Francaisdefrance's Blog

18/03/2012

Halal et financement du terrorisme.

On re-cause un peu du halal ? Car le commerce halal ne sert pas uniquement pour le financement des mosquées. C’est parti !!!

FDF

.

Un reportage du réseau américain CBN News  :

 
Vidéo de 5 min à voir sur http://www.postedeveille.ca/2012/03/halal-et-financement-du-terrorisme.html

Merci à DG…

C’est la saint Cyrille…

Et c’est surtout un jour de repos, pour moi. De toutes façons, je ne connais pas de Cyrille pour aller lui souhaiter sa fête.

Donc, pour moi, c’est dimanche avant tout. Et le dimanche, FDF hiberne…

Grasse mat, coeur réglé sur 12 pulsations à la minute, température du corps: 30 degrés, utilisation du cerveau: maximum 5 neurones au plus violent de la journée…

Alors, je vous souhaite un bon dimanche et à plus tard… Soyez sages.

Rectif: j’irai quand-même lire vos commentaires; on ne sait jamais… Des fois qu’il y ait une « urgence »…

FDF

.

17/03/2012

Vient de paraître : « L’assassinat de l’Algérie française, terreau de la conquête islamiste actuelle » par le Dr Jean-Claude Pérez…

Voici un ouvrage qui devrait être très intéressant…

FDF

.

« L’arabo-islamisme prétend imposer la charia à toute l’humanité. En mettant en œuvre des techniques de guerre révolutionnaire utilisées en Algérie de 1954 à 1962 et au-delà »

Entretien avec le Dr Jean-Claude Perez

Propos recueillis par Fabrice Dutilleul

Quel rapport entre votre combat passé pour l’« Algérie Française » et la situation actuelle, un demi-siècle plus tard ?

Tout d’abord que je ne confonds pas la religion musulmane avec l’arabo-islamisme. Ceci précisé, reconnaissons que le monde actuel est en train de vivre le développement d’une révolution universelle : la

. Cet arabo-islamisme prétend imposer la charia à toute l’humanité en mettant en œuvre des techniques de guerre révolutionnaire utilisées en Algérie de 1954 à 1962 et au-delà : assassinats, actes terroristes, enlèvements d’hommes et de femmes. Actes terroristes qui, au lieu de provoquer un raidissement défensif et offensif des occidentaux, génèrent une attitude de capitulation devant ces nouveaux conquérants. COMME CE FUT LE CAS EN ALGÉRIE. Il est à redouter ou à espérer qu’une nouvelle OAS, internationale cette fois(*), ne se structure un jour dans le but de libérer le monde d’une soumission programmée de l’univers aux exigences des « Épitres jihadiens. »

(*) L’Organisation Armée Secrète s’opposa par les armes à l’abandon l’Algérie française. Le Dr Pérez en fut un des responsables.

Restez-vous toujours aussi anti-gaulliste ?

Plus que jamais. Car l’évènement souche des drames actuels et futurs, l’incertitude que connaît la nation française, l’appauvrissement indiscutable de celle-ci, le comportement invasif d’émigrés animés d’une volonté de conquête, est illustré par la capitulation de De Gaulle à Evian, le 18 et le 19 mars 1962. Capitulation devant le pire ennemi qui ait jamais attaqué la France depuis le début de son histoire.

Vous imputez, avec insistance, l’abandon de l’Algérie française à une volonté du capitalisme financier international. Éprouvez-vous aujourd’hui encore, une conviction identique ?

À nouveau, je réponds « Plus que jamais ! ». De Gaulle fut un instrument de luxe utilisé par le capitalisme financier pour tirer une balle dans la tête de l’Algérie française ou plutôt une balle dans la tête de la France sud-méditerranéenne, dans le but d’augmenter la valeur ajoutée produite par les investissements du capital financier. Dans la meilleure hypothèse pour lui, on doit affirmer qu’il était animé d’une vue à court terme. Car il ignorait, en particulier, que ces capitalistes étaient loin d’être des génies. Ils capitulent eux aussi, désormais,  en se soumettant à l’argent liquide des grandes banques arabes.

Comment mobiliser l’Occident contre ce processus invasif et mortel ?

Notre envahisseur actuel ne parle que de Dieu et de sa méthode pour nous soumettre. Notre volonté ou plutôt notre aspiration à respecter le message divin, tel que je l’interprète en tant que chrétien, ne m’oblige pas à capituler. Je ne suis résigné que devant l’inéluctable de la mort et de la séparation avec des êtres qui me sont chers.

Mais j’affirme que la défaite de l’Occident n’est pas inéluctable. Loin de là. Il suffit que le monde chrétien affirme sa volonté de vivre en tant que tel. Il suffit que le monde chrétien refuse l’anéantissement que l’on veut lui faire subir.

Pour cette lutte, il n’est pas inutile, bien au contraire, de connaître les motivations et aspirations des combattants de l’OAS. L’OAS qui, grâce à quelques centaines de combattants, a essayé de contrecarrer les agissements de De Gaulle, agent occasionnel et déterminant de l’arabo-islamisme fondamentaliste. En dernière analyse, l’évènement souche du drame que connaît le monde aujourd’hui, c’est la défaite de la France gaulliste en Algérie.

Votre dernier livre, « L’assassinat de l’Algérie française, terreau de la conquête islamiste actuelle », entend nous faire comprendre ce que vous appelez « la conjuration permanente contre l’Occident chrétien » ?

Jusqu’à ma dernière heure, je manifesterai ma foi dans ce que nous avons tenté de défendre en Algérie, cette terre qui méritait un autre destin que celui auquel on l’a condamnée. Je manifesterai ma foi dans l’avenir de cet Occident, illustrée géopolitiquement par la péninsule européenne, de l’Atlantique aux États russes frontaliers de l’Afghanistan. 2014 s’illustrera comme une année d’importance majeure pour le destin de l’Occident, de l’Europe, et par voie de conséquence, de la France. Année de la désertion prévue de l’Occident en Afghanistan avec toutes les conséquences qu’aura cet abandon sur la dynamique révolutionnaire arabo-islamiste orientale et universelle.

L’assassinat de l’Algérie française, terreau de la conquête islamiste actuelle, Dr Jean-Claude Pérez, Éditions Dualpha, collection « vérités pour l’Histoire », 550 pages, 39 euros.

BON DE COMMANDE

Je souhaite commander :

… ex de L’assassinat de l’Algérie française, terreau de la conquête islamiste actuelle (39 euros)

(Également disponible les autres livres du Dr Pérez 🙂

… ex de Debout dans ma mémoire (26 euros)

… ex de Le sang d’Algérie (26 euros)

… ex de Vérités tentaculaires sur l’OAS et la guerre d’Algérie (26 euros)

… ex de L’islamisme dans la guerre d’Algérie (35 euros)

… ex de Attaques et contre-attaques (39 euros)

Frais postaux :

Destination France : 5 euros (1 livre)/6 euros (2 livres)/7 euros (3 livres ou plus)

Autres destination : 10 euros (1 livre)/15 euros (2 livres)/20 euros (3 livres ou plus)

Règlement à l’ordre de Francephi.

Nom : …………..…………………….

Prénom : …………..……………….

Adresse : …………..……………………………………………..

…………..……………………………………………………………

…………..…………………………………………………………….

…………..…………………………………………………………….

Code Postal : ………….……………..

Ville : ………….……………..

Téléphone : ………….….…………….……………..……

Adresse internet : ………….…………………………

à renvoyer à : Éditions Dualpha – Boite 37 – 16 bis rue d’Odessa – 75014 Paris – Tél. 09 52 95 13 34 – Fax. 09 57 95 13 34 – Mél. diffusion@francephi.com

Commande  par internet (paiement sécurisé par carte bancaire ou paypal) sur notre site http://www.francephi.com

Les Tunisiens réclament la charia !

Ils sont devenus fous !!! Même les femmes réclament la charia! Elles ne sont donc pas assez maltraitées… Qu’elles ne viennent plus se plaindre !

Pas possible autrement. Il faut vite leur fermer nos frontières, à ces malades  !

FDF

Et elles en redemandent…

.

.

Grande manifestation à Tunis pour la «charia»

Des milliers de Tunisiens se sont rassemblés vendredi devant le Parlement. Ils ont réclamé un Etat islamique régi par la «charia» (loi coranique) dans un pays longtemps considéré comme le plus laïque du monde arabe.

