Francaisdefrance's Blog

25/03/2011

Droite et Gauche font le jeu des Talibans…

A la veille des cantonales, voilà une info qui ne laissera pas certains électeurs de marbre…

FDF

.

Lire: Ghesquiere

 

13/03/2011

Afghanistan: Partons et vite très vite si possible en un mois, et prenons le temps de s’occuper de notre beau pays qui en a besoin et celui là c’est le notre…

Ne pas oublier que nous y avons déjà laissé plus d’une cinquantaine de morts… Respect à eux.

FDF

.

Afghanistan : si Karzaï veut qu’on parte et bien partons !

Les bases arrières de talibans auront résisté 10 ans à l’OTAN, l’organisation militaire la plus puissante de la planète. Karzaï jette l’éponge et nous devons partir, comme si de rien était, hop, c’est fini ?!

Les barbus aux semelles de vent nous ont tenu la dragée haute durant ces 10 années de sacrifices humains – nos soldats autant que les victimes civiles innocentes – et milliards de dollars dépensés à reconstruire un pays qui n’a jamais eu d’autres fondations que la corruption et les disputes tribales sanglantes.

Aucune puissance n’a réussi en Afghanistan, à faire de cette terre un pays de paix. Nous allons replier nos chars, avions et bases avec un ouf de soulagement mais aussi avec de sérieuses interrogations : « que sommes nous diable allés foutre là bas ! ». je pense à nos camarades qui sont morts pour la France, pour notre libertés et autres honneurs posthumes. Trop tard pour leur dire la vérité à tous. Trop tard pour comprendre que mourir pour la France c’est parfois mourir pour rien mais toujours avec honneur ; les médailles le prouvent.

Si nous partons de cette façon, sur les désirs de Karzaï, en laissant tout en plan, c’est un échec sur toute la ligne. Si nous partons avec un semblant de fin de mission accomplie c’est idem. Dans les deux cas c’est une chance de mettre fin sans enlisement à cette aventure afghane qui devrait nous servir de leçon à l’avenir. Avenir qui ne présage rien de bon lorsque l’on voit ce qui se passe en Libye.

Il y aura de nouveaux Afghanistans, on pourrait dors et déjà les nommer, le pourtour du bassin méditerranéen en est plein. A tous nos soldats je dis : faites gaffe à vous les gars et revenez-nous vite entiers ; d’autres causes vous attendent, espérons qu’elles seront utiles… Les talibans reprendront Kaboul de toute façon et rien ne changera. Karzaï peut changer d’avis, mais que vaut vraiment son avis ? En tout cas il nous donne une excellente raison de hâter notre départ.

La réalité, malheureusement, ne sera pas si simple que cela.

Louis Pinou

Le scandale médiatique des journalistes-otages français en Afghanistan…

Ahhhhhhhhhhhh, cette affaire Herv€é Ghesqui„ère et Stéphane Taponier… Ce tapage qui est fait TOUS LES JOURS sur nos écrans. C’est usant. Surtout quand on connait la réalité des faits…

Ici: Les 2 journalistes prisonniers des talibans …

FDF

21/02/2011

Clément Chamarier: le mort de trop en Afghanistan.

54 ième: un bien funèbre « classement »… A 19 ans, ils est « tombé pour la France » comme on disait au temps du patriotisme.

Là, il a subi le sort qui les attend tous, nos soldats, réservé sciemment par ceux qui les ont envoyés là-bas combattre une cause qui n’est pas la notre. Et qui ne le sera jamais. Il y a des intérêts en jeu, certes, mais ils ne sont pas à étaler sur la place. Certains sièges « décideurs »déjà vacillants risqueraient de tomber… Le président Sarkö Ier a consacré les formules habituelles. (C’est le dixième à mourir pour la France sarközienne.) Le voilà tranquille. Jusqu’au 55ième… Quel gâchis.

Toutes mes condoléances (sincères, les miennes) à sa famille et à ses proches.

FDF

.


Un bel hommage et une excellente réflexion:

« Clément est mort en combattant, pour la France, selon la formule consacrée. Mais peut-on encore mourir pour la France, sous les armes, sur une terre où règne la corruption, l’obscurantisme, le clanisme sans que nos efforts fassent avancer la démocratie d’un pouce ?

Cette terre lointaine nous est hostile, les combattants talibans n’ont de cesse de nous voir quitter le pays, ils disposent de la véritable éternité pour eux, ils nous harcèlent, tuent les nôtres et font fi de leurs vies et de celles qu’ils prennent.

Le jeune Clément est mort à 19 ans. 19 ans c’est encore l’adolescence, il est mort pour une liberté dont il ne pourra jouir. Il est parti « là bas » avec le frisson d’être grand, utile, et il en est revenu avec le drapeau pour linceul, ce drapeau pour lequel il s’est cru indestructible comme tous ces jeunes militaires qui engagent leurs vies dans ces combats lointains. Leur mort mériterait un peu plus que quelques lignes dans la presse et davantage d’interrogations à l’Assemblée nationale, mais l’heure est au recueillement, au souvenir et au soutien.

Il y a une cascade de questions à se poser sur la situation particulière de cette guerre, et si elles ont pu être formulées, tant par le pouvoir civil que la hiérarchie militaire, les réponses restent dans l’ombre : dans ce lointain pays, la guerre clanique est épidémique, ce pays détruit davantage qu’il ne construit, la vision occidentale y est totalement étrangère, réprouvée et combattue. Les rébellions sont permanentes, les alliances se font et se défont au gré des avantages acquis, perdus, en vue et toujours avec violence et anéantissement. Nos valeurs occidentales n’ont pas leur place dans cet espace où l’humain est le cadet des soucis des chefs, des sous-chefs et des combattants éternels – la paix ne s’arrête jamais longtemps en Afghanistan et tous ceux qui, occidentaux et autres pacificateurs, s’y sont risqués sont tous repartis sans jamais avoir conquis ces espaces de guerres permanentes.

Clément : un très jeune professionnel dans une unité hautement opérationnelle.

Clément est entré très tôt dans l’armée, 18 ans, quelques mois plus tard il était plongé au cœur de l’indicible : la guerre. Il était venu pour cela, pour vibrer, pour la camaraderie mais surtout pour, un jour que tout engagé appelle de ses vœux, partir loin, loin en OPEX. Clément, malgré son jeune âge, était un soldat formé et en capacité d’effectuer les missions pour lesquelles il avait reçu un entraînement efficace, dur et performant, et rien, dans cette ultime mission, ne peut être mis sur le compte de l’inexpérience.

