Francaisdefrance's Blog

27/12/2011

Les madrassas: écoles coraniques où l’on enseigne par la terreur !

Vive l’enseignement « libre » !

.

Vous savez tous ce que sont les écoles coraniques (madrassa)? Ce sont ces écoles islamistes où l’intégrisme a un coef 10 (par exemple)…

A noter que nous en avons, en France. Et elles bénéficient parfois souvent des mansuétudes financières des élus du coin (et oui, ce ne sont pas des mosquées et donc ne tombent PAS sous le coup de la loi de 1905).

Mais dans ces écoles, les enseignants tiennent plus du bourreau que de l’instit… La preuve en images.

FDF

.

http://youtu.be/2qLJzDPU8b8

Source: http://prophetie-biblique.com/

14/12/2011

« Chances pour la Belgique »: 4 morts et 122 blessés ! (BIS)…

Merci à Niklas de son info sur la page Facebook « supprimée ». Il fallait s’y attendre… Ahhhhhhhhhhhhh, le liberté d’information… Car sur son compte Facebook, à ce malade, j’ai pu voir à temps qui était très lié avec des groupuscules islamistes et parlait d’Allah…

« Tueur présumé »… Faut arrêter de nous prendre pour des cons. Selon les lois, un criminel est dit « présumé » jusqu’à ce qui ait reconnu sa culpabilité… Celui-ci est mort; cherchez l’erreur…

FDF

.

Mise à jour du billet:

Le tireur du marché de Noël a fait trois morts, dont un bébé, avant de se suicider. La justice confirme par ailleurs que le corps d’une femme a été retrouvé chez l’auteur de l’attaque.

Le procureur général de Liège a révélé mercredi que le cadavre d’une femme a été retrouvé chez l’auteur de la tuerie de la veille, confirmant une information du journal local La Meuse. Cette femme de ménage sortait de chez sa voisine lorsqu’elle aurait croisé, le tueur « présumé », Nordine Amrani. Il l’aurait attirée chez lui avant de la massacrer. Une autopsie a été menée pour déterminer si elle a été violée. Le cadavre a été retrouvé dans un hangar utilisé par le tueur pour ses plantations de cannabis.

Ce meurtre aurait été perpétré mardi matin, juste avant l’attaque du marché de Noël, a précisé le procureur général de Liège, Cédric Visart de Bocarmé. Après avoir tué la femme de ménage, Nordine Amarani, 33 ans a semé la terreur en plein centre de la ville belge. Selon le récit de la procureur du Roi de Liège, Danièle Reynders, l’homme vêtu d’un treillis s’est installé sur le toit d’une boulangerie sur la place principale de la ville et a commencé à tirer au hasard sur les passants avec un fusil d’assaut Kalachnikov. Il a ensuite lancé trois grenades sur la foule faisant quatre morts et 122 blessés. «Il était seul et semblait très maître de ses actes. Il voulait toucher le plus de gens possible», a relaté un journaliste, témoin de la scène.

Le tireur s’est ensuite suicidé, a confirmé le procureur mercredi matin. Dans un premier temps, l’hypothèse d’un décès accidentel – provoquée par l’une de ses grenades – avait été évoquée. Au moment de sa mort, le tireur possédait encore plusieurs cartouches sur lui.

Source: http://www.lefigaro.fr/international/

26/08/2011

Mexique: les narco-traficants ne font plus dans la dentelle…

Pour l’instant, nous sommes encore épargnés, en France. Pourvou que ça doure…

FDF

.

Des dizaines de morts dans l’attaque d’un casino à Monterrey !

Arrestation de narco-traficants.
.

Un groupe d’hommes probablement lié à un cartel de la drogue a mis le feu à un casino de la ville de Monterrey, dans le nord du Mexique. Une cinquantaine de personnes ont péri dans l’incendie, qualifié « d’acte de terreur » par le président Calderon.

Au moins 53 personnes ont trouvé la mort jeudi dans un casino de Monterrey, au nord du Mexique, dans un incendie provoqué par un commando probablement lié à un cartel de la drogue, attaque qualifiée « d’acte de terreur » par le gouvernement mexicain.

« A ce stade nous avons déjà dénombré 53 morts », a dit en fin de soirée jeudi le gouverneur de l’Etat du Nuevo Leon, Rodrigo Medina, à la chaîne Televisa.

Dans une interview au quotidien Milenio, le gouverneur a précisé que l’attaque contre le Casino Royale de Monterrey, capitale de l’Etat du Nuevo Leon, avait été perpétrée vers 16h00 (21h00 GMT) par un groupe d’hommes arrivés au casino à bord de deux véhicules. Le bâtiment, d’une surface de 1.720 m2, a pu être incendié « avec des liquides inflammables comme de l’essence », a dit Medina.

Un témoin a raconté à des journalistes sous couvert de l’anonymat: « Les personnes sont entrées, j’ai vu l’une d’entre elles, il avait la tête rasée, il nous a dit des paroles horribles et ensuite nous a criés: tous au sol ! ».

« Je ne sais pas si c’est une arme qui fait un tel bruit, mais on a entendu comme un bruit de tonnerre impressionnant, je ne veux pas revivre quelque chose de semblable », a dit ce témoin. Il a raconté qu’avec d’autres personnes il n’avait dû sa survie qu’à sa fuite par le toit pour échapper aux flammes.

Le directeur de la protection civile du Nuevo Leon, Jorge Camacho, a donné une première explication de l’ampleur de la tragédie: en entendant des détonations, les personnes se trouvant à l’intérieur du casino se sont réfugiées dans les toilettes ou des bureaux au lieu d’utiliser la sortie de secours, sans imaginer que l’incendie se propagerait aussi rapidement.

Les pompiers ont mis presque quatre heures à maîtriser l’incendie et ont dû ouvrir des brèches dans les murs du bâtiment pour accéder aux étages.

Le président mexicain Felipe Calderon, a condamné l’attaque contre le casino de Monterrey en s’exprimant sur son compte Twitter. « C’est avec une profonde consternation que j’exprime ma solidarité avec le Nuevo Leon et avec les victimes de cet acte aberrant de terreur et de barbarie », a écrit le président mexicain.

Dans un message à la presse, le porte-parole du gouvernement chargé des questions de sécurité, Alejandro Poiré, a dénoncé un « acte de terreur inadmissible ». Il a assuré qu’il ne resterait « pas impuni ».

Le président Calderon a demandé au ministre de l’Intérieur, Francisco Blake, de se rendre à Monterrey pour diriger personnellement l’enquête.

Ville de 4 millions d’habitant, la troisième du Mexique, Monterrey était voici encore trois ans la vitrine industrielle et universitaire du Mexique. L’Etat du Nuevo Leon et sa capitale, l’un des pôles industriels du Mexique, sont devenus depuis le théâtre d’actions de plus en plus violentes des narcotrafiquants.

En juillet, Monterrey avait connu sa semaine la plus violente avec 71 morts dans des affrontements liés aux trafiquants de drogue.

Selon un récent décompte du quotidien national Reforma, au premier semestre 2011, la violence liée au crime organisé a fait 846 victimes dans l’Etat du Nuevo Leon, trois fois plus que les 278 homicides enregistrés pour toute l’année 2010.

Selon les autorités, la montée de la violence dans la région est la conséquence de l’affrontement forcené qui oppose le cartel du Golfe et son ancien bras armé, Los Zetas, formé d’anciens militaires d’élite de l’armée mexicaine et dont les méthodes brutales sèment la terreur dans tout le nord du Mexique.

