – par exemple le fait de briser des vitres, d’où son surnom de « politique des vitres cassées » – doivent être punis de façon stricte. Car, selon les défenseurs de ce dispositif, les « petits » actes de délinquance peuvent déboucher sur des délits plus « graves », voire des crimes en l’absence d’une première sanction sévère.

Lain Duncan Smith, ministre du Travail et fondateur du Centre de justice sociale, un institut de recherche sur l’exclusion sociale et la délinquance, sera le maître d’oeuvre et présentera un rapport en octobre prochain. Mais déjà, la stratégie du gouvernement britannique s’articule autour de deux axes : une lutte vigoureuse à l’encontre des chefs de gang, combinée à une politique de soutien et d’aide sur le terrain aux jeunes adolescents susceptibles d’être recrutés.

Une existence sous surveillance

A l’encontre des chefs de gang, Londres prévoit la mise en place de mesures draconiennes. Des visites quotidiennes par la police à leur domicile sont envisagées. Objectif déclaré : faire de leur vie « un enfer ». Tous les aspects de leur existence seront ainsi examinés : la plus petite infraction – telle que le non-paiement de la taxe sur la télévision ou d’amendes de la circulation – pourrait déboucher sur l’emprisonnement.

 » Les plus durs d’entre eux ont besoin de se retrouver entre quatre murs de prison, et ce, pendant une période de temps particulièrement longue », résume Duncan Smith, interrogé par le Sunday Times.

L’éducation des mères célibataires

Le ministre du Travail assure que de nombreux jeunes éduqués par des mères célibataires se retrouvent happés par des gangs, car ils ne disposent pas de figure paternelle : « Beaucoup de garçons sont en quête d’une autorité dont ils manquent et le gang leur offre un certain code disciplinaire et une structure hiérarchique similaire à celle d’une famille, mais d’une famille dysfonctionnelle et violente », explique-t-il.

L’une des mesures déjà avancées prévoit donc des visites régulières de travailleurs sociaux dans les familles monoparentales, avec pour objectif d’inculquer aux mères des règles éducatives leur permettant de réaffirmer leur autorité, mais aussi de placer dans des familles d’accueil les cadets de familles dont les aînés appartiennent à des gangs.

A l’instar de la ville de Liverpool, la police pourrait arrêter des enfants présents dans les rues la nuit – considérés comme des proies vulnérables pour les gangs. Ils seraient placés dans des lieux dirigés par des associations caritatives, où leurs parents peuvent ensuite venir les récupérer.

Les stages de réhabilitation

Un nouveau « délit par association » pourrait aussi être voté. Il permettrait la mise en place de couvre-feux pour ceux associés à des gangs.

Duncan Smith suggère également la possibilité de créer des académies où les membres de gangs pourraient être placés en stages de réhabilitation organisés par des associations caritatives et la police, avec pour objectifs de leur inculquer la discipline et de leur offrir une éducation de base

Reste à savoir quand et comment le gouvernement mettra en place de telles mesures, dans un contexte de coupes budgétaires drastiques touchant la police et les services sociaux.

Source: http://www.lepoint.fr/

20/07/2011

Communiqué de Presse de Stéphane RAVIER, Conseiller régional de PACA.

Pillé à Gérard Brazon, avant qu’il ne tombe sous les balles de la coalition islamo-socialiste… Mais non, j’rigole, Gérard…
FDF

.