Clément était le maillon d’une chaîne éprouvée, professionnelle à l’extrême et admirablement bien préparé pour ses missions. Ce qui est arrivé est terrible, une roquette a traversé le blindage de son VAB lors d’une opération nocturne pour nous rappeler à tous que là bas, c’est la guerre et on peut rajouter une « sale guerre ».

Clément avait choisi sa vie, comme tous ses camarades, et nul ne peut aujourd’hui remettre en question ces choix et disserter sur la façon dont les jeunes engagés sont entrés dans la carrière au moment ou on pleure la disparition d’un d’entre eux. « La guerre peut tuer », ce n’est certes pas marqué dans le contrat mais c’est très vite intégré par tous ceux qui portent notre uniforme.

Nous devons soutenir nos militaires, sans faille, et le leur montrer même si, en parallèle nous réclamons un débat sur le bien fondé de notre engagement en Afghanistan. Il y a un devoir de soldat et aussi un devoir de citoyen : celui d’accorder son soutien à celui qui, sous son drapeau, se bat pour autrui quelles que soient ses motivations. Aujourd’hui, c’est à Clément que vont nos pensées, soldat accompli, il est mort en soldat. »

Jean-Marc Trappler

Source: http://www.armees.com/info/actualites/afghanistan-clement-chamarier-54-ieme-soldat-francais-mort-au-combat,37920.html

26/12/2010

Religion de paix, vous disiez?

Le terrorisme déguisé…

« Spécial dédicace » aux défenseurs de la burqa.

FDF

.

Une ceinture d’explosifs dissimulée sous une Burqa. Au moins 40 morts au Pakistan!


Un attentat-suicide et des raids des forces de sécurité contre des insurgés ont fait au moins 80 morts au Pakistan, samedi.

D’abord, au moins 40 personnes sont mortes lors d’un attentat-suicide contre un centre de distribution alimentaire du Programme alimentaire mondial de l’ONU, dans le district de Bajaur, dans le nord-ouest du pays.

L’attentat a aussi fait une centaine de blessés, dont plusieurs sont dans un état critique.

Des responsables de la police ont confirmé que l’attentat a été commis par une femme.

Certaines sources disaient auparavant qu’il s’agissait d’un homme vêtu d’une burqa.

La kamikaze s’est fait exploser au milieu d’une foule qui attendait de recevoir des rations de nourriture.

Elle aurait d’abord refusé d’être fouillée par des gardes de sécurité avant de lancer deux grenades dans la foule.

Elle a ensuite déclenché son gilet d’explosifs.

La majorité des victimes appartenaient à la tribu des Salarzai, qui soutient l’action de l’armée pakistanaise et a créé une milice pour chasser les insurgés du district de Bajaur.

Un porte-parole des combattants du Mouvement des talibans du Pakistan (TTP)a revendiqué l’attentat-suicide.

L’attentat a eu lieu à Khar, la principale ville du district tribal de Bajaur, à la frontière de l’Afghanistan, une région où l’armée a déjà par deux fois affirmé avoir vaincu les talibans et combattants d’Al-Qaïda.

Source

03/12/2010

Un imam pakistanais offre une récompense pour le meurtre d’une chrétienne !

Je me répète, mais c’est bien la « religion » d’amour, de paix et de tolérance, non? Les voilà qui se la jouent à l’Occidentale maffieuse: ils mettent des « contrats » sur la tête des gens.

FDF

.

Un imam pakistanais proche des talibans a offert vendredi une récompense à quiconque tuerait une chrétienne condamnée à mort pour avoir blasphémé l’islam.

Asia Bibi, 45 ans, mère de quatre enfants, a demandé sa grâce au président Asif Ali Zardari après sa condamnation à la peine capitale dans ce qui est devenu une affaire d’Etat après une banale dispute de village.

Maulana Yousef Qureshi, imam de la mosquée Masjid Mohabat Khan à Peshawar, dans le nord-ouest du Pakistan, a offert 500.000 roupies – l’équivalent de 5.800 dollars – à qui tuera Asia Bibi et a mis en garde le gouvernement contre toute tentation de modifier la loi sur le blasphème. «Nous voulons qu’elle soit pendue, sinon nous demanderons aux moudjahidine et aux taliban de la tuer», a-t-il lancé à ses partisans lors d’une réunion publique.

Source: http://www.20minutes.fr/

09/11/2010

France: interpellation de « présumés » djihadistes…

Ils voulaient s’en prendre à notre Boubakeur national… Faut pas toucher à Boubakeur: il est trop marrant. Pour une fois que l’on a un  islamiste qui nous fait rire…

FDF

.

Cinq personnes interpellées dans le cadre du démantèlement des filières jihadistes

Source AFP

Cinq personnes ont été interpellées lundi et mardi à l’aéroport de Roissy et à Paris, soupçonnées d’appartenir aux filières jihadistes de combattants formés dans les zones tribales à la frontière pakistano-afghane, a-t-on appris de sources concordantes. Parmi ces cinq, certains sont suspectés d’avoir voulu s’en prendre au recteur de la Grande Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, selon une source proche de l’enquête, confirmant une information de RTL.

Ces arrestations sont intéressantes « dans le cadre de la menace globale (contre la France) récemment évoquée », a déclaré à l’AFP une seconde source proche du dossier. Elle a ajouté que ces personnes étaient soupçonnées de faire partie des réseaux de candidats au jihad formés dans les zones tribales de l’ouest du Pakistan, à la frontière afghane, où combattent des talibans alliés à Al-Qaeda.

Arrétés à leur descente d’avion

Les deux premiers individus ont été arrêtés à Roissy-Charles-de-Gaulle à leur descente d’un avion en provenance d’Égypte et de retour de la zone frontalière entre le Pakistan et l’Afghanistan, tandis que les trois autres ont été interpellés à Paris, dans le cadre d’une commission rogatoire d’un juge antiterroriste, a ajouté la source proche de l’enquête. D’après cette source, certains suspects avaient menacé le recteur Boubakeur, lequel fait l’objet depuis cet été d’une protection rapprochée. Il n’était pas joignable mardi pour commenter cette information.