Depuis le lancement de l’offensive militaire lancée par le gouvernement du président Calderon en décembre 2006, on compte plus de 41.000 morts liés aux combats entre cartels ou aux affrontements entre les groupes criminels et les forces de sécurité.

Source et vidéo: http://tinyurl.com/3n6plyk

16/08/2011

On se croirait chez nous…

Affreux, horrible! Le tout Alger vit dans la peur. On va instaurer le couvre-feu.

FDF

.

Cité COSIDER de Boumerdès (Algérie)

Un singe qui sème la terreur !

« Une résidente de la cité Cosider de Boumerdès nous a appelé hier toute en émotion pour nous faire part d’un fait insolite mais qui pourrit néanmoins la vie des habitants de la cité depuis dix jours. Il s’agit d’un singe lâché par une personne inconnue, dans la cité. Ce plantigrade se balance de balcon en balcon pour s’en prendre au linge et aux plantes. Ce qui oblige certaines familles à se barricader chez elles fermant portes et fenêtres avec la climatisation à fond à cause de la chaleur. Et apparemment, la Protection civile et les services des forêts sollicités pour arrêter la bête espiègle n’en ont cure. Après les sangliers harragas et les sangliers aux portes des cités, c’est maintenant au tour des singes sur des balcons. »  

Source: http://www.liberte-algerie.com/

Remarquez que chez nous, on vit aussi parfois sous la menace d’autres bipèdes tout aussi dangereux, mais largement plus cons…Lui, là, par exemple:

Le « Cortexus minablus »…

09/08/2011

Parking Vinci à Marseille: on ouvre enfin les yeux ?

L’affaire ne date pas d’hier. Le parking Vinci de Marseille (Porte d’Aix) est une zone de non droit depuis un certain temps, déjà. Et c’est aujourd’hui qu’on se réveille. S’il il y a un nettoyage des écuries d’Augias en prévision, ce serait sympa de commencer par là…

Rappel des (mé)faits: http://youtu.be/D3pf1NsW3UI

FDF

.

PARKING DE LA PORTE D’AIX : UN SCANDALE QUI EN CACHE UN AUTRE…


Communiqué de presse de Grégory Gennaro, Secrétaire régional du FNJ PACA

.

La médiatisation du scandale du parking de la porte d’Aix a agité et réveillé, en cette période estivale, le monde politique, provoquant ainsi une affaire encore bien plus grave.

Incapables de remédier au retour de l’ordre et de la loi, les dirigeants politiques de l’UMPS ont pris la décision de fermer jusqu’en septembre le parking géré par Vinci, dont l’accès est aujourd’hui bloqué par des blocs de béton. Cette solution de facilité révèle l’impuissance de ceux qui nous gouvernent à rétablir l’ordre et la loi dans nos rues et dans nos quartiers et à démanteler et à éradiquer les bandes mafieuses qui imposent leur règne et la terreur aux commerçants et à la population.

Malgré cet aveu, les responsables politiques font semblant de garder la maîtrise de la situation et viennent de prendre une décision extrêmement grave.

En effet, le président socialiste de la communauté urbaine Marseille Provence Métropole (MPM), Eugène Casseli, a décidé de mettre à la disposition du groupe Vinci pas moins de huit agents de sécurité lors de la réouverture du parking au mois de septembre.

Les citoyens marseillais assistent ainsi en grandeur nature à la privatisation de la police nationale ! Le comble, c’est qu’ils financeront probablement de leurs impôts la facture de ces huit affectations pour protéger un bien public déjà confisqué par le puissant groupe Vinci au nom d’intérêts particuliers uniquement soucieux de rentabilité.

Les citoyens n’ont pas à payer de leur vie le laxisme politique de l’UMPS,  ni de leurs poches une police privée chargée de protéger les bénéfices privés du groupe Vinci.

Puisque nos dirigeants ne sont pas en mesure de garantir la première des libertés, à savoir la sécurité, il est désormais du devoir des citoyens de se réapproprier le pouvoir et de le confier lors des prochaines échéances électorales à des hommes et des femmes responsables.  

Ils doivent savoir que le Front National incarne aujourd’hui la seule force de salut public capable d’une part de redonner au peuple les richesses nationales confisquées depuis trop longtemps par les mafias en casquette et par des entreprises privées, et d’autre part de rétablir partout et pour tous la sécurité nationale et la justice sociale.

Source: http://gregorygennaro.fr/

18/06/2011

Délinquance: Villeneuve sur Lot est devenu un ENFER !

Ce fut une ville agréable, avant l’arrivée de la racaille…

Témoignage récupéré sur un forum… Le pire est que c’est pareil dans beaucoup (trop) de villes françaises.

FDF

.

« Personne n’ose sortir dans cette ville, je crois que la place a été faite à la délinquance et on ne peut même plus se promener seul, entre amis ou en famille sans y être agressé verbalement ou physiquement. La vidéosurveillance, on s’en FOUT !! ce qu’il faut, c’est des effectifs de police en permanence qui patrouillent et une justice qui interdise enfin le port d’armes blanches ! A votre avis, pourquoi les jeunes ont pratiquement TOUS un couteau sur eux ? ce n’est pas pour aller à la pêche ou chercher les cèpes : il faut arrêter les conneries 5 min et organiser des fouilles corporelles en mettant de lourdes amendes à ceux qui ont un couteau sur eux !!!
L’autre soir en me promenant à villeneuve, certains ont dit : « Villeneuve appartient à l’Algérie et plus à la France » ! moi je suis resté scandalisé…
Tout ça pour dire que Villeneuve sur Lot est devenu un véritable ENFER à cause de « jeunes » »qui sèment la terreur et qui n’ont pas peur de tuer !! Réveillez-vous, l’heure est grave !!!!!!!!!! »

15/04/2011

La Cour de Cassation a décidé une application immédiate de la réforme de la garde à vue.

Eh bien voilà une nouvelle qui va encore favoriser la délinquance et surtout le sentiment d’impunité jusqu’à la récidive chez nos racailles… Encore une mesure qui va en faveur de ceux (toujours les mêmes) qui font régner la terreur et l’insécurité sur notre territoire de France… N’allons pas nous offusquer si les chiffres de cette même délinquance montent, cette fois… Mais ce ne sont que des chiffres…

FDF

.

La réforme de la garde à vue appliquée dès ce week-end

L’application immédiate de la réforme de la garde à vue demandée par la Cour de cassation a été confirmée par les ministères de la Justice et de l’Intérieur. Un « gros bordel » en perspective, d’après le syndicat des avocats de France.

Les avocats vont devoir être présents dans les commissariats dès ce week-end. La Cour de Cassation a décidé une application immédiate de la réforme de la garde à vue.  

En réponse, le ministère de la Justice et le ministère de l’Intérieur ont demandé aux magistrats son application « sans délai ». « Des instructions précises sont immédiatement données aux magistrats du parquet pour que, sans attendre le 1er juin, les règles définies par la loi publiée ce matin (…) soient appliquées sans délai, afin de garantir d’emblée la conformité des mesures prises aux exigences européennes », explique la Chancellerie dans un communiqué.  

Concrètement, « ça veut dire que toutes les procédures dans lesquelles le droit au silence et le droit à l’avocat lors des interrogatoires ne seraient pas respectées tomberont sous le coup de la nullité », prévient Jean-Louis Borie, secrétaire national du Syndicat des Avocats de France (SAF).  

