Francaisdefrance's Blog

17/02/2012

Béziers. Mansour Larabi, Le compagnon d’Adeline placé en garde à vue.

Et encore une chance pour la France! Allez; on va dire que c’est la Légion qui l’a rendu comme ça et lui a donné le goût du sang…

FDF

.

Soupçonné d’avoir tué Adeline, la jeune pâtissière disparue à Béziers dans la nuit de vendredi à samedi, Mansour Larabi a été placé en garde à vue ce matin.

Ce légionnaire déserteur, ancien petit ami de la jeune femme, avait été retrouvé mardi soir inconscient dans un hôtel de Narbonne, suite à une tentative de suicide. Les médecins ont donné l’autorisation aux enquêteurs de l’interroger, alors que celui-ci, jugé psychologiquement fragile, avait laissé une courte lettre avant son acte désespéré qui ne laisse que peu d’espoir de retrouver vivante Adeline.

C’est d’ailleurs ce qu’a sous-entendu le procureur de la République de Béziers Patrick Mathé : « Il nous reste à retrouver le corps. C’est maintenant notre préoccupation majeure »,, constatant au passage qu’il est « rare que la police ait interpellé l’auteur présumé d’un meurtre avant même d’avoir découvert le cadavre ».
Mansour Larabi et Adeline s’étaient rencontrés il y a cinq mois mais la jeune femme de 25 ans, maman d’une petite fille de deux ans, avait décidé de mettre un terme à cette relation. C’est ce qui a pu pousser le légionnaire au pire selon le commissaire Christophe Soulié, patron de la police judiciaire de Montpellier: « Il y a un faisceau d’éléments. Elle n’avait aucune raison de partir, de laisser son enfant, de laisser son travail où elle était bien. »
L’enquête pénale ouverte mardi pourrait être requalifiée dans les prochaines heures en assassinat.

*** Dernière minute***: http://languedoc-roussillon.france3.fr/info/fleury-d-aude–un-corps-de-femme-retrouve-72542177.html

15/10/2011

Dur, dur, de s’appeler Dati…

« On choisi ses amis, mais rarement sa famille », dit une chanson… Pauvre Rachida. Heureusement qu’elle n’est plus Garde des Sceaux… N’empêche que la stigmatisation, ça fonctionne encore…

Tentative de suicide au tribunal; faut le faire. Personne n’y avait pensé avant… Effet médiatique garanti…

FDF

« Personne ne m’aime »…

.

Le frère de Rachida Dati tente de se suicider au tribunal. Procès reporté…

C’est une information dévoilée par « L’Est Républicain ». Jamal Dati, le frère de l’eurodéputée et ex-Garde des Sceaux Rachida Dati, a tenté de se suicider jeudi dans les toilettes du tribunal de Briey, en Meurthe-et-Moselle, où il devait être jugé en comparution immédiate. L’homme, âgé de 39 ans, avait demandé aux policiers d’aller au toilette avant une audience pour une affaire de violence. Il a été hospitalisé à Nancy. Ses jours ne sont pas en danger.

Jamal Dati a tenté de se pendre avec les lacets de ses chaussures. « Normalement, les lacets et les chaussures sont retirés, mais au vu de la saleté des lieux, l’escorte policière a consenti à les lui laisser », a indiqué à l’AFP une source proche du dossier (Lire l’article de « L’Est républicain »).

Il devait être jugé pour vols avec violences et appels téléphoniques malveillants à l’encontre de son ex-compagne. Il avait déjà été condamné pour des faits similaires en juin dernier à deux ans d’emprisonnement, dont un avec sursis.

Il a été hospitalisé d’office dans une structure spécialisée de la région. Son procès a été renvoyé au 10 novembre.