Depuis la fin de l’été, le gouvernement répète qu’il existe une « menace terroriste réelle » visant la France. Samedi, un Français d’une trentaine d’années, soupçonné de s’être rendu dans cette région, avait été mis en examen et incarcéré. Depuis la fin de l’été, le gouvernement répète qu’il existe une « menace terroriste réelle » visant la France. Des jihadistes qui entreprennent de rentrer des zones tribales pakistano-afghanes sont la « principale inquiétude » des autorités d’États européens, selon une source proche des services français. Elles craignent que ces combattants aguerris ne soient en mesure de se fédérer et d’organiser des groupes, pour l’heure informels et atomisés.


Source: http://tinyurl.com/29w4yen


02/11/2010

“Ceux qui n’apprennent rien de l’Histoire sont condamnés à la répéter”. George Santayana.

La progression de l’islam à travers les sociétés

En ce qui concerne l’islam, nous n’avons pas à regarder des centaines d’années en arrière pour apprendre de l’Histoire. Il suffit de voir ce qui s’est passé en Grande Bretagne lors des trois dernières décennies.
L’Islam n’est pas une religion, ni un culte. Dans sa forme la plus complète, c’est un système qui englobe l’intégralité de la vie du musulman. L’Islam a des composantes religieuses, juridiques, politiques, économiques, sociales et militaires. En gros, il dicte aux musulmans comment vivre leur vie dans tous ses aspects.

La composante religieuse est la base de toutes les autres composantes. L’islamisation d’un pays commence lorsque le nombre de musulmans, dans un pays donné, est assez élevé pour créer les conditions qui permettent d’exiger des privilèges religieux. Lorsque des pays démocratiques, tolérants et pluralistes accordent aux musulmans leurs premiers avantages, ils en profitent pour introduire une ou plusieurs des autres composantes évoquées plus haut.

Le « philosophe » et » islamologue » Tariq Ramadan illustre à merveille la face publique de « l’Islam modéré », présenté comme une religion de paix… 

Voici comment cela fonctionne:

Tant que la population musulmane reste autour ou à moins de 2%, les musulmans sont, pour la plupart, considérés comme une minorité éprise de paix, et non comme une menace pour les autres citoyens.

Aux Etats-Unis -Musulmans 0,6%

En Australie- Musulmans 1,5%

Au Canada- Musulmans 1,9%

En Chine- Musulmans 1,8%

En Italie- Musulmans 1,5%

En Norvège- Musulmans 1,8%

De 2% à 5%ils commencent à faire du prosélytisme auprès des musulmans les plus modérés (et encore majoritaires), et ils recrutent en masse dans les prisons et dans les quartiers difficiles.

 

Les prisons sont un lieu de recrutement privilégié des terroristes islamiques

C’est la situation actuelle dans les pays suivants :

Danemark- Musulmans 2%

Allemagne – Musulmans 3,7%

Royaume-Uni -Musulmans 2, 7%

Espagne -Musulmans 4%

Thaïlande – Musulmans 4,6%

Autour des 5%, ils exercent une influence démesurée par rapport à leur nombre. Par exemple, ils pousseront l’introduction du Halal partout où ils le peuvent, assurant ainsi des emplois nouveaux pour les musulmans. Cela leur permettra d’augmenter les pressions sur les groupes de distribution pour que les produits halals figurent sur les rayons de supermarchés, et ils deviendront menaçants si les supermarchés ne se conforment pas, cela se produit :

En France – Musulmans 8%

 

Les Quick Halal sont un exemple de l' »halalisation » de la France

Aux Philippines – Musulmans 5%

En Suède -Musulmans 5%

En Suisse- Musulmans 4,7%

Aux Pays-Bas- Musulmans 5,5%

Trinité et Tobago -5,8%

A partir de ce stade, ils font pression sur le gouvernement pour obtenir la possibilité d’exercer la Loi Shariah-ou Loi Islamique- dans leurs ghettos et sur des sujets secondaires (mineurs). Rappelons que l’objectif ultime des islamistes est l’instauration de la Shariah dans le monde entier et la domination totale de l’Islam.

Quand les musulmans approchent les 10%, ils ont tendance à accroitre les actes de rébellion et d’anarchie pour dénoncer leurs conditions de vie. A Paris ou à Lyon et Grenoble, nous avons déjà vu les voitures brûler.

 

Voitures brûlées à Grenoble

Toute action contre l’Islam offense les musulmans et débouche souvent sur des émeutes et des violences, comme par exemple récemment le chaos qu’a causé la publication des caricatures de Mahomet par un journal Danois ou le film Fitna, de Geert Wilders, qui critique le Coran et l’Islam.

Inde-  Musulmans 13,4%

Kenya- 10%

Russie-15%

 

Drapeau Danois brûlé à Gaza par des membres du Hamas, en réaction aux caricatures de Mahomet publiées au Danemark

A partir de 20%, le pays peut s’attendre à des émeutes violentes, pour un oui ou pour un non, à la création de milices jihadistes, à des assassinats sporadiques, et à des incendies d’églises et de synagogues. C’est le cas en Ethiopie, où les musulmans représentent 32,8% de la population.

Avec 40% de musulmans, les nations subissent des massacres à grande échelle, des attaques terroristes répétées et des luttes constantes entre milices rivales comme :

En Bosnie- Musulmans 40%

Au Tchad- Musulmans 53,1%

Au Liban- Musulmans 59,7%

A partir de 60%, les non-musulmans sont victimes de persécutions généralisées et de nettoyage ethnique sporadique (génocide). La Shariah est utilisée pour soumettre les “mécréants” au rang de citoyen de seconde classe, vrais parias contraints de payer la “Jizya”, un impôt exorbitant.

Albanie-  70%

Malaisie -60%

Qatar- 77,5%

Soudan – 70% (exemple le génocide du Darfour)

Quand un pays atteint 80% de musulmans, les vagues d’intimidation et de jihad deviennent quotidiennes. On assiste à des opérations de nettoyage ethnique organisées par l’Etat, et même des génocides d’Etat. Ces nations font la chasse aux “mécréants”, afin de progresser vers le but ultime de 100% de musulmans dans le pays, comme cela est sur le point d’arriver dans les pays suivants:

Bangladesh- 83%

Egypte-90%

Gaza-98,7%

Indonésie – 86,1%

Iran-98%

Irak -97%

Jordanie-92%

Maroc-98,7%

Pakistan-97%

Palestine-99%

Syrie-90%

Tadjikistan-90%

Turquie- 99,8%

Emirats Arabes Unis – 96%

100% de musulmans dans un pays débouche alors sur la paix de “Dar-Es-Salaam” (la paix dans la maison de l’islam)-en théorie- car tout le monde est alors musulman. Les “Madrassas”, sont alors les seules écoles autorisées, et le Coran règle la vie des citoyens comme:

En Afghanistan sous le régime taliban – 100% musulman

En Arabie Saoudite – 100% musulman

Au Yémen – 99,9% musulman

source” Slavery, Terrorism and Islam” de Peter Hammond (2005)

Toutes les statistiques datent de 2005, donc il est très probable qu’elles aient toutes augmenté depuis.

