Francaisdefrance's Blog

09/12/2011

Sos Francophobie en guerre contre un « Gaulois » pour racisme !

Le combat contre le racisme va dans un sens comme dans l’autre… Témoin cette action de SOS Francophobie.

FDF

.

Le 07 décembre  2011

Rédacteur: le président

Eh oui ! N’en déplaise à certains de nos détracteurs, même s’ils sont peu il est vrai,  nous tenons à respecter ce pour quoi nous existons et nous sommes engagés – lutter contre le racisme francophobe, et l’irrespect des valeurs de notre république.
Nous n’oublions pas que le racisme est une pensée criminelle, et ce, de quelques côtés qu’il « intervienne », aussi pour cela « Sos Francophobie » va aider cet algérien et sa famille, véritable « souffre-douleur » d’une espèce de détraqué à la peau bien blanche, un Français de souche, un bon gaulois, que nous appellerons « pimpim ».
Cette espèce de déjection sur pattes, pardonnez moi, qui n’a qu’insultes, comportements racistes, et autres comportements nauséabonds et malsains,  tel que; « empoisonnement récurrent d’animaux, dégradations diverses de véhicules, violence avec les femmes, avec les plus faibles et les personnes âgées », enverra son rejeton de 10 ans à l’époque écrire à la bombe de peinture rouge sur le mur de notre Maghrébin je cite; « enculé d’arabe retourne dans ton pays, etc. »
Ce môme se fera coincer en flag par notre « rat » (expression favorite de « pimpim »), qui n’étant pas procédurier, étant un type posé, et calme ne s’occupant que de sa famille, n’ira pas porter plainte, ni déposer la moindre main courante.
Il a peur, tous ont peur de « pimpim », multi champion de multi boxe, de multi tout. Mais voila, pas de chance pour « pimpim », Il se trouve que ce « rat » je le connais tout comme d’ailleurs « pimpimp » véritable fouille M….E et un brave type à la peau mate, oui, mais bon, l’autre, n’est qu’un « sale rat, un sale arabe ».
Tous ces propos discriminatoires, racistes, xénophobes de la part de « pimpim », ne peuvent rester impunis envers cette famille, dont le fils ainé militaire, à été se battre en Afghanistan (Kapisa exactement…) et en cote d’ivoire, pendant que l’autre « pimpim » pille la CAF, les Impôts, vole; bref ! Une véritable référence en matière d’honnêteté et dont le racisme gratuit à l’extrême nous est rédhibitoire, « me monte même l’envie bien souvent d’ouvrir la boite à gifle », car « pimpim » de moi se méfie, alors que je ne suis champion de rien.

