Francaisdefrance's Blog

25/08/2011

Catalogne: haute tension autour d’un projet de mosquée à Salt.

Ils vont se trouver de plus en plus confrontés à ce genre de réactions, les « soumis à l’islam ». Les élus collabos vont peut être commencer à se poser des questions. Quand la Droite patriote commence à s’électriser…

FDF

L’extrême droite souhaite mobiliser dans la ville de la banlieue de Girona.

A la faveur de procédures administratives, l’extrême droite souffre sur les braises communautaire de la ville de Salt, en proie à des troubles de rues ces derniers mois. La mairie de cette ville de la banlieue de Girona gèle son plan d’urbanisme pour faire face à un projet de mosquée salafiste, validé par l’ancienne municipalité.

La ville de Salt, considérée comme la capitale de la communauté musulmane catalane, vit des tensions suscitées par un projet religieux. Alors que l’ancienne municipalité socialiste cette commune de la banlieue de Girona avair réservé plusieurs parcelles du secteur de « Torre Mirona », à l’écart du centre-ville, pour qu’y soient érigés des lieux de culte, les levées de bouclier se multiplient. En effet, le plan d’urbanisme validé par l’ancien maire, Iolanda Pineda, battue lors des élections municipales de mai dernier, fait l’objet d’un moratoire d’un an, voté à la hâte, ce mercredi, par la nouvelle majorité. Celle-ci est dirigée per Jaume Torramadé, membre du parti démocrate-chrétien Union Démocratique de Catalogne, attaché aux traditions européennes. Mais une autre formation politique, Plataforma per Catalunya, celle-ci minoritaire et d’extrême droite, souffle sur les braises communautaires de Salt, en convoquant une manifestation d’opposition, samedi. Ce parti a reçu, ce mercredi, une interdiction de manifester, communiquée par le département de l’Intérieur du gouvernement catalan, qui souhaite éviter de « graves problèmes » d’ordre public entre militants xénophobes et jeunes musulmans, alors que le ramadan entame sa dernière ligne droite.

La mairie de Salt étudie actuellement trois pré-projet de lieux de culte, dont une église évangéliste et deux mosquées. Parmi celles-ci, la mieux préfigurée, dotée de deux étages, est présentée par l’association salafiste Al-Hilal, qui espère déposer un permis de construire avant le 1er septembre. La stratégie municipale qui consiste à retarder la mise en place des projets devrait ainsi être balayée par la loi, car la précédente municipalité a créé des conditions légales. Cette semaine, l’ambiance à Salt fait l’objet de plusieurs prises de position, par presse interposée. Sans aucune  restriction de langage, le prestigieux quotidien barcelonais La Vanguardia évoquait ce mercredi des « tensions raciales », produites dans la ville en janvier dernier.