Francaisdefrance's Blog

18/01/2012

A propos du scandale de l’A.M.E…

La tirelire des clandestins…

.

Un cas précis. Il est certain que ce môme a un besoin vital de soins. On ne peut qu’approuver qu’il soit soigné. Ce qui est moins normal, c’est l’attitude de sa famille et son culot de vouloir prétendre à une aide « automatique » de la France pour éviter que ce gosse ne perde la vie.

En France, nous les Français, nous cotisons pour bénéficier de soins. Je ne pense pas que ce soit le cas de ces personnes; comme tant d’autres.

Alors, il est bon se souligner que ces pratiques sont courantes pour des soins beaucoup moins graves. France, terre d’accueil…

FDF

.

Sur France 3 Alsace le 3 janvier 2012 à 19 heures, appel est lancé pour sauver un bébé algérien qui a besoin d’une greffe de moelle osseuse. La famille demande à la France de le faire car en Algérie, ils n’auraient pas les compétences…
Et la journaliste de préciser qu’actuellement, rien qu’avec l’Hôpital de Hautepierre, la sécurité sociale algérienne à une dette de 588 000 euros QU’ ELLE REFUSE DE PAYER.
Et l’Hôpital de Hautepierre estime le coût de l’opération entre 200 et 500 000 euros. Quand les Français auront compris qu’ils sont pris pour des cons …!!!, les poules auront des dents … !!! Hôpital (en l’occurence Hautepierre) 588000€ ! multiplié par combien d’Hôpitaux en France ?

C’est la question que je me pose !
 A méditer …!!!       Voir ci dessous : à lire entièrement …!!!
 J’ai du vague à l’A.M.E…..  On nous marche sur la tête !  C’est quand même devenu une aberration cette histoire d’Aide Médicale d’État     La sécu nous rembourse de moins en moins, pour dans le même temps soigner des gens de « TOUS les COINS » du monde  qui ont trouvé de l’argent pour payer les passeurs pour venir mais n’en n’ont plus en arrivant chez nous . Ras le bol de payer pour ces gens venus illégalement car on ne peut plus accueillir toute la misère du monde !
Pensons un peu à nous, les Français canal historique, qui avons déjà énormément cotisé à la sécu … Ce serait un juste retour des choses. Mais non !         
L’Aide Médicale d’Etat (A.M.E.) :Un cadeau bien luxueux, alors qu’on nous demande de nous serrer la ceinture, parce que les caisses sont vides. L’AME permet ainsi de couvrir le tourisme médical aux frais du contribuable Français.Laurent Lantieri, le grand spécialiste français de la greffe du visage, a confié son agacement : « Soigner les étrangers en cas d’urgence ou pour des maladies contagieuses qui pourraient se propager me paraît légitime et nécessaire. En revanche, je vois arriver à ma consultation des patients qui abusent du système ». Claudine Blanchet-Bardon, spécialiste des maladies génétiques de la peau, voit débarquer des patients AME venus du bout du monde : » Ils arrivent clandestinement ici, et à cause des associations en tous genres, ces gens restent tranquilles pendant trois mois et débarquent à ma consultation avec leur attestation AME, accompagnés d’un interprète.  L’interprète, lui, ils le payent » mais pas ce qui est médical !!Un cancérologue raconte :      « Nous avons des patients qui vivent en Algérie et qui ont l’AME. Ils viennent en France régulièrement pour leur traitement,puis repartent chez eux. Ils ne payent que l’avion…      Un médecin raconte : « Des femmes sans-papiers peuvent faire valoir leurs droits à des traitements d’aide médicale à la procréation. Chaque tentative de fécondation in vitro (FIV) coûte entre 8000 et 10.000EUR.Les seules conditions requises pour obtenir l’AME sont  :
– 3 mois de résidence en France
 – des ressources inférieures à 634 EUR par mois.Toi, tu paies tes impôts et tes remboursements de la SECU diminuent.

