Francaisdefrance's Blog

21/01/2012

Délinquance: un procureur de Marseille discrédite Guéant…

Oh, ce n’était pas la peine de le faire. Les Français avaient compris. Mais venant d’un homme de loi, c’est plus « porteur »…

Merci, monsieur le procureur d’apporter de l’eau à notre moulin. Les chiffres « officiels » de la délinquance, il y a bien longtemps que l’on n’y fait plus attention… Les faits parlent d’eux-même.

Pourquoi nous ment on sans cesse? Dans quel but? Electoraliste? Il y a bien longtemps que le quinquénat Sarközy a déposé le bilan…

FDF

.

MARSEILLE : »Le  Procureur Emmanuel Merlin qui évoque les 11 000 vols avec violences enregistrés, en 2011, dans les rues de Marseille. « Un record national« , tonne-t-il. Trois fois plus qu’il y a dix ans. »

OUI VOUS AVEZ BIEN LU    11000  VOLS  AVEC VIOLENCES    SOIT  UNE MOYENNE DE 30  par jour  (avec violences) .
MARSEILLE  est dans les statistiques  de Guéant ou pas?

JC JC…

Marseille : poursuivi en dépit de son irresponsabilité pénale

Medhi, un trisomique âgé de 21 ans a été déclaré apte à être placé en garde à vue

Placé en garde à vue trois fois en douze mois. Le médecin l’avait chaque fois déclaré « apte » à subir cette mesure.

Le président du tribunal Mohamed Mahouachi est visiblement embarrassé : « On ne va pas faire durer longtemps ce procès » . Face à lui, Medhi, trisomique de 21 ans, ne comprend pas ce qui lui arrive. Sa mère lui traduit les questions : « Tu as frappé ou pas ? » Medhi dépasse à peine de la barre. Vingt et un ans, mais l’âge mental d’un enfant de six ans. Des gamines qui avaient volé un collier au métro Rond-point du Prado l’avaient accusé à leur place. Facile……

Mais les policiers sont allés l’interpeller à l’heure du laitier. Il sera placé 48 h en garde à vue. Un médecin qui ne trouve rien à redire, un procureur qui juge normal de renvoyer ce jeune homme devant un tribunal. Parfois la justice s’égare, trop soucieuse d’apporter une réponse pénale à tout acte de délinquance. Alors Me Erick Avenard s’emporte : « Personne n’accepterait de voir un enfant de six ans en garde à vue et traduit devant un tribunal correctionnel ! » En un an, cela fait trois fois que Medhi est interpellé, gardé à vue, parfois déféré en comparution immédiate. Deux experts psychiatres ont pourtant clairement conclu à son irresponsabilité pénale totale, vu « la gravité de ses troubles du jugement et du raisonnement, son manque d’autonomie psychique » .

Medhi invalide à 80% sous tutelle

À 6 heures du matin, sa mère a eu beau dire que son fils était invalide à 80 %, sous tutelle, rien n’y avait fait. Aveugle police, sourde justice, tant l’irresponsabilité de Medhi se lit sur son visage. « Comment on peut penser qu’il serait le cerveau d’une bande de voleurs de colliers ? Un enfant de six ans, ça ment 5 minutes, et puis il est coincé. » Me Avenard peste contre la fiche pénale de Medhi qui, à la ligne « Signes particuliers », indique « Lèvres épaisses », alors que son invalidité n’est pas mentionnée.

Le procureur requiert la relaxe. Le tribunal la prononce sur-le-champ. Medhi a dû prendre des médicaments pour venir au tribunal. Cet enfant de niveau CP était tout retourné, parlant d’aller en prison. Comme si en France, en 2012, on mettait des enfants de six ans en prison. Là, on était à deux doigts…

11 000 vols avec violences enregistrés en 2011

Autre coup de gueule dans cette audience de la délinquance du quotidien. Steven, dix-huit ans, accompagné de deux mineurs, avait violemment dérobé, le 24 décembre à 1 h du matin du côté du boulevard Rodocanachi (8e), la sacoche, le portable et les 50 euros d’Antoine, quinze ans. L’adolescent allait acheter un kebab pour son frère qui travaillait. À l’audience, il n’y a que la mère d’Antoine. Un vol banal, comme il s’en est commis tant l’an dernier à Marseille.

À la barre, cette femme est pourtant gagnée par l’émotion. Ce vol a déstabilisé sa famille. « Mon mari, gendarme, s’est suicidé un 25 décembre. Antoine était venu de l’École des pupilles de l’Air. Je peux vous dire qu’on a passé un Noël merveilleux à cause de ces trois jeunes. Un préjudice, ça ne s’arrête pas à un portable et à 50 euros. » À l’effondrement de cette femme répond le troisième coup de gueule de cette audience. Celui du procureur Emmanuel Merlin qui évoque les 11 000 vols avec violences enregistrés, en 2011, dans les rues de Marseille. « Un record national », tonne-t-il. Trois fois plus qu’il y a dix ans. Les réquisitions et le jugement sont « impitoyables » : un an de prison ferme pour Steven.

Source:  http://www.laprovence.com/