Brandissant des drapeaux noirs et blancs reprenant des versets du Coran, les manifestants par milliers exigent que la «charia» devienne le fondement de la nouvelle Constitution en Tunisie.

Brandissant des drapeaux noirs et blancs reprenant des versets du Coran, les manifestants par milliers exigent que la «charia» devienne le fondement de la nouvelle Constitution en Tunisie.
Image: Reuters

Brandissant des drapeaux noirs et blancs reprenant des versets du Coran, des manifestants, dans la capitale tunisienne, exigent que la «charia» devienne le fondement de la nouvelle Constitution en voie d’élaboration par les élus après «la révolution du jasmin» dont la Tunisie a été précurseur en janvier 2011.

A l’arrière de la foule figuraient des centaines de femmes scandant «Les femmes veulent l’application de la ‘charia’».

«Le Coran notre Constitution»

«Nous rejetons toute Constitution qui n’inclut pas l’islam comme la religion d’Etat», a déclaré Sandli Anouar, qui arborait une pancarte où l’on pouvait lire «L’islam est notre religion, le Coran notre Constitution».

Bien que les islamistes n’aient pas joué un rôle de premier plan lors du soulèvement qui a chassé le président Zine ben Ali du pouvoir, ils ont remporté les élections législatives et dirigent aujourd’hui un gouvernement de coalition. Le rôle de la religion dans la vie politique polarise depuis les débats politiques dans la Tunisie post-Ben Ali.

Certains députés islamistes veulent que la nouvelle Loi fondamentale cite la «charia» comme source principale de la législation. Les partisans de la laïcité s’y opposent et redoutent qu’en parvenant à leurs fins, les islamistes ébranlent la démocratie tunisienne balbutiante.

Ennahda pas présente

«Le peuple ne décide pas. La loi divine décide. Dieu interdit l’adultère, la corruption, l’alcool et pourtant il existe encore des lieux de vente d’alcool. Pourquoi ?», s’interroge Zouheir Achour, originaire du Kef. «Nous devons appliquer la ‘charia’ (…) Dieu gouverne, pas (le président Moncef Marzouki)».

Malgré la victoire d’Ennahda aux législatives d’octobre et la mise en place d’un gouvernement dirigé par ces islamistes modérés alliés à deux formations laïques, Ennahda a promis de ne pas interdire l’alcool ou d’imposer le voile aux femmes comme le redoutaient au départ certains partisans de la laïcité.

Ennahda n’a pas participé à la manifestation de vendredi, organisée par une coalition d’organisations religieuses intitulée «Front islamique», dont l’objectif principal est de plaider pour l’introduction de la ‘charia’.

Source: http://www.tdg.ch/

L’irruption du Qatar dans le capital de Lagardère n’est pas un cas isolé…

Et pas un hasard, non plus… L’invasion par la finance a commencé depuis longtemps.

FDF

.

Montage d’illustration….

.

Quand les fonds émergents s’invitent dans le CAC 40
Au cours des derniers mois, de nombreux investisseurs moyen-orientaux et chinois ont profité du repli des fonds anglo-saxons pour acheter des actions de grands groupes français.
Le PSG, le sponsoring du Grand Prix de l’Arc de triomphe, l’hôtel Lambert sur l’île Saint-Louis, à Paris, et accessoirement la reprise du maroquinier Le Tanneur… Longtemps, les incursions du Qatar en France ont semblé se cantonner aux domaines du sport, de l’immobilier ou du luxe. Mais quelque chose a changé, fin 2011, lorsque le fonds souverain Qatar Investment Authority (QIA) a franchi à la hausse le seuil des 10 % du capital de Lagardère, devenant au passage son premier actionnaire. L’événement n’a rien d’anecdotique. Il illustre au contraire un mouvement de fond, car le petit Etat gazier n’est pas le seul à s’intéresser aux entreprises françaises. Depuis quelques mois, le plus souvent de façon très discrète, d’autres investisseurs moyen-orientaux, mais aussi chinois, sont apparus au tour de table de grands groupes tricolores. Outre QIA – également présent au capital de Vinci via sa filiale Qatari Diar -, le fonds chinois Safe (State Administration of Foreign Exchange) a été l’un des premiers à passer à l’offensive : il est aujourd’hui actionnaire de Total et de GDF Suez. Plus récemment, le conglomérat chinois Fosun est devenu le premier actionnaire de Club Méditerranée, et, l’été dernier, le fonds CIC (China Investment Corp.) a réussi un coup de maître en prenant 30 % de la filiale d’exploration-production de GDF Suez…

Ce qu’on sait moins, c’est que, désormais, des sociétés de gestion d’actifs privés se positionnent aussi sur le marché. Ces acteurs-là ont pour vocation de faire fructifier l’épargne abondante de riches familles issues des pays émergents, et leurs placements financiers ne font que commencer en Europe. Signe des temps : une délégation de gérants de Bahreïn est venue à Paris l’automne dernier, dans le but clairement affiché d’identifier leurs futurs investissements boursiers. Un « road show » à l’envers, en quelque sorte. D’habitude, ce sont les sociétés qui font le déplacement pour vanter leurs mérites à leurs actionnaires potentiels. Cette fois, ce fut l’inverse : les riches visiteurs avaient souhaité rencontrer des représentants de Veolia, Safran, Alstom, Natixis, EADS, Bouygues, Arkema, Valeo, ou encore Bureau Veritas… Avec peut-être à la clef, de nouvelles prises de participation ?

Chez les acquéreurs potentiels, la discrétion est de mise. Elle s’explique assez facilement aux yeux de Bénédicte Hautefort, « partner » chez Euro RSCG, où elle est spécialiste des relations avec les investisseurs : « Le plus souvent, explique-t-elle, c’est parce qu’ils restent en deçà des seuils de 2,5 % ou de 5 %. » Ils ne sont donc pas obligés de déclarer leurs achats d’actions. « Mais, parfois, poursuit-elle, c’est parce qu’ils omettent de le faire… » Au risque d’être privés de vote… Ce qui est le cadet de leurs soucis, si l’on en croit Bénédicte Hautefort : « Ils ne voient pas là une sanction, dans la mesure où ce droit ne les intéresse pas. »

Mais, là aussi, les choses sont en train de changer : entré au tour de table de Vinci en avril 2010, à hauteur de 5,6 %, Qatari Diar n’a pas tardé à disposer d’un siège au conseil d’administration. Et chez Lagardère, il semble bien que QIA ait également l’intention de siéger à terme au « board » du groupe, ou d’une de ses filiales.

L’aubaine des turbulences boursières
Au sein des sociétés cotées, déjà ou potentiellement concernées, on affiche volontiers une bienveillance de principe à l’égard de ces nouveaux actionnaires. « Nos marchés sont planétaires, nous travaillons au Brésil et au Moyen-Orient. Si notre actionnariat épouse cette tendance, il n’y aurait rien là que de très logique », explique ainsi le porte-parole d’un groupe parapétrolier. Qui s’empresse de préciser que son capital reste principalement détenu par des fonds français, anglais et suisses !

Mieux vaut, en tout cas, se familiariser avec les noms de Jumeirah, Arcapita ou Changseng Global. Respectivement originaires des Emirats arabes unis, de Bahreïn et de Chine, ces trois fonds d’investissement privés ont tous procédé, ces derniers mois, à des acquisitions de titres en France.

La tempête financière de l’été 2011 leur en a fourni l’occasion : à la faveur des turbulences boursières, d’importants échanges d’actions ont eu lieu sur la place de Paris. Sommés de réduire la voilure sur le Vieux Continent, les grands fonds d’investissement américains ont significativement réduit leurs participations dans les sociétés européennes, en particulier françaises. Entre juin et septembre, dans les enquêtes régulièrement réalisées pour identifier les actionnaires, la part des investisseurs anglo-saxons est tombée de 25 % à 15 %. Ce sont le plus souvent des investisseurs moyen-orientaux et chinois qui les ont remplacés. Une véritable aubaine pour ces fonds, qui disposent d’importantes liquidités, et qui ont pu se positionner alors que de nombreux titres avaient dévissé.