Ca va donner de multiples requêtes en nullité 

A peine la décision rendue publique, policiers et avocats craignent le pire. « L’application immédiate de la réforme va engendrer un ‘gros bordel’, réagit à chaud Didier Ligier, secrétaire général du SAF, joint par LEXPRESS.fr. Les commissariats et gendarmeries ne sont pas préparés à appliquer de telles mesures…

Suite et source: http://tinyurl.com/69tvx25

01/04/2011

Libye: violée et torturée, une femme défie le régime pour témoigner.

Samedi dernier, une jeune avocate du nom d’Iman al-Obeidi a fait irruption dans un hôtel de Tripoli pour supplier des journalistes étrangers de lui venir en aide, montrant ses ecchymoses et expliquant en larmes qu’elle venait d’être violée par 15 miliciens de Kadhafi. Elle s’est mise à hurler quand des agents du régime l’ont emmené de force, et depuis personne ne l’a revue.

Les mots ne suffisent pas pour exprimer le courage dont a fait preuve Iman en s’exprimant ainsi — on ne peut qu’imaginer sa terreur alors qu’elle se trouve en ce moment à la merci des hommes de main de Kadhafi. Sa vie est en danger, mais nous pouvons l’aider, si nous agissons vite.

Kadhafi est indifférent à l’indignation d’une grande partie de la communauté internationale, mais il a écouté le gouvernement turc lorsque celui-ci lui a demandé de libérer des journalistes étrangers. A nous de faire résonner au plus vite un gigantesque appel mondial adressé au Premier ministre turc Erdogan pour sauver Iman — signez la pétition et faites suivre ce message à tous. L’appel sera remis en mains propres au consulat turc de Benghazi, et à travers des encarts publicitaires en Turquie, dès que nous aurons atteint 500 000 signatures:

http://www.avaaz.org/fr/free_iman_al_obeidi_fr/?vl

Iman a déclaré qu’elle avait été arrêtée à un poste de contrôle à Tripoli puis violée et battue pendant deux jours par 15 hommes des services de sécurité, avant de parvenir à s’échapper. Elle a indiqué que d’autres femmes étaient toujours détenues par les hommes de main du régime.

Ceux qui ont violé Iman ont probablement pensé que jamais elle n’oserait remettre en cause l’appareil répressif de Kadhafi, ou endurer la honte d’un viol rendu public, dans une société conservatrice où trop souvent la femme est rendue responsable de tels crimes. Mais elle a osé rompre le silence qui entoure tant de victimes de la brutalité de Kadhafi et de la violence sexuelle partout dans le monde.

Le régime l’a qualifié de prostituée et a promis de la poursuivre pour diffamation des forces gouvernementales. Mais les Libyens ont exprimé dans la rue leur soutien à Iman, et l’influence de la Turquie sur Kadhafi pourrait permettre de la libérer. A notre tour de soutenir Iman al-Obeidi, qui a osé s’opposer à ses bourreaux et exiger vérité et justice – signez ci-dessous pour demander au Premier ministre turc d’agir, et faites suivre ce message au plus grand nombre:

http://www.avaaz.org/fr/free_iman_al_obeidi_fr/?vl

Une jeune femme courageuse a pris tous les risques pour défendre les valeurs que nous partageons tous, et elle en subit en ce moment les terribles conséquences. Faisons tout pour la sauver.

Avec espoir et détermination,


Sources: http://www.rtbf.be/info/monde/detail_libye-violee-et-torturee-une-femme-defie-le-regime-pour-temoigner?id=5843073

02/03/2011

Pakistan: peur et silence sont le quotidien des chrétiens.

Et si on inversait le processus? Faire vivre les muzz dans la terreur dans nos pays occidentaux… Ce ne serait que justice, non? S’il faut faire régner l’intolérance religieuse, on sait faire aussi.

FDF

.

Les chrétiens pakistanais, entre le silence et la peur.

Alors que le ministre pakistanais des minorités religieuses, le chrétien Shahbaz Bhatti a été assassiné mercredi matin et qu’Asia Bibi, condamnée à mort pour blasphème, attend en prison le jugement en appel de la Haute Cour de Lahore, la minorité chrétienne garde profil bas face à la surenchère islamiste

Chrétiens pakistanais réunis dans la cathédrale de Lahore, le 9 janvier 2011, pour une prière à la mémoire de Salman Taseer, le gouverneur du Pendjab assassiné après avoir soutenu la réforme de la loi sur le blasphème (Photo : AFP/Arif ALI).

A l’angle du mur, le portail de fer bleu reste fermé. C’est la maison d’Asia Bibi, la chrétienne condamnée à mort pour blasphème. « Asia a insulté le Prophète, la paix soit avec lui, c’est pour ça qu’elle est en prison », lâche Fakir Mohammed, le voisin d’en face, visage fermé.

« Tout le village s’est réuni pour l’entendre et elle a reconnu les faits. Nous lui avons dit qu’elle serait pardonnée si elle acceptait de devenir musulmane, mais elle a refusé. Pour ce qu’elle a dit, elle doit être punie. »

Drôle d’ambiance à Ittan Wali, un village de 200 familles, perdu au milieu des champs de blé et de canne à sucre, à une heure de route de Lahore, dans la province pakistanaise du Pendjab. Des maisons en torchis, sans eau ni électricité.

Au lieu de baisser la tête, Asia Bibi se défend

Un coin paisible, jusqu’à cette journée du 14 juin 2009, quand une dispute éclate dans un champ, entre Asia Bibi, 38 ans, de son vrai nom Asia Noreen, et trois autres femmes. Elles ramassent des falsa, une baie asiatique. Une des femmes a soif. Asia va chercher de l’eau à la maison. Quand elle revient avec son seau, ses collègues musulmanes refusent de boire du même verre. À moins, disent-elles, qu’elle se convertisse à l’islam. Asia est « impure ».

Au lieu de baisser la tête sans rien dire – comme sont censés faire, en toutes circonstances, les chrétiens pakistanais, des minoritaires « intouchables » parce que descendants d’hindous de basse caste, convertis au christianisme à l’indépendance du Pakistan –, Asia Bibi se défend. « Pourquoi devrais-je me convertir ? Jésus-Christ est mort sur la croix pour les péchés de tous les hommes. Qu’a fait Mohammed ? »

En colère, les trois musulmanes bousculent et frappent Asia, qui se réfugie chez elle. L’une d’elles, la femme du voisin Mohammad Tufail, en veut particulièrement à la chrétienne. Une querelle les a déjà opposées, pour une histoire de mangeoire brisée par une chèvre. Cette fois, elle tient sa revanche et s’empresse de la dénoncer à la femme de l’imam du village.

Sur les trois familles chrétiennes du village, deux sont parties !

Cinq jours plus tard, le 19 juin, c’est la vendetta. Rameutés par le religieux, à l’aide des haut-parleurs de la mosquée, les anciens d’Ittan Wali, accompagnés d’une foule de villageois, se rendent au domicile de l’insolente chrétienne.

Publiquement accusée de blasphème, sommée de se convertir, Asia refuse. Certains veulent la conduire sur un âne à travers le village, la corde au cou, avant de faire justice. La police intervient. « Pour sa propre sécurité », Asia Bibi est incarcérée à la prison de Sheikhupura, chef-lieu du district.

On connaît la suite. Inculpée pour blasphème, en vertu de l’article 295 c du code pénal pakistanais, Asia Bibi se voit condamnée à mort par pendaison, le 8 novembre 2010, par Naveed Iqbal, juge du tribunal de la ville.

