Francaisdefrance's Blog

09/01/2012

Courage, Marine; ça vient de si bas…

Ce n’est pas ça qui va l’arrêter, Marine Le Pen. Elle en a vu d’autres et son père aussi.

Pas besoin de réfléchir longtemps pour imaginer quel genre de paumés étaient parmi « les centaines de manifestants » qui composaient la horde. Quels individus ont pour habitude de cracher sur les sous-chiens ? Les mêmes qui lancent des projectiles sur les forces de l’ordre.

Et qui étaient les meneurs? Toujours les mêmes. Ils sont cités plus bas…

Il y aura de la « monnaie à rendre »…

FDF

.

Saint-Denis: manifestation contre la venue de Marine Le Pen

La candidate du FN à la présidentielle 2012 s’est rendue ce dimanche après-midi à Saint-Denis, au nord de Paris. Une visite dénoncée par des centaines de manifestants qui l’ont invitée à « dégager ». 

Des centaines de personnes ont manifesté contre Marine Le Pen ce dimanche après-midi à Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis. La préfecture de police a dénombré 350 manifestants, les organisateurs faisant état de 500 personnes réunies pour protester contre la venue de la candidate du Front national à la présidentielle 2012. 

Certains partisans du FN ont essuyé des crachats et des insultes, d’autres ont dû rebrousser chemin et emprunter une autre entrée, leur route étant barrée par les anti-FN. En outre, des projectiles ont été lancés par les manifestants en direction des forces de l’ordre et une journaliste reporter d’images a été légèrement blessée à cette occasion. 

Marine Le Pen avait prévu de tirer les rois avec les militants du Front national à partir de 15h30 dans une salle située aux Docks de Paris, au sud de cette commune populaire de la banlieue parisienne. Ce meeting a été légèrement retardé, débutant peu après la dispersion de la manifestation dans le calme vers 15h45. 

« Le FN n’a pas sa place ici »

Cette venue de Marine Le Pen « est une véritable provocation » estiment les organisateurs de la manifestation, le collectif dionysien contre le Front National et l’extrême-droite, qui regroupe des partis politiques (PS, PCF, NPA…), des associations (Ras l’front, MRAP…) et des syndicats (Snuipp, CGT…). 

« Les valeurs portées par le FN ne sont pas celles portées par la ville, qui sont des valeurs de solidarité, de mélange. Le FN n’a pas sa place ici », a dit Bally Bagayoko, adjoint au maire de Saint-Denis en charge de la jeunesse, présent en tête de cortège. 

« On estime que le FN n’est pas un parti comme les autres. Il y a une banalisation des idées de Marine Le Pen, qui attirent de plus en plus de voix, y compris dans nos quartiers populaires. Notre objectif est aussi de mieux faire connaître le FN pour déconstruire son programme », a renchéri Agnès Cluzel, membre du collectif et militante du PCF. 

Le cortège s’est ébranlé peu après 12h dans le centre de Saint-Denis, derrière une banderole proclamant « Pas de fachos dans nos quartiers », aux cris de « Marine Le Pen, dégage, Saint-Denis n’est pas à toi » ou de « F comme fasciste et N comme nazi ». Protégés par un important dispositif policier, les manifestants ont tendu une banderole « FN dégage ». 

Source: http://www.lexpress.fr/