Sélectivité et spécialisation
Si les circonstances ont pu servir les intérêts de ces nouveaux acteurs, d’autres facteurs expliquent leur irruption soudaine dans le paysage. S’agissant des investisseurs moyen-orientaux, certains avancent les incertitudes liées au printemps arabe. En ces temps troublés, les familles fortunées de la région auraient souhaité diversifier leurs placements, en privilégiant des zones a priori plus stables, comme la France. Côté chinois, la vitalité des investisseurs s’explique autrement : les autorités de Pékin les encouragent en effet à sortir de leurs frontières, par le biais d’incitations fiscales. Plus d’une centaine de financiers sont désormais autorisés à prendre des participations un peu partout sur la planète, au travers de fonds appelés QDII (pour « qualified domestic institutional investors »). Il y a moins d’un an, ils n’étaient que vingt-cinq.

Qu’ils viennent de Chine ou des émirats du Golfe, la caractéristique de ces fonds privés est leur extrême spécialisation. Ainsi, le chinois CCB Global Opportunities vise les grands acteurs européens de l’énergie et de l’agroalimentaire. Tandis que Masdar, piloté à partir des Emirats arabes unis, est focalisé sur les énergies renouvelables. De son côté, Arcapita concentre ses cibles industrielles sur l’énergie et le traitement des eaux.

Leur seconde spécificité réside dans leur sélectivité, notamment pour les fonds moyen-orientaux. Leurs participations se limitent aux secteurs qui, selon leur grille d’analyse, conservent encore un avenir à l’échelle de la planète. Comme le précise Frédéric Bonnevay, associé chez Anthera Private Assets, où il conseille ces investisseurs dans leurs allocations d’actifs, « il ne faudrait surtout pas croire qu’ils sont prêts à acheter n’importe quoi, à n’importe quel prix ».

Ils sont d’autant moins enclins à le faire qu’ils sont aussi parfaitement au courant de l’environnement macroéconomique dans lequel se débattent les entreprises. Il ne leur a pas échappé, par exemple, que la France a de moins en moins de moyens pour financer, ou entretenir ses équipements d’infrastructure. Lorsqu’ils interviennent dans ces domaines, les fonds des pays émergents répondent clairement à un besoin. Qui d’autre qu’eux est aujourd’hui en mesure de mobiliser des dizaines de milliards d’euros pour financer des projets de long terme ? Tout porte donc à croire que les prises de participation d’acteurs chinois et moyen-orientaux – et sans doute demain indiens ou brésiliens -vont se multiplier. « Ces changements d’actionnariat sont profonds et durables dans la zone euro », prévient Bénédicte Hautefort. Qui met en garde les entreprises : « Autant s’adapter très vite, car la nouvelle donne a fait naître des attentes qui imposent des comportements nouveaux à l’égard de ces investisseurs. »

Vu sur http://fortune.fdesouche.com/

Merci à DG…

Maroc: obligée d’épouser son violeur, elle met fin à ses jours…

Il y a des raisonnements que je ne comprends pas. Ce qui suit en fait partie. Dans certains pays du Maghreb, un violeur, pour échapper aux poursuites, doit épouser sa victime… Et parfois, ça vire au drame. Lire l’article ci-dessous.

Bienvenue dans le monde des tarés. Fiers de vous, les momos ?

FDF

.

Une jeune fille tient une photo d'Amina lors d'une manifestation à Larache.
Une jeune fille tient une photo d’Amina lors d’une manifestation à Larache. Crédits photo : ABDELHAK SENNA/AFP

Amina Al Filali,16 ans, a été obligée par la loi à épouser celui qui l’avait violée. La jeune fille s’est suicidée en absorbant de la mort aux rats, déclenchant une réflexion dans le pays sur la protection des femmes.

Elle s’appelait Amina Al Falali, elle avait 16 ans. Le samedi 9 mars, elle s’est tuée près de Tanger avec de la mort aux rats. La raison de son geste bouleverse le Maroc : violée à 15 ans, elle avait été contrainte d’épouser son agresseur. Cet arrangement est prévu par la loi marocaine et permet à son violeur d’échapper à la prison. Le drame a provoqué une vaste mobilisation sur la blogosphère et dans les médias. Une pétition pour l’abrogation de «l’article de loi criminel» et intitulé «Nous sommes tous Amina Al Filali» a été mis en ligne sur Facebook. «Au delà de l’aspect législatif, c’est une affaire de mœurs, de perception de la femme-objet qui perdure, du manque d’éducation à proprement parler et d’éducation sexuelle notamment», estime le quotidien francophone L’Economiste.

 

Quelque 300 personnes ont organisé jeudi un sit-in, à l’appel de la Ligue démocratique pour les droits de la femme, devant le tribunal de Larache où le jugement entérinant le mariage de l’adolescente avait été prononcé. Un autre sit-in est prévu samedi devant le siège du parlement à Rabat.

L’émotion dans le pays a forcé les politiques à s’exprimer sur la législation de protection des femmes. Fait rare: le gouvernement a largement consacré sa réunion hebdomadaire à l’examen de ce drame. «Cette fille a été violée deux fois, la dernière quand elle a été mariée», a déclaré le porte-parole du gouvernement Mustapha El Khelfi. «Il faut étudier d’une manière approfondie cette situation avec la possibilité d’aggraver les peines dans le cadre d’une réforme de l’article du code pénal. Nous ne pouvons pas ignorer ce drame», a-t-il ajouté.

«Un débat pour réformer cette loi»

La seule femme ministre du gouvernement islamiste, Bassima Hakkaoui, responsable du portefeuille de la solidarité, de la femme et de famille a reconnu un «vrai problème» et préconisé un «débat pour réformer cette loi», sur la chaîne de télévision publique 2M. «C’est un cri de la société», a lancé une ex ministre, Nouzha Skalli, qui occupait le même poste dans le gouvernement précédent. Les deux femmes s’exprimaient sur la chaîne publique qui, fait rare, y consacrait jeudi la quasi totalité de son journal de la mi-journée. «La loi considère la mineure violée comme une criminelle bien qu’elle soit victime de la violence», a dit Nouzha Skalli, regrettant «l’absence de protection en faveur des mineurs». «Il faut réformer le code pénal afin de l’adapter à la nouvelle constitution qui interdit la violence contre les femmes et assure l’égalité des sexes», a-t-elle ajouté. Dans la loi marocaine, le viol est considéré comme un délit, et est punit au maximum de 5 ans de prison. le violeur a la possibilité de choisir entre l’emprisonnement ou le mariage avec sa victime.

Dans de nombreuses familles où le poids de la tradition et de la religion est très fort, la perte de la virginité hors du mariage est considéré un déshonneur pour la famille. Souvent, des arrangements sont trouvés, avec la contribution de la justice, pour que les filles violées épousent leur agresseur. Le Maroc n’est pas le seul pays du Maghreb dans cette situation. En Tunisie et en Algérie également, si la victime épouse son violeur, celui-ci échappe aux poursuites.

Source: http://www.lefigaro.fr/

Version 2: Je suis patriote donc je ne voterai pas pour…

Version « améliorée » de ce billet publié récemment…

FDF

.

Une liste non exhaustive d’élus PS avec quelques PCF, PRG et autres EELV mis en examen ou condamnés:

http://pierre.parrillo.over-blog.fr/article-liste-des-elus-ps-et-de-gauche-condamnes-98170356.html

Je ne voterai pas pour François Hollande parce qu’on ne voit pas comment un élu qui gère depuis 4 ans de manière si catastrophique un département: la Corrèze pourrait diriger la France et ses plus de 90 départements autrement qu’en l’entraînant vers la ruine et le chaos. Il est bien évidemment totalement discrédité.

F Hollande a coulé la Corrèze en 4 ans

Je ne voterai pas pour François Hollande qui, élu président, n’aura cesse d’aller à Canossa Alger pour abaisser un peu plus la France dans des repentances à sens unique pour la période où la France a donné un nom à cette terre l’Algérie et y a apporté routes, voies ferrées, hôpitaux, agriculture, pétrole etc… Hollande c’est l’anti-France, la haine de la France. L’immense majorité des Pieds Noirs n’étaient pas de richissimes propriétaires terriens.

Cliquer sur l’image pour agrandir et lire le texte ou aller le lire à cette page:

https://francaisdefrance.wordpress.com/2012/03/06/saint-francois-hollande-lapotre-de-la-repentance/. Hollande c’est l’anti-France.

Je ne voterai pas pour François Hollande qui à peine élu n’aura cesse grâce au Sénat désormais sous majorité de gauche (encore une brillante réussite de Sarkozy) de donner le droit de vote aux étrangers avec toutes les conséquences désastreuses que l’on peut imaginer en provenance du lobby islamique. Décidément Hollande c’est l’anti-France.