Source: http://ndpherault.hautetfort.com/

29/10/2010

Arabie Saoudie : election de la « miss beauté morale 2010″…

Ils ont au moins le mérite de nous faire rire, parfois… Ah les cons !

FDF

.

femme voiles angleterre

Eh, les gars, j’ai un tiquet avec celle, sur la gauche, qui regarde l’objectif… Elle doit « être bonne »… FDF

.

La beauté morale à la lumière de l’islam

Pas besoin d’être belle physiquement pour être élue miss de la beauté en Arabie Saoudite. D’ailleurs il n’existe à ce jour aucun concours qui inciterait des jeunes femmes à se dénuder pour juger de leur beauté apparente. Et c’est dans cette optique, que l’Arabie Saoudite pays musulman où la majorité des femmes sont toutes intégralement voilées (en niqab ou en sitar) a lancé en 2008, le premier concours de beauté « miss de la beauté morale » qui valorise non pas l’apparence physique des participantes, mais leur respect et leur attachement aux valeurs de l’Islam tels que la pudeur, le respect avec ses parents, et la piété dans le comportement.

La gagnante est aveugle

Lundi dernier, dans la ville de Qatif (à l’est du pays), lors de la finale du concours, un jury totalement féminin a choisie une jeune femme aveugle de 24 ans, qui porte le niqab, Zeinab al Khatam, pour devenir « reine de la beauté morale 2010 ». La grande lauréate a été élue parmi dix finalistes, dont l’une d’elles, Imane Zain al Din, étudiante de 20 ans, a pris la seconde place du podium. Le concours qui avait débuté quelques mois plus tôt a réunit près de 400 jeunes femmes toutes en niqab ou en sitar, venues défendre les valeurs qu’elles arborent, en ambassadrices de l’Islam. Celles ci auraient comme l’an dernier, passés dix semaines de cours sur la religion pour être évaluées sur des thèmes liés au respect des parents, et à comment valoriser sa « force » intérieure. Elles ont par exemple aussi été jugées au cours d’une journée en campagne sur le comportement qu’elles ont pu avoir avec leurs parents, sous l’oeil observateur des jurys.

Au delà de son originalité, ce concours aura épargné à ses participantes bien des tracas : défiler en maillot de bain et talons aiguilles face à une horde de journalistes et jurys masculins scrutant leurs moindres faits et gestes ; Passer des heures dans une loge commune à changer de vêtements toutes les 30 secondes, à changer de maquillage (toujours plus remarquant), ou à apprendre une série de chorégraphies pour animer le « show », sans être à l’abri de trébucher ou de s’emmêler dans les pas de danse…

La femme n’est pas un objet

Khadra al Moubarak, l’une des femmes à l’initiative de cette démarche, qui elle même porte le niqab, estime que

« L’idée est d’évaluer l’engagement des candidates envers les valeurs morales islamiques (…) c’est une alternative aux appels à la décadence des autres concours de beauté qui prennent uniquement en compte le corps et l’apparence de la femme »

« Nous nous intéressons à la beauté de l’âme et à la moralité. » ajoute t-elle.

L’an dernier, pour l’édition 2009, le concours réservé aux jeunes femmes de 15 à 25 ans et n’étant pas diffusé à la télévision, avait élue Aya Ali al Mulla, âgée de 18 ans, et pour l’année 2008, ce fut Zahra al Shurafa qui a été couronnée « miss belle morale ».

Source: http://www.ajib.fr/2010/10/islam-miss-beaute/

Celle-ci est hors concours…:


03/10/2010

« Nous devons questionner l’objectif du mouvement des Frères Musulmans au Québec ».

Lettre ouverte signé par un ancien ministre Québécois.

Lettre publié le 22 septembre 2010 dans le Suburban

Les signataires:

Germain Belzile, HEC
Jean-Charles Chebat, HEC
Pierre Brassard, Montréal
Jacques Brassard, ancien ministre du Québec

Une conférence intitulée « Nos familles, nos fondations » (se tiendra le 25 septembre) au Palais des congrès à Montréal. La conférence parrainée par Islamic Relief Canada, une organisation connue, qui a son siège social en Grande-Bretagne, est issue de la vaste mouvance des Frères musulmans. Les Frères musulmans sont rappelons-le, une organisation politico-religieuse panislamiste née en Égypte en 1928 dont le but est d’étendre son idéologie politique par l’introduction de la charia comme source ultime et exclusive du droit. En Occident, cette mouvance des Frères s’emploie à tisser ses réseaux, ses alliances, à renforcer ses think tanks, à faire avancer ainsi sa cause. Même au Québec.

Le profil idéologique des instigateurs de cette conférence (dont M. Jamal Badawi qui était encore récemment rattaché à la Muslim Association of Canada, une organisation islamiste qui ne cache pas son affiliation avec l’idéologie des Frères musulmans), est un motif d’inquiétude. Nous sommes en droit de nous demander: voulons-nous vraiment un renforcement de cette mouvance au Québec ? Comme société libre, on doit se questionner sur cette implantation, dont l’activisme n’aide en rien à l’intégration des musulmans au Québec. Cette conférence a un double objectif: un militantisme en serre chaude pour les participants qui doivent évidemment évités trop ouvertement les sujets sensibles et discordants qui divisent l’organisation (pour la couverture médiatique) et une campagne de séduction faites sur mesure pour la « société ouverte » et les non-initiés à la façon du prédicateur islamiste Tariq Ramadan pour « désamorcer les tensions ». Les milieux islamistes dans le monde observent le déroulement de l’activité. Est-ce rassurant ? Qu’en pensent nos élus ?

Montréal, ville ouverte

Nos démocraties libérales/pluralistes sont menacées par l’idéologie islamiste. La tentation totalitaire du 21e siècle irriguée par les Frères musulmans utilise les moyens de communication modernes pour renforcer sa présence, son prestige, son agenda. S’afficher à Montréal, sans trop de discrétion devrait pourtant poser problème à nos consciences assoupies. Les « bonnes vérifications » des invités ne suffisent pas à notre avis à dissiper les malentendus parce que la vérité est évidente. Mais allons plus loin. Ceux qui ouvrent leurs portes à ce groupe exercent-ils suffisamment de jugement faisant honneur à leur crédibilité ?

