Francaisdefrance's Blog

28/10/2011

Texte envoyé à la veille de l’Assomption à l’antenne lensoise de la HALDE.

Excellent, tout ça; excellent! On ne peut qu’applaudir et faire suivre…

FDF

.

 Madame, En avant propos, je revendique et assure le fait de ne pas être dans la ligne de pensée du Front National… J’ai fait mes courses cet après midi à l’hypermarché Carrefour de Liévin. A hauteur du rayon des fournitures pour la rentrée scolaire, il y a, en tête de gondole, un présentoir dans lequel on trouve le Coran, des livres sur l’histoire de l’Islam, sur les pêchés mortels vus par l’Islam, des livres sur les prénoms musulmans, des livres sur les recettes des pays du Maghreb, etc… Au rayon des viandes, il y a bien sûr le désormais traditionnel rayon des viandes Hallal (mais comment faisaient donc nos compatriotes musulmans pour se nourrir avant que ne fleurissent ce type de rayons dans nos magasins ces dernières années ????). En ce moment, il y a une armoire réfrigérée supplémentaire, présentant les viandes Hallal festives associées au Ramadan. Nous sommes le 11 Août, à quelques jours de la fête de l’Assomption. Sauf erreur de ma part, il s’agit d’une fête Catholique. Je n’ai vu aucun présentoir, aucune tête de gondole, aucune PLV proposant le moindre produit en l’honneur de cette fête Catholique. En sortant du magasin, j’ai discuté avec l’hôtesse de la Caisse Centrale. Je lui ai dit que j’allais revenir avec un huissier pour faire constater cette flagrante discrimination religieuse et porter plainte (ce qui se ferait sûrement dans l’autre sens, sans aucun problème… qui plus est, on trouverait de bons français bien pensants pour dénoncer cela !) . Notre France est en train de se plier, de se corrompre, de s’adapter à nos concitoyens musulmans… Il me semble pourtant que la logique voudrait que ce soit l’inverse. Oh pardon, je suis « raciste » en écrivant cela… Mais depuis quand « musulman » est une race ? Je doute fort qu’en Algérie (où les femmes voilées vivant en France s’empressent d’ôter leur voile une fois arrivées « au bled » pour les vacances), il soit pris la moindre disposition pour ne pas « heurter » les non musulmans. Je doute que le dernier livre de Benoît XVI soit en tête de gondole des magasins d’Alger, de Bagdad, de Téhéran, etc… Ah mais c’est vrai, j’allais oublier : « cessons de stigmatiser les musulmans » ! Nous ne sommes que de vilains français franchouillards et fachos…. En France, on ne peut plus rien dire, rien écrire. Je prends peut-être un risque inconsidéré en vous écrivant ce mail. Si je suis déchu de mes droits de citoyens, je n’aurais plus qu’à me convertir à l’Islam… et je serai à nouveau bien considéré…

En Mai 2012, au premier tour, il se pourrait qu’il y ait une énorme surprise. Il suffit de voir tout ce qui circule sur Internet de la part de gens ordinaires, comme moi, qui en ont assez de voir, de vivre, de supporter, que notre pays perde son identité au profit d’une culture qui n’est pas la notre.

Le jour où des prêtres pourront à nouveau prêcher librement, sans risquer leur vie,  en Irak, en Algérie ou ailleurs, le jour où les femmes non musulmanes pourront se promener en mini jupe à Téhéran, le jour où on ne tuera plus gratuitement les « Infidèles » parce qu’ils ne sont pas musulmans, et bien, ce jour là, je supporterai de pouvoir m’acheter, en tête de gondole, le livre de recettes des loukhoums !

Cordialement.

Un citoyen français irrité par le virage que prend la France, République Laïque… mais pour encore combien de temps ?

Montage d’illustration du temps où Schweitzer en était le président…

 

05/09/2011

1936. Un texte prémonitoire d’ André Malraux…

Encore un visionnaire. Mais déjà, à l’époque, le monde fermait les yeux… Comme c’est toujours le cas, ça fait peur pour les décennies à venir.

FDF

André Malraux, ministre.

.

Voici un texte d’André Malraux, texte qui annonçait déjà la conquête de l’islam.