Je ne voterai pas pour François Hollande

car il ne se cache pas d’être internationaliste donc ennemi de concept de nation. N’a-t-il pas déclaré dans cette vidéo que sa préoccupation première en tant que président ne sera pas de s’occuper de ses concitoyens. http://youtu.be/lSd_qoHcYSI à partir de 5:51

Plus anti-France que Hollande il n’y a pas.

http://ripostelaique.com/hollande-et-les-siens-naiment-pas-la-france.html

http://ripostelaique.com/christine-tasin-pourquoi-je-pense-que-le-pire-serait-larrivee-de-la-gauche-au-pouvoir-video-11.html

http://www.siel-souverainete.fr/umps/4-umps/18-francois-hollande-a-escroque-son-chauffeur-mohamed-belaid.html

François Hollande “dézingué” par Christine Tasin: http://youtu.be/lSd_qoHcYSI

Les amours hollando-mélenchonesques façon “je t’aime moi non plus”. La malhonnêteté de François Hollande dénoncée par Mélanchon ou les coulisses peu ragoûtantes du fonctionnement interne du PS: http://24heuresactu.com/2012/03/14/ps-melenchon-avoue-avoir-magouille-avec-hollande-video/

Comment les “éléphants” du PS piétinent allègrement Hollande par des propos assassins: http://www.dreuz.info/2012/03/les-leaders-socialistes-ne-veulent-toujours-pas-de-francois-hollande/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

flanby collabo

flanby collabo

Il y en a d’autres pour lesquels je ne voterai pas. Affaire à suivre prochainement sur ripostesita.

Interpellation d’un marocain de 20 ans terroriste « présumé » en Italie…

Vive la diversité! Vive l’immigration! Vive le brassage des ethnies ! Vive la mixité ! Vive le vivre ensemble !

FDF

.

La police italienne a annoncé jeudi avoir interpellé un ressortissant marocain suspecté de préparer un attentat contre une synagogue de Milan.
ENCORE UN BEL EXEMPLE DE LA RELIGION D’AMOUR  DE PAIX  ET DE TOLERANCE   qui voulait   encore et encore tuer !!!!!

JC JC…

.

VOIR LA VIDEO   AVEC LA CROIX NAZIE   DU TERRORISTE MUSULMAN  – juste à la fin-  :
 

 La police italienne a annoncé jeudi avoir interpellé un ressortissant marocain suspecté de préparer un attentat contre une synagogue de Milan. Le jeune homme de 20 ans a été interpellé dans la matinée à Brescia, à une centaine de kilomètres de Milan, alors qu’une femme a été arrêtée à Londres.

Les autorités ont saisi un ordinateur contenant le projet d’attentat, avec notamment des détails sur la sécurité de la synagogue et les possibles accès.

Les enquêteurs anti-terroristes ont repéré le suspect, qui vit en Italie depuis l’âge de six, à cause des sites consultés sur internet, en particulier une page Facebook sur les explosifs.

Parallèlement, la police britannique a interpellé une femme de 40 ans qui serait liée à ce projet d’attentat. Elle a été arrêtée tôt jeudi matin pour avoir collecté des informations à visée terroriste, a précisé Scotland Yard.

Londres collabore avec les autorités italiennes pour vérifier le lien entre cette femme et le citoyen marocain.

Source: http://tempsreel.nouvelobs.com/

Comment l’État obtient le plus de nous…

Une petite distraction explicative…

Désolé, c’est en anglais mais sous-titré, quand-même…

FDF

.

.

Pillé chez: http://webresistant.over-blog.com/

Québec : mangez du poulet Olymel, financez une mosquée !

Comme chez nous, en France. Comme partout, d’ailleurs…

FDF

.

Le tout halal à votre insu !

Lire aussi sur le site français Observatoire de l’islamisation : Une centaine d’enfants français mourraient chaque année à cause de la viande halal. Extrait : «En refusant d’étiqueter la viande halal et en accordant une dérogation aux normes d’hygiène européennes pour l’abattage, le gouvernement français est responsable de morts qui pourraient être facilement évitées… s’il écoutait les scientifiques plutôt que les islamistes.»

Halal-Quebec-certificat
__________________

[…] L’équipe de l’émission Dumont le midi a révélé mardi que la totalité des poulets Olymel provenant de Saint-Damase sont abattus selon les rites musulmans.

Toutefois, selon l’entreprise, il est inutile de l’identifier sur l’emballage. «Ce n’est pas nécessaire», estime le porte-parole d’Olymel, Richard Vigneault, puisque « ça ne change rien à la nature du produit ». […]

L’Association des viandes halal, qui octroie les certificats d’authenticité, exige que des employés de religion musulmane participent tous les jours aux opérations d’abattage. «On a demandé à ces gens-là de mettre quelqu’un devant la machine avant de la mettre en route, de prononcer le nom d’Allah et de mettre deux ou trois personnes après l’égorgement pour voir s’ils étaient égorgés correctement», raconte le fondateur de l’Association, Abdelhamid Aouchiche. […]  

Sept autres entreprises se seraient ainsi conformées selon la liste fournie par l’Association, dont un autre géant, Maple Lodge. … Le distributeur des Viandes Métropolitain à Montréal, Samih Bahsoun, explique que pour réduire les coûts, les abattoirs qui font du halal convertissent toute leur production …. M. Bahsoun a d’ailleurs convaincu les anciens dirigeants de l’abattoir Avicomax de Drummondville de se tourner exclusivement vers le rituel d’abattage manuel, le plus strict de l’islam. «Ils mettent le logo halal quand c’est nécessaire, mais tous leurs poulets sont halal. Ça coûte moins cher de faire comme ça. C’est comme ça dans la plupart des abattoirs qui font du halal.»

Chez Olymel on nie catégoriquement que la religion soit utilisée comme critère d’embauche à Saint-Damase. … Il a toutefois admis verser chaque année «plusieurs milliers de dollars», de l’argent recueilli par les dirigeants de la Mosquée Abou Bakr Essedik, rue Jean-Talon à Montréal. […] Depuis mai dernier, l’organisme relève de la mosquée Abou Bakr Essedik dirigée par l’imam Mohamed Habib Marzougui. «Nous avons le contrôle de la majorité du marché du poulet au Québec», déclare l’imam, qui collecte des contributions annuelles et mensuelles aux abattoirs certifiés. […]

Source :  La viande halal à votre insu, Huffington Post-Québec, 13 mars 2012

Vu sur: http://www.postedeveille.ca/

Près de 1000 enfants assistent chaque semaine aux cours d’arabe et de religion de l’école coranique de la mosquée Al Ihsan, à Argenteuil.

Ca aussi, ça fait peur. Quoi de plus fragile que l’esprit d’un enfant qui est par nature corvéable et malléable…

FDF

.

Photo d’illustration.

.

Poussés par leurs parents, qui peuvent aussi profiter des enseignements, ces jeunes apprennent la langue et la religion de leurs grands-parents.

Les chuchotements des élèves résonnent sur le haut plafond du hall d’entrée de la mosquée Al Ihsan, à Argenteuil, dans le Val-d’Oise. Des dizaines d’enfants se sont tirés du lit ce samedi matin pour assister à quatre heures de cours de religion et d’arabe. Sous les regards attentifs du président de l’association qui gère la mosquée, Abdelkader Achebouche, et du directeur de l’école, Mourad Khoutri, quelques retardataires se pressent pour rejoindre les rangs des élèves. 

 « La ponctualité et la rigueur, c’est important. En plus de la religion, on enseigne aussi le civisme et la discipline » , insiste Mourad Khoutri. À 9 heures précises, les cours commencent dans les six salles de cours au premier étage du bâtiment.

Aménagée dans un ancien garage Renault, la mosquée Al Ihsan, la plus grande d’Argenteuil, peut accueillir jusqu’à 600 femmes et 1 500 hommes pour la prière. Comme un quart des 2000 mosquées françaises, elle dispose d’une école coranique, ouverte en 2002. Aujourd’hui, 970 jeunes entre 6 et 15 ans répartis sur six niveaux et près de 200 adultes suivent les cours dispensés le samedi, le dimanche et le mercredi matin par une quinzaine de professeurs. 