En 2009, le frère cadet de l’ancienne Garde des Sceaux, actuelle maire UMP du VIIème arrondissement de Paris, avait publié un livre d’entretiens, « A l’ombre de Rachida », dans lequel il racontait ses relations difficiles avec sa sœur, à qui il reprochait de ne plus lui adresser « directement la parole ».

http://www.rtl.fr/actualites/article/le-frere-de-rachida-dati-tente-de-se-suicider-au-tribunal-7726306059?IdTis=XTC-DBMO-DCTRNS-DD-DH1GWQ-AYD4

http://www.estrepublicain.fr/justice/2011/10/14/le-frere-de-rachida-dati-tente-de-se-suicider

14/10/2011

Vive l’Education Nationale !

Là, ça devient grave… Une prof qui tente de s’immoler par le feu, ça devrait faire réfléchir les tenants de rènes de l’Education Nationale; vous savez, ceux-là même qui forcent nos enfants à se plonger dans l’histoire de l’islam et de son « prophète » pédophile… Au détriment de l’enseignement de l’acquisition au fil des siècles des vraies valeurs de la France…

Revenons à ce professeur: on la dit « dépressive ». Mais on ne dit pas pourquoi elle l’était. J’ai de la famille dans l’enseignement. Et je peux me targuer de dire pourquoi les profs « craquent », parfois… Parmi ceux-ci, beaucoup ne sont pas dépressifs. Mais ça, on ne doit pas en parler…

FDF

.

Une prof tente de s’immoler dans son lycée à Béziers

La professeure qui a tenté de s’immoler par le feu pendant la récréation au lycée de Béziers « devrait s’en sortir ». D’après les premiers éléments de l’enquête, elle était en conflit avec certains de ses élèves. 

Une professeure de mathématiques, dépressive et en conflit avec ses élèves, a tenté de s’immoler par le feu dans la matinée dans la cour du lycée Jean-Moulin de Béziers. 

Selon le procureur de la République de Béziers, Patrick Mathé, elle « devrait s’en sortir ». Son pronostic vital ne serait plus engagé grâce à l’intervention rapide des élèves, devant qui elle a accompli son geste, puis celle des secours. 

C’est l’acte de quelqu’un de désespéré…

Cette femme de 44 ans, qui s’est aspergée d’essence aux environs de 10h pendant la récréation, est brûlée au troisième degré. Elle a été transportée par hélicoptère au service des grands brûlés du CHU de Montpellier.  

« C’est l’acte de quelqu’un de désespéré », a affirmé Patrick Mathé, évoquant une « tentative de suicide en lien avec l’activité professionnelle » de la professeure, dépressive. Pour lui, « il n’y a pas d’infraction pénale« , cette femme ayant accompli son geste « de son libre arbitre« , sans l’aide d’un tiers. 

Une professeure en conflit avec certains élèves

Selon des témoins, cette femme était en conflit avec certains élèves, qui la trouvaient trop sévère et contestaient ses méthodes. Une tentative d’explication, mercredi, plutôt houleuse, avait été « mal vécue » par l’enseignante, selon ces sources. 

Le ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, a appris avec « une profonde émotion l’acte de désespoir » de cette enseignante, selon un communiqué. « Le ministre partage la stupeur et la tristesse de l’ensemble des personnels et des élèves du lycée. Il a demandé tous les éléments pour tenter de comprendre les raisons qui ont pu conduire cette enseignante à ce passage à l’acte », ajoute le communiqué. 

Une cellule psychologique a été mis en place

Selon ces parents d’élèves de seconde et de première, elle était « très peu aimée » et, lors d’une réunion parents-professeurs il y a une dizaine de jours, elle s’était montrée hostile à toute discussion, se retranchant derrière la nécessité de boucler son programme. Elle s’occupait peu des élèves en difficulté, préférant les exclure de son cours pour faire travailler les autres, ont raconté quatre parents d’élèves interrogés, qui ont par ailleurs noté lors de cette réunion que l’enseignante portait des bleus et des traces de coups. 

Jean Moulin

L’établissement est composé d’un lycée général et lycée professionnel. Il compte plus de 3000 élèves. 

