Francaisdefrance's Blog

07/06/2011

Peur sur l’école…


Selon VSD, 46% des parents auraient peur d’envoyer leurs enfants à l’école. Voici un extrait de l’article :

Une succession de faits divers ultra-violents frappe le milieu scolaire. ­Policiers, enseignants et parents s’inquiètent.

Mercredi 25 mai, 8 h 40. Un élève de 15 ans est tabassé, coupé au visage et visé par un pistolet électrique devant son collège de Saint-Ouen (93). Il sera transporté dans un état critique à l’hôpital alors que la police recherche ses agresseurs. Une affaire, une de plus, survenue quelques jours après la très violente agression dont a été victime  Love, 14 ans, le 11 mai, à la sortie du collège Pablo-Picasso, à Garges-lès-Gonesse (95) (lire VSD n° 1760). Deux exemples qui s’ajoutent à la longue liste des faits d’ultra-violence en milieu scolaire. Alors que le collégien de Pablo-Picasso est toujours dans le coma, trois mineurs ont été mis en examen pour tentative d’homicide aggravé après leur arrestation. Dans ce même collège de banlieue, le principal avait déjà été sauvagement agressé, en mars 2009, en voulant s’opposer à l’intrusion d’un groupe de jeunes dans les locaux.

Tabassages collectifs entre élèves, insultes, violences contre les personnels enseignants ou des responsables d’établissement. Il n’est pas un jour sans que les synthèses de la police et de la gendarmerie mentionnent de tels faits, parfois d’une extrême gravité. Telle la mort du jeune Hakim Haddi, 18 ans, poignardé en janvier 2010 dans l’enceinte du lycée Darius-Milhaud, au Kremlin-Bicêtre (94).

Plus récemment et parmi de très nombreuses affaires, le commissariat de Laval (53) a été saisi par le parquet d’investigations sur des faits de violences répétées et même d’une agression sexuelle dont auraient été victimes des enfants de 4 à 6 ans, dans une école primaire. D’après le rapport d’enquête, ces brimades d’élèves de CM1 et de CM2 avaient lieu quasi quotidiennement dans les toilettes de l’établissement. Une dizaine d’enfants, ainsi que des parents et du personnel enseignant ont été auditionnés mi-avril par la brigade de sûreté urbaine. Un dossier hors normes, du fait de l’âge des protagonistes, mais qui n’a pu donner lieu à aucune poursuite judiciaire, la majorité pénale étant fixée en France à 13 ans.

Retrouvez sur le site « Souffrance des profs » de nombreux témoignages de professeurs confrontés à la violence.

Source: http://soseducation.wordpress.com/2011/06/06/peur-sur-lecole/

03/06/2011

Enseignants: la rentrée 2011/2012 ne sera pas sous le signe de la sérénité…

Cet article, relai d’une pétition de SOS Education, a été annulé à cause de ce commentaire:
.

Commentaire :

« Je vous prie de bien vouloir ôter de toute urgence de votre pétition mon nom, obtenu sans mon consentement. Contrairement à la règle républicaine que vous vous targuez de défendre, vous n’avez demandé aucune confirmation de ma signature sur mon adresse e-mail. »

Il y a des personnes, comme ça, qui signent des pétitions mais veulent pas que ça se sache. Quand on s’engage, on a le courage de la faire jusqu’au bout. En outre, cette injonction m’est adressée, alors que si on avait lu correctement le billet, on aurait du comprendre que c’est SOS Education qui a recueilli les signatures et les noms, les a publiés et donc je n’ai aucun pouvoir auprès de cette organisme pour effacer quoi que ce soit. Je conseille à la personne qui a fait le commentaire ci-dessus de s’adresser directement à SOS Education et de lui faire part directement de ses griefs… Pour moi, c’est d’une logique implacable… 
FDF