Les demandeurs étant hors-la-loi, le calcul des ressources relève de la fiction et malgré cela la CPAM délivre le sésame. Depuis deux ans, la facture de la couverture médicale des sans-papiers s’envole.
Son rythme de progression est trois à quatre fois supérieur à celui des dépenses de santé de tout le pays: + 13% en 2009 (530 millions d’euros pour 210.000 bénéficiaires) et + 17% au début de cette année. De toute évidence, l’enveloppe de 535 millions d’euros prévue en 2010 sera largement dépassée. Pour l’an prochain, ce sont 588 millions d’euros que Bercy a mis de côté pour l’AME soit, à peu de chose près, le montant des recettes fiscales que le gouvernement veut récupérer sur les mariés-pacsés-divorcés, ou encore le coût global du bouclier fiscal.      L’Aide Médicale d’Etat (A.M.E.) finance des cures  thermales et le trafic du Subutex (31.08.2010)   
Le subutex est un produit de substitution de l’héroïne, c’est à dire qu’il sert à éviter l’état de manque chez les personnes désireuses de ne plus consommer cette drogue. Il leur permet également de résister à la tentation de recommencer dans toutes les circonstances qui peuvent les amener à reconsommer (sollicitations, contrariétés, pressions morales, déprime ou dépression). Il est utilisé par prise sous la langue. Sa prescription chez un ancien usager d’héroïne peut être utile durant plusieurs années voire à vie. Le député Thierry Mariani interrogé sur l’AME
 « L’Aide médicale d’Etat est nécessaire pour des motifs humanitaires : il est normal qu’un étranger en danger grave immédiat soit soigné dans notre pays. Mais ce que je veux, c’est en limiter les dérives ».  Ces deux dernières années, les dépenses de l’AME ont augmenté quatre fois plus vite que celles du régime général, soit 17% ;  et ces dix derniers mois.  Accrochez-vous,elles ont augmenté, en Ile-de-France, de 66% On ne peut pas expliquer aux bénéficiaires du régime général que l’on cesse de rembourser certains de leurs médicaments pour tenir les 3% d’augmentation tout en maintenant l’AME,qui coûte 100 millions d’euros, au profit d’étrangers en situation illégale !
 Par ailleurs, il n’est pas juste non plus qu’un Français paye un forfait hospitalier et pas un immigré illégal. Quelle injustice quand même !! Soit vous pouvez faire passer cette information qui a été vérifiée, ou bien vous pouvez continuer à bayer aux corneilles,  parce que de l’argent vous en avez plein les valises !  A + pour découvrir d’autres scandales de ce genre… on n’en est plus à un près !  Faire suivre … Il faut que cela fasse vite le tour de France ...

Merci à R.B…

12/11/2011

Les présidentielles; c’est pour élire le président des Français, non ????

C’est du jamais vu. Et c’est d’une bassesse. Pour élire le président des Français, on se bat sur le droit de vote des immigrés…

Les autres pays doivent bien se foutre de nous. Et ils ont raison. Au passage, il est bon de noter que l’UMP calque une nouvelle fois ses pas sur ceux du Front National. Ca a marché en 2007… Mais nous sommes plus en 2007.

FDF

.


Le droit de vote des immigrés entre dans la campagne présidentielle



Pas de convention  » nationalité  » pour la Droite populaire.

Lionnel Luca, co-fondateur du collectif de parlementaires, avait pourtant cru obtenir de Jean-François Copé, en juin, l’organisation de l’une des grandes réunions thématiques du parti présidentiel. Mais le patron de l’UMP a réduit , jeudi 10 novembre, le grand raout espéré par la droite de l’UMP à un simple         « atelier » sur la nation. Le parti n’a réuni que quelques parlementaires et intervenants dans une annexe du Parlement. Le maire de Meaux l’avait déclaré le 8 juin : « Il est hors de question de revenir sur la binationalité. »