Nous avons enquêté et il s’avère que nous avons bien les preuves factuelles du racisme exacerbé de cet Ostrogoth envers cette famille algérienne, famille au demeurant calme et dont personne jamais n’entend parler ! Je suis d’ailleurs un des premiers et seuls témoins je pense (les autres perdant la mémoire), à pouvoir confirmer des comportements racistes, discriminatoires, diffamatoires de « pimpim » ! Et croyez bien, chers amis lecteurs, que je me ferais un véritable plaisir de témoigner de la façon la plus honnête, la plus vraie contre « pimpim »
Il est absolument intolérable et innommable que l’on laisse faire impunément ce genre de raciste et que ces « pimpim » vomissent leur haine de tous ce qui n’est pas blanc et principalement de tout ce qui est arabophone… Cela nous « agace quelque peu » et croyez moi, nous allons nous en occupé nous de ce « pimpim ». Nous souhaitons que notre ami maghrébin est le courage de porter plainte, comme je lui ai dit;  « à partir de maintenant tu n’es plus seul Roya, je suis là à titre personnel, mais également en tant que président de « Sos Francophobie » et nous ne laisserons plus faire !
En tant que président de notre association « Sos Francophobie », j’ai contacté par mail, « Sos Racisme » à l’antenne d’Avignon, ainsi que Sos Racisme Paris… je me suis présenté, leur précisant que même si nous n’étions pas toujours d’accord, nous nous sommes quand même retrouvé côte à côte face à Achalmane à Limoges, avec d’autres associations…
Mais rien, déjà au téléphone on vous dit que les permanences pour les cas de racismes, ne sont que le mardi et le vendredi de telles à telles heures… En clair si tu es victime de racisme, tu ne dois l’être que le mardi et le vendredi en dehors de ces jours, ben tu te débrouilles ! Ensuite après de multiple essaie et ma pugnacité « légendaire », ainsi que de 30 minutes d’une dure bagarre à m’accroché bien décidé à avoir au bout du fil un ou une interlocutrice, enfin oh miracle… Oui, mais, tous cela pour m’entendre dire que Sos Racisme étant en pleine restructuration, il n’y a donc personne pour m’accueillir, afin que j’expose mon cas et que mon mail ne sera peut être pas lu à Paris ! Et puis pas de chance, je me suis présenté comme étant le président de « Sos Francophobie » et là ça a coincé pour ces braves gens de Sos Racisme, pour qui le racisme n’est qu’à sens unilatéral, c’est ballot ne pensez-vous  pas !?
Mais que voulez-vous, nous ne cherchons à tromper personne et pour nous vérité, sincérité et transparence sont les maîtres mots ! Je préciserai que ce n’est en aucune sorte « du testing », arguments fards de cette entité d’ailleurs qui inventera ce système de piège...
Quoi qu’il en soit, nous nous battrons pour cet homme et sa famille, plus jamais aucun racisme primaire ou non, ne doit être réitéré, et ce d’un côté comme de l’autre !
C’est aussi cela la mission de « Sos Francophobie », nous nous y sommes engagés et tenons à honorer celle-ci, nous ne choisissons pas les victimes en fonction de leur couleur ou de leur appartenance religieuse, contrairement à certaines autres associations, qui paraîtrait t’il serait antiraciste… Ah bon !

Ce jour mardi 06 décembre 2011, j’ai le MRAP Vaucluse (84 000 Avignon) au téléphone. Mon interlocutrice est avenante et sympathique, je me présente, ainsi que l’association dont je ne suis que le tout petit président, en insistant sur le fait que pour nous le racisme n’a ni race, ni couleur. Celle-ci tentera de m’affirmer que pour le MRAP il en est pareil, oui sauf que… ce sont souvent les émigrés que l’on stigmatise, la même ritournelle, il est vrai, mais ce sont bien souvent eux qui fichent le bazar et sont les 1ers racistes Je pense que certains des employés ou bénévoles de ces organismes croient véritablement en leur mission, et que les pommes pourries se trouvent en haut de l’échelle.
Quoi qu’il en soit, celle-ci me donnera la marche à suivre et force est de l’admettre, bien que je la sente malgré tout embrigadée, elle sonne juste et ses conseils sont judicieux, sans toutefois pousser à l’extrême force est de le constater ! Donc un bon point pour le MRAP Vaucluse par l’intermédiaire de mon interlocutrice !

En attendant, nous vous tiendrons informé de cette affaire qui nous tient réellement à cœur, car par la faute de ces « pimpims », de tous côtés, c’est le fossé du clivage qui s’agrandit et la haine qui s’amplifie de façon toujours plus forte, et de manière exponentielle !

Voila, ce que nous « Sos Francophobie » combattons!!! Pour nous les victimes, tout comme les auteurs, n’ont aucune couleur et c’est cela que nous défendons !
Mais toutefois, il reste totalement utopique que toutes personnes de cultures différentes puissent cohabiter un jour, du au fait justement de tels habitus, dont il faut le reconnaître de façon totalement impartiale et juste, sont plus souvent le fait de nos amis immigrés, peut importe, mais quel dommage, quelle tristesse !

Source: http://www.sos-francophobie.fr/

25/10/2010

« Et moi qui rêvais de me faire assassiner ! »…

<!–SCRIPT><! an=navigator.appName;sr=’http://x3.extreme-dm.com/&rsquo;;srw= »na »;srb= »na »;d=document;r=41;function pr(n) { d.write(« « );}//–>

Quelques vérités qui blessent… C’est fait pour.