En France, ils seraient en tout 35 000 enfants à fréquenter une école coranique, d’après les estimations du rapport de l’Institut d’études de l’Islam et des sociétés du monde musulman. (IISMM) et de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) sur l’enseignement de l’islam.

Former de « bons musulmans »

Ce samedi matin, les élèves de l’école Al Ihsan ont entre 6 et 13 ans. Parmi les filles, mélangées aux garçons, environ une sur deux porte un foulard. Du bureau du directeur, on entend la rumeur assourdie des récitations du coran. Professeur de mathématiques dans un collège public dans la ville voisine d’Ermont, Moura Khoutri prend les choses au sérieux. Il présente fièrement un programme qui tient, pour chacune des deux matières, dans une grande chemise plastifiée orange. 

Les élèves viennent d’Argenteuil, mais aussi des autres villes des environs, parce que l’école a la réputation d’être « sérieuse et organisée »  insiste le directeur. Avec Abdelkader Achebouche, il a instauré des évaluations, un carnet de suivi pour chaque élève et il organise deux fois par an des réunions pédagogiques avec les parents.

Sur sa table sont étalés les manuels, conçus spécialement pour des élèves non-arabophones. En plus des chapitres sur les sourates du Coran et les hadiths (recueil des paroles et des faits du prophète de l’islam Mohammed), les ouvrages traitent des « bons comportements » ou des « relations humaines ». Alors que « dans les écoles publiques, ça se dégrade » , selon le président Abdelkader Achechouche, l’école d’Al Ihsan veut former de « bons musulmans », mais aussi de « bons citoyens ».

Enfants et adultes

Dans la classe d’éducation religieuse des « grands », la professeure, une étudiante en pharmacie, explique la signification du petit appel à la prière (Iqâma), repris en coeur en arabe, langue « originelle » du Coran. Pas évident pour ces jeunes issus de la deuxième ou la troisième génération d’immigrés. 

« Pour nos enfants, l’arabe est une langue étrangère,  explique le trésorier de la mosquée, Abdelkrim Aimouch, dont les enfants sont inscrits à l’école coranique. Les cours permettent de garder le lien avec la langue et la religion des grands-parents . »  

À la récréation de 11 heures qui marque une pause entre cours de religion et d’arabe, certains des jeunes élèves croisent leurs mères, qui suivent aux mêmes horaires un cours pour adulte. Parmi la vingtaine de femmes du cours de langue, Djamila déclare « venir en courant »  à l’école coranique : « mes parents ne m’ont jamais appris à lire ou écrire l’arabe. Pourtant, ce sont mes racines. »  

En suivant ces cours, elle peut aider ses enfants pour leurs devoirs d’arabe. Installée au premier rang, une autre jeune femme voilée de sombre se fait porte-parole de la classe d’éducation islamique : « nous avons compris qu’il y avait un vide dans notre compréhension de la religion. Ici, on cherche à approfondir nos connaissances. Pour ensuite pouvoir mieux expliquer l’islam aux autres. » 

Source: http://www.la-croix.com/

Les grosses magouilles du PS dans le Pas-de-Calais…

Du beau monde. Entre Sarkö qui aurait eu un coup de main de Kadhafi pour sa campagne 2007 et les socialos qui ont de bien étranges financement politiques…

Et ça veut être à la tête du pays…

FDF

.

Dans un livre choc, l’ex-maire d’ Hénin-Beaumont lève le voile sur les étranges circuits de financement d’ élus PS du Pas-de-Calais.

Magouilles du PS dans le Pas-de-Calais

Emplois fictifs, enveloppes de billets données de la main à la main, doubles facturations, corruption, achat de complaisance d’un magistrat… Dans un livre de 300 pages truffées de détails, paru le 23 février, Gérard Dalongeville, 41 ans, maire PS, puis DVG d’ Hénin-Beaumont ( Pas-de-Calais) entre 2001 et 2009, a décidé de mettre à nu les étranges moeurs de ses anciens amis du PS. Un témoignage rare de la part d’un initié sur un “système pourri jusqu’à la moelle”.

Après être passé par la case prison – il est mis en examen pour détournements de fonds publics, favoritisme, faux en écriture, corruption – l’homme a décidé de tout dire, pour ne pas payer seul.

Selon Gérard Dalongeville, les flux d’argent empruntent divers chemins sinueux dans le Pas-de-Calais. Parfois, les militants PS versent des dons en liquide de 100, 500, voire 1000 euros à un candidat, ou directement à la fédération PS du Pas-de-Calais, qui leur sont aussitôt restitués par virements d’entreprises “amies”. En échange, celles-ci disposent de facilité d’accès aux marchés publics.

De façon plus classique, l’ancien maire d’ Hénin-Beaumont évoque des surfacturations “de 10 à 15%” récupérées sous la forme de publicité dans les journaux municipaux. Les sociétés Soginorpa, gestionnaire d’un parc de 62 000 logements miniers, et Adévia, principal acteur public d’aménagement, seraient au coeur de ces circuits occultes. Une affirmation rendue encore plus crédible par la publication de plusieurs rapports très sévères de la chambre régionale de la Cour des comptes. Et par d’étranges vols d’archives intervenus récemment à la mairie d’ Hénin-Beaumont ainsi qu’à la communauté d’agglomération d’ Hénin-Beaumont.

L’auteur se fait plus précis lorsqu’il raconte comment un major régional du BTP a versé un chèque de 215 280 euros à un homme d’affaires peu scrupuleux au titre de dépenses de… sponsoring. “L’explication est tout autre, rectifie Gérard Dalongeville, c’est une rétrocommission au profit du PS“. Pis ! L’ancien édile soutient  que son premier adjoint de l’époque s’est rendu en avion au Luxembourg à plusieurs reprises pour blanchir de l’argent et que ces déplacements étaient liés au financement du PS. Il déclare d’ailleurs ne pas craindre de procès en diffamation car il possède les preuves de ses allégations…

Le procès de l’auteur devrait s’ouvrir d’ici la fin de l’année. En décembre 2010, la parution dans la presse des lettres que l’ancien maire avait adressées depuis sa cellule au juge d’instruction Véronique Pair avait déjà mis le feu aux poudres. Au centre des soupçons de financements occultes, un homme: Jean-Pierre Kucheida, 69 ans, inamovible député maire de Liévin depuis 1981. A l’époque, ce dernier avait réfuté en bloc les “fantasmes” de son ancien protégé. Des “fantasmes” jugés toutefois suffisamment crédibles pour déclencher l’ouverture de 4 enquêtes préliminaires et, depuis, l’organisation de nombreuses et discrètes auditions et perquisitions d’entreprises par la division nationale des investigations financières de Nanterre ( Hauts-de-Seine). De bonne source, celles-ci devraient aboutir dans les prochains jours à des gardes à vue assorties de mises en examen pour – à tout le moins – prise illégale d’intérêts.

Source: http://www.observatoiredessubventions.com/

16/03/2012

L’ICI (Institut des cultures d’islam) ne concerne pas que les Parisiens mais chaque Français y contribue avec ses impôts…

Personnellement, ça m’écoeure de voir de façon impuissante où passe mon fric… Il faut avouer qu’il y a de quoi…

FDF

Avec NOTRE pognon…

.

Kadhafi a bien financé la campagne de Sarkozy en 2007 !

Saïf al-Islam Kadhafi avait, après son arrestation, promis de faire des révélations fracassantes si la France continuait son « action » en Libye…  Il a tenu parole.

FDF

.

Mouammar Kadhafi a-t-il financé Nicolas Sarkozy ? La question, soulevée peu avant la guerre en Libye, vient d’apparaître en toutes lettres dans l’affaire Takieddine. Selon un document consulté par Mediapart, le marchand d’armes Ziad Takieddine, organisateur en 2005 des visites du ministre de l’intérieur et de ses proches en Libye, puis en 2007 du président élu, aurait mis en place les « modalités de financement » de sa campagne présidentielle par le régime de Kadhafi, en lien avec Brice Hortefeux, alors ministre des collectivités locales.

Le 18 octobre 2011, les policiers ont versé au dossier d’instruction une note de synthèse sur laquelle figure une référence « GEN/ NS V. MEMO DG », qui contient sans les expliciter les initiales du président de la République. Cette note a été rédigée et remise aux enquêteurs par un témoin du dossier, Jean-Charles Brisard, ancien membre de l’équipe de campagne d’Edouard Balladur, en 1995, aujourd’hui dirigeant d’une société de renseignements privée. Le document contient aussi les références du compte suisse de la sœur de Jean-François Copé, le patron de l’UMP, dont M. Brisard est un proche.