Le politologue et historien des idées Pierre-André Taguieff soulignait très justement cette curieuse apathie de nos élites intellectuelles et politiques à faire face à la menace et à la présence islamiste dans nos sociétés modernes. Pourquoi ce manque de discernement si brutal ? C’est là, dit-il, rêver les yeux ouverts. Faudrait-il encore rappeler que le Hamas a conquis Gaza, le Hezbollah a totalement phagocyté l’appareil étatique libanais, l’opposition islamiste gagne toujours du terrain en Égypte en vue des élections législatives du 29 novembre prochain, Al-Qaida est aussi bien présente dans les pays du Maghreb et les talibans s’imposent toujours en Afghanistan ?

En 2010, l’idéologie spécifique des Frères musulmans prospère dans ce contexte international multiforme et défaitiste. Sur ce plan, la mouvance des Frères musulmans est fort habile et nous ne pouvons pas nous permettre de rester dans l’expectative. Taguieff, souligne « la puissante volonté de ne pas savoir qui entraîne les hommes, alors même qu’ils sont menacés et peut-être d’autant plus qu’ils se sentent menacés, à fermer les yeux devant le réel ». En sommes-nous arrivé là ?

En 2007, Tawfik Hamid, un ancien membre de l’organisation islamiste égyptienne Gama’a al-Islamiyya et qui avait déchanté, dénonçait vivement dans le Wall Street Journal ces Occidentaux qui (par naïveté, par indolence ou par manque de lucidité) « trouvent des excuses politiquement correctes à l’islamisme ». Selon Hamid, si les musulmans dits éclairés prennent position contre l’islamisme, les non-musulmans doivent montrer autant de courage intellectuel. La complaisance de ces Occidentaux envers les islamistes est le meilleur levier de leurs actions en Occident.

Problème d’image ?

Sommes-nous bien outillés pour décrypter le message des Frères musulmans qui se situe tout à la fois dans le discours religieux, politique, culturel et associatif comme une « pragmatique de l’action » ? Aujourd’hui les Frères travaillent finement les paramètres de l’offre communicationnelle sur un registre tout à fait particulier sur trois plans. 1- Les préoccupations de dénonciations de l’invasion impérialiste occidentale sont vues sur un mode plus mineur (mais sans l’occulter totalement). 2- Une affirmation identitaire individuelle et collective, fière du système de pensée islamique (vu comme plus juste légitime et équilibré) appelée à se faire connaître le plus efficacement possible avec le minimum « d’effet collatéral ». 3- Une meilleure quête de reconnaissance comme acteurs positifs de la part de la société qui l’environne en vue d’un faire-valoir institutionnel.

Cette stratégie de communication est très utile afin de passer pour un interlocuteur sérieux, ouvert et crédible, éloigné du wahhabisme de l’Arabie Saoudite. Car les Frères (et leurs sympathisants) n’affichent plus aussi ouvertement l’application pure et simple de la charia dans le système juridique étatique européen (a fortiori en Amérique du Nord). Ils se limitent, là où il le peuvent, à une pédagogie de l’exemple qui met en sourdine un moment le projet mythique islamiste global pour faire bloc sur des concessions venant de l’Occident en apparaissant plus fermement comme la référence en matière islamique au sein des communautés musulmanes d’Occident.

Nous nous inquiétons pour les musulmans résolument anti-islamistes qui vivent au milieu de nous. Le raffermissement du courant islamiste fait reculer leur liberté d’action. Il faut pourtant insister: en Occident, tant qu’il y aura des musulmans démocrates qui s’opposeront à ces organisations d’esprit totalitaire, nous pourrons dire que ce combat n’est pas perdu. Mais pour le moment, et par le levier de cette conférence, les groupes s’inspirant des Frères musulmans aspirent à une notoriété qui contribuera à encercler et bâillonner leurs adversaires dans la communauté musulmane. Cela devrait être une source d’inquiétude.

Source: Point de Bascule

29/09/2010

Islamikazes de charme…

Alors là, les gars, vous êtes graves… Même moi, j’aurais pas osé. Quoi que… Une fatwa! Une fatwa!

FDF

PS: éloignez les enfants, les nôtres, c’est du « XXX« .

.

Dans la série « islamikaze, en voilà une idée allah con » : se faire sauter pour l’islam, oui, si c’est par Panzani…


Sil Panzani, bonne pâte, accepte bien volontiers, sens du sacrifice oblige

C’est vrai qu’il y a mieux à faire.

Tomber pour l’islam ou tomber sur Islam, tel est le dilemme…

Source: http://tinyurl.com/358u9nj

19/09/2010

Olivier Perrin: sketch sur le voile, la burqa et les musulmans… Attention à la fatwa !

Olivier Perrin fait un sketch sur les musulmans (voile, Quick Halal, burqa etc …).

Les talibans de France vont-ils lui couper la tête ? Va t’il se prendre une fatwa?

.

Vidéo sketch Olivier Perrin sur les Musulmans:


http://www.youtube.com/watch?v=bNHSrqnZsAU&feature=player_embedded

Merci à JLB…

18/09/2010

le coran permet-il d’anesthésier la femme adultère avant de la lapider ?

18 09 2010

A lire. Un « amputation/sanction » sous anesthésie… La charia est parfois… humaine. J’rigole… Lire aussi: http://www.iran-resist.org/article6021

Continuons à leur construire des mosquées…

FDF

Eh! La flagellation, c’est bien, aussi… Oui mais ça fait moins mal. Et c’est moins spectaculaire.

.

Solidarité entre croyants

« D’habitude, les croyants sont solidaires pour condamner tout blasphème, qu’il soit contre son Dieu ou celui du voisin. Mais un agnostique comme Jean d’Ormesson, comment peut-il trouver scandaleux le simple brûlage d’un livre, parce qu’il y a écrit sur la couverture : coran.

C’est pourtant ce qu’il a expliqué au Soir3 du 11 septembre 2010.

Il est certain que la présentation qui en a été faite par les médias, de cet autodafé, était un peu provocante. On aurait pu dire par exemple : nous allons brûler un livre dans lequel il est commandé de lapider la femme adultère, sans préciser qu’il s’agit d’un livre soi-disant sacré. Il y aurait sans doute eu moins d’opposition à cet acte de salubrité : car vous vous rendez compte des dégâts que peut faire un tel livre s’il tombe entre les mains de jeunes enfants, pire qu’une revue porno !

