Francaisdefrance's Blog

05/11/2010

Leçon de courage. Sakineh : Sarkozy aurait directement menacé l’Iran !

Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour une petite poussée dans les sondages… Lui qui fricote avec l’islam de France et Dalil Boubakeur… Et qui se battait pour une Union Méditéranéenne. On ne suit plus très bien, là… Faut nous expliquer. Le peuple est en droit de savoir… Nous, on a compris, mais la « France d’en bas », comme elle est nommée, elle réalise ?

FDF

.

L’exécution de l’Iranienne n’a pas eu lieu mercredi, comme le craignaient ses soutiens. Le président français aurait personnellement appelé Téhéran, qui dénonce des pressions.

Alors que la mobilisation internationale ne faiblit pas, le sort de la jeune Iranienne reste toujours incertain. Selon plusieurs de ses comités de soutien – dont le Comité international contre la lapidation – l’Iranienne de 43 ans pourrait être exécutée «à tout moment». D’après eux, la décision d’un tribunal aurait en effet été envoyée pour en donner l’ordre à la prison de Tabriz, où elle est détenue.

L’exécution n’a pas eu lieu mercredi matin, comme le craignaient mardi les associations. D’après le Comité international contre la lapidation, la communauté internationale a joué un rôle dans le fait que cette mère de famille de 43 ans ait encore la vie sauve. «Certains pays comme la France, la Grande-Bretagne, l’Italie, l’Union européenne via sa représentante Catherine Ashton et les Etats-Unis ont très bien réagi mardi» en s’inquiétant publiquement d’une exécution imminente, a-t-il assuré. «Très préoccupée», la chef de la diplomatie européenne a en effet fermement demandé mardi soir à l’Iran de «commuer la condamnation» de l’Iranienne. Le porte-parole de la Maison-Blanche, Robert Gibbs, a de son côté également condamné «dans les termes les plus forts» une possible exécution.

«Une affaire personnelle» pour Sarkozy

«Certains de ces pays ont été en contact avec des représentants du gouvernement iranien. Il est sûr que toute cette attention apportée a eu un rôle. Mais l’exécution n’est que repoussée, elle n’est pas levée», a assuré le Comité international contre la lapidation. Selon Bernard-Henri Lévy, soutien actif de l’Iranienne, Nicolas Sarkozy aurait ainsi personnellement appelé Téhéran mardi. «Il a fait savoir aux autorités iraniennes qu’il faisait de l’affaire Sakineh une affaire personnelle. Et que si l’on touchait – ce sont ses mots dans la conversation que nous avons eue hier soir – à un cheveu de Sakineh, cela interromprait ipso facto tous les dialogues aujourd’hui en cours. Ce message est passé directement et il semblerait qu’il ait été entendu», a expliqué le philosophe sur RMC. Bernard Kouchner a également indiqué avoir téléphoné dans la matinée aux autorités iraniennes pour leur faire part de sa «consternation».

Le message de la France ne semble pas avoir été apprécié, à en croire les déclarations du ministère iranien des Affaires étrangères, qui dénonce des pressions. Les Occidentaux «sont si insolents qu’ils ont transformé le cas de Sakineh Mohammadi Ashtiani, qui a commis des crimes et qui a trahi (son mari, ndlr), en une affaire de droits de l’Homme», a ainsi estimé mercredi son porte-parole.

Un jugement a condamné Sakineh Mohammadi-Ashtiani à la pendaison en 2006 pour son implication dans le meurtre de son mari et un autre à la lapidation pour adultère. La première condamnation a été commuée en appel en une peine de dix ans de prison. Mais la condamnation à la lapidation a été confirmée en 2007 par la Cour suprême. Face à la vague d’indignation qu’avait suscitée cette condamnation, révélée cet été par le fils de Sakineh, la justice iranienne avait décidé de suspendre l’exécution de la peine.

Source: http://tinyurl.com/335e5my

03/11/2010

l’Iran sera intouchable aussitôt qu’il disposera de son arsenal nucléaire…

« L’apocalypse nucléaire iranienne » Par Michel Garroté

Une fois de plus, un média français découvre – avec quatre ans de retard – quelque chose que nous publions sur ce blog depuis 2007. Cette fois, il s’agit de la menace que font peser la théocratie intégriste iranienne et son arsenal nucléaire sur tout le Moyen Orient, sur tout le Proche Orient et sur la corne Ouest de l’Afrique (et en fait sur d’autres parties du monde car les missiles iraniens de longue portée menacent également l’Europe).

Ainsi, Jean-Marie Hosatte, sur lepoint.fr (cf. lien en bas de page) écrit : « Le vent de panique qui souffle sur l’Arabie saoudite et les Émirats du Golfe, confrontés à l’expansionnisme du régime de Téhéran, a pris la dimension d’un cyclone. Les dirigeants des États sunnites de la région ont bien compris que l’Iran serait intouchable aussitôt qu’il disposerait de son arsenal nucléaire » (Note de Michel Garroté : puisque l’Iran sera intouchable aussitôt qu’il disposera de son arsenal nucléaire, il est donc réaliste de vouloir anéantir cet arsenal avant qu’il ne devienne disponible. Dois-je ici rappeler que le régime théocratique iranien qui prépare en ce moment sa première bombe nucléaire ne cesse de jurer qu’il va rayer Israël de la carte ?).

« Pour contrer cette menace, les riches États du Golfe ont décidé de donner à leurs armées respectives les moyens d’exercer une capacité de dissuasion crédible sur les forces iraniennes. C’est dans cette perspective que le contrat d’armement du siècle vient d’être signé entre l’Arabie saoudite, le sultanat d’Oman, les Émirats arabes unis et les Etats-Unis » (Note de Michel Garroté : « contrat d’armement du siècle » me semble exagéré ; le contrat est proportionné à l’arsenal iranien, ni plus, ni moins).

« Les industriels américains vont engranger un peu plus de 123 milliards de dollars de commandes. Boeing, qui produit certains des avions de combat et des hélicoptères que souhaitent acquérir les Saoudiens, a prévu de créer 77.000 emplois afin de pouvoir commencer ses livraisons au plus vite. Oman et les Émirats exercent eux aussi une énorme pression sur leurs fournisseurs dans le but de recevoir dans les meilleurs délais les navires de guerre, les missiles, les blindés et les systèmes antimissiles qu’ils ont commandés en quantité astronomique » (Note de Michel Garroté : si le rééquilibrage des forces sunnites face aux ayatollahs iraniens crée 77.000 emplois et bien c’est tant mieux ; les armes achetées dans ce contexte ne sont pas une « quantité astronomique », mais une quantité proportionnée à l’arsenal astronomique des ayatollahs iraniens).

« Les dirigeants des États du Golfe savent en effet que le temps joue contre eux. Barack Obama et les Occidentaux n’ont pas su se donner les moyens d’empêcher le régime des mollahs de devenir une puissance nucléaire en quelques mois seulement. En Irak, Téhéran, en finançant et en armant les différentes milices, a virtuellement pris le contrôle du pays. Dans le monde arabe sunnite, de l’Égypte à la Libye on se désole de voir maintenant le Liban passer sous le contrôle des mollahs via le Hezbollah » (Note de Michel Garroté : Jean-Marie Hosatte écrit que « Barack Obama et les Occidentaux n’ont pas su se donner les moyens d’empêcher le régime des mollahs de devenir une puissance nucléaire en quelques mois seulement » ; en effet, le seul moyen réaliste, à savoir une frappe préventive contre le nucléaire offensif iranien, a été refusé par Obama et il pourrait un jour le regretter amèrement)

Suite et source: Michel Garroté