FDF

.


Et moi qui rêvais de me faire assassiner !

Je suis très jaloux. Je rêvais de me faire assassiner par un immigré fraîchement naturalisé, et de jouir d’une ultime satisfaction avant d’expirer : savoir que le coupable serait déchu de sa nationalité française… Eh bien c’est raté : une fois de plus les fonctionnaires raflent la mise !

Seuls policiers et gendarmes auront cette joie posthume, tandis que pour nous médecins, ce sera comme d’habitude : ceinture. Je me demande quand même ce que ça changera pour l’assassin, puisqu’on n’expulse plus les étrangers qui ont purgé leur peine ! Il est vrai qu’hormis l’émeute, je n’ai jamais rien compris à la politique… Bien sûr ce type de discrimination n’est pas nouveau. Mettez une claque à un flic et une claque à un médecin, et vous verrez la différence de traitement.

Comparez le sort d’un chirurgien dont le patient meurt sur la table avec celui d’un juge d’application des peines qui s’est fourré le doigt dans l’œil en libérant une graine de tueur en série, et vous aurez vite compris.

 

Quand les qualités deviennent défauts

C’est marrant la discrimination… Quand j’étais jeune, c’était une qualité : l’aptitude à discerner des différences subtiles. Maintenant c’est encore autorisé pour les microscopes, mais plus pour les gens. Cela va nous poser des problèmes, car l’art médical étant d’abord observation, il commence par des a priori. Comme le policier qui voit, à deux heures du matin, passer un individu porteur d’un sac d’argenterie d’où dépasse une pince-monseigneur. Il le tient a priori pour un délinquant, et l’interpellera plus spontanément que la vieille dame qui promène son chien. De même pour le médecin qui, tout en espérant qu’il lui démontre le contraire, tient l’obèse de la cinquantaine pour a priori suspect de diabète ou d’hypertension artérielle ; soupçonne l’immigré récent de maladies exotiques, le barman d’alcoolisme et le coiffeur efféminé de séropositivité. Nous préjugeons aussi que les carmélites sont peu exposées aux maladies sexuellement transmissibles.

Pire encore les médecins pratiquent l’exclusion sur des critères exclusivement sexistes : pas de dosage des marqueurs du cancer de la prostate chez la femme, par exemple. Imaginez que la HALDE tombe là-dessus ! Et nous allons même jusqu’à discriminer le mieux possible les malades des bien portants…

(ça, je connais bien le sujet… FDF)

Mais ce n’est pas fait méchamment, juste par économie. Cela nous protégera-t-il longtemps encore des foudres de la loi ?

A propos de foudre, notre ami Christian Saout, président de la Conférence nationale de santé (CNS), ne nous aura pas laissés longtemps en paix. L’encre à peine sèche de la loi Bachelot ne suffit déjà plus à l’obsédé textuel. Il a demandé au ministère de la Santé de légaliser le testing dans les cabinets médicaux pour lutter contre le refus de soins et de lui donner « valeur probante ». De plus la CNS a demandé l’inversion de la charge de la preuve en faveur des patients. En voilà un qui n’est jamais en retard pour agiter la brosse dans la cuvette.

Mais nous sommes peut-être injustes envers M. Saout. En 2006 en effet, en tant que président de AIDES, il s’était pris de bec avec Pierre Bergé, président du Sidaction. Ce dernier entendait le priver de subventions, au douteux prétexte qu’il était préférable d’aider directement les malades plutôt que le fonctionnement d’associations. D’où une rude bataille à coups d’éventails et de communiqués dans le petit monde du business de la séropositivité. Rassurez-vous, personne ne fut blessé : les coupures de presse sont celles qui cicatrisent le plus vite. Reste qu’il y a forcément un peu de bon chez quelqu’un qui n’aime pas Pierre Bergé… 

Dr Richard Hanlet

Source:  http://www.claudereichman.com/articles/hanletmoiquirevais.htm