Triste bilan. Sur les trois familles chrétiennes du village, deux sont parties. Menacé, Ashiq Masih, le mari d’Asia, vit dans la clandestinité avec ses cinq enfants. Son cousin a vendu sa maison pour s’installer à Faisalabad. Sa sœur Nadjma aimerait en faire autant.

«Il avait jugé “inique” la loi sur le blasphème. Son meurtre est donc justifié»

Trois mois après, le principal instigateur du drame affiche sa bonne conscience. À quelques centaines de mètres de la maison d’Asia, une ruelle défoncée mène à la mosquée du village, récemment agrandie et rénovée. Assis sur le parvis, quatre gamins ânonnent les versets du Coran.

« Le mari d’Asia est parti volontairement. Personne ne lui a rien demandé », affirme l’imam Muhammad Salim, 31 ans, arrivé il y a cinq ans dans le village, après huit ans d’études à la madrasa fondamentaliste Khair-ul-Madaris de Multan, dans le sud du Pendjab. Chaque jour, à l’exception du vendredi, 150 enfants âgés de 4 à 15 ans fréquentent son école coranique.

« Les chrétiens doivent se conformer à la loi pakistanaise qui interdit toute remarque désobligeante à l’égard du Prophète », explique, imperturbable, Muhammad Salim. « Salman Taseer, le gouverneur de la province assassiné le 4 janvier, a tenté de contourner le jugement du tribunal pour faire libérer Asia. Il avait jugé “inique” la loi sur le blasphème. Son meurtre est donc justifié. »

«Sa faute a été largement prouvée»

Barbe noire soigneusement peignée, élégamment vêtu, le jeune qari (celui qui conduit la prière) s’est fait, dans l’affaire, un nom et une réputation. C’est à sa demande que le SSP (senior superintendent of police, officier de police supérieur) a établi le FIR (first investigative report), c’est-à-dire le compte rendu d’enquête, requis par la loi. C’est lui qui a mobilisé des témoins pour le procès, la quasi-totalité des membres du conseil du village.

« Les étrangers soutiennent Asia et proclament son innocence, mais sa faute a été largement prouvée, dit-il. J’ai demandé à chacune des femmes présentes pendant l’altercation si Asia avait bien prononcé des mots insultants contre les musulmans et le Prophète, ce qu’elles ont confirmé.

Asia elle-même a reconnu les faits et s’est excusée. On m’a dit qu’elle avait réitéré ses aveux devant le tribunal de Sheikhupura, qui a mis plus d’un an à rassembler les preuves avant de la condamner. Elle a fait appel devant la Haute Cour de Lahore. Pour moi, il ne fait pas de doute que ce jugement doit être confirmé. »

«La législation devrait être modifiée pour éviter les abus»

À Sheikhupura, Asia croupit dans sa cellule, derrière les murs de briques rouges de la prison, surplombés de miradors. Dans cette ville industrielle d’environ 350 000 habitants au nord-ouest de Lahore, les membres de la communauté catholique font profil bas. Quelque 1800 familles sont dispersées dans le district. La plupart, confinés dans des emplois subalternes – ouvriers, agents de propreté ou employés de maison.

Ce dimanche, une centaine d’entre eux participe à la messe autour du P. Samson Dilawar dans l’église Sainte-Thérèse, construite en 1906 par des missionnaires capucins belges. Dans la salle du presbytère encore décorée de guirlandes de Noël, l’ambiance n’est pas à la fête. Khalid Mattoo, un catholique responsable local du conseil pour l’harmonie interreligieuse, brandit une copie du FIR.

Le document cite les propos litigieux attribués à Asia Bibi sur la santé de Mohammed dans les derniers jours de sa vie et sur son mariage « pour de l’argent » avec Khadija, sa première femme. « J’ai mené ma propre enquête, affirme Khalid Mattoo. Tout cela n’est qu’un nouvel exemple de la façon dont les extrémistes utilisent la loi sur le blasphème contre des innocents. Nous n’avons rien contre cette législation mais elle devrait être modifiée pour éviter les abus. »

«Je dis à mes quatre fils de la fermer quand ils sont à l’école»

Vœu pieux qu’il se garde de formuler publiquement. « Depuis l’assassinat du gouverneur de la province, nous vivons dans la peur. Personne n’ose dire ouvertement ce qu’il pense, souligne Kashif, un catholique de 32 ans, représentant au conseil de la ville et employé dans une ONG locale. La plupart des musulmans sont sous l’influence des extrémistes, y compris dans la police. Ceux qui ne sont pas d’accord préfèrent garder le silence. Quant à l’Église, à part prier, elle ne fait pas grand-chose pour Asia Bibi et sa famille. Elle devrait leur donner une assistance juridique, une protection et un soutien financier. »

Au « pays des Purs », il ne fait pas bon être minoritaire, entre insécurité, discrimination et conversion forcée. En décembre, deux jeunes filles âgées de 17 et 13 ans ont été kidnappées dans le district. Des propriétaires tentent d’expulser quatre familles chrétiennes installées sur leurs terres depuis plusieurs générations, sous prétexte qu’elles ne travaillent plus pour leur compte.

« Chaque jour, raconte Mansha Masi, 40 ans, agent de propreté dans un collège public, je dis à mes quatre fils de la fermer quand ils sont à l’école et de ne pas se mêler dans les bagarres. Je les oblige à poursuivre leurs études en dépit de la discrimination qui sévit dans l’éducation. »

«L’intolérance devient un mode de vie»

Le 20 novembre dernier, le gouverneur musulman du Pendjab s’était attiré la sympathie des chrétiens en rendant visite à Asia Bibi dans sa prison.

« Salman Taseer m’avait demandé de l’accompagner, raconte Samson Dilawar, 47 ans, curé de Sainte-Thérèse. Au nom de tous les chrétiens du district, je lui ai exprimé ma reconnaissance. Malheureusement, la situation s’est fortement détériorée après son assassinat. Des individus armés sont venus, à bord de deux véhicules, tirer des rafales devant l’église. J’ai reçu deux menaces de mort par téléphone. Le plus grave, c’est que la sécurité d’Asia Bibi en prison n’est pas assurée. Tout peut lui arriver à tout moment. »

Dans son bureau de Walton Road, à Lahore, Peter Jacob, directeur exécutif de la Commission nationale Justice et Paix de l’Église catholique pakistanaise, s’inquiète de la faible réaction de la société civile au lendemain de l’assassinat du gouverneur. « L’intolérance devient un mode de vie. Nous ne pouvons pas faire de déclarations publiques sur des questions comme la situation des minorités religieuses au Pakistan et organiser nos activités avec la même facilité qu’avant. »

«Le pays perd sa diversité religieuse»

Selon lui, cette atmosphère répressive affecte le réseau de permanents et de volontaires. « Sept de mes collègues ont été assassinés à Karachi. Face à la dynamique créée par les partis religieux et les extrémistes islamistes sur la question de la loi sur le blasphème, le gouvernement a capitulé, par manque de courage et par stupidité. Le mieux que nous puissions espérer pour Asia Bibi, c’est que sa peine de mort soit commuée en prison à vie par la Haute Cour de Lahore, au mieux d’ici à un an. Sans préjuger, ensuite, d’un ultime recours devant la Cour suprême ou d’une grâce présidentielle. »

Pour ce militant des droits de l’homme, le gouvernement civil sorti des urnes en 2008 n’a rien fait pour s’attaquer aux causes profondes de l’extrémisme religieux. « Les dirigeants civils et militaires ignorent la dimension idéologique de ce combat. Le gouvernement n’a pas réussi à expliquer à la population la nécessité de séparer la religion de la politique. Rien n’a été fait pour changer les dispositions favorisant la discrimination religieuse dans la Constitution, les lois et les politiques de l’État. Résultat, le pays perd sa diversité religieuse. Les minorités sont en voie d’extinction, incapables de se défendre. »

Au centre de Lahore, la cathédrale du Sacré-Cœur reste un havre précaire pour les 100 000 catholiques de la capitale du Pendjab. En mars 2008, dix vitraux ont été détruits dans l’explosion causée par un attentat-suicide contre un immeuble voisin.