Parce que cet article est en plein dans la réalité, le vécu des citoyens français, dans la peur que vivent en permanence des français de souche ou non dans les cités de France, dans le 93, le 33, le 83 ou Marseille. La peur qui s’installe et à laquelle personne ne répond hormis par des discours lénifiant et droits-de-l’hommiste si ce n’est celui du vivre ensemble alors même que les tyrans des cités se payent sur la bête.
Gérard Brazon
*******************************
Braquage d’un restaurant à Marseille. Les salauds ne sont pas seulement ceux que l’on croit !
« On croyait avoir tout vu, tout entendu à Marseille. Des boulangers et des pompistes assassinés pour une poignée d’euros, des vieilles dames jetées à terre pour un collier en or, des trains attaqués comme au Far West, des touristes dévalisés en pleine rue, des joueurs de foot braqués à domicile les uns après les autres…
Mais à  Marseille, depuis quelques années, le pire est toujours à venir. Et l’on a beau savoir que, face à une police aux effectifs rachitiques, la délinquance ordinaire est désormais sans foi ni loi, ni scrupule, ni conscience, on est toujours stupéfait lorsqu’un cran supplémentaire est franchi dans la barbarie.
Cette fois, c’est à l’Estaque, le village des panisses, des chichis frégis et des scènes d’amour de Plus Belle La Vie que les salauds ont frappé.
« Les salauds »: c’est le mot qui vient à l’esprit, lorsqu’on imagine la terreur de ce gamin de 8 ans, pris en otage, pistolet pointé dans le dos. Un petit garçon qui, quelques minutes plus tôt, savourait encore l’insouciance de l’enfance, en finissant son dessert, au Cabanon de l’Estaque (…)
Ce qui est sûr c’est que désormais à Marseille, aller dîner au resto le samedi soir, comme
porter un bijou en or, ou téléphoner dans la rue, n’est pas sans danger. Et l’on n’ose imaginer quelle prochaine ignominie nous réserve la chronique des faits divers. »
Le texte ci-dessus je vous le confesse n’est pas de Stéphane RAVIER, ni de Marine LE PEN. Avouons que les termes utilisés pour dénoncer la dernière ignominie commise par des salauds qui franchissent un cran supplémentaire dans la barbarie dans une ville aux effectifs de police rachitiques et  le pire est toujours à venirpouvaient laisser à penser qu’il s’agissait bien d’un communiqué d’un représentant du Front National.
Il n’en est rien, ce communiqué de presse n’en est pas un ; il s’agit en réalité de l’extrait d’un article de presse trouvé dans le quotidien  la Provence du jour et qui relate le braquage d’un restaurant dans le quartier de l’Estaque à Marseille. 

La journaliste on le voit, « se lâche » comme on dit aujourd’hui. Elle ne se contente plus en effet de rapporter de façon laconique un énième fait divers car celui-là, elle l’a pris en pleine figure ! Elle est touchée, blessée, horrifiée. Dès lors, ce n’est plus, ou plus seulement la journaliste qui écrit, c’est assurément la femme, peut-être la mère.
Les mots sont durs, directs, percutants, et terriblement nouveaux sous la plume d’une journaliste du très politiquement correct quotidien de l’UMPS.
A cette femme, à cette mère, et à cette journaliste, je veux dire, je veux rappeler, que les « salauds » ne sont pas, pas seulement, ces deux pourritures qui ont commis cette acte odieux.Les vrais salauds, les premiers, sont ceux et celles qui pendant des années ont nié, et continuent de nier la réalité de l’insécurité-barbarie « pour ne pas faire le jeu du Front National »
Les salauds, ce sont celles et ceux qui, du haut du fronton de leur Mairie, du sommet de leur baronnie départementale ou régionale, du haut de leur hémicycle prétendument républicain, ont clamé et clament encore, que l’insécurité n’est qu’un sentiment, qu’un fonds de commerce électoral,  et que le vrai problème se situerait ailleurs.
Alors, à cette journaliste, à cette femme, ainsi qu’à toutes les femmes de Marseille et de France, je lance un appel au réveil des consciences précédent l’action salvatrice. Le temps est venu de permettre à une femme d’agir pour que nos enfants ne risquent plus leur vie en  sortant de l’école, en traversant la rue, ou en accompagnant leurs parents au restaurant.
Il est encore possible de s’arracher à cette spirale de l’ultra-violence, à cette « barbarie » en portant Marine LE PEN à l’Elysée pour qu’enfin la peur change de camp et que la tolérance zéro foudroie tous les salauds, qu’ils soient à capuche ou à cocarde !
Stéphane Ravier
Source: http://puteaux-libre.over-blog.com/

07/07/2011

Sécurité: le rapport de la cour des comptes accablant pour Nicolas Sarközy !

Aussitôt rendu public, ce rapport a fait réagir Marine Le Pen. Et pour cause…

FDF

.

Voir ici: communique