 

Mediapart s’est procuré l’intégralité de la note « GEN/ NS V. MEMO DG », qui n’a pas été communiquée aux enquêteurs par M. Brisard. Son contenu est explosif. Il s’agit des confessions de Didier Grosskopf, « DG », l’ancien médecin personnel de Ziad Takieddine, qui l’a accompagné à plusieurs reprises en Libye, pour y soigner des membres de la famille Kadhafi. Ces confessions ont été recueillies le 20 décembre 2006, à Lausanne, en Suisse, par M. Brisard.
 

Le premier volet du document est intitulé « CAMP07 » et concerne la campagne présidentielle de 2007. D’après la note, les« modalités de financement de la campagne » de « NS» ont été « réglées lors de la visite Libye NS + BH » le 6 octobre 2005. Cette visite officielle avait été activement préparée par Ziad Takieddine, comme en attestent ses notes à Claude Guéant, qui figurent au dossier d’instruction.

Contacté lundi 12 mars, M. Hortefeux, actuel vice-président de l’UMP chargé de la cellule « riposte » du parti, a confirmé à Mediapart sa présence en Libye lors de la visite de Nicolas Sarkozy du 6 octobre 2005. Mais il a souligné qu’« il n’a jamais été question de financement politique, ni de près de loin ».  

La note « CAMP07 » évoque « plusieurs entretiens préalables » entre « ZT et Saïf Al Islam », l’un des fils du colonel Kadhafi. « ZT » apparaît comme étant « chargé du montage », en marge de ses « interventions » sur des contrats de sécurisation des communications des armées et de fabrication de cartes d’identité à puces. Comme Mediapart l’a déjà souligné, ce premier marché, confié à la société Amesys, a effectivement été signé grâce aux bons offices rémunérés de M. Takieddine.

Selon la note, le financement libyen prévu s’élevait au total à 50 millions d’euros. Et les opérations financières faisaient intervenir personnellement Brice Hortefeux. Le « montage » inclut ainsi une société « BH » au Panama, plus une banque suisse non déterminée. Ce passage se clôt par une phrase sans ambiguïté : « Financement campagne totalement réglé ». Questionné par Mediapart sur cette mystérieuse société panaméenne, M. Hortefeux a déclaré : « Je ne sais même pas ce que c’est. »

« Plus à l’aise pour évoquer l’autre sujet important »
Les soupçons soulevés par cette note sont aujourd’hui confortés par les notes personnelles de Ziad Takieddine, remises par son ex-épouse à la justice, et qui ne sont pas contestées par leur auteur. « Les notes que j’ai établies sur mon ordinateur sur les différents pays, la Syrie, l’Arabie saoudite, la Libye et le Liban, sont réelles et ont été remises par moi-même à M. Guéant, qui en avait besoin pour les remettre au ministre (ndlr, Nicolas Sarkozy), qu’il appelait le patron », a témoigné M. Takieddine, le 12 octobre 2011, devant le juge Renaud Van Ruymbeke.

Le relevé des voyages du marchand d’armes fait apparaître qu’il a effectué onze voyages à Tripoli pour la seule année 2005. Au même moment, il a rédigé une dizaine de notes consacrées à la Libye pour le cabinet de M. Sarkozy, au ministère de l’intérieur. M. Takieddine a notamment préparé la visite officielle du ministre le 6 octobre 2005, celle qui est précisément au cœur de la note « GEN/ NS V. MEMO DG ». Et, selon nos documents, il était présent à Tripoli pour les visites de MM. Guéant, Hortefeux et Sarkozy.  

 

Dans une première note, datée du 6 septembre 2005, et consacrée à un rendez-vous préparatoire de Claude Guéant, l’exposé de M. Takieddine est lourd de sous-entendus : « La visite préparatoire est inhabituelle, écrit-il. Elle doit revêtir un caractère secret. Il sera préférable que CG se déplace seul et que le déplacement s’effectue sans fanfare. L’autre avantage : plus à l’aise pour évoquer l’autre sujet important, de la manière la plus directe…»   

Une autre note du 22 septembre 2005, évoque un « tête-à-tête » de Nicolas Sarkozy « avec le Leader », la remise des « CV de NS et BH » à Kadhafi et la négociation de plusieurs marchés de sécurité et d’armement. Ce document contient lui aussi une phrase énigmatique : « Avec le ministre de l’intérieur : jusqu’où ? »

Les policiers ont aussi trouvé parmi les documents de M.Takieddine des lettres de MM. Sarkozy (10 septembre 2005), Guéant (23 septembre 2005), Hortefeux (15 novembre 2005) adressées aux autorités libyennes.

L’homme à l’origine des révélations du mémo « GEN/ NS V. MEMO DG », le neurochirurgien Didier Grosskopf, est un proche de Jean-François Copé. C’est d’ailleurs ce qui l’a conduit au chevet de Ziad Takieddine, grièvement blessé à la tête lors d’un séjour sur l’île Moustique, en avril 2004.

« J’ai reçu un appel sur mon téléphone portable du porte-parole du gouvernement qui était M. Jean-François Copé, a déclaré aux policiers le Dr Grosskopf, en octobre dernier. C’est au titre de médecin et d’ami que M. Copé m’a demandé de m’occuper d’un personnage important, qui avait un problème de santé, à savoir Ziad Takieddine. J’ai accepté cette mission par amitié pour M. Copé. Un personnel de la préfecture m’a conduit à l’aéroport. »

Didier Grosskopf : « Je veux protéger mes intérêts »
Arrivé après l’intervention chirurgicale, M. Grosskopf a organisé « le rapatriement de M. Takieddine » à l’hôpital de la Salpêtrière, puis il s’est chargé de sa convalescence. Par la suite, le neurochirurgien affirme avoir été « sollicité par M. Takieddine pour soigner d’autres malades que lui dans ses relations personnelles ». Il confirme « être allé en Libye pour donner des conseils à des malades », « à la demande de M. Takieddine ».

C’est à l’occasion de ses multiples déplacements à Tripoli, que M. Grosskopf aurait été mis dans la confidence de ce qu’il n’aurait pas dû apprendre.

Questionné le 29 février par Mediapart, M. Grosskopf n’a pas contesté la substance des informations contenues dans le mémo rédigé par M. Brisard. « M. Brisard est un ami, je me suis entretenu plusieurs fois avec lui de ce sujet, il m’a aidé, a-t-il indiqué. Mais ce qu’il dit n’engage que lui. Je ne veux pas être un acteur de cette affaire. Je veux protéger mes intérêts, c’est-à-dire ma femme et mes enfants. A un moment donné, j’ai été suivi. J’ai eu très peur.»

A l’automne 2006, M. Takieddine a brutalement coupé les ponts avec son médecin et a engagé une procédure à son encontre devant le conseil de l’Ordre, pour obtenir un remboursement des honoraires qu’il lui avait versés. C’est au milieu de ce conflit que M. Brisard recueille les confessions du médecin, le 20 décembre 2006. Il l’a revu plusieurs fois. Au moins un autre mémo aurait été rédigé.

« C’est une affaire qui dépasse l’imagination la plus féconde, poursuit le Dr Grosskopf. Je suis désolé comme citoyen par cette affaire. Mais je ne pouvais pas imaginer, en organisant le rapatriement sanitaire de ce monsieur, qu’il s’agissait du plus grand corrupteur de la République. » Le docteur dit en vouloir « au pouvoir » qui l’a entraîné là, mais pas à Jean-François Copé « qui reste un ami ».

Alors qu’il vient de publier un livre, L’Ami encombrant (Editions du Moment),  dans lequel il conteste l’existence d’une corruption, M. Takieddine avait déclaré le 11 octobre, à l’émission Complément d’enquête, qui l’enregistrait en caméra cachée : « Je les tiens tous dans ma main ! Je peux tous les faire tomber !». Et à la question de savoir « qui ? », le marchand d’armes avait murmuré « tous ! ».

