Francaisdefrance's Blog

11/09/2011

Ne vous souvenez pas du 11 septembre*…

(Allez dire à leur famille que c’était un rêve cauchemar… Que ce n’est pas l’islam qui leur a ôté la vie en 2001)

.

* C’est la « bienpensance » qui le dit. Et Christine Tasin qui le décrypte d’une façon pour le moins magistrale…

FDF

.

11 Septembre 2001 sur TF1 : islam connaît pas !

Nous avons assisté à un numéro époustouflant de désinformation lors des « informations » de 13 heures de ce jour. Pendant trois quarts d’heure, nous avons vu et entendu des témoins, des acteurs et des journalistes ayant vécu le 11 septembre parlant de ce qu’ils avaient vécu il y a dix ans, nous avons entendu parler des terroristes, de leurs complices et de leurs commanditaires, Zacarias Moussaoui, Mohamed Atta, Khaled Cheikh Mohammed… tous affiliés à Al Qaida et donc à Ben Laden…  sans que jamais le mot islam, même pas islamiste, ne soit prononcé. Incroyable.

On pourrait, pour mémoire, rappeler à tout ce petit monde ce que l’on dit d’ Al Qaida sur Wikipedia « Al-Qaida (arabe: القاعدة    al-Qā’ida, « la Base ») est un mouvement islamiste fondé par le cheik Abdullah Yusuf Azzam et son élève Oussama Ben Laden en 1987. D’inspiration sunnite fondamentaliste, il […] considère que les gouvernements « croisés » (occidentaux), avec à leur tête celui des Etats-Unis, interfèrent dans les affaires intérieures des nations islamiques… »

Or, malgré cela, il semble que pour Claire Chazal et ses invités « l’islamisme », le « sunnisme » et »les nations islamiques » n’auraient aucun rapport avec l’islam !

C’est à peu près comme si, au procès de Nuremberg, on n’avait jamais osé prononcer « nazisme », comme si les monstruosités de la deuxième guerre mondiale avaient été causées par une simple poignée d’illuminés ou comme si, pour faire le procès du goulag, on n’avait jamais parlé ni de Staline ni du communisme !

On peut d’autant plus s’en scandaliser qu’a contrario, on n’a eu de cesse de faire entrer, avant même de savoir qui il était, le terroriste  norvégien Breivik   dans les cases « extrême droite », franc-maçon », « fondamentaliste chrétien », « anti-musulman » etc.

Un tel exemple de désinformation et de détournement de sens en dit long sur la volonté de nos élites politiques et médiatiques de taire tout ce qui pourrait rappeler la nature de l’islam et les dangers que ce système recèle tout en stigmatisant à l’envi tous ceux qui s’y opposeraient.

Pire encore peut-être, nulle part, dans la commémoration de ce jour, vous pouvez en être sûrs, on ne montrera à nouveau ces scènes de liesse dans un certain nombre de pays musulmans à l’annonce de la tragédie new-yorkaise comme ici à Gaza.

http://youtu.be/pOr2YdoB0rk

Sans commentaires.

Il paraît que c’est nous qui appellerions de nos vœux un choc des civilisations…

Ô journalistes coupables, Ô politiques frileux, Ô associations staliniennes, vous ne voulez pas que le peuple sache. Vous ne voulez pas que les Français vous demandent des comptes et se rendent compte, avant qu’il ne soit trop tard, que vous êtes en train de remplacer une population attachée aux libertés et à l’égalité homme-femme par une autre qui ne jure que par le Djihad, la violence et le mépris des femmes, et vous prétendez détenir la vérité, pire encore, nous l’imposer ?

Source: http://christinetasin.over-blog.fr/

21/10/2010

Retraites: une manif à la campagne…

Filed under: La fabrique de crétins,Politique,Uncategorized — francaisdefrance @ 18:21
Tags: , , , , , ,

C’est bon d’en rire, parfois… Pour celles et ceux qui ne l’auraient pas vu…

FDF

.

GROSSE ERREUR DE MONTAGE DANS LE JOURNAL DE TF1:

Lire: http://www.youtube.com/watch?v=dzPAP_oRrQI&feature=player_embedded

Merci à JLB pour le tuyau…

10/10/2010

Webmasters, blogueurs, c’est pour vous…

A méditer…

FDF

.

Bit.ly menacé par le respect de la Charia imposé aux noms de domaine libyens

La pérennité des services utilisant une extension de nom de domaine en .ly pourrait être remise en cause. En effet, l’extension .ly est le domaine de premier niveau de la Libye. Or, le bureau d’enregistrement conditionne l’attribution de cette extension au respect de la loi libyenne et de la doctrine islamique. Or, Bit.ly, un service spécialisé dans les URL raccourcies, a forcément réduit un jour une URL allant à l’encontre de cette doctrine.