«La plupart restent ici sous une énorme pression»

Ordonné archevêque du diocèse le 11 septembre 2001, Mgr Lawrence Saldanha ne cache pas son désarroi. « Je ne sais pas quelle est la solution. Personne ne nous écoute. Le ministère des minorités a disparu dans le nouveau gouvernement. Il faudrait beaucoup d’éducation et de temps pour lutter contre l’extrémisme. La pauvreté et le manque d’éducation n’encouragent pas les gens à penser par eux-mêmes. »

Selon lui, les chrétiens sentent qu’il n’y a pas d’avenir pour leurs enfants. Les rares chanceux qui trouvent le moyen d’émigrer au Canada ou au Royaume-Uni ne reviennent plus. « La plupart restent ici sous une énorme pression. Près de 400 chrétiens se seraient convertis à l’islam en 2010. Il ne nous reste plus que la liberté de prier. »

Chaque samedi, les mariages se succèdent dans l’imposant édifice néogothique en briques rouges, construit en 1907, sur les plans d’un architecte flamand. À la fin de la cérémonie, les couples sortent sous les pétales de roses. Ombre et lumière. La vie continue.

Source: http://www.la-croix.com/

15/02/2011

L’intégrisme s’empare de la Tunisie.

Ca, c’était à prévoir. Et ce n’est que le début. Les fous d’Allah avaient tout fomenté depuis longtemps. La ré-islamisation de ce pays est en cours. Avec tous les ingrédients nécessaires: charia, écoles coraniques, enseignement de la haine de l’Occident, etc… Les autres pays où les intégristes ont lancé la révolution ne vont pas tarder à suivre… Pas bon pour nous, ça; pas bon…

FDF

.

Première manifestation d’islamistes à Tunis


Plusieurs centaines d’islamistes ont manifesté vendredi après-midi à Tunis pour réclamer notamment la libération des détenus condamnés en vertu de la loi antiterroriste jugée anticonstitutionnelle par la société civile.

Des partis d’opposition ont longtemps accusé le gouvernement de se servir de cette loi pour porter atteinte aux droits de l’Homme et condamner des centaines de jeunes pour des « motifs fallacieux » dans des « procès inéquitables ».

« Non à la loi sur le terrorisme », « non à l’interdiction de la barbe », « non à l’interdiction du voile », pouvait-on lire sur des pancartes brandies par les manifestants qui parcouraient l’avenue Bourguiba, la principale artère de la capitale, en entonnant des chants religieux et en scandant « Allahou Akbar » (Dieu est le plus grand).

C’est la première manifestation d’islamistes à Tunis depuis la dissolution du mouvement Ennahdha en 1992 et également depuis le retour du chef de ce mouvement Rached Ghannouchi après 23 ans d’exil en Angleterre.

« Ce n’est pas à l’appel d’Ennahdha que nous sommes là. C’est une manifestation spontanée partie de la mosquée Zitouna » distante d’environ un kilomètre, a tenu à préciser Ismaïl Hammami, 25 ans, qui se dit néanmoins Nahdhaoui.

« On ne veut pas que la politique interfère dans la religion. On veut que les mosquées soient ouvertes sans interruption, que le port du voile soit libre. Pourquoi nous imposer la monogamie alors que l’islam nous autorise à prendre jusqu’à quatre épouses? » revendique Mokhtar Yacoubi, un moniteur de sport, la quarantaine.

Sous le régime de l’ancien président Zine El Abidine Ben Ali, les mosquées n’ouvraient qu’aux heures de prière, alors qu’auparavant elles étaient accessibles aux fidèles sans discontinuer. Les autorités justifiaient cette mesure en accusant les partisans d’Ennahdha d’utiliser ces espaces religieux pour tenir des « réunions politiques« .

Source: http://tempsreel.nouvelobs.com/

23/10/2010

Lettre ouverte aux « P’tites Racailles des cités » qui font peur à la France !

Ca, c’est envoyé! Et bien « tourné ». Le malheur est que ce genre de prose, la racaille crache dessus… Et sur la France; c’est devenu une habitude. Dommage; c’était une « main tendue ». Qui sera inéluctablement amputée…

FDF

.

« Tu te diras sûrement qu’une virée sur le bitume pour manifester contre la réforme des retraites est une aubaine toi, « P’tite Racaille » de la cité. C’est enfin là que tu vas pouvoir mettre un bon souk teinté de casse, d’agressions, la capuche sur la tête et le visage emmitouflé dans une écharpe bien large. De l’avis général, tu ne peux te comporter que de la sorte car tu n’as « pas de cerveau, pas de savoirs, pas de connaissances, pas de conscience politique et encore moins de désir d’avenir ou de solidarité pour tes aînés et tes compatriotes ». Ce qui t’intéresse, c’est le bordel et rien d’autre. C’est évident ! C’est ce que disent de toi tous les citoyens qui t’observent derrière leur TV ou qui manifestent dans la rue. Tu fais peur ! Ca te fait plaisir ?

Tu as raison, c’est exactement ce qu’attendent de toi les guetteurs de l’extrême droite soutenus par un bataillon de militant UMP qui se frottent les mains en cachette. Ils vont pouvoir affirmer sans mentir qu’ils ne vivent pas dans un sentiment d’insécurité mais dans une terreur réelle.

Si ton entrée dans le mouvement de protestation est motivée par un désir de partager avec d’autres ta crainte de l’avenir que promet la réforme des retraites, si tu veux manifester ta souffrance actuelle et celle des jeunes de banlieue relégués au second plan de la citoyenneté, alors, oui, tu as toute la légitimité et un intérêt à être dans la rue.

Il y a des combats qui doivent rassembler toute la jeunesse qui est unie par deux points communs : son âge et l’avenir qu’elle incarne. Toi qui te caches derrière ta cagoule, bas les masques et fais entendre ta voix. En France, dans ce pays qui est le Notre, elle vaut la mienne et celle de tout un chacun.

Alors s’il te plait, ne tue pas, par des écarts contre productifs, le combat de tes parents, grands parents et toute une génération, de ma génération qui mouille la chemise et monte au front régulièrement pour gagner la République du respect partout et pour tous ! Et nous sommes encore là, présents, en hommage à nos parents, pour nos enfants, pour que la France, notre pays, accepte, assume, s’honore de ces nouveaux visages qui font la France et se regroupent sous un même drapeau, la même Nation avec dans la poche aussi, la même pièce d’identité.

Ce n’est pas acceptable de te voir l’artisan de ta propre exclusion même si en face, je sais trop combien il faut être fort, puissant dans la sagesse pour essuyer humiliations et autres injustices vécues quotidiennement.

Saisis-toi des mots, de la plume et d’organisations intelligentes pour exiger que reculent les inégalités, les injustices, la ségrégation territoriale, le mal logement, le chômage et la discrimination.