André Malraux, le 3 juin 1956

 

 » La nature d’une civilisation, c’est ce qui s’agrège autour d’une religion. Notre civilisation est incapable de construire un temple ou un tombeau. Elle sera contrainte de trouver sa valeur fondamentale, ou elle se décomposera. C’est le grand phénomène de notre époque que la violence de la poussée islamique. Sous-estimée par la plupart de nos contemporains, cette montée de l’islam est analogiquement comparable aux débuts du communisme du temps de Lénine. Les conséquences de ce phénomène sont encore imprévisibles. A l’origine de la révolution marxiste, on croyait pouvoir endiguer le courant par des solutions partielles. Ni le christianisme, ni les organisations patronales ou ouvrières n’ont trouvé la réponse. De même aujourd’hui, le monde occidental ne semble guère préparé à affronter le problème de l’islam. En théorie, la solution paraît d’ailleurs extrêmement difficile… Peut-être serait-elle possible en pratique si, pour nous borner à l’aspect français de la question, celle-ci était pensée et appliquée par un véritable homme d’Etat. Les données actuelles du problème portent à croire que des formes variées de dictature musulmane vont s’établir successivement à travers le monde arabe. Quand je dis  » musulmane « , je pense moins aux structures religieuses qu’aux structures temporelles découlant de la doctrine de Mahomet. Dès maintenant, le sultan du Maroc est dépassé et Bourguiba ne conservera le pouvoir qu’en devenant une sorte de dictateur. Peut-être des solutions partielles auraient-elles suffi à endiguer le courant de l’islam, si elles avaient été appliquées à temps. Actuellement, il est trop tard! Les « misérables » ont d’ailleurs peu à perdre. Ils préféreront conserver leur misère à l’intérieur d’une communauté musulmane. Leur sort sans doute restera inchangé. Nous avons d’eux une conception trop occidentale. Aux bienfaits que nous prétendons pouvoir leur apporter, ils préféreront l’avenir de leur race. L’Afrique noire ne restera pas longtemps insensible à ce processus. Tout ce que nous pouvons faire, c’est prendre conscience de la gravité du phénomène et tenter d’en retarder l’évolution…

08/10/2010

Islam: un texte qui mérite une ou deux minutes d’attention…

Ou plus, selon affinités…

FDF

.