L’enseignante avait fait une dépression nerveuse l’an dernier et avait été convoquée à plusieurs reprises par la direction de l’établissement, à la suite de plaintes des parents sur son comportement, ont ajouté ces sources. 

Une cellule de crise a été mise en place au sein de l’établissement. Tous les élèves ont été renvoyés chez eux dans la matinée. 

Source: http://www.lexpress.fr/

14/02/2011

Horrible! Tony Meilhon a tenté de mettre fin à ses jours!

 

Voilà ce que titre http://www.lefigaro.fr/actualite-france/ de ce lundi. Eh ben, ce genre d’info me donne à réfléchir. Et je ne devrais pas être le seul.

Ce meurtrier (il a avoué mais les médias se complaisent à le nommer « présumé meurtrier »…) a soi-disant tenté de se suicider. Tout de suite, il passe donc du rôle d’assassin à celui de victime. Elle n’est pas belle, celle-là? Et il se fout du monde, en plus: il aurait commis cette « tentative de suicide » pour dénoncer l’alimentation qui lui est OFFERTE dans sa cellule.  Le pire: c’est que partout, on insiste bien sur le fait « que ses jours ne sont pas en danger« . Je trouve ça tout simplement écoeurant! Et la famille de Laëtitia, elle en pense quoi? C’est petit, minable…

FDF

.

Innocente victime d’une justice aveugle…

 

Le principal suspect (FDF: il a avoué mais est encore suspect…) du meurtre de Laëtitia a ingéré des produits ménagers dimanche. Ses jours ne sont pas en danger. Il aurait agi ainsi pour dénoncer l’insuffisance de calories dans les repas servis à la prison.

Nouvelle provocation de la part de Tony Meilhon ? Incarcéré depuis plusieurs semaines à la maison d’arrêt de Vezin-le-Coquet (Ille-et-Vilaine), près de Rennes, il a tenté, dimanche, de mettre fin à ses jours dans sa cellule. Transporté au CHU de Rennes, où il se trouvait toujours lundi, ses jours ne sont pas en danger. Il a été placé en chambre sécurisée et fait l’objet d’une surveillance renforcée par le GIPN.

Dimanche vers 18 heures, le détenu aurait ingéré «une dose de lessive (5 ml), 10 ml d’une crème à récurer et 12 cl d’eau de javel diluée», avant d’alerter un surveillant de son geste, a indiqué lundi le procureur de Nantes, Xavier Ronsin. Ces produits ménagers avaient été mis à sa disposition par le centre pénitentiaire dans un «kit d’hygiène», distribué à chaque détenu.

«Mutique» face aux juges

Cette «tentative de suicide», a expliqué Xavier Ronsin, aurait été motivée par la volonté de «dénoncer l’insuffisance de calories des repas fournis par la prison». Une accusation totalement réfutée par la direction de la prison, qui indique «qu’au contraire, les rations qui lui sont journellement données sont en quantité supérieures à celles distribuées aux autres détenus», a rapporté le procureur.

Auditionné dimanche soir, Tony Meilhon n’a pas fait référence au meurtre de Laëtitia dont on l’accuse. Le moment choisi est pourtant troublant : son geste est intervenu en effet à la veille de la présentation par le garde des Sceaux du rapport de l’Inspection générale des services aux syndicats judiciaires. Celui-ci, selon des extraits publiés par Le Figaro, révèle de nombreuses failles dans le suivi pénitentiaire du jeune homme.

Laëtitia Perrais, 18 ans, avait disparu le 18 janvier près de Pornic (Loire-Atlantique). Tony Meilhon, arrêté le 20 janvier, a toujours affirmé avoir accidentellement tué la jeune fille, dont une partie du corps a été retrouvée le 1er février dans une carrière inondée d’eau à Lavau-sur-Loire (Loire-Atlantique). Il a toujours refusé d’indiquer où il avait dissimulé le reste du corps.

Vendredi, face aux juges d’instruction, Tony Meilhon a une nouvelle fois refusé de s’exprimer. Il est resté «totalement mutique», selon le procureur.