Pour se remplir les poches, il faut d’abord se remplir la tête ; ce n’est pas toujours vrai, je te l’accorde mais Savoir permet d’échanger, d’argumenter, de proposer, de négocier et aussi de se faire respecter. Savoir t’aidera à transmettre, à produire des idées, dire des opinions et faire partager ce que tu as envie de partager.

Si tu profites de la mobilisation pour régler tes comptes, tu prends le risque de faire encore une fois reculer tout le travail de nombreux citoyens, militants, femmes et hommes politiques pour que la situation dans les banlieues prenne une tournure plus digne dans notre société. Parce que oui, il existe dans la classe politique, dans les institutions, dans les associations, dans les médias des femmes et des hommes qui te respectent, qui te reconnaissent la qualité de citoyen à part entière et qui se battent pour que là où ils sont, leur voix, leur protestation profitent à de meilleures conditions de vie pour toi.

Je n’ai pas envie que l’on m’apporte chaque fois les preuves de tes actes en m’expliquant que tu n’es qu’une racaille, un barbare qu’il faut renvoyer dans le pays d’origine des parents ou encore enfermer dans des prisons.

Je crois en toi car quand je te parle en face à face ou avec tes copains, tu sais écouter, tu sais entendre et ton visage montre à chaque fois le décalage entre ton désir d’avenir et ton l’impuissance d’y parvenir seul.

Le système Français, c’est aussi Toi, Nous, Les Citoyens, Moi et tous ceux qui vivent dans ce pays. Il ne peut pas évoluer, progresser, s’améliorer si nous n’utilisons pas ensemble, collectivement les mêmes méthodes : la démocratie, la liberté d’expression, le respect des règles etc.…

Alors, en ces temps où tous les Français s’interrogent sur leur avenir, rejettent des réformes injustes, subissent le chômage, il n’y a aucune raison pour que toi, jeunes Français des cités, un peu démunis des clés que d’autres possèdent en grand nombre, tu ne sois pas de ces marches fréquentes qui rythment notre vie.

Tu y as toute ta place.

Mais maintenant regarde les répercussions que peut avoir un comportement comme le tien : des policiers, chargés de la protection des habitants, qui se retrouvent mêlés à des bavures impardonnables dans un Etat de Droit, qui battent des journalistes et tirent sur des lycéens ! La violence entraine la violence. Peut être est-ce là ton ambition ? Mais je te le dis, nous serions plus forts tous ensemble, unis dans une même ambition de faire bouger les lignes, de remettre les cités dans la voie du progrès et de la culture.

Je compte sur toi ! »

.

Pillé sur Le Post: http://tinyurl.com/23qs5z7

27/09/2010

Mouvance wahhabite: elle sème la terreur en Bosnie…

Ces musulmans intégristes de la pire espèce représentent un réel danger pour ce pays… Comme pour les autres, d’ailleurs…

FDF

.

27.09.10

L’attentat perpétré cet été contre un commissariat en Bosnie, qui a tué un policier et a été attribué à des musulmans intégristes, a ravivé les craintes sur le danger que représenterait pour ce pays à l’unité fragile la présence de groupes de wahhabites, partisans d’un   islam particulièrement rigoureux.

«Selon les chiffres de notre agence de renseignement, on compte quelque 3 000 membres de la mouvance wahhabite en Bosnie-Herzégovine, ce qui bien évidemment ne veut pas dire que nous avons affaire à un tel nombre de terroristes», a déclaré à l’AFP le ministre de la Sécurité bosniaque, Sadik Ahmetovic. Des groupes de wahhabites sont présents en Bosnie depuis la guerre de 1992-1995. «Mais on ne peut pas exclure qu’il existe parmi eux des individus (…) qui   pourraient à un moment donné commettre un acte terroriste», a ajouté le ministre, en assurant que les agences policières locales «disposaient des   capacités pour surveiller tout ça». Les musulmans de Bosnie (environ 40% d’une population locale estimée à 3,8   millions d’habitants) sont sunnites et partisans pour la plupart d’un islam modéré.

Plusieurs centaines de combattants islamistes venus de différents pays du monde musulman ont combattu aux côtés des forces musulmanes de Bosnie pendant la guerre. Ils ont amené avec eux une interprétation intégriste de l’islam, faisant des adeptes dans le pays.
Une «vingtaine» de groupes de musulmans intégristes existeraient aujourd’hui en Bosnie, selon Ahmet Alibasic, professeur à la faculté des sciences islamiques à Sarajevo. «Ils se réunissent dans des mosquées, dans des maisons, dans des lieux de prières improvisés», dit-il à l’AFP. En février, les autorités locales ont mené une vaste opération policière à Gornja Maoca, une bourgade retranchée du nord-est du pays et peuplée par des   musulmans intégristes.

Sept personnes, accusées notamment de «mettre en danger l’intégrité territoriale» du pays, ont été arrêtées, puis assignées à   résidence, mais n’ont pas encore été inculpées. Une «importante quantité» d’argent a été saisie lors de l’opération, selon   une source proche de l’enquête judiciaire. «L’Etat doit faire barrage à ces flux illégaux d’argent. Des fonds parviennent en Bosnie essentiellement des pays voisins. Selon certains indices, une des sources financières se trouve à Vienne (Autriche)», où réside une   communauté de musulmans bosniaques intégristes, selon le ministre de la Sécurité. Le professeur de terrorisme international à l’Université de Sarajevo, Vlado Azinovic, ne pense pas «qu’il y ait en Bosnie un centre de coordination» d’où   la mouvance locale serait dirigée. Les groupes locaux d’intégristes sont «divisés», selon lui.

A Sarajevo, dans les quartiers des alentours de la mosquée dite «du roi Fahd» – d’après le nom du défunt monarque saoudien qui a financé sa construction –, on voit plus qu’ailleurs des hommes à la longue barbe et le pantalon coupé au dessus des chevilles, allure et style vestimentaire ignorés par les musulmans de Bosnie avant les années 1990.
Tous répugnent à s’exprimer devant la presse. «Nous ne sommes ni les wahhabites, ni les salafistes (une autre branche de l’islam intégriste). Nous sommes des musulmans, et c’est tout», finit cependant par lâcher un homme rencontré devant la mosquée. Selon M. Azinovic, l’attaque à la bombe qui a visé fin juin le commissariat de police de Bugojno (centre) devrait servir de «réveil», notamment pour la Communauté islamique, l’instance officielle des musulmans de Bosnie, qui devrait, selon lui, «prendre position avec détermination à l’égard de ce phénomène».

Source: http://www.elwatan.com/

21/09/2010

Attentats terroristes islamistes: et si on en parlait?

Madrid 11 avril 2004

Les français, en particulier ces temps-ci, rasent les murs car on leur fait miroiter, non, ce n’est pas le mot; on leur fait PEUR avec des risques potentiels d’attentats terroristes islamistes. Pendant ce temps, ils ne pensent pas au reste… Néanmoins, il est bon de faire un retour sur ces attentats qui ont défrayé la chronique voici quelques années. Ce n’est pas pour vous faire peur, mais je suis certain que bon nombre d’entre vous ne se souviennent plus… Ce n’était pas forcément dans votre journal du matin. Et pourtant, la menace terroriste islamiste des temps modernes a toujours existé. Et elle n’a pas eu toujours besoin de motifs pour se manifester. La preuve…

FDF

.