Un  homme dont la famille faisait partie de l’aristocratie allemande, avant la  seconde guerre mondiale, possédait un certain nombre de grandes usines et de  propriétés. Quand on lui demandait combien d’Allemands étaient de véritables  nazis, il faisait une réponse qui peut guider notre attitude au regard du  fanatisme. « Peu de gens sont de vrais nazis » disait-il,
« mais nombreux sont ceux qui se réjouissent du retour de la fierté allemande, et encore plus  nombreux ceux qui sont trop occupés pour y faire attention. J’étais l’un de  ceux qui pensaient simplement que les nazis étaient une bande de cinglés.  Aussi la majorité se contenta-t-elle de regarder et de laisser faire. Soudain,  avant que nous ayons pu réaliser, ils nous possédaient, nous avions perdu  toute liberté de manœuvre et la fin du monde était arrivée. Ma famille perdit  tout. Je terminai dans un camp de concentration et les Alliés détruisirent mes  usines. »
Aujourd’hui,  des « experts » et des « têtes bien pensantes » ne cessent de nous répéter  que l’Islam est la religion de la paix et que la vaste majorité des musulmans  ne désire que vivre en paix.  Bien que cette affirmation gratuite puisse être vraie, elle est totalement infondée. C’est une baudruche dénuée de sens,  destinée à nous réconforter et, en quelque sorte, à diminuer le spectre du  fanatisme qui envahit la Terre au nom de l’Islam. Le fait est que ce sont les  fanatiques qui gouvernent l’Islam actuellement. Ce sont les fanatiques qui  paradent. Ce sont les fanatiques qui financent chacun des cinquante conflits  armés dans le monde. Ce sont des fanatiques qui assassinent systématiquement  les chrétiens ou des groupes tribaux à travers toute l’Afrique et mettent peu à peu la main sur le continent entier, à travers une vague islamique. Ce sont  les fanatiques qui posent des bombes, décapitent, massacrent ou commettent les crimes d’honneur. Ce sont les fanatiques qui prennent le contrôle des  mosquées, l’une après l’autre. Ce sont les fanatiques qui prêchent avec zèle  la lapidation et la pendaison des victimes de viol et des homosexuels. La réalité, brutale et quantifiable, est que la «majorité pacifique », la «  majorité silencieuse » y est étrangère et se terre.
La  Russie communiste était composée de Russes qui voulaient tout simplement vivre  en paix, bien que les communistes russes aient été responsables du meurtre  d’environ vingt millions de personnes. La majorité pacifique n’était pas  concernée.
L’immense  population chinoise était, elle aussi, pacifique, mais les communistes chinois  réussirent à tuer le nombre stupéfiant de soixante-dix millions de  personnes.
Le  Japonais moyen, avant la deuxième guerre mondiale, n’était pas un belliciste  sadique. Le Japon, cependant, jalonna sa route, à travers l’Asie du sud-est,  de meurtres et de carnages dans une orgie de tueries incluant l’abattage  systématique de douze millions de civils chinois, tués, pour la plupart, à coups d’épée, de pelle ou de baïonnette.
Et  qui peut oublier le Rwanda qui s’effondra dans une boucherie. N’aurait-on pu  dire que la majorité des Rwandais était pour « la Paix et l’Amour »  ?
Les  leçons de l’histoire sont souvent incroyablement simples et brutales. Cependant, malgré toutes nos facultés de raisonnement, nous passons souvent à  côté des choses les plus élémentaires et les moins compliquées: les musulmans  pacifiques sont devenus inconséquents par leur silence.
Les  musulmans pacifiques deviendront nos ennemis s’ils ne réagissent pas, parce  que, comme mon ami allemand, ils s’éveilleront un jour pour constater qu’ils  sont la proie des fanatiques et que la fin de leur monde aura  commencé.
Les  Allemands, les Japonais, les Chinois, les Russes, les Rwandais, les Serbes,  les Afghans, les Iraquiens, les Palestiniens, les Nigérians, les Algériens,  tous amoureux de la paix, et beaucoup d’autres peuples, sont morts parce que  la majorité pacifique n’a pas réagi avant qu’il ne soit trop tard.
Quant  à nous, qui contemplons tout cela, nous devons observer le seul groupe  important pour notre mode de vie : les fanatiques.
Enfin,  au risque de choquer ceux qui doutent que le sujet soit sérieux et détruiront  simplement ce message, sans le faire suivre, qu’ils sachent qu’ils  contribueront à la passivité qui permettra l’expansion du  problème.
Aussi,  détendez-vous un peu et propagez largement ce message! Espérons que des  milliers de personnes, à travers le monde, le liront, y réfléchiront et le feront  suivre.

Et méditons ce qui suit :

Quand  ils sont venus chercher les communistes, je n’ai pas protesté parce que je ne  suis pas communiste.
Quand  ils sont venus chercher les Juifs, je n’ai pas protesté parce que je ne suis  pas Juif.
Quand  ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai pas protesté parce que je  ne suis pas syndicaliste.

Quand  ils sont venus chercher les catholiques, je n’ai pas protesté parce que je ne  suis pas catholique.

Et  lorsqu’ils sont venus me chercher, il n’y avait plus personne pour protester.  »


Texte de Martin Niemöller (1892-1984), pasteur protestant arrêté en 1937 et envoyé au camp de concentration de Sachsenhausen. Il fut ensuite transféré en 1941 au camp de concentration de Dachau. Libéré du camp par la chute du régime nazi, en 1945.

11/09/2010

La Patrie: un texte qui vaut la peine d’être lu et médité…


Voici la copie d’un élève de classe de 3ème en 1976 lauréat national dans un concours écrit sur le thème de  » la Patrie « . Oui mais, c’était en 1976…
FDF
.

Le sujet exact était : Que signifie pour vous le mot Patrie ?

Voici sa copie :

Etranger, mon ami, tu me demandes ce que signifie le mot  »  Patrie « . Si tu as une mère et si tu l’honores, c’est avec ton coeur de fils que tu comprendras mes propres sentiments. Ma patrie, c’est la terre de France où mes ancêtres ont vécu. Ma patrie, c’est cet héritage intellectuel qu’ils m’ont laissé pour le transmettre à mon tour.

