Francaisdefrance's Blog

07/02/2012

Tags et injures islamophobes: pas de chance, ce n’est pas l’extrême Droite !!!

Et non; ce sont des gauchiottes. Ceux-là même qui fondent des associations anti-racistes et sont, salivants, aux premiers rangs des tribunaux quant un pauvre gars passe devant le juge pour avoir « incité à la haine raciale » (en fait, il avait voulu dénoncer certaines pratiques peu enviables qui sont devenues le quotidien de « jeunes issus de l’immigration »).

Mais là, des gauchiottes, des vrais, avec des queues de cheval (dans les cheveux) coupables de tags et injures islamophobes ! J’ai du mal de retenir ma joie… J’en connais une, la maire de Lille, qui doit se ronger les ongles. Méluche aussi, le NPA aussi… Enfin; tout ce qu’il y a de cosaque, en fait, sur le sol de NOTRE République.

FDF

.

Plus de 50 militants d’extrême-gauche interpellés !

Des affrontements ont opposé, dans la nuit de vendredi à samedi, des policiers, un tagueur et des militants d’extrême-gauche qui assistaient à un concert au centre culturel libertaire, dans le quartier de Wazemmes, à Lille.


Cinquante-trois individus, dont une majorité de militants d’extrême-gauche, étaient toujours en garde à vue, hier en fin de journée à Lille, après des incidents qui les ont opposés aux forces de l’ordre dans la nuit de vendredi à samedi, vers 4 h.
Au départ, deux témoins auraient surpris un homme en train de tagger des voitures. Des tags de nature injurieuse et islamophobe ont également été découverts sur la façade de snacks situés rue des Postes. Ne parvenant pas à raisonner le tagueur, les deux témoins auraient alerté la police. Une équipe de police-secours arrivée sur place aurait tenté d’interpeller le tagueur, qui se serait alors jeté sur l’un des fonctionnaires. Selon la police, cinq personnes du centre culturel libertaire (CCL) situé à proximité et où se déroulait un concert, seraient alors intervenues pour prêter main forte au graffeur et entraîner le policier jusque dans leur local. Celui-ci aurait reçu des coups.

Lorsque ses collègues sont arrivés en renfort pour le dégager, l’incident aurait viré à la bataille rangée. Au gaz lacrymogène lancé sur les individus du CCL, ceux-ci auraient répondu par des jets de cannettes et autres projectiles. La quasi-totalité des participants au concert aurait été interpellée.
Hier soir, des proches du CCL affirmaient qu’il y avait eu, à leurs yeux, un amalgame injuste entre les tagueurs et leur présence à quelques dizaines de mètres de là : « Ces faits donnèrent l’occasion aux forces de l’ordre arrivées en grands renforts de pénétrer dans l’enceinte du CCL, de re courir au gaz lacrymogène, de prendre moult photos des lieux, de saisir des textes de nature politique, de retourner tables et chaises et, finalement, d’arrêter l’ensemble des personnes présentes, sans distinction aucune ». La plupart des interpellés devaient être libérés hier dans la soirée.

Source: http://www.nordeclair.fr

30/06/2011

Une tête de porc retrouvée sur le site d’une future mosquée en Grande Bretagne.

Ouhais……………… Chez nous, c’est courant. Mais on peut constater que les muzz Anglais sont également « heurtés » quand ces « actes de résistance » sont commis.

Si on ne peut plus rigoler.

Nottingham, Nottingham… Ah oui, j’y suis: faut appeler Robin des Bois Souks à la rescousse !

FDF

.

Des tags islamophobes et une tête de cochon ont été découverts sur le site d’une mosquée près de Nottingham, en Angleterre. Quatre personnes ont été interpellées, et l’une d’entre elle a reconnu être l’auteur des tags.

« Pas de mosquée ici », disaient les graffitis découverts  sur le site qui abritera la mosquée de West Bridgford, dans la banlieue de Nottingham, le 23 juin dernier. Les inscriptions ont été peintes en plein sol, et une tête de cochon aurait été retrouvée sur le site, rapporte la BBC sur son site.

Un militant d’extrême droite impliqué

La police a arrêté quatre personnes, âgées entre 19 et 31 ans, selon la même source. L’un des suspects, Christopher Payne, a reconnu être l’auteur des  tags. Il nie toutefois avoir déposé la tête de  cochon. En attendant son procès fixé au 21 juillet prochain, il a été libéré sous caution, et est désormais tenu de ne pas s’approcher à moins de 200 mètres d’une mosquée.

Le jeune homme appartiendrait à l’English Defence League (EDL), un mouvement d’extrême droite de Grande Bretagne fondé en juin 2009, et dont il serait l’un des leaders. Le mouvement est bien connu pour ses campagnes contre l’islam dans le pays, et a réservé sur son site internet, un espace intitulé « NO MORE MOSQUES ». Notons que Christopher Payne se serait d’ailleurs vu interdit par la cour d’être officiellement associé aux activités de l’EDL, pour une durée qui n’a pas été précisée.

Toujours selon BBC, les trois autres suspects se nommeraient Wayne Havercroft, 31 ans, Nicholas Long, 21 ans, et Robert Parnham, 19 ans. Ils son tous poursuivis pour incitation à la haine contre l’islam et pour  avoir causé des dégâts criminels à connotation raciste

On constate qu’en matière d’actes islamophobes, certains ne ménagent pas leurs efforts. Ainsi, au début juin 2011, un Britannique a décidé de jouer un mauvais tour aux fidèles de la mosquée de Bristol (sud-ouest de l’Angleterre), en déposant des tranches de jambon de porc sur leurs souliers, à l’heure de la prière. L’homme avait été condamné à six mois de prison et 150 heures de travaux d’intérêt général.

Source: http://www.yabiladi.com/