Dans ce livre, on y dit aussi que les voleurs auront la main coupée. Une question me vient à l’esprit en relisant une chronique de Delfeil de Ton dans le Nouvel Obs du 26 février 1998 :
« Les altruistes« 

« Entre deux tremblements de terre en Afghanistan, le peuple de Kaboul a été convié dans le plus grand stade de la ville pour l’amputation de la main droite d’un voleur âgé de 22 ans. C’est un médecin qui a procédé à l’amputation, après avoir pratiqué une anesthésie sur le supplicié. Les talibans qui contrôlent Kaboul se prétendent fondamentalistes religieux. Qu’est-ce que c’est que ces fondamentalistes qui anesthésient les condamnés? Dans le Coran, est-il question d’anesthésie? Encore des femmelettes, ces talibans. Qu’on les voile! »

La question est la suivante : le Coran permet-il d’anesthésier la femme adultère avant de la lapider ?

Question que nous pourrions poser à Leperse, grand connaisseur de la laïcité et de la charia appliquée en Iran.

Parce que la vache, toujours dans le Coran, elle ne peut pas être estourbie avant d’être abattue. Alors qu’en est-il pour la femme adultère ?

Les talibans le font pour le voleur ? Mais peut-on se fier à l’interprétation du Coran par les talibans ? toute la question est là. »

Source: http://tinyurl.com/3xobkv5

04/09/2010

Les USA et l’Europe menacés ouvertement par les talibans…

Ils ont proféré de semblables menaces envers la Russie, il y a quelques temps. Un seul attentat; dans le métro de Moscou, s’est ensuivi. Poutine a attendu, patiemment. Récemment, ces mêmes talibans se sont fait « atomiser », ils ne s’y attendaient pas: pas de prisonniers… C’est sûr, nous n’avons pas de « Poutine », chez nous (enfin, ce genre de « Poutine » là)… Dommage.

FDF

.

Les talibans pakistanais promettent d’attaquer les USA et l’Europe.

Les talibans pakistanais ont menacé vendredi d’attaquer les Etats-Unis et l’Europe, deux jours après que Washington eut annoncé avoir placé le groupe pakistanais Tehreek-e-Taliban sur une liste noire des organisations terroristes internationales.

« Bientôt, nous viserons l’Amérique et l’Europe, nous nous vengerons des frappes de drones », a déclaré au téléphone à l’AFP Qari Hussain, un commandant du Tehreek-e-Taliban, qui s’exprimait d’un endroit non précisé.

« (Le président américain Barack) Obama et ses alliés sont nos ennemis, ils ont peur de nous. Cela nous est égal s’ils nous ont qualifiés de groupe terroriste », a ajouté celui qui est surnommé « Ustad-e-Fidaeen » ou « Enseignant des kamikazes ».

« Nous mènerons davantage d’attaques, à l’intérieur du Pakistan et de l’Afghanistan. Nous viserons les Américains et leurs alliés où qu’ils soient« , a encore dit Qari Hussain.

« Obama et ses amis sont les véritables terroristes. Le Pakistan est aussi un allié des Etats-Unis, et nous attaquerons tous les responsables du gouvernement pakistanais« , a-t-il conclu.

Les forces américaines déployées en Afghanistan procèdent régulièrement à des frappes à l’aide de missiles tirés par des drones contre des talibans et d’autres insurgés islamistes liés au réseau Al-Qaïda, réfugiés dans les zones tribales du Nord-Ouest du Pakistan.

Washington qualifie d’endroit le plus dangereux du monde cette région montagneuse difficile d’accès et qui échappe largement au contrôle du gouvernement pakistanais.

Les Etats-Unis ne confirment jamais avoir procédé à des attaques de drones au Pakistan, mais leurs forces armées et la CIA, leur centrale du renseignement, sont les seules dans la région à disposer de tels avions sans pilote.

Depuis août 2008, plus de 1.000 personnes ont été tuées au cours de plus de 100 attaques de drones au Pakistan, dont un certain nombre de commandants des insurgés. Ces opérations attisent le sentiment anti-américain qui est répandu au Pakistan.


Source: http://tinyurl.com/354m4d3

31/08/2010

Site de rencontres taliban…

Pour rigoler un coup…

FDF

28/08/2010

Continuez à donner… Pakistan : les associations humanitaires musulmanes refusent d’aider les chrétiens.

Les chrétiens du Pakistan peuvent crever… Vous vous attendiez à quoi d’autre? Si les talibans se sont emparés de l’affaire, ce n’est pas pour faire de l’humanitaire. C’est pour fanatiser les pauvres et démunis de la tragédie, ce sont des proies faciles. Pensez-vous encore que l’aide humanitaire à laquelle vous êtes sollicités de partout arrive aux pakistanais sinistrés? Pas du tout. Les talibans font barrage et s’approprient vos dons… Ca ne s’invente pas; c’est de la logique pure…

FDF

.

Merci pour l’aide humanitaire, nous disent les talibans…

L’agence d’information Fides a dénoncé:

« Les aides qui, dans cette phase d’urgence, sont encore largement insuffisantes, sont gérées par des fonctionnaires proches de l’extrémisme islamique ou d’organisations humanitaires musulmanes qui font une discrimination systématique dans la distribution« .

L’agence a précisé que 200.000 réfugiés chrétiens de la province du Punjab et 600.000 chrétiens et hindous de la province du Sindh sont concernés.

« Les réfugiés chrétiens sont souvent ignorés: intentionnellement, ils ne sont même pas identifiés ni enregistrés« . « diverses organisations islamiques profitent de cette tragédie pour frapper une fois de plus les minorités religieuses« .

Elles se « sont improvisées organisations caritatives » mais visent en fait à « éliminer les chrétiens et le désastre leur offre une bonne opportunité« .

Qu’en pense le Secours islamique de France, ONG actuellement à pied d’oeuvre au Pakistan, et qui s’est affichée dans le métro parisien en prenant le soin de préciser que la souffrance n’avait pas de religion ?

.

27 août 2010, par Michel Janva

vu sur http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2010/08/pakistan-les-associations-humanitaires-musulmanes-refusent-daider-les-chr%C3%A9tiens.html#comments

17/08/2010

Les combattants du djihad font de l’humanitaire au Pakistan…

L’islam ne recule devant rien pour ne montrer qu’un côté faussé de l’idéologie qu’il répand… La preuve, au Pakistan, les intégristes donnent dans l’humanitaire. Ce n’est pourtant pas le genre de la maison…

Malins, les types; qui pourrait leur reprocher ça?