L’atelier de la Droite populaire a néanmoins été l’occasion, jeudi 10 novembre, pour la majorité présidentielle, d’un tir de barrage contre l’une des mesures phares du projet socialiste pour 2012 : le droit de vote des étrangers aux élections locales. « Le droit de vote sans la nationalité française est inacceptable, a déclaré Jean-François Copé, lors d’un passage éclair à la tribune, Ce n’est pas parce qu’on paie des impôts en France, que cela ouvre le droit à la citoyenneté française. Nous ne sommes pas dans un système censitaire «  a-t-il poursuivi. La patron de l’UMP souligne ainsi le clivage entre la majorité présidentielle et la gauche sur l’une des thématiques électoralement les plus rentables.
En effet, le projet PS prévoit « l’instauration du droit de vote et d’éligibilité aux élections locales pour les étrangers en situation régulière résidant dans notre pays depuis au moins cinq ans. » Selon les socialistes, le droit de vote est un accélérateur d’intégration; il « favorisera la reconnaissance politique et sociale, ainsi que la responsabilité qui l’accompagne. »

« LES IMMIGRÉS SONT LA NOUVELLE CIBLE ÉLECTORALE DU PS »

Selon Thierry Mariani, ministre des transports et co-fondateur de la Droite populaire, la volonté du parti socialiste est dictée par une « seule motivation électorale« . « Le nombre d’ouvriers étant en baisse, les immigrés sont la nouvelle cible électorale du PS avec en ligne de mire les élections municipales », scande le ministre. « Le droit de vote pour les immigrés sera l’objectif de tous les communautarismes et ce genre de mesures est irréversible », menace encore, alarmiste,Thierry Mariani.
Une inquiétude du leader de la Droite populaire relayée par Jean-François Copé : « J’ai demandé en bureau national l’engagement du parti dans la bagarre sans concession qui nous opposera au parti socialiste sur ce thème  » a-t-il déclaré, soulignant l’une des thématiques sur laquelle l’UMP reviendra en force lors de la campagne présidentielle.

Source: http://www.lemonde.fr

10/10/2011

L’AME: une verrue dans le système…

Il paraît aussi que, depuis peu, certaines maladies « moyen-âgeuses » que l’on croyait éradiquées réapparaissent; ça vous étonne?

FDF

.

Et ça vous étonne qu’on supprime la prise en charge à 100% de gens souffrant de tension artérielle ?

Ils sont quand même un peu « gonflés … »  

L’A M E : à quoi ça sert? 

L’AME permet ainsi de couvrir le tourisme médical aux frais du contribuable.

Laurent Lantieri, le grand spécialiste français de la greffe du visage, a confié son agacement :

– Soigner les étrangers en cas d’urgence ou pour des maladies contagieuses qui pourraient se propager me paraît légitime et nécessaire. En revanche, je vois arriver à ma consultation des patients qui abusent du système.

Claudine Blanchet-Bardon, spécialiste des maladies génétiques de la peau, voit débarquer des patients AME venus du bout du monde :

– Ils arrivent clandestinement ici, restent tranquilles pendant trois mois et débarquent à ma consultation avec leur attestation AME, accompagnés d’un interprète. L’interprète, lui, ils le payent.

Un cancérologue raconte :

– Nous avons des patients qui vivent en Algérie et qui ont l’AME. Ils viennent en France régulièrement pour leur traitement, puis repartent chez eux. Ils ne payent que l’avion…  

Un médecin raconte :

– Des femmes sans-papiers peuvent faire valoir leurs droits à des traitements d’aide médicale à la procréation. Chaque tentative de fécondation in vitro (FIV) coûte entre 8000 et 10.000EUR.

Les seules conditions requises pour obtenir l’AME sont 3 mois de résidence en France et des ressources inférieures à 634EUR par mois.

– Les demandeurs étant hors-la-loi, le calcul des ressources relève de la fiction et malgré cela la CPAM délivre le sésame.  

– Depuis deux ans, la facture de la couverture médicale des sans-papiers s’envole

– Son rythme de progression est trois à quatre fois supérieur à celui des dépenses de santé de tout le pays: + 13 % en 2009 (530 millions d’euros pour 210.000 bénéficiaires) et + 17 % au début de cette année.

De toute évidence, l’enveloppe de 535 millions d’euros prévue en 2010 sera largement dépassée.