 

Le soupçon d’une participation libyenne au financement de Nicolas Sarkozy avait été alimenté par les autorités de Tripoli elles-mêmes il y a un an par les déclarations spectaculaires de Kadhafi et de son fils, Saïf al-Islam. Dès le mois de mars 2011, deux jours avant l’intervention militaire occidentale, ce dernier avait accusé le pouvoir français dans un entretien donné à la chaîne Euronews : « Il faut que Sarkozy rende l’argent qu’il a accepté de la Libye pour financer sa campagne électorale. C’est nous qui avons financé sa campagne, et nous en avons la preuve. Nous sommes prêts à tout révéler. »

Ah… Z’êtiez prévenus…

.
 

« La première chose que l’on demande à ce clown, c’est de rendre l’argent au peuple libyen, avait-il ajouté. Nous lui avons accordé une aide afin qu’il œuvre pour le peuple libyen, mais il nous a déçus. Nous avons tous les détails, les comptes bancaires, les documents, et les opérations de transfert. Nous révélerons tout prochainement. »

Les espèces de Takieddine
Ces déclarations, dans le contexte d’unité nationale d’avant guerre, n’avaient pas provoqué d’interpellations politiques. Pourtant, à elles seules, elles auraient déjà mérité l’ouverture d’une enquête, parlementaire ou judiciaire. L’enquête des juges sur Ziad Takieddine alimente, elle aussi, les mêmes soupçons. L’examen du fonctionnement des sociétés offshore du marchand d’armes faisant apparaître l’existence de commissions occultes d’origine libyenne.

En mars 2011, Ziad Takieddine avait également été interpellé de retour de Tripoli à l’aéroport du Bourget, avec 1,5 million d’euros en espèces sur lui. « J’y étais allé porteur d’un message de Claude Guéant et je l’ai d’ailleurs appelé de là-bas, a-t-il expliqué le 9 novembre au juge Van Ruymbeke. Croyant bien faire, je suis revenu porteur d’une réponse de Kadhafi que, compte tenu des circonstances de mon “accueil” à l’arrivée, je n’ai pas pu livrer. » Lors de son interpellation le 5 mars, il a déclaré sur procès-verbal aux agents des douanes que « c’est le gouvernement libyen » qui lui a « remis les billets de banque». Il avait précisé que cet argent couvrait ses propres honoraires.

 

 

L’apparition de Brice Hortefeux dans la note « GEN/ NS V. MEMO DG » renvoie aux missions officieuses qu’il a effectuées avant 2007 pour le ministre de l’intérieur. Il a en particulier assuré le contact avec l’intermédiaire Ziad Takieddine, qui se faisait fort d’ouvrir les portes de plusieurs pays arabes au ministre de l’intérieur. Le marchand d’armes avait d’ailleurs conduit, fin 2003, Brice Hortefeux en Arabie saoudite pour y négocier un important contrat de surveillance des frontières (nom de code : Miksa).

A l’été 2007, Ziad Takieddine a également été l’un des acteurs principaux de la libération des infirmières bulgares par le régime libyen, ouvrant une « nouvelle page » – c’est son expression – des relations franco-libyennes. Mais permettant surtout à la France de dérouler le tapis rouge sous les pas du dictateur, dont on a monté la tente, en décembre 2007, dans les jardins de l’hôtel Marigny, résidence officielle des hôtes de l’Etat.

Plusieurs photos publiées par Mediapart attestent par ailleurs des relations amicales nouées avec M. Takieddine et des visites mutuelles qu’ils se rendaient dans le sud de la France. Des relations favorisées par Thierry Gaubert, un autre ami de Nicolas Sarkozy, impliqué dans la campagne Balladur de 1995. Les policiers avaient intercepté, en septembre dernier, des conversations téléphoniques entre MM. Gaubert et Hortefeux, s’inquiétant de la progression de l’enquête sur M. Takieddine.

De fait, en décembre 2011, Nicola Johnson, l’ex-épouse de M. Takieddine, mettra aussi en cause Brice Hortefeux. Selon son témoignage, l’ancien ministre était venu chercher en 2005 une somme en espèces du marchand d’armes lors d’une visite à son domicile avenue Georges-Mandel, à Paris, en compagnie de Thierry Gaubert. Un témoignage vivement contesté par M. Hortefeux, qui n’a toutefois pas déposé plainte, contrairement à ce qu’il avait annoncé.  

Contactés par Mediapart, l’Elysée et Ziad Takieddine n’ont pas donné suite à nos sollicitations.  

 
Cet article est la poursuite d’une enquête de plusieurs mois de Mediapart sur Ziad Takieddine. Partie des interrogations sur le financement de la campagne d’Edouard Balladur en 1995, en marge de l’affaire Karachi, notre enquête a débouché sur les étonnantes connexions politiques du marchand d’armes, qui, dès 2002, a repris son rôle d’intermédiaire officieux du gouvernement. Et tout particulièrement du ministre de l’intérieur, Nicolas Sarkozy.

Sous le titre “Les Documents Takieddine”, Mediapart a publié, de juillet à septembre, des notes et des mémos remis par M. Takieddine au cabinet de Nicolas Sarkozy, de 2003 à 2008. « Les notes que j’ai établies sur mon ordinateur sur les différents pays, la Syrie, l’Arabie saoudite, la Libye et le Liban, sont réelles et ont été remises par moi-même à M. Guéant, qui en avait besoin pour les remettre au ministre (ndlr, Nicolas Sarkozy), qu’il appelait le patron », a d’ailleurs assuré M. Takieddine, le 12 octobre 2011, devant le juge Renaud Van Ruymbeke.

Dans cet ensemble, la Libye tient une place centrale, initialement liée aux contacts du marchand d’armes avec, d’une part, Abdallah Senoussi, l’ancien chef des services secrets libyens, et, d’autre part, avec Saïf al-Islam Kadhafi, l’un des fils du dictateur déchu, aujourd’hui emprisonné en Libye.

Du point de vue judiciaire, les juges Renaud Van Ruymbeke et Roger Le Loire ont été saisis en décembre 2010 d’une enquête sur les marchés d’armement en Arabie saoudite et au Pakistan, qui a provoqué la mise en examen, outre de Ziad Takieddine, de plusieurs proches du chef de l’Etat : Thierry Gaubert, son ancien collaborateur au ministère du budget, Nicolas Bazire, ancien directeur de cabinet d’Edouard Balladur et actuel n°2 du groupe LVMH, et Renaud Donnedieu de Vabres, ancien conseiller spécial du ministre de la défense, Francçois Léotard.

L’enquête a, depuis, fait apparaître des mouvements de fonds suspects liés à d’autres marchés d’armement, mais aussi pétroliers, en particulier avec la Libye. Voir nos précédents articles “Sarkozy-Guéant : le grand soupçon libyen” et “L’émissaire du clan Sarkozy en Libye rétribué secrètement par Total”.

Source: Mediapart

SOURCE /  http://www.wikistrike.com/m/article-101424795.html

Mauvais signe…

Gravissime…

Nous ne pouvons accepter ça! C’est de la provocation. Un de ces jours, des actes isolés de « résistance » ne vont pas ressembler aux autres…

FDF

.

Voila ce que des parents dont les enfants sont scolarisés à l’école AICE-ERROTA à Saint Jean de Luz (64)  ont reçu. Je vous laisse apprécier …

En pièce jointe :  une notre « POUR L’APPRENTISSAGE à L’ÉCOLE de la LANGUE ARABE »  

« EN ACCORD   ENTRE LE MAROC, L’ALGÉRIE,  LA  TUNISIE   et la France

Tandis que l’un des nouveaux dirigeants islamistes de Tunisie, à, récemment déclaré :
 « qu’il ne voulait pas que la langue française, vienne polluer son pays »

J’appelle votre attention à tous, sur  ces signes précurseurs…            qui n’annoncent rien de bon….

DES QUE HOLLANDE SERA ÉLU,  L’ARABE DEVIENDRA LA LANGUE PRINCIPALE,  LE Français  sera une langue secondaire.
Normal………    ainsi qu’il l’a annoncé hier soir:
 « il veut régulariser un maximum d’étrangers »  
et aussi
« supprimer  les camps de rétention »    pour ainsi favoriser encore plus l’immigration« 

JC JC…

.

On ne pourra plus dire « nique ta race »…

Voyelles/ Consonnes; 9 lettres…

.

C’est Hollande qui a l’intention d’instaurer ça. Mais cela ne nous concerne pas, nous les sous-chiens. Ce sont les sous-merdes d’en face qui l’utilisent, ce terme, à ce que je sache…

Je suis inquiet. François Hollande brigue t’il le poste de président des Français ou des anti-Français???