FDF

.

Aman Ullah ne décolère pas. Il fait partie des 20 millions de déplacés pakistanais, suite aux inondations qui touchent le pays. Depuis seize jours, il loge avec sa femme et ses quatre enfants sous une tente, au milieu d’un camp installé dans une école publique de Nowshera, près de Peshawar. Il exhibe ce qu’il a reçu des autorités pour le déjeuner : un plat de riz. « Les ONG et la population locale donnent des vivres. Le problème, c’est que les autorités détournent l’aide », accuse-t-il, exaspéré. Et il raconte : « Hier, un homme est venu à bord d’un 4 x 4 rempli de dattes, de glace, d’eau, de pain et de conserves. À peine arrivé, la police a saisi sa voiture. Quelques heures plus tard, nous n’avons reçu que du pain. Les policiers avaient pris tout le reste. »

Cette corruption discrédite les autorités civiles. Elle renforce aussi la popularité des organisations humanitaires islamistes liées à des groupes terroristes et qui sont plus efficaces. Parmi elles, le Falah-e-Insanyat. Ce mouvement est la branche caritative du Lashkar-e-Taiba, un groupe terroriste pakistanais responsable des attentats de Bombay, qui ont tué 186 personnes en novembre 2008.

Toutes les zones sinistrées quadrillées

À quelques kilomètres du camp de Nowshera, au bord d’une route, un docteur du Falah ausculte ses patients : des enfants, des hommes et des femmes malades de la diarrhée ou de la gastro-entérite. Derrière lui, dans un garage de trois mètres sur trois, un humanitaire, vêtu d’un gilet jaune fluo marqué du nom de l’organisation, donne des médicaments sous le regard d’Abdul Rauf, le chef du mouvement, venu inspecter le travail de ses humanitaires : « Nous sommes présents dans toutes les zones sinistrées du pays, distribuons de la nourriture à 40.000 personnes par jour et nos médecins ont examiné 123.000 malades depuis trois semaines. Nous avons 37 ambulances rien qu’à Nowshera. »

L’aide du Falah reste limitée par rapport à d’autres ONG qui logent des milliers de personnes dans des écoles et sous des tentes. À Nowshera, son centre de distribution de nourriture n’est qu’une toile suspendue au-dessus d’un terrain boueux. La nourriture est entreposée dans une tente. Peu importe. Les inondations sont une occasion de vanter les actions du mouvement et de recruter. « Beaucoup de volontaires nous ont rejoints dans les villes où ils collectent des fonds pour nous », se réjouit Abdul Rauf.

Derrière lui, clouée sur un mur, une gigantesque bannière aux allures de panneau publicitaire énumère les actions du mouvement. Murtaza, un père de famille qui a fui les inondations, observe la pancarte. Il est venu consulter un de leurs médecins pour son bébé qui souffre de problèmes de peau à cause de la chaleur. « Je ne les connaissais pas avant. Ici, nous avons tout perdu alors toute aide est la bienvenue. Ce que le Falah accomplit est bon aux yeux d’Allah. »

Source: http://tinyurl.com/264p37b

16/08/2010

AFGHANISTAN : UNE FEMME ENCEINTE EXÉCUTÉE EN PUBLIC !


Par Post-fr

Cela fait neuf ans que les Talibans ont été chassés du pouvoir par les forces afghanes et américaines. Mais certaines régions du pays restent sous leur contrôle et le drame qui s’est produit dimanche est là pour le rappeler. La barbarie des talibans en Afghanistan n’a pas de limite. La semaine dernière ils ont abattu dix personnes d’une ONG humanitaire au prétexte qu’ils étaient chrétiens.

Cette fois-ci, c’est une femme qui a été tuée. Bibi Sanubar, 35 ans, veuve et enceinte, a été retenue prisonnière pendant trois jours dans la région de Badghis (Afghanistan).

Les talibans l’ont accusée d’adultère. Condamnée, le magazine ELLE rapporte qu’elle a reçu 200 coups de fouet avant d’être exécutée en public de trois balles dans la tête. La femme, a été tuée par un commandant taliban, Mohammad Yousuf. Son corps a ensuite été jeté dans un secteur contrôlé par les forces afghanes de sécurité.

Le Parisien précise qu’un porte-parole des Talibans a nié ce crime, parlant de « propagande des autorités occidentales« . Le meurtre de Bibi Sanubar a pourtant été rapporté par un responsable de la police et condamné par le chef de la commission afghane des Droits de l’homme, ainsi que le rapporte ELLE.

Lire ICI

Violation des droits de l’homme

Veuve depuis une période indéterminée, la femme était accusée d’avoir eu une liaison adultère avec un homme qui l’aurait mise enceinte. Ce dernier serait parvenu à s’enfuir. Bibi Sanubar n’a pas eu cette chance. Si l’exécution est confirmée, il s’agira de la deuxième femme exécutée par les Talibans depuis qu’ils ont été évincés par les forces Afghanes.

« Ce genre de procès est inacceptable et c’est une violation des droits de l’homme », a immédiatement réagi le chef de la Commission afghane des droits de l’homme. « Même si aucune plainte n’a été émise, le gouvernement va prendre des mesures à propos de cet incident» (sic), a déclaré de son côté le responsable de la police locale.

Les Talibans nient toute responsabilité

Un porte-parole des Talibans a toutefois nié toute responsabilité des Talibans dans cet assassinat. « Nous n’avons rien fait de tel, à Badghis ou ailleurs », a-t-il dit avant de qualifier ces accusations de propagande.

Les Talibans et le gouvernement afghan, épaulé par les forces étrangères, s’accusent tour à tour des pires exactions. Des atrocités systématiquement démenties des deux côtés.

Récemment, les Talibans avaient nié toute responsabilité après que le Time magazine ait publié en une la photo d’Aisha, une jeune Afghane défigurée. Celle-ci expliquait avoir eu le nez coupé comme punition pour avoir tenté de fuir son mari.

Dans un éditorial, le rédacteur en chef de Time Magazine, Richard Stengel, avait justifié la publication de la photo en assurant qu’ « Aisha a posé car elle voulait que le monde voit les conséquences, pour les femmes, d’un renforcement des Talibans en Afghanistan ».