Pour l’an prochain, ce sont 588 millions d’euros que Bercy a mis de côté pour l’AME soit, à peu de chose près, le montant des recettes fiscales que le gouvernement veut récupérer sur les mariés/pacsés/divorcés, ou encore le coût global du bouclier fiscal.

L’Aide Médicale d’Etat finance des cures thermales et le trafic du Subutex

Le député Thierry Mariani interrogé sur l’AME répond :

– L’Aide médicale d’Etat est nécessaire pour des motifs humanitaires : il est normal qu’un étranger en danger grave immédiat soit soigné dans notre pays.

Mais ce que je veux, c’est en limiter les dérives. Ces deux dernières années, les dépenses de l’AME ont augmenté quatre fois plus vite que celles du régime général, soit 17 % et ces dix derniers mois, accrochez-vous, elles ont augmenté de 66 % en Île de France. 

On ne peut pas expliquer aux bénéficiaires du régime général que l’on cesse de rembourser certains de leurs médicaments pour tenir les 3 % d’augmentation tout en maintenant l’AME, qui coûte 100 millions d’euros, au profit d’étrangers en situation illégale !

Par ailleurs, il n’est pas juste non plus qu’un Français paye un forfait hospitalier et pas un immigré illégal…


Les français doivent savoir et ceci n’est pas hoax!

09/08/2011

Un fichier central pour la fraude aux allocations: j’en connais qui pâlissent d’avance…

J’en connais qui vont se sentir à l’étroit dans leurs souliers. Je ne vise personne en particulier mais ils se reconnaîtront…
FDF

.

Un « spécialiste » en la matière; souvenez-vous…

.

Recensant tous les allocataires, il permettrait de repérer les doublons et les fraudeurs. Le projet est soutenu par le ministre du Travail Xavier Betrand qui souhaiterait le voir entrer en service avant la fin de l’année.

Lutter contre la fraude aux allocations sociales est devenu le cheval de bataille estival de l’UMP. La proposition de Thierry Mariani de créer un fichier unique recensant tous les allocataires d’aides a reçu le soutien du ministre du Travail Xavier Bertrand.

«La création d’un répertoire unique des allocataires sociaux, que l’on peut croiser avec les fichiers existants, au niveau départemental par exemple, est la meilleure façon de renforcer la lutte contre les fraudes sociales», a expliqué le ministre à l’Agence France-Presse. La mise en place de ce fichier doit avoir lieu avant la fin de l’année.

Grâce à cet outil, «on pourra éviter les doublons et on s’apercevra des incohérences de versement», a précisé Xavier Bertrand. Les administrations auront la possibilité de croiser les données et de vérifier que les bénéficiaires ne toûchent pas des aides auxquelles ils n’ont pas droit.

Traquer la fraude aux versements et aux prélèvements

Grâce à ce fichier, il devrait également être possible de pister plus facilement les entreprises qui omettent de verser leur cotisations sociales: la lutte contre le travail au noir a permis de récupérer en 2010 près d’un milliard d’euros, rappelle Bertrand.

Déjà évoquée en mars par le ministre du Travail, l’idée de ce fichier a été reprise dans le Journal du Dimanche par Thierry Mariani, fondateur de la Droite populaire, un collectif de députés situé dans l’aile droite de l’UMP.

Jean-Michel Baylet, président du parti radical et candidat à la primaire socialiste, a fustigé dès dimanche la proposition de Mariani: la droite «jamais à cours d’idées quand il s’git de porter des coups aux plus modestes» utiliserait ce fichier pour «stigmatiser celles et ceux qui traversent une période difficile de leur vie».

Pour Baylet, «il serait bien plus intelligent de lutter contre l’évasion fiscale et contre la fraude aux charges sociales». Jean-Michel Baylet rappelle que «dans son rapport Dominique Tian, député UMP des Bouches-du-Rhône, évalue la fraude aux prélèvements entre 8 et 15,8 milliards et celles aux prestations entre 2 et 3 milliards».

Source: http://www.lefigaro.fr/

03/06/2011

Mariani fier de SA mosquée « Marie Vierge »…

Mariani invente la mosquée « exemplaire »; dans sa ville… On applaudi?