FDF

.

François Hollande reprend à son compte une idée géniale:
 Pour lutter contre le racisme, nions la « race », supprimons le mot « race » dans la constitution. C’est aussi simple que cela.
 
 L’ennui, évidemment, c’est que les autres, en face, les ennemis de notre société,  portent haut leur identité « raciale » et ne désarment pas.
Il faudrait que monsieur Hollande leur explique.

.

…………………………………………………………………………………..

Bernard Antony, président de l’AGRIF, communique :

François Hollande supprimant la « race », oui, c’est vraiment pire encore qu’un manieur du déconomètre, c’est tout simplement un con.

Après que sa proposition fiscale sur le barème des 75 % ait fait justement reprendre par François Bayrou une expression de Michel Audiard sur « le déconomètre fonctionnant à pleins tubes », François Hollande a sans doute encore voulu prouver qu’il était vraiment un très grand dans l’ordre de la connerie idéologique.

Il a donc prévu s’il était élu de supprimer le mot « race » de l’article premier de la constitution. Sans doute pense-t-il ainsi dans une sorte de confuse crédulité kabbaliste abracadabrantesque (abracadabra signifie en araméen : « il a créé comme il a parlé ») que si l’on peut créer en prononçant un mot, on peut décréer en le supprimant !

Ainsi, plus de mot, plus de race ! Et le tour est joué.

L’argument socialiste en faveur de cette éradication tient au fait qu’au nom de la race on aurait fait bien des mauvaises actions. Mais n’en a-t-on pas fait d’aussi vilaines au nom de la classe, de la nation, de la religion, et même au nom de la liberté et au nom de l’égalité aussi ?

Bigre, que de mots alors à supprimer ! Mais si plus de race, alors plus de racisme, ni d’antiracisme, et comment alors parler de métissage (entre quoi ?) et de diversité ?

Comme si le mot de race ne recouvrait pas simplement un déterminant parmi d’autres de la réalité humaine et justement de l’heureuse diversité de la nature humaine ?

Alors va-t-il falloir dans la logique hollandiste expurger aussi le mot race de la Bible et du Talmud, des œuvres de Voltaire et de Montesquieu, de Rousseau, de Taine et de Renan, de Marx et d’Engels, de Ferry, de Jaurès, de Clémenceau et de Blum, de Senghor et de Mandela.

Du travail en perspective d’abord pour les penseurs de gauche qui devront montrer l’exemple de la vigilance idéologique politiquement correcte !

Ensuite, dans la foulée, il faudra bien sûr expurger pour le moins cinq cent mille penseurs et écrivains de tous pays et de toutes races ! Car tant que demeurera le mot dans quelque livre de quelque recoin de bibliothèque, le danger de réapparition de la réalité subsistera. Du travail donc, pour les manieurs de ciseau de l’intelligentsia de la gauche hollandiste.

À vrai dire, résidait là un des secrets de Hollande, celui de la création nécessaire de cent mille postes d’épurateurs de bibliothèques et d’un million de surveillants de la pensée correcte.

Même le président Mao, « ce phare de la pensée universelle » selon Mr Giscard d’Estaing, n’aurait pas imaginé cela !

Mais que faire aussi pour le prochain salon de l’agriculture où l’on exalte, entre autres, les diverses races bovines, porcines, ovines, chevalines.  Désormais, seul sera accepté le mot déjà assez usité de « filière » !

Et comme on ne saurait, selon l’idéologie correcte, conserver plus longtemps la discrimination entre un pseudo « règne humain » et les autres règnes animaux, ne faudra-t-il pas appliquer également à l’animal « homme » ce vocable de « filière », peu discriminant ?

On parlera ainsi de « filière latine » ou de « filières nordiques », voire même, aux limites de la sécurité idéologique, de filières blanches, jaunes ou noires.

Pour l’instant, avec le camarade Hollande, la filière de la connerie se porte bien !

Merci à R.S…

Un « Niçois » de 37 ans condamné pour la 36e fois !

Bonjour tout le monde et merci de vos mots de sympathie.

J’ai eu un peu de mal à me lever ce matin et il faut que j’y aille doucement. Donc « pédale douce » (Henri : pas de remarques désobligeantes…).

C’est reparti tranquille…

************************************************************************************************************************************************************************************************

Et encore les bienfaits de l’immigration.

La loi sur la récidive, elle est où ???

FDF

.

Mohamed Bouziani, 37 ans, 36 condamnations   qui dit mieux?

En matière judiciaire, il est l’un des recordmen en activité à Nice. Triste record en vérité : à 37 ans, Mohamed Bouziani a écopé lundi soir de sa 36e condamnation. Le tribunal de la 7e chambre correctionnelle, consterné face à un tel casier, l’a condamné à huit mois ferme pour trafic de stups.

.

Source:  http://www.nicematin.com

Merci à JC…

15/03/2012

Même pas mort…

Bonsoir à vous.

Je rentre de l’hôpital…

La « grande faucheuse » n’était pas à l’heure mais j’ai eu chaud…

Un problème pulmonaire m’est tombé dessus et j’avoue que j’ai eu assez la trouille. Mais ils m’ont relâché après une rafale d’examens aussi agréables les uns que les autres. Des soins appropriés ont fait le reste. Ouf! Et le moral a couronné le tout.

Car moi et l’hosto, ça fait deux… Et c’est pour ça que j’ai obtenu et signé une dérogation pour en sortir plus vite que prévu. Non mais !


Mais je vais avoir un suivi pointu avec en prime une grosse opération avant l’été, je pense… Mais nous n’en sommes pas là.

Je reprendrai les manettes du blog demain matin car là, je suis assez secoué…

Je ne pourrai remercier individuellement celles et ceux qui m’ont envoyé un mot d’encouragement mais je le fais ici. C’était très gentil de votre part. Et ça me touche.

Alors encore merci, et je vous donne rendez-vous demain matin (pas trop de bonne heure…).

Allez hop! J’embrasse tout le monde !!! Soyons fous !!!

Passez une bonne nuit.

FDF

Imprévu: FDF absent pour un petit moment…

Chers amies, chers amis.

Des raisons médicales non prévues font que je dois m’absenter d’urgence direction hôpital… Je ne sais pas quand je reviens.

Mais je m’arrange pour vous tenir au courant…

A plus tard.

FDF

Les nouvelles boulangeries de Roubaix…

Tout évolue, dans le monde du commerce, et c’est normal. Il faut de la rentabilité, du chiffre.

Mais quelque-part en France, dans une ville du Nord, on résiste. C’est un retour en arrière qui s’opère; une régression, en quelque sorte.

Cela concerne cette jolie bourgade de Roubaix, si chère à l’élite socialiste de la France.

A Roubaix, les boulangeries changent de mains. Ou bien se créent…

Vous en trouverez une liste, non exhaustive, ci-dessous…

FDF

.

Photo d’illustration

.

Boulanger Pâtissier, Alimentation, DAFFAF Mokhtar, ROUBAIX
Boulanger Pâtissier, Alimentation, DBARA Aicha née DEBARA, 59100, ROUBAIX
Boulanger Pâtissier, Alimentation, LES DELICES DU MACHREB, 59100, ROUBAIX
Boulanger Pâtissier, Alimentation, AMARI Hadjali, 59100, ROUBAIX
Boulanger Pâtissier, Alimentation, AMARI Hitman, 59100, ROUBAIX
Boulanger Pâtissier, Alimentation, ASANI Ertan, 59100, ROUBAIX
Boulanger Pâtissier, Alimentation, AYATE Meftah, 59100, ROUBAIX
Boulanger Pâtissier, Alimentation, BELAIDI Mouloud, 59100, ROUBAIX
Boulanger Pâtissier, Alimentation, BEYYOUDH Nasreddine, 59100, ROUBAIX
Boulanger Pâtissier, Alimentation, BOULANGERIE PATISSERIE KEBAILI, ROUBAIX
Boulanger Pâtissier, Alimentation, BOUNOUA Samir, 59100, ROUBAIX
Boulanger Pâtisserie, Alimentation, DALI Fatiha nee BOURAHLA, 59100

 Roubaix sera la première ville de France qui sera dirigée uniquement par des musulmans, confirmant ainsi, et si besoin en était, que notre pays est en cours d’envahissement par la secte politico-religieuse que tout le monde connaît.

« Page précédentePage suivante »