Cette exécution rappelle ces nombreuses scènes de lapidation de personnes accusées d’adultère, conduites sous le régime des talibans. Ceux-là même qui prônent une application rigoriste de la loi islamique, coupant mains et pieds aux Afghans reconnus coupables de vol.

1/ http://www.elle.fr/elle/Societe/News/Afghanistan-une-femme-enceinte-executee-en-public/%28gid%29/1306757


Source: http://tinyurl.com/255nqfe

10/08/2010

Talibans: une Afghane exécutée en public !

Exemple d’application de la charia: sympa, non?

On a du mal d’y croire… Et pourtant, c’est malheureusement vrai. « C’est l’islam radical, c’est pas nous », vont nous dire les muzz du coin… En attendant, ces moeurs pour le moins barbares ont le même dénominateur commun: le « saint » coran, et ses versets abrogés et abrogeants…

Un conseil à la communauté musulmane: nettoyez vos écuries et au lieu de vouloir déclarer sans cesse la guerre à l’Occident, débarrassez vous de ces cons. Ce serait nettement meilleur pour votre….. « image de marque ».

FDF

09/08/2010

Une Afghane, veuve et enceinte, a été fouettée avant d’être exécutée en public de trois balles à la tête par les talibans qui l’accusaient d’adultère, selon la police locale.

Bibi Sanubar, 35 ans, a été retenue pendant trois jours par des talibans, a reçu 200 coups de fouet, puis exécutée en public dans un bastion taliban de la province de Badghis, dans l’ouest de l’Afghanistan, selon Ghulam Mohammad Sayeedi, le numéro 2 de la police provinciale. Les talibans accusaient la veuve d’adultère.

« Elle a été exécutée de trois balles dans la tête en public alors qu’elle était enceinte », a déclaré M. Sayeedi qui ne précise pas depuis quand elle était veuve.

Pieds et mains coupés en cas de vol.

La victime a été tuée par un commandant taliban local, Mohammad Yousuf. Son corps a ensuite été jeté dans un secteur contrôlé par les forces afghanes de sécurité.

Cette exécution rappelle les procès conduits sous le régime des talibans. Les scènes de lapidation de personnes coupables d’adultère aux yeux des talibans avaient émaillé les années 1996-2001.

Les talibans, qui prônent une application rigoriste de la loi islamique, coupaient mains et pieds aux Afghans reconnus coupables de vol.
Fin décembre 2009, six « espions » afghans avaient été décapités par des talibans dans l’Oruzgan, un fief des insurgés du sud de l’Afghanistan.

Les talibans qualifient d' »espions » à la solde des forces internationales les Afghans qui travaillent pour elles ou ceux qui ont des positions plus modérées que les leurs, y compris chez les rebelles.

Source: http://tinyurl.com/29mxs5o

09/08/2010

Les corps des huit humanitaires exécutés rapatriés à Kaboul…

Wanted… Et pas de prisonniers !

.

Bande de fumiers ! La seule alternative que nous laissent ces ordures est leur extermination totale et définitive, par tous les moyens existants, et ceci pour la sécurité du monde entier. Qui fera le premier pas? Car c’est celui-ci qui coûte, paraît il… Il y en a ras le bol de voir des humanitaires payer de leur vie, comme Michel Germaneau avant ces huit en question, une idéologie aussi nauséabonde que malsaine. Je parle de l’islam, le seul, le vrai, celui qui prône:

« verset (47.4 / I) Quand vous rencontrerez les infidèles, frappez-les à la nuque jusqu’à en faire un grand carnage ».

Il faut se remuer et vite! Sinon, vu qu’ils sont confortés dans leur sentiment d’impunité, ces déchets de l’humanité peuvent récidiver à tout moment.



08/08/2010

Les victimes ne disposaient pas de gardes pour assurer leur sécurité.

Les victimes ne disposaient pas de gardes pour assurer leur sécurité. Crédits photo : REUTERS

.

L’enquête continue parallèlement pour déterminer les auteurs de cette exécution, au lendemain de la revendication des talibans visant des «missionnaires chrétiens».

Les corps des huit humanitaires occidentaux retrouvés dans le nord de l’Afghanistan ont été rapatriés dimanche à Kaboul, a annoncé l’ambassade des Etats-Unis à Kaboul. «Du personnel du consulat, des agents du FBI (…) ainsi que des représentants des ambassades d’Allemagne et de Grande Bretagne et des homologues afghans, identifient les victimes», a ajouté l’ambassade.

L’enquête continue parallèlement pour déterminer les auteurs de cette exécution, au lendemain de la revendication des talibans visant des «missionnaires chrétiens». Les huit humanitaires – six Américains, une Britannique et une Allemande – ainsi que deux Afghans ont été tués par balle dans la province du Badakhshan, une région réputée calme du nord-est de l’Afghanistan.

Le groupe composé de médecins, ophtalmologues, dentiste et infirmières, était mené par un Américain installé depuis les années 70 en Afghanistan, selon Dirk Frans, le directeur exécutif d’International Assistance Mission (IAM). Une organisation chrétienne pour qui Tom Little, le chef de l’équipe, travaillait. L’IAM, l’une des plus anciennes ONG implantées en Afghanistan, fournit des soins oculaires dans des centres qu’elle gère notamment à Kaboul, Herat et Kandahar.

Enquête ouverte

Les victimes, qui ne disposaient pas de gardes pour assurer leur sécurité, revenaient du Nouristan voisin, province sous forte influence talibane, quand ils ont été tués juste après leur entrée dans le Badakhshan, dans le district de Kuran wa Minjan. Alors que les talibans ont affirmé les avoir exécutés parce qu’ils étaient des «missionnaires chrétiens» munis de bibles en dari, le ministère de l’Intérieur afghan estime qu’«il est prématuré de dire qui a organisé l’attaque, à qui sont affiliés (les assassins) et quelles étaient leurs motivations». Le ministère a donc ouvert une enquête.

«C’est de plus en plus confus. Les talibans les ont d’abord accusés de prosélytisme. Après, les talibans ont aussi dit qu’il s’agissait d’une équipe d’espions de l’Otan et ne font plus référence au christianisme», explique de son côté le directeur de l’ONG, IAM.

A Kaboul, les ONG, sous le choc, réfléchissent aux mesures à prendre. «Nous ne gèlerons pas ou ne réduirons pas nos activités, affirme Nasrullah Wali, le coordinateur en chef de l’ONG Handicap International. Mais il y aura des implications. Nous prendrons des mesures de sécurité supplémentaires».


Source: Le Figaro.fr

« Page précédentePage suivante »