L’émergence des services de micro-blogging, dont Twitter est sans aucun doute le représentant le plus connu, a donné naissance à une pléthore de services permettant d’échapper à la limite imposée de 140 caractères par message. Ainsi, un site comme TwitLonger permet aux internautes d’écrire des messages beaucoup plus longs. Les services d’URL raccourcies quant à eux sont très appréciés pour réduire la longueur de certaines adresses Internet.

Évidemment, ces nouveaux outils ont engendré de nouvelles problématiques et de nouveaux défis. Par exemple, la fermeture d’un site spécialisé dans les URL raccourcies pose la question de la pérennité des liens générés par ce service. L’accès aux « vrais liens » est alors compromis, ce qui peut avoir diverses conséquences plus ou moins lourdes. Une URL peut également favoriser la propagation de menaces informatique, dans la mesure où l’identité réelle du lien n’est pas connue immédiatement.

Mais ces deux cas de figure sont loin d’être les seules menaces planant au-dessus des services d’URL raccourcies. D’autres considérations, beaucoup plus inattendues, peuvent entrer en ligne de compte. Et avoir un impact terrible sur l’avenir d’un site web. C’est ce qu’a pointé du doigt Mike Masnick, dans un billet consacré au site Bit.ly et – plus généralement – à tous les sites utilisant une extension de nom de domaine en .ly.

En effet, l’extension de nom de domaine .ly est le domaine national de premier niveau réservé à la Libye. Dans son règlement, le bureau d’enregistrement en charge de l’attribution des noms de domaine du territoire libyen interdit aux sites utilisant une extension en .ly d’aller à l’encontre des préceptes de la Charia, la doctrine islamique. C’est la disposition 4.2 du règlement.

« Les noms de domaine ne doivent pas contenir des mots, phrases ou abréviations obscènes, scandaleux, indécents ou contraires à la loi libyenne ou à la morale islamique« . Cela pose évidemment un problème pour un service comme Bit.ly. Très populaire chez les utilisateurs de Twitter, il est très vraisemblable qu’un internaute a déjà utilisé ce service pour réduire une URL qui va à l’encontre de la doctrine islamique. Cela peut être un lien menant vers du contenu pornographique ou vers des jeux d’argent.

Toujours selon Techdirt, il semble que les autorités libyennes ont commencé à réagir face à l’utilisation de plus en plus fréquente de leur extension de nom de domaine. Et manifestement, il n’y a pas de coup de semonce, puisque certains sites web utilisant l’extension .ly ont été désinscrits sans avertissement. C’est ce qu’a expliqué le co-fondateur du site vb.ly à la BBC.

À l’heure actuelle, Bit.ly dispose d’une autre version de son service : j.mp. Cette extension de nom de domaine, .mp, est le domaine national de premier niveau appartenant aux Îles Mariannes du Nord, un archipel situé dans l’océan Pacifique. Le service possède aussi un nom de domaine en .tv, qui appartient aux Tuvalu, un archipel également localisé dans l’océan Pacifique.

À ce sujet, il faut rappeler la mésaventure de TF1 avec son site Wat.tv. L’an dernier, au printemps, le site fut indisponible pendant quelques jours, suite à un souci avec le renouvellement de son nom de domaine. À l’époque, TF1 avait qualifié l’incident de grave, « totalement indépendant de Wat et de TF1« .

Nous avions alors pointé du doigt le risque choisi par TF1 de confier l’avenir de sa marque (Wat.tv), et donc son avenir commercial, au bon vouloir d’un petite île dont l’existence est aujourd’hui menacée par le réchauffement climatique. Une disparition qui poserait la question de la pérennité des noms de domaine créés en son nom. Une stratégie d’autant plus risquée que TF1 cherche à faire converger ses activités audiovisuels avec sa présence sur Internet.

Enfin, l’affaire donne une résonance particulière à la décision du Conseil constitutionnel qui a décidé mercredi d’annuler la loi sur l’octroi des noms de domaine français. Le Conseil a en effet reproché au législateur de ne pas avoir garanti le respect de la liberté d’expression dans les conditions imposées à l’octroi des noms en .FR. Le Parlement croyait sans doute que ça allait de soi, mais les sages ont rappelé qu’il ne fallait jamais l’oublier.

Source: http://tinyurl.com/37mvjuy