Viens voir, étranger, la beauté des paysages de France, la splendeur des monuments édifiés par mes aïeux. Va te reposer dans le vert marais poitevin, admire les roches rouges d’Agay qui se baignent dans le bleu de la mer de Provence. Chemine simplement de Paris vers Lyon. Sur la route, près d’Avallon, l’élégance raffinée de la basilique de Vézelay fera surgir pour toi l’épopée de nos croisades. Tu arriveras plus loin au château de la Rochepot qui donne à la région un air médiéval. N’oublie pas de visiter en Bourgogne le ravissant hospice de Beaune. Ne néglige pas le barrage de Génissiat. Continue, regarde, rejouis-toi de tant de beauté.

Mais si la France, ma patrie, n’était que belle et aimable, mon amour pour elle ne serait pas si grand. Elle est mieux encore :

intelligente et cultivée. La clarté de sa pensée, la finesse de son esprit, l’excellence de son goût te sont déjà  connus. Des idées venues de France ont influencé l’humanité toute entière. Sais-tu par exemple, que la bibliothèque personnelle de Frédéric II de Prusse, conservée à Berlin, ne contient que des livres écrits en français ? Ainsi, bien au-delà de nos frontières, des hommes de France sont célèbres : philosophes, écrivains, poètes, artistes, savants. Pascal, Molière, Vigny, Delacroix, Berlioz, Pasteur : tous ont contribué à la gloire de la France.

Et vous, héros humbles et méritants, qui avez fait la France  brave et fidèle, vous guerriers morts pour la patrie, comme je vous suis reconnaissant de m’avoir conservé ce précieux bien de mes ancêtres ! De Bayard à Guynemer, des premiers chevaliers aux soldats des dernières guerres, que de dévouements, que de sacrifices !

Et toi mon ami, qui es aussi comme moi une créature de Dieu, ne vois-tu pas qu’ici en France, tu es en terre chrétienne ? Les oratoires pittoresques, les calvaires aux croisées des chemins, les flèches de nos cathédrales sont les témoins de pierre d’une foi vivante. Ma patrie, bonne et pieuse, a vu naître de grands saints. Le sens missionnaire de Saint Bernard, la vertu de Saint-Louis, la charité de Saint Vincent de Paul, le zèle du Curé d’Ars sont le vrai trésor laissé par nos ancêtres. De la grande Sainte Jeanne d’Arc à la petite Thérèse , de l’épopée de l’une à la vie si simple de l’autre, je retrouve le courage et la bonté des femmes de France. Aux plus humbles d’entre elles, s’est montrée la Vierge Marie. A travers Catherine Labouré, Bernadette de Lourdes, quel honneur pour la France !

Tu comprends maintenant pourquoi, ami étranger, j’aime et je vénère ma patrie comme ma mère; pourquoi, si riche de tout ce qu’elle me donne, je désire transmettre cet héritage. Ne crois pas que cet amour que j’ai au coeur soit aveugle. Mais devant toi, je ne dirai pas les défauts de ma mère Patrie. Car tu sais bien qu’un fils ne gagne rien à critiquer sa mère. C’est en grandissant lui-même qu’il la fait grandir. Si je veux ma patrie meilleure et plus saine, que je devienne moi-même meilleur et plus sain.

La France, ma patrie a tant de qualités que je ne saurais, ami étranger, te priver de sa douceur; si tu sais découvrir ses charmes et ses vertus, tu l’aimeras, toi aussi. Je partagerai avec toi ses bontés et, loin de m’appauvrir de ce don, je m’enrichirai de cette tendresse nouvelle que tu lui porteras. Mais ne l’abîme pas, ami étranger, la France, ma douce patrie, ma chère mère; ne la blâme pas, ne la pervertis pas, ne la démolis pas car je suis là , moi son fils, prêt à la défendre.

Si tous les bacheliers de notre temps étaient capables de rédiger un tel texte, je pense que nous n’aurions pas de soucis à nous faire sur le devenir de la France !!!

.

(Merci à JLB pour m’avoir communiqué ce texte…

FDF)