FDF

.

La mosquée de Mariani…

Le ministre des Transports est fier d’avoir dans sa ville une mosquée exemplaire, qui a remplacé une salle de prières inadaptée en centre-ville. Le site a été trouvé sur le « tour de ville », la mairie n’a fourni qu’une grue pendant quelques jours et le goudronnage du parking public en face. Et a négocié la sobriété du décor contre des souplesses d’aménagement, puisque les maires ont un droit de regard sur tous les lieux accueillant du public.
Les fidèles ont acheté en commun les matériaux et, nombre d’entre eux étant maçons, ont assuré eux-mêmes l’essentiel des travaux. L’imam, venu d’Afrique du Nord, est rémunéré par une cotisation des fidèles les plus aisés (25 euros par mois). La mosquée ressemble à une grosse villa: « Je vous défie de la distinguer, assure-t-il. Et en plus, elle a été baptisée, vu le lieu-dit, Mosquée Marie-Vierge!

Source: Christophe Barbier dans: http://blogs.lexpress.fr/barbier/2011/06/01/la-mosquee-de-mariani/

02/03/2011

« Les autres religions (que l’islam) ne posent pas de problèmes »…

Et c’est Thierry Mariani qui le dit… Au sujet du débat sur l’islam. Mais tout le monde le pense… Et le constate chaque jour.

FDF

.

Sur Le Post, le secrétaire d’Etat aux Transports explique pourquoi il fait partie des rares partisans de ce débat, qui suscite de nombreuses réserves à droite (voir ses propos ci-dessous).

Thierry Mariani, le 7 décembre 2009, à Marseille.
Thierry Mariani | MAXPPP

Le débat sur la laïcité et la place de l’islam, qu’organise l’UMP en avril à la demande de Nicolas Sarkozy, est condamné unanimement à gauche et n’en finit plus de susciter des réserves à droite.

Au sujet de ce débat visant à contrer le FN dans l’optique de 2012, François Fillon a jugé lundi sur RTL que s’il « devait conduire à stigmatiser les musulmans », il s’y « opposerait ». Outre le Premier ministre, le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé, le Président du Sénat Gérard Larcher, celui de l’Assemblée Bernard Accoyer, l’ex-ministre Patrick Devedjian ou encore les anciennes ministres Rama Yade et Rachida Dati ont adressé à leur tour une mise en garde sur ce débat, appelant à éviter « la stigmatisation » des musulmans.

Le centriste Dominique Paillé fait partie des membres de la majorité opposés à ce débat. Dans une interview au Post, l’ancien porte-parole de l’UMP aujourd’hui secrétaire national du parti majoritaire, demande à Nicolas Sarkozy de se recentrer avant 2012 car selon lui, « il ne sert à rien de courir après les thématiques du FN ».

Pour tenter d’éteindre l’incendie qui embrase la majorité, le patron de l’UMP Jean-François Copé assure désormais que ce débat ne porte pas uniquement sur l’islam mais prioritairement sur « le pacte républicain » et « la laïcité ». Ce débat n’a « rien à voir » dans la méthode avec celui sur l’identité nationale, a-t-il assuré mardi, sur France Inter.

Pourtant, depuis l’intervention présidentielle sur TF1, le 10 février, lors de laquelle l’idée de lancer ce débat a été évoquée pour la première fois, Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé ont toujours décidé de débattre principalement de la place de l’islam en France.

À l’UMP, ceux qui sont favorables à ce débat sur l’islam sont minoritaires. Outre Jean-François Copé, deux membres du gouvernement soutiennent également ce débat.

L’ex-ministre de l’Immigration Éric Besson, devenu ministre de l’Industrie, se réjouit de voir revenir à l’ordre du jour des sujets qui rappellent le débat sur l’identité nationale. Un débat qu’il avait lancé fin 2009 et abandonné après trois mois de débat et autant de polémiques.

Le secrétaire d’Etat aux Transports et député UMP, Thierry Mariani, est également favorable à la tenue de ce débat. Contacté par Le Post, il explique pourquoi.