Listes d’attentats

Mise à jour: 18/01/2008

Attentats islamistes

Le Centre national antiterroriste des Etats-Unis (NCTC) a publié le 27/04/2005 son rapport 2004 sur le terrorisme dans le monde http://www.state.gov/documents/organization/45313.pdf . Selon le Washington Post du même jour, le nombre d’attentats est passé de 175 en 2003 à 655 en 2004 : il a presque quadruplé en un an !

Voici des exemples d’attentats terroristes islamistes perpétrés ou déjoués dans le monde. La liste ci-dessous n’est pas exhaustive. Elle omet, en particulier, les attentats commis en Israël, en Afghanistan, en Tchéchénie, en Algérie, en Irak, etc.

Attentats un peu partout

Date Description
18/04/1983 Attentat-suicide, Beyrouth, ambassade des USA, 63 morts
23/10/1983 Attentat-suicide, Beyrouth: 241 morts américains, 58 morts français
04/02/1991 2 militaires américains blessés à Djedda
29/12/1992 Attentat à Aden, Yemen: 2 morts
26/02/1993 1er attentat au World Trade Center: 6 morts, plus de 1000 blessés
13/11/1995 Mission américaine à Riyadh: 6 morts
25/06/1996 Base aérienne de Khobar, Arabie Saoudite: 19 morts américains
17/11/1997 Louxor (Egypte): 67 morts
07/08/1998 Ambassades américaines à Nairobi (Kenya) et Dar es Salam (Tanzanie): 224 morts, près de 5000 blessés.
12/10/2000 Destroyer USS Cole, Aden (Yémen): 17 morts, 40 blessés
11/09/2001 Attentats-suicides au World Trade Center (New York) et au Pentagone (Washington), + avion tombé en Pennsylvanie:
environ 3000 morts
22/01/2002 Centre américain de Calcutta, Inde: 20 morts, 20 blessés
23/01/2002 Pakistan: enlèvement du journaliste Daniel Pearl, ultérieurement assassiné
17/03/2002 Islamabad, Pakistan: attentat dans un temple protestant: 5 morts, 46 blessés
11/04/2002 Djerba, Tunisie, camion piégé contre synagogue: 21 morts
08/05/2002 Karachi, Pakistan, attentat contre le bus transportant des français de la Direction des Constructions Navales, 14 morts
14/06/2002 Karachi, Pakistan: attentat devant le consulat américain: 12 morts, 50 blessés
13/07/2002 Pakistan, attaque d’un car de touristes, 12 blessés
05/08/2002 Pakistan, attaque d’une école chrétienne: 6 morts
25/08/2002 Explosion près de la résidence du personnel des Nations unies à Kaboul, Afghanistan
06/10/2002 Pétrolier français Limburg: 1 mort
08/10/2002 Koweït, attaques de militaires américains en manœuvre
12/10/2002 Attentat de Bali, Indonésie: 200 morts, 300 blessés
28/11/2002 Mombasa, 2 attentats anti-israéliens, contre un hôtel et un avion d’El Al: 18 morts
04/03/2003 Davao, Philippines, Attentat contre un aéroport: 21 morts
12/05/2003 Riyad, Arabie Saoudite, 35 morts, près de 200 blessés dans un complexe résidentiel
16/05/2003 Casablanca, Maroc: 45 morts
05/08/2003 Jakarta, Indonésie : attentat hôtel Marriott, 12 morts, 150 blessés
15/11/2003 Istanbul, Turquie, attentats contre 2 synagogues: 23 morts, plus de 300 blessés
20/11/2003 Istanbul, 2 attentats-suicides: 33 morts, 450 blessés
05/12/2003 Essentouki, Russie, attentat contre un train: environ 40 morts et 100 blessés
09/12/2003 Moscou, Russie, attentat-suicide près du Kremlin: 5 morts
11/03/2004 Madrid, train: 200 morts, 1500 blessés
01/05/2004 Six occidentaux tués à Yanbu (Arabie Saoudite)
29-30/05/2004 Prise d’otages à al-Khobar (Arabie Saoudite) : 22 morts, 25 blessés
12/06/2004 Arabie Saoudite : un Américain tué à Riyad, un autre enlevé puis décapité
27/04/2004 Attentat à Damas contre l’ambassade du Canada : 5 morts
24/08/2004 Russie, attentat tchétchène, 2 avions Tupolev, 89 morts
1-3/09/2004 Ossétie du Nord, prise d’otages tchétchène dans une école,
plus de 330 morts et 700 blessés
09/09/2004 Attentat de la branche Jemaah Islamiyah d’al Qaida à Jakarta (Indonésie) contre l’ambassade d’Australie, 9 morts, 182 blessés
26/09/2004 Assassinat d’un Français en Arabie Saoudite par al Qaida
07/10/2004 Triple attentat en Egypte, une trentaine de morts
01/11/2004 Assassinat du cinéaste Théo van Gogh à Amsterdam par un islamiste
06/12/2004 Attentat contre le consulat américain à Djedda, une dizaine de morts
janvier 2005 Plusieurs fusillades sanglantes au Koweït
14/02/2005 Triple attentat islamiste (Abou Sayyaf) aux Philippines : 10 morts, au moins 127 blessés
19/03/2005 Attentat à la voiture piégée au Qatar devant le théâtre d’une école : 1 mort, 12 blessés
07/04/2005 Attentat au grand souk du Caire : 4 morts dont 2 Français, 18 blessés
30/04/2005 2 attentats anti-touristes au Caire : 3 morts, 8 blessés
07/07/2005 4 attentats à Londres : environ 50 morts et 700 blessés
21/07/2005 4 bombes à Londres : 1 blessé
23/07/2005 Plusieurs attentats à Charm el Cheikh (Egypte) : environ 80 morts et 200 blessés
17/08/2005 350 attentats au Bangladesh, perpétrés quasi simultanément par des islamistes du groupe « Jamayetul Mujahideen » qui réclament l’instauration de la loi islamique. Il y a au moins 1 mort et 13 blessés
19/08/2005 3 tirs de roquettes Katioucha à Aqaba (Jordanie) et Eilat (Israël) : 1 mort et un blessé
01/10/2005 3 attentats à Bali : environ 26 morts et 100 blessés
29/10/2005 3 attentats à Delhi : environ 66 morts et 190 blessés
09/11/2005 3 attentats contre des hôtels à Amman (Jordanie). Environ 57 morts et 100 blessés.
11/07/2006 Explosions dans des trains à Bombay (Inde). 187 victimes.
12/09/2006 Attentat contre l’ambassade américaine à Damas : 4 morts
26/02/2007 Attentat antifrançais en Arabie Saoudite : 4 morts
11/04/2007 Attentats à Alger : 33 morts, environ 200 blessés
14/04/2007 2 attentats antiaméricains à Casablanca : 2 morts (les 2 terroristes)
29/06/2007 3 attentats à la voiture piégée à Londres et Glasgow, pas de victime
02/07/2007 Attentat au Yémen : 9 morts
05/09/2007 Attentat islamiste manqué en Allemagne, 3 terroristes arrêtés
06/09/2007 Attentat en Algérie, à Batna : 20 morts, 85 blessés
08/09/2007 Attentat en Algérie, à Dellys : 35 morts, 55 blessés
21/09/2007 Attentat en Algérie près d’Alger : 9 blessés dont 2 Français
18/10/2007 Attentat au Pakistan, à Karachi contre Benazir Bhutto, qui en réchappe – 140 morts
11/12/2007 Double attentat à Alger : environ 60 morts et 100 blessés
20/12/2007 La police française démantèle un important réseau al Qaida
24/12/2007 Attentat à Aleg, en Mauritanie – 4 Français tués, 1 blessé
27/12/2007 Attentat-suicide au Pakistan – Une douzaine de morts dont Mme Benazir Bhutto
10/01/2008 Attentat-suicide à Lahore (Pakistan) 23 morts, 58 blessés
15/01/2008 Attentat anti-américain au Liban – 4 morts, une quinzaine de blessés