Pourquoi êtes-vous favorable à la tenue de ce débat sur l’islam ?
« Dans les sondages, c’est une question qui monte. Les gens parlent de ce sujet. On ne peut pas faire l’économie d’un débat sur l’islam. C’est une opération nécessaire car il y a un vrai problème concernant la pratique de cette religion et la question du financement de lieux de culte. Il faut clarifier l’espace dévolu à la laïcité et celui accordé à la pratique de l’islam. La majorité doit apporter une réponse à ces questions, contrairement à Marine Le Pen qui critique sans apporter de remèdes. »

Dans la majorité, beaucoup craignent des dérapages et une stigmatisation des musulmans, comme cela s’est produit lors du débat sur l’identité nationale…
« Le plus important, c’est de bien gérer la sortie de ce débat. J’espère qu’à son issue, il y aura une réaffirmation de la laïcité, qui est nécessaire. Le débat sur l’identité nationale s’était plutôt bien passé. Le problème, c’est qu’il a donné un goût d’inachevé car plusieurs mesures annoncées par François Fillon n’ont pas vraiment été mises en place. »

Pourquoi lancer un débat centré uniquement sur l’islam ?
« Pourquoi l’islam ? Cela relève d’une politique de clarté. Les autres religions ne posent pas de problèmes. Ce ne sont pas le catholicisme, le protestantisme ou le judaïsme qui posent des problèmes… »

Vous estimez donc que l’islam pose des problèmes ?
« L’islam est une nouvelle religion en France. Les pratiquants ont beaucoup augmenté à cause de l’immigration et de la politique de regroupement familial. »

Êtes-vous pour une remise en cause de la loi de 1905 ?
« Non, il ne faut pas remettre en cause la loi sur la laïcité. Il faut seulement l’adapter. Je suis par exemple très attaché au principe de non-financement des lieux de culte par l’Etat. »

À 15 mois de la présidentielle, qui peut croire que la tenue de ce débat n’a pas un but électoral ?
« Derrière ce débat, la vraie question, c’est : la présidentielle va-t-elle se jouer à droite ou au centre ? Selon moi, elle se jouera au centre mais aussi à droite. Nicolas Sarkozy a de vraies chances de l’emporter en 2012 en récupérant son socle de 2007. »

« Aujourd’hui, il est temps d’aborder le sujet de la place de l’islam dans la société en réussissant la sortie du débat lancé par l’UMP. La coïncidence des événements internationaux -avec les révolutions arabes- renforce cette préoccupation et cette inquiétude. Si on sort de ce débat avec des règles, du concret, cela sera un succès. »

Sources : Le Post, France Inter, RTL.fr

02/02/2011

Le héros du jour est « provisoirement » …

Thierry Mariani !

Hier à Jonquières, dans le Vaucluse, assistant à une réunion de Galette des Rois de la municipalité, Thierry MARIANI au cours d’une allocution a déclaré qu’il est inadmissible que des rues soient barrées à la circulation par une prière musulmane comme par tout attroupement de citoyens de quelque religion qu’ils soient.Mais il ne suffit pas de déplorer cet état de choses, ni de s’élever cotre les exigences actuellement formulées de construction de mosquées. Il faut aussi savoir proposer des solutions. Il s’agit là d’une réelle préoccupation du gouvernement.

Quoiqu’il en soit, au vu de cette déclaration du ministre des affaires religieuses d’Algérie (certes étonnantes dans le contexte anti-chrétien que nous connaissons de la part de nombreux pays arabes !!), il apparait clairement que les manifestations que l’on constate en France comme dans d’autre pays d’Europe occidentale , sont constitutives d’une véritable agression politique qui nuit à la tranquillité de toute une partie de la population immigrée autant qu’à la notre.

03/11/2010

Les étrangers sans papiers devront payer pour être soignés ! Enfin !

Ca va encore hurler dans les chaumières gauchos-bobos… Mais c’est ça, la vraie justice: priorité aux Français de souche: ceux qui bossent et payent des impôts! L’assistanat, c’est une pompe à immigration ! Et la France est une ENORME POMPE A IMMIGRATION!!!

FDF

.

PDF Imprimer

Les associations le redoutaient: l’Assemblée nationale a restreint ce mardi l’accès à l’Aide médicale d’Etat (AME), couverture médicale gratuite prévue pour les étrangers en situation irrégulière aux faibles ressources, les députés UMP instaurant notamment un droit d’entrée de 30 euros!

Les élus de la majorité ont également exclu du panier de soins pris en charge les actes «au service médical rendu faible», comme les traitements de la stérilité et les cures thermales, dans le cadre de l’examen des crédits «santé» du projet de budget pour 2011.

L’amendement instaurant le forfait a été déposé par plusieurs députés UMP, dont Dominique Tian, Thierry Mariani, Dominique Door et Jean Léonetti. Le principe d’un forfait avait été évoqué en juillet par la ministre. Il prévoit également de limiter les ayants droit «aux conjoints et enfants, en excluant les ascendants, les descendants (sauf enfants) et les collatéraux jusqu’au troisième degré».

Plusieurs associations avaient mis en garde contre l’offensive de députés UMP pour restreindre l’AME, estimant qu’il s’agissait de stigmatiser les étrangers.

Sonnette d’alarme

Jeudi dernier, les associations membres de l’Observatoire du droit à la santé des étrangers (ODSE) ont tiré la sonnette d’alarme. Si l’accès à l’AME se réduit trop, les sans-papiers vont attendre pour se faire soigner : «[Ils] seraient donc pris en charge à un stade plus avancé de leur pathologie, au risque d’arriver quand [ils] ont besoin de soins urgents, toujours plus lourds et compliqués à mettre en œuvre.»

La gauche a estimé que la restriction touchant l’AME allait porter atteinte à la santé publique car «les personnes concernées souffrent plus que la moyenne de maladies infectieuses graves», a expliqué Marisol Touraine (PS). Le montant du budget de l’AME s’établit à 588 millions pour 2011.

Des organisations de médecins s’inquiétaient également de cette restriction de l’accès à l’Aide Médicale d’Etat (AME). Cette contribution «condamnerait de nombreux malades à rester sans soins», alertait cet après-midi le Syndicat de la Médecine générale et le Comité des Médecins généralistes pour l’Accès aux Soins. L’association France Terre d’Asile s’est également émue de cette proposition qui, selon elle, «constitue une aberration politique» et «une grave erreur du point de vue de la santé publique».


Source: Libération

Via: http://www.medias-france-libre.fr/index.php/component/content/article/16-divers/818-les-etrangers-sans-papiers-devront-payer-pour-etre-soignes.html

08/10/2010

Des députés membres du Collectif de la Droite Populaire, viennent de réagir par un communiqué au maintien en détention de René Galinier.


 

Neuf députés, membres du Collectif de la Droite populaire, viennent de réagir par un communiqué au maintien en détention de René Galinier. Voici leur communiqué, signé par Christian Vanneste, Daniel Spagnou, Bernard Carayon, Patrice Calméjane, Jean-Claude Bouchet, Jacques Myard, Jean-Pierre Decool, Patrick Labaune, Thierry Mariani.

La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Montpellier vient donc de confirmer et donc de prolonger la détention de René Galinier, ce retraité de 73 ans qui avait tiré sur deux jeunes femmes qui avaient pénétré chez lui par effraction afin de le cambrioler. Cette décision inique qui frappe une personne dont le casier judiciaire était vierge et qui entendait seulement vivre tranquillement la fin de son existence, est en plus justifiée d’une manière totalement inacceptable. C’est, parait-il, pour éviter « les troubles à l’ordre public et pour sa sécurité personnelle » que l’on maintient un honnête homme en prison. Sans doute, les magistrats estiment-ils que notre société est incapable de protéger les honnêtes citoyens des exactions des voleurs autrement qu’en mettant les honnêtes citoyens en prison, plutôt que les voleurs. C’est pour assurer la sécurité de Monsieur Galinier que celui-ci demeure derrière les barreaux. On peut difficilement aller plus loin dans le renversement des valeurs.

Enfin, d’après le Midi-Libre, une troisième raison est invoquée par les magistrats et qui est scandaleusement contraire à notre droit et aux principes constitutionnels de la République : la libération de Monsieur Galinier aurait suscité « l’incompréhension de l’ethnie d’origine des victimes »… Depuis quand la République française reconnaît-elle l’existence d’ethnies et appuie-t-elle le droit sur leur reconnaissance ?

Le trouble à l’ordre public risque bien de se réaliser à travers la colère légitime des citoyens qui se sentent solidaires de René Galinier et estiment à juste titre leur droit bafoué par une décision totalement irresponsable.

Christian Vanneste, député du Nord

Daniel Spagnou, député des Alpes des Haute-Provence

Bernard Carayon, député du Tarn

Patrice Calméjane, député de Seine-Saint-Denis

Jean-Claude Bouchet, député du Vaucluse

Jacques Myard, député des Yvelines

Jean-Pierre Decool, député du Nord

Patrick Labaune, député de la Drôme

Thierry Mariani, député du Vaucluse

01/10/2010

Besson: « ne pas opposer droit du sol et droit du sang en en faisant un clivage idéologique.

Des députés de l’aile droite de l’UMP ont proposé, sans succès, que les étrangers nés en France puissent devenir français «à condition d’en manifester la volonté».

«Nous devons remettre en cause le caractère sacré du droit du sol, et ériger en critère absolu la volonté de devenir français», s’est exclamé mercredi après-midi Christian Vanneste (UMP) à l’Assemblée. Droit du sol ou droit du sang? L’aile droite de la majorité a relancé le débat en séance publique, donnant du fil à retordre au gouvernement, lors de l’examen du projet de loi sur l’immigration. Lionnel Luca, l’un des fondateurs du collectif de la Droite populaire, a tenté, sans succès, de remettre en cause le fameux droit du sol pour l’acquisition de la nationalité française.

Dans un amendement très controversé, qui a été repoussé par 91 voix (UMP, PS, PCF) contre 23 (UMP), le député des Alpes-Maritimes a proposé que tout individu né en France de parents étrangers puisse, entre 16 et 21 ans, acquérir la nationalité française «à condition qu’il en manifeste la volonté», s’il réside en France depuis cinq ans. «Les jeunes ne veulent pas devenir français par hasard», a plaidé le député des Alpes-Maritimes. Son collègue du Nord, Christian Vanneste, a qualifié le droit du sol de «plus bas des droits, qui nous enferme dans la mécanique du devenir français». Jacques Myard (UMP, Yvelines) a argumenté avec plus de mesure: « Exprimer une volonté pour devenir français renforce le pacte républicain.» Philippe Meunier (UMP, Rhône) a aussi défendu cet amendement «qui est de bon sens. Il suffira de demander à être français».

«Clivage idéologique»

Visiblement gêné par la tournure des débats, qui ont duré près de deux heures, le ministre de l’Immigration Éric Besson a exhorté tous les députés à ne pas opposer «droit du sol et droit du sang en en faisant un clivage idéologique». S’adressant à l’ancienne ministre Élisabeth Guigou (PS), pour laquelle «remettre en cause le droit du sol, c’est miner le processus d’intégration», Éric Besson a rappelé: «Vous et moi sommes nés au Maroc, mais nous sommes français par le droit du sang.» Gêné lui aussi, le rapporteur UMP, Thierry Mariani, politiquement favorable à l’esprit de l’amendement Luca, a invité ses collègues de la majorité à voter contre car «on ne refait pas le droit de la nationalité au détour d’un amendement». À l’instar de l’ensemble de la gauche, qui refusait «ce grignotage du droit du sol» selon la formule de Noël Mamère (Verts), l’UMP Étienne Pinte s’est prononcé contre l’amendement Luca, mais pour la proposition de Claude Goasguen (UMP, Paris), qui souhaite que le Parlement soit associé à l’élaboration de la Charte du Français naturalisé.


Source: http://tinyurl.com/2f8wnwh