Attentats à Paris du groupe pro-iranien Fouad Ali Saleh

(qui a été jugé et condamné pour cela)

Texte téléchargé le 12/08/2004 de la page http://www.sos-attentats.org/jur_chron_judiciare/decisions/4/serie_attentats_4_faits.htm

Date Description
07/12/1985 Galeries Lafayette et Printemps (Paris)  51 blessés
03/02/1986 Galerie du Claridge (Champs-Elysées, Paris) 7 blessés
03/02/1986 Tentative de destruction de la Tour Eiffel
04/02/1986 Librairie Gibert-Jeune (Paris)  4 blessés
05/02/1986 FNAC-Sports, Forum des Halles (Paris) 15 blessés
17/03/1986 Tentative d’assassinats dans le TGV Paris-Lyon (Paris)  9 blessés
20/03/1986 Galerie Point-Show (Champs-Elysées Paris)  2 morts, 21 blessés
20/03/1986 Tentative d’attentat contre le RER, Ligne A, Stations Etoile et Auber (Paris)
08/09/1986 Poste de l’Hôtel de Ville (Paris)  1 mort, 16 blessés
12/09/1986 Cafétéria du Magasin Casino – La Défense  43 blessés
14/09/1986 Pub Renault  2 morts, 1 blessé
15/09/1986 Préfecture de Police (Paris) 1 mort, 45 blessés
17/09/1986 Magasin TATI, rue de Rennes, 7 morts, 54 blessés

Remarques sur l’origine de ces attentats à Paris:

§   Dans les années 1980, comme les Etats-Unis et d’autres pays, la France livre des armes à l’Irak, en guerre contre l’Iran islamiste. Celui-ci se venge en déclenchant la vague d’attentats ci-dessus.

§   Fin novembre 1987, sous le gouvernement Chirac, un accord entre la France et l’Irak est conclu: les livraisons d’armes françaises à l’Irak cessent et deux otages français du Liban sont libérés, en échange du libre départ pour la république islamiste d’Iran de Wahid Gordji (un des acteurs des attentats meurtriers de septembre 1986 à Paris). Ces attentats terroristes à Paris cessent.

Autres attentats islamistes non déjoués en France

Date Description
03/10/1980 Paris, Synagogue rue Copernic: 4 morts, 22 blessés
22/04/1982 Paris, Rue Marbeuf: 1 mort, 63 blessés
15/07/1983 Aéroport d’Orly: 8 morts, 60 blessés
25/07/1995 Paris, RER Saint Michel: 8 morts, 150 blessés
07/09/1995 Villeurbanne, attentat dans une école juive: 32 blessés
06/10/1995 Paris, avenue d’Italie: 16 blessés
17/10/1995 Paris, attentat dans le RER C (Musée d’Orsay): 30 blessés
03/12/1995 Paris, attentat dans le RER B (Port Royal): 4 morts, 170 blessés
08/10/2004 Paris, ambassade d’Indonésie, 10 blessés légers

Attentats déjoués aux Etats-Unis en 2005-2006

Date Description
31/08/2005 Los Angeles, arrestation de 4 terroristes qui planifiaient des attaques de centres de recrutement militaire et des synagogues
02/2006 Toledo (Ohio) : arrestation de 3 hommes qui préparaient leur départ pour l’Irak pour y combattre des forces américaines
Mars et juillet 2006 Inculpation de 2 hommes venus à Washington filmer des cibles près du Capitole puis partis au Canada rencontrer d’autres extrémistes travaillant aux mêmes attentats
Juin 2006 Miami : arrestation de 7 extrémistes entendus au téléphone jurer allégeance à Al Qaida et projetant d’attaquer des cibles à Miami et Chicago
Juillet 2006 Arrestation au Liban de chef d’un groupuscule qui prérarait des attentats dans le métro de New York

Attentats du Hezbollah hors du Liban

§   Décembre 1984 : détournement d’avion koweïtien ; 2 Américains travaillant pour l’Agence Américaine pour le Développement International sont assassinés.

§   1985 :

  • Détournement d’un avion TWA vers Beyrouth. 1 mort.
  • Attentat contre un bureau de la compagnie El-Al à Copenhague ; 1 mort et 26 blessés.

§   13 attentats à Paris entre décembre 1985 et septembre 1986, dont 2 manqués ; ces attentats ont fait au total 13 morts et plusieurs centaines de blessés.

§   1988 : Détournement d’un vol Kuweit Airlines vers Alger où les terroristes s’échappent. 2 Koweïtiens assassinés.

§   1992 : Explosion à l’ambassade d’Israël en Argentine : 29 morts et 242 blessés.

§   1994 : Camion piégé devant un centre juif de Buenos Aires : 85 morts et plus de 200 blessés.

§   20/11/2000 : bombe dans un bus de transport d’enfants en Israël : 2 morts et 11 blessés.

§   Entre 1983 et 2006, des milliers de roquettes du Hezbollah sont tombées en Israël…

Références :

§   Association SOS attentats http://www.sos-attentats.org/rechercher.asp?texterecherche=Hezbollah&lan_id=fr

§   Middle East Media Research Institute (MEMRI) http://www.memri.org/

§   The Intelligence & Terrorism Information Center http://www.terrorism-info.org.il/engsite/home/default.asp

§   Institute for Counter-Terrorism (ICT) http://www.ict.org.il/

Attentat chimique dans le métro parisien déjoué en 2002

Source: article « Terrorisme » publié page 9 dans Le Figaro du 01/09/2004.

Le juge antiterroriste Jean-Louis Bruguière a affirmé le 31/08/2004 qu’un attentat majeur à l’arme chimique a été déjoué en décembre 2002. Il avait pour cible le métro parisien et d’autres lieux et utilisait une arme chimique nouvelle. Il a ajouté:

« Si nous n’avions pas réussi à agir et à démonter ce réseau en décembre 2002, je pense que l’on aurait eu en France plus de morts qu’à Madrid le 11 mars 2004. »

Une quinzaine de personnes, dont un imam algérien de Vénissieux, Chellali ben Chellali, son épouse et deux de ses fils ont été arrêtés en deux vagues, en décembre 2002 et janvier 2004. Selon le juge Bruguière, le projet d’attentat aurait été fomenté par une filière de combattants islamistes entraînés en Géorgie en vue de participer aux combats en Tchétchénie. Le principal suspect est Menad ben Chellali, fils aîné de l’imam, qui a reçu une formation dans des camps islamistes en Afghanistan en 2001, puis dans les gorges de Pankissi, en Géorgie, en 2002. Il aurait projeté d’utiliser de la ricine et de la toxine botulique…

Filières irakiennes : coup de filet contre un groupe de djihadistes

C’est sous ce titre que Le Figaro du 28/04/2005 rend compte de 6 interpellations de la DST à Paris et Marseille qui ont mis un terme aux activités d’islamistes particulièrement dangereux.

Attentat chimique à Londres déjoué en janvier 2003

Un Nord-Africain, Kamel Bourgass, qui projetait un attentat à la ricine a été condamné à 17 ans de prison le 13/04/2005. Cette condamnation s’ajoute à celle encourue pour le meurtre d’un officier